Hey DJ play my favorite song ( feat Onésime D'Apollinaire )

Age : 24
Clochettes : 320
Date de naissance : 11/06/1994
Messages : 106
Date d'inscription : 17/02/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Royauté

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Lun 9 Avr - 23:21
Hey DJ play my favorite SongEncore une journée basique et banale comme les autres. Depuis que Cookie m'a quitté, je me sens comme bouleversé dans mon quotidien. Je me sens un peu paumé, même au sein de cette école. La plupart du temps, je reste soit dans la bibliothèque pour réviser mes examens finaux, soit je reste dans ma chambre avec mes colocataires, et joue du violon. D'ailleurs, c'est bien la seule chose qui reste avec moi en permanence. De plus en plus, je me surprend moi même à le promener avec moi, jusqu'en salle de cours. Je n'en ai pas vraiment besoin mais il est là, rangé dans son étui.

Bien que cette fois ci il m'est servi en cours de musique avec la professeur Athena Delacourt, je me suis encore fait remarqué par mes performances instrumentales. Fallait bien rattrapé comme on pouvait les catastrophes de certains élèves de la classe. D'ailleurs la plupart de mes collègues, s'étonnent toujours de ce choix de classe. Pourquoi la classe 3 au lieu de la 2 ? Pour être tranquille, et ne pas attiré les regards. Mais dans une famille d'artistes, on n'y échappe pas, peut importe le moyen de contourner les admirations. Je veux juste qu'on me fiche la paix. Mais entre mon perfectionnisme musicale et mon envie d'être seul, la musique prendra toujours le dessus.

La fin des cours a sonné. Les autres sortent vite de la salle, tandis que moi, je m'éternise à ranger mes affaires. Même la professeure m'attends pour sortir. Sortant mon téléphone de ma poche, je tape sur mon clavier si je peux rester un peu dans la salle, pour profiter de cette pièce pour m'exercer au violon, sans toujours déranger mes colocataires. Ma requête est acceptée. Je lui fais une légère courbette pour la remercier. Les habitudes ont la vie dure. Saleté de politesse royale dont je n'arrive pas à me débarrasser.

En enlevant mon violon de son étui, je regarde le piano présent dans la pièce. Il me fait penser à mon grand frère. Je n'ai jamais su en jouer, mais je trouve cet instrument magnifique. Violon à la main, je m’assoies sur le tabouret en face du clavier blanc et noir. Je frôle avec mes doigts les touches du clavier. Je me remémore les morceaux que Lukaru interprétaient, tandis que moi à coté, j'apprenais à peine le violon. Je le regardais avec admiration jouer. De l'émotion se dégageaient à chaque fois de son visage. Je ne suis pas aussi expressif que lui quand je joue. Mais j'essaye de m'améliorer. J'ai beaucoup de technique, mais les émotions ne sont pas toujours ua rendez-vous.

Cela me rappelle plus particulièrement ce morceaux de piano. Une jolie chanson que mon frère jouait quand il se sentait triste. Il nous arrivait parfois de nous sentir faible, malgré le fait que nous ayons tous bien grandis mes frères et moi même. Nous n'aimons pas les échecs, nous nous relevons toujours. Et la musique nous a beaucoup aidé à surmonter nos obstacles. Et quand ça arrivait à Luka de se sentir mal, je l'observais de loin, pour le regarder jouer. Si me souviens bien ça commence comme ça.



Je retrouve les notes dans ma mémoire et me met à jouer du violon, tout en chantant quelques paroles de cette chanson :

They tell me your blue skies fade to grey
They tell me your passion's gone away
Bad day, Daniel Powter

Quand je joue et je chante, je suis comme protégé et entouré par un cocon. Impossible de me déranger ainsi. Qui osera briser mon silence ?

Compte à rebours:
 

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Clochettes : 158
Messages : 13
Date d'inscription : 02/04/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Lun 30 Avr - 23:45
Voilà donc mon second jour dans cette académie, si le premier s'est commencé par une brillante rencontre, je réserve celui-ci plus pour mon calme et mon repos personnel. Mais c’est aussi que ce jour que j’ai choisi pour pouvoir un peu explorer le domaine de l’académie, et pour commencer ce périple je veux absolument commencer par explorer un peu la flore du parc, ou du jardin ; peu importe comment il appelle cet espace de nature.

J’arpente donc les sentiers, traversant les différentes allées pour profiter de l’ambiance générale de ce lieu, voilà comment je conçois mon espace personnel, un décor fait d’odeur et de couleur éclatante, un décor fait d’arbres et de fleurs. Je dois l’avouer, si quelqu’un me voyait actuellement il se demanderait qu’est-ce que j’aie bien pu prendre pour m’extasier devant un simple jardin. Il a sans doute raison mais cela est là où je me sens le plus à ma place.

C’est au détour d’un arbre que je me pose, mais surtout me repose. Je ne sais pas combien de temps j’ai pu rester contre celui-ci, je pense au moins plusieurs heures mais il me faut de peu de chose pour profiter de cet après-midi, de simple va et viens d'insectes chétifs et la courbure des fleurs sous le vent sont beaucoup plus passionnantes que ce vous pouvez penser. Mais c’est à ce moment que je m’en rends compte, je suis en retard pour mes cours … j’en ai même loupés plusieurs. Tant pis, je vais essayer d’assister au moins au dernier de la journée néanmoins sans trop de conviction.

D’un pas lent je m’apprête à sortir du jardin, sans que personne ne me voie je prends discrètement une fleur, blanche et magnifique que je porte à mon visage et je soupire intérieurement en pensant que je vais devoir les rattraper ses maudits cours.

Détendus par les légers effets de la fleur, les sons émient par les oiseaux comme ceux des divers étudiants m’apaisent avec de simples faisceaux de lumière traversant mes pupilles, des arcs de diverses couleurs mais tout d’un ton léger. C’est sous ses légers effets que je rentre dans l’imposant bâtiment et gravit les escaliers jusqu’au second étage. Mais c’est en ouvrant la porte menant au couloir que je suis pris de vertige, un goût sucré en bouche je me fais soudain agresser d’éclair multicolore me faisant tomber au sol. Il me fallut quelques secondes pour simplement comprendre que j’étais passé à la seconde échelle d’effet, je ne suis plus attaqué par du bruit, mais de la musique. Toujours sous ses puissants effets j’avance vers l’origine de cette mélodie. Je traverse finalement la porte de la salle profitant d’un moment de latence dans la mélodie. Ma vue qui se tordait et se déchirait dans de vives couleurs se calme lentement.
C’est le regard serein que je m’installe dans la salle attendant que la personne que je n’ai encore jamais vue continue de faire partager son talent.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 24
Clochettes : 320
Date de naissance : 11/06/1994
Messages : 106
Date d'inscription : 17/02/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Royauté

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Jeu 3 Mai - 11:36
Hey DJ play my favorite Song
'Cause you had a bad day
You're taking one down
You sing a sad song just to turn it around

Je continue à chanter et à jouer du violon sans faire attention à ce qui m'entoure. Je sens que je n'ai plus les pieds sur terre. Je me suis envolé dans un autre univers, celui de la musique. Je me remémore les émotions se dégageant du visage de mon grand frère quand il interprétait cette chanson. J'essaye de les imiter, les visualisant comme un film qui défile sous mes yeux. Le film est terminé. Et la chanson également. Je vois le visage de mon frère de décrispé, se détendre. S'il pouvait faire couler des larmes, il le ferait, mais c'est un sourire que je peux voir. Je crois même que je me suis fait prendre à le regarder ainsi. Il se lève, viens ébouriffer les cheveux et s'en va, laissant le piano seul avec l'écho de cette mélodie qui résonne encore dans ma tête.

J'ouvre les yeux. Je me surprends à être parti vraiment loin dans mon interprétation. Le regard rivé sur les touches du piano, je relève la tête. Je suis surpris de voir un adolescent roux, avec des yeux aussi jaunes que le plumage des canaris. A en juger par son aspect hybride, c'est un insecte frelon qui est là, détendu et installé à une des tables de la salle. Depuis combien de temps est il ici ? Je ne serais le dire. Je pensais pourtant être seul. Je me lève du tabouret, laissant le piano seul. Mon violon dans les mains, je défile dans la salle pour m’asseoir à ma place, près de mon étui d'instrument.

J'essaye de faire comme s'il n'était pas là. Après tout qu'est ce que je peux lui dire ? Je ne le connais pas. Et on va dire que être en société avec autrui ne me correspond guère. Par curiosité, je le regarde en coin. Il a l'air posé et calme. Un peu comme s'il était sous l'emprise du pouvoir des hippies. Un insecte quoi. C'est quoi son secret pour être aussi serein ? Je sors mon portable de ma poche et commence à y tapoter un message sur mon smartphone. Je m'avance vers le frelon, le visage et l'allure neutre, en lui tendant mon téléphone sous les yeux.

Depuis combien de temps es tu là ? Je ne t'ai pas senti venir.


Compte à rebours:
 

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Clochettes : 158
Messages : 13
Date d'inscription : 02/04/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Mar 15 Mai - 1:22
Voilà, c’est patiemment que j’écoute jusqu’aux derniers vers et la dernière note la musique que me propose ce jeune homme. Totalement calme, je reste assis sur ma chaise à regarder le plafond, si celui-ci est censé être blanc nacré, mon regard l’interprète comme un tableau de Monet. J’imagine déjà un somptueux jardin encore plus beau que celui où j’ai posé les pieds il y a encore quelques instants, ce jardin est rempli de couleurs vives, du rouge, du bleu, mais surtout beaucoup de vert qui recouvre un simple petit étang dans une mince forêt. Lorsque la partition se termine c’est comme se réveiller en plein milieu d’un rêve passionnant, les images disparaissent pour se transformer en souvenir de plus en plus flou.

C’est à ce moment qu’il s’approche tandis que je reprends seulement pleinement conscience de mon environnement. J’aime la musique c’est une certitude, et c’est donc vraiment dommage que je n’ai jamais pu poser la main sur un instrument ; il est vrai que dans ma famille d'autres types d’éducation sont plutôt envisagés... malheureusement pour moi.

Et là … il m’adresse la parole, j’aurai bien pu m’en douter, ça fait plusieurs minutes que je me suis installé dans sa salle pour l’écouter donc c’est normal qu’a un moment il veuille me parler. Mais je n’étais pas prêt, c’est alors assez décontenancé que je me retourne vers lui en le regardant avec un air assez perdu.

-Ah euh, je ne sais pas je…

Je sors vite fait mon téléphone mais l’heure inscrite sur celui-ci ne m’aide pas, cela doit faire plusieurs heures que je ne l’ai pas sorti mais je suis au moins sûr que j’ai loupé trop d’heures de cours pour appeler ça un simple retard. Et en plus il me demande comment je suis arrivé ici si discrètement, je croyais être pourtant entré comme un bourdon dans une couveuse.

-Je pense quelques minutes, au plus. Et désolé, je croyais que tu m’avais entendu entrer ! C’est juste que je t’ai entendu jouer pendant que je traversais le couloir et je voulais voir d’où venais la musique.

Je suis quand même content car on dirait que ma timidité s’est envolée, j’ai réussi à prononcer plus de deux phrases à la même personne.

-Mais je me posais une question, pourquoi tu ne me parle pas au lieu de me montrer ton téléphone ?

Question idiote sans doute, cela doit être lié à son pouvoir mais je me voyais mal lui demander directement qu’est-ce que c’était comme don, je sais pas, je ne suis pas habitué à ce type de question.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 24
Clochettes : 320
Date de naissance : 11/06/1994
Messages : 106
Date d'inscription : 17/02/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Royauté

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Mar 15 Mai - 17:34
Hey DJ play my favorite SongOn dirait que je viens de le réveiller de sa sieste en interpellant avec mon téléphone dressé sous ses yeux. C'est ce que je disais plus haut, je viens d'interrompre un hippie en pleine trans. Même si plus tôt, c'était moi qui était sous l'emprise de la musique. En réalité, je crois que nous sommes tous les deux logés à la même enseigne. Il est juste plus détendu que moi. On dirait qu'il flotte, tandis que lorsque je ne joue pas du violon, je suis tendu comme une arbalète.

S'il n'est là que depuis quelques minutes, je me demande s'il m'a entendu chanter. Vu qu'il me pose la question du pourquoi je ne lui parle pas de vive voix, je me le demande. En tous, je ne suis pas étourdi par un mal de crâne. C'est que soit, il m'a entendu et a aimé ma prestation vocale, soit il ne m'a pas entendu. C'est les deux seules explications possibles. Je tape sur mon téléphone, pour lui répondre.

Je suis muet de naissance. Voilà pourquoi j'utilise mon téléphone pour communiquer. A moins que tu ne sache parler le langage des signes, et pas le langage des cygnes ....
Tant que ma prestation t'as plu, je ne vais pas me fâcher ou autre pour ton entrée, que je n'ai pas remarqué soit dit en passant.

L'humour c'est pas mon truc, et la communication non plus d'ailleurs. Ce frelon va penser que je suis complètement fêlé de m'adresser à lui de la sorte. Mais si c'est un hippie, il devrait bien le prendre. En tous cas, je dois avouer que pour un insecte aussi imposant, il n'a pas l'air hargneux ou colérique. On dirait plutôt une gentille petite abeille. Les mêmes couleurs, les mêmes rayures, mais un comportement totalement opposé.

Vit la plus belle des abeilles
Que l'on ait vu depuis longtemps
S'envoler à travers le ciel
Maya l'abeille, dessin animé

Je le sais pourtant que ce n'est pas une abeille. Espérons ne pas le vexer. Un insecte en colère ça pique, surtout quand on est un hippie. Ne jamais mettre en colère un hippie, ça peut être très dangereux. Enfin, c'est ce qu'on ma dit. On verra si la légende dit vraie. Est ce que le calme frelon va m'agresser alors que je lui chante une douce mélodie ? Ma voix peut être une arme fatale, mais aussi dévastatrice si elle est utilisée à mauvais escient. Croisons les plumes.

Compte à rebours:
 

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Clochettes : 158
Messages : 13
Date d'inscription : 02/04/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Lun 2 Juil - 0:48
Il est donc muet, cela est bien étrange puisqu’il a réussi quand même à chanter il y a à peine quelques minutes, je pense que cela doit toucher encore à une subtilité de son pouvoir que je ne connais pas encore, mais cela n’empêche que son trait d’humour par téléphone me fait sortir de mes questionnements.
Tandis que je ne tarde pas à rebondir sur son interrogation j’émets un sourire amusé :
-Bien que cela ne soit pas la musique à laquelle je suis habitué, je dois l’avouer, ça m’a plu si ça peut te rassurer.

Mais voilà de nouveau qu’il se remet à chanter, bien que je ne sois pas très au courant de la culture humaine, je pense que cela vient de celle-ci, cela expliquerait donc pourquoi il peut des fois parler et d’autres non, il faudrait que cela soit des phrases culturelles ? Je ne sais pas.
Mais … mais c’est qu’il se moque de moi lui ! Depuis quand j’ai une taille d’abeille, j’ai beau avoir du respect pour nos voisines frontalières il ne faut pas exagérer. Je suis plus beau et plus grand … surtout pour l’ego je pense. Mais faut faire attention ! Dans mon pays de faire insulter d’abeille est un motif de duel régulier.
Mais même si j’aime l’ambiance de la cour que je peux retrouver chez moi, si je l’ai quitté c’est pour découvrir un nouveau monde, pas pour faire ressurgir mes anciennes habitudes. Ici je joue un calme et un flegme que je ne peux dévoiler chez moi, mais déjà que mon caractère là-bas est considéré comme calme et a l’antithèse de ma famille, faut pas s’étonner qu’ici que je le sois encore plus.

Bon retournons à la situation présente, j’émets un léger rire pour rebondir sur sa chanson avant de lui répondre.

-Je t’accompagnerai bien mais je suis aussi mauvais chanteur que je suis musicien, pourtant ce n'est pas faute d’avoir essayé.

Je me lève, difficilement diront certains, puis m’approche lentement du piano à l’autre bout de la pièce. Je ne vais pas dire que c’est la première fois que je vois cet instrument … mais je dois avouer qu’il n’est pas courant par chez moi.

-Tu sais jouer d’autres instruments ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Age : 24
Clochettes : 320
Date de naissance : 11/06/1994
Messages : 106
Date d'inscription : 17/02/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Royauté

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Mer 11 Juil - 21:06
Hey DJ play my favorite SongIl rit. C'est qu'il ne prend pas mal les paroles que je viens de chanter en m'adressant à lui. Essayer la musique. Tout le monde peut le faire, mais encore faut il être doué. Ce n'est pas donné à tout le monde de savoir jouer d'un instrument ou encore d'avoir une belle voix et de chanter juste. Heureusement pour moi, je sais jouer et chanter, enfin à quart de temps dirons nous. Combien de personnes m'ont avouées que c'est du gâchis de ne pas faire profiter pleinement une aussi belle voix. Je suis né comme ça. Je n'ai pas à me plaindre, j'ai un don qui permet de m'exprimer. Et moins je parle avec les gens, mieux je me porte.

Je regarde l'insecte volant flâner vers le piano. Je croyais qu'il ne savait pas joué le frelon. Il ne sait pas, mais il me demande si je sais jouer d'autres instruments. J'hausse les épaules. Je sais pianoter quelques notes juste en regardant mon frère pratiqué, mais je ne suis pas un virtuose, pas autant qu'avec un violon. Je connais un petit air, un qui nous replonge dans la nostalgie de l'enfance. Mais c'est le seul que je sais jouer par contre. (Clique ici )

Je m'installe de nouveau sur le tabouret en face du clavier. Mes doigts appuient sur les touches blanches de manière assez maladroite, et les notes en sortent. J'ai souvenir que cette mélodie est triste. Comment peut on nous apprendre de telle partition quand on est enfant ? Mais les airs les plus gais sont plus rythmés et plus rapide, donc plus dur à apprendre et à réaliser. J'ai la sensation d'avoir fait un saut dans le temps, et d'être un petit garçon timide, innocent, calme et muet qui apprend des leçons de piano.

Une fois le voyage et la mélodie terminés, je dégage mes mains du clavier et regarde mon auditoire dans les yeux, comme un petit garçon qui vient de terminer sa mission du jour : jouer correctement son morceau. Il ne faut pas qu'il m'en demande plus, j'en serais incapable. Je laisse le piano pour les vrais pros. Je suis très bien avec mon violon. Je n'en demande pas plus. Un seul instrument me suffit amplement pour me réjouir et me combler. De toute manière, je n'ai plus que le violon pour profiter des joies de la vie.

Retrouvant une attitude neutre, voire froide et coincée, je me dégage de mon siège. Debout et droit comme un piquet, j'attends. Je ne sais pas ce que j'attends, mais en tous cas, je ne souhaitais pas particulièrement avoir de la compagnie. Etre seul me convenais parfaitement. Mais maintenant qu'il est là, je ne vais pas le renvoyer balader. Quand j'aurais envie de m'en aller, je m'en irais. Je suis sauvage, mais pas un tyran non plus.

Compte à rebours:
 

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  Le Pensionnat :: le deuxième étage :: la salle de musique-
Sauter vers: