L'épopée Des Elus

Clochettes : 270
Occupation : Casse couille en 6eme année
Messages : 116
Date d'inscription : 19/01/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Originel

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Sam 21 Avr - 1:26
« J'ai foiré là »


feat : Tsukasa, Mizuto, Kain & une dame !


L'heure n'était pas à la rigolade. Elle l'était même à tout sauf à ça. Tsuta s'en rendait bien compte, et cela faisait bien longtemps que la jeune pousse ne s'était pas retrouvé face a une situation qu'il ne pourrait pas retourner en sa faveur. Ce genre de détournement, les mensonges et rumeurs qu'il réussissait à faire courir n'avaient d'effet qu'au sein du pensionnat, et ce n'était que pour de futiles broutilles. Ici, l'histoire était d'un tout autre calibre.

Encore, les brimades qu'il allait recevoir de la part de son équipe ne seraient rien comparé au véritable problème qu'il s'était posé. Et pourtant, tout le monde sait que Tsuta ne supporte pas qu'on se moque de lui.

La veille il avait envoyé un message dans le groupe du F4, pour leur donner rendez-vous ici. La situation était vraiment urgente, il n'avait pas le temps d'attendre. Il avait installé quatre chaises, dont une en face des autres, la sienne. Il espérait juste que ses colocataires ne viennent pas les déranger, sans quoi il aurait du mal à garder son calme. Le Roi tournait en rond, faisait les cent pas slalomant entre les chaises, cognant doucement son poing sur les meubles qui s'en approchaient. Ah, les voila ! D'un geste brouillon de la main, il indiqua les chaises.

- Allez vite, asseyez vous.

Très certainement que ses amis ne prendraient aucun de ses mots au sérieux, ou même qu'ils se risqueraient à rire de la situation. Mais les fins sourcils de Tsuta étaient tellement froncés, ses poings si serrés et lui si désemparé, que peut-être ils n'oseraient pas. Qui aurait cru qu'un jour il ait besoin de Mizuto pour sauver sa peau ?

Le grand homme s'assit, tirant son pantalon noir au niveau des cuisses pour ne pas être trop à l'étroit. Dans un soupire il courba son dos vers l'avant en appuyant ses coudes sur ses jambes, offrant à son front ses mains en guise de support, il se racla la gorge.

- Faut que je vous dise un truc important les gars, j'ai besoin de votre aide.

L'histoire était tellement vaste qu'il ne savait pas réellement par ou commencer. Tsuta avait bien réfléchi à la manière dont il allait enjoliver la chose, mais ce qui était certain c'est que ses amis n'en croiraient pas un traître mot. Ils le connaissent sur le bout des doigts, à tel point qu'oser espérer leur mentir était bien plus audacieux que la plupart des choses qu'il faisait à l'accoutumée.

- Vous voyez ce week-end quand je suis allé... Enfin, bref je.. J'ai égaré mon champignon.

Sa tête se releva vivement, aurait-il entendu des rires ? Eh mais c'est pas le moment de se fendre la poire pour une phrase tendancieuse. Serait-ce trop espérer, que de croire qu'il avait imaginé lui même des rires ? C'est qu'avec tout ça, il devenait sûrement parano. Fixant chacun de ses amis dans les yeux un à un il poursuivi brièvement.

- Vous savez je suis bientôt un roi, et ma richesse est très convoitée. Je suppose que, chez vous aussi, vous avez des reliques sacrées qui se transmettent de génération en génération. C'est justement ça que j'ai perdu.. Le champignon doré ! Le truc, voyez-vous, c'est que je vais bientôt me marier, et chez nous y'a une tradition : avant d'enfiler les alliances on doit embrasser cette chose là. Commencez pas à rigoler, hein ! Bon, voila j'ai dû me le faire voler pendant que j'étais de sortie.

Monsieur faisait vibrer son pied au sol en se rappelant que la vérité était malheureusement, bien plus honteuse qu'il ne le prétendait. Par quel grand élan d'auto-persuasion avait-il réussi à se convaincre de parier ce champignon sur une note ? Avec le 1er de la classe, en plus ! Puis il l'avait pas raté de peu : il l'avait complètement foiré ce devoir ! Si vous saviez comme il s'en voulait.

- La bonne nouvelle, c'est que je sais où il se trouve. Par contre ce qui est un peu plus chiant, c'est qu'il est chez toi Mizuto..

Et ça, ça c'était chiant. Avaient-ils besoin de débattre ? Non, pas vraiment. En effet, il se trouve que la situation urgeait réellement. Puis chez Mizu c'est dangereux quoi, ça se voit rien qu'à son regard à lui que là-bas ça craignait.



C'était tout ce à quoi il avait pensé sur le trajet, bien qu'il eut plus été dépité qu'autre chose. Maintenant que le F4 avait mis le pied à Terre -ou plutôt en enfer- tout devrait s'arranger, normalement...


@Tsukasa Charleston @Mizuto Kawa @Kain Ross
Revenir en haut Aller en bas
Age : 19
Clochettes : 148
Date de naissance : 28/11/1998
Messages : 14
Date d'inscription : 17/03/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Royauté

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Dim 13 Mai - 16:07
Ting.
Le bruit qui a était le commencement de toute cette histoire. Oui oui, un simple bruit de notif'. Mais pas envoyé par n'importe qui : Tsuta. Et quand c'est lui qui demande à tous le groupe de venir, ça craint. Beaucoup. On peut s'attendre à un truc comme l'arriver prochaine d'un cyclone.. Littéralement.

Maintenant, Kain entre dans la résidence de sa salade préféré, accompagner de Tsuka et Mizu. L'éponge en s'asseyant fixa d'un air méfiant le Géant Vert. Même s'il l'aime beaucoup, le Lierre a la sale manie de déclencher des trucs pas possibles.. Kain écouta son histoire sans broncher. Il n'avait pas le moins du monde l'intention de donner son avis sur la situation. Il laissé cette tache à Tsukasa et Mizuto : ils se chargeront de lui dire qu'il est quand même sacrément con.
Lui, il écoute. Compati. Et essaye de calculer la probabilité pour retrouver son fichu champignon. Même en n'étant pas très fortiche en math, le jeune homme se rend compte que retrouver un si petit objet dans un Pays -c'est grand un pays hein- qui plus est, celui de Renards, ça va être une tâche ardue.
En résumé : un lierre avait perdu son champignon chez les renards et le groupe des 4 devaient l'aider à le retrouver.

Après des bonds d'une grâce notable par la fameuse fenêtre du directeur, ils se retrouvent dans le Pays des Renards. Et plus précisément le Palais Royal, la maison de Mizuto -ce dernier leur avait montrer une image, histoire qu'ils arrivent bien tous au même endroit.

Revenir en haut Aller en bas
Age : 19
Clochettes : 274
Date de naissance : 11/04/1999
Occupation : Torturer les habitants du royaume des poules ...
Messages : 196
Date d'inscription : 25/10/2017
Localisation : Dans une salle secrète de l'établissement ...

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Royauté

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Ven 18 Mai - 4:39

Ptit con



Irrité au possible, il savait que l'affaire était plutôt grave pour que Tsuta ose déranger et réunir tout le F4. Cependant, il ne savait pas encore qu'est ce qu'il allait se passer ...

Du moins jusqu'à maintenant.

Abasourdi, en entendant toute l'histoire il avait préféré garder le silence pour ne pas détruire mentalement son camarade. Seulement, son regard était noir. Noir de haine. Comment un être comme lui pouvait il être le prince d'un pays ? Comment une personne aussi insoucieuse que lui allait être à la tête de tout un état ? C'était tout bonnement impossible.

Mizuto avait beau connaître Tsuta tête en l'air et maladroit, cette histoire de champignon dépassait l'entendement. Oh non, ce n'était pas la maladresse de Tsuta qui le mettait en colère. C'était le simple fait de revoir son père et sa famille. Il n'avait aucune envie de retourner dans son pays d'origine, cela faisait quelques années maintenant que Monokuro était son terrain de jeu. Malheureusement, il allait devoir se confronter de nouveau à son pays natale.

Revoir la seule personne que l'on craint n'était une partie de plaisir pour personne, encore moins lorsqu'on y est contraint. Mizuto savait pertinnement qu'il fallait trouver un prétexte pour justifier son retour au pays et surtout pour justifier la présence de ses camarades à ses côtés.

Essayant de voir le bon côté des choses, le jeune homme se dit qu'il pouvait enfin prouver à son père qu'il était devenu quelqu'un de fort et de déterminé. Pfff, qu'est ce qu'il n'allait pas faire pour retrouver un champignon. Inconsciement, le jeune homme n'avait même pas écarté la possibilité de ne pas aider son ... ami ?
C'était plutôt rare que Mizuto ose se mettre dans des problèmes pour quelqu'un d'autre, et surtout quand c'est pour un garçon qui plus est !

Après avoir établi un plan avec les énérgumènes de la bande qui consistait en outre à utiliser le portail du proviseur pour débarquer directement au Palais. Le jeune homme s'était levé en premier pour mettre sa main sur l'épaule de Tsuta avant de quitter la pièce.

- T'es vraiment con, mec.

Quelques heures après, les garçons s'étaient retrouvés pour commencer l'opération sauvetage de champignon ! Habituellement, les princes avaient l'habitude de sauver des princesses en détresse ... mais là ils se retrouvèrent à sauver une plante ...

À la manière des Totally Spies, ils furent aspirés dans le portail. Mizuto avait oublié cette sensation si étrange, il n'aimait vraiment pas utiliser des téléportateurs. Non seulement cela donnait mal au ventre mais en plus de ça, ce n'était pas assez précis pour attérir là où on le souhaitait. Et comme ils étaient si chanceux,ils se retrouvèrent dans l'un des nombreux débarras du château. Quelle entrée fracassante ...

Le prince héritier se tourna vers ses compagnons pour voir dans quel état ils étaient puis il prit la parole en détournant le regard.

- Maintenant, il faut avértir mon père de notre venue. Et disons que mon père est quelqu'un de très à cheval sur les coutumes et les traditions alors je vais vous demander de suivre ce que je vous dirais de faire. Pas la peine de préciser que la peine de mort est de vigueur ici alors pas de bêtises.

C'était plutôt rare de le voir sérieux, quelque part ça ne lui allait pas. D'habitude, il avait l'insulte facile et ronchonnait tout le temps. Aussitôt dit, aussitôt fait. Il leur expliqua qu'en temps normal, lorsqu'on était étranger les procédures pour pénétrer le territoire des renards étaient longues et fastidieuses. Cependant en tant que Prince, Mizuto avait plus de droits et il avait trouvé une excuse qui allait ravir son père.
Bien entendu qu'il ne pouvait pas lui révéler qu'il était là pour retrouver le champignon de son ami !

- Lorsque nous allons le rencontre, vous vous agenouillerez devant lui et derrière moi. Il faut respecter l'hérarchie et je vais vous présenter en tant que mes serviteurs que j'ai dompté à Monokuro ! Bien entendu, je vais lui rappeler votre tire et votre rang au sein même de vos royaumes ainsi vous serez traités en tant qu'invités d'honneur.

Quand bien même, il était sérieux il ne pouvait s'empêcher de lâcher un sourire diabolique à la suite de ses dires. Certes, il avait un peu exagéré sur la situation mais ses amis n'allaient pas le savoir et ils n'allaient sûrement pas lui en tenir rigueur. Et puis de cette façon, il marquait des points auprès de son père et ce n'était pas plus mal !

Bon maintenant, il fallait sortir de là et trouver la salle du roi. De plus, les garçons devaient passer incognito pour ne pas se faire repérer et Mizuto préférait d'abord prévenir sans père puis le reste des résidents du palais. Simple soucis d'hiérarchie encore une fois. Heureusement, le garçon connaissait le palais comme sa poche alors il connaissait les moyens d'accès secrets pour accéder à la salle du roi. Cela lui rappelait les caches caches qu'il faisait avec Aéry et ses autres frères.

Rapidement, ils arrivèrent devant d'immenses portes dorées avec des motifs minitieux et un immense dragon sculpter par dessus. C'était là, il le savait. Une dizaine de gardes les plus compétents les uns que les autres étaient positionnés devant. Ils furent stupéfaits de voir leur Prince accompagné d'inconnus. Ils ne l'avaient pas vu depuis quelques années et s'étaient immédiatement agenouillés devant lui. Mizuto se courba pour les saluer d'une manière respectueuse. Il reconnaissait plus ou moins le visage de certains tandis que d'autres lui étaient complètement inconnus. Soudain, quelqu'un venait de lui taper sur l'épaule il s'agissait de son oncle le plus jeune, accesoirement le bras droit de son père. Mizuto ne put s'empêcher de sourire et de s'agenouillait devant lui. C'était l'un de ses mentors qui connaissait véritablement Mizuto et qui était là pour lui. Il était l'inverse de son père, aimable et de bonnes intentions.
Le renard complètement oublié la présence de ces camarades, cela devait être troublant de voir le trouble fête aussi respectueux et suivre les codes d'honneurs à la règle alors qu'à Monokuro il n'en faisait qu'à sa tête en criant sa supériorité sur tous les toits.
Après quelques paroles échangés avec son oncle, celui ci décida de faire ouvrir les portes à son neveux et ses amis. Il n'avait pas cherché à comprendre la raison qui motivait Mizuto à revenir aux pays des renards mais celui ci lui faisait suffisement confiance pour ne pas enquêter dessus.

Malgrè sa réticence de voir son père, Mizuto ne pouvait cacher sa fierté lorsqu'il pénétra l'immense salle du trône. Impréssionnante, la pièce était richement décorée et vaste. Un long tapis rouge menait jusqu'au trône dorée. Le trône représentait une tête de renard, les yeux étant remplacé par deux grands rubis rouges. De part et d'autres du tapis rouge, on pouvait observer de grandes colonnes rouges qui soutenaient le plafond. On pouvait distinguer des reliques placés un peu partout autour de ces colonnes. Alors qu'ils marchèrent de plus en plus vers le trône, on pouvait constater la présence d'un cours d'eau artificiel qui se baladait pour entourer le trône. Il fallait traverser un ponton rouge pour se présenter au Roi et être devant lui.

En traversant la pièce, Mizuto devenait de moins en moins sûr de lui. Après tout, son père était une personne intimidente même pour la personne la plus sûre d'elle. De même, il appréhendait sa réaction.
Lorsqu'ils avancèrent vers lui, la forme floue qu'il voyait depuis la porte s'affinait de plus en plus jusqu'à devenir l'homme qu'il connaissait si bien. Il entendait des chuchotements et des messes basses au fur et à mesure qu'ils avancèrent, les conseillers du Roi étaient disposés aux quatres coins de la salle et tous rangés dans un ordre particulier. Après tout, le retour du prince n'était absolument pas annoncé et cela devait être surprenant. Une fois arrivé sur le panton, Mizuto fit un signe de main auprès de ses camarades pour les arrêter. Il s'avanca avant de poser un genoux au sol et de baisser sa tête en guisse de son respect à son géniteur. Il prit sa respiration avant de prendre la parole.

- Bonjour père,
Moi Mizuto Kawa prince héritier de la famille Royale Kawa je me présente à vous pour vous demander une audience.


Un silence de morts regnait dans la salle. Quand soudain, le Roi se leva pour délivrer sa réponse. Toujours aussi majestueux, le dirigeant des Renards n'avait pas pris une ride et sa voix grave était captivante comme autre fois. Malheureusement, ce monstre était charismatique et instorait le respect.

- Et bien fils,
Quelle surprise de te revoir parmi nous. Que me vaut cette visite ?


Malgrè un ton neutre, Mizuto savait pertinnement que sous ces paroles son père lui reprochait de ne pas l'avoir prévenu. Et il savait par dessus tout qu'il détestait être pris de cours. Malheureusement, le Renard et ses camarades n'avaient pas tellement le choix.

- Cela faisait quelques temps que je n'étais pas venu vous voir Père, en tant que Prince je me dois de respecter mon titre et de faire honneur à mon Royaume. Ayant quelques jours libres, je les ai mis à profits pour retourner à mes origines.

Mensonges, Mizuto aurait préféré ne pas avoir à se retrouver ici. Il marqua une pause avant de continuer en se mordant la lèvre.

- J'ai également pris la liberté d'emmener avec moi, les Princes héritiers des Royaumes que j'ai soumis à ma propre volonté. Voici Tsukasa Charleston prince du royaume des chauves souris, Tsuta Nakanishi le prince du royaume du lierre et pour finir Kain Ross le prince du royaume des éponges.

Quand bien même, le Souverain ne montrait pas ses émotions il fut tout de même surpris par la démarche de son fils. D'un air satisfait, il hocha la tête avant de répondre d'un ton fier.

- Je vois que tu as su tirer des enseignements que je t'ai livré, Mizuto. Le peuple se réjouira de savoir que leur prince est de retour au Royaume. Pour tes invités, je leur accorde exceptionnellement le droit de séjourner au sein de notre pays à la seule condition qu'au moindres manquement de leur part, c'est toi qui en subiras les conséquences. Est ce bien clair ?

Ouf, le plan de Mizuto avait fonctionné mais les risques étaient tout de même présent. Contrôler les autres membres du F4 et leur expliquer toutes les lois compliqués de son royaume n'était pas une mince affaire.
Il hocha la tête avant de voir que son père reprit place dans son trône pour mettre fin à l'audience. Cela signifiait qu'ils étaient congédiés. Cependant, un garde vint chuchoter à l'oreille de Mizuto que le Roi désirait lui dire quelque chose en privé et qu'ils allaient avoir une discussion sérieuse dans la nuit.

Après tous ces évènements, le Prince quitta la salle. Celui ci pensif aux dires du garde n'avait pas remarqué que ses amis avaient déjà disparus. Mizuto ressentit un grand frisson dans le dos en remarquant leurs absences. Ce n'était pas le moment de les perdre ...



Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  Les inclassables :: une minute unique-
Sauter vers: