[Fini] Sacrifice pour le bien commun (Ft Miliana Evans)

Age : 17
Clochettes : 229
Date de naissance : 21/12/2000
Occupation : Etudiant (Classe 1, sixième année)
Messages : 43
Date d'inscription : 18/04/2018
Localisation : Pas derrière toi

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Dim 29 Avr - 15:09
Pourquoi moi... C'était la question que je me posais tandis que je montais les escaliers. Tout ça c'était la faute de cette satanée femelle !

Flashback

-Bon chers élèves, nous avons un petit problème, avait lancé la prof, s'attirant les regard curieux de toute les sixièmes années de la Classe 1. Nous avons, comme vous le savez, un sondage qui circule actuellement dans le collège, auquel chacun est tenu de répondre. Il y eut quelques hochements de têtes en signe d'assentiment. Eh bien, toutes les classes les ont eues et remplies, sauf une. La classe 0. Nous aurions pu envoyez un membre du comité des élèves ou quelque chose de ce genre mais, malheureusement, ils ne sont pas disponibles pour le moment. Doooonc... on va décider à la courte paille, quel membre de votre classe ira distribuer les sondages au troisième étage !

Fin du Flashback


Je pense que le cri commun de la classe avait donnée à la prof notre avis sur cette déclaration. Et bien évidemment, avec ma chance légendaire et ma capacité à me mettre dans les situations les plus cocasses, devinez qui a été choisi ? Pas besoin de le dire, vous l'avez compris. Je poussa un léger soupir désespéré avant de finalement mettre un premier pied dans le troisième étage, mon paquet de feuilles, assez lourd d'ailleurs, dans les bras. Tout les regards incisifs des ces élèves à mauvaise réputation se tournèrent vers moi. Je crus défaillir. Je réussis à déglutir péniblement et m'avançais dans le couloir, la queue pas loin d'être hérissée, et très basse. Certains étaient en petits groupes mais la plupart étaient éloignés des autres, en solitaire. Il y avait à peu près autant de mâles que de femelles dégoutantes. Allez San, courage, ce sera vite fini, tentais-je de me rassurer. Je m'avançais donc vers le groupe le plus proche, constitué de trois femelles (une pie, une gerbille et un chien) et un mâle (un coyote assez imposant). Je me raclais nerveusement la gorge et je commença, sans même oser les regarder dans les yeux. Partout dans les reflets des vitres, je voyais des "Bad Wolf" ou des "Semi Wolf". D'ailleurs il y avait trop de gens en même temps, je commençais à avoir un assez bon tournis.
-Ermmm, bonjour il faudrait que vous, hum, remplissiez ce sondage, si vous le voulez bien bien sûr, et que le remettiez à votre professeur principal ou au directeur.
Ma voix était nerveuse, je n'arrivais pas du tout à jouer la comédie en l'instant présent, j'avais l'impression de pouvoir être dévoré à tout moment, comme un agneau qui venait d'atterrir au milieu d'une meute de loups affamés. Je leva timidement les yeux vers le mâle, qui semblait imposer une légère dominance sur les trois femelles mais ce que je vis dans ses yeux me fit aussitôt baisser les yeux. Eux ils voulaient ma mort, c'était sûr et certain. Je baissais encore plus ma queue qui vint se ficher dans mes pattes. J'étais trop effrayé pour me mettre en colère en l'instant présent et puis j'avais un assez gros tournis, je tanguais presque mais il était hors de question de désactiver mon pouvoir pour l'instant. Je sentis alors le col de mon uniforme se faire agripper et je décollais légèrement du sol, tentant de retenir tant bien que mal les feuilles (il y en avait tant, les ramasser serait une vraie galère !). Je sentis alors l'haleine chaude du coyote sur mon visage.
-Eh bien, petit classe 1, on s'est perdu ? T'as pas l'air de bien comprendre où tu es, avec tes petits tracts ridicules. Tu veux mourir peut être ?
"Non espèce de débile mental, qui a envie de mourir sérieusement ? Repose moi vite par terre avant que je te déchiquète le visage, déchet !" était ce que je brûlais d'envie de lui répondre mais nous allons éviter, je pense que cela ne ferait rien d'autre qu'augmenter mes probabilités de mortalité. Et bon sang, tout ces hybrides qui me regardaient me faire ridiculiser... si je n'étais pas aussi effrayé je serais rouge de gêne et j'aurais tenté de fuir depuis longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 19
Clochettes : 544
Date de naissance : 31/10/1998
Occupation : Classe 0 septième année
Messages : 212
Date d'inscription : 23/03/2018
Localisation : proche d'un point d'eau

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Dim 29 Avr - 15:53
Le bruit, je détestais le bruit. Les cours venaient de se finir, je ramassai mon sac l’air ennuyée. Ça avait été drôle aujourd’hui, le prof avait failli devenir fou…en tout cas ça en avait eût l’air. En même temps c’était lui qui avait commencé.

Alors que je marchais en attendant le prochain cours dans le couloir, je sentis une présence. Ce n’était pas une présence habituelle. Elle était…faible. Je ne pus m’empêcher d’hausser les sourcils : que faisait quelqu’un avec une telle aura ici ? Il devait être suicidaire…ou sérieusement blessé et il allait à l’infirmerie.

Je n’étais pas la seule à me rendre compte de l’arrivée de cette personne, les autres aussi. Je suivis leur regard. C’était un garçon, il était chargé de copies. Il avait l’air plutôt frêle et pas très bien. Il me faisait un peu pitié le pauvre. Il n’était visiblement pas de notre classe. Avait-il conscience d’où il venait d’atterrir ? Oui sans doute, car il se comportait comme l’aurait fait un Oméga. Il n’était donc pas stupide. Certains s’étaient déjà dressés contre des élèves de la classe 0, les avaient insultés, rabaissés, et regardé de haut…ceux-là avaient finis au bout de quelques secondes à l’infirmerie et plus jamais ils n’étaient revenus ici.

Je devais avouer être intriguée, que faisait-il ici ? Etait-ce en lien avec ces feuilles qu’il avait dans les bras ? Mes oreilles captaient de loin la conversation. Le sondage. Ah oui, ce truc, un sondage stupide sans aucun intérêt. Peu importe si l’on répondait ou pas cela ne changeait rien, ce n’était pas comme si on nous écoutait. Les gens de notre classe était mal vus, alors forcément, ils préféraient faire l’inverse de ce que l’on demandait.
Mais ce qui était le plus comique était sans doute que, alors qu’ils connaissaient ce qui allait arriver à ce garçon, il l’avait jeté comme ça. De la même façon que lorsqu’on sacrifiait une chèvre aux loups pour éviter leurs attaques. Pitoyable.

Le bruit du mur ne m’étonna pas le moins du monde, alors je m’avançai pour voir ce qu’il se passait, pas de surprise, le garçon avait fini contre le mur. La personne qui l’y avait plaqué ? Liam. Un vrai crétin celui-là, il régnait sur sa bande et les élèves plus jeunes par la terreur. Il était rare que j’intervienne mais qu’il s’en prenne à ce petit était injuste , et la devise des loups n’était pas Force-Honneur et Loyauté pour rien. Alors je m’avançai tranquillement jusqu’à lui. Enfin...tranquillement c’était vite dit j’avais finis par sortir le grand jeu : un regard sévère, des pupilles en fentes, une aura de dominance alpha qui écrasait de loin celle du coyote et des crocs dévoilés comme une menace et preuve de mon agacement.

-ça suffit Liam. Je ne pensais pas que tu étais devenu aveugle, ou alors t’est devenu encore plus débile qu’avant…ceci dit je vois pas comment ce serait possible. Il s’est soumis, tu n’as aucune raison de t’en prendre à lui à part m’ennuyer en faisant du bruit. Sois gentil lâche le monsieur.


Le coyote grogna mais ne fit rien, il savait déjà que si on combattait tous les deux je risquais de prendre le dessus. Non seulement j’étais d’une année supérieure à lui donc mieux entraînée mais en plus la bagarre dans ma famille c’était une institution.

-Occupe-toi de toi Evans, ça te regardes pas

-ça me regarde à partir du moment où je peux pas être tranquille. Lâche-le ou je t’y forcerai.


-Vas-y , mais je te savais pas suicidaire

Les femelles qui l’entouraient étaient prêtes à dégainer leurs griffes et leurs crocs. Ça me fit rire, même pas le cran de se battre tout seul

- Non, moi je me bats simplement à la loyale. Mais si tu veux petite pie je peux te couper les ailes,
je me mis à rire très sadiquement et à chantonner, et la tête, et la tête. A moins que ce soit à la gerbille à qui j’arracherai la tête…oh ou alors à ce bon toutou aussi domestiquée que stupide. Même à trois vous n’avez aucune chance et vous le savez.

Visiblement mon petit speech calma leurs ardeurs , je m’avançai tranquillement vers Liam en passant fermement ma main autour de son cou, mes ongles pénétraient déjà sa peau laissant des marques :

-Lâches.

Et il obtempéra en grognant et en soufflant à l’oreille de San :

- Dès qu’elle ne sera plus derrière, prépares-toi à mourir.

En le voyant partir je me contentai de ramasser les feuilles par terre en regardant le jeune inconnu dans les yeux :

-Tu n’aurais jamais dû venir ici.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 17
Clochettes : 229
Date de naissance : 21/12/2000
Occupation : Etudiant (Classe 1, sixième année)
Messages : 43
Date d'inscription : 18/04/2018
Localisation : Pas derrière toi

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Dim 29 Avr - 17:03
Alors que mon coeur battait de plus en plus vite et que je cherchais quelque chose à répondre pour ne pas mourir, une chose exceptionnelle et incroyable se passa. Une autre femelle dégoutante, une louve cette fois, apparut de nulle part et se dirigea d'un air menacent vers moi et le groupe. Commençant à avoir un sérieux tournis, je désactivais mon pouvoir, mais juste avant je pus apercevoir marqué sur le reflet de la louve un "Good Wolf". Cependant, elle restait effrayante avec son aura dominante et ses crocs dévoilés. Etant depuis toujours d'une nature assez soumise et craintive, j'eus envie de m'écraser sur le sol mais la main qui me maintenait en l'air m'en empêcha.
-ça suffit Liam. Je ne pensais pas que tu étais devenu aveugle, ou alors t’est devenu encore plus débile qu’avant…ceci dit je vois pas comment ce serait possible. Il s’est soumis, tu n’as aucune raison de t’en prendre à lui à part m’ennuyer en faisant du bruit. Sois gentil lâche le monsieur.
J'assistais tremblant à la joute verbale qui se déroulait entre les deux canidés. Cette femelle dégoutante était en train d'essayer de m'aider ? Une femelle dégoutante était en train de m'aider ?! Je devais être dans un rêve, le principe même des femelles dégoutantes était de toujours ricaner bêtement et méchamment lorsqu'il arrivait quelque chose à quelqu'un, de ne toujours penser qu'aux apparences. J'arrêtais de penser, mon cerveau commençant à entrer en surchauffe face à cette femelle qui brisait la loi que je m'étais toujours intérieurement établie. J'avais arrêté de suivre la conversation, plongé dans mes pensée mais le blanc qui dura quelques secondes me la refit à nouveau écouter et je vis alors les griffes de la louve plantée dans la gorge du dénommé Liam. Le ton menacent qu'elle employa me glaça le sang.
-Lâches.
Le coyote gronda quelques peu avant de me souffler à l'oreille, me rendant encore plus pâle que je ne le suis normalement.
- Dès qu’elle ne sera plus derrière, prépares-toi à mourir.
Il me lâcha quelque peu brusquement, ce qui me fit lâcher les feuilles et elles s'étalèrent par terre dans un grand bruit. Non les feuilles ! C'est la merde à ramasser vu le nombre qu'il y a ! Raaah, stupide coyote ! Je m'accroupis alors, commençant à ramasser les feuilles. C'est à ce moment là que je remarquais que la femelle, Evans, qu'il l'avait appelée, s'était elle aussi accroupie pour ramasser les feuilles. Il y eut un blanc de quelques secondes puis Evans me regarda droit dans les yeux et déclara.
-Tu n’aurais jamais dû venir ici.
Eh bien je n'étais pas venu ici par plaisir petite louve ! Si j'avais pu, je serais resté dans mon étage et personne ne m'aurait embêté ! Mais j'avais perdu à cette fichue courte paille grâce à ma légendaire chance, c'est pour ça que j'étais ici, sous les regards malveillants de tout ces délinquants et les regards hautains des quelques renards qui m'avaient reconnu. Je détournais les yeux, fis un tas des feuilles par terre, et rougissant comme à chaque fois que j'adressais pas parole à quelqu'un, répondit en bégayant quelque peu, mais en tentant de mettre un air qui rattrapait un minimum ma fierté.
-J-je suis pas venu ici parce que j'en avais envie. C'est à cause de cette dégoutan- euh de notre prof. Et puis, je suis sûr que j'aurais pu me débrouiller tout seul. J'aurais... euuh... Je sais pas là maintenant mais j'aurais trouvé, d-d'accord ? C-c-c'est pas comme si je t'étais redevable ou quoi que ce soit... c-compris ?
J'étais devenu rouge tomate au fur et à mesure que je parlais et ma queue s'était enroulée nerveusement autour de ma jambe.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 19
Clochettes : 544
Date de naissance : 31/10/1998
Occupation : Classe 0 septième année
Messages : 212
Date d'inscription : 23/03/2018
Localisation : proche d'un point d'eau

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Dim 29 Avr - 22:00
Je n’en avais rien à faire des regards qui nous vrillaient le dos, il y a bien longtemps que j’y étais habituée. Mais visiblement ce n’était pas le cas de l’hybride face à moi. Le voilà bien rouge d’un coup.


-J-je suis pas venu ici parce que j'en avais envie. C'est à cause de cette dégoutan- euh de notre prof. Et puis, je suis sûr que j'aurais pu me débrouiller tout seul. J'aurais... euuh... Je sais pas là maintenant mais j'aurais trouvé, d-d'accord ? C-c-c'est pas comme si je t'étais redevable ou quoi que ce soit... c-compris ?


Cette dégoutan…dégoutante… il avait un truc contre sa prof, c’était marrant, alors je ne retiens pas le sourire qui vint sur mon visage, c’était un sourire amusé, malicieux. Beaucoup m’avais vu avec ce sourire, peu avec un sourire franc. M’enfin, si ce gamin pensait que j’avais fait ça pour qu’il me soit redevable… Je m’en fichais autant que le reste. J’avais agis parce qu’il le fallait tout simplement. Ce n’était pas plus complexe. D’ailleurs je ne me dérangeai pas pour lui dire :

-Je vois. De toute façon fais comme tu veux, je n’ai pas fait ça pour que tu me sois redevable, je n’en ai pas besoin. J’ai fait ça parce que ça me semblais logique de le faire, c’est tout.

Il me faisait un petit peu penser au louveteau à cause duquel je m’étais retrouvée dans cette classe, alors évidemment, mon cerveau avait agi tout seul.
Je ne pus m’empêcher de soupirer, au fond il me faisait un peu pitié avec son air effrayé, vraiment ressemblant au petit louveteau.

Alors forcément, face à ça, il n’y eût qu’un geste qui me vient instinctivement. Ce n’était pas méchant ou quoique ce soit, mais…sans doute cela le calmerait un peu. Tendant doucement ma main vers lui je lui ébouriffai les cheveux doucement :

-C’est bon, c’est fini maintenant, t’as pas à avoir si peur

Puis je lui tendis les feuilles que j’avais ramassé et me releva doucement. C’était tout un travail de se lever avec grâce, c’était aussi tout un travail de perdre cette foutue habitude de se comporter comme une noble. Pour l’instant je n’avais pas encore réussie ça.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 17
Clochettes : 229
Date de naissance : 21/12/2000
Occupation : Etudiant (Classe 1, sixième année)
Messages : 43
Date d'inscription : 18/04/2018
Localisation : Pas derrière toi

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Dim 29 Avr - 22:42
Comme j'observais la femelle du coin de l'oeil, je pus apercevoir un sourire malicieux se dessiner sur ses lèvres. Pourquoi j'en savais trop rien mais cela me rassura quelque peu, elle avait vraiment pas l'air de me vouloir du mal, après tout mon pouvoir avait décrété qu'elle était une "good wolf". Le louve noire lança alors en réponse à ce que je lui avais dis plus tôt:
-Je vois. De toute façon fais comme tu veux, je n’ai pas fait ça pour que tu me sois redevable, je n’en ai pas besoin. J’ai fait ça parce que ça me semblais logique de le faire, c’est tout.
Ah c'était comme ça..? Ah hum, bien évidemment que je le savais ! Je le savais complètement et c'était pour ça que, euh, je ne lui étais pas redevable ! Ce qu'elle fit alors fit littéralement court-circuiter mon cerveau. La dénommée Evans tendit sa main vers moi et, par crainte, je me crispais légèrement. Au contraire de ça, elle m'ébouriffa gentiment les cheveux.
-C’est bon, c’est fini maintenant, t’as pas à avoir si peur.
Hein ? Quoi ? Hé ? Une suite d'exclamations d'incompréhension fusèrent dans mon esprit. Qu'est-ce que cette femelle dégoutante venait de faire ? Jamais personne m'avait ébouriffé les cheveux et elle e faisait aussi naturellement ! Et puis, cette femelle était gentille ! Gentille, vous vous rendez compte ?! J'avais probablement dis à quel point j'étais rouge tout à l'heure. Ce n'était rien comparé à maintenant. Je tenta de baragouiner quelque chose mais seul un gargouillis incompréhensible s'échappa de ma bouche. L'hybride se releva gracieusement avant de me tendre les feuilles qu'elle avait ramassées. Je les attrapa délicatement avant de les mettre sur mon propre tas. Je me levais à mon tour, manquant presque de basculer à cause de mon tournis et du poids du paquet de feuille. Avant que la louve ne reparte à ses occupations, il fallait que je lui demande quelque chose.
-Oi euhm.. Err... Pourrais tu... Uhmmm... Je marquais une légère pause, mon incapacité à placer trois mots l'un devant l'autre m'agaçant quelque peu. Je pris donc mon courage à deux mains et m’écriai presque. Raah, c'est quoi ton nom ?
Mon coeur battait la chamade, mon visage était brulant de gêne et je sentais toujours les dérangeants regards dans mon dos. Mais bon, je devais quand même exprimer, même s'il allait m'en coûter beaucoup, ma gratitude à l’égare de la louve. Pour me donner une contenance, tout en regardant à l'opposé d'elle, je lui tendis l'une des feuilles, après tout j'étais quand même venu ici pour les distribuer. Je rajoutais, la voix légèrement tremblante.
-M-moi c'est San.
Je ne comptais pas dire mon nom de famille, je n'avais  pas envie de m'attirer encore plus de regards accusateurs de la part des renards. Ces derniers étaient stupides, croyaient ils vraiment que j'avais vécu une heureuse vie pleine de bon moment avec les Shiroki ? Pfeuh, bande d'ignorants stupides. Apparemment, ma queue entre les pattes et mes oreilles couchées n'avaient pas réussis à leur faire comprendre que j'étais inoffensif et que je reconnaissais pleinement leur supériorité. Quelle plaie.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 19
Clochettes : 544
Date de naissance : 31/10/1998
Occupation : Classe 0 septième année
Messages : 212
Date d'inscription : 23/03/2018
Localisation : proche d'un point d'eau

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Dim 29 Avr - 23:39
-Oi euhm.. Err... Pourrais tu... Uhmmm... , il se mit à crier plus fort, s’attirant le regard des autres hybrides et le mien alors que je commençais déjà à m’en aller,  Raah, c'est quoi ton nom ?

Oh….c’était mignon, il était rouge, c’était chou et très amusant. Mais non il ne faut pas embêter le petit hybride même s’il est mignon… du moins c’est ce que j’essayais de me répéter en boucle. J’haussais les sourcils un peu étonnée qu’il est finalement la capacité d’articuler une phrase correctement, parce que ça s’avérait compliquer depuis tout à l’heure visiblement. Je pris doucement la feuille en le remerciant par réflexe.

-M-moi c'est San.

Je ne pus m’empêcher de rire doucement et lui passa à nouveau une main dans ses cheveux blancs pour les lui caresser. J’y pouvais rien, ils étaient tout doux, et avec sa petite voix tremblante c’était trop craquant ! Je mettais n’importe quelle fille au défi d’y résister ! Finalement un sourire rassurant apparu sur mon visage, je savais déjà comment j’étais dans ce genre de cas. Mes yeux avaient un air doux, et attendrie, mon sourire essayait de se faire gentil et rassurant, en cachant mes crocs. Et même si je n’aimais pas vraiment ça, j’avais plutôt un air maternel que celui du grand méchant loup que j'avais pourtant montré quelques minutes plus tôt.

-Alors coucou San,  moi je m’appelle Miliana Evans, tu veux que je t’accompagne pendant que tu fais ta distribution ce sera plus sûre pour toi.

Allez il faut lâchez le petit hybride parce qu’il allait nous faire une attaque si ça continuait. Et ce serait triste qu’une petite chose aussi mignonne fasse une attaque. Non, quelque chose comme ce garçon devrait plutôt être une peluche…ou un animal domestique. Mais pas mort. Non, sinon il ferait plus des têtes aussi chou !

- De quelle espèce es-tu ? Je ne connais pas encore cette odeur, même si je l’ai déjà sentie sur plusieurs autres personnes de ma classe.

J’affichais clairement que ce garçon était sous ma protection pour l’instant en lui souriant et, tandis qu’il avait son attention sur autre chose, je faisais un regard assassin à tous ceux qui osaient le regarder de travers. Simplement à cause de sa classe ils faisaient du mal à ce garçon. Les plus jeunes étaient vraiment des idiots. Faire partie de la classe des rebelles leur montaient vraiment à la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 17
Clochettes : 229
Date de naissance : 21/12/2000
Occupation : Etudiant (Classe 1, sixième année)
Messages : 43
Date d'inscription : 18/04/2018
Localisation : Pas derrière toi

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Lun 30 Avr - 1:58
Elle avait acceptée la feuille que je lui avais tendue et m'avait même remercié, ce qui m'avait rendu quelque peu heureux, même s'il était hors de question que je l'admette. Elle ria alors doucement avant de passer à nouveau sa main dans mes cheveux. C'était la deuxième fois qu'elle me le faisait et je devais avouer que c'était assez agréable. Inconsciemment, je frotta légèrement ma tête contre sa main qui m'ébouriffait les cheveux. Si j'avais été un félin j'aurais probablement ronronné mais n'en étant pas un, le seul élément visible de ma joie était ma queue immaculée qui battait l'air, bien que toujours assez basse. Un sourire rassurant vint apparaître sur le visage de la louve ainsi qu'un doux regard. Je devais avouer me sentir plutôt à l'aise comme ça. Cette femelle semblait être une exception à la règle. Elle n'était pas dégoutante, elle n'était pas méchante, elle ne pensait pas qu'aux apparences et elle ne me voulait pas de mal. Pendant que mes pensées tergiversaient, je me rappelais alors d'où nous étions. En plein milieu d'un couloir rempli de délinquants qui voulaient ma peau. Et en plus, ils étaient en train de me voir faire des trucs bizarres avec la canidé. Le rouge que j'avais en grande partie perdu me revint d'un coup. Alors que je m'apprêtais à tenter de bégayer quelque chose, la noire répondit à la question que j'avais posée auparavant.
-Alors coucou San, moi je m’appelle Miliana Evans, tu veux que je t’accompagne pendant que tu fais ta distribution ce sera plus sûre pour toi.
Miliana... C'était un assez joli nom. Suite à sa déclaration, je lui lança un regard brillant d'espoir. Peut être que j'allais survivre en fait ! La jeune fille reprit alors sa main, et je la "lâcha" donc à contre-coeur, avant de continuer.
- De quelle espèce es-tu ? Je ne connais pas encore cette odeur, même si je l’ai déjà sentie sur plusieurs autres personnes de ma classe.
Mes oreilles immaculées frémirent légèrement. J'étais un renard bien sûr ! Un polaire qui plus est. Bien que dieu sait à quel point j'aurais préféré être un renard marbré, comme le reste de ma famille. Cela m'aurais évité bien des problèmes... Avant de retomber dans la mélancolie, je tenta de lever les yeux vers ceux bleu-gris de Miliana, malheureusement mon regard restait fuyant, m'empêchant d'ailleurs de remarquer les regards meurtriers qu'elle lançait aux personnes alentours. Bégayant, je tentais d'amorcer un début de phrase.
-Et bien, errrrr, je suis un renard. Un r-renard polaire pour être p-précis. Prenant une grande inspiration, je planta un regard empli de détermination mais aussi de gêne et de timidité, dans celui de la femelle. Moi aussi je devais essayer de faire la discussion ! Humm, toi tu es une louve noire pas vrai ?
Faire la discussion était beaucoup plus difficile que je l'aurais pensé ! Tandis que je lui parlais, j'avais réorganisé les feuilles bien comme il le fallait entre mes deux mains, veillant cependant à ne pas le faire tomber une nouvelle fois. Je lança quelques coups d'oeils autour de moi et vit que la plupart des membres de la classe 0 avaient arrêtés de me fixer, retournant à leur activité antérieure, bien que la plupart continuaient de me jeter de petits coups d'oeils de temps en temps. Etait-ce grâce à la louve ? Probablement, elle semblait assez respectée par ici. Elle m'était vraiment d'une grande aide, c'était incroyable pour moi qui était habitué à voir dans les femelles d'immondes créatures maléfiques. Je lança alors, d'une voix assez faible et tremblante, peu habitué à ce que j'allais dire.
-D-d'ailleurs Miliana. Humm... Merci pour... Humm... tout à l'heure... sans toi je... pense pas que j'y serais arrivé...
Au fur et à mesure que je parlais, ma voix s'était fait de plus en plus inaudible, gêné par ce que je disais.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 19
Clochettes : 544
Date de naissance : 31/10/1998
Occupation : Classe 0 septième année
Messages : 212
Date d'inscription : 23/03/2018
Localisation : proche d'un point d'eau

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Lun 30 Avr - 12:19
-Et bien, errrrr, je suis un renard. Un r-renard polaire pour être p-précis.

Ah un renard polaire! Ça expliquait tout !

- Humm, toi tu es une louve noire pas vrai ?

Doucement je dodelinai de  la tête pour lui dire que oui et non, je n’étais pas une louve noire à 100%. Mais il est vrai que j’étais référencée ainsi sur le registre des naissances. La grande partie de mon pelage noire je le tenais de mon père.

-Oui et non, en soit je suis une sous-espèce de louve noire, alors oui. Mais vue que ma mère est une louve blanche on peut dire que non pas à 100%


Je ne pus m’empêcher de rire, c’était compliqué ces histoires de génétique. Surtout les 50% des deux parents. Je lui indiquai doucement mes cheveux, les mèches blanches qui les parsemaient sur l’avant :

-ça c’est un cadeau de ma mère, visiblement même son ADN était suffisamment têtue pour imposer un peu de son pelage blanc.

Ça m’amusait beaucoup à y penser. Bornée jusqu’au bout dans cette famille. Je ne pus m’empêcher de rajouter :

-En tout cas je comprends mieux pourquoi tu as un aussi joli pelage tout blanc


Le silence se fit un petit temps avant que le petit renard polaire ne reprenne la parole

-D-d'ailleurs Miliana. Humm... Merci pour... Humm... tout à l'heure... sans toi je... pense pas que j'y serais arrivé...


J’haussai les épaules et lui tira la langue malicieuse :

-Mais si voyons, tu l’as dit toi-même tout à l’heure

Je m’amusais à le taquiner un peu, sans mal, avant de rajouter :

-Allez n’y penses plus, allons les distribuer tes feuilles, comme ça tu pourras rentrer dans ta classe à toute vitesse pour leur dire que tu ne voudras plus jamais retourner ici. C’est ce que tous les envoyés font d’ailleurs.


A croire qu’on avait le don de les traumatiser…

La distribution se fit simplement, ils froissaient le papier, en faisaient des boulettes,  le jetait par la suite mais au moins ils le prenaient. Je devais reconnaître que même le mien l’était, froissé dans ma poche de veste, je n’avais pas encore décidée quoi en faire.

Certains élèves ne faisaient pas d’efforts pour cacher ce qu’ils ressentaient  par rapport au renard polaire, même si beaucoup avaient choisis de le dissimuler. Ils étaient face à leur aîné après tout, et la petite preuve de force qu’il y avait eût tantôt les avaient visiblement décidé à rester calmes. Pendant ce temps-là moi je m’amusais distraitement à gratouiller la petite chose mignonne qui m’accompagnait derrière les oreilles.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 17
Clochettes : 229
Date de naissance : 21/12/2000
Occupation : Etudiant (Classe 1, sixième année)
Messages : 43
Date d'inscription : 18/04/2018
Localisation : Pas derrière toi

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Mar 1 Mai - 16:34
La louve dodelina de la tête, comme si j'avais à la fois juste et tort. Pourtant, elle était bien toute noire non ? Quoi qu'il y avait bien ces deux mèches blanches qui contrastaient avec le reste. Elle expliqua donc, l'air amusé.
-Oui et non, en soit je suis une sous-espèce de louve noire, alors oui. Mais vue que ma mère est une louve blanche on peut dire que non pas à 100%.
Je vois...  C'était comme ça. La femelle poussa un petit rire avant de m'indiquer ses deux mèches blanches qui encadraient son visage.
-ça c’est un cadeau de ma mère, visiblement même son ADN était suffisamment têtue pour imposer un peu de son pelage blanc.
Un Adn têtu huh... Moi aussi j'aurais bien aimée que l'ADN de ma mère soit plus têtu que celui de mon père, cela m'aurait évité bien des soucis. Personne ne se serait rendu compte que j'étais un enfant illégitime et la vie aurait continué comme elle aurait du commencer. Bah, il était trop tard pour s'apitoyer sur ça, après tout j'étais déjà né et peu importe à quel point je me plaignais, mon pelage ne changerait pas de couleur comme ça. Tandis que je pensais, Miliana me ramena à la réalité à l'aide d'une petite phrase.
-En tout cas je comprends mieux pourquoi tu as un aussi joli pelage tout blanc.
Mon maudit pelage blanc oui... Je lui lança cependant un timide petit sourire avant de me lancer dans un petit remerciement. La canidé haussa les épaules avant de me tirer la langue avec un petit air malicieux ou moqueur, je n'aurais su l'identifier.
-Mais si voyons, tu l’as dit toi-même tout à l’heure.
Je détournais les yeux, gêné. Quand j'étais embarrassé ou stressé, j'avais une grosse tendance à ne pas être honnête. La jeune femme continua alors.
-Allez n’y penses plus, allons les distribuer tes feuilles, comme ça tu pourras rentrer dans ta classe à toute vitesse pour leur dire que tu ne voudras plus jamais retourner ici. C’est ce que tous les envoyés font d’ailleurs.
Je lui lançais un regard reconnaissant. Si j'étais parti tout seul, la situation de tout à l'heure se serait sûrement répété. J'étais plus calme qu'au début et j'étais désormais capable de dire des phrases presque sans bégayer. Nous nous mîmes en route et commencèrent à distribuer les feuilles aux membres de la classe 0. Certains me lancèrent des regards noirs, marquant clairement leur mépris sur moi mais la plupart restèrent neutres, bien qu'il était clair que ma présence les gênait au plus haut point. Quasiment tout les élèves déchirèrent, froissèrent ou jetèrent le papier aussi tôt qu'ils l'avaient reçus. Bah, pas mon problème, on m'avait dit de leur donner pas de leur faire remplir. Pendant ce temps, la louve s'amusait à me grattouiller distraitement entre les oreilles, faisant remuer ma queue. La scène devait probablement être étrange dehors, une louve noire de la classe 0 étant gentiment en train de caresser la tête du renard polaire de la classe 1. D'ailleurs je n'y avais pas pensé mais le contraste de couleur entre nous deux devait être assez important... Je veux dire, tout mon corps, mes vêtements mes attributs, tout, était d'une pâleur extrême tandis que la louve était plutôt toute noire à l'exception de sa peau, de ses deux mèches et de certaines parties de ses vêtements. Je lui en fis d'ailleurs la remarque tandis que nous distribuions les feuilles. En réalité, j'essayais juste de faire la conversation, histoire qu'elle ne s'ennuie pas trop avec moi.
-C-côte à côte comme ça on doit vraiment contraster. Au niveau des couleurs je veux dire. Parce que t'es presque toute noire et moi tout blanc.
M'enfin c'était pas spécialement mauvais, juste assez bizarre. Enfin je suppose, je ne me vois pas à la troisième personne. Même si ça pourrait être bien... En parlant de ça, j'avais toujours un léger tournis, bien qu'il s'était en grande partie estompé, après tout cela faisait un moment maintenant que je l'avais désactivé. Je décidais le réactiver deux petites secondes, par curiosité. A cause de la grande portée de mon pouvoir, j'eus beaucoup de données visuelles en même temps, principalement des "Bad Wolf" mais je pus rapidement apercevoir sur une fenêtre le "Good Wolf" qui recouvrait Miliana. Je poussais un léger soupir de soulagement, qui m'attira peut être l’œillade de certains. Engager la conversation, engager la conversation..
-D-d'ailleurs, tu fais partie de la royauté ou de la noblesse ? Je me posais la question vu que... vu queeee...
Non en fait je ne m'étais pas posé la question du tout, je cherchais juste des prétextes pour faire la discussion mais bon. Mes oreilles frétillaient nerveusement sur le haut de mon crane, appréhendant une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 19
Clochettes : 544
Date de naissance : 31/10/1998
Occupation : Classe 0 septième année
Messages : 212
Date d'inscription : 23/03/2018
Localisation : proche d'un point d'eau

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Mar 1 Mai - 19:42
-C-côte à côte comme ça on doit vraiment contraster. Au niveau des couleurs je veux dire. Parce que t'es presque toute noire et moi tout blanc.

Je ne pus m’empêcher de rire : c’est vrai que ce n’était pas faux. Les deux opposés l’un à côté de l’autre.

-D-d'ailleurs, tu fais partie de la royauté ou de la noblesse ? Je me posais la question vu que... vu queeee...


Que ? C’était si amusant de voir ce petit renardeau qui avait du mal à s’exprimer, mais il semblait content quand on jouait avec ses cheveux alors je ne m’en privais pas. Ils étaient trop marrants, je lui ébouriffai à nouveau les cheveux. C’était sans doute mon passe-temps pour les prochaines heures.

-Noblesse, mais je fais tout pour que ça se voit pas. Dans cette classe c’est loin d’être avantage.

Mais bon, beaucoup ne comprenait pas ce genre de choses. Personne de censée, sauf très rares cas comme moi… si c’était vrai d’abord je suis très censée ! Ne souhaitait réellement venir en classe zéro de leur plein gré. C’était la classe à éviter. A grande raison. Elle incarnait une liberté poussée à son maximum que ce soit dans la manière de faire des élèves ou dans la manière dont ils utilisaient leur environnement à leur guise. En particulier avec leurs pouvoirs.

-Et si je te proposais un petit stage intensif dans ma classe. Les nouveaux sont encore un peu « je suis dans la classe 0 je suis un rebelle, le plus fort, regardez-moi j’ai enfreint le règlement » mais dans mon année c’est considéré comme étant de l’inné donc il y a plus trop de problèmes avec ça. On aura qu’à dire que t’est un futur nouvel élève qui vient voir comment se passe les cours, et je suis quasiment sûr que ça ne posera pas de problèmes.

Mouai, enfin à y réfléchir je ne crois pas que mon petit renard blanc y survivrais, il sera grillé direct. En plus je doute qu’il soit réellement emballé par l’idée

-Ou alors une petite sortie, pas de la chasse, mais quelque chose du genre t’en penses quoi ?

Alors oui ça ne me posais aucun problème pour sécher les cours, d’autant que celui-là, hé bien…au vue des agissements de certains élèves sur la serrure de la salle de classe…. Risquait d’être vite annulé.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 17
Clochettes : 229
Date de naissance : 21/12/2000
Occupation : Etudiant (Classe 1, sixième année)
Messages : 43
Date d'inscription : 18/04/2018
Localisation : Pas derrière toi

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Ven 4 Mai - 0:13
Miliana continuait d'ébouriffer mes cheveux, semblant avoir compris que j'adorais ça. En plus, ça semblait l'amuser.
-Noblesse, mais je fais tout pour que ça se voit pas. Dans cette classe c’est loin d’être avantage.
C'est vrai que dans cette classe, les nobles et les personnages royaux ne devaient pas être très biens vus, bien que je ne comprenais pas pourquoi. Etait-ce parce que les nobles avaient tout et les roturiers rien ? Probablement, mais je n'en savais rien, et puis de toute manière j'étais un hors classe, à mi chemin entre noblesse et roturier, étant un fils illégitimes. Ah mais bref, ce n'est pas le moment de se perdre dans ses pensées. Le jeune renard releva ses oreilles frétillantes lorsque la femelle lui lança.
-Et si je te proposais un petit stage intensif dans ma classe. Les nouveaux sont encore un peu « je suis dans la classe 0 je suis un rebelle, le plus fort, regardez-moi j’ai enfreint le règlement » mais dans mon année c’est considéré comme étant de l’inné donc il y a plus trop de problèmes avec ça. On aura qu’à dire que t’est un futur nouvel élève qui vient voir comment se passe les cours, et je suis quasiment sûr que ça ne posera pas de problèmes.
Je pencha la tête sur le côté, les yeux dans le vide. Ne risquais-je pas d'être découvert ? Et si j'étais découvert, dieu sait ce qui m'arriverait. Je tourna mes yeux sanguins vers elle, m'apprêtant à formuler quelques questions inquiètes lorsque celle ci reprit alors.
-Ou alors une petite sortie, pas de la chasse, mais quelque chose du genre t’en penses quoi ?
Une petite sortie ? Quel genre de sortie ? J'avais levé les yeux et mes oreilles s'étaient redressées d'un coup lorsqu'elle avait prononcé le mot chasse. Cela faisait un moment que je n'avais pas chassé et cela me manquait quelque peu. C'est alors que je compris que justement, nous n'allions PAS chasser. Mes oreilles et ma queue se baissèrent légèrement et j'émis une sorte de couinement presque inaudible. Bah, tant pis, une sortie tout court pouvait très bien être amusant aussi ! De toute manière j'avais fini les cours alors j'avais quartier libre pour l'instant. Je lui lanças un regard rayonnant de bonheur, les yeux brillants et, la queue battant l'air à toute vitesse, je lui répondis d'une vois forte, sans même bégayer (ce dont, je dois l'avouer, était plutôt fier).
-Oui ! Allons-y, Miliana ! J'ouvre la marche !
Je commençais à m'ouvrir un peu plus, perdant un peu de ma timidité pour la remplacer par une petite partie de ma véritable personnalité. Je sautillais légèrement en marchant ma queue immaculée battant vigoureusement l'air sous les yeux dubitatifs des élèves de la Classe 0. A vrai dire, je ne faisais plus trop attention à eux, je les avais presque oublié. J'avais même oublié la menace de ce... Liam. Ah, bah plus maintenant. Je m'en rappelais d'un coup et m'immobilisais une petite seconde, avant de reprendre ma marche comme si de rien n'était, une petite goutte de sueur glissant sur mon front. Nous nous dirigeâmes vers l’extérieur du bâtiment, plus précisément vers les bois ? Pourquoi ?  Va savoir... Au loin, je commençais à apercevoir les arbres. Surexcité, ma queue battait à tout rompre, cela faisait un long moment que je n'étais pas sorti jouer dehors. Je lança un regard brillant vers la louve et lui dit.
-Le premier arrivé tout en haut de l'arbre là-bas gagne !

J'avais pointé un grand sapin aux branches assez solides pour supporter nos deux poids. Après tout j'étais un hybride comme les autres et même si j'étais plutôt calme pour un renard, il m'arrivait à moi aussi mes moments où j'avais envie de sauter partout. Je n'attendis pas sa réponse pour commencer à courir, de toute manière elle allait me rattraper en un rien de temps, après tout c'était un loup. Je comptais plutôt sur mes techniques d'escalades d'arbres. En effet depuis tout petit j'escaladais les arbres, au début seulement pour échapper à Zacharie et plus tard par simple plaisir. J'adorais le sifflement du vent au fur et à mesure que j'agrippais les branches pour me propulser de plus en plus haut. Cependant, je savais que cela ne serait pas une mince affaire, Miliana, étant d'ailleurs probablement beaucoup plus sportive que moi, du moins d'après ce que j'avais vu et ce qu'elle m'avait dit. D'ailleurs... Est que la louve noire m'avait au moins suivie ? J'aurais l'air bien bête si je m'étais enthousiasmé et avais commencé à courir tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 19
Clochettes : 544
Date de naissance : 31/10/1998
Occupation : Classe 0 septième année
Messages : 212
Date d'inscription : 23/03/2018
Localisation : proche d'un point d'eau

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Ven 4 Mai - 17:31
-Oui ! Allons-y, Miliana ! J'ouvre la marche !

Je ne pus m’empêcher de rire, il avait l’air heureux et il était réellement adorable. Je le suivis doucement, je ne savais pas vraiment où on allait, lui non plus sans doute. Nous arrivâmes alors vers les bois. J’aimais l’odeur qui se dégageait des bois. Il faisait bon ; les rayons du soleil diffusaient les ombres, la texture du sol sous les pas. La nature qui se cachait et bougeait, c’était chez moi. Mes oreilles bougeaient dans tous les sens, elles captaient le moindre bruit, que c’était agréable. J’avais envie de courir à toute vitesse dans cet endroit si familier. Et…San me tendis la perche bien heureusement avec son idée de course.

-Le premier arrivé tout en haut de l'arbre là-bas gagne !

Je ne pus m’empêcher de rire : je n’étais pas au club de sport pour rien. La course, surtout la course poursuite c’était un peu mon dada. L’escalade, ça dépendait. Escalader des arbres ce n’était pas quelque chose que je savais bien faire. En particulier les vieux arbres qui étaient assez dangereux. Mais l’arbre qu’avait choisis le petit renard semblait solide. Je souris en laissant le renard partir devant. Quelques secondes plus tard je m’élançai à mon tour vers l’arbre. Quand mes pieds se posèrent sur l’arbre, je n’avais pas trop confiance, je tâtais le terrain. J’étais un animal terrestre moi, pas grimpeur. Les loups ne grimpaient pas aux arbres naturellement, c’était pour cette raison qu’on disait que lorsque vous croisez un animal comme un loup il fallait monter aux arbres.

C’était sportif, elle aimait ça, mais il n’était pas étonnant de voir San a plusieurs branches au-dessus d’elle. Elle était plus hésitante. Elle s’amusait, elle avait un sourire moqueur sur le visage. Elle ne se moquait pas du renard, du tout. Non, elle découvrait certaines difficultés. Et alors qu’elle continua à grimper elle entendit le bruit d’un oiseau. Ses oreilles s’orientèrent en direction du bruit, net, elle pouvait le situer. L’oiseau était situé sur l’arbre où ils étaient en train de grimper en hauteur. Cela tombait bien, les deux prédateurs mangeaient les oiseaux. Miliana préférait le gibier terrestre et les poissons, les oiseaux étant trop petits pour la remplir pleinement, mais c’était un bon amusement de jeu. Elle leva la tête pour voir si San avait également repérer le volatile.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 17
Clochettes : 229
Date de naissance : 21/12/2000
Occupation : Etudiant (Classe 1, sixième année)
Messages : 43
Date d'inscription : 18/04/2018
Localisation : Pas derrière toi

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Lun 7 Mai - 2:12
Comme je m'y attendais, Miliana parvint en première à l'arbre et commença donc en première à le grimper. Elle semblait avoir quelques difficultés, bien qu'elle se débrouillait plutôt pas mal, il fallait l'avouer. Je la dépassais assez rapidement, après tout, je grimpais des arbres depuis tout petit j'avais l'habitude, et m'arrêta une seconde quelques mètres au dessus d'elle, histoire de voir comment elle se débrouillait. J'avais une oreille consacrée à la noire depuis que nous avions commencé à grimper l'arbre, la surveillant un peu, histoire que la jeune fille ne tombe pas. Ce serait dommage que ma sauveuse se blesse tout bêtement à un jeu. Je pus remarquer le léger sourire moqueur qu'elle arborait et, sur le coup, je crus qu'elle se moquait de moi. Je m'apprêtais à m'insurger lorsque je compris que la femelle était juste heureuse. Un petit sourire étira mes lèvres à mon tour et je pris appui sur la branche où j'étais, me propulsant sur une autre, encore plus haute. C'est alors que j'entendis un léger bruit qui me stoppa net en me mettant l'au à la bouche. Immobile, je ne bougeais plus d'un poil. Entre les aiguilles du pin avait résonné un petit pépiement d'oiseau, que les deux canidés que nous étions avaient entendu. Un sourire légèrement carnassier découvrit mon visage. Dieu sait à quel point j'adorais les oiseaux ! Ils croustillaient légèrement sous la dent tout en étant bien tendre et juteux... Un délice. Ma tête se tourna lentement vers la source de bruit, tache marron au milieu de l'océan vert. Mon oreilles droite était figée en direction de l'oiseau, l'oreille gauche sur Miliana. Ma queue s'était immobilisée dans les airs et j'avais la patte avant droite légèrement levée. Je me campais sur mes pattes arrières, prêt à bondir dès que l'oiseau bougerait. C'est alors que je lançais un léger regard interrogateur à la louve. Qui sautait ? Car si l'on sautait tout les deux, nous allions nous rentrer l'un dans l'autre et tomber de l'arbre, à cette hauteur cela pourrait être dangereux. Silencieusement, mon côté hybride reprenant surface, je m'approchais de l'oiseau. Aaah, j'avais hâte de sentir le gout du sang frais dans ma bouche, les petits os et le cartilage se briser. Oh et puis, au diable l'attente, j'ai faim ! Et puis au pire, on pourra faire un concours de chasse, à qui aura le plus de proies ! Je sortis mes crocs, prêts à mordre, et bondit sur la branche où se trouvait l'oiseau. Celle ci étant assez fine, je crains de la briser mais elle tint bon, malgré un craquement peu rassurant. L'oiseau, pris par surprise tenta de s'envoler mais je le plaquas à l'aide de ma main droite. Je portas rapidement ma bouche à la gorge du moineau et, d'un petit coup de croc, lui brisa la nuque. Quelques gouttes de sang dégoulinèrent de ma bouche et je m'empressais de les lécher. Prenant le moineau dans ma bouche, à la manière d'un animal, je sautas jusqu'à la branche où se trouvait la louve noire, avant de déposer l'oiseau entre mes mains, les yeux brillants, ma queue immaculée battant l'air. D'une voix qui prouvait mon enthousiasme, je lançais.
-Faisons un concours de chasse ! Celui qui rapporte le plus de proies gagne ! Ah ! Bien évidemment, on les mangera après, hors de question de les laisser pourrir !
Sur ces paroles, j'arrachais une aile de l'oiseau et la tendit à la louve, en cadeau. Je la fixas alors, attendant sa réponse. La course m'était complètement sortie de la tête, remplacée par l'idée de la chasse qui s'annonçait.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 19
Clochettes : 544
Date de naissance : 31/10/1998
Occupation : Classe 0 septième année
Messages : 212
Date d'inscription : 23/03/2018
Localisation : proche d'un point d'eau

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Mar 8 Mai - 14:37
Moi et San nous partagions un regard : maintenant qu’il l’avait entendu il fallait savoir que faire ? Qui sautait ? Je préférais laisser mon petit renard le faire. Les oiseaux étaient bien trop petits pour me satisfaire.
Quand je le voyais chasser cela me surprenais, je voyais presque le renard en lui ressortir. Avec ses crocs, sa façon de sauter, si agile pour ce petit renard était surprenant. L’oiseau se fit vite prendre. C’était net et sans bavure, au moins n’aura-t-il pas souffert longtemps. Il revient me voir tout fier, il était vraiment très adorable. C’était attendrissant, on aurait dit un enfant qui voulait montrer sa proie à ses parents.

-Faisons un concours de chasse ! Celui qui rapporte le plus de proies gagne ! Ah ! Bien évidemment, on les mangera après, hors de question de les laisser pourrir !


Un concours de chasse, intéressant, j’espérais qu’il y aurait quelques proies intéressantes. Il était sûr que tuer des oiseaux simplement pour le plaisir était cruel. Peut-être apporteraient-ils le tout au cuisinier. Comme ça tout le monde en profiterait…

-Très bien ça me va. Et…merci


Je pris doucement le cadeau qu’il me faisait en me donnant une aile de l’oiseau. Partager sa nourriture était courant chez les prédateurs comme nous uniquement si c’était avec des personnes que l’on considérait comme des amis et de la famille. Il aurait été affreux de refuser. Je la mis ensuite dans mon sac enroulée dans un petit mouchoir puis lui caressa les cheveux avant de lui faire un bisou sur le front en remerciement de cette aile.

-Si on mettait nos sacs ici ? Ce serait plus pratique , et ça nous éviterait d’avoir un poids pour courir. En plus personne ne risque de nous les piquer si elles sont suspendues à un arbre.

De plus il valait mieux éviter de salir nos vêtements au maximum. Je retira doucement ma veste et laissa mon sac pendre à une branche que je pensais solide puis je commença à descendre de l’arbre. Le sol était mieux pour moi. Mon ouïe, mon odorat, tout en moi cherchait déjà la trace d’une quelconque proie dissimulée dans les fourrés. Je regardai en arrière pour voir si mon petit renard m’avait suivi.

-Je te laisserai donner le signal.

Après tout même s’il avait un peu d’avance ce n’était pas grave. Je n’étais pas membre du club de sport pour rien, je le rattraperais vite.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 17
Clochettes : 229
Date de naissance : 21/12/2000
Occupation : Etudiant (Classe 1, sixième année)
Messages : 43
Date d'inscription : 18/04/2018
Localisation : Pas derrière toi

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Dim 13 Mai - 19:36
-Très bien ça me va. Et…merci
Elle prit l'aile ensanglantée que je lui tendais et l'enroulas dans un morceau de tissu avant de la fourrer dans son sac. Un sourire rayonnant éclairait mon visage. Cela faisait tellement longtemps que je ne m'étais pas amusé ! Ces derniers temps, je passais le plus clair de mon temps à la bibliothèque à étudier ou lire des livres divers. C'était pour cela que, en cet instant je m'amusais beaucoup. Je n'avais pas souvent donné de proies à quelqu'un, les rares fois où j'avais essayé d'en donner à un membre de ma famille, j'avais été rejeté. La louve me sortit de mes pensées en me frottant doucement les cheveux, provoquant à mes oreilles de s'écarter automatiquement lorsque ses doigts approchaient, histoire de lui laisser plus de place. La femelle vint alors déposer ses lèvres sur mon front, me prenant au dépourvu. Je tournais à nouveau instantanément rouge et bafouilla quelque chose d'incompréhensible.
-Si on mettait nos sacs ici ? Ce serait plus pratique , et ça nous éviterait d’avoir un poids pour courir. En plus personne ne risque de nous les piquer si elles sont suspendues à un arbre.
Sur ces mots, la louve retira sa veste et commença à descendre de l'arbre. Je l'aurais bien imité mais mes affaires étaient bien trop embêtantes à enlever et, pleine de petits éléments, comme le ruban rouge qui ornait mon cou, ces derniers risquaient de s'envoler. C'était l'une de mes seules tenues, autant tenter de la garder entière. Quelques gouttes de sang ça se nettoie. En revanche, je posais mes affaires de cours et mon sac, qui contenait pour l'instant l'oiseau, soigneusement enroulé dans du papier, à un endroit où j'étais sûr qu'ils ne tomberaient pas. Je descendis à mon tour de l'arbre et, lorsque je fus assez bas, termina par un petit saut gracieux. Je vis la louve noire se mettre en alerte, cherchant une proie. Mon sens le plus développé était sans contester l’ouïe. Mes oreilles se déplacèrent de part et d'autre de ma tête, cherchant à capter le moindre bruit. Je tentas aussi à l'odeur, on ne sait jamais, de repérer une piste.
-Je te laisserai donner le signal.
J'hocha la tête, et leva ma queue immaculée bien haute, histoire que la femelle la voie de là où elle était.
-A trois, on partira. Toi tu vas de ce côté là, et moi de celui-ci. Je désignas au hasard deux directions opposées. Dans une heure, on se retrouve ici, ça te va ?
M'enquis-je en la fixant un léger instant. Sans attendre sa réponse, je me mis en position et compta à haute voix jusqu'à cinq. Je finis aevc un "go !" en abaissant ma queue et je partis à toute allure de mon côté. Après m'être assez éloigné, je m'arrêtas d'un coup, dérapant quelques peu. Je leva le museau en l'air, recherchant une odeur, même si la plupart de mes actions étaient concentrés sur mes oreilles qui bougeaient à droite à gauche, cherchant à capter le moindre son. J'allais éviter la chasse dans les arbres, je ne l'avais jamais réellement fait et tout à l'heure n'était qu'un coup de chance. Je n'avais aucunement envie de glisser, tomber, et me briser la nuque. Je repéra, à une petite centaine de mètres, le frémissement des feuilles au contact d'un être mouvant. D'un pas léger, je me dirigeais vers la source du bruit et reconnus à l'odeur un lapin. Une fois plus proche, vers une dizaine de mètre, je me tapis au sol et avança lentement, à quatre pattes, vers ma proie. Une fois à environ un mètre du pauvre rongeur innocent qui ne faisait rien d'autre que grignoter je ne sais trop quoi, je pris appuis sur mes pattes arrières et bondit. J’atterris de tout mon poids sur le lapin, l’assommant sur le coup. J'en profitais pour rapidement planter mes crocs dans sa gorge, cherchant la jugulaire, afin de l'achever rapidement et sans douleur.

~~~~


Je m'ébrouais, tentant de me dégager des nombreuses brindilles et autres qui s'étaient coincées dans mes vêtements et mon pelage, immaculé en temps normal mais qui comprenait désormais plusieurs taches de sang. J'avais réussi, en une heure, à récolter deux oiseaux, et quatre lapins. Je tenais leurs cadavres entre mes mains et ma bouche et je me dirigeais actuellement vers le point de rendez vous, ma queue se balançant distraitement derrière moi. Le goût du sang avait empli ma bouche, me donnant envie de croques toutes ces jolies petites proies. Une fois à l'endroit, voyant que Miliana n'était pas encore là, je grimpa à l'arbre où nous avions déposé nos affaires, veillant cependant à ne pas les tremper de sang.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 19
Clochettes : 544
Date de naissance : 31/10/1998
Occupation : Classe 0 septième année
Messages : 212
Date d'inscription : 23/03/2018
Localisation : proche d'un point d'eau

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Lun 14 Mai - 12:22

-A trois, on partira. Toi tu vas de ce côté là, et moi de celui-ci. Je désignas au hasard deux directions opposées. Dans une heure, on se retrouve ici, ça te va ?




J’acquiesçai en fixant l’endroit que j’allais rejoindre. Dès que le « go » retentit, j’y allai, ça me ferait un bon entraînement. Après la victoire d’Aéris j’avais besoin de me prouver que j’étais au moins restée une bonne chasseuse.


Je trouvais de temps à autre des proies : deux lapin, une biche. Les pauvres ne comprenaient que trop tard ce qui leur arrivait. Les loups expérimentés comme ceux auxquels j’appartenais ne faisaient presque plus de bruits quand ils marchaient. Ils se camouflaient parfaitement avec leur environnement. Ils n’entendaient que des bruissements de feuilles et plus rien. J’étais capable de sentir et d’entendre son cœur qui battait, ce qu’ils étaient en train de faire. Ma posture changea, désormais accroupie, en un bond et un coup de crocs c’était vite régler. Mais des proies plus amusantes avaient tenté de m’échapper comme le faisan. Ça avait été compliqué de l’attraper en plus il avait fait plein de bruit ce débile du coup …. Ça risquait d’être complexe. J’avais eu trois perdrix, et étais sur le point d’attaquer une quatrième dans le banc un peu plus loin qui était allé picorée des graines de son côté quand BOUM un sanglier.


Son corps projeté par le mien avait fait du bruit. Nous avions tous les deux eût du mal à me relever. Lui était sans doute plus énervé que moi, il racla le sol, poussa un grognement et me regardais de travers. Je le sentais mal… je n’eût pas tort. Je me retrouvai à courir les proies dans mes bras en essayant d’aller le plus vite possible, le sanglier derrière moi en train de fulminer de rage. Je me dirigeai sans même m’en rendre compte vers San.


Je n’imaginais même pas sa tête quand je passai non loin devant lui ainsi, poursuivie par un sanglier. Je jettai mes cibles au sol devant l’arbre et dit à San sans même tourner la tête :


-Laisse moi dix secondes j’arrive. Je gères



Ou pas… Là pour le coup, les loups ne savaient pas grimper aux arbres. Mais étrangement la motive me venus vite, en hauteur je me sentais mieux. Je pouvais mieux trouver comment achever le sanglier avant qu’il ne m’embroche sur ses défenses. La seule solution qui me viens était des plus suicidaires mais pas le choix. Je fis signe à San de rester tranquille. Je sautai de mon perchoir pour atterrir sur le sanglier. Un chevauchement se fit, le sanglier était comme un taureau sauvage. Sa peau était dur mais quelques minutes plus tard et une fois fatigué le sanglier tomba au sol. Du sang coulait de son corps, des griffures sur les côtés et une morsure au cou.

-Voilà désolée

Revenir en haut Aller en bas
Age : 17
Clochettes : 229
Date de naissance : 21/12/2000
Occupation : Etudiant (Classe 1, sixième année)
Messages : 43
Date d'inscription : 18/04/2018
Localisation : Pas derrière toi

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Mer 16 Mai - 22:38
J'attendais Miliana depuis un moment déjà lorsque j'entendis d'étranges bruits précipités. Soudain, je sentis l'odeur de la louve, suivie de très près par un sanglier. Elle jeta ses proies au sol et c'est alors que je compris que le sanglier ne lui voulait pas du mal. Instantanément, mû par une rage soudaine, je me dressais sur mes pattes, poussant un puissant grondement, les lèvres retroussées sur mes crocs. Hors de question que je laisse ce phacochère toucher à un seul des cheveux de mon amie ! Je vais tout simplement l’exécuter dans les secondes qui suivent, et comme ça, tout sera réglé. Sans même tourner la tête, la canidé lança.
-Laisse moi dix secondes j’arrive. Je gères.
Un éclair interrogatif passa dans mes yeux chargés de fureur. Comme si j'allais la laisser seule face à un sanglier ! Bien sur je lui faisais confiance, mais et si il lui arrivait quelque chose ? Je décidais de discrètement les suivre, prêt à intervenir si cela tournait mal. Battre à moi tout seul un sanglier risquait d'être difficile, très difficile, mais si c'était pour protéger mon amie alors j'y étais entièrement préparé. Miliana grimpa rapidement dans un arbre et le sanglier se positionna en dessous de ce dernier, attendant que la noire en descende. Je commenças à pousser un nouveau grondement qui fut stoppé, ou du moins légèrement calmé, par la sempai. Je vis la femelle sauter de l'arbre, en direction du sanglier, qui tendait vers elle ses défenses, prêtes à l'embrocher. Je crus que mon coeur allait s'arrêter et je commenças à courir vers instant en direction du sanglier, prêt à le tackler. Mais la femelle tombait trop vite, je n'arriverais jamais à temps ...! C'est alors que, par un miracle apparent, Mili atterit sur le dos du sanglier qu'elle chevaucha à la manière d'un taureau. Ce dernier se cabrait dans tout les sens, tandis que la louve le mordait et le griffait du mieux qu'elle pouvait, tout en s'accrochant. Inquiet et malgré les violents coups de sabots que distribuait le sanglier tout autour de lui, je m'approchas. Je tentas de lui mordre la patte afin de le déstabiliser et évita de justesse sa patte en faisant un petit bond en arrière. Je retentas à plusieurs reprises, déconcentrant quelques peu le sanglier de ma seule amie. Je réussis finalement à planter mes crocs dans sa patte et les resserra le plus fort possible, jusqu'à entendre un craquement résonner sous ma mâchoire. Au même moment, le ruminant s'écroula au sol, épuisé, blessé et déséquilibré.
-Voilà désolée
Je n'accordas même pas un regard à la femelle avant de me jeter sur le cou de l'herbivore. Il fallait l'achever avant qu'il ne se relève et devienne dangereux à nouveau. De plus, je lui avais probablement sectionné un tendon ou deux ou abimé l'os en le mordant à la patte. Il ne serait pas capable de s'en soigner, autant l'achever tout de suite. Je plongea mes crocs dans son cou, le maintenant ainsi jusqu'à ce qu'il cesse de convulser. Une fois cela fait, je le relâcha et me releva lentement, essuyant le sang qui dégoulinait de ma bouche. Je lança alors un regard empli de colère sur Miliana. Cette idiote...! Et que ce serait il passé si elle avait été blessée ? Si elle était morte ? D'une voix grondante légèrement, criant presque, je perdis mes airs quelques pelucheux pour devenir quelque chose de beaucoup plus menacent.
-Toi... A quoi est-ce que tu pensais bon sang ?! Réfléchis bon sang, y avait pas d'autres moyens ?! J'aurais pu t'aider mais tu as voulu te la jouer en risquant stupidement ta vie ! Qu'est ce qui se serait passé si t'avais été blessée, ou pire, morte ?! J'aurais été censé faire quoi moi ?! Ne risque pas ta vie pour des choses comme ça BON SANG !
Je m'arrêtais, prenant une grande inspiration, tentant de faire taire les battements affolés de mon coeur. La canidé avait pris des risques énormes pour trois fois rien ! J'aurais pu l'aider et, comme ça, en un rien de temps tout aurait été réglé ! Mais elle avait préféré ne compter que sur elle même, quitta à se mettre en danger ! Ne me faisait-elle donc pas confiance ?! Quoi qu'après tout... C'était possible. Après tout, nous nous connaissions depuis quelques heures à peine. Je baissa tristement mes attributs hybrides ainsi que ma tête. Avais-je été le seul à penser que nous étions amis ? Si ça se trouve, cette femelle m'avait seulement trompée et était en réalité comme tout les autres...
Revenir en haut Aller en bas
Age : 19
Clochettes : 544
Date de naissance : 31/10/1998
Occupation : Classe 0 septième année
Messages : 212
Date d'inscription : 23/03/2018
Localisation : proche d'un point d'eau

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Sam 19 Mai - 10:53
Je ne savais pas quoi dire face à la réaction de San. Elle était surprenante ça s'était sûre. Un eu effrayante face à un renard énervé et avec du sang dans la bouche. Je n'arrivais pas à comprendre pourquoi il était ainsi jusqu'à :

-Toi... A quoi est-ce que tu pensais bon sang ?! Réfléchis bon sang, y avait pas d'autres moyens ?! J'aurais pu t'aider mais tu as voulu te la jouer en risquant stupidement ta vie ! Qu'est ce qui se serait passé si t'avais été blessée, ou pire, morte ?! J'aurais été censé faire quoi moi ?! Ne risque pas ta vie pour des choses comme ça BON SANG !

Et voilà que je me faisais crier dessus. J'avais l'impression d'être devenue une louveteau qui se faisait engueuler par ses parents...quoique les miens auraient été fiers de ce qu'il s'est passé... je m'étais comportée comme l'alpha qui voulaient tant avoir. Rester en hauteur et élaborer un plan pour tuer le gibier c'était à peu de choses prêt ce que j'avais fait.

Sauf que là tout de suite face à moi j'avais un petit renard paniqué et triste. Et que face à ça je ne pouvais clairement rien dire. Je pouvais bien faire quelque chose néanmoins...alors doucement je le pris dans mes bras pour le câliner en espérant que cela l'aimerait quelque peu.

-Désolée San...

Je le regardai doucement et lui caressa la tête :

-Je ne voulais pas t'inquiéter.

Néanmoins demander de l'aide pour un loup alpha n'était pas naturel, c'était lui qui devait apporter de l'aide. La demander aurait été faire preuve de faiblesse. Et je m'en refusais c'était contraire à ce qu'on m'avais appris. A l'inverse, il était vrai que si les loups chassaient en meute c'était pour s'aider dans ce genre de cas, et que les renards étaient de notre famille. Et puis je n'aimais pas voir mon petit renard faire ce genre de bouille, ce fut la raison pour laquelle je déclara :

-Je n'ai pas l'habitude de m'appuyer sur les autres pour ce genre de choses mais si la situation se représente je te laisserai m'aider, ça te va ?

Je lui souris par la suite
Revenir en haut Aller en bas
Age : 17
Clochettes : 229
Date de naissance : 21/12/2000
Occupation : Etudiant (Classe 1, sixième année)
Messages : 43
Date d'inscription : 18/04/2018
Localisation : Pas derrière toi

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Lun 4 Juin - 19:11
La femelle prit un petit air penaud avant de finalement me prendre dans ses bras, tentant probablement de m'amadouer. Mes oreilles se plaquèrent contre mon crane et je m'apprêtais à émettre un léger grognement lorsque ma sempaï dit d'une voix douce.
-Désolée San...
La louve me lança un petit regard avant de me frotter la tête, ce que je laissais faire, bien qu'en continuant de lui lancer un regard réprobateur. La noire et blanche n'allait pas m'avoir avec trois caresses et deux mots doux ! Je m'ébrouas légèrement, histoire de me dégager de son étreinte.
-Je ne voulais pas t'inquiéter.
Eh bien c'était trop tard, j'étais déjà inquiet ! Et en colère qui plus est. Elle n'avait pas l'air de se rendre compte qu'elle aurait pu mourir.
-Je n'ai pas l'habitude de m'appuyer sur les autres pour ce genre de choses mais si la situation se représente je te laisserai m'aider, ça te va ?
La femelle finit sa phrase avec un sourire. Pendant une dizaine de secondes, si ce n'est plus, je la fixai intensément dans les yeux, de mon regard sanguin qui pouvait être assez perturbant lorsqu'on y était pas habitué. Cette proposition m'allait dans un sens mais me dérangeait dans l'autre. Si j'étais là, alors pourquoi pas, même si je n'étais pas sur à cent pourcent de pouvoir la protéger, je savais qu'elle serait déjà bien mieux protégée avec moi qu'avec une personne random. Et là était le problème. Si je n'étais pas là, la noire ne pourrait pas venir me chercher afin de l'aider et je n'aurais donc aucun moyen de garantir sa sécurité. Tandis que je pensais, je continuais de la fixer. Au bout d'un moment agacé par le flot continu de pensées qui me traversaient, je poussas une sorte de couinement plaintif avant de poser ma tête sur l'épaule de la jeune louve noble. Je marmonnas une petit plainte incompréhensive, même pour moi je devais l'avouer, avant de relever la tête et de fixer Miliana à nouveau dans les yeux. D'une voix sérieuse, qui ne laissait en aucun cas place à la rigolade, je répondis finalement.
-Ça me va, cependant je ne pourrais pas toujours être à tes côtés, évite donc ceci au maximum, que je sois là ou pas.
Un léger silence se profila alors. Avais je brisé note amitié débutante, à l'instant, avec cet éclat de colère ? J’espérais que non. Bien qu'étant une femelle, cette femelle justement, avait réussi à gagner un peu de ma confiance, et cela en une journée seulement. Que cette amitié soit détruite dans les heures qui suivent m'embêtait un tant soit peu. Je détournais la tête, oreilles légèrement baissées sur le côté, cherchant quoi dire. Mes triangles immaculés se redressèrent alors d'un coup, dans un éclair d'illumination. La chasse ! On avait pas compté les proies au final, à cause du sanglier ! Je partis en courant chercher mes proies et les ramena devant la louve, à la manière d'un petit chien, ma touffe de poils située au bas du dos, ma queue, battant légèrement l'air. Je lâcha fièrement devant elle mon butin avant de m'asseoir, attendant que la canidé aille cherches ses prises. Pour ma part, je me retrouvais avec deux oiseaux et quatre lapins, pas mal d'après mes critères, mais je me doutais bien que la femelle avait largement explosé ce chiffre.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 19
Clochettes : 544
Date de naissance : 31/10/1998
Occupation : Classe 0 septième année
Messages : 212
Date d'inscription : 23/03/2018
Localisation : proche d'un point d'eau

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Lun 4 Juin - 22:39
Le regard de San était perturbant… j’avais du mal à savoir si ce que j’avais dis l’avait calmé ou non. Je n’avais pas l’habitude que l’on me fixe aussi longtemps, au bout d’un moment je détournai le regard, l’ambiance était devenue un peu plus lourde. Je n’avais aucune idée de savoir quoi dire dans ce genre de cas… et alors que j’allais ouvrir la bouche San poussa une sorte de couinement.

Je sentis doucement sa tête sur mon épaule, et tandis qu’il continuait à se plaindre je lui caressai doucement les cheveux pour essayer de le calmer. Je le laissai ainsi le temps qu’il en avait besoin, lorsqu’il se mit à me regarder de manière sérieuse je me frotta la joue, si mal à l’aise, surtout quand il dit :

-Ça me va, cependant je ne pourrais pas toujours être à tes côtés, évite donc ceci au maximum, que je sois là ou pas.

S’il savait, j’étais une alpha, une louve, ça ne me gênait pas de me mettre en danger pour sauver les autres, ou de ma bagarrer même si c’est pas forcément équilibré. Je ne pouvais donc pas lui dire oui, préférant le silence s’installer je regardai San avec un léger sourire désolé. San aussi semblait un peu…inquiet, triste ? Je ne savais pas vraiment mais il n’était toujours pas en forme. Ces petites oreilles…. C’était triste… Mais étonnant quand elles se dressèrent d’un coup.
Sans même dire quoique ce soit il s’en alla mais il était tellement fier et content de me ramener ces proies que j’eu un petit sourire en coin. Je regardai le petit tas devant moi des prises qu’il avait eu et ébouriffa les cheveux de San au passage. Puis j’allai chercher les miennes :

-Tu en as ramené beaucoup…

Moi aussi, cela se jouait à pas grand-chose, je n’avais qu’une perdrix de plus que lui.

-Mmh je crois que ça fait 7 pour moi…mais si tu veux on peut compter l’oiseau que tu as tué avant et ça fait égalité ? Va falloir ramener tout ça à la cuisine maintenant ? Je crois que le cuisinier va nous adorer

Je ne pus m’empêcher de rire.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 17
Clochettes : 229
Date de naissance : 21/12/2000
Occupation : Etudiant (Classe 1, sixième année)
Messages : 43
Date d'inscription : 18/04/2018
Localisation : Pas derrière toi

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Mar 12 Juin - 19:26
Je déposais mes proies à mes pieds, en face de Miliana. Bien que je n'avais rien laissé paraitre, son silence de tout à l'heure m'avait légèrement agacé. La louve avait tout simplement détourné les yeux, refusant ainsi de me promettre qu'elle ferait attention et ne prendrait pas de risques inconsidérés. Tandis que la noire allait chercher ses proies, je lui lançais discrètement un regard en coin.

-Tu en as ramené beaucoup...

Malgré ses dires, la femelle avait, comme je m'y attendais, capturé plus de proies que moi. Cependant, alors que je m'attendais à une grosse différence, la noble n'avait capturé qu'une proie en plus.

-Mmh je crois que ça fait 7 pour moi...mais si tu veux on peut compter l'oiseau que tu as tué avant et ça fait égalité ? Va falloir ramener tout ça à la cuisine maintenant ? Je crois que le cuisinier va nous adorer.

La fille aux yeux bleus poussa un petit gloussement, tandis que je lui lançais un petit regard amusé. Je ne comptais pas prendre en compte l'oiseau que j'avais attrapé dans l'arbre, après tout cela s'était passé avant le début du concours. Pour moi, Mili avait donc gagné, ce que je m'empressais de lui faire comprendre.

-C'est toi qui a gagné. L'oiseau je l'ai eu avant le concours, ça ne compte pas. Sur ce, emmenons tout ceci aux cuisiniers... d'accord ?

Finissais-je, en penchant légèrement la tête sur le côté. Nous nous dirigeâmes donc en direction de la cuisine, tenant chacun nos proies de sorte à ne pas les abimer. Nous devions avoir bonne allure, tout les deux, couverts de plumes et de sang. Lorsque nous arrivâmes devant la cuisine, je toquais, de cinq petits coups, formant la petite mélodie que je faisais à chaque fois. Lorsque les cuisiniers nous virent, ils nous regardèrent, certains interloqués, certains blasés, habitués à ce genre de situation. Je laissais Miliana parler, préférant la regarder faire. Nous leur donnâmes les proies avant de sortir de la cuisine. Une fois dehors, d'un petit mouvement involontairement gracieux, je me tournais vers la louve, avec un regard interrogateur. Le soir commençait à tomber, probablement que nos chemins allaient se séparer là, du moins pour la journée. Cependant, j'étais trop timide pour commencer les au revoir : et si en réalité elle avait quelque chose d'autre de prévu et prenne mal le fait que je prenne congé d'elle ? C'est donc dans l'attente que je la fixais, cependant pas trop longtemps, ce n'était pas une mise au défi.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 19
Clochettes : 544
Date de naissance : 31/10/1998
Occupation : Classe 0 septième année
Messages : 212
Date d'inscription : 23/03/2018
Localisation : proche d'un point d'eau

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Mar 12 Juin - 20:11

-C'est toi qui a gagné. L'oiseau je l'ai eu avant le concours, ça ne compte pas. Sur ce, emmenons tout ceci aux cuisiniers... d'accord ?


J’acquiesçai avec un petit sourire:


-Allons-y alors


Nous allions par la suite vers les cuisines, oh notre tenue m’importais peu, ça allait sûrement propager des rumeurs sur notre compte, mais moi je m’en fichais et San serait sans doute plus craint et donc moins embêter, moins dévisagé.


-On a fait un peu de chasses et on a un surplus alors… tenez



Je leur lançai les proies sans rien dire, nous eûmes droit à un petit signe de têtes, des commentaires sur ce que l’on avait rapporté, des mises en gardes aussi sur le fait de ne pas abuser de la chasse pour que les animaux soient en nombres suffisants dans les alentours. Evidemment nous leur dîmes de ne pas s’en faire et nous en allèrent.
Les cloches sonnaient au loin, cela sonnait la fin de notre rencontre avec San, ,le ciel était déjà coloré des rayons orangés du soleil et les couleurs pâles comme de la craie composaient le ciel en dégradé.


San faisait des mouvements qui trahissaient que lui aussi devait être noble, au fond on ne se connaissait pas beaucoup mais j’y étais déjà attachée.


-Je suppose que tu vas devoir y aller. Reposes toi bien, et la prochaine fois que tu viens au troisième étage préviens moi avant.


Je sortis un bout de papier de mon sac et écris mon numéro que je tendis par la suite à San : il fallait bien qu’il me prévienne s’il avait besoin d’aide. Doucement je lui patpata la tête et lui fit un bisou sur le front en signe de protection.

Puis nos chemins se séparèrent, j’allais de mon côté et lui du sien.

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  Le Pensionnat :: le troisième étage-
Sauter vers: