A la recherche de la banane [PV Lüka]

Age : 17
Clochettes : 613
Date de naissance : 21/06/2001
Occupation : 5e année
Messages : 211
Date d'inscription : 02/11/2017

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Royauté

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Sam 19 Mai - 0:45

A la recherche de la banane
Ft Lüka Gwilherm

Ce n’est pas vraiment l’amorce à laquelle tu t’attendais. Tu pensais écrire un sms normal, un sms succinct mais qui exprimerait correctement ton désir de voir Lüka. T’avais un boulot, c’était de taper « Salut, ça te dirait qu’on se voit ? » et tout le fouillis qui va avec. Simple, concis, parfait. Tu y avais pensé hier soir, mais le sommeil l’emportant tu t’étais endormi sur ton portable. Faut croire que tu dormais encore très bien ce matin, quand tu as écris « Eh, j’ai des bananes, on se rejoint à la plage ? ». Soyons sincère, tu n’as même pas vu un mot de l’horreur, avant d’appuyer sur Envoyer et de retourner à tes rêves.

Alors, ce matin, quand tu saisis ton portable pour vérifier tes nouveaux messages, tu as le plaisir de découvrir ta bourde. Ensuite, le plaisir de paniquer. Ce crétin a accepté ! Et toi, tu viens de passer trois heures à dormir tranquillement, comme si tu n’avais jamais tapé un sms aussi… Qu’est-ce que des bananes viennent foutre là-dedans ? Et la plage ? T’as même pas envie d’aller à la plage. Enfin… La perspective d’une sortie avec Lüka t’enchante, c’est clair, tu es même déjà impatient… Mais la plage… Tu n’envisages pas d’annuler maintenant, c’est trop tard. Bordel, si tu ne mettais pas autant de temps à émerger, ça ne serait jamais arrivé.

Résigné, tu prépares tes affaires en te demandant si Lüka a vraiment pris le sms au sérieux. Les messages de ta part ne sont pas nombreux, et pour dire la vérité, y’en a peut-être un quart qui sont écrits pendant que tu dors. Tu lui envoies donc un nouveau sms pour confirmer. Ensuite, tu fourres une serviette de bain et de la crème solaire dans ton sac, lequel a été dépouillé de toute affaire scolaire (excepté quelques aiguilles qui traînent toujours dedans). Parce que ton sac a l’air trop léger, tu passes par les cuisines de Monokuro pour prendre de la bouffe. Après tout, tu peux pas vraiment partager ta réserve d’aliments composés de sang avec Lüka.

Quelle plaie, mais quelle plaie. Vous devez vous rejoindre à la plage et tu es : 1. à la bourre, 2. décourager par le soleil, 3. angoissé par ton premier sms. Raison pour laquelle tu marches jusqu’à la plage sans emprunter un seul transport en commun. Y’a le risque que tu sois davantage sur les nerfs après coup, et tu as vraiment envie de passer un bon moment avec ton fiancé. A qui tu ne sais jamais parler mais c’est un détail, car tu es au moins conscient de l’affection que tu lui portes. Si on peut encore parler « d’affection »… Tu ralentis en arrivant au niveau de la plage, histoire de ne pas arriver complètement essoufflé devant Lüka.

La plage est plutôt calme, pour un jour de beau temps. Assez beau pour que tu abandonnes ta veste et sortes en t-shirt, sinon quoi tu mourrais de chaud. Tu n’as aucun mal à repérer Lüka, et tu le rejoins rapidement. En faisant un effort incommensurable pour ne pas pester contre le sable qui s’infiltre dans tes chaussures. La plage, trop cool. Avec son sable, son eau, son soleil, ses gens, ses oiseaux. Heureusement qu’il y a Lüka, sur qui tu balances presque ton sac en visant très mal. Ou trop bien. Tu voulais le jeter à côté, à la base, mais tu étais un peu trop occupé à fixer Lüka. Et après tu t’étonnes d’écrire si mal sur portable.
▬ Salut, ça va ? Euh, avant tout, sache juste que le sms c’était le correcteur.
Oui le correcteur, oui ! Tu te félicites mentalement pour avoir sorti une excuse valable sans bafouiller, la rendant ainsi crédible ! Le coup du t9 fonctionne toujours au moins un peu, de toute façon. Comme cette fois où tu as répondu « va crever, putain de sorcière » à ta sœur, elle y a cru (mais elle s’est tout de même salement vengée). Tu t’installes à côté de lui pour retirer tes chaussures, prenant peu à peu conscience que tu vas littéralement cramer avec le soleil.
▬ Si le lieu te convient pas, on peut aller ailleurs. J’ai pas hyper bien réfléchi en écrivant, ce matin.
Parce que tu dormais.
© PRIDE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Age : 21
Clochettes : 232
Date de naissance : 24/05/1997
Messages : 35
Date d'inscription : 14/11/2017
Localisation : Au bar of course

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Dim 20 Mai - 4:39

ft. Buddy & Dude

À la recherche de la banane




« Eh, j'ai des bananes, on se rejoint à la plage ? » Faut avouer que au départ ça te paraissais vraiment chelou dit comme ça. Mais c'est après quelques secondes de réflexion que tu te dis qu'il s'agissait de Nicephore et tout d'un coup ça devenait un peu plus normal. Surtout qu'il t'avait envoyé ça à une heure pas possible -comme la plupart de ses messages d'ailleurs- et que -comme la plupart du temps- il allait sûrement te rétorquer que c'était une erreur dû à son correcteur automatique. Oui, on peut dire que à force tu commences à bien trop connaître ton fiancé.

Mais étrangement, ce petit message signifiait tout de même beaucoup pour toi. À travers cette demande, il y avait une réelle envie de se voir et de passer du temps ensemble. D'autant que cette petite maladresse t'avais tout de même arraché un doux sourire suivi d'un léger ricanement, de là t'as même pas perdu une seconde pour accepter cette offre si délicieusement présentée. Tu te demandais même ce qu'il avait bien pu préparer, ou plutôt si il avait préparé quelque chose. Venant de Nicephore, fallait réellement s'attendre à tout. C'est enlacé dans tes draps que tu commençais à imaginer ton fiancé débarquer à la plage avec son petit cartable et sa crème scolaire pour toute une classe, il faut dire que pâle comme il est le savoir à la plage relevait déjà d'un réel miracle. C'est dans cette nouvelle pensée que tu te retrouvais à ricaner comme un abruti niais tout seul dans ton lit. Tu peux vraiment paraître con parfois quand même.

Ton réveil te rappela à l'ordre, il était temps de quitter l'étreinte de tes draps et de commencer à te préparer pour te rendre à la plage. Après ta douche, tu enfiles rapidement des vêtements légers car contrairement à ton fiancé tu ne crains ni la chaleur ni le soleil et pour tout avouer t'aimes vraiment mais alors vraiment pas avoir chaud. (puis quand on a un corps athlétique comme le tiens autant le montrer non?). Ensuite t'attrape ton sac à dos pour commencer à y mettre ta serviette, des vêtements de rechange, ton téléphone, ton porte monnaie et une bouteille d'eau. Dans la course t'as oublié de prendre de la nourriture, heureusement pour toi Nicephore y avait pensé. Tu claques la porte derrière toi et c'est le sourire aux lèvres que tu te diriges tranquillement jusqu'à la plage.

Tu n'avais pas revu ton fiancé depuis la soirée dernière, bon tu l'avais croisé dans les couloirs comme tout les élèves présents dans le pensionnat mais t'avais pas eu le plaisir de passer du temps seul en sa compagnie. T'aurais du mal à l'admettre, mais ça te manquais vraiment et assez pour qu'un sourire niais s'accroche sur tes lèvres inconsciemment. Tu te demandais si il avait retenu votre discussion et surtout si il se posait des questions sur le pourquoi du comment de ton attitude et de ce que tu voulais lui dire mais que t'as pas réussi à le faire. Intérieurement, t'espérais vraiment qu'il ait oublié ce détail là pour ne pas avoir à l'affronter. T'étais peut être un peu lâche au fond, ou idiot à choisir.. Mais tu craignais juste que l'homme que t'aimes puisse t'échapper à nouveau. Ou encore, que ta part d'obscurité puisse le nuire voir l'effrayer ou pire encore qu'il n'arrive plus à te regarder en face après tes révélations. Bon dieu mon petit Lüka, tu te prends trop la tête là ça va plus. C'est en secouant la tête vivement que tu chasses ses mauvaises pensées pour te concentrer sur ta future journée aux côtés de ton fiancé. T'es quand même vachement content d'être là !

Après un petit moment de trajet tu finis par arriver à la plage et forte heureusement pour toi, Nicephore était en retard. Étrangement ça ne t'étonnais pas le moindre du monde et c'est en secouant légèrement la tête, un sourire amusé aux lèvres, que tu relâches quelques paroles discrètement.

« Faudrait peut être que je lui serve de réveil, peut être que comme ça il ne sera plus jamais en retard. » Tes propres paroles avaient eu le don de te faire rire un peu plus.

Puis au loin après quelques minutes d'attente tu finis par l'apercevoir arrivé tel un valeureux guerrier près à affronter sa nouvelle épreuve. Non tu déconnes, c'est une arrivée tout à là Nicephore qui avec ça te balance littéralement son sac à la gueule. Heureusement pour toi que t'as des réflexes et que t'as réussi à l'attraper, parce que si non ça aurait pu faire quelques dégâts quand même. Là tu poses ton sac à côté du tiens et tu l'écoutes attentivement se trouver des excuses pour son invitation. Au départ, tu réponds pas et te contentes juste de l'observer un sourire bien trop amusé fixé sur tes lèvres. Qu'est ce qu'il peut être mignon quand il se cherche des excuses comme ça. Puis il enchaîne avec une nouvelle phrase pour te rappeler que vous pouvez très bien changer de lieu parce qu'il n'avait pas réfléchit en le proposant ce matin ce qui ne pouvait que te faire ricaner. Tu rétorques alors :

« Moi aussi je suis content de te voir tu sais. » Un air bien trop amusé avant de commencer à retirer ton haut en t'étirant pour être plus à l'aise et surtout moins cramé. Bah ouais, c'est ça de mettre des hauts avec une couleur sombre quand y a un soleil tapant !

« Et si non, il est cool ton T9 il te fait changer des phrases complètes comme ça. Puissant ! » Tu te fous un peu de sa gueule ouais, parce qu'en vrai tu crois pas de tout à la légende urbaine du T9 mais ça te fait rire alors tu préfères le taquiner un peu. Tu balances ton tee shirt à côté de tes affaires avant de lui lancer une nouvelle fois.

« On est bien ici, il fait chaud et beau et regarde la mer est belle. T'aimes pas l'eau ? Pourtant c'est ton milieu naturel tu devrais t'y sentir comme chez toi. » T'es un peu con parfois quand même, mais le pire c'est que tu le sais mais encore une fois t'aimes juste trop le taquiner et lui parler comme ça. Au fond, y a qu'avec lui que tu te permets autant de liberté et surtout que t'es un tant soit peu sympa. Puis regardez le, avec sa petite tête et sa peau blanche comme un cachet d'aspirine.. Comment résister à autant de charme. Tu rigoles, encore mais c'est pas ta faute tu trouves ça juste trop mignon de le voir ici avec ses petites affaires. C'est clair, t'es vraiment content d'être là !

Vous vous installez sur vos serviettes et là il te vient une idée et sans y réfléchir plus tu t'empares de son sac pour en sortir la crème solaire parce que tu savais pertinemment qu'elle y étais. Tu t'installes en tailleur face à lui tout en le regardant et tu commences à mettre un peu du liquide sur tes mains. Ton regard ne quitte pas le sien, t'attends... T'attends... Mais rien. Tu grognes un peu, pas méchamment mais juste assez pour exprimer tes désirs.

« Je vais pas attendre longtemps comme ça, retire ton haut que je te mette de la crème avant que je te reconnaisse plus et que tu te mettes à chouiner parce que t'as pris des coups de soleil. »

En vrai, ça te plairais vraiment de lui passer la crème comme ça et de pouvoir le toucher un peu. T'as jamais pu réellement le toucher, sauf au delà des quelques étreintes que vous avez partagé. Alors bon, pour une fois ça pourrait être... Sympa ? Ouais le mot est clairement mal choisi.


- Adrenalean 2016 pour Epicode.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Age : 17
Clochettes : 613
Date de naissance : 21/06/2001
Occupation : 5e année
Messages : 211
Date d'inscription : 02/11/2017

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Royauté

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Dim 20 Mai - 19:53

A la recherche de la banane
Ft Lüka Gwilherm

En voyant sa tête, tu comprends que l’excuse du T9 n’a pas pris. Il n’y croit pas une seule seconde, et n’attends pas pour te balancer une remarque moqueuse. Tu grimaces légèrement, parce que tu ne vois pas comment expliquer le remaniement total de la phrase par le T9 sans avouer que tu dormais. Il ne le sait pas, il ne le saura pas. Tu l’espères fortement, parce que c’est quand même un peu la honte… Tu ne souhaites pas lui dire « Lüka, parfois j’ai tellement envie de te parler que je le fais en dormant. D’où les messages sans queue ni tête qui t’arrivent régulièrement ». Cependant, pas besoin d’être Sherlock Holmes pour le deviner.

C’est quand il enlève son t-shirt que tu trouves que la plage, c’est vraiment pas si mal comme choix, finalement. Irrécupérable. Sérieusement, tu cumules les actes et pensées débiles quand tu es à côté de lui, et ça t’énerve. En même temps, ça te fait tellement plaisir d’être ici, à ses côtés, que tu n’as pas trop de mal à te concentrer sur les aspects positifs en mettant de côtés les questions importantes. Ça ne t’empêche pas de soupirer quand il blague sur l’eau.
▬ L’eau douce. Je préfère l’eau douce. Tu sais, c’est comme l’eau d’ici mais sans le sel. Au cas où tu saches pas.
Il se fout de ta gueule, tu te fous de la sienne. C’est donnant-donnant. Vous vous installez et, Lüka ne se gêne pas pour attraper ton sac et farfouiller dedans. Parce que c’est lui, tu ne dis rien et tu te retiens de justesse de ne pas récupérer ton sac sur le champ. A la place, tu fourres ta main dans le sable et joue avec les grains. Par contre… Pourquoi il sort la crème solaire ? Il n’en a pas vraiment besoin, non ? Enfin, tout le monde a besoin de la crème solaire, sinon c’est mauvais pour la santé. Sur le coup, ça te rassure qu’il pense au risque de cancer de la peau. Tu comprends juste pas pourquoi il s’installe en face de toi et te fixe ainsi.

Ça fait tellement longtemps qu’il en a pas mis, il ne se souvient plus de comment on fait ? Tu soutiens son regard, perplexe, avec une pensée prédominante dans la tête. Ses yeux s’accordent parfaitement avec le bleu de l’eau. Aucun rapport avec la crème solaire, si bien que tu sursautes légèrement quand il lâche un léger grognement. Putain Lüka, utilise des mots. Ce qu’il fait, mais ça ne te plaît pas des masses. Retirer ton haut, pour que ce soit lui qui te mette de la crème ? Chouiner parce que t’auras pris des coups de soleil ? Clairement, ça te déplairait pas qu’il te mette de la crème, mais sa proposition te prend de court.

Tu entreprends donc de répondre et d’enlever ton t-shirt. Deux choses qui, malgré leur simplicité, ne sont pas faciles à faire en même temps quand le cerveau se met à trop réfléchir. Résultat, tu manques de peu de te retrouver la tête coincée dans ton haut, et ta voix est un peu étouffée par ton t-shirt. C’est pas plus mal, ça cache les bafouillages qui introduisent ta réponse et qui ressemble à peu près à « Hein, euh, oui bah, ok. ».
▬ Je me plains jamais des coups de soleil, c’est n’importe quoi.
C’est faux, tu t’en plains à l’avance quand tu sais que tu vas douiller. C’est vraiment une plaie d’avoir une peau aussi pâle, et les taches grises dues à ton hybridation sont tout aussi pénibles. Elles foncent avec le soleil, et c’est pas franchement esthétique. Leur seul avantage, c’est celui de dissimuler parfaitement les bleus car on les prend pour des taches. Tu balances ton haut sur vos sacs et te tournes vers lui. Là, tu plonges rapidement un doigt dans la crème qu’il a sur les mains, et tu l’étales sur son nez. Comme pour les gamins. Tu souris et tends les bras vers lui.
▬ Bon allez, fais ton boulot. Et fais le bien, sérieusement. Sinon je m’en charge moi-même et je te noie tout à l’heure.
Tu sais pas comment, mais tu auras forcément l’avantage. Le truc, c’est que t’as pas envie d’aller te baigner pour l’instant.
▬ Et ça faisait un petit moment qu'on s'était pas vu, ça m'embêterait de te noyer, tu vois...
© PRIDE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Age : 21
Clochettes : 232
Date de naissance : 24/05/1997
Messages : 35
Date d'inscription : 14/11/2017
Localisation : Au bar of course

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Lun 11 Juin - 19:03

ft. Buddy & Dude

À la recherche de la banane




Il te fait rire. Non sans déconner, y a vraiment que lui qui a le don de te faire rire comme ça. Surtout quand il se fout de ta gueule aussi sa réponse à ta blague de merde sur l'eau, ça te fait étirer un fin sourire et souffler du nez tellement tu trouves ça non seulement mignon mais en plus de ça cruellement trop bien placé. Tu réponds pas, parce que en soi tu méritais cette réponse donc tu es bon perdant sur ça. Ou du moins t'essayes.

Quand enfin il finit par comprendre ta requête tu l'observes alors retirer maladroitement son haut allant jusqu'à se coincé limite la tête dedans et bafouiller quelques mots que tu as à peine eu le temps de comprendre. Du coup ça te laisse perplexe un moment, tu le quittes pas des yeux et en même temps tu remarques pas que ton expression du visage est resté bloqué sur l'étonnement. Un tu pensais pas qu'il allait réellement le faire, deux tu ne peux pas t'empêcher de le trouver trop craquant quand il bafouille et se coince limite la tête dans son haut. Du coup c'est après reflex ion et lorsqu'il affirme ne jamais se plaindre des coups de soleil que tu lâches un doux ricanement avant de répliquer totalement amusé :

« Tu sais la prochaine fois tu peux me demander, genre si t’arrive pas à retirer ton haut je peux très bien m'en occuper. »

Bon ok ça avait un ton quand même assez pervers, mais bon tu l'es un peu quand même et tu l'assumes totalement. Après l'avantage c'est que tu l'es que avec lui, ou du moins sincèrement et désespérément que avec lui. Je dis désespérément parce qu'on sait tous que t'as encore jamais pu le toucher au delà des quelques étreintes que vous avez partagé. Ça te frustre un peu, t'es un homme en soit t'as des pulsions et des envies comme tout homme épris de la personne qu'il aime. Mais t'as jamais voulu le brusquer ou même lancé le sujet, après tout tu sais même pas si les sentiments que tu éprouves pour lui sont réciproques. Tu secoues la tête, nerveusement un peu mais au moins assez pour te remettre les idées en place. C'est pas le moment de penser ça, alors remet toi au boulot.

Soudain et par réflexion tu cambres un peu ton corps en retrait et louche limite pour observer cette tâche de crème qu'il vient de te mettre sur le nez. Tu affiches une expression l'air de dire « No really dude ? » avant de préparer dans ta tête tout un plan machiavélique pour lui rendre la monnaie de sa pièce. Pour l'instant tu dis rien, tu souris parce que t'es amusé et en même temps attendrit et tu te concentres une nouvelle fois surtout qu'il t'a bien précisé de faire ton travail correctement si non il allait te noyer.

Te noyer... Non c'est un peu drôle ça aussi quand même. Peut être qu'il aurait un avantage quelconque dans l'eau, mais tout de même t'as quand même un corps vachement plus athlétique que lui. En parlant de corps... On va pas se mentir, ça te fait quand même quelque chose de le voir ainsi dévêtu de son haut. T'y peux rien car comme dit de un t'es un homme et en plus de ça un homme amoureux donc bon c'est un peu naturel.. Non ?

Tu commences à étaler soigneusement la crème sur ses bras, puis tu passes par sa nuque et longe son torse. Tu fais bien attention à ne pas lui faire mal (si si tu t'inquiètes vraiment de lui faire mal même avec de la crème, t'es un peu con sur les bords mais bon) et tu finis par son dos. On va pas se mentir, tu prends un peu plus de temps sur son dos. C'est pas que tu n'y arrives pas mais plus que tu souhaites profiter un peu plus longtemps du contact de tes mains sur sa peau. Faut vraiment que t'arrêtes d'être niais sur les bords, non je te jure ça gâche ton image de gros connard.

Plus franchement, quand t'es avec lui t'es tellement une autre personne c'est flagrant et limite choquant par moment. T'as l'impression de te voir avant, avec ton premier amour. Doux, attentionné, prévoyant, aimant et j'en passe. Ça te réussit un peu quand même mais ça te fait un peu peur aussi. T'as peur de toi, t'as peur de ton passé, t'as peur de cette face obscure en toi. Du coup alors que t'étais en pleins entrain de finir de lui étaler de la crème dans le dos, tu t'arrêtes. Un moment. Pas très long.. Mais tu te bloques un peu et baisse la tête. Reprends toi ! C'est pas le moment de l'effrayer ou de l'amener à te questionner sur ce que tu as, sur ton passé, sur toi. Là tu secoues une nouvelle fois la tête et tu te reprends assez rapidement balançant une vieille excuse digne de la légende urbaine du T9 :

« Putain il fait chaud ! »

Le rapport avec ton moment de blocage ? Aucun et du coup tu te sens limite un peu con après mais t’espère que ça passera. Tu te tournes vers lui et lui étales très légèrement de la crème sur son visage. Faudrait pas qu'il prenne des coups sur son jolie minois. Quand t'as enfin fini, tu relâches un léger soupire de satisfaction. T'es bien content d'avoir pu t'occuper de lui comme ça du coup c'est en rangeant la crème que tu répliques gentiment et doucement :

« Et voilà, au moins comme ça on espère que tu vas pas trop cramer. Au pire, je serais là pour te consoler si tu m'as pas SOIS DISANT noyé. » Tu marques un petit temps, t'as bien accentué ton ton sur le -soi disant- juste pour bien lui montrer que ça te faisait aucunement peur et qu'en plus ça te faisait limite rire. Tu rajoutes alors :

« Ça t'embêterait ouais, t'as raison ce serait assez fâcheux qu'on en vienne à se battre dans l'eau. D'ailleurs... En parlant de l'eau. »

Tu esquisses un petit sourire en coin, tu sais ce genre de sourire qui en dit long sur ton plan machiavélique dont tu écris les plans dans ta tête depuis tout à l'heure. Tu sais cette petite vengeance de la crème solaire sur le nez. Là, sans même lui laisser le temps de comprendre ou de répondre tu places ta tête contre son torse, tes bras autour de lui et tu le soulèves comme un sac à patate clairement. Tu vas même lui donner une petite claque sur ses fesses parce que ça te fait foutrement trop rire et ça avant de l'embarquer vers l'eau fièrement.

« C'est que t'as le cul qui claque, c'est bon à savoir ! » Tu ricanes, parce que t'aimes trop l'emmerder puis tu te jettes dans l'eau avec lui prenant bien soin qu'il soit autant voir plus trempé que toi. Ah bah ouais, c'est ça de vouloir jouer !  


- Adrenalean 2016 pour Epicode.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Age : 17
Clochettes : 613
Date de naissance : 21/06/2001
Occupation : 5e année
Messages : 211
Date d'inscription : 02/11/2017

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Royauté

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Mer 13 Juin - 22:19

A la recherche de la banane
Ft Lüka Gwilherm

Irrécupérable. Il est irrécupérable mais ce que t’aimes ses réactions à la con, ses réflexions débiles auxquelles t’as envie de répondre par l’affirmative. Ça ne te gênerait pas qu’il s’occupe de ton haut, mais tu ne le lui dis pas. Tu réponds un « ferme-la, bon sang » amusé qui, normalement, n’est pas trop violent. Ça devrait faire l’affaire, plus que de répliquer « bah j’ai toujours mon bas, qu’est-ce que t’attends pour t’en occuper ? ». Ce que tu ne fais pas, parce que sérieusement, Nicephore, vous êtes dans un lieu publique et puis même… T’es déjà pas très serein à cause de l’étalage de crème solaire.

Tu te sais tendu, alors même que tu apprécies beaucoup le contact de ses mains glissant sur ta peau. C’est pénible… D’embarras, tu portes une main à ta bouche pour te ronger les ongles. Super bonne idée quand on a les doigts plein de sable ! C’est dégueulasse, alors tu te retrouves à t’essuyer rapidement la bouche en crachant des grains de sable. Génial, franchement, tu voudrais t’enterrer. Heureusement tu lui craches pas dessus, il ne manquerait plus que ça. Finalement, tu réussis à te détendre suffisamment pour profiter comme il se doit de son contact, tu ne voudrais pas que cet instant soit gâché.

Lüka s’arrête. Ce n’est pas très long et ça pourrait passer inaperçu, sauf que tu le remarques. Tu allais lui demander s’il y avait un problème quelconque, quand il sort un truc qui ne te fait pas du tout douter (ou pas). Il supporte bien la chaleur, non ? T’allais lui dire, mais il t’étale de la crème sur la figure et t’empêche ainsi de parler. Pire encore, il parle et parle encore, en te faisant comprendre qu’il ne te croit pas capable de le noyer. Il va voir ce… Quoi ?! Dès son sourire diabolique, tu savais qu’il y avait une couille dans le pâté. Tu le savais, mais tu ne pensais pas qu’il serait si rapide à exécuter son plan !

Et il rigole, le con ! Tandis que toi, tu retiens avec peine ton cri de surprise quand il te claque les fesses. Il va le payer, sans attendre. Enfin, si, ça attendra que tu te sois dégagé. Lorsque vous entrez dans l’eau, tu glisses de ses bras sans difficulté. Il a peut-être oublié ta souplesse, sans compter ton agilité accrue dans l’eau. En bref, tu t’éloignes en un clin d’œil et sors la tête un mètre plus loin. Tu dégages tes cheveux d’une main, puis tu lui souris.
▬ D’accord… Je croyais que les chats n’aimaient pas l’eau.
Oui parce que les lions s’apparentent un peu à des chatons. Oui tu te fiches totalement de lui. Sans attendre sa réponse, tu plonges la tête sous l’eau en attendant de décider ce que tu vas faire. L’avantage de tenir longtemps sous l’eau, c’est que tu peux y passer du temps pour réfléchir un minimum. Même beaucoup. En général, puisque tu es souvent seul, tu ne fais que ça. C’est bien la peine de faire le déplacement si c’est pour agir comme une larve. Une larve d’eau. C’est ce que tu es, techniquement. Quand l’air commence à manquer, tu nages jusqu’à lui et sors la tête une fois à son niveau.

Sauf que c’est pas lui. T’as un peu oublié que vous n’étiez pas seul, et tu as beau être à l’aise dans l’eau, ça ne te donne pas une super vue de la mort qui tue. Au contraire. Elle n’est déjà pas très bonne, ça ne s’arrange pas avec l’eau. Alors, au lieu de lui sauter dessus comme tu avais prévu de le faire, tu bois la tasse et ton visage vire au rouge. Lüka est à l’opposé, quelques mètres plus loin. Clairement pas juste devant toi. Tu te déplaces donc rapidement pour te trouver face à lui, comme ça aurait dû être le cas tout à l’heure.
▬ Euh… Tu… Tu t’es déplacé non ?
Ou alors t’as juste oublié le courant présent quand tu réfléchissais dans l’eau. Parce que tu es gêné, et parce que tu veux te venger, tu passes une jambe entre ses deux jambes afin de le déstabiliser, et tu le fais bousculer dans l’eau en y mettant tout ton poids. Et non, ce n’était pas une tentative de danse en collé/serré. Par contre, ton poids étant alléger par l’eau, il ne vaut plus grand-chose. Tu as au moins le mérite de réussir ton croche-pied.
▬ Tu vois que je peux prendre le dessus, au moins un peu !
© PRIDE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  Les alentours :: le lac scintillant-
Sauter vers: