Revenir en haut
Aller en bas

Partagez | 
 

 Hajime Kurosawa - Fils Yakuza ? [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Royauté
avatar

Clochettes : 23

Messages : 2

Date d'inscription : 10/04/2018

MessageSujet: Hajime Kurosawa - Fils Yakuza ? [FINI]   Mar 10 Avr - 0:27



Hajime Kurosawa
feat : Hijirikawa Masato, Uta No Prince


Information
Nom : Kurosawa
Prénom(s) : Hajime
Âge : 19 ans.
Sexe : Masculin
Sexualité : Anti-microbe....Touche moi pas vermine.
Race : Hybride de Lissodelphis Boreals.
Rang : Premier prince du Royaume des Dauphins.
Pays d'Origine : Le Pays des Dauphins.
Allégeance : Contre l'esclavagisme humain
Groupe : Classe 4, malgré le fait qu'il soit un excellent élève, monsieur aime sécher les cours pour voguer à ses projets.
Occupation :  Il devrait le successeur de la Mafia, mais ne souhaite pas l'être. Il a voulu intégrer les forces militaires, mais on l'a refuser à cause de son Diabète, de ce fait, il a mis en œuvre un système qui devrait lui permettre de prouver sa valeur.

Mental
Un peu à L'ouest, déphasé, dans son monde, c'est l’impression que donne Hajime Kurosawa lorsqu'il ne prête pas attention à ce qui l'entour.  Dans un premier temps, c'est un jeune homme qui n'est pas facile à approcher ou à aborder de par cette extrême froideur qu'il manifeste envers ses camarades. Il donne souvent la sensation de vous ignorer ou d'en avoir strictement rien à faire de ce qu'on peut bien lui dire, et, vous n'auriez pas tout à fait tort de penser que ce soit le cas puisque ça l'est en grande partie. Notre petit prince n'apporte en réalité que très peu d'attention aux autres et ne se préoccupe que de sa personne, ou du moins, c'est ce qu'on pense quand on le regarde. Il n'est pas le genre de personne avec qui il est facile d'être ami pour la simple et bonne raison qu'il est difficile de se sentir à l'aise en sa présence. Il faut dire que le bellâtre n'est pas du genre à ouvrir la bouche en premier pour aborder un sujet de conversation et n'est pas dès plus enthousiaste à répondre à vos questions si vous en avez. Puisqu'il a souvent l'esprit ailleurs, on a vite fait de s'ennuyer avec lui et de se fourvoyer en le pensant  doté d'un complexe de supériorité, ce qui n'est pas le cas ou tout du moins il n'en est pas rendu à ce stade là. 

À vrai dire, sans être méchant, Hajime se plaît à converser avec ses semblables s'il les estimes suffisamment cultivés. Autant dire qu'en dehors des élèves de la classe 1, il ne parle pas à beaucoup de monde et encore moins à ses propres camarades. Il n'aime tout simplement pas perdre son temps inutilement  dans des discussions sans aucun sens et qui ne font rien avancer, de ce fait, il n'est pas rare de le voir mettre fin à des débats ou à partir lorsqu'il estime qu'il n'apprendra rien d'intéressant. On peut dire de lui qu'il est quelque peu hypocrite, bien qu'il fasse preuve d'une certaine franchise envers ses confrères. Monsieur n'est pas du genre à tourner autour du pot, s'il a quelque chose à dire, il le fera sans prendre de gant, qu'importe les conséquences sur votre état. Si vous l'ennuyez, s'il vous trouve stupide, s'il a une remarque à vous faire, il n'hésitera pas. Dans ces moments-là il manque cruellement de tact si ce n'est en permanence. Il est clair qu'il ne fera jamais carrière dans la médecine puisqu'il n'est pas capable de faire preuve d'empathie envers les autres. Il n'y a pourtant dans ce trait de caractère aucune méchanceté, seulement, dans sa logique, il est préférable d'annoncer toutes choses avec clarté et précision sans se laisser submerger par la situation et les émotions qui pour lui, laisse sinon place à une forme d'embarras. 

Dans sa vision un peu froide des relations s'y accorde son aversion pour les contacts. Hajime à en horreur qu'on le touche, il déteste la saleté, les espaces poussiéreux, les vêtements mal entretenues, une maison désorganisé. Nous pouvons sans grand mal dire de lui qu'il est un véritable maniaque qui, bien qu'il n'aime pas perdre son temps,  serait capable de passer des heures entières à nettoyer toute une pièce de fond en comble. Sa hantise des microbes lui viennent du léger traumatisme lié à sa maladie ainsi qu'au rejet subit lors du départ de son jumeau. Ce n'est pas qu'il risque de tomber malade au moindre contact, non, loin de là, il n'est pas victime d'une maladie extrêmement grave ou autre, seulement, il s'est mis en tête une sorte d’exagération au point qu'il n'est plus rare de le voir transporter avec lui un véritable kit de soin et d'entretiens. Il suffit d'une vulgaire égratignure pour le voir sortir les désinfectants et tout ce qui va avec. Par ailleurs, comme on peut s'en douter, il porte en permanence une paire de gant à ses mains pour s'éviter tout contact directe avec la peau. Un maniaque de la propreté, un guérilla des microbes, on ne parvient même pas à le bousculer dans les couloirs de l'école tant son instinct défensif s'est développé. De loin, on trouve cela à la fois amusant et mignon de le voir esquiver en permanence le contact avec les autres. Je vous laisse imaginer ce que ça donne lors des cours de sports...

Vient ensuite sa curiosité. Même si c'est difficile à croire, Hajime est un jeune homme malgré tout curieux et expérimentale. Bien qu'il passe beaucoup de temps le nez fourrer dans les livres pour prendre en compte la théorie, il se plaît à mener ses propres expériences pour se faire son avis. Dans un sens, on peut le voir comme un challenger. Non pas qu'il soit du genre en relever les défis du premier venu, seulement, si c'est pour quelque chose qu'il n'a pas déjà fait, il serait en effet apte à accepter du moment qu'il n'a pas à se salir. On se doute donc que les combats de boue ou les expéditions en pleine nature sauvage, ce n'est pas la peine d'y compter. Toutefois, pour y remédier, afin de voir ce qu'il en est, il ne lésine pas à déléguer sa place en louant les services d'autres individus, d'où la présence de sa « servante » Huna-Ea. 

Si notre jeune homme ne semble pas être quelqu'un d'attentionné ou de doux envers les autres, il n'en reste pas moins très observateur et à l'écoute. Il donne la sensation de ne pas s'intéresse aux autres, ce qui est vrai, sauf dans le cas où il obtiendrait des informations pour x sujet. Qu'en est-il donc de cette fille qu'il a prise sous son aile ? Pour elle, il ne serait pas faux de dire qu'il lui accorde un minimum d'attention et pour preuve, il a bloqué une heure par jour de son temps pour son éducation, sans oublier les nombreux regards noirs qu'il lui adresse à chaque fois qu'elle rentre avec des éraflures, certaines à cause de lui. 

Dans le fond, Hajime est un justicier malgré ce qu'on peut penser de lui. Bien qu'il n'ait pas le moindre ami et qu'il se complet dans sa solitude à diriger son petit monde, il tient à cœur de prouver à sa famille qu'il est capable de devenir un homme différent de celui qu'ils désirent. Il n'aime pas les combats, il n'aime pas la violence, il n'aime pas la méchanceté gratuite et pour cela, pour lutter contre tout ça, en plus de son arrogance et sa condescendance, il opère dans l'ombre à l'aide de sa belle esclave pour réduire le taux de « criminalité » présente dans un premier dans l'école, la ville, puis dans son pays. Il est un jeune homme d'une grande intelligence qui pourrait sans grand mal être un élève de la classe 1, seulement, puisqu'il ne se préoccupe que très peu de sa scolarité et qu'il passe pas mal de temps à sécher les cours pour mener ses opérations, il en est réduit à demeurer dans la classe 4, ce qui ne le dérange pas dans la mesure qu'on ne viennes pas l'ennuyer.

Physique
Hajime Kurosawa est un très bel homme, on ne peut pas le nier malgré son caractère de requin enragé ou de méduse mal luné. Ce qu'on peu dire de lui dans un premier temps c'est qu'il est à l'honneur de l'image qu'on se fait des dauphins : Majestueux, insaisissable et libre. En effet, notre jeune héritier n'est pas le genre d'homme sur qui il est facile de poser la main. Pouvoir lui serrer la main ou même le caresser devient un véritable défi pour ceux désirant éprouver la sensation que provoque le contact de sa peau. De ses origines il en tire une peau à la fois douce et lisse, on dirait même d'elle  qu'elle est étanche, qu'elle ne se laisse pas marquer par les grandes quantités d'eau et n'essaie pas de s'y adapter comme le fait naturellement celle des êtres humains. Malgré sa condition, monsieur est tout naturellement un bon nageur en plus d'être pourvu d'une musculature suffisamment impressionnante qui fait de lui un excellent tireur à l'arc. Fruit de nombreux entraînement et aidé par la nature de son hybridité, son corps s'est développé dans la fermeté de ses tendons et l'harmonie de sa silhouette, le tout agrémenté d'une croissance qui la faite atteindre le mètre quatre-vingt un pour un poids de soixante quatorze kilogrammes.

Hajime, même s'il est froid et donne l'impression d'être constamment dégoutté par notre présence, on ne peut s'empêcher de le regarder, de l'observer et de sourire devant sa silhouette mais aussi et surtout devant les différentes expressions de son visage. Il est beau, son faciès est celui d'un ange. On se plaît à passer sous son nez pour sentir son regard irriter se poser sur nous. Cette manière qu'il a de froncer les sourcils pour assombrir son regard et se donner un air assassin donne autant froid dans le dos que sourire d'extase. Même s'il paraît exécrable la plus part du temps, voir ce petit grain de beauté qui siège sous son œil droit suffit pour apporter à son visage une touche adorable qui en plus de ça nous intrigue voir même nous hypnotise. On meurt d'envie de pouvoir prendre ses joues entre nos mains pour pouvoir passer notre langue sur ce signe distinctif qui le caractérise. On sait qu'il est grognon, mais on adore voir son nez se retrousser quand on le répugne. Alors, quand est-il de ses lèvres ? Un pêché mignon , un fruit défendu. Malgré les méchancetés qu'il peut proférer, ça ne suffit pas pour nous faire passer l'envie de les embrasser. On peut associer la teinte de ses cheveux à son  hybridité également, figé dans le bleu océan.

Il est un Yakuza, malgré la hargne qu'il met à l'ouvrage pour s'en défaire, on ressent tout de même que c'est inscrit dans ses gênes, qu'il a grandit parmi eux. Sa démarche, son allure, ses expressions, la façon qu'il a de faire tourner son bol avant de prélever une gorgée de son thé,  l'éducation stricte et sérieuse dans laquelle il a évolué émane clairement de tout les pores de son corps. Hajime a grandit en gardant à l'esprit l'image de cet homme en noir qui rendait visite à son père durant sa plus tendre enfance. De lui il a adopté ses manières et ce n'est pas sa maladie qui l'empêchera de continuer. En effet, Hajime est diabétique. Pour cela, le pauvre homme n'a eu d'autre choix que de se voir adapter son rythme de vie à des contrôles réguliers, à des examens journaliers et à une alimentation saine et précise. Ce n'est pas parce qu'il doit s'injecter une dose d'insuline deux à trois fois par jour pour prendre ses repas qu'il n'est pas capable de faire du sport ou autre exercice de ce genre, loin de là même. Parce qu'il est plus sujet à la fatigue, il a prit soin d’entraîner son corps à l'aide de courses matinales pour accroître son endurance.

Enfin pour finir, si dans son dos vous ne trouverez pas un aileron de dauphin, vous y trouverez toutefois  un tatouage qui le symbolise, preuve de son appartenance au clan des Kurosawa mais principalement à celle de la famille qui dirige. Du reste, dans sa tenue, c'est une personne propre sur lui et qui transporte en permanence dans une sacoche, une mallette ou bien un sac à dos son équipement pour son traitement médical ainsi que tout un attirail d'entretien. Oui, d'entretien. Il se trouve que monsieur Hajime n'apprécie pas qu'on le touche et encore moins les microbes. Pour cela, il porte des gants, nettoie sa nourriture, arrive des heures en avance pour nettoyer et désinfecter sa chaise, son bureau, bref, tout ce qui risque de rentrer en contact avec lui.
Ying & Yang
Hajime, est ce qu'on appelle, un "briseur d'équilibre", d'où le nom de son pouvoir "Ying & Yang", puisqu'il rompt l'équilibre entre ce qui est blanc et noir, est donc gris, pour le faire pencher d'un côté ou de l'autre de la balance. En clair, Hajime provoque chez les objets, les personnes et les lieux une "bancalité" ! Par exemple, s'il le souhaite, il peut briser l'équilibre d'un arbre et celui-ci sera alors brusquement tordu. S'il brise l'équilibre de vos jambes, vous marcherez sur les mains, ou à cloche-pied. Dans l'idée, il rend "tordu" un mouvement qui est de base parrallèle. De même, il peut également briser l'équilibre psychologique de quelqu'un, un acte violent qu'il n'a toutefois jamais tenté. Pour pouvoir briser un équilibre, Hajime doit avoir un contact peau contre peau, autant dire que vu sa phobie, il n'apprécie pas beaucoup faire utilisation de ce dernier. Les effets de son pouvoir ne dure qu'une heure au maximum et il ne peut pas briser l'équilibre des choses plus de 5 fois par jour. Egalement, utiliser son don lui demande de la concentration et donc lui donne des maux de tête.

Histoire
Hiroki Asahina, je ne connais pas grand chose de cet homme, mais ce que je peux dire avec fermeté, ce que moi et mon frère nous l'adorons, ou du moins, nous le respectons. Ce qu'on sait de lui ? C'est qu'il est notre oncle, un parmi tant d'autre c'est vrai, mais, très certainement celui qui est le plus proche de notre père malgré son faible taux de présence. Nous ne le voyons pas souvent à la maison, il semble prendre ses distances. Quand on interroge notre père à son sujet, il nous ne donne pratiquement aucune information mais nous en parle toujours avec un sourire aux lèvres, ce qui a fini par nous laisser penser que pour lui, cet homme mystérieux lui évoque des souvenirs chaleureux. Il nous intrigue autant qu'il nous rend mal à l'aise et nous avons eu beaucoup de mal à nous présenter à lui de nous même. La première fois que nous l'avons vu, c'était dans la salle « officielle » de la résidence. Notre père nous avait présenté à lui pour qu'on prenne conscience de son existence alors que lui, il avait assisté des années plus tôt à nos naissances.

Combien de fois nous sommes nous faufilés dans les couloirs du domaine pour apercevoir sa silhouette se dessiner dans la grande salle, celle dans laquelle il se rendait à chaque fois pour faire un rapport à notre père. Derrière la cloison coulissante, au travers de la toile de papier qui la recouvre, une bâtisse inspirée des constructions traditionnelle japonaise, voir son ombre de l'autre côté a toujours été pour nous un spectacle à nous couper le souffle. Cette façon qu'il avait de bouger pour se mettre à genoux et saluer notre père, son « chef » mais également son frère, avait le don de nous imposer le respect et le silence. Il était beau, il était classe, il avait de l'allure et du charisme, de quoi nous faire sourire et nous faire peur en même temps. Devant lui, on ne savait plus où se mettre et plus précisément quand il nous a surprit un jour en ouvrant d'un coup d'un seul, la porte derrière laquelle nous nous cachions. Son regard lourd posé sur nous, je me souviens parfaitement de ce que j'ai ressenti cette fois-là, j'ai failli en mouiller mon pantalon de crainte de me faire disputer.  Pour autant que j'aime mon père, ce n'est pas à lui que je voulais ressembler mais à Hiroki. Je ne voulais pas devenir le prochain dirigeant, mais celui qui l'aidait dans l'ombre, comme lui le faisait.

Nous passions avec mon frère, beaucoup de temps à l'observer, cela même quand Mina s'est joint à notre bande, notre petit frère...ou petite sœur. En ce qui le concerne, je n'ai jamais comprit la lubie de mes parents qu'était celle de le traiter comme une fille. Je veux dire, que ce n'est pas si grave si nous n'avons pas de petite sœur, ce n'est pas pour autant que nous ne serions pas protecteur à son égard. Puis une petite fille, n'est-ce pas plus de tracas et d’ennuis ? Moi je me souviens, les filles de mon école, c'était des chipies, elles n'étaient pas toutes adorables, j'ai pu le constater quand j'en ai vu deux se gripper le chignon pour s'asseoir à la cantine à côté de Ludwig. M'enfin, on nous demanda tout de même de le considérer comme notre petite sœur et d'oublier sa condition de garçon, ce a quoi nous avons dû nous appliquer avec difficulté tout en la faisant participer à nos séances de voyeurismes, nous voulions qu'elle se prenne elle aussi d’intérêt pour notre oncle mystérieux.

À l'école, je n'étais pas le plus apprécier de la famille dans le sens où j'étais celui qui n'avait pas particulièrement d'amis avec qui m'amuser dans la cours de récré. Pour tout dire, je n'allais pas beaucoup dehors en réalité. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que l'on me chouchouter,  qu'on me surprotéger même parce que qu'on avait découvert que je faisais du Diabète et précisément de type 1. En soit, ce n'est rien de grave à partir du moment que je prenais mon traitement journalier et que je suivais le régime qui m'était imposé. Bon, c'est sur que pour le coup, il a fallut négocier avec la cantine quand au repas que je me devais d'avoir, ce qui n'arranger en rien ma situation vis-à-vis de mes camarades quant à la différence de traitement entre nous. Malade, je n'étais pas aussi performant que mon frère c'est vrai, j'étais plus sujet à la fatigue et me devais de prendre ma dose d'insuline régulièrement pour ne pas faire un malaise où autre forme de manque. De ce fait, je le redis, on me couvait et ce de manière étouffante. Je pense que l'école craignait qu'il ne m'arrive quelque chose et qu'elle en soit tenue responsable. Pour cette raison, on m'a tenu un peu à l'écart des autres, marquant alors la différence entre nous et par l'effet domino, on en est venu à me repousser.

J'ai toujours vu en Ludwig un garçon plein de joie et d'énergie, j'en suis venu même à le jalouser par moment parce qu'il pouvait se permettre des choses que moi je ne pouvais pas comme par exemple manquer les heures de repas. Ce n'est pas grand chose dis comme ça, mais pour moi, sauter l'heure du dîner, c'était tout bonnement interdit à cause de ma maladie. Mon rythme de vie s'est vu inscrit sur un planning journalier avec des créneaux horaires que je me devais impérativement de respecter tandis que lui était libre comme l'air. Pour compenser ce manque de liberté, pour m'occuper dans ma prison dorée, j'ai commencé à faire s'éteindre mon ennuie et s'étouffer ma rage en me plongeant dans la lecture des nombreux ouvrages de notre bibliothèque. C'était pour moi un moyen comme un autre de vivre une liberté que je ne pouvais avoir, j'ai pu nourrir mon esprit et voyager au travers de mes rêveries ; Puis, ce n'était pas une activité qui nécessitait que l'on me surveille.

Né d'une faible constitution, il a été décidé que se serait mon frère qui prendrait la relève de notre père une fois en âge de lui succéder, ce qui au départ ne semblait pas lui déplaire, du moins jusqu'à ce qu'il ait pris conscience qu'il ne pourrait plus vivre aussi librement qu'il le voulait, ce à quoi j'adhérais totalement. Et rangement, bien qu'on aurait pu penser le contraire, je n'ai en rien été jaloux de ce choix, même s'il est vrai que je trouvais cela un peu injuste que la décision fut faite en mettant en cause ma maladie. Je n'étais en rien inférieur à mon frère en plus de ça, j'étais même le plus intellectuel des deux et très certainement le plus apte à reprendre les rênes. Cependant , je n'en voulais pas. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que les activités de notre clan n'étaient pas pour me plaire et ne le sont toujours pas. J'admirai notre père et le respectais c'est vrai, mais pour autant, ça ne signifier pas que j'adhérai a la source de notre puissance. La Mafia, d'elle j'ai appris tout ce qu'il y avait à savoir dans les livres mais aussi dans les registres de comptes et les rapports de notre clan qui traînaient dans la remise, des documents datant de feu notre grand père, Tezuka Kurosawa.

C'est durant notre dixième années que notre famille pris la décision de nous mettre un peu plus dans la confidence afin que nous prenions part plus activement aux affaires de notre Clan. Pour cela, pour que nous prenions conscience de l'importance qu'a notre famille au sein du pays, notre père cru bon de nous confier à l'un de ses hommes de main pour nous faire faire le tour de nos secteurs. Hélas pour nous, cette tâche n'a pas été donné à Hiroki, qui, depuis un peu plus de trois ans n'est plus revenu une seule fois ici.  J'ignore encore si ce que nous avons vu ce jour-là, au cours de cette « ronde », avait été programmer dans un commun accord avec notre paternel pour que la nature de notre « système » s'incruste le plus efficacement dans notre esprit, mais une chose est sûre : C'est depuis cet instant que je me suis mis à détester ce sur quoi repose notre « règne ».

Les histoires de Yakuza, très peu pour moi, je ne voulais plus être celui qui aidait le chef dans l'ombre mais celui  qui mettrait fin à tout ça. Naturellement, ma famille n'était pas pour cette philosophie, ou tout du moins elle comprenait, mais, n'en était pas friande. Non pas que mes parents prennent plaisir à jouir du malheur des autres, seulement, c'est ainsi qu'ils ont toujours vécu et c'est sur ce système « d'exploitation » que notre pays s'est vu grandir au travers des générations. Ils n'étaient pas pour le changement et craignaient que cela mène le pays à la destruction, ce qui risquait en effet d'arriver. Pour autant, même si j'étais en âge de comprendre, je ne voulais toutefois plus en être et c'est ainsi que je me suis mis alors en tête de rejoindre plus tard les forces de la justice. Une aspiration qui s'est concéder d'un échec aux examens de santé à cause de ma maladie. Affublé d'un diabète de type 1, il n'était pas possible pour moi de devenir un militaire ou bien un officier de police, un critère de sélection qui m'a laissé sur ma faim et grandement déçu, ça en plus du fait que du jour au lendemain, mon imbécile de frère a pris la décision de se faire la malle en ne laissant que moi pour hériter du poste de futur Chef. Il avait parfaitement conscience de mon dégoût envers les activités de notre famille ainsi que de mon refus catégorique de succéder et pourtant, il s'est quand même tirer à la première occasion en nous laissant moi et ma sœur sous le joug de nos parents. Naturellement, ils n'ont eu d'autre choix que de faire avec moi, puisque j'étais le seul « garçon » qui leur resté, Mina étant exclu par leur lubie. Interdit pour moi de devenir le futur chef, impossible de rejoindre la police, il ne me restait alors plus qu'à trouver un autre moyen pour prêcher ma parole et leur prouver que je peux changer le pays sans l'amener à sa destruction.

Doté d'un intellect à l'honneur de la plus grande bibliothèque de mon pays, conscient des divers trafics qui se font et des nombreuses combines mises en application, j'avais en main un nombre de suffisamment conséquent pour pouvoir mettre en œuvre ma propre méthode pour régler les problèmes de mon domaine mais aussi et surtout pour imposer ma valeur. Doué de mes mains, ayant passé la plupart de mon temps à l'abri de l'extérieur, j'ai voué une année entière de mon existence à la conception de divers programmes informatiques qui me permettraient de mettre mon plan à exécution. Comme on s'en doute, puisqu'il s'agissait de moi, ça ne pouvait qu'être une réussite. Néanmoins, pour faire mes preuves, il me fallait le mettre en pratique et pour cela, malheureusement, j'allais devoir me procurer de la main d’œuvre pour m'obéir au doigts à l’œil. On dit que je ne peux pas aller sur le terrain à cause de ma maladie ? Soit, s'il en est ainsi, alors j'enverrai quelqu'un faire le boulot à ma place. Il me faut seulement mettre la main sur l'outil parfait.  

C'est ainsi donc que j'ai fini par me rendre en toute discrétion dans les bas fond du pays et plus précisément dans les geôles de l'une des arènes où sont tenus des combats entre esclaves. Un gagne pain parmi d'autres, tout aussi dégueulasse que les autres méthodes employer, là encore c'est un des chose qui me donne envie de changer le pays en arrachant le mal à sa racine. C'est par hasard que j'ai croisé la route de Huna-Ea, une orque, une esclave, une femme plus âgée que moi. Sa simple vue suffisait pour me faire fuir, moi qui n'ai jamais eu de bons rapports avec les autres. En effet, parce qu'on avait tendance à me fuir, je me suis forgé avec le temps une sorte de barrière et une apparente froideur à l'égard de mes congénères. Hommes comme femmes, je ne leur apporte que peut d’intérêt, alors les rapports sexuel, pour moi, c'est une préoccupation qui ne fait pas partie de mes priorités. Naturellement, pour mon projet, j'avais pour but d’acquérir d'un homme de terrain, toutefois, le tempérament de la jeune femme avait attiré mon attention, ça, mais aussi la particularité de son don qui eu tôt fait de me faire sortir ma bourse pour l'enlever à cette prison.

Depuis que Huna-Ea est à mon service, je ne me suis plus réellement montré à ma famille, passant le plus clair de mon temps avec mon « esclave » pour la former à  mes besoins mais aussi bien l'éduquer. Je n'étais  pas un monstre avec elle, je n'étais pas particulièrement exigeant non plus, seulement, je ne voulais tout simplement pas avoir une personne « incapable » à mes côtés. Ainsi donc, pour qu'elle me soit la plus efficace possible, j'ai pris soin de la former longuement et ai même pris la décision de la faire rejoindre la ville de Monokuro quand moi-même dû rejoindre le pensionnat. J'aurais très bien pu être un élève de la « meilleure » des classes, mais mes nombreuses absences ainsi que mon « je m'en je-m’en-foutisme » des résultats eurent tôt fait de me faire intégrer la classe 4.

Prénom ou Pseudonyme :Hajime
Age: 26 ans
Aimes-tu Monokuro ? :  Je l'aime beaucoup, j'ai pris plaisir à écrire l'histoire de mon perso pour ce forum.
Comment es-tu arrivé ici ? : Voyage voyage.
Ta présence sur le forum ? : 4/7
As-tu lu et approuves-tu le règlement ? : Oui Chef !



Dernière édition par Hajime Kurosawa le Dim 22 Avr - 18:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Noblesse

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar

Age : 18

Clochettes : 197

Date de naissance : 28/11/1999

Messages : 183

Date d'inscription : 13/01/2018

MessageSujet: Re: Hajime Kurosawa - Fils Yakuza ? [FINI]   Mar 10 Avr - 1:52

Bienvenue Hajime !

Cette sexualité, j'aime XD
Bon chance pour la suite de ta fiche ~

_________________
A mwa:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Royauté

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar

Age : 24

Clochettes : 159

Date de naissance : 10/10/1993

Occupation : Prince héritier

Messages : 22

Date d'inscription : 21/03/2018

MessageSujet: Re: Hajime Kurosawa - Fils Yakuza ? [FINI]   Mar 10 Avr - 2:19

Bienvenue tu es beau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Roturier

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar

Age : 19

Clochettes : 1181

Date de naissance : 24/09/1998

Occupation : Elève de classe 0 - Année 7

Messages : 450

Date d'inscription : 09/12/2017

Localisation : Dehors

MessageSujet: Re: Hajime Kurosawa - Fils Yakuza ? [FINI]   Mar 10 Avr - 6:40

Hajiiimeee
Courage pour la suiiite !

_________________
L'erreur est humaine, la bêtise est Esté
#6666FF

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Royauté

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar

Clochettes : 517

Messages : 164

Date d'inscription : 15/10/2017

Localisation : dans sa piaule

MessageSujet: Re: Hajime Kurosawa - Fils Yakuza ? [FINI]   Mar 10 Avr - 8:37

Intéressant. J'aime son pawa et son occupation. Impatiente de lire la suite, courage pour ta fiche ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Roturier

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar

Age : 27

Clochettes : 115

Date de naissance : 02/09/1990

Occupation : Homme d'affaire

Messages : 29

Date d'inscription : 25/02/2018

MessageSujet: Re: Hajime Kurosawa - Fils Yakuza ? [FINI]   Mar 10 Avr - 11:00

Je suis ravi ( ou pas ) de te voir sur ce forum cher ancien ''frangin''

Moi IRL:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Noblesse

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar

Age : 20

Clochettes : 144

Date de naissance : 23/07/1997

Occupation : Etudiante en 8ème année, Mannequin

Messages : 51

Date d'inscription : 10/03/2018

Localisation : Royaume des Lions

MessageSujet: Re: Hajime Kurosawa - Fils Yakuza ? [FINI]   Mar 10 Avr - 11:26

Bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Roturier

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar

Age : 21

Clochettes : 679

Date de naissance : 04/04/1997

Occupation : Etudiante, classe 3

Messages : 138

Date d'inscription : 04/01/2018

Localisation : Résidence de la Paresse

MessageSujet: Re: Hajime Kurosawa - Fils Yakuza ? [FINI]   Mar 10 Avr - 13:03

Bienvenue à toi ! :3 Et bon courage pour ta fiche ~

_________________



Setsuna blablate en #66CC99.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Royauté

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Min-Ho Huan
Royauté

Age : 34

Clochettes : 81

Date de naissance : 30/05/1983

Occupation : Documentaliste

Messages : 30

Date d'inscription : 05/03/2018

MessageSujet: Re: Hajime Kurosawa - Fils Yakuza ? [FINI]   Mar 10 Avr - 13:39

Bienvenue petit BG ! Bon courage pour la suite de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Roturier

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar

Age : 16

Clochettes : 128

Date de naissance : 14/10/2001

Occupation : élève - 5ème année /Classe 1

Messages : 39

Date d'inscription : 18/02/2018

Localisation : Dans sa chambre...?

MessageSujet: Re: Hajime Kurosawa - Fils Yakuza ? [FINI]   Mar 10 Avr - 15:46

Bienvenue !

Wah, qu'il est beau ce feat *~*

Bonne chance pour ta fiche <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Noblesse

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Yuhi Lycan
Noblesse

Age : 17

Clochettes : 386

Date de naissance : 17/12/2000

Occupation : Élève en Première Année

Messages : 67

Date d'inscription : 13/01/2018

Localisation : Quelque pars sous un tas de neige en train de me noyer sous la neige à Québec

MessageSujet: Re: Hajime Kurosawa - Fils Yakuza ? [FINI]   Mar 10 Avr - 22:18

Bienvenue!
Oh! Un beau gosse de plus à rajouter sur la liste du forum! J'adore le pouvoir aussi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Royauté
avatar

Clochettes : 23

Messages : 2

Date d'inscription : 10/04/2018

MessageSujet: Re: Hajime Kurosawa - Fils Yakuza ? [FINI]   Dim 22 Avr - 18:08

Nyufufu

Merci à vous !

J'en profite pour annoncer que ma fiche est terminée :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Hajime Kurosawa - Fils Yakuza ? [FINI]   Dim 22 Avr - 23:04

Pouvoir original :P Bienvenu Homme dauphin
Revenir en haut Aller en bas

Royauté

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar

Age : 16

Clochettes : 403

Date de naissance : 21/06/2001

Occupation : 5e année

Messages : 145

Date d'inscription : 02/11/2017

MessageSujet: Re: Hajime Kurosawa - Fils Yakuza ? [FINI]   Lun 23 Avr - 14:08

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Noblesse

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar

Age : 18

Clochettes : 197

Date de naissance : 28/11/1999

Messages : 183

Date d'inscription : 13/01/2018

MessageSujet: Re: Hajime Kurosawa - Fils Yakuza ? [FINI]   Mar 24 Avr - 11:43

Re-coucou à ce dauphin !
Haa, cette fiche est parfaite et agréable à lire.. Ce personnage me donne envie de lui faire de gros câlin tout plein *out*
Félicitation pour ta validation









_________________
A mwa:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Hajime Kurosawa - Fils Yakuza ? [FINI]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hajime Kurosawa - Fils Yakuza ? [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» T'as fini de me laisser sans nouvelles !
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Le fils de Michel François a été assasiné
» Un balais pour mon fils ! [matin] [Pv Martin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le service administratif :: Les passeports :: Présentations validées-