{ FINI }La toute première fois toute toute première fois ( Feat ma fiancée )

Age : 24
Clochettes : 354
Date de naissance : 11/06/1994
Messages : 109
Date d'inscription : 17/02/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Royauté

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Ven 4 Mai - 12:51
La toute première fois toute toute première foisC'est enfin le moment. Suite à ma séparation avec Cookie, il s'en ai passée des choses. Mes parents se sont empressés de me trouver d'urgence une fiancée politique pour le bien du royaume. Je les ai laissé tout gérer. Je ne me suis pas investit dans cette histoire. De toute manière l'amour je n'en ai que faire, tant qu'elle est riche et que c'est pour le bien de mon royaume, cela me va parfaitement. J'ai tout de même des appréhensions. Vais je faire bonne impression ? Est elle gentille ? Bavarde ? Ennuyante ? Je ne le serais qu'une fois que je lui aurait '' parlé ''. Puis il faut bien établir un premier contact, ordre de mes parents et de mon frère Lukaru.

Je ne sais plus comment on procède dans ce genre de situation. Cela fait belle lurette que je n'ai pas invité une fille. Puis comment je fais pour l'inviter moi ? C'est alors qu'un avis féminin est le bienvenu. Satine est une fille, elle devrait savoir ce que les filles aiment, comment on les aborde dans les règles de l'art. Après une longue discussion dans les boutiques de Monokuro, elle me conseille de l'inviter en lui faisant parvenir une lettre, avec un point de rendez vous, comme le Kawai Café. C'est un endroit neutre pour une première rencontre. Et qui dit première rencontre dit nouvelle tenue. Je n'ai pas vraiment le temps d'en placer avec elle, mais elle a toujours raison. Je lui fais confiance.

J'ai donc appliqué ses conseils. Je lui ai donc écrit une lettre en guide d'invitation, que j'ai laissé à sa résidence. Je connais déjà son nom : Nala Asuka. Nous avons dû nous croiser dans les couloirs, depuis le temps que nous sommes ici. J'ai essayé de ne pas trop écrire un roman, mais voici ce qu'elle pourra voir sur la lettre :

Très chère fiancée,

Je vous invite à venir prendre le thé en ma compagnie, demain après les cours au Kawai Café. Je serais déjà sur place. Je vous attendrez. Bonne fin de journée. A demain.

Votre fiancé, Larsaru Krukow

Fin d'après-midi, je me dirige au café comme convenu. J'espère qu'elle viendra. J'espère qu'elle a reçu ma lettre ? La discussion va t-elle se faire aisément ? Est ce que ma nouvelle tenue va ? Je me pose beaucoup de questions, car cette fois ci, cette relation est très importante pour la suite de notre lignée, que ce soit de son coté ou du mien. Peu de personnes arrangées s'entendent. Mes parents sont l'une des exceptions à la règle. Un coup de foudre ça n'arrive pas à tout le monde.

Assis à une des tables, j'attends patiemment que ma fiancée politique arrive. Je regarde la carte disposée sur la table, tout en faisant attention à toutes entrées dans le café. Soudain, une jeune femme blonde tressée, fait son apparition. Mes joues rougissent. Elle est belle. Serait ce elle ?

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Clochettes : 216
Occupation : Élève en huitième année / Classe 3
Messages : 65
Date d'inscription : 29/04/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Royauté

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Lun 7 Mai - 19:27
Un "courrier" pour toi. Tu l'ouvre en te demandant qui peut bien te faire parvenir un mot. Que tu lis trop rapidement. Ça fait un moment que tu es ici, mais tu ne connais personne qui pourrais t'écrire. Restant souvent dans ton coin. Tu relis donc les mots, un à un. D'accord. Un thé avec Larsaru Krukow. D'accord, mais à quoi il ressemble ce Larsaru. Tu soupire. Les fiançailles arrangées, vraiment, ça te dépasse. Comme quoi, naître princesse, Nala, ça n'a pas que des avantages. Tu porte ton regard au loin. Tu essaie de mettre un visage sur ce nom. En vain évidemment. Tu a bien dû le croiser, un jour, au détour d'un couloir, ou ailleurs mais cette école est immense.  Tu soupire. Tu verras bien demain.

Les cours sont terminés. C'est le jour J, Nala et tu dois aller retrouver ton fiancé. Tu as cependant eu le temps d'aller te changer, te rafraîchir un peu, refaire ta tresse et enfiler une chemise blanche sans manches par dessus ton jean. Tu marche lentement vers ton lieu de rendez-vous, des tonnes de questions embrouillant ton esprit. Sympathique ? Distant ? Est-ce que le courant va passer ? Et de quoi allez-vous parler ? Tu es sociable Nala, mais engager une conversation, ce n'est pas trop dans tes cordes. Il est très rare de te voir aller vers les autres. Tu arrive devant le Kawaii Café. Il y a du monde qui en sort, mais il y a du monde aussi à l'intérieur. Comment vas-tu le retrouver, le "reconnaître" parmi cette foule ?

N'y avait-il pas d'endroit moins fréquenté ? Certainement, puisque tu en trouves toujours un, Nala. Tu soupire résignée et tu pousses la porte. Tu fais quelques pas dans le café, ton regard cherchant un visage, un regard qui t'indiquerai que c'est lui. Tu te dis qu'il aurai pu quand même de donner un indice, comme la façon dont il serait vêtu, à quelle table il serait installée, un truc dans ce genre. Mais non. Alors tu es là, plantée à quelques pas de l'entrée pour ne pas gêner les allées et venues de ceux qui entre et qui sorte et tu cherches.

Tout à coup, Nala, ton regard  de chat croise un visage tout rouge et de beaux yeux bleu. Un regard aussi bleu que le tien, ou presque, qui semble te regarder. Serait-ce lui ? Tu n'ose pas t'avancer. Et si c'est quelqu'un d'autre qu'il regarde ? Tu auras l'air de quoi ? Tu rougis à ton tour, Nala, à imaginer quelque chose qui n'a peut-être pas lieu d'être. Tu souffle et d'un geste machinal mais gracieux, tu attrape ta longue tresse que tu laisse retomber sur le devant gauche et tu avance vers lui. Arrivée à sa hauteur, tu penche un peu la tête sur un côté et toussote, pour t'éclaircir la voix.

- Bonjour, vous... vous êtes Larsaru Krukow ?

Le ton de ta voix est doux, Nala, et ton mince sourire laisse apparaître discrètement tes fines canines félines. Comme à chaque fois que tu souris, d'ailleurs. En attendant une réponse de sa part, tu l'observe...
Revenir en haut Aller en bas
Age : 24
Clochettes : 354
Date de naissance : 11/06/1994
Messages : 109
Date d'inscription : 17/02/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Royauté

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Lun 7 Mai - 21:17
La toute première fois toute toute première foisLa fille à la natte blonde semble rougir également. Attend elle son amoureux ? Dans ce cadre là, ce n'est pas la personne que j'attends. Elle est gracieuse, normal pour un chat je présume. Puis les hybrides chat, ce n'est pas ce qui manque dans cette école. Mais qui me dit que c'est la princesse qui m'est destinée ? Puis sa douce voix m'interpelle. Oui. Larsaru Krukow c'est bien moi. S'est donc moi qu'elle cherche du regard depuis tout à l'heure.

Je me lève de ma chaise, et me redresse droit comme un piquet, tout en gardant cette air nonchalant que j'aborde. Je rougis toujours face à autant de féminité et de grâce. Ses canines de félin me font vibrer, à en avoir des frissons, le comportement qu'adopte une proie face à son prédateur. Elle est différente de ma première fiancée, il n'y a pas photo. J'ouvre la bouche, et voici les paroles qui en sortent :

- " Hello, it's me " Adele, Hello

Je ne sais pas trop comment elle va le prendre. Il est vrai que "parler" à travers des paroles de chansons me permet de m'exprimer de vive voix. Tout en chantant gaiement sans rien dire, c'est ma façon à moi de communiquer, grâce au pouvoir qui est le mien. M'avançant légèrement plus près d'elle, je lui saisis sa main, et effleure mes lèvres sur le dos de celle ci. Je me redresse ensuite, la regardant dans les yeux, toujours de manière neutre.

Je m'avance ensuite vers sa chaise, pour la reculer pour qu'elle puisse s’asseoir. Je l'invite d'un mouvement de tête à poser son royal postérieur sur l'assise. Je l'aide à s'avancer de la table devant elle. Je retourne ensuite à mon tour à ma place. De retour à ma position initiale, je sors mon téléphone portable de ma poche pour écrire les mots suivants :

Je suis bien Larsaru Krukow. Vous êtes Nala je présume. Enchantée princesse. Désolé de communiquer de la sorte, mais je suis muet. Si j'ai pu chanter tout à l'heure, c'est grâce à mon don. Quel comble pour un merle de ne pas pouvoir chanter quand bon lui semble. Au fait, cela ne vous a pas dérangé de vous déplacer pour me rencontrer ?

Le contact c'est pas mon fort. Si j'avais le don de la parole, je serais le merle le plus réservé du monde. Ah, merci les téléphones portables.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Clochettes : 216
Occupation : Élève en huitième année / Classe 3
Messages : 65
Date d'inscription : 29/04/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Royauté

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Mar 8 Mai - 10:19
Tu l'observe...non, tu ne va pas le croquer, c'est interdit... Quoique... non... Donc... un joli bleu dans le regard, le cheveu très sombre, un peu comme... mais oui... prince du pays des Merles. Ça te revient. La mémoire c'était ton fort avant... le lointain "accident". Mais depuis tu as quelques lacunes de ce côté. Tu souris toujours de ton sourire félin, les joues encore colorées, comme celle du prince en face de toi qui s'est soudainement levé, droit comme un i, en prenant cependant un air indifférent. Ce premier contact entre vous, fiancés, tu le sens pas bien. Mais ce n'est peut-être qu'une impression. Et tu sais qu'il ne faut pas se fier aux premières impressions.

Soudain, il chante. Tu arques un sourcil d'incompréhension. Un rien perturbée du coup, tu le regarde d'un air absent donc, prendre ta main dans la sienne et venir y frôler ses lèvres. Tu as oublié ce genre de convenances. De nouvelles questions viennent alors t'encombrer. Toujours un peu perdue, tu le suis du regard. S'asseoir ? Oui, c'est une bonne idée, ça te permettra, Nala, de remettre tes neurones en place. Ou presque. Ou pas du tout. Ou... bref, tu t'assois.

- Merci.

Tu le remercie de sa galanterie, en gardant ce ton doux qui t'es propre. Ça fait longtemps qu'on n'a pas agi ainsi avec toi, Nala. Puis, tu as appris et pris l'habitude de te débrouiller toute seule, aussi. Une fois bien rapprochée de la table, pas trop serrée, voilà, c'est bien. Tu le poursuis encore du regard jusqu'à ce qu'il se pose en face de toi. Tu poses tes mains délicates sur la table, en les joignant entre elles. La communication ne va pas être simple. Déjà toi, Nala, tu ne discute pas trop... Ah, tu le vois sortir son portable. De nouveau tu arque un sourcil.

Tu te sens mal à l'aise, Nala. Le voir communiquer avec une autre personne, alors que tu a été invitée, par lui en plus, à venir le rencontrer... Tu soupire et en attendant qu'il termine son message, tu regarde autour de toi, tu jette un œil discret sur la carte étalée sur la table devant tes mains et dans ton champ de vision, tout à coup tu vois apparaître alors le portable de ton fiancé. Ah, ça t'ai destiné en fait. Tu lève tes yeux océan vers lui, puis vers le téléphone, gênée d'avoir pensé qu'il communiquait avec une tierce personne. Tu te penche alors un peu en avant pour lire son petit mot, ta longue tresse venant taper contre le bord de la table.

Tu opine de la tête, pour la deuxième phrase. C'est vrai que tu ne t'es pas présentée. Ta bouche effectue un petit sourire en coin, gênée. Tes paupières s'écarquillent ensuite en lisant la suite. Muet mais doté du don du chant. Maintenant tu comprends mieux l'accueil chantant et tu te sens encore plus mal. Jusqu'à ce que tu rigole un peu, pas pour te moquer, non, ce n'est pas dans tes gênes de chat royal. Tu rigole en lisant cette petite phrase d'humour, sur le comble du Merle. Tu lui montre du doigt la dite phrase, pour qu'il comprenne que ce n'est pas de la moquerie. Puis, tu te redresse sur ta chaise, les mains de nouveau posées et croisées sur la table en plantant ton regard océan dans le sien.

- Oui oui, je suis bien Nala. Et... enchantée également. Pas du tout voyons ! Je suis ravie que l'on se voit enfin.

Et ton fiancé, pense-t-il la même chose ? Nouvelle question qui te titille. Ta tête s'incline alors sur un côté, tes oreilles un peu dissimulées par ton opulente et jolie chevelure, remuent discrètement attirées par les bruits alentours. Mais tu reste concentrée sur Larsaru et un mince sourire étire tes lèvres, montrant que ça ne t'a pas du tout ennuyé de venir jusqu'ici. Dans ce café, ce lieu où tu ne mets pratiquement jamais les pieds, parce que la foule et toi, Nala petit chat solitaire, vous n'êtes pas amies.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 24
Clochettes : 354
Date de naissance : 11/06/1994
Messages : 109
Date d'inscription : 17/02/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Royauté

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Ven 11 Mai - 20:46
La toute première fois toute toute première foisSa longue natte blonde vient se balancer sur le devant de son épaule pour venir pile devant mon champ de vision. Cette tresse m’hypnotise. Il est vrai qu'elle est belle. Je parle bien de la natte et de la fille. J'en ai croisé des princesses, mais il est vrai que mes parents ont fait un bon choix. Étaient ils au courant que j'avais un faible pour les blondes aux yeux bleus ? Peux être qu'ils l'ignorent eux même.

J'observe ses réactions. J'ai appris à reconnaître les réactions des personnes rien qu'en les regardant. A défaut de ne pas pouvoir parler, je me suis '' amuser '' à les scruter en silence dans mon coin. Chaque phrase lui fait avoir des mimiques différentes sur son visage. C'est assez drôle de la regarder changer d'air en si peu de temps. Elle est très expressive. Ce sont souvent les personnes qui sont le moins à l'aise en société, qui ne parle pas beaucoup, qui ont des mimiques très expressives et explicites. Elle me pointe une phrase en rigolant. Je ne me savais pas humoriste. C'est pas mon genre de faire rire les filles, loin de là.

Elle se redresse, les mains croisées, me regardant droit dans mes yeux bleuté avec ses grandes pupilles de la couleur du ciel. C'est déjà un bon début, elle n'a pas dû traîner des pieds pour venir jusqu'ici. Son sourire en dit long. Si elle n'est pas ravie d'être là, elle aborderait une toute autre expression faciale. J'avoue m'être un peu angoissé suite à cette rencontre. Heureusement que la séance shopping avec Satine la veille m'a décompressé. Je ne sais pas quelle attitude avoir. Une normale comme si j'étais avec Derik mon meilleur ami, ou comme avec des personnes royales que mes parents côtoient. C'est par leur biais que nous sommes là après tout. J'ai garder mes bonnes habitudes de prince, mais elles ne sont pas très utilisées à l'école. C'est un autre monde, où je peux être enfin moi.

Mais là maintenant, je ne sais pas trop quoi lui dire. De quoi peut on parler ? De la pluie et du beau temps ? De notre mariage arrangé ? Est elle d'accord, ou en désaccord avec tout ceci ? A t-elle déjà eu des petits copains, ou copines je ne sais pas ? Enfin je me pose pas mal de questions, mais je ne sais pas comment amené la chose sur le terrain, ou sur l'écran du moins. Je pianote alors quelques mots sur mon téléphone et lui montre.

J'ai pleins de questions en tête mais je ne sais par quoi commencé. Heureusement que je ne parle pas au final. Sinon je serais bloqué face à une telle situation. D'abord : est ce qu'on se vouvoie ou est ce qu'on se tutoie ? Cela parait bête comme question, mais c'est déjà un début

Comme on est fiancés et qu'on ne se connait pas encore, je préfère lui demander. Puis elle en a peux être ras le bol de se faire traiter comme une princesse a tout bout de champ. La plupart adore ça, l'autre partie moins. Mais je ne sais pas si elle est du premier bord ou du second. C'est ça quand on ne connait rien de la personne a qui on s'adresse. Cela va prendre du temps avant de s'apprécier ou de se faire confiance. Mais en tant que futur mari et femme, nous devons nous apprendre.

- Je fais de toi mon essentiel, Celle que j'aimerais plus que personne, Si tu veux qu'on s'apprenne Emmanuel Moire, Mon essentiel

Voilà mon don qui refait surface. Il suffit que je pense qu'il faut qu'on se connaisse pour que la parole de chanson qui va avec fasse son apparition. Je rougis de honte, la main devant le visage pour cacher mon désespoir et ma non adaptabilité à la société.

Compte a rebours:
 

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Clochettes : 216
Occupation : Élève en huitième année / Classe 3
Messages : 65
Date d'inscription : 29/04/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Royauté

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Sam 12 Mai - 21:25
Tu semble à l'aise, Nala, mais c'est loin d'être le cas pour l'instant. Il va falloir encore attendre quelques minutes, si ce n'est plus. Tu a rit à une de ses phrases, certes. Mais tu stresses. Tu espère seulement que ça ne se voit pas trop. Une rencontre arrangée par vos deux familles. Enfin... de ton côté, de ta famille il ne te reste qu'un frère. Et le Conseil. Mais peut-on dire que le Conseil est une famille ? Non. Tu a fuis tout ça depuis longtemps. Tu regardes ton fiancé. Ce rendez-vous te change un peu les idées. En quelque sorte. Et il y a trop de questions dans ta tête, Nala, tellement que tu n'arrive pas à les étaler sur la table, là.

Alors tu continue à lui sourire, à ton fiancé. En l'observant, comme un chat observe une proie, tu vois qu'il n'a pas l'air si à l'aise que ça. Un peu comme toi, tiens. Mais qui le serait ? Certainement, les princes et princesses, habitées à ce genre de rencontre. Tu le vois alors tapoter sur son portable et tu suis le mouvement rapide de ses doigts sur l'objet. Pour ensuite lire ce qu'il te montre. Tutoiement ? Vouvoiement ? C'est vrai que vous vous ne connaissez pas. Mais vous êtes ici pour ça et que le tutoiement te détendrais un peu. Tu te redresse de nouveau et d'un geste machinal, tu décroise tes mains et attrape le bout de ta tresse que tu ramène sur le bord de la table pour y enrouler le bout de tes doigts.

- Euuh... Je sais pas. Vous en pensez quoi, vous ? Personnellement, le tutoiement serait bien, non ?

Serait bien pour se "rapprocher". Tu te souviens, Nala, des soirées royales qu'il y avaient en la demeure familiale et ailleurs aussi, où tout le monde se vouvoyait. Jeunes et moins jeunes. Tu soupires. Tu sais pas, tu ne sais plus Nala. C'est tellement loin tout ça, dans ta tête. Et pourtant si proche en même temps. Mais le Prince des Merles, lui, peut-être préfère-t-il de continuer le vouvoiement ? Tu espère profondément que non. La réponse à ta question, Nala, ne tarde pas. Voilà que ton fiancé se met de nouveau à chanter. Tu te fige alors sur ta chaise, tu arrête de jouer avec le bout de ta tresse qui t'échappe alors des mains. Mains qui restent quelques secondes en suspend, avant de retomber sur tes jambes. Tes joues, petit chat, deviennent pivoine. Il veut "faire" de toi son essentiel ? A-tu bien entendu ? Tu regarde autour de toi, perdue, puis repose ton regard sur ton fiancé.

Il a l'air aussi gêné que toi en ce moment, à le voir se cacher son beau visage. Et ce refrain qui vient maintenant résonner dans ta tête, Nala. Tu es complétment paumée. Même si tu trouve ça super mignon de l'entendre dire qu'il veut t'aimer plus que personne. Ca te fait au coeur, en fait. Il te faut dire quelque chose, maintenant, tu le sais. Mais quoi ? Toi qui commençait à te détendre, Nala, là c'est un peu compromis. Le silence qui s'installe alors entre vous te paraît une éternité. Et certainement qu'à ton fiancé aussi. Tu regarde tes mains qui se tordent sur tes jambes, cachées par la table, tu reporte ton regard sur ton fiancé au visage complètement rougit, caché par sa main. Aah, vous êtes bien là, tous les deux !

- Hein ? euh... oui, c'est... c'est sûr... vous, tu ... on commence par quoi ?

C'est tout ce que tu réussit à prononcer. Ta voix au ton hésitant tremble un peu, Nala, alors que tu la souhaite détendue. Loupé donc. Et tes mains qui sont restées collées sous la table, posées sur tes jambes, reprennent le bout de ta tresse pour y enrouler tes doigts, alors que ton regard se perd sur celles-ci. Nerveuse ? Stressée ? Non. Enfin, juste un peu. Et troublée aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 24
Clochettes : 354
Date de naissance : 11/06/1994
Messages : 109
Date d'inscription : 17/02/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Royauté

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Lun 14 Mai - 17:50
La toute première fois toute toute première foisJ'en pense que pour l'instant je suis un peu gêné là maintenant et tout de suite. Mais il ne faut pas rester dans une telle position, je dois me ressaisir. Je suis un prince après tout. Mais il semble que je ne suis pas le seul à être indisposé face à ce chant spontané. Ma fiancée est également devenue rouge coquelicot. On se connait à peine, et j'ose lui sortir ce genre de phrasé. Qui ne serait pas mal à l'aise ? Je me le demande.

Je ne suis pas un spécialiste de la communication, mais elle non plus apparemment, au vu de ce silence qui règne autour de nous. Je ne sais pas si les autres ont entendu, mais est ce que s'est mal vu de se déclarer ainsi, même si c'était absolument pas mon intention. Puis elle a l'air encore moins détendue qu'avant. Je suis vraiment pas doué pour mettre à l'aise, c'est pas nouveau. Je décide donc d'enlever ses mains de devant ma bouche, me racle la gorge, et me redresse sur ma chaise, faisant descendre la température ambiante de mes joues.

- " Je suis désolé " Madonna, Sorry

La moindre des choses c'est déjà de s'excuser, chose faite. Maintenant que j'ai son accord pour lui poser des tas de questions, via mon téléphone, je ne vais me retenir. Heureusement que j'écris vite sur mon téléphone pour pouvoir lui '' parler ''. Je ne voudrais pas qu'elle trouve l'attente longue et qu'elle s'ennuie en ma compagnie. Déjà que l'ambiance est bizarre, je ne voudrais pas qu'elle le devienne encore plus.

Je préfère qu'on se tutoie. C'est plus facile pour créer un lien tout les deux. En parlant de lien, que pense tu de cette nouvelle alliance par notre mariage ? C'est la première fois qu'on '' m'impose '' ce genre de chose. J'imagine que toi aussi du coup. Suis je un bon parti ? En tous cas, je ne suis pas déçue par ce que je vois, pour le moment. Mais il est trop tôt pour l'affirmer. Oh, et encore désolé pour tout à l'heure. Mon don est spontané. Il me suffit de penser à un mot pour qu'il se manifeste en chanson. Cela a dû te perturber. Encore pardon.

Il faut y aller en douceur pour mettre une personne en confiance. C'est ce compte faire avec elle. Elle m' a tout l'air d'une bonne personne. Ce serait dommage de l'effrayer, ou de lui faire croire que son fiancé est un visiteur venu d'ailleurs. Je ne suis pas un alien. Je suis juste particulier comme partenaire. Oh non !!!! Voilà que ça recommence. J'essaye de me retenir de chanter, mais les mots viennent tout seul. Je suis piégé par mon propre don.

- " Partenaire particulier cherche partenaire particulière, Débloquée pas trop timide, Et une bonne dose de savoir faire " Partenaire particulier, Partenaire particulier

Si je continue ainsi, je ne vais plus pouvoir dire la moindre phrase d'ici peu. Au lieu de dire des bêtises, je suis là en train de m'exhiber devant une foule de gens, en exprimant ma quête de conquête avec ma future femme. Je regarde un peu autour de moi, en observant les réactions des élèves présents. Moi qui une sainte horreur de me faire remarquer, c'est fichu. Je suis figé. Le rouge au visage, je ne peux que baisser le regard et la tête pour voiler ma face. Les yeux fixant mes genoux, je ne sais plus où me mettre. Si je pouvais me transformer en petite souris, je le ferais illico presto.

Compte a rebours:
 

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Clochettes : 216
Occupation : Élève en huitième année / Classe 3
Messages : 65
Date d'inscription : 29/04/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Royauté

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Mar 15 Mai - 14:53
On aurait pu tout de même te prévenir que ton futur époux est muet. Et qu'il avait aussi ce don de communiquer en chantant. Tu te sentirai un peu moins empêtrée. Tu te serais préparée. A moins qu'on ne voulait te faire la "surprise" ? A moins que tu ai oublié ? Tu soupires. Si c'est le cas... Tu ne t'es jamais senti si mal aussi loin dans tes souvenirs. Puis tu quitte la contemplation de tes mains pour lever la tête et tu le regarde, ce beau brun qui a l'air aussi ennuyé que toi. Ça doit pas être évident aussi pour lui. Il est désolé. Tu lui fais comprendre d'un signe de tête et d'un petit sourire que ce n'est rien.

Tu le vois tapoter sur son portable. Tu suis chacun des mouvements de ses doigts. Puis, tu te penche de nouveau pour lire son message, tes mains encore collées sur tes jambes, ta natte frappant contre la table. Tu sourit. Déjà il est d'accord pour le tutoiement. Ça va détendre un peu l'atmosphère. Tu penche ensuite la tête sur le côté, affichant un mélange d'expressions qui va de la perplexité en passant par de l'incompréhension, pour finir avec tes joues qui se gonflent légèrement. Tu as dû lire trop vite, petit chat, parce qu'il te manque des infos. Alors tu décolle une de tes mains de sur tes jambes pour te permettre de tourner le bas du téléphone vers toi pour relire le petit mot.

Il te faut réfléchir, Nala. Eviter de dire des idioties, des choses qui pourraient être mal interprétées. Des paroles qui pourraient te mettre mal à l'aise, autant toi que ton prince. De toute façon, là, en relisant, c'est toi qui te sent pas bien. Comment pourrait-tu interpréter, justement, ce que tu es en train de lire, petit chat. Bon parti ? Pas déçu par ce qu'il voit ? Pour le moment et trop tôt pour le dire ? Il s'excuse. Oui, bon, ça ça peut passer. Tu serres les dents gardant ton sourire et tu lâche le portable de ton futur mari tout en te redressant sur ta chaise et reposant ta main sur l'autre bien cachée sous la table pour les joindre et les nouer, nerveusement.

- Oui et bien ... Je sais pas... on ne se connaît pas encore assez pour que je puisse te dire si tu es un bon parti ou pas. Puis... pas déçue non plus...et...

Tu fais une petite pause, Nala, tête penchée sur le côté, sourire en coin un rien mutin tout comme le ton que tu viens d'employer, parce que c'est dans ce sens là que tu pris les "paroles" de ton fiancé, malgré le beau rose sur tes joues montrant que tu n'a pas l'habitude de dialoguer ainsi, sur ces sujets d'ordre... intimes.

- ... et pour revenir à ta première question... Et bien... la politique et moi, on n'est pas très connectées. Pas du tout même. Mais j'espère qu'il n'y aura pas que ce côté qui fera le lien entre nous, Larsaru. Qu'en pense-tu ?

Les liens politiques. C'est peut-être pour cette raison, qu'il y a longtemps, tu as fui Nala. En tout cas tu le trouve trop choupinou de s'excuser comme ça. Et puis, voilà de nouveau un chant. Tu écarquilles les yeux, parce qu'en lui demandant par quoi il voulait commencer pour apprendre à se connaître, tu ne t'attendais pas encore une fois petit chat, à ce genre de réponse. Tu trouve qu'il pense d'étranges choses, Nala, d'ailleurs, ton futur mari. Et qu'est-ce qu'il entend par une bonne dose de savoir faire ? Hein ? Nala, tu es complètement paumée. Une énième fois. Et dire que ce n'est que le début. Le début de joues qui rougissent, le début de beaucoup choses plus ou moins gênantes. Comme ce qui va suivre, un peu.

- Côté particulière, je pense qu'étant déjà un chat et toi un oiseau, enfin un merle... c'est déjà particulier, non ? Sinon... je le trouve plutôt... charmant ton don.

Bon, tu as compris que ce n'est pas ce qu'il voulait dire, ton fiancé, Nala. Tu essaie alors de te détendre. Après-tout tout va bien, non ? Ce n'est qu'une simple conservation entre deux êtres qui apprennent à se connaître. Tiens, tu le vois adopter cette position que tu avais prise, il y a de ça quelques minutes, Nala. Premier point en commun. Trop chou.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 24
Clochettes : 354
Date de naissance : 11/06/1994
Messages : 109
Date d'inscription : 17/02/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Royauté

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Mar 15 Mai - 17:08
La toute première fois toute toute première foisSon visage change du tout au tout. Il est vrai que devoir tout encaisser en lisant les gros pavés que je lui fait, peut être trop violent pour elle. Bon il faudra que je pense à ne pas en dire de trop, ou alors petit bout par petit bout. Mais c'est que j'ai pas mal de questions. Je ne me promets pas de tenir cette parole, mais j'essayerai de faire des efforts. Mais pour le moment, c'est à d'autres efforts que je dois faire face. Ne pas chanter. Mais c'est plus fort que moi.

Je redresse le visage, plongeant mon regard dans le sien. Il est vrai que ce qu'elle dit est pertinent. Pour ce qui est de nous, nous venons à peine de nous rencontrer, normal que ni l'un ni l'autre ne puissions encore émettre le moindre jugement sur l'autre. Nous sommes tous les deux piégés dans l'inconnu. Nous allons devons bien entendre pour nous sortir de là. La politique me dépasse de toute manière. Je suis bien heureux de ne pas être le premier héritier pour cela, malgré le faite que l’héritage je peux m’asseoir dessus. Et pas d'héritage, pas d'argent. Et pas d'argent, pas de bonheur. Enfin bref, je suis nul dans ce domaine. Mes grands frères s'en charge mieux que moi. Mais malgré tout cela, c'est moi qui amené à être l'objet d'une alliance politique entre deux royaumes.

Il est vrai que coté particulier on est bon. Un merle avec une chatte. C'est plus au moins original. Mais pas aussi surprenant. Je suppose que d'autre hybride, comme nous, sont liés par les liens des mariages arrangés. Il me semble avoir entendu parler des noces de Satine avec un prince corbeau. Si c'est pas étrange comme relation, alors plus rien ne m'étonne.

Je vois ma princesse se détendre. Peux être qu'elle est très sensible à l'humour et que cela a le don de la détendre. Dans ce cas là, je note dans un coin de ma tête que faire rire une fille c'est essentiel pour lui plaire. Forcément que je cherche à lui plaire, mais de là à la séduire, je ne pourrais le certifier. Déjà on s'apprivoise. Tant que le chat ne dévore pas le merle, tout va bien. Mais cela me perturbe. Mon don charmant ? Je ne pensais pas qu'il pourrait lui plaire. Je souris, en essayant de me mettre à l'aise à mon tour. Ce n'est pas le plus beau sourire que j'ai pu afficher, mais je souris, c'est déjà pas mal. Je tape de nouveau sur mon clavier.

Ce sera nos rendez vous, ou nos rencontres, enfin les moments passés ensemble qui tisseront des liens entre nous Nala. Merci. Heureux que mon don te plaise. Il peut en perturber certain. Tant que tu le vis bien, c'est le principal puisque tu seras amené à le '' supporter '' tous les jours.

Je lui montre le portable, tandis qu'à cet instant précis, une serveuse vient me demander ma commande. Je lui pointe du doigt sur la carte mon choix : un diabolo myrtille. Comme tout habitant du pays des merles, nous adorons tous les baies. Moi c'est la myrtille que je préfère. Je me demande ce que va prendre ma fiancée ? C'est une bonne idée un café comme premier rendez vous. Je vais pouvoir savoir quelle boisson je pourrais offrir à ma fiancée un jour après les cours. J'imagine la scène : sans prévenir, un beau jour, en fin d'après midi, moi tenant une boisson à emporter dans la main, attendant sagement devant la salle de cour de ma fiancée pour lui donner en main propre.

Compte a rebours:
 

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Clochettes : 216
Occupation : Élève en huitième année / Classe 3
Messages : 65
Date d'inscription : 29/04/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Royauté

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Mer 16 Mai - 9:29
Il redresse la tête, tu croise son regard. Tu a l'impression qu'il cherche quelque chose au fond de tes prunelles océan, Nala, avec ce beau regard bleu plongeant dans le tien. Tu dénoue une de tes mains et posant le coude sur la table, tu lève ta main pour y poser ton menton. Tu observe ton fiancé. C'est vrai, ça. Bon parti ou pas, tu ne peux répondre à cette requête. Peut-être plus tard. Et encore. Ces choses là, Nala, tu préfère les garder pour toi. C'est ton jardin secret, en quelque sorte.

Oh, tu vois un sourire chez ton fiancé. Le premier depuis le début. A un moment tu t'es demandé si ton fiancé ne voulait pas s'abîmer les muscles faciaux ou bien si il voulait éviter d'avoir des rides. Mais non. Ah et il ne chante plus aussi. Dommage, il a une jolie voix. D'un coup tu penses à son don. C'est sans doute comme le tien. Il doit avoir des limites. Par contre, le don de ton fiancé est bien plus utile que le tien. En y pensant bien. Tu le voit donc tapoter de nouveau sur son téléphone et au moment où tu te penche pour lire son message, une serveuse se poste à votre table.

Tu n'a pas pensé à regarder la carte que tu lorgne en même temps que ton fiancé indique sa boisson à la serveuse. Tu vois un peu de travers, la carte n'étant pas tournée de ton coté, Nala, mais tu te débrouille pour reconnaître une boisson que tu apprécie bien. Tu attend patiemment qu'elle finisse de noter la commande de ton fiancé et ton aimable sourire affiché tu lui donne la tienne. Tu soulève un peu ton menton de la paume de ta main que tu laisse levée. C'est mieux pour parler. Et c'est plus poli aussi.

- Bonjour. S'il vous reste du jus de poire bio, à température ambiante, je prend. Sinon, un simple jus de pomme bio, à température ambiante, aussi. Merci.

Mais non tu n'es pas compliquée. Mais non ce n'est pas un caprice de princesse, que tu es soit dit en passant. C'est juste que quand c'est trop froid, cette boisson, ça perd de son goût. Et aussi, ça te fusille tes fragiles papilles, Nala. Une fois la gentille serveuse partie, tu remet ton menton dans la paume de ta main et tu te concentre sur ce qu'à écrit ton mignon fiancé. Le message est plus court, mais ça ne dérange pas. Au contraire, tu préfères. Enfin, ça dépend pour quoi. Bref, tu te concentre sur les mots. Ça te serait dommage de répondre à côté.

- Tout à fait. C'est vrai que c'est la première fois que j'entend un tel don. J'avoue qu'au début, cela m'a un peu surprise. Et je pense que je serais toujours surprise dans les premiers temps. Mais tout va bien, t'inquiète. Ça ne m'insupporte pas du tout.

Même si cela te fait bizarre d'entendre que tu auras à le supporter tous les jours, Nala. Mais c'est vrai, tu ne le trouve pas insupportable son don. Enfin, pour l'instant. Et le tien, petit chat, tu ne sais pas si ton joli fiancé, l'appréciera.

- ... A part "l'activité" de Prince, tu en pratique d'autres ici ?

Avec tes doigts fins tu mime des guillemets en prononçant le premier mot, en y ajoutant un fin sourire. Puisque tu dois apprendre à le connaître, ton beau fiancé, pourquoi ne pas commencer tout de suite ? Ta question est bien simple, mais il faut bien commencer par quelque chose. Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Age : 24
Clochettes : 354
Date de naissance : 11/06/1994
Messages : 109
Date d'inscription : 17/02/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Royauté

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Mer 16 Mai - 23:07
La toute première fois toute toute première foisDit donc c'est un sacré choix de boisson que commande Nala. Cela me surprends. Ce n'est pas en soit le fait qu'elle désire siroté un jus de fruit, c'est qu'elle souhaite qu'il soit servi à température ambiante. Quel drôle d'habitude. Est ce un caprice de princesse de sa part. En tous cas c'est assez particulier. Il ne me sera pas difficile de le retenir comme ça. Je ne me souviens pas ma mère ou ma belle sœur apprécier ce genre de rafraîchissement. Et en y songeant bien, Cookie non plus n'a jamais bu une telle boisson.  

Il est vrai que je repense souvent à elle, mon ex fiancée. Je revois encore son visage, ses yeux pétillants, son sourire naïf. Je me rappelle encore de sa douce voix qui communiquait pour deux. Elle avait la logorrhée facile. Mais pas que malheureusement. Je me surprends à sourire de tristesse. Je suis heureux d'avoir vécu de tel moments avec elle, mais je suis triste de ne plus les vivre aussi. J'essaye de me recentré sur l'instant présent. Je me concentre à nouveau pour ne pas lâcher l'emprise de mon téléphone portable. Pour ne pas plonger dans les profondeurs de mes pensées, je fixe attentivement ma fiancée. Elle a l'air si sérieuse et studieuse à lire mes mots, le menton appuyé sur son poing, soutenu par son coude.

Je suis soulagé de savoir que mon don de l'incommode pas. Il serait malheureux que ne le supporte pas au quotidien. C'est en réfléchissant à cela que je projette dans l'avenir. Je me vois à ses cotés tout les jours. Cela me fait bizarre de penser à cette possibilité. Mais nous faisons des compromis pour le bien de nos deux royaumes. Des activités ... Je suis inscrit au club de chant, mais n'y participe pas tant que ça, pour préserver le peu de voix que je possède pour des exceptionnelles occasions, comme celle d'aujourd'hui par exemple. Je ne souhaite pas avoir une extinction de voix juste pour adhérer à une chorale. Je ne suis pas très utile dans ce club, malgré une très belle voix. Mais j'y suis habitué.

Je suis membre du club de chant. Mais je reste à l'écart. Je préfère écouter les autres, même si certains ne sont pas très doués. C'est difficile de chanter une chanson en entier à cause de mon don et de mon handicap. Sinon je joue énormément du violon. J'en pratique depuis tout petit. Mes frères aussi jouent d'un instrument. Famille d'artiste l'y oblige. Nous jouons et chantons tous dans ma famille.

Posant mon téléphone sur la table, j'imite le geste d'un violoniste expert. Je maîtrise parfaitement mon art avec cet instrument. C'est comme si je jouais d'un violon invisible à ses yeux. Après tout, je fais comme elle avant. Elle s'est bien permise d'imiter les gestes des guillemets avec ses doigts en prononçant le mot '' activité ''

- '' Tourne les vio, tourne les violons '' Jean Jacques Goldman, Tourne les violons

Je fini ma prestation inaudible et reprend mon téléphone en main, pour y écrire autre chose, tandis que la serveuse revient à notre table pour nous servir nos commandes. Je regarde les bulles de mon diabolo danser dans mon verre. C'est fascinant les bulles. Puis j'aime leur son qui frappe contre la paroi du verre. Je remontre de nouveau mon message à Nala.

Si tu veux, tu pourras voir en vrai comment je joue. C'est mieux qu'une fausse interprétation. Enfin si ça te dit évidement.


Compte a rebours:
 

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Clochettes : 216
Occupation : Élève en huitième année / Classe 3
Messages : 65
Date d'inscription : 29/04/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Royauté

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Jeu 17 Mai - 19:29
Tu as dit quelque chose qu'il ne fallait pas ? Tu as fait un geste inapproprié ? Tu te tiens mal ? Parce que tu vois soudain cet air triste passer sur son visage. Alors tu te poses des questions, Nala. Normal. Tu fronces les sourcils, tu le sonde de ton regard océan. Tu cherche à comprendre ce soudain changement d'attitude chez ton fiancé. Et si... tu utilisais ton petit don... mais revirement de situation, tout à coup. Et bien, tu trouve qu'il "change" vite, le beau merle. Tu retiens. Ça peut t'être utile pour plus tard. Qui sait.

Ainsi, il fait parti du club de chant. Nala, tu en as entendu parler de ce club mais tu ne t'y ai pas intéressée plus que ça. En même temps, ton fiancé fait parti des oiseaux chanteurs. Donc, ça coule de source. Mais pour toi, petit chat... tiens, tu ne t'es jamais posé la question. Quel club te conviendrait ? Quel club t'accepterai ? A voir. Un jour. Peut-être. Tu lis ensuite qu'il pratique le violon et que sa famille est une famille de musicien. Tu lis la suite un peu penchée en avant car ton fiancé vient de poser le téléphone sur la table. Tu relève alors ta tête pour le voir mimer un violoniste. Tu le regarde petit sourire aux lèvres, jusqu'à ce qu'il reprenne son téléphone.

- Tu as une grande famille dis-moi. Combien de frères ? Et tu n'as pas de sœur ?

Une grande famille que tu n'as malheureusement plus, Nala. En posant ces deux simples questions, petit chat, des images de la tienne te reviennent. Tu soupire alors en silence, puis tu enlève ta main de dessous ton menton pour laisser la serveuse qui vient d'arriver avec vos boissons. Un sourire éclaire alors ton visage. Tu as ton jus de poire bio. Et à température ambiante. Un grand merci à la serveuse que tu regarde un instant partir, parce qu'elle a pensé à la petite paille et tu reporte ton attention sur ton fiancé qui te tend de nouveau un message, après que tu l'ai de nouveau entendu joliment chanter. Un refrain bien connu. Un petit refrain d'une bien jolie chanson que tu aime écouter, de temps en temps quand tu te prélasse, Nala.

- Bien évidement que j'aimerai te voir jouer. De plus, le son du violon... j'aime beaucoup. Ça se passe quel jour ?

Pas que tu a un planning super chargé, Nala. C'est juste pour l'enregistrer dans ta petite cervelle de poisson rouge, comme on dit. Puis, tu en apprendra un peu plus sur ton fiancé. Ça te permettra, oui, de mieux le connaître. Tu le regarde ton fiancé, tiens, en fermant en une petite fente tes jolis yeux bleu océan. Il semble hypnotisé par sa boisson pétillante. Tu te mets alors à siroter la tienne, en attrapant ton verre d'une main tandis que l'autre main tient la paille. Ton regard fendu, toujours posé sur ton fiancé.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 24
Clochettes : 354
Date de naissance : 11/06/1994
Messages : 109
Date d'inscription : 17/02/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Royauté

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Jeu 17 Mai - 23:32
La toute première fois toute toute première foisOn reprend le même enchaînement de questions réponses, toujours avec le téléphone portable. J'écris d'une main tandis que l'autre tiens le verre à la main pour emmener la paille dans la bouche. J'ai enfin réussi à enlever mon regarde des bulles flottantes de mon diabolo. Puis il est vrai que j'aime beaucoup cette couleur. On dit souvent que c'est une couleur de fille, mais les couleurs c'est universel nan ? Est ce si gênant si un mec aime le rose et une fille aime le bleu ? Je sirote ma boisson par petites gorgées. J'aimes l'eau gazéifiée. C'est meilleure en bouche que l'eau plate. D'ailleurs j'aime le bruit des bulles quand elles sont en bouches. C'est un joli son qui résonne à ma fine ouïe.

Je réponds à toute ces questions et ses affirmations. Il est vrai que j'ai une grande famille. J'espère ne pas trop lui écrire un gros pavé sur mon portable, mais c'est peine perdue. C'est plus une réponse, c'est un roman. Si j'aurais dû formuler toute ces phrases, j'aurais la gorge desséchée et mon diabolo n'aurait pas fait long feu.

Je n'ai pas de sœur. Je ne sais pas si me serais bien entendu avec elle si j'en avais eu une. J'ai trois grands frères. Je suis le petit dernier de la famille. Tomaru et Kentaru se dispute gentiment la succession. Ils sont inséparables. Normal pour des faux jumeaux. Toujours en train de traîner ensemble. Ils n'ont même pas le temps de trouver une fiancée. Ensuite il y a Lukaru. C'est une star de la chanson. Tu l'as peux être déjà vu ou entendu ? Il est très populaire. Il va bientôt devenir papa. Ma belle soeur est enceinte. Peux être la venue d'une fille dans la famille qui sait. A voir si ce bébé naîtra rossignol ou merle. Pour ce qui est du violon .... J'ai mon violon rangé dans son étui dans ma chambre. J'en joue quasiment tout les jours. Donc je n'ai pas de planning précis pour en jouer. C'est par pur plaisir que j'en fais. Si cela te dis, je pourrais le prendre pour notre prochaine fois. Qu'en dis tu ?

Quand je me mets à parler de ma famille et de mon violon, c'est certain qu'à la fin, c'est un immense pavé que les personnes avec qui je discute doivent se taper à lire. Comme je suis beaucoup en retrait par rapport à mes parents et mes frangins, qui eux sont toujours sur le devant de la scène, j'ai une grande tendance à les valoriser et à les admirer. Je m'efface à travers eux, et c'est pas plus mal. J'ai toute ma tranquillité ainsi. C'est juste que je ne peux pas me lancer des fleurs à cause de mon handicap. Et bizarrement, je suis très popularisé dans mon royaume. Comme quoi.

En attendant qu'elle lise cette immense réponse, je sirote tranquillement ma boisson, la tenant fermement dans les mains, laissant la prise libre de mon téléphone à Nala. Ainsi je peux la contempler. Il va falloir que je m'habitue à elle. En serait ce capable ? Je me demande si elle aussi elle a des frères et sœurs ? Je n'y connais rien sur le royaume des chats, à part que les merles en ont peur, c'est tout. Il faut dire que leur canine font froid dans les plumes. Malgré ses canines, elle n'est vraiment pas désagréable à regarder. Elle est même très belle avec ses grand yeux bleus et sa jolie natte blonde. C'est beau les cheveux longs chez une fille.

Je laisse échapper un léger soupir de soulagement. Au moins on ne me force pas à me marier avec un laideron. Déjà que pas mal de princesses m'ont tourné autour quand j'étais célibataire et libre comme l'air, maintenant que je suis officiellement fiancé à Nala, elle doit en faire des jalouses à son insu.

Compte a rebours:
 

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Clochettes : 216
Occupation : Élève en huitième année / Classe 3
Messages : 65
Date d'inscription : 29/04/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Royauté

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Ven 18 Mai - 19:02
Nala. En posant ces questions à ton fiancé, jamais tu ne te serais douté de cette... gigantesque réponse. Dans ce message tu sais presque tout de lui, du coup. De sa famille. Tu n'en demandais pas tant, petit chat. Mais dans un sens, ça t'avance pour connaître un peu plus ton fiancé. Tu enlève la paille de ta bouche en posant le verre, et Larsaru te laissant son portable tu l'approche alors de toi en le faisant glisser sur la table. Puis, tu fais défiler le long message avec ta main libre, l'autre tenant la paille et la faisant tourner dans le verre.

Tu lève de temps en temps ton regard sur Larsaru qui avale ses bulles violette, tu croise son regard aussi. Tes lèvres effectue un mince sourire. Tu continue ta lecture. Pas de sœur que des frères et plus âgés que ton fiancé. Dont deux faux jumeaux. La complicité entre eux doit être très forte. Lukaru. Tu penche la tête sur le coté en effectuant une petite moue. Tu cherche, tu réfléchis. Franchement ? Cela ne t'interpelle pas. Peut-être l'a-tu entendu. Comme l'indique ton fiancé. Sans doute, mais tu n'y a certainement pas trop fait attention, alors. La famille de ton fiancé s'agrandit donc. L'alliance d'un merle et d'une rossignol... il va être tout mimi le/la petit/e. Tu redonne le téléphone à ton fiancé ayant terminé ta lecture. Puis, tu reprend un peu de ta boisson avant de continuer, petit sourire triste affiché.

- Alors tu es le dernier de la famille... de mon côté, je suis l'aînée... d'un frère et... d'une petite sœur... disparue, elle.

Disparue avec tes parents. Tu reprend ta paille et avale un peu plus que la moitié de ta boisson, ton regard se perdant dans une contemplation absente de la table, repensant encore à ta famille. Fiancée à Larsaru, tu va faire partie de nouveau d'une grande famille, très grande famille. Que des mâles, par contre. Mais peut-être t'entendra-tu avec la belle-sœur de ton fiancé, qui deviendra ta belle-sœur, par la même occasion ? Tu plisse le front. Trop de choses à emmagasiner une nouvelle fois. Tu pose ton verre sur la table, les plissures de ton front disparaissant.

- Le violon... tu m'a dit tout à l'heure que tu en jouais depuis tout petit. C'est le seul instrument qui t'a... comment dire... attiré ?

Instrument à cordes qui peut produire des sons mélancoliques, comme joyeux, dansants, comme les paroles de cette chanson que ton fiancé à chantonner tout à l'heure. Le violon... et ses notes qui en sortent, comme si l'âme de l'interprète s'envolait avec elles. Nala, petit chat, oui, tu aime le son que produit cet instrument. Tellement plus harmonieux que les autres. En tout cas c'est ton ressenti, à toi, Princesse. Tu es toute chose quand tu entend les cordes vibrées du violon.

- En tout cas... Je trouve merveilleux de savoir jouer d'un instrument. Quel qu'il soit. Et je serais vraiment ravie que tu l'emmène à notre prochaine rencontre, oui.

Tu lève alors ton regard vers Larsaru, celui-ci étant scotché vers la table quand tu parlais. Tes paupières forment une petit fente, intriguée et ta tête effectue une légère inclinaison sur le côté. Tu le surprend à t'observer, Nala. Tes pommettes en profitent pour se colorer légèrement et un fin sourire étire tes lèvres en affichant tes fines canines. Oh, on a bien dû te regarder, t'observer, en tant que princesse déjà, mais c'est la première fois que tu t'en rend compte, vraiment. Surtout de cette façon. Mais bizarrement, ça ne te gêne pas plus que ça. Peut-être parce que ça vient de ton fiancé ? Oui, ce doit être ça. Tu toussotes un peu.

-... Humm... Dis-moi, Larsaru... Je ne connais pas trop bien ton royaume... c'est... comment ?

Ta question est un peu vague, Nala. Non ? Pourtant tu as une idée bien précise de question en tête. Seulement, ça ne t'es pas sorti comme tu voulais. Tu laisse passer, tant pis. Dirigeant ta paille vers ta bouche pour reprendre un peu de ton jus, tu ne quitte pas du regard ton fiancé.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 24
Clochettes : 354
Date de naissance : 11/06/1994
Messages : 109
Date d'inscription : 17/02/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Royauté

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Mer 23 Mai - 22:08
La toute première fois toute toute première foisElle a un joli sourire. Je la surprends à en faire souvent depuis le début de notre conversation. C'est plus plaisant de regarder une fille lorsqu'elle sourit. Ce n'est pas vraiment la même chose chez les garçons. Plus vous êtes distants et mystérieux, plus les filles vous adore. Je ne comprends pas trop pourquoi, mais c'est souvent ce genre de garçons qui sont populaire auprès de ces gentes demoiselles. Il est vrai que j'ai dû un petit moment la scruter attentivement, au vu du pavé que je lui ai écrit. Et je pense que le prochain sera tout aussi long, puisqu'elle me pose beaucoup de questions d'affilées.

Ce qui est drôle je trouve, c'est que notre différence d'âge n'a pas l'air très grande, et pourtant je suis le dernier de ma fratrie tandis qu'elle en est l'aînée. Etre le dernier c'est toujours être chouchouté par sa famille, j'en sais quelque chose. Et quand on est l'aîné comme mes frangins, on a plus de responsabilités. C'est donc elle la reine de son royaume je présume. Et en tant que reine, je devrais me tenir à ses cotés pour gouverner. Un merle qui dirige des sujets à chats. C'est un peu bizarre comme vision, mais nous n'en sommes pas encore là. Le temps passe vite, mais il ne faut pas trop se projeté non plus.

Quant à sa petite sœur disparue, je ne sais pas trop comment me positionner. Je suppose que c'est triste de ne plus voir un membre très proche de sa famille. Les miens me collent tout le temps aux plumes, sauf quand je suis ici. Et encore, ils trouvent toujours un moment pour venir sur Monokuro pour y faire une excursion, surtout Luka avec ses tournées. En tous cas elle n'a pas l'air d'aller bien quand elle en parle. J'éviterai de lancer la conversation sur sa petite sœur, pour ne pas la peiner d'avantage. Je lui tend mon téléphone portable, en effleurant sans vraiment le faire exprès sa main.

Il m'a beaucoup attiré oui. J'aime beaucoup le piano, mais mon grand frère en pratique déjà. On a tous un instrument différent. C'est plus facile pour monter un groupe. Si tu aimes cet instrument autant que moi, cela nous fait déjà un point commun. Je le prendrai pour notre prochaine rencontre. As tu une chanson préférée ? Je pourrais la jouer pour te faire plaisir. Mon royaume ... Il y a tant de chose à en dire, mais pour résumé, c'est un royaume d'artiste, boisé où les meilleures baies poussent.

Je sirote tranquillement ma boisson, me surprenant à en boire moins que ma fiancée. Parler donne soif. Puis j'écris tout, contrairement à elle qui a la chance de pouvoir parler. Mais même si contrairement à moi, elle a l'usage de la parole, elle n'a pas une longue logorrhée. La timidité soit beaucoup y jouer. Il serait tant de lui demandé à mon tour tout ce que je peux savoir.

- " Je voudrais la connaître, Savoir comment elle est, Connaître son histoire, Et son décor et son passé ", Patrica Kaas

C'est en donnant de ma voix que ces paroles viennent du fond de mon âme. A elle maintenant de m'en dire plus. Il faut apprendre à se connaître. Garder un peu de mystère, mais elle aussi doit participer à cette mise en rencontre.

Compte a rebours:
 

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Clochettes : 216
Occupation : Élève en huitième année / Classe 3
Messages : 65
Date d'inscription : 29/04/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Royauté

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Ven 25 Mai - 15:21
Tu ne quitte pas du regard ton fiancé. Il ne sourit pas beaucoup, au contraire de toi. Mais son sourire tu le vois autre part, Nala. Mais qu'importe. Tu ne le trouve pas moins charmant, pour autant. Bien au contraire. Puis, derrière ton sourire, petit chat, il y a beaucoup d'autres choses. Tu pose ton verre pratiquement vide en t'amusant à mélanger ce qui y reste avec le bout de ta paille, pendant qu'il tapote sur son téléphone. Et ça n'a pas l'air d'être court, cette fois non plus. Ce qui ne te déplaît pas. Il est vrai que tu n'est pas très causante, Nala. Tu es plutôt du genre à écouter. Tu es bonne oreille.

Larsaru te tend de nouveau son téléphone. Sa main vient frôler la tienne. Deuxième contact avec ton fiancé, mais celui-ci tu le sens mieux que le baise-main de tout à l'heure. Peut-être parce que tu fais plus attention à lui ? Un léger frisson te parcoure alors. Nouveau. Agréable. Tes lèvres s'étirent dans un énième fin sourire et tu prend le téléphone de ton fiancé pour mieux voir ce qu'il a écrit. Tu hoche la tête de haut en bas. Ainsi il pratique aussi le piano, mais moins que son frère à ce que tu comprends, puis aussi parce qu'ils jouent tous d'un instrument chacun, dans un groupe. Tu confirme ensuite d'un grand signe affirmatif de la tête, toute sourire, pour le point en commun.

Une chanson préférée ? Tu gonfle tes joues. Il faut que tu cherches. Tu en aime bien des chansons, mais de là en avoir une de préférée... Tu va bien trouver une chanson que tu place en haut de ton répertoire d'écoute musicale. Même si c'est assez... vide. Vieux le répertoire aussi. Pas que la musique actuelle te gêne, non. Puis en tant que chat, tu aime bien écouter le silence, il y a tant de chose à écouter, dans le silence. Puis les paroles de la chanson à laquelle tu pense, Nala, elles te disent des choses.

- C'est gentil. Il y en a bien une, préférée je sais pas, mais j'aime bien l'entendre... mais je sais pas si tu la connais. Elle est assez... bref, c'est "Veiller tard" de JJ Goldman.

Puis, tu tends le téléphone à ton fiancé, sans vraiment lui rendre en fait, ta main au milieu de la table, l'objet est serré entre tes doigts fins, ton regard vers le sien en lui disant que tu adores les bois, les forêts parce que tu les trouve d'un calme mystérieux, mais que tu n'y passerai pas une nuit entière à l'intérieur. Tu rigole un peu, Nala et tes fines pommettes changent de couleurs. Ton fiancé se met de nouveau à faire entendre sa jolie voix de merle chanteur. C'est joli ce qu'il dit, mais c'est aussi... particulier, pour toi Nala. C'est sûr que depuis le début tu lui pose pleins de questions.  Alors c'est logique que ce soit à ton tour, Nala. Puis, c'est d'une si tendre sensibilité. Et tu n'es pas obligée de tout dire non plus et pas dans l'ordre, non ? Tu n'aime pas trop parlé de toi, Nala. Mais là c'est différent, tu le sais bien. Alors tu te lance... enfin tu essaie. Tu fais un effort rien que pour lui, Nala.

Tu fais un petit clin d’œil taquin. Et tout en te racontant brièvement, tu t'amuse avec le téléphone de ton fiancé que tu as gardé dans tes mains, tu le tourne dans tous les sens et tu le fixe. Tu explique ainsi, regard figé sur l'objet, à ton fiancé que tu es d'une nature plutôt calme, que tu ne parle pas énormément, à part maintenant... évidemment. Que tu es une grande solitaire, enfin que tu a appris la solitude, suite à beaucoup de choses. Que même si tu es une princesse, tu aime bien les choses simples, sans trop de chichis et que tu as un don pas aussi "bien" que le sien. Voilà ce que tu a à lui dire à ton futur époux, pour le moment. Puis, il te l'a dit tout à l'heure, se découvrir au fil de vos rencontres. Non ?

- Voilà.

Tu lève alors ton regard sur Larsaru, mince sourire aux lèvres, en espérant que cela lui suffira, pour l'instant, toujours en tournant son téléphone entre tes mains.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 24
Clochettes : 354
Date de naissance : 11/06/1994
Messages : 109
Date d'inscription : 17/02/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Royauté

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Mar 5 Juin - 9:00
La toute première fois toute toute première foisC'est noté. Pour notre prochaine fois, j’emmènerai mon violon et je lui jouerais cette chanson. Il faudra juste que je la réécoute. Je ne connais pas les paroles par cœur, cela pourrait me servir si je veux lui chanter l'air de cette chanson. Puis si à chaque fois que je chante ma fiancée à plus de facilité à prendre la parole, je ferais d'avantage d'efforts pour chanter plus, pour qu'elle soit plus à l'aise. Tant que ma voix ne s'étend pas tout est encore possible. Elle est devenue plus loquace d'un seul coup. On est sur la bonne voie, et je suis sur la bonne voix.

Je l'écoute attentivement, finissant le fond de verre qu'il me reste, laissant les bulles piquer le fond de ma gorge. Si seulement boire plus de boisson gazeuse pouvait redonner l'usage de la voix. Si elle aime les bois, elle se plairait dans notre royaume. Et y rester seul n'est pas dangereux quand on y pense. Enfin nos bois royaux ne sont pas dangereux. On y fait de belles rencontres inattendues lors de balades nocturnes. Tout en l'écoutant, je remarque qu'elle s'amuse avec mon téléphone. Elle le fait tourner dans ses mains. Ce n'est pas que je n'ai pas confiance, mais on se connaît à peine. Je ne confis pas mon téléphone à tout le monde, enfin on me le rend de suite en général. Cela m'angoisse un peu. J'espère qu'elle ne va le faire tomber, et je n'ose pas le reprendre de ses mains, pour le moment.

Puis elle continue de parler. C'est elle qui a le monopole du dialogue pour cette fois. Elle me décris comment elle est. C'est une solitaire. Nous sommes deux. Puis pour une princesse, elle aime les choses simples. Alors boire un jus de fruit bio chauffé à température ambiante c'est simple ? Les bubulles c'est plus sophistiquées alors, surtout quand il s'agit de Champagne, comme à la soirée qui s'est faite en ville, il y a de ça quelques mois maintenant. Je n'ai pas spécialement envie de me ressasser ces souvenirs.

Quant à son don, je ne demande qu'à le découvrir. C'est sûr que chanter pour s'exprimer ce n'est pas aussi discret que son don à elle je présume. Je ne demande qu'à m'effacer, mais rien de ce qui m'entoure ne permet de me dissimuler parmi la foule, pour qu'on me laisse tranquille. Soit mon don se manifeste, soit l'appel de la musique est trop fort pour que je me taise, que se soit avec ma voix ou avec mon violon. D'ailleurs ça recommence.

- " Ça vient de je ne sais où, c'est comme un compteur dans ma tête, ça me prends ça me rends fous, C'est comme un pick up dans ma tête, Je ne pense que ça, 4321 Je joue de la musique, Je respire musique "Calogero, Je joue de la musique

Je voulais continuer la suite, mais mon phrasé par jour à attends sa limite. Ma gorge me sert. Je ne peux vraiment plus parler pour aujourd'hui. Je cherche les dernière gouttes d'eau au fond de mon verre pour m'hydrater. Voyant toujours mon téléphone danser dans les mains de Nala, je viens à la rencontre de ce dernier pour le récupérer en main. Si je n'ai plus rien à lui dire, je pense que nous allons conclure notre rendez vous pour aujourd'hui.

Je ne peux plus chanter désolé Nala. Je pense que nous allons nous en arrêter là pour aujourd'hui. Je ne suis pas très utile si je ne donne pas de ma voix.

Puis nous avons tous les deux terminés nos verres. Je dépose la monnaie sur le coté, en invitant ma fiancée. C'est moi qui ai provoqué cette rencontre, c'est moi qui paye ( non mes précieuses clochettes ) chiale intérieurement. Je me lève de ma chaise, aide ma fiancée à se relever. Nous quittons la pièce ensemble. Nous nous tenons debout, l'un en face de l'autre, sans dire mot, puis, je dépose un baiser sur sa joue. Je rougis et me retourne m'en allant de mon coté, comme si se baiser n'a jamais été donné.  

Compte a rebours:
 

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Clochettes : 216
Occupation : Élève en huitième année / Classe 3
Messages : 65
Date d'inscription : 29/04/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Royauté

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Mer 6 Juin - 20:43
Oui. Voilà. C'est tout ce que tu as lui dire à ton beau fiancé. Tu espère que cela lui suffira, pour cet après-midi. Tu joue encore avec son téléphone, sans vraiment t'en rendre compte, même si tu vois son regard poser dessus, tu ne réagis pas plus que ça et continue de le faire dans entre tes mains. Pauvre téléphone ? Non, pas du tout, tu n'es pas maladroite au point de le faire glisser malencontreusement vers le sol. Mais c'est vrai que se serait le contraire, tu serais inquiète Nala.

Puis, tu vois sa main venir récupérer son téléphone, après qu'il est fini de chanter. La fin d'ailleurs est étrange à tes oreilles, Nala. Tu penche la tête sur le côté, interloquée, pendant qu'il écrit sur son téléphone. Tu t'avance un peu au dessus de la table pour lire son message, en poussant ton verre vide sur le côté, les paroles qu'il vient de chantonner dansant encore dans ta tête. Tu l'a connais cette chanson, c'est entraînant. C'est joli. Il ne peut plus faire entendre sa jolie voix ? Son don a des limites, comme le tien, comme les autres. Tu souris, compatissante et tu t'écarte de la table, les mains posées dessus, doigts croisés.

- D'accord. Ce n'est pas un souci. Je comprend.

Tu lui souris, tu ne voudrais surtout pas être la cause d'une extinction de voix plus importante, par la suite. Puis, tu va le revoir ton beau prince des merles. Galant jusqu'au bout, ton fiancé t'aide à te lever de table et tu te retrouve à l'extérieur, l'un en face de l'autre. La rencontre a été rapide mais agréable. Tu t'étais attendue à être un peu plus stressée, mais dans l'ensemble tu a réussi, un peu, à gérer, Nala.

Un étrange silence s'installe entre vous. Tu ne sais quoi dire. Et ton fiancé, lui, malheureusement ne peut plus chanter. Tu ouvre la bouche pour le saluer, mais tu es stoppée dans ton élan par ce baiser qu'il dépose sur ta joue, juste avant qu'il ne s'en retourne comme un voleur. Tu souris, petit chat, ta main venant se poser délicatement sur ta joue embrassée, le regardant s'éloigner en rosissant un peu. Tu a hâte de le rencontrer de nouveau et de l'écouter jouer de son violon. Tu t'éloigne à ton tour, Nala, t'enfermant de nouveau dans ta bulle, jusqu'à ta résidence.

[HJ : Merci pour ce Rp ]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  Terrain Vague :: les vieux dossiers :: Les mémoires-
Sauter vers: