Cocktail de larmes et de whisky [Pv:Sicarius]

rédigé par Invité le Mar 17 Avr - 15:51
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar

 

 
De larmes &
  de whisky
  #Sica


 


[HS : Suite à une absence de connexion et de nouvelle du partenaire d'Ange pour ce RP je le passe en libre. Il est normalement prévu pour un début de romance avec cette dernière. Si vous êtes intéressé contactez moi en MP
Signé : une Ange qu'en a ras le c*l de se faire lacher par ses partenaires!]


Quelle ironie. Quelle ironie de se sentir seule, quand on est entourée de tant de gens. Quelle ironie de se sentir seule quand on a des albums, des photos, des calendriers a son effigies dans des centaines des chambres à travers le monde. Quand on remplit des salles entières. Elle n'avait pas à se plaindre, elle vivait un véritable rêve que pas mal de jeunes talents, dont certains surement plus doués qu'elle, tueraient pour vivre aussi. Alors où se trouve la raison qui la pousserait à se sentir seule? La raison qui la fait se sentir si abandonnée? La raison qui la fait se réfugier dans le sexe et l'alcool, du haut de ses 17ans? Parfois, elle se sent bête. Ou alors, est-ce tout le temps? En tout cas, ce soir faisait partie de ces moments. Ou du moins, avait fait partie, car à présent, après une pinte de bière, deux cocktails et trois verres de whisky, elle ne se sentait plus grand chose. Pourtant, même son agent, qui avait tenté de l'appeler au cours de la soirée et qui avait tracé son téléphone pour déboulé au bar au cas où, était impuissant quand la jeune femme décidait de boire. Et, du haut de ses 17ans, avec tout ses petits billets en poche, elle n'avait pas a insister bien longtemps pour qu'on accepte de lui servir de l'alcool. Pour son plus grand plaisir.

C'est donc pour ça que ce soir, a cette heure tardive alors qu'approche minuit, la jeune idole est a la table au fond du bar où elle s'est réfugié, portant le charmant nom du "Trou Sans Fin". Et le grand brun qui lui sert d'agent l'observe sans rien dire, partagé entre l'inquiétude et le dépit. Les bras croisés sur la table et le nez entre ces derniers, Angélika attend son prochain verre qu'elle a commandé, et que son agent à discrètement annulé par un geste discret au serveur qui avait approuvé docilement d'un hochement de tête. A force de prendre la mauvaise habitude de boire, il était difficile pour elle de se prendre de réelles cuites, dans l'espoir de se sentir mieux, ou au moins, d'oublier qu'elle se sentait minable. C'était là un des désavantages... Enfin, y avait il vraiment des avantages à boire aussi souvent ? Laissez moi avoir un doute. Impatiente, et ronchonne de voir son verre tarder, elle jette un œil à son portable et lance à travers le bar un :

« J'attends !  »

Ne manquant pas d'attirer l'attention des différents clients du bar. Des regards amusés, d'autre dépités, ou encore d'autres impatients de voir la vulnérable créature mettre un pied maladroit dehors, pour, qui sait, pouvoir lui sauter dessus. Autant, son agent était ravie de la voir faire fermer les ventes de ses billetteries en quelques jours, autant la voir dans cet état, et se faire remarquer (c'était mauvais pour le business qui plus est) ça l'enchantait moins

« Je pense que tu as eu ta dose Angélika, je te ramène au pension- »

Le trentenaire n'a pas le temps de finir sa phrase que la féline aux yeux vairons frappe du poing sur la table, faisant sursauter quelques clients absorbés par leur discutions. Visiblement, elle vient de faire le lien entre son verre qui est en retard, et son agent qui garde un œil sur elle. En relevant son nez de ses bras, ses sourcils se froncent, et, bien moins agréable qu'en temps normal, elle siffle entre ses dents

«   J'suis conne... Putain t'es lourd Ed' ... Tire toi, j'peux pas avoir une soirée en paix tranquille? »

« C'est ça que tu appelles une soirée en paix ? Non je reste, tu es pas en état de- »

« TIRES-TOI. »

De nouveau, le pauvre n'a pas le temps de finir sa phrase et il grince des dents. L'ordre de la belle avait claqué et fait presque taire tout les clients, qui se remettait progressivement à parler, ou alors à chuchoter dans le dos d'Angélika. Ca lui importait peu. L'homme se lève alors, non sans soupire et secouer la tête, et tourne les talons pour prendre la sortie, manquant de bousculer un homme qui était tout juste rentré dans le bar en faisant tinter la cloche au dessus de la porte quelques minutes avant.

De nouveau seule a sa table, elle lance un regard furibond au serveur, qui grimace et va préparer son énième cocktail, ne désirant pas plus que ça s'attirer les foudres de la féline ou se faire taper sur les doigts par son patron qui ne crachait pas sur l'argent de l'Idole. Ses lèvres fines laissent échapper un soupire brûlant, et elle repose sa tête lourde sur ses bras, sur le bois de la table devant elle, et pianote sur son téléphone, maladroitement..
 

 
   

 
rédigé par Sicarius Symphonia le Mar 17 Avr - 23:27
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 25/02/2018
Messages : 39
Clochettes : 337
Occupation : Mafieux / Gérant d'une boutique de mode pour homme
. :
Inscription : 25/02/2018
Messages : 39
Clochettes : 337
Occupation : Mafieux / Gérant d'une boutique de mode pour homme
Roturier
. :
Inscription : 25/02/2018
Messages : 39
Clochettes : 337
Occupation : Mafieux / Gérant d'une boutique de mode pour homme
. :
Inscription : 25/02/2018
Messages : 39
Clochettes : 337
Occupation : Mafieux / Gérant d'une boutique de mode pour homme

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Cocktail de larmes et de whisky


J'en ai marre. J'en ai plus que marre de ces minettes à deux francs cinquante qui se la pète plus haut que leur derrière. Ça fait la belle, devant les copines et les copains, ça se dandine de gauche à droite, et ça chauffe comme pas possible devant une multitude de gens. Puis quand elle se retrouve seule avec le mâle dominant que je suis, dans sa propre chambre, étrangement ça assume plus rien, me suppliant de la laisser tranquille. Que j'abuse d'elle et qu'elle allait se plaindre aux autorités.

Mais qu'elle les appelle. Je suis prêt à les recevoir. Tout ce que je demande, c'est qu'elle se taise une bonne fois pour toute, et qu'elle me laisse faire. Je ne vais pas lui faire de mal, voyons donc. Je suis un vrai Homme au lit, elle ne sera pas déçu. Il fallu ''légèrement'' l'assommer d'un baiser pour qu'elle ne débatte plus. Ressentant la même douleur à cet instant précis, c'est l'extase qui règne en moi. Je me démène à fond, jusqu'à ce que le flux en moi se disperse. Une fois l'acte achevé, tel un empereur ayant conquit un nouveau territoire, je me casse en douce, laissant ma victime dormir dans les bras de Morphée. Si c'est bien Morphée qui l’accueille chaudement.

Ce divertissement m'a donné soif. Je me prendrai bien un verre, seul, pour me remettre de mes émotions. Me voilà face à un bar au nom de '' Trou sans Fin ''. C'est qu'on doit y boire à plus soif, avec un nom pareil. Puis le bar de Celo se trouvant plus loin, j'avoue ne pas très avoir envie d'aller jusqu'à la bas, surtout si je dois lui rendre des comptes. Avant de m'y introduire, je décide de me griller une cigarette. Quelques ivrognes sont là à débattre sur des sujets, partant dans des délires incompréhensibles de la vie. Au moins j'imagine qu'ils sont heureux comme ça. Espèces d'imbéciles.

Écrasant ma fin de clope, un homme un peu déboussolé et énervé quitte les lieux, en même temps que mes pieds franchissent la porte d'entrée du bar.  Qu'est ce qu'il a lui ? Il s'est fait jeté par sa meuf ou quoi ? Si c'est le cas, en voilà une veine pour me refaire encore un casse croûte ce soir. En voilà une ambiance glaciale. Mon entrée est elle si terrifiante que ça ? Je ne suis pas à mon désavantage pourtant avec mon costard noir, et ma chemise blanche en dessous laissant entrevoir légèrement mes écailles opaline briller à la lumière des spots éclairant le bar.

Je me pose sur un des tabourets libre au comptoir. Je commande un verre whisky, un des meilleurs qu'il puisse avoir en stock. Peu importe le prix, j'ai largement de quoi payer. Un coup de poing dans sa face et le tour sera joué. Mais payer avec de l'argent c'est pas déconseillé de temps à autre, surtout dans un endroit que je n'ai pas l'habitude de fréquenter. Le garçon prend en compte ma commande, mais grimace à la vue de quelqu'un. Je me retourne et regarde exactement là où ses yeux se posent. Hum. Intéressant. En voilà une pauvre petite chatte déprimée. C'est mon jour de chance on dirait. Mon whisky en main, je fais ma BA de la soirée, en proposant au serveur de servir ce cocktail à sa place pour la demoiselle, seule dans son coin.

Je pose l'imposant verre devant les bras croisés de la minette. Ensuite, je viens m’asseoir en face d'elle, mon verre de whisky glace posé sur la table. Le coude appuyant sur le rebord, je m'adresse à cet adorable chaton, perdu dans ce qui semblerait être des SMS sur son téléphone. Elle semble totalement abattue et énervée à la fois.

- " A ce que je vois, les mignons petits chats peuvent sortir les griffes "

Mon ton est charmeur et amusé. Mon jeu d'acteur est activé. Mode séduction enclenché.




CSS par Gaelle

rédigé par Invité le Mer 18 Avr - 17:06
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar

 

 
De larmes &
  de whisky
  #Sica


 


Des notifications, partout, et de n'importe qui. Des informations inutiles, des nouvelles futiles... C'est ça d'obéir à son agence et son community manager pour avoir le plus de portée toujours... Du fric toujours plus de fric, juste en suivant d'autres nanas comme elle... Non pas comme elle. Wow, tu as dépensé 500 balles dans du maquillage et tu l'étales sur ton twitter? Génial chérie... Quel modèle. Quel époque ridicule. Quel système de merde. Oui, avec de l'alcool dans le sang, Angélika pouvait vite se sentir révolutionnaire dans l'âme... Elle pourrait même supprimer tout ses comptes ou poster des choses compromettantes dans cet état... Mais même pas en fait... Elle n'avait aucune emprise directe sur les reseaux... Visiblement son CM savait parfaitement ses penchants pour l'alcool et le tempérament de la belle, qui pouvait ruiner son image en moins de temps qu'il fallait pour le dire. Elle n'était là que pour avoir une belle gueule et donner des idées, chanter, montrer son corps. Pur produit de consommation. Comme une vache laitière qu'on jettera quand elle ne rapportera plus assez de bénéfices. Ce n'est pas grave. Elle le sait. Elle s'y est même préparée depuis son plus jeune âge, dès ses premiers pas sur scène... «Ca ne durera qu'un temps...» «Les gens vont se lasser...» «Tu t'effacer peu à peu...» ... Alors pourquoi elle avait toujours autant de succès? Après 4 longues années à faire le show...

Quelque chose la sort de ses pensées moroses... En vérité, quelque chose et quelqu'un. Lentement, la jolie féline lève lentement ses deux grands yeux vairons vers l'inconnu qui d'abord, ressemble a une tâche blanche un peu flou, avant de se préciser quand elle plisse doucement ses sourcils pour se concentrer. Ce visage ne lui est pas familier. Par contre, ce qu'il venait de lui apporter, ça, ça lui parlait. Elle regarde le large verre devant son nez en laissant un faible sourire en coin étirer le coin de ses lèvres alors que, lentement mais surement, elle se redresse pour regagner un peu de fierté, et laisser ses doigts fins entourer et saisir le verre, comme un cobra autours de sa proie. Ce drôle de personnage semble même se permettre une petite vanne alors que ses oreilles félines se dressent au dessus de sa chevelure chocolat, comme pour réagir au terme "chat".

Elle ne répond pas de suite, se contentant de laisser claquer entre ses dents un rire sec et ironique, alors qu'elle s'occupe d'abord de le fixer... Ou plutôt de l’analyser. Il a l'air plus âgé qu'elle, ca c'était pas dur à dire, elle avait un réel radar pour les hommes plus vieux.. Une petite dizaine de plus surement. Cette cascade de cheveux, ces grands yeux noisettes.. Qui cachent quelque chose. Ils attirent un moment son attention alors qu'elle le fixe dans les yeux, toujours sans rien dire. Une certaine tension s'installe, et est clairement palpable. Elle finit par fermer les yeux en soupirant, et porte le verre à ses lèvres en levant le coude. Deux gorgées du liquide brulant glissent dans la gorge fragile de l'Idole, et en reposant son verre, elle lui permet enfin d'entendre distinctement sa voix, légèrement fatiguée et brisée par ces grammes trop nombreux d'alcool coulant dans son sang

« Je sais pas ce que tu veux mon mignon... Mais c'est pas avec un verre que tu l'auras mmh... Je suis pas naïve... Enfin, plus naïve pour me laisser aller à des mecs qui m'offrent des coups pour tirer le leur... Et je suis clairement pas d'humeur, alors.. »

Elle laisse sa dernière phrase en suspens alors qu'elle retient un léger hocquet en plaquant sa main devant ses lèvres alors qu'elle la repose en se mordant un instant sa lèvre. De nouveau, son regard bicolores, source de tout son pouvoir, se repose sur l'homme en face d'elle, et elle croise ses jambes fines sous la table, laissant la jupe qui couvrait ses jambes remonté jusqu'à la pliure de son genoux recourbé. Sa tête tourne un instant, et d'entre ses lèvres pulpeuses s’échappe un gémissement de gène. Elle a mal au crâne et l'air est presque irrespirable. Elle vient attraper le bas de son léger pull pour l'enlever alors et l'abandonner sur son sac a main à ses pieds, gardant alors simplement un débardeur orné d'un décolté en V brodé de dentelle, et dos nu. Quel idée aussi d'avoir mis des talons un soir où elle voulait picoler... Si elle arrivait à rentrer au pensionnat sans tomber au moins une fois... Ca serait du génie... Bon... Qu'est ce qu'il voulait, ce type étrange devant elle d'abord?
 

 
   

 
rédigé par Sicarius Symphonia le Mer 18 Avr - 19:14
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 25/02/2018
Messages : 39
Clochettes : 337
Occupation : Mafieux / Gérant d'une boutique de mode pour homme
. :
Inscription : 25/02/2018
Messages : 39
Clochettes : 337
Occupation : Mafieux / Gérant d'une boutique de mode pour homme
Roturier
. :
Inscription : 25/02/2018
Messages : 39
Clochettes : 337
Occupation : Mafieux / Gérant d'une boutique de mode pour homme
. :
Inscription : 25/02/2018
Messages : 39
Clochettes : 337
Occupation : Mafieux / Gérant d'une boutique de mode pour homme

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Cocktail de larmes et de whisky


Un animal. C'est un véritable chaton qui se dresse face à moi, assoiffé, en demande de lécher langoureusement de sa langue son verre de lait. Verre de lait un peu trop corsé pour une aussi petite boule de poil. Comment une gamine de son âge peut elle consommer autant ? L'alcool ce n'est pas pour les bébés. Et ce joli petit bébé chat, ne connais pas ses limites. Elle ne veut pas parler. Ou suis je trop intimidant ?

Elle me teste, ce jeu de regard entre nous deux ne se brisera pas. Enfin il se coupe par cet élan alcoolique, quand celle ci avale deux trois gorgées de son cocktail. Je ne me gêne pas non plus pour amener à mes lèvres mon verre de whisky. Je le hume d'abord. Cette délicieuse odeur a le don de me redonner le sourire. Hum... J'ai connu mieux. En même temps, quand on est dans ce type de commerce, on a déjà toujours connu mieux. Avalant quelques gouttes, je continue de fixer sérieusement ma nouvelle proie.

Comme elle est mignonne. Si elle crois que je vais lui payer son verre, elle se fourre royalement le doigt dans le ... l'oeil. Elle est encore plus mignonne lorsqu'elle prononce de tel propos alors qu'elle est faible. Hey !!! Déjà !!! Comment ça mon mignon ? Je suis pas mignon moi. On dit mignon pour des mecs qui sont encore en étude, pas à un mec comme moi, qui est totalement autonome et qui gère son propre commerce.

- " Mon p'tit chat, si tu crois que je vais te payer ta consommation. Je crois que tu as misé sur le mauvais cheval. Non. Je suis juste attendri par autant d'audace. Un aussi mignon petit matou qui se prend un pour royal félin. De plus tu peux à peine tenir debout. Je suis admiratif. C'est plus amusant de faire connaissance dans ce type de contexte"

C'est vraiment une proie facile. Elle pense être forte, déterminée, invulnérable. Elle est l'exact opposé. Pourquoi les jeunes filles se divertissent seules dans un bar, pour boire comme une pochtronne. Si elle se voyait. Tout le monde autour de nous la regarde avec pitié. Les regards se sont vite détournés lorsque je me suis installé à sa table. Je me met à mon aise, enlevant ma veste de costard noire. C'est vrai qu'il fait chaud à l'intérieur. Et apparemment, je ne suis pas le seul. Ma nouvelle ''amie", enlève avec sensualité une première couche en haut, laissant grandement entrevoir un top plus léger et décolté.

Je ne suis pas désintéressé, mais c'est tout de même hallucinant que des gamines de son âge soient déjà bien formées. Elles sont de plus en plus précoces de nos jours. Est ce la chaleur de la pièce ou la chaleur de l'alcool qui lui monte à la tête ? Peut importe, le spectacle n'est pas désagréable, surtout en première loge.

- " Besoin d'un autre rafraîchissement ma belle. D'ailleurs, quel nom porte mon mignon petit chat ? "

Mes mots son taquins. Etre un bon acteur sert toujours dans ce genre de situation.




CSS par Gaelle

rédigé par Invité le Jeu 19 Avr - 10:17
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar

 

 
De larmes &
  de whisky
  #Sica


 


Il était entrain de se foutre gentiment d'elle non? Supporter son agent qui lui fait la morale c'est déjà assez chiant comme ça... Mais alors devoir se coltiner un grand dadet qui pense l'apprivoiser en se répétant pour lui même qu'elle ne fut qu'un chaton.. A voir s'il se montre intéressant, si elle allait devoir user de son pouvoir, où si elle lui fausserait compagnie... Bien que quelque chose, toujours dans son regard, la laissait penser qu'il n'était pas du genre à laisser filer les filles si facilement.. Et ça la fait ricanner doucement et intérieurement... Il ne se doute absolument pas qu'elle ne fut pas qu'une fille.

Elle est peu être un poil torchée, elle n'est pourtant pas aveugle. Le garçon ne demande pas son reste pour lorgner de temps à autre sur le décolté qu'elle lui offre. En même temps, il serait drôlement bête de se priver de ce joli spectacle. Et alors qu'il lui demande son prénom, de nouveau la féline revient chercher son regard. C'est une très bonne chose qu'il ne le détourne pas. Forcément, à vouloir jouer les mâles alpha, on se permet pas de baisser ou détourner les yeux en premier. C'était parfait pour le petit plan de la jeune femme, qui comptait bien lui montrerr qu'elle aussi, portait la culotte. Mais pas pour le moment. Pour le moment elle le travaille. Elle le modèle. Elle attend le moment parfait. Il ne se doute pas un instant que les beaux yeux vairons de l'Idole sont sa plus grande arme... Mais comme elle ignore que ses lèvres furent la sienne. En parlant de lèvres, Angélika mouve les siennes, pour répondre à cette question qui lui fut posé. Et le premier mot qui en sort, sonne très, très ironique.

«TON petit chat s'appelle Angélika. Et comment s'appelle..»

Elle se tait un instant et essaye de mieux se concentrer sur son odeur. C'était donc ça, ce qui lui titillait les narines. Cette odeur douce d'eau de mer, qui lui rappelle l'été et les photoshoot en bord de plage. Un poisson... Enfaite, c'est elle le prédateur, et non pas la proie... Voilà qu'une poiscaille vient se frotter à une chatte en colère...

« Notre petit Némo du soir? »

Finit donc Angélika en souriant malicieusement, laissant le bout de ses crocs visible dans ce rictus qui étirait avec élégance ses lèvres pulpeuses. De nouveau son regard droit dans le sien. Elle le teste? Peut être? Avait elle toute ses chances pour que son plan réussisse? Ou allait il la faire changer d'avis, et de plans? A voir. En tout cas, la colère qui habite la jolie hybride laisse place à de la curiosité et à une mine joueuse. De nouveau, de ses mains fines, elle prend possession du verre rempli à moitié pour venir, de nouveau, en boire la moitié, laissant alors un petit quart de ce liquide alcoolisé flotté dans ce verre bien trop grand pour elle...
 

 
   

 
rédigé par Sicarius Symphonia le Ven 20 Avr - 19:16
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 25/02/2018
Messages : 39
Clochettes : 337
Occupation : Mafieux / Gérant d'une boutique de mode pour homme
. :
Inscription : 25/02/2018
Messages : 39
Clochettes : 337
Occupation : Mafieux / Gérant d'une boutique de mode pour homme
Roturier
. :
Inscription : 25/02/2018
Messages : 39
Clochettes : 337
Occupation : Mafieux / Gérant d'une boutique de mode pour homme
. :
Inscription : 25/02/2018
Messages : 39
Clochettes : 337
Occupation : Mafieux / Gérant d'une boutique de mode pour homme

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Cocktail de larmes et de whisky


Angélika hein ? Adorable. Un prénom qui lui va à ravir, pour un petit chat. Et en effet, c'est MON petit chat, du moins pour le reste de cette soirée. Je ne suis pas possessif. Une fois que j'ai, je ne garde pas. On se lasse, voire trop vite. C'est quand on acquiert les choses, que l'on en veut plus. Cela fonctionne avec toutes les filles. Pas une qui est différente, qui se distingue des autres. Mais faut pas non plus trop se distinguer, on fini par se faire avoir. Je sais de quoi je cause. Rien pour me satisfaire sur le long terme. C'est histoire de quarante cinq minutes et basta.

Notre petit Némo du soir. Hum. C'est bien la première fois qu'on me sors un compliment pareil. Pour qui elle se prend la minette. Pour un poisson clown justement. Je rigole en coin. Je trouve cela osé, mais de très mauvais goûts. N'a t-elle point vu mes écailles blanches et bleues qui se mélangent sur mon bout de torse nu ? Me comparer à une espèce de poisson qui se croit hilarante, alors qu'il n'en est rien. C'est très insultant. Pauvre de moi. Elle joue avec les mots, et avec mes nerfs aussi. Une sorte de test. Il m'en faut beaucoup pour abandonner une partie. C'est une battle de regard qui démarre. Aucun ne démordra, surtout elle avec ses canines.

- " Némo !!! Elle est bien bonne celle là. Ces rigolos ne sont même pas hilarants. En plus leur robe orange est de mauvais gout. Aucun sens de l'esthétique. Non. Je vaux mille fois mieux que ces ringards de plaisantins "

C'est sur ces mots que je porte à ma bouche quelques gorgées de whisky glace. Je le savoure, en prenant mon temps, et mon argent. A l'inverse, ma nouvelle proie avale quasiment cul sec son alcool, de la moitié du verre rempli. Un quart restant, elle garde la suite pour la fin, ou compte t-elle se resservir à nouveau ? Je repose à mon tour en douceur mon petit frère, écarte un léger sourire charmeur en direction du mignon petit chat.

- " Judes. Ravi de faire ta connaissance MON petit chat, Angélika c'est ça ? "

Je continue toujours à la fixer du regard. D'ailleurs, à défaut d'avoir en face de moi une femelle avec un caractère bien trempé par l'alcool, c'est par ces yeux que je ne regrette pas de m'être approché d'elle. Ils sont différents. C'est peu commun, et pas pour me déplaire. Même si je m'attache en rien aux diverses filles que j'ai fréquenté, j'ai arrêter de compter depuis le temps, autant en choisir qui ne sont pas dégueulasse. Et cette jeune fille, fait partie de la catégorie plus qu'abordable. Elle a dû en faire couler des navires, ou faire lever haut le chapiteau. Elle le sait en plus, elle en est consciente de son pouvoir d'attraction.

- " Et bien Angélika, que fait une aussi jeune féline, seule, dans un bar qui ne sied pas du tout à ton image de jolie minette ? "

Je trouve d'ailleurs étrange que personne d'autre n'ai osé l'aborder avant moi. Une jolie rose qui sort les épines c'est toujours intéressant pour son tableau de chasse.




CSS par Gaelle

rédigé par Invité le Mer 16 Mai - 15:31
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar

 

 
De larmes &
  de whisky
  #Sica


 


Judes... Sympas comme prénom.. Même si elle l'aurait mieux attribué à une fille... Mais en y repensant, et en le regardant mieux, ca lui allait comme un gant... Judes, c'est l'équivalent de Judas non? Un prénom plutôt lourd de sens à porter... Mais encore une fois, ouais, ca lui allait bien. Un sourire se dessinait sur ses jolies lèvres pulpeuses alors qu'elle se demandait combien de personne avait il trahit lui aussi... Non parce que avec ces yeux là, on a forcément pas fait seulement du bien dans sa vie. En tout cas, il a l'air particulièrement amer face à ses cousins les poissons clowns... Ils ont du se quitter en mauvais terme, encore une enième histoire de famille... Après tout, elle comprenait aussi son point de vue. Elle n'aimerait pas qu'on la traite de vulgaire Siamoise, alors qu'elle était une sublime Nebelung.

Pendant qu'il semblait se délécté de son propre prénom, à force de le répéter (entre ses lèvres, 'Angélika' semblait résonner autrement a ses oreilles), elle, avait été occupée à soit observer son verre et à le vider un peu trop vite pour son état actuel, soit à l'observer lui. Il dégageait quelque chose qui la rendait perplexe. Son instinct lui criait à la fois de se tirer de là et d'échapper à sa compagnie, et aussi d'en apprendre plus sur lui. De nouveau, il mouve ses lèvres, et balançe une enième question bateau. Personne avait oser approcher la féline, car elle n'était pas vraiment docile, ça, c'est sure. Même si certains avaient décidé de l'attendre hors du bar pour la chopper à ce moment là...

«Jeune féline... J'atteins bientôt mes 18ans.. Mais avec mon taff, je suis bien plus mûre que toute ces cruches de 20 piges... Elle ricane alors entre ses crocs félins et lève ses yeux au ciel. Un nouveau soupire, imbibé d'alcool, s'échappe de sa bouche savoureuse. J'avais envie d'aller boire, tranquillement. Une envie comme une autre, quand le quotidien devient trop... Chiant.»

Conclut alors l'Idol qui n'as pas spécialement envie d'étaler sa vie privée et ses sentiments et ressentits à ce parfait inconnu un peu trop... Inconnu à son goût. De toute façon, ce n'était pas son genre, et même l'alcool ne changeait pas ce point là de sa personnalité : Angélika n'était pas une drama queen, ou une de ces nanas qui ne parlent que d'elle et prennent leur pied à se plaindre. Non, elle était dans la vie privée comme au travail : Sourire quoi qu'il arrive, et ne jamais montrer qu'il existe aussi des mauvais jours. Elle devait être parfaite, tout les jours, tout les jours, tout les jours... Alors les bars ou sa chambre étaient bien les seuls lieux qui pouvaient témoigner du fait que la célébrité était aussi humaine, et avait ses hauts et ses bas.

«Et toi? Tu es à la chasse?»

Elle lui retourna sa question agilement, tout en esquissant un faible sourire. Elle n'était pas dupe. A sa façon de l'avoir abordé, ou au ton de sa voix, elle avait facilement deviné que monsieur avaient l'habitude de se dégoter de jolies brins de fille pour satisfaire son petit prince (pardonnez moi l'expression) ... Et il aurait tord de ne pas en profiter, il devait surement y en avoir pas mal qui voulaient tâter d'un étrange étalon mystérieux. Mais à quel prix. Elle, n'était que rarement la proie, et plus souvent la prédatrice. Surtout quand ses cibles étaient plus plus agé et réticent à succomber aux charmes assourdissants d'une jeune femme mineur... Rien de plus plaisant que d'utiliser le pouvoir de ses yeux pour briser leur barrière et les voir prendre leur pied avec elle, que ce soit pour n'en être que plus choqué ou désemparé... Mais elle ne disait jamais rien. Homme marié, prof, beaucoup étaient passés entre ses draps car elle le désirait, et elle les renvoyait où elle les avait trouvés... Oui ca parait peut être brut pour une féline délicate comme elle, mais que voulez vous, tout le monde à ses secrets et ses péchés mignons ! Même si au pensionnat, sa réputation n'était plus à faire...

« T'es pas mal... Pour un type dans ton genre. »

Ce semi compliment s'était échappé de ses lèvres alors qu'elle s'était perdue dans ses pensées. Elle pouffa ensuite faiblement de rire, comme pour se moquer d'elle même, alors qu'elle venait frotter doucement son visage. Même en s'étant dévétue, elle crevait toujours de chaud... Et elle commençait à dire des conneries. Simplement, elle attrapa son sac et se leva, laissant sa chaise grincer légèrement alors qu'elle sortait son porte feuille pour chercher de quoi régler ses commandes... Qui furent nombreuse en deux simples heures.

« Excuse moi, j'ai besoin de sortir.»

Étrangement, elle ne le regarde plus. Le nez dans son porte feuille. Son cœur s'emballe, et elle peine à déglutir... Oui, elle a besoin de sortir.

 

 
   

 
rédigé par Sicarius Symphonia le Ven 25 Mai - 11:36
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 25/02/2018
Messages : 39
Clochettes : 337
Occupation : Mafieux / Gérant d'une boutique de mode pour homme
. :
Inscription : 25/02/2018
Messages : 39
Clochettes : 337
Occupation : Mafieux / Gérant d'une boutique de mode pour homme
Roturier
. :
Inscription : 25/02/2018
Messages : 39
Clochettes : 337
Occupation : Mafieux / Gérant d'une boutique de mode pour homme
. :
Inscription : 25/02/2018
Messages : 39
Clochettes : 337
Occupation : Mafieux / Gérant d'une boutique de mode pour homme

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Cocktail de larmes et de whisky


Dix huit ans hein ? Peut importe son âge, je me doutais pertinemment qu'au vu de boire son verre d'alcool, elle n'était pas aussi mûres que les bourges remplies de pognon. Mais elles ont bizarrement cette même descente, malgré la différence d'âge qui peut les séparer. Elle affirme être cependant être plus mature que la plupart des filles avec qui elle traîne. Si elle le dit. Je m'en contre fout pas mal à vrai dire. Ce n'est pas sa maturité d'esprit qui m'intéresse à l'heure actuelle, c'est tout autre chose.

Une envie comme une autre. Pour noyer son chagrin ou sa vie déprimante dans un cocktail, c'est souvent à se genre de fille que je tombe. C'est dingue comme le monde est bien foutu. Plus elles se sentent victimisées, plus c'est facile de les attraper et de se les approprier. Pauvre chatte, c'est si dur d'être une jolie minette, à qui on pourrais tout satisfaire pour une aussi belle paire de grands yeux. C'est si difficile de refuser les avances de beaux garçons bâti comme des divinités.

Je rigole en pouffant à sa question. C'est si facile à voir que je suis là juste pour la '' séduire ''. Mon verre à la main, je l'amène à mes lèvres, et lèche quelques gouttes de whisky sur mes lèvres. Bientôt ce sera ma langue qui léchera cette pulpeuse bouche. Tant qu'elle satisfait mon égo tout me va. Juste, elle n'a pas intérêt à me mordre avec ses canines de félin. Ça risque de chier des bulles carrées pour son petit cul si elle me mord.

- " Non non je suis juste venu faire un tennis. Même si je suis aussi doué pour la chasse "

Mon ton est ironique. Je sais qu'elle n'est pas né de la dernière pluie et qu'elle tout de suite deviné que je suis là pour parler affaire avec elle. Je ne suis pas venu à sa table pour parler paillettes et arc en ciel. Non merci. Je sais très bien ce que je veux, et que je compte l'obtenir ce soir. Puis j'imagine qu'elle est plus qu'habitué à se faire draguer par n'importe quelle zigoto. Et comme je ne suis pas n'importe quel abruti, on peut dire qu'elle a de la chance.

- " Merci. Je prends ça pour un compliment. T'es pas mal dans ton genre aussi minette "

Encore heureux qu'elle me trouve à son goût. Je me serais liquéfier si j'aurais entendu de ses lèvres que je ne suis pas un homme potable et agréable. Certes je n'ai rien d'un prince charmant, mais contrairement à eux, j'ai quelque chose qu'ils ne possèdent pas : une bonne paire de couille. Ce compliment est comme sorti de nulle part. Probablement l'effet de l'alcool et de la chaleur qui s'est accumulée dans cette pièce. A pouffé de rire comme elle le fait, elle est déjà dans de bonnes conditions pour que je la porte et la raccompagne jusqu'à chez elle.

C'est sans étonnement que je l'entends me dire qu'elle a besoin de prendre l'air. Elle cherche quoi dans son porte feuille, de l'argent. Elle payera plus tard. Elle est vraiment mal en point. Je n'ai pas envie de me coltiner un déchet vivant. Je me lève de ma place, et la saisis par le poignet, et la traîne de force dehors. Son payement attendra. En atteignant la devanture du pub, je la lâche près d'un coin éloigné des autres passants, au cas où elle voudrait gerber. Pendant ce temps, je me pose contre un mur de la façade et allume une cigarette.

- " Si tu veux vomir, fait le proprement "

Cela m'énerve un peu. Je suis pas spécialement fan des gonzesses qui se la joue dures et qui au final son incapable de tenir une goutte d'alcool. Qu'est ce qui faut pas faire pour sauter une jolie minette.  




CSS par Gaelle

rédigé par Invité le Ven 8 Juin - 9:22
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar

 

 
De larmes &
  de whisky
  #Sica


 

C'est qu'il avait de l'humour en plus d'avoir une grande gueule... Dommage qu'elle n'avait pas eut le temps de profiter de cette pointe d'humour très ironique, et du compliment qui avait suivit, à cause de cette bouffée de chaleur qui l'avait fourbement attaqué. Alors que son regard embrumé tente de trouver son argent dans son sac, maladroitement, elle sent la pression s'exercer sur son poignet, et ses pieds s'emmeler maladroitement alors qu'il vient la mener, ou plutôt la traîner sans beaucoup de douceur à l'extérieur du bar. La brise fraîche de l'extérieur fait son effet, et la soulage. Pendant quelques secondes, elle se permet de fermer ses yeux vairons pour profiter de cette sensation, en laissant échapper un léger soupir entre ses lèvres pulpeuses.

Vomir? Non, c'était pas son genre. De toute les murges qu'elle avait put se mettre, elle n'avait jamais dégobiller ensuite. Pas de gâchis! Sa main se porte à son front chaud, et repousse les quelques mèches couleur chocolat qui vennaient s'y coller alors qu'elle se redressait pour se tourner vers l'homme à la chevelure de neige, qui était entrain de s'allumer une clope. Ses sourcils se froncent alors qu'elle s'approchait de lui. Il avait bien trop prit la confiance. Il croyait quoi? Que parce qu'il était plus âgé, bien foutu, et habituéà dompter de la demoiselle, qu'il pouvait la traiter comme acquise. C'était mal la connaitre. Et visiblement cette bouffé de chaleur lui avait remis les idées en place.

En venant se placer devant Judes, ses poings sur ses hanches joliment dessinée, alors qu'elle plantait ses grands yeux dans les siens, poitrine légèrement gonflée comme pour imposer sa certaine autorité à travers elle... Elle commençait à se dire qu'utiliser son pouvoir sur ce grand macho ne lui ferait pas de mal... Cette idée allait clairement rester dans un coin de sa tête. Et puis, vu comme il avait l'air d'apprécier ses yeux (comme la plupart de ceux qu'elle connaissait... Ou ne connaissait pas d'ailleurs!) ca n'allait pas être spécialement compliqué... Surtout qu'il n'avait aucune idée... Bref, pour le moment, il fallait le faire se détendre, et c'est ce qu'elle allait essayer de faire, en venant chopper la clope qu'il avait entre les lèvres de ses doigts fins pour l'écraser entre ces derniers

«Écoute moi mon mignon... Elle appuie ses propos en venant poser le bout de son autre index contre son pectoraux. Surveille ton langage avec moi... J'suis pas une de tes trainées... Clair?»

Ok, c'était risqué. Après tout, elle ne le connaissait ni d'Eve ni d'Adam. Peut être était il particulièrement violent? Mais oui, elle avait oser. Elle ne faisait pas partie de celle qui fuyaient en couinant. Et puis au pire, y avait pas mal de passage. Elle ne risquait rien. Ou alors, elle ne craignait rien. Le monde du business était le plus grand requin qu'elle affrontait, et rien ne pouvait le battre.

 

 
   

 
rédigé par Sicarius Symphonia le Ven 8 Juin - 10:00
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 25/02/2018
Messages : 39
Clochettes : 337
Occupation : Mafieux / Gérant d'une boutique de mode pour homme
. :
Inscription : 25/02/2018
Messages : 39
Clochettes : 337
Occupation : Mafieux / Gérant d'une boutique de mode pour homme
Roturier
. :
Inscription : 25/02/2018
Messages : 39
Clochettes : 337
Occupation : Mafieux / Gérant d'une boutique de mode pour homme
. :
Inscription : 25/02/2018
Messages : 39
Clochettes : 337
Occupation : Mafieux / Gérant d'une boutique de mode pour homme

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Cocktail de larmes et de whisky


C'est Bon, elle a fini la demoiselle. Elle se sent moins lourde. Décidément, ça reprends vite du poil de la bête ces petites chattes, et ça crache des boules de poils. Cet humour est totalement pourri et immonde, mais j'aime ça. Au moins ça a le mérite de me rire. Elle est étourdie et en chaleur. Je sais l'effet que je fais au minette de son genre, et j'en suis très satisfait. Je suis un bel étalon sauvage après tout, c'est elle même qui l'a confirmé plus tôt.

Mais le mignon petit chat ne se laisse pas pour autant faiblir. Ce bol d'air frais a eu un effet '' nouvelle fraîcheur de vivre '' sur elle. Elle n'est pas si faible ça après tout. Cette position : poings sur les hanches, belle poitrine décoltée en avant. Le petit chat est devenu subitement sur de lui. Des ailes lui sont poussées dans le dos. En tous cas, la vue n'est pas désagréable. Elle sait parfaitement se mettre en avant la minette, et bien comme il faut, là où il faut. C'est une vue comme je les aime.

- '' Hey ''

Mais par contre là, petit chat, il y a des limites à ne pas dépasser. C'est bien joli de montrer qu'on est une femme forte et indépendante, alors qu'on se saoule seule dans un bar à plus soif, qu'il faut se permettre de me retirer ma clope à la bouche. Ça coûte cher ces saloperies. Enfin moi je les paye pas, mais elle écrase mon bénéfice comme un vulgaire moustique. C'est juste de trop. Elle ne réalise pas ce qu'elle vient de faire, et elle va sûrement le regretter. C'est pas avec ses petits mots tout mignon qui font peur, que je vais me retenir.

- " Ecoute moi mon chaton. Au risque de te décevoir, mon harem personnel n'est pas disponible pour le moment. Donc des minettes comme toi j'en fait ce que je veux et où je veux. Moi aussi je sais être dur ... comme toi A.N.G.E.L.I.K.A"

C'est en la saisissant par le poignet, et en la soulevant légèrement du sol, que mon regard vient soutenir le sien '' méchamment '' avec cette '' menace ''. S'il y a bien un truc qui m’insupporte, c'est qu'on me prenne de haut. Elle s'est pas regardé, aussi minuscule qu'un bébé chaton. Et moi les bébés chatons, je les écrase, et ça deviens mon jouet personnel. Donc si elle continue d'être aussi insolente, elle risque d'avoir regretté que nos routes se soient croisées. Mais moi, j'en serais le grand gagnant et très satisfait.




CSS par Gaelle

rédigé par Invité le Ven 8 Juin - 10:15
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar

 

 
De larmes &
  de whisky
  #Sica


 

De nouveau, cette pression sur son poignet. Cette fois, plus ferme, plus forte. Apparemment, elle a touché la fierté du beau et grand mâle... Vu que monsieur a l'air d'insister sur le fait qu'il avait tout les droit sur sa personne... C'était mal la connaitre, très mal la connaitre. Malgré cette prise puissante et peu agréable, il ne la lache pas du regard. C'est parfait... Exactement ce dont elle avait besoin. C'est parti. Elle laisse la magie s'emparer d'elle et nourir son regard... Encore quelques secondes, et il sera a sa merci... Pour son plus grand plaisir... Il va enfin savoir ce que ca fait d'avoir une vraie femme devant lui...

«On va voir ça...»

Souffle la jolie chatte, sur un air de défi. Elle aurait put lui donner raison, si elle n'avait pas ce pouvoir béni en sa possession. Toujours ses yeux dans le sien... Et c'est fait. Judes doit pouvoir se sentir légèrement engourdi, et bizarre. Il est à sa merci pour 30 petites minutes... Ca peut paraitre court pour une journée, mais c'est très long pour ceux qui le subissent... Alors que le sourire de victoire de la jolie Idole s'élargit sur ses lèvres, elle murmure, profitant de cet instant au point même qu'il pourrait presque lui filer un mini orgasme.

«Obéit moi... Et lâche moi..»

Contre sa volonté, l'étalon peut sentir son corps obéir sans même qu'il ai la moindre petite emprise dessus. A la limite, il peut souffler une insulte et grimacer... Mais c'était à peu près tout... Elle lui aurait demander de faire le toutou, qu'il se serait rouler au sol en tirant la langue... Mais c'était pas son genre... Même s'il l'avait mérité. En frottant son poignet endoloris qu'il avait lacher, elle en profite pour jeter un oeil à sa montre... Elle ne voudrait pas risquer de faire la gourmande et de perdre son emprise sur lui alors qu'elle était toujours là... Elle prendrait un vilain retour de flamme. Mais, elle comptait quand même en profiter et lui faire se mordre les doigts. Fièrement, la jolie minette glisse une main dans ses propres mèches et ronronne un nouvel ordre

«Maintenant... A genoux... Et excuse toi... ♥️»

Ca doit être dur de se voir toucher en plein dans la fierté comme ça. Qu'est ce que ça fait de se faire dominer, pour une fois, hein, monsieur le fier... Tu n'as pas le choix... Et même si tu préfères mourir qu'obéir... Tu n'as pas le choix... Son emprise sur toi et bien trop forte..





 

 
   

 
rédigé par Sicarius Symphonia le Mar 12 Juin - 22:14
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 25/02/2018
Messages : 39
Clochettes : 337
Occupation : Mafieux / Gérant d'une boutique de mode pour homme
. :
Inscription : 25/02/2018
Messages : 39
Clochettes : 337
Occupation : Mafieux / Gérant d'une boutique de mode pour homme
Roturier
. :
Inscription : 25/02/2018
Messages : 39
Clochettes : 337
Occupation : Mafieux / Gérant d'une boutique de mode pour homme
. :
Inscription : 25/02/2018
Messages : 39
Clochettes : 337
Occupation : Mafieux / Gérant d'une boutique de mode pour homme

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Cocktail de larmes et de whisky


Ses yeux se baignant dans les miens, la petite chatte ne se laisse pas berner par tant de méchanceté de ma part. Si elle croit que je vais être gentil avec elle, juste pour ses jolis iris bicolores. Elle se fourre le doit dans l’œil. Lequel ? A elle de voir. Justement, je suis pressé de savoir comment elle compte se démené et appeler à l'aide. J'avance son visage près du mien, pour lui déposer un tendre baiser qui durera une minute. Ça lui fera la b### qu'elle n'a pas.

Mais c'est tout autre chose qui se produit. Je me sens tout drôle étrangement. Des fourmillement viennent envahir mon corps, des doigts de pieds jusqu'au cuir chevelu. C'est comme si je ne répondais plus de rien. Tout mes membres sont devenus lourds. Je suis un pantin attaché avec de la ficelle. C'est cette sensation que je ressens présentement. C'est quoi ce sourire en coin ? C'est elle qui m'a fait ça ? Qu'est ce que cette sale chatte à manigancé ?

- " M#### "

Et juste après m'avoir ordonné de la lâcher, c'est ce que, contre mon plein gré, j’exécute. C'est vraiment frustrant de pas pouvoir réagir face à ce traquenard. J'aurais dû l'embrasser bien avant qu'elle me manipule à volonté. Je ne suis pas un oeuvre d'oeuvre servi dans les restaurants où l'on mange du poisson cru à volonté. Je suis sûre que c'est sa came d'ailleurs. Mais bordel !!!!! Ça me saoule grave cette bouse intergalactique.

Crispé par la colère, je la regarde vraiment comme ma prochaine cible à abattre. Si je me sors de ce bourbier, elle va vite comprendre qu'elle a fait une grave erreur en faisant de moi sa marionnette. Les bras le long du corps, je ne peux pas bouger. Je suis son prisonnier, et elle est la matonne. Je ne me suis pas prendre par les forces de l'ordre auparavant, c'est une saleté de chat qui va commencer. Qu'est ce qu'elle a regarder sa montre ? Un temps limité. Heureusement pour moi, mais combien de temps ce petit jeu va t-il durer ?

A genoux et m'excuser. Il en est tout bonnement hors de question. Mais je n'ai pas le choix. Mon corps agis tout seul. Je le retiens le plus longtemps possible, avant que mon genoux droit se pose à terre, et que ma jambe appuie cette pose. J'ai l'air ridicule dans cette posture. Et elle peut toujours crever pour que je dise le moindre petit mot. Je grogne, je me mords les lèvres, à me les faire saigner. Mais ma langue et ma gorge ne sont plus sous mon emprise.

- " Toute mes excuses votre ...... IMMONDICITÉ "

J'ai encore un peu de langage qui m'est propre c'est bon de le savoir. Je rigole, mais je sens que la minette ne va pas apprécier ce compliment. Pourtant il lui va comme un gant. Il faut voir la vérité en face. Je suis un connard, et c'est une connasse. Qui se ressemble s'assemble après tout. Mais j'aurais préféré dans d'autres circonstances. Qui rira bien rira le dernier. Qui rigolera le dernier alors dans cette épisode ? Je compte bien faire en sorte que ce soit moi.




CSS par Gaelle

Page 1 sur 1Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: hors-jeu :: archives - trash and rubbish :: archive des sujets-
Sauter vers: