Revenir en haut
Aller en bas

Partagez | 
 

 Une envolée de papier (pv : Derik Frye)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Royauté

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Kerr Glencoe
Royauté

Age : 27

Clochettes : 74

Date de naissance : 09/01/1991

Occupation : Portraitiste

Messages : 24

Date d'inscription : 10/03/2018

MessageSujet: Une envolée de papier (pv : Derik Frye)   Dim 8 Avr - 17:36


Une envolée de papier

Derik Frye x Kerr Glencoe










C'était le début du printemps. Une saison que j'appréciais tout particulièrement avec l'automne, de par les couleurs variées offertes par les paysages, me permettant de réaliser de jolis croquis ; le soleil, lui, donnait de bonnes mines aux passants et affichait un large sourire sur leurs visages. C'était une vraie source d'inspiration. Au petit matin, on pouvait voir des rayons de lumière passés à travers les stores du magasin, annonçant une bonne journée. Ce sentiment agréable se renforçait une fois que l'on passait la porte et que l'on pouvait entendre le doux chant des oiseaux. C'était un calme et une solitude que j'affectionnais de plus en plus. Je me surprenais à être enjoué de cette journée qui débutais, ainsi je m'étais levé tôt ; habillé comme un sac à patates, j'avais attrapé mon carnet de dessins et mes crayons. La boutique sera fermée aujourd'hui. J'avais entendu dire par quelques un de mes clients que les jardins du pensionnat de Monokuro étaient plus que ravissants au printemps. Curiosité mise à l'épreuve, j'allais voir cela de mes propres yeux.

A cette heure matinale, j'espérais qu'il n'y ai pas grand monde aux jardins. Loin de moi l'envie de déranger les étudiants sur le lieu de détente. De nombreux arbres fruitiers m'en mettais plein la vue, je ne pouvais pas me décider sur où poser mon regard, où commencer, où m'émerveiller. Mes mains à 4 doigts ne demandaient qu'à gratter sur mon carnet, à retranscrire ce que mes yeux voyaient et ce que mon cœur ressentait. Je choisissais un coin assez à l'écart des étudiants déjà présents, me faisant discret ; cependant, je ne m'étais pas mis à l'ombre, profitant d'un bain de soleil que je ne connaissais que trop peu à mon goût. Si j'avais hésité à fermer la boutique ce matin, mes inquiétudes étaient bien loin. Cela ne venait que de commencer, mais c'était de loin la meilleure journée de repos que j'avais pris depuis longtemps. Une véritable occasion de me déconnecter, de me ressourcer, de me changer les idées.

Je veillais à ne pas croiser le regard des étudiants, je ne voulais pas me montrer intrusif ou bien impoli. De plus, j'avais peur de poser mes yeux sur un joli visage que je m'empresserai de dessiner. Hélas, je n'étais pas assez extraverti, ou bien je manquais trop de confiance en moi, pour demander de moi-même de dresser le portrait d'un(e) inconnu(e). J'avais donc choisis un bel angle des jardins pour commencer mon premier dessin de la journée. Je posais mon carnet à dessins sur mes genoux, sortais les crayons de ma poche et les posais sur la feuille encore vierge. Je retournais mes mains et regardait le bout de mes doigts calleux à force de passer des heures et des heures à tenir mes outils de travail. Je frotta mes paumes entre elles et commençait à composer, me concentrant attentivement sur chaque détails. En réalité, j'avais hâte de passer à la colorisation, de retranscrire toute cette explosion de couleurs vives.

Je m'attaquais à un bel arbre en floraison ; de magnifiques petites fleurs roses l'habillait, et je m'empressais de les dessiner. Cependant... J'avais oublié l'instant d'un moment que ces petites fleurs pourraient être capricieuses. Un trou dans mon dessin. Puis deux. Et voilà mes deux bourgeons qui prennent leur envol au dessus de ma tête, flottant, tournoyant dans les airs. Je regardais par dessus mon épaule pour voir si le sketch passait inaperçu. Je supposais que mon pouvoir n'avait rien de très spectaculaire par rapport à ce qu'on peut voir dans un pensionnat magique. Je levais les yeux vers le ciel pour observer la danse qu'effectuais mes petites fleurs de papier. Je me surprenais à penser qu'elles avaient l'air heureuses, bien que non vivantes. Je chassais cette idée de ma tête et souffla, puis je retourna à mon dessin, désormais gâché par deux trous. Je le froissa en boule, le mis dans la poche de mon sweat à capuche et recommença mon croquis, lissant la feuille de temps à autre pour m'assurer que des petits bouts ne s'envolent, mes fleurs flottant toujours autour de moi.


Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Kerr Glencoe le Mer 25 Avr - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Roturier

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Derik Frye
Roturier

Age : 22

Clochettes : 86

Date de naissance : 28/11/1995

Messages : 30

Date d'inscription : 16/02/2018

MessageSujet: Re: Une envolée de papier (pv : Derik Frye)   Mer 18 Avr - 1:10



Une envolée de papier Feat  Kerr Glencoe
L'herbe moelleuse sous mon corps me chatouille. Mains reliées sous ma nuque, j'observe le ciel. Bleu et sans l'ombre d'un nuage. Une journée calme et belle. Trop calme ? Je ne sais pas. À vrai dire, je ne sais pas vraiment quoi faire. Ce qui est rare ! Très rare. Mais là, rien n'attire particulièrement mon attention et intérêt. Le pire dans tous ça, c'est que j'avais oublié de brancher ma console portable pour la nuit. Résultat : pas moyen d'être divertie par le fabuleux et très addictif monde des jeux-vidéos.

L'ennui n'avait donc pas tardé à pointer le bout de son nez. Je l'avais combattu vaillamment ! Tout d'abord, j'avais discuté -kidnapper- quelques retardataires, mais étrangement, il n'avait pas voulus s'attarder. Qu'importe, la salle des professeurs m'était disponible : que l'on ne me dise pas que tous les prof' de Monokuro on cours en même temps, jamais je ne le croirais. C'est statistiquement improbable. Mais bon, j'ai rapidement quitté le navire. La raison ? Les intervalles de la fonction h, les valeurs tétas réels à retrouver en fonction de la tangente de M ou encore la représentation paramétrique de la droite D en paramètre t... Voilà.

Désormais couché par terre, j'attendais patiemment. Qu'il ce passe quelque chose. Profitant d'un instant de silence, de répit, chose encore plus rare que le fait que je puise être ennuyé. J'écoute les moineaux qui chantent le printemps déjà bien entamer.
Du coin de l'œil, j'entraperçois un bref mouvement. Surement un étudiant. Encore. Encore. Finalement, je me décide à tourner mollement la tête sur le côté, mes mèches sombres venant entravées mon champ de vision. Je me fige. Là, dans un coin du Jardin. Un peu reculé, mais sans être complétement à l'ombre : un jeune homme. Oui, alors non, je ne suis pas attirée par le fait que se soit un jeune homme -quoique, il est mignon, du peu que je puisse voir d'ici- mais plutôt par ce qui l'entoure : des choses tournoient autour de lui. De toutes petites choses. C'est un véritable hasard que je les remarque.

J'ai beaux plissés les yeux à m'en faire disparaître les globes oculaires, je ne parviens pas à distingué ce qu'elles sont... Allez ! D'un bond, je suis sur pied et me dirige vers cet inconnu.
Le rouquin ne semble pas m'entendre arriver et encore moins me poster à ses côtés. De mon côté, je suis beaucoup trop absorbé par ce qui se passe autour de lui. Des petits morceaux de papier virevoltent et tourbillonnent, dans une danse des plus aléatoire.
DU. PAPIER. VOLE.

Mais..

_C'est trop bien. Ses mots s'échappent doucement de mes lèvres, dans un murmure sûrement beaucoup trop excité et admiratif pour de simples morceaux de papier. Mais je n'y peux rien. C'est comme agiter une tige devant un chat : il va tourner la tête et fixer ses deux billes sur la chose. Je suis dans le même cas.


©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Royauté

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Kerr Glencoe
Royauté

Age : 27

Clochettes : 74

Date de naissance : 09/01/1991

Occupation : Portraitiste

Messages : 24

Date d'inscription : 10/03/2018

MessageSujet: Re: Une envolée de papier (pv : Derik Frye)   Hier à 19:55


Une envolée de papier

Derik Frye x Kerr Glencoe










Mes ébauches flottaient toujours au dessus de ma tête et je comptais les minutes jusqu'à ce qu'elles s'évanouissent enfin. Elles sont tellement petites, pourvu qu'elles passent inaperçues... Pris d'une grande impatience, de peur qu'elles viennent à déranger les nombreux étudiants présents dans les jardins et attirer l'attention sur moi, je posais mes crayons et mon carnet de dessins à terre. Je me levais afin de les attraper au vol et de les cacher les temps que ces petits dessins disparaissent. En réalité, j'allais plutôt avoir l'air d'un idiot à essayer d'attraper quelque chose qui n'était sûrement pas perceptible de loin ; j'aurais pu avoir l'air de chasser une mouche ou un bourdon. Vraiment pas viril. Leur danse incessante semblait me narguer, mais bizarrement, je me surpris à les admirer quelques secondes, avant d'être interrompu dans ma rêverie par une voix basse derrière mon dos.

- C'est trop bien.

Et voilà... La discrétion de mon pouvoir avait ses limites. Je me retournais avec une moue qui se voulait désolée. Je fis volte-face à l'auteur de ses paroles en retenant ma respiration, pour découvrir un jeune homme, plus petit que lui de presque une tête. Il était très beau, je ne pouvais le nier. Et son air émerveillé devant mes petits croquis lui donnait un côté vraiment sympathique. Je le dévisageais quelque peu, contre mes habitudes. Il paraissait jeune, plus jeune que moi : je me demandais s'il étudiait ici. Il semblait de bonne humeur, de ce fait, je ne crois pas l'avoir dérangé, ce qui me rassurait. Je lâchais un soupir de soulagement et me remis à respirer correctement. Je ne tenais vraiment pas à m'attirer des ennuis dans le coin, plus j'étais discret, mieux c'était. Je relevais la tête et constatais que le temps d'analyser le jeune homme qui se trouvait en face de moi, mes esquisses s'étaient fait la malle.

- Vous avez bon œil. Il est d'habitude difficile pour les personnes non habituées de voir leur présence. Je ne les contrôle pas, si ça ne tenait qu'à moi, elles ne bougeraient pas de ma feuille.

J'esquissais un sourire, un peu gêné. Je n'avais pas pour habitude d'engager la conversation avec des inconnus en dehors du cadre professionnel, mais je ne pouvais pas me résoudre à l'ignorer, surtout après son air enchanté. J'eus un pincement au cœur en réalisant que la seule personne à s'être émerveillée autant devant auparavant était Moira, ma petite sœur. Elle me demandait souvent de dessiner, encore et encore, juste pour voir flotter quelques bouts de papiers. J'eus la légère impression de la retrouver à travers ses expressions.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une envolée de papier (pv : Derik Frye)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une envolée de papier (pv : Derik Frye)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les amants de papier
» Un coupe papier intégré et du silicone dans l'arrière train.
» rp - formulaire de régularisation d'un sans papier
» Entre deux montagnes, du papier et de la gravité. [PV Uriô]
» ET LES DECORS PAPIER CA VOUS PARLE !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le pensionnat magique :: Jardins-