Ghost Busters au réfrigérateur [Pv.Nicephore] (Terminé)

rédigé par Nicephore Siegward le Sam 24 Mar - 0:30
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 304
Clochettes : 1418
Avatar : Nico Di Angelo - Percy Jackson
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 304
Clochettes : 1418
Avatar : Nico Di Angelo - Percy Jackson
Occupation : Classe 1
Royauté
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 304
Clochettes : 1418
Avatar : Nico Di Angelo - Percy Jackson
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 304
Clochettes : 1418
Avatar : Nico Di Angelo - Percy Jackson
Occupation : Classe 1

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar

Ghost Busters au réfrigérateur
Ft Alex Brzezicki

Tu n’es même pas étonné de la voir par terre, à chercher le paquet, alors que toi tu as abandonné directement. Tu ne l’es pas non plus en voyant qu’elle le trouve sans problème. Son estomac doit dicter ses mouvements, un peu comme les hommes obéissent à leurs organes génitaux. Comparaison gênante mais néanmoins correcte, quand on voit la vitesse à laquelle elle a plongé au sol pour récupérer un paquet maltraité, et le son de son estomac au contact des gâteaux. Ce n’est pas normal d’avoir un estomac qui semble aussi indépendant et dénué de tout fond. Pire encore, elle vient de boire une mixture dégueulasse mais elle a encore faim.

Elle te pose une question, à laquelle tu ne réponds pas. Et tu l’entends à sa réaction, aux mots qui suivent, elle sait qu’elle n’avait pas à poser cette question. Tu ne te vois pas expliquer tes problèmes de famille à qui que ce soit, cette impression d’être de trop, même pour la personne que tu apprécies le plus -si on peut encore parler d’appréciation-. Tu ne veux pas expliquer ce malaise persistant, indescriptible, et qui te ronges pourtant si bien. Mettre des mots sur ton mal-être risquerait de lui donner plus d’importance que tu ne le souhaites. Tu préfères ignorer tout ça, et peu importe si tu n’arrives plus à réfléchir correctement ensuite.

Quand elle dit comprendre, tu ne sais pas comment réagir. C’est probablement la première fois qu’on te le dit et que tu y crois. Ses gestes ne t’ont pas échappé. C’est à ton tour de t’arrêter, tandis qu’elle passe le pas de la porte. Réponds un truc, fais quelque chose. Ou ne fais rien. Le mieux, c’est quoi ? Partir ? Lui dire que ça te fait plaisir ? Ouais, bonne idée, c’est toujours joyeux de dire à quelqu’un « écoute, j’suis content que toi aussi tu n’ailles pas bien ». En plus ça n’irait même pas, tu considères que tu vas bien pour ne pas voir ce qui ne va pas.
▬ D’accord, c’est cool, merci.

Merci de me montrer que je ne suis pas seul. Elle n’est pas unique, mais tu parles trop peu aux autres pour savoir qui pourrait comprendre. Tu ne veux pas le savoir de toute façon, ça ne t’intéresse pas. Une personne c’est déjà bien suffisant. Tu la rejoins à l’extérieur, serrant ton plaid contre toi en sentant la fraîcheur de la nuit. Contrairement à Alex et l’appel de la faim, toi, c’est plutôt le sommeil qui ne cesse de t’attirer. Puisque tu n’as rien de plus à ajouter, tu commences à prendre la direction de ta résidence.
▬ Bon euh, je vais dormir. Bon courage pour retrouver ta résidence. À la prochaine.

Parce que t’es presque certain qu’il y aura une prochaine fois. Le jour où tu feras une action débile qui te mettra dans la merde, elle sera probablement là. Mais pour l’instant, tu n’aspires qu’à une chose et c’est de te glisser dans ton lit pour arrêter de réfléchir. Tu n’oses même pas penser au lendemain matin, ou au réveil que tu n’entendras pas parce que tu n’auras pas eu les heures de sommeil nécessaires. Tu ne songes même pas aux cours que tu vas peut-être louper. Dans l’immédiat, tu te demandes plutôt si  Alex va rejoindre sa résidence saine et sauve, ou si elle va passer la nuit dehors. Alors que toi, tu y es en cinq minutes, et dix minutes plus tard tu es déjà en train de dormir.
© PRIDE SUR EPICODE
rédigé par Alex Brzezicki le Sam 24 Mar - 1:30
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 03/03/2018
Messages : 162
Clochettes : 560
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job
. :
Inscription : 03/03/2018
Messages : 162
Clochettes : 560
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job
Alex Brzezicki
. :
Inscription : 03/03/2018
Messages : 162
Clochettes : 560
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job
. :
Inscription : 03/03/2018
Messages : 162
Clochettes : 560
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
ft. Nicephore Siegward
Vous avez dit manger ?
Ghost Busters au réfrigérateur

Un silence un peu dérangeant s'était installé. Peut-être aurais-je dû me taire - une fois de plus. Mais cette fois-ci, j'ai l'impression que c'est quelque chose que je pouvais dire - que je devais dire. Que ce n'était pas forcément une bourde - même si c'était toujours gênant. Enfin, ma première phrase était une bourde - et ce n'était pas quelque chose que j'aurais dû dire. Ma curiosité - et mon esprit indépendant - pouvaient parfois me pousser à parler sans réfléchir. Mais je m'étais rattrapée - et je pensais mes derniers mots.

Je serre le paquet contre moi - qui émet un son à mon contact. Le bruit des biscuits craquelant à l'intérieur est presque relaxant, alors qu'il est le seul à briser le silence. Je soupires - fixant le mur devant moi. Devrais-je partir maintenant ? Ou attendre encore un peu ? Je ne sais pas - mais Björn me signale qu'il aimerait pouvoir déguster les biscuits assez rapidement, et qu'il faudrait se dépêcher de rentrer. Je fixe le sol - c'est tout de même gênant d'avoir un estomac limite vivant, qui a l'air tout le temps affamé, et qui ne cesse de grogner. Enfin, ce soir est une exception - j'ai sauté un repas, donc j'ai plus faim que d'habitude. Björn est très en colère, lorsque je saute un repas - c'est une injure, un pêché, d'oublier de le nourrir.

Nicephore finit par briser le silence, et me répond. Je me retourne vers lui - pas vraiment sûre de ce qu'il entend par là, ni de ce qu'il veut dire. Mais il n'a pas l'air de parler sur un ton méchant, agressif, ou moqueur. Peut-être que ça valait le coup que je parle, alors - mais je ne sais pas, et je ne le saurais probablement jamais. Je me contente seulement d’acquiescer légèrement à ses mot, serrant un peu plus le sachet contre moi.
Mon camarade sort de la pièce, et commence à s'éloigner - déclarant qu'il va dormir. Il me souhaite bon courage pour retrouver ma résidence, et me dit à la prochaine. Je souris légèrement, le remerciant, et lui fait signe de la main pour lui dire au revoir. A la prochaine situation gênante ou étrange, il sera probablement dans le coin - parce que l'univers a décidé que nous devions créer le chaos ensemble, apparemment. Tant que c'est pas trop dangereux, j'imagine que ça ne me dérange pas.

Je soupires, et prends la route vers ma propre résidence. C'est un chemin semé d’embûches -  un chemin dangereux, où je me prends plusieurs pierres, buissons, arbres - tout ce qui peut se dresser devant moi. Demain, je vais devoir aller voir l'infirmière - et trouver une excuse pour l'entaille au niveau de ma main. Trouver une excuse pour mes lunettes aussi - espérant que je pourrais les réparer assez rapidement. J'espère qu'elle ne posera pas de questions sur mes marques.
Demain, il va également falloir que j'aille refaire le plein de friandises - je ne peux me permettre de faire un tel bazar à chaque fois que j'ai faim la nuit. Après, je peux aussi être plus prudente - mais c'est pas très facile, donc il vaut mieux que j'ai mes réserves.
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: hors-jeu :: archives - trash and rubbish :: archive des sujets-
Sauter vers: