Philosophie artistique [pv : Narcisse de Nogaret]

rédigé par Kerr Glencoe le Sam 7 Avr - 15:48
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 10/03/2018
Messages : 31
Clochettes : 264
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job
Ton pouvoir : Texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
. :
Inscription : 10/03/2018
Messages : 31
Clochettes : 264
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job
Ton pouvoir : Texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
Royauté
. :
Inscription : 10/03/2018
Messages : 31
Clochettes : 264
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job
Ton pouvoir : Texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
. :
Inscription : 10/03/2018
Messages : 31
Clochettes : 264
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job
Ton pouvoir : Texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar




















 ❝ PHILOSOPHIE ARTISTIQUE ❞
DEFI RP : se prendre une porte en plein nez au moins 2 fois
~ Narcisse de Nogaret x Kerr Glencoe ~



Cela faisait deux ans que j'avais établie résidence à Monokuro. Deux années s'étaient déjà écoulées, où je m'étais efforcé à prendre un nouveau départ, à effacer les 25 années qui avaient fait de moi qui je suis. Deux années à balayer le passé : les bons, comme les mauvais moments. Il m'avait fallut du temps pour trouver mes repères, prendre mes marques ; tout était encore très frais. En réalité, en deux ans, c'était la première fois que je me rendais au pensionnat de Monokuro. Je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre ; j'avais même été supris d'être contacté par un professeur de cet établissement, un dénommé Narcisse de Nogaret. Son nom évoquait une certaine noblesse, ainsi, je me devais de me remémorer les bonnes manières que j'avais reçu lors de mon éducation de prince héritier. A vrai dire, je ne les ai jamais réellement oubliées, elles faisaient parti de moi. Contrairement à mon habitude vestimentaire très décontractée -pull, jeans, baskets-, j'avais fais l'effort de soigner mon apparence. Je ne souhaitais pas passer pour quelqu'un d'impoli ou d'irrespectueux. Je m'étais donc revêtu de ma seule et unique chemise et j'avais fais l'acquisition d'une cravate dont je n'ai jamais vraiment su faire le nœud. J'avais troqué mes baskets pleines de terre contre des chaussures de ville noires, encore toute brillante.

Après m'être perdu 3 ou 4 fois dans les couloirs de Monokuro, demander mon chemin à 6 étudiants différents en prenant mon courage à deux mains et avoir pénétrer dans les mauvaises salles à plusieurs reprises, je me retrouvais enfin devant le lieu de rendez-vous : le Kawaii Café. Je ne pensais pas que les professeurs fréquentaient ce genre de lieu, je les pensais réservés aux étudiants. Ma timidité avait pris le dessus pendant mon excursion et j'avais avancé tête baissé en traversant les couloirs, évitant les regards. Une chose est sûre, ce sera le même cauchemar pour ressortir de l'établissement.

Je me fis accueillir dans le café par une jeune étudiante. Avoir ma propre boutique m'avait aidé à être un peu plus à l'aise avec les gens, cependant, je restais la timidité incarnée. Au son de sa voix, je me surpris à avoir les joues empourprées et à bégayer quelque peu. Elle me guida jusqu'à une table libre, apparemment, mon interlocuteur n'était pas encore arrivé. Je devais drôlement être en avance alors, vu le nombre de fois où je me suis égaré. Je prenais place sur ma chaise en veillant à lisser mon pantalon de la paume de mes mains. Puis, je contemplais les environs autour de moi, en veillant à ne pas croiser le regard de quelqu'un d'autre au risque de passer pour un impoli. Je regardais surtout en l'air, je devais avoir l'air quelque peu idiot, mais je m'impatientais. J'avais déjà hâte de rentrer chez moi.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
rédigé par Narcisse de Nogaret le Ven 4 Mai - 11:34
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 10/03/2018
Messages : 30
Clochettes : 253
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job
Ton pouvoir : Texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
. :
Inscription : 10/03/2018
Messages : 30
Clochettes : 253
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job
Ton pouvoir : Texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
Noblesse
. :
Inscription : 10/03/2018
Messages : 30
Clochettes : 253
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job
Ton pouvoir : Texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
. :
Inscription : 10/03/2018
Messages : 30
Clochettes : 253
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job
Ton pouvoir : Texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar

Philosophie Artistique

à Kerr
Il est vrai que la Ponctualité n'est pas le point fort de Narcisse, bien qu'il ait tenté d'y remédier maintes et maintes fois, il n'a jamais vraiment été capable de se présenter ne serait-ce que pile poil à l'heure. Cela faisait déjà au moins dix minutes qu'il devait se trouver au point de rendez-vous, mais en grimpant les étages du pensionnat il n'avait rien trouvé de mieux à faire que de bavarder avec certains de ses élèves. Il aimait bien les taquiner, comme s'ils se parlaient d'égal a égal de temps à autres meme si en général il tracait dans les couloirs sans chercher à savoir qui se trouvait à sa droite ou à sa gauche.

En tout cas, la personne qu'il s'apprêtait à rencontrer n'était autre que Kerr Glencoe, qu'il avait quelques jours auparavant contacté, afin de réaliser un projet artistique auquel ils avaient longuement réfléchi et pour lequel il avait même du demander l'avis du directeur du pensionnat, à savoir Kakashi Imai. Ce n'était pas le projet bien trop audacieux, ni même de gigantesque envergure, mais pour réaliser la fresque murale qui ornerait les couloirs quelques années encore, il avait besoin de son approbation ainsi que des subventions d'un habitant. Et c'est d'ailleurs là qu'était entré en jeu ce fameux Kerr.

Pénétrant dans le Kawaii café, il ne s'attendait pas vraiment à chercher le portraitiste bien longtemps. En effet, ici, rares étaient les adultes qui venaient se détendre ! Le drôle de personnage qu'incarnait Narcisse n'éprouvait cependant aucune gêne à venir boire un bon thé au milieu de ses élèves, c'est pas comme s'il se rinçait l’œil.... Enfin bon, c'était donc envers le plus vieux des personnages présents qu'il avait  entamé son approche.

« Monsieur Glencoe ? »

Questionna-t-il en tendant sa main, serrant alors une patte à 4 doigts qui le laissa plutôt perplexe... Quelle angoisse. Néanmoins il sourit en hochant légèrement la tête pour montrer qu'il était enchanté de le rencontrer, se hantant tout de même de relâcher cette étrange poignée de main digne d'un épisode des simpsons.

« Narcisse De Nogaret, professeur de philosophie, enchanté. »

Il n'avait pas besoin d'épiloguer sur la personne qu'il était, si son interlocuteur comptait réellement poursuivre le projet, alors tout se ferait naturellement. On va pas le brusquer hein, déjà qu'il a pas l'air dans son élément là...

S’assaillant de l'autre côté de la table, il s'enfonça dans son siège de façon à faire face à son invité. Il ne comptait pas directement parler boulot, vaut mieux parfois ne pas jouer l'associable mais plutôt celui qui voit une peluche qu'on a envie de câliner.

« C'est une de mes élèves qui m'a parlé de vous, visiblement elle aime bien que vous peignez son portrait. Elle m'a montré le dernier en date, et je tenais d'ailleurs à vous dire que vous faites un excellent travail ! »

Il parait que la jeune y allait chaque semaine, même jour même heure, Satine est vraiment une drôle de demoiselle. Puis même, pour en arriver là en plein cours, fallait dire que la jeune était dissipée. Et c'était même pas la pire pourtant, cependant cette fois là ce n'avait pas été une mauvaise chose que de divaguer, et qui de mieux qu'un jeune artiste pour participer à un événement aussi esthétique ?

Monsieur l'axolotl avait l'air d'une tendresse implacable, et son petit air timide ne l'aidait pas à changer l'avis de Narcisse. Ce dernier remarquait alors que, malgré son retard certain,  il n'y avait ni verre ni tasse posé sur la table. Sérieux ? A ce point là ?

« Enfin bon, qu'est ce qu'on se boit ? »

Il s'était vivement rapproché de la table, comme pour se faire taire lui même de force. Il était accoudé à la table, ses longues mains venaient de relever ses lunettes de soleil au dessus de son crâne.

Sache que je voulais juste caser cette image:
 
rédigé par Kerr Glencoe le Lun 18 Juin - 21:47
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 10/03/2018
Messages : 31
Clochettes : 264
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job
Ton pouvoir : Texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
. :
Inscription : 10/03/2018
Messages : 31
Clochettes : 264
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job
Ton pouvoir : Texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
Royauté
. :
Inscription : 10/03/2018
Messages : 31
Clochettes : 264
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job
Ton pouvoir : Texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
. :
Inscription : 10/03/2018
Messages : 31
Clochettes : 264
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job
Ton pouvoir : Texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar




















 ❝ PHILOSOPHIE ARTISTIQUE ❞
DEFI RP : se prendre une porte en plein nez au moins 2 fois
~ Narcisse de Nogaret x Kerr Glencoe ~



Je n'étais pas de nature impatiente, loin de là. J'avais même fini par oublié l'existence des heures, une unité de mesure secondaire du temps. C'est vrai, quel genre d'artiste pourrait se permettre de taper du pied comme pour faire avancer les aiguilles sur une montre ? Il fallait y aller à son rythme, s'appliquer, recommencer si l'on faisait une rature. Du temps, il en fallait toujours devant soi quand on maniait le pinceau et le crayon. Loin de moi alors l'envie de me plaindre du retard de Narcisse de Nogaret, le flamant rose extravagant. Artiste tout comme moi, il devait avoir une très bonne raison de ne pas être à l'heure. Bien que les bonnes manières sont importantes chez les Glencoe, le fait d'être en retard ne constituait en aucun cas une preuve d'irrespect envers ma personne. Je ne lui en tiendrais donc pas rigueur. Mon attente fut écourtée par une voix masculine et très vite, je pouvais mettre un visage sur ce nom.

"Monsieur Glencoe ?"

Je hochais la tête instinctivement, n'étant pas de nature très bavarde. Je lui serrais la main qu'il me tendait, essayant de percer ses lunettes pour apercevoir ses yeux. Cependant, j'eûs comme l'impression d'avoir mis le professeur de philosophie mal à l'aise de par la présence de seulement quatre doigts sur ma main. Je la dégagea donc vite de sa vue et la rangea derrière mon dos, toujours un sourire aux lèvres en essayant de dissimuler mon embarras.

"Narcisse de Nogaret, professeur de philosophie, enchanté."

J'étais sur le point de lui dire que j'étais enchanté également, afin d'exploiter au mieux mes bonnes manières, cependant ce flamant rose n'avait pas l'air d'avoir de temps à perdre. Je me taisais, par respect envers lui, je ne voulais surtout pas lui couper la parole. Ce serait très mal vu.

"C'est une de mes élèves qui m'a parlé de vous, visiblement elle aime bien que vous peignez son portrait. Elle m'a montré le dernier en date, et je tenais d'ailleurs à vous dire que vous faites un excellent travail !"

Satine Chûchû. J'en étais persuadé. Cette petite souris est une vraie chipie : j'appréciais sa compagnie, mais elle mettait ma boutique dans un sale état avec ses confettis, il me fallait bien 3 bonnes heures à chaque fois pour tout ramasser. Elle venait tout les lundis 14h07 précise, mon balais était donc toujours prêt à terrasser ses papiers de couleurs. Cependant une fois, elle est venue à l'improviste, et ce fut un carnage... Je me rendais compte que je n'avais toujours pas décroché un mot à Narcisse de Nogaret, il ne connaissait même pas le son de ma voix. Quelle impolitesse. J'ouvrais la bouche pour entamer un semblant de conversation, mais encore une fois, je fus coupé dans mon élan.

"Enfin bon, qu'est ce qu'on se boit ?"

Le flamant rose relevait ses lunettes au dessus de sa tête et je pouvais enfin voir ses yeux. Je les contemplais un instant et je détourna vite le regard pour les fixer sur la table. J'avais mis mes mains sur mes cuisses, sous la table, pour ne pas le mettre mal à l'aise une fois de plus à cause de mes mains à quatre doigts. J'avais souvent subis des moqueries ou des regards déplacés de la part des gens, et étant un artiste, portraitiste qui plus est et donc qui nécessite de me servir de mes mains, autant dire qu'elles passaient difficilement inaperçues. Je triturais mes mains sous la table, "qu'est ce qu'on se boit ?" ? J'espère qu'il ne parlait pas d'alcool... Mais non Kerr, allons, c'est interdit au sein de l'école. Les élèves ne servent sûrement pas d'alcool.

"Je vais prendre un thé. Et vous ?"

J'aurais pu demandé un café noir bien corsé pour redorer le blason de la virilité inexistante que je porte, cependant, je n'aime pas le café. Le thé c'est doux, c'est très bien.

"Je vous remercie pour le compliment, au sujet de mes portraits. Satine Chûchû a parlé de moi, je présume ? C'est une cliente que j'apprécie beaucoup, elle apporte beaucoup de gaieté -et de ménage- dans mon humble boutique."

Je n'avais aucune idée de s'il voulait se détendre un peu entre deux cours avant de parler de notre projet, ou bien plonger dans le vif du sujet dès à présent. Je n'avais pas envie de passer pour un impatient, ou bien même pour quelqu'un d'impoli, de pressé. Mais tant pis, je tentais quand même, en attendant nos boissons.

"J'ai cru comprendre que vous vouliez réaliser une fresque murale. Qu'est ce que cela représente pour vous ?"

Je m'avançais sur le table en posant mes avants bras, croisant mes deux mains avec un semblant d'assurance. J'avais peur de le mettre mal à l'aise... Encore et toujours. J'étais très loin d'avoir confiance en moi et d'avoir la tchatche, alors me faire convier par un inconnu pour réaliser une oeuvre dans ce pensionnat me rendait extrêmement nerveux.






© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Page 1 sur 1Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: pensionnat :: premier étage - greedy :: café butterfly-
Sauter vers: