L'enseignement en situation réelle. (un ans plus tôt)

rédigé par Invité le Dim 22 Avr - 23:24
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar
C'était durant une belle journée estival, le soleil brillait intensément. Un douce brise soufflait sa chaleur au travers des arbres et des herbes recouvrant les champs du royaume des papillons. Même cette brise n'était pas suffisante pour raffraîchir les chaudes journées de cette saison. Pourtant, cela n'empêchait pas une petite adolescente de sourire joyeusement en regardant les cieux. L'été était une de ses saisons préféré après tout. Comment ne pas aimer ce sentiment de confort en inspirant l'air pure de l'extérieur, en entendant les oiseaux chanter gaiement pour montré le contentement de cette belle température. Les animaux de compagnie accompagnait leur maître lors de promenade qui semblait eux aussi content de cette températures. Bref, c'était une magnifique journée pour se promener. Bien que la petite princesse aimait bien passé du temps au château, elle adorait encore plus visité les coins et recoins de la région lorsqu'elle le pouvait. Après tout, son royaume lui manquait souvent. Elle ne pouvait le visité malheureusement que trop rarement depuis qu'elle était inscrite à Monokuro. Hors, lorsque la papillons royal avait un moment de libre, il lui arrivait souvent de contempler le royaume par les cieux ou visité les régions avoisinante.

Aujourd'hui, la princesse en vacance avait décidé d'allez faire une visite à la ville pour magasiner. Bien entendu, peu importe l'âge qu'elle avait, la précieuse adolescente serait toujours accompagné. C'était aussi ça être membre de la famille royal. Bien que cela la dérangeait un peu, puisqu'elle était habitué maintenant à la liberté de Monokuro, Amélia ne se désista pas des désirs de ses parents. Au moins, ce n'était pas un garde royal qui l'accompagna, mais simplement une servente. Surement que ses parents ne voulaient seulement qu'une personne présente au cas ou quelque chose arriverais, ou empêcher un incident en surveillant la jeune fille. Bref, cela importait peu. Au moins, la personne qui l'accompagnait n'était pas de mauvaise présence. Il s'agissait d'une jeune servente qui venait depuis peu de rejoindre la ''famille''. Amélia ne la connaissait pas, puisque sa chaperonne était arrivé en quelque part entre ses dernières vacances et ceux-ci. Au moins, elle aurait la journée pour papoté et apprendre à ce connaître.

Mélody, voila le nom de celle qui accompagnait la cadette des élèves royaux de la famille des papillons. Elle même papillon, elle ressemblait à une grande soeur avec ses airs timides et réservé. On avait avertie la princesse qu'elle était maladroite et tête en l'air, mais déterminer et travaillante. Cela promettait, deux personnes totalement opposé.


''Woaaaa... c'est grand, difficile de croire qu'une telle ville moderne existe dans ce pays si magnifique et naturel.''

Balança la servente alors que le chauffeur venait de débarquer le duo féminin dans l'allée des magasins. Amélia gloussa à cette remarque. Elle avait l'impression d'avoir une petite fille qui l'accompagnait. Ironique considérant qu'elle avait dix ans de moins que son accompagnatrice.

''C'est la première fois que vous visité une grande ville Mélody?''

Celle-ci hocha la tête, toujours impressionné par la grandeur des bâtiments. La servante expliqua à sa protégé qu'elle vivait autrefois dans une région plus rural du pays. Ce fut grâce à des contacts familiaux qu'elle avait réussi à avoir un travail au château. Puis ensuite elles discutèrent du plan de la journée. Une journée entre fille tout a fait normal, si on mettait de côté leur rang (ce qui était difficile vu l'habitude d'Amélia d'être généralement distante et celle de Mélodie d'être consciente de son rang malgré ses airs plutô enfantins et enjouée. ) Enfin, on ne pouvait pas dire qu'elles ne s'amuseraient pas quand même. Amélia avait plusieurs places qu'elle voulait visité, notament pour renouvelé ses équipements de sports, ses vêtements et certain gadget électronique. Sans compter les livres et la musique pour passer le temps. Elle savait qu'elle pouvait avoir tout ça dans les magasins de Monokuro, mais à cause du prix d'exportation, c'était loin d'être donnée. Alors elle profitait souvent de ses vacances pour magasiner.

Vers la fin de la journée, après avoir pris un repas et s'être reposé, Amélia et Mélodie se rendirent à la banque afin que la jeune demoiselle puisse gêré son compte pour le retour de ses vacances. Alors qu'elle était en train de discuté avec une des préposés de service, un hurlement féminin ce fit entendre, bientôt suivi par d'autre et deux trois coups de feux. Bien entendu par réflexe la plupart des gens se jetèrent au sol. La jeune princessse n'en était pas à sa première expérience avec les armes à feu. Elle avait déja vu son frère s'entraîner avec ceux-ci dans les stands de tir pas loin du château. Mais la surprise de la situation et le fait d'entendre le coup de feu sans protection avait suffit à faire sortir son instincts de survie. Accroupis, elle se rendit vite compte de la situation en ce retournant vers la source.


''Tout le monde a terre, yeux au sol, c'est un hold-up. Si quelqu'un désobéït j'éclate la cervelle de se gamin après la vôtre.''

La princesse était bien entendu en état de choc, mais elle réagis comme tout le monde. On pouvait entendre des pleurs de personne paniqué dans la salle. Pendant un moment la princesse se demandait ou était les gardes. Après avoir balayé la salle des yeux elle mis ses mains devants sa bouche et s'éfforça de retenir un cris. Les coups de feux qu'elle avait entendu... c'était donc eux les premières victimes. La peur l'envahit soudain... c'était la première fois qu'elle assisstait à quelque chose d'aussi brutal. Son cerveau fonctionnait à peine, quelque chose lui disait qu'ils allaient tous mourir ici. Pourquoi cela arrivait-il? Pourquoi? Non... plutôt pourquoi est-ce qu'elle ne pouvait rien faire? Pourquoi n'était-elle pas debout pour défendre son peuple. Elle s'était entraîner pour cette raison non? Mais elle ne savait pas quoi faire et elle avait terriblement peur. Ce fut à ce moment qu'une main ce posa sur son bras. Mélodie était elle aussi couché sur le sol tout comme elle, mais elle semblait calme face à la situation. Ce courage... Amélia réalisa quelque chose à ce moment. La jeune femme pris une bonne inspiration en fermant les yeux pour ce calmer. Elle ne devait pas cèder à la panique. Tout se passerais bien, on entendais déja au loin les sirènes qui des policier qui se rapprochait.

''Bordel plus vite que ça ou je vous descend tous.''

Balança l'homme qui semblait paniqué par la situation. Il ne devait pas s'attendre à ce que les forces de l'ordre ait réagis aussi rapidement. L'homme énerveé continuait de pointer son arme vers les préposé qui se hâtaient de mettre l'argent des coffres dans un sac. Ce n'était certainement pas la totalité des fonds de la banque, mais la n'était pas l'important. L'homme était seul et paniqué, il était aussi mal préparer. Peut-être était-il simplement désespéré. Celui-ci pointa alors soudainement l'arme sur la tempe de sa victime en menaçant une fois de plus de lui faire du mal. La princesse savait qu'il était bien capable d'agir. Il avait après tout déja fait du mal à des gens froidement. Mais la papillon devait agir, elle s'était juré de protégé son peuple coute que coute. Et ce n'était pas parce qu'elle était jeune, inexpériencé qu'elle avait le droit de reculé. Elle était une princesse après tout non?

''ATTENDEZ.''

Hurla la princesse en ce levant les mains levés. Bien entendu l'homme réagis en se tournant vers elle et pointa son arme sur elle. Amélia eu un mouvement de recul alors que son corps tremblait de terreur. Elle ignora aussi la réaction de la servente qui devait être horrifié que la princesse ce soit montré aussi téméraire.

''Je suis la princesse Amélia Tiamat Danëlwyn Yaëlle. Prenez moi en otage, vous aurez plus de chance de vous en sortir.''

Bien sur l'homme eu un moment d'hésitation. Mais en écoutant les chuchotements et la réaction de la servente il compris qu'Amélia disait vrai. Il lui ordonna bien entendu d'approcher rapidement tout en repointant son arme sur la tête du gamin. La princesse s'exécuta en fermant les yeux. Elle se remémora les enseignements de son maître au sujet de sa situation. Le sujet était délicat, mais combien de fois s'était-elle entraîner à ce défendre contre des opposants armée. Certe, cette fois-ci il s'agissait d'une vrai situation, mais elle savait comment ce défendre. Elle le devait... pour la survit du gamin. La papillon était une fière princesse du royaume et elle en deviendrait plus tard une protectrice. Elle n'avait pas le droit d'échouer ici. Ses pensées l'avait légèrement calmer et elle s'était éprise d'une détermination renouvelé. Néanmoins elle tremblait toujours. Un mélange de peur et d'excitation l'animait à présent. Elle focusait toute sa concentration sur son adversaire du moment.

Au bout de quelque pas, la jeune fille était suffisament prêt, elle attendit que celui-ci relâche le gamin et avance d'un demi pas pour l'aggriper. À cet instant elle passa à l'attaque. Un coup du tranchant de la main dévia la poigne de son adversaire, un pas plus tard elle avait aggripé la main armée puis le collet de son adversaire, d'un mouvement de bassin tout en tournant son corps au complet, elle projeta le corps de son adversaire au sol tout en gardant une solide poigne sur la main armée de l'homme. Bien entendu, elle continua son mouvement en effectuant une clé de bras à son adversaire. Mais elle savait que cette fois-ci, elle n'avait pas le luxe de faire cela gentillement. Et elle savait qu'avec cette technique elle pouvait le brisé... c'est ce qu'elle fit.

BANG

Surprise, Amélia relâcha sa prise en couvrant ses tympans. Jamais n'avais-elle pu imaginé que le son était aussi assourdissant. Elle s'éloigna légèrement de l'homme en se poussant avec les jambes. Celui-ci semblait être en train de hurler de douleur en aggripant son bras qui était tordu d'une façon non naturel. Mais Amélia ne pouvait qu'entendre une voix très lointaine, étant assourdit par le coup de feu. Alors que celui-ci se releva avec un air enragé, les forces de polices entrèrent dans la salle en le sommant d'arrêté. Heureusement pour lui, il pesta mais obtempéra en lançant un regard meurtrier à la princesse. Inutile de vous dire qu'elle avait froid dans le dos, mais ce fut avec un regard déterminé qu'elle l'affronta. Alors que le braqueur se laissa amener dehors, la papillon royal jeta un coup d'oeil vers l'arrière pour voir que le projectil avait frapper le mur. Puis s'effondra sur le dos de soulagement. Personne avait été blessé, c'était tout ce qui comptait.

Quelques heures plus tard, Amélia était en route pour le château. Elle avait passé un certain temps avec les forces de police pour expliqué la situation. Si toute cette histoire l'avait grandement effrayé, il y avait une petite lueur d'espoir qui lui avait donnée la force de continuer. Les parents de l'enfant qu'elle avait sauvé. Elle se souvenait encore de voir ceux-ci pleurer de soulagement par la suite, puis venir la remercier. Cette scène lui avait réchauffer le coeur. Oui, elle avait mis sa vie en danger, mais elle avait sauver quelqu'un... C'était tout un exploit pour une jeune demoiselle de quinze ans. Elle remercia mentalement son mentor pour lui avoir enseigné l'art de l'aïki-jujitsu. Avoir frapper son adversaire, elle n'était pas sur que celui-ci n'aurais pas répliqué rapidement alors qu'avec ses techniques, elle avait pu maîtrisé celui-ci afin de s'évité inutilement des blessures. Il s'agissait vraiment d'un art de défense redoutable. Mais après cet expérience elle était certaine d'une chose. Elle avait beau avoir bien maîtrisé la technique. Mais elle n'était pas encore prête a réagir au situation réelle. Il fallait qu'elle enforcisse encore son cœur...
Page 1 sur 1Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: hors-jeu :: archives - trash and rubbish-
Sauter vers: