La Belle et La Punk (pv Amélia)

rédigé par Invité le Lun 12 Mar - 9:28
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar
Les cours étaient terminer. Les festivités aussi. Dommage on c’était bien marrer ceci dit. Mais à présent retour à la réalité dans ce monde ou le peu de créatures des alentours veulent ma peau. Cette fois-ci Viviane ne rentra pas directement à son logement auprés de ces coloc entre Kaztzuki grognant qu'on lui foute la paix et Lovy qui est juste..Lovy. John proposa également un petit tour pour se poser avec un joint mais là non plus la jeune femme n'était pas d'humeur. Non elle se trouvait d’avantage face aux responsabilités que Vi s'imposait. A savoir préparait les fondation du groupuscule de la rébellion humaine. Cela demander du temps et de l'organisation. Or pas facile pour Vivianne de jongler entres les cours du pensionnat et sa nouvelle "popularité" depuis qu'elle à jouer de la gratte à la fête d'Olivier.

Généralement les hybrides n'étaient pas hostile depuis lors , ils se contentaient de lui faire signe ou de l'appeler en faisant le signe " rock" de leurs doigts , c’était sympas dans le fond , mais question discrétion on à vu mieux. Voila pourquoi il fallait à Vivianne en endroit calme et tranquille pour échafauder ses plans et mettre en place les dispositifs nécessaire à la création de sa futurs organisation.

En explorant les alentours , car oui le pensionnat c’était du suicide si elle se faisait prendre par le directeur ou n'importe quel enseignants. Vivianne tomba sur un endroit désert , le sommet d'une colline qui offrait un paysage des plus gratifiants , un spectacle digne d'une peinture il faut bien l'avouer. Néanmoins Vi évita le point qui donner sur la meilleurs vue , de ce qu'elle avait pu voir il y avait de nombreux couples à Monokuro et cela ne l'étonnerait pas que les tourtereaux se donnent rendez vous ici pour partager un spectacle romantique. Plus loin des tombes dont certaines ou le temps avait dépouiller le nom faute d'usure. Parfait.

Vi s'installa contre prés de l'une d'elle , elle ne s'adossa pas contre respect oblige , mais resta non loin , personne n'ira voir par là à en juger du manque d'entretiens de ceci , elle remercia dans ses pensée le pauvre bougre qui reposait là en tapotant la pierre tombale. Puis se plongea dans ses papiers en sortant son crayon et un carnet .


-Bon voyons voir les familles pour et les familles contre pour commencer...




rédigé par Invité le Lun 12 Mar - 14:26
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar
''Sayuri, je pars pour le cimetière.''

Une douce voix calme et seraine s'échappa des douces lèvres beiges rosés. Cette voix, cachait bien des sentiments qui se bousculait dans son esprit. Tristesse, solitude, abandon... la perte de ses amis l'affectait encore. Il fallait dire, la blessure était encore fraîche dans son esprit. Cela faisait quoi... environ un ans que c'était arrivé, à quelques mois près? Et même si elle ne les avaient pas connu depuis son enfance, la jeune femme s'était fortement attaché à ceux-ci. La princesse du royaumes des papillons terminait de s'habiller pour sa promenade d'avant dîner. Le soleil n'était pas très haut dans le ciel. Mais cela n'empêchait pas la fraîcheur de commencer à ce faire ressentir. Habillé en circonstance l'adolescente était tout vêtu de noir. Une robe, ouvert sur les deux côtés, laissait entrevoir ses jambes habillés de collant de même couleur aux motifs des gênes d'insectes qui coulaient dans ses veines. Ses longues bottes noires montaient jusqu'au genoux. À ses épaules, un grand châle de couleur assortie aux restes de l'ensemble funèbre. Finalement, un grand châpeau lui couvrait la tête, aussi dans les mêmes teintes. Bref, la jeune demoiselle portait présentement ses habits funèbres. La seule chose qui contrastait était ça peau qui ressortait d'une couleur d'avantage plus pâle ainsi que ses yeux couleurs rubis et ses grandes ailes qui descendait le long de son dos depassant le châle.

La jeune demoiselle s'envola jusqu'à la colline aux étoiles. Ses ailes l'amenèrent jusqu'en bas du chemin qui menait jusqu'au cimetière. C'était comme un rituel pour elle. Elle pouvait se remémorer avec nostalgie les bons moments passé avec ses amis et faire le point sur ce qu'elle voulait leur dire. Chose étrange quand on savait que les morts ne parlaient pas. Et tant qu'à savoir si ils nous écoutaient... C'était une incertitude. L'adolescente n'avait aucune idée si leurs âmes s'étaient rendu de l'autre côté. Après tout leur mort avait été brutal. Du moins, l'une d'entre eux. Tant qu'à l'autre, Tiamat Danëlwyn n'avait aucune idée de ce qui lui était arrivé. Mais depuis sa mystérieuse disparition après avoir appris ce qu'il était vraiment, à ces yeux, c'était tout comme. La jeune femme marchait tranquillement, repassant les souvenirs de leur rencontre. Ou du moins, la journée ou ils avaient accepté de ce côtoyer comme amis. C'était pendant une partie de volleyball. Amélia était blessé, son amie arachnée était malade après avoir passée une soirée trop arrosé et le chat était tout simplement mort de fatigue parce qu'il manquait d'entraînement. Il fallait dire que pour un faux-chat, c'était plutôt difficile de suivre le rythme des hybrides. De ce qu'elle en savait, ils étaient beaucoup plus faibles physiquement qu'eu. Ils avaient passés le cours à discuter de tout et de rien développant une étrange relation. Depuis ce jour, la seul chose qui les séparaient étaient les cours, et le sommeils.

Les temps libres, ils les passaient ensemble à épanouïr leur relation. Allant chez l'un ou chez l'autre jusqu'à ce que les colocataires soit ennuyer de leur présence où jusqu'à ce triste jours. Bien entendu ce souvenir restait cruellement encrée dans sa mémoire. L'horreur de voir son amie carbonisé la força à frissoner de dégoût. Revoir cette scène où elle n'était pas capable de bougé, paralysé par des sentiments qu'elle ne comprenait pas et qu'elle n'avais jamais ressentie. Puis son ami qui réagit pour elle, pour eux. Sauvant... ou plutôt ayant l'intention de sauver la pauvre victime de l'explosion. Mais il était déja trop tard. Nous nous en étions rendu compte bien avant d'être hors de porté des flammes. La papillon se ce demandait à chaque fois qu'elle y repensait comment tout cela avait pu arriver. Aucun de ses deux amis le méritaient. Ils étaient de bon vivant qui mordait dans la vie à pleine dent. C'était plutôt la papillon la pessimiste du groupe, mais si elle aussi était bien souvent souriante. Possiblement le poids de ses responsabilités qui pesait sur ses épaules. Il fallait dire que depuis ce jours, elle prenait les choses un peu moins à coeur et essayait de plus s'épanouïr. Peut-être était-ce pour cette raison qu'elle pensait d'avantage à faire des expériences tout comme ça soeur. Ou enfin... c'était peut-être indirectement l'influence de Tanya qui jouais sur le tout.

Son air était triste, mais aucune larme ne sortait. Amélia avait déja versé tout les larmes qu'elle pouvait a leur égard. Mais même si elle était mélancolique, nostalgique et/ou triste à leurs égards, elle s'éfforça de sourire néanmoins à l'arrivé au grille d'entrée du cimetière. Pour eux, ils fallaient qu'ils sachent, s'ils la regardaient, que malgré les blessures elle était capable de mordre elle aussi à pleine dent dans la vie. D'un pas lent la jeune demoiselle pensa alors aux dernier événement du mois passés. Venant ici mensuellement, elle leurs résumait â chaque visite les dernières nouvelle. Cependant, à l'approche de la pierre tombal, la princesse ailées s'arrêta un court moment en apercevant une silouhette. Sa tenue vestimentaire contrastait grandement avec l'ambiance de la région. Mais ce fait l'étonna peu en reconnaissant la charmante musicienne qui lui avait fait de l'oeil à la fête quelques jours plus tôt. Celle-ci ce tenait juste à coté de la pierre tombale qu'elle venait visité. Si Amélia lui gratifia son éternel sourire chaleureux, il fallait savoir qu'elle n'avait pas tant envie de la voir la. Néanmoins cela ne l'arrêta pas de se rapprocher de la tombe de ses amies et naturellement, d'elle aussi. Ce fut dans le silence le plus absolu qu'elle se rapprocha, l'observant un moment par curiosité avant de venir déposé la couronne de fleur sur la tombe, gracieuseté de la jardinière scolaire. Puis la jeune femme s'agenouilla devant la tombe, chose qu'une personne habillé comme elle ne ferait pas en temps normal, de peur de salir ses vêtements. Mais à ces yeux cela n'avait pas d'importance. Le dos bien droit, les mains sur ses cuisses, la jeune femme commença mentalement à récité ses prières tout en ne lâchant pas la tombe des yeux.
rédigé par Invité le Mer 14 Mar - 16:32
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar
Tandis que Vivianne gratter ses papier s’efforçant de comprendre tant bien que mal de comprendre les armoiries et les familles attribuer. Dur dur pour une humaine aussi peux instruite il faut bien l'avouer.  Elle fut tellement prise dans sa reflexion qu'elle n'entendit nullement la personne qui venais d’arriver , ce n'est qu'à porter de regards qu'elle se rendit compte d'une seconde présence.

La fille papillon ? ici ? non pas que Vi soit contre de la revoir mais il fallait dire que ce n'était certainement pas les meilleurs circonstances. Elle lui rendit son regard accompagner d'un hochement de tête. En temps normale elle serait venue saluer une connaissance directement mais ses souvenirs de la fête lui rappelèrent que cette demoiselle là n'aimait pas trop le genre de Vivianne du moins en apparence , et qu'il valait mieux la laisser tranquille.

L'idée se révéla bonne. La fille semblait se recueillir sur la tombe , qui plus est celle qui étais à coter de la punk , bon sang fallait que ce soit aujourd’hui et ici , se maudissant elle recula un peu à l’écart par respect pour le deuil de la jeune hybride. Elle semblait prier , surement pas un dieu humains dont Vi connaitrais les coutumes , non pas qu'elle soit hyper calée dans le domaine mais bon les bases parles à tout le monde supposa t'elle.

Que faire maintenant ? Se remettre dans sa paperasse ne serait pas des plus intelligent , surtout en présence d'une notable , Vi se ferais cramer en deux temps trois mouvements c'est certains. Elle choisit donc d'attendre que la fille papillon en est finit avec sa priére et reparte , d'ordinaire il est rare que les gens passe la journée entière au cimetière. D'ordinaire..

La jeune femme s’assied contre un arbre non loin , toujours la fille en visuel afin de surveiller son départ , elle voulue regarder l'heure mais cela ferait trop suspect et révélateur de ses intentions , pour faire passer le temps Vivianne sortie une feuille et son crayon et s'occupa en dessinant , elle dessina la fille justement. Le parfait prétexte pour garder les yeux sur elle et à la fois un alibi qui ne fait pas trop flipper. Elle griffonna les longues ailes , la silhouette fine et raffinée et les vêtements sombres de la miss. Le noir lui aller bien il fallait l'avouer , même si cela paraissait comme du mauvais gouts , les vêtements de deuil étaient souvent des plus classe aux yeux de Vi.
rédigé par Invité le Jeu 15 Mar - 19:27
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar
Un bon point pour la punk, elle ne manquais pas de respect. La princesse papillon apprécia grandement que celle-ci s'éloigne et lui laisse l'espace. Même si honnêtement, elle ce demandait grandement ce qui l'avait amené à être ici. Sur cette tombe choisi au hasard. Celle-ci avait quelque chose dans les mains, calepin et crayon a première vu. Peut-être récitait-elle des poèmes glauques. Ce serait tellement clichés si c'était le cas. Dans tout les cas, il fallait faire abstraction de sa présence pour le moment. L'adolescente était donc à genoux au sol, en train de parler silencieusement à une personne qui n'existait peut-être plus. Elle lui parlais de sa rencontre dernière avec cette étrange samourai avec qui elle avait quelques affinités, les problèmes que ça soeur continuait d'apporté. Plus étrangement, elle lui parla même de cette étrange soirée festive ou elle s'était ouverte à quelques vices de ce monde. Ou n'était-ce qu'un? C'était un peu confu dans sa tête lorsqu'elle y repensait. Mais cette soirée avait été pour une partie, mémorable. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas vu les gens avoir autant de plaisir sans être totalement coincé dans leur status social. Ça faisait changement de leur habitude. Puis bien sur, elle lui parla aussi de son étrange popularité auprès de la gente féminine et ses sentiments ambigues sur le sujet.

D'ailleurs en parlant de popularité, il semblerais que même hors des fêtes, les femmes la yeutais avec un certain intérêt. Enfin une dans ces circonstances-ci. Amélia devait avouer que cela avait quelque chose de gênant à la longue. Comment pouvait-elle rester concentrer à communiquer avec l'au-delà quand on avait un regard braquer sur elle la moitié du temps. Parce que l'autre moitié du temps, son observatrice avait les yeux plantés sur sa feuille. Maintenant qu'elle y pensait, soit celle-ci était en train de monté un sérieux plans pour la conquérir (oui, elle délirait un peu. Il fallait avouer que l'imagination fertile, plus un cimetière, et une jolie demoiselle qui ne cessait de vous regardé, sa pouvait être chelou comme situations.), soit elle était en train de gribouiller son portrait. Dans tout les cas, la curiosité d'Amélia était piqué. Que fesait la charmante musicienne ici dans le cimetière? Il y avait de nombreux endroit moins glauque que ça a fréquenter. D'un autre côté, elle comprenait un peu elle aussi, le silence qui y règnait était d'or. Même les animaux semblaient respecté le sommeil des morts ici. Tant qu'aux gens, il n'y avait que des personnes comme elle qui visitait très rarement les lieux. Donc côté tranquilités c'était parfait.

Sauf comme énuméré plus tôt, lorsque quelqu'un ne cessait d'observer constament. Maintenant quoi, Amélia perdrait patience si elle continuait de se laisser regardé sans raison ainsi. L'instinct animal peut-être, elle se sentait un peu provoquer. Comme si malgré le respect de s'être éloigné ne cachait qu'une patience qui attendait le bon moment pour frapper. Un peu stupide comme pensée non? Parce qu'il était vrai que si l'Husky l'aurait voulu, elle aurais japper fort pour tenter de la faire partir. Mais elle ne l'avais pas fait. Alors elle doutait que le fait qu'elle le regarde ainsi était pour la provoqué. Autre chose... de l'intérêt? Charnel? Social? Autre? La seule façon de le savoir était de lui demandé. Mais comment intéragir alors... Lui parlé du beau temps? Du fait qu'elle était louche de se trouver ici? De la tranquilité des lieux? Tant de façon d'entâmer la discussion, mais la princesse se trouvait un peu dépourvu tant qu'à la façon exacte.


''Pathétique n'est-ce pas 8 pattes. Après tout ce temps j'ai toujours autant de difficultés à approcher les gens moi-même.''
Annonça la jeune fille d'une faible voix face a la tombe. Fait étrange, la jeune fille n'était pas difficile d'approche, et elle n'avait pas tant la langue dans sa poche non plus. Mais lorsqu'elle devait elle même faire les premier pas, cela ne marchait pas. Peut-être était-ce l'habitude d'être une princesse qui attirait les autres à elle. Du coup, elle n'avait jamais vraiment eu à faire l'effort de faire les premier pas elle même. Mais bon... cela faisait une bonne demi-heure qu'elle était la. La princesse avait dit pas mal tout ce qu'elle avait eu a dire a ses amies et sinon elle n'avais plus grand chose a faire ici... si ce n'était que la curiosité qu'elle avait face à cette étrange chienne-louve qui la regardait de loin. La princesse s'inclina une dernière (et la seule fois d'ailleurs) face a la tombe avant de se relever et prendre une grande inspirations. Puis s'affichant de son sourire habituel, elle se tourna vers l'arbre et s'y dirigea. Bien sur, elle fut la première à ouvrir la discussion lorsqu'elle arriva à sa hauteur.

''Je vous remercie d'avoir respecter mon moment d'intimité. C'est fort apprécié.''

Bon, la glace était brisée... ou pas. Le plus dur était à venir, à savoir si elle même n'était pas en train de la dérangé. Malaise si ce serait le cas. Bon, au pire, l'hybride husky lui ferait simplement savoir et la discussion s'arrêterais la non?

''Vi... est vôtre surnom n'est-ce pas?''

C'est ce que le mec sur la scène avait dit à la fête. Et bien sur, c'était heureusement avant que la princesse était un peu trop dans son état festive, d'où le fait qu'elle avait réussi a s'en souvenir. Il fallait dire que leur apparition sur la scène avait été frappante.

''Je me présente, Amélia.''

Lui dit-elle simplement par la suite en lui tendant la main (ouais, pas très typique d'une princesse, avouons-le). C'était la moindre des choses de se présenté après tout, même si elle ne connaissait pas le nom complet de la jeune femme. Cela pouvait bien être Violette, Vinny, Violoncelle, Vivianne, Viamaldie... Des Vi, il y en avait plusieurs sur cette planète après tout. Ah mais bien sur, il fallait qu'elle pose la question. Celle qui permetterais de savoir si elle devait terminer la discussion sur le champs, ou continuer à ce question d'avantage sur cette mystérieuse et excentrique demoiselle.

''Est-ce que... je vous dérange?''
rédigé par Invité le Ven 16 Mar - 12:33
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar
Vivianne continuer ses griffonnages , des ombres par ci des reliefs par là , la jeune femme n'était pas douées pour les sciences ou mathématiques mais force est d'avouer qu'elle se défendais bien dans les domaines artistiques. Tant qu'à passer le temps autant s'exercer , elle avait l'habitude de dessiner des gens quand elle étais plus jeune , même si présentement son talents c’était rouiller et ne valait surement pas celui des autres élèves spécialiser en dessin. Mais bon ce n’était pas de la caricature non plus , cela n'aurais pas était franchement respectueux de caricaturer une jolie femme de haut rang , bonjour les embrouilles. Cet intérêt pour le dessin remonte à ses quinze ans ou la possibilité de devenirs tatoueuse/perceuse l'avait brancher mais elle laissa tomber quand elle réalisa que les fonds nécessaires pour obtenir un locale était hors de sa portée.

Elle en était à présent au décors entourant la jeune hybride , hm peut étre trop macabre. Pour Viviane cela paraitrais stylé vu qu'elle porte un attrait pour tout ce qui est sombre , mais pour quelqu'un qui à des proches enterrés ici ce n'est pas délicat du tout , voir carrément déprimant. Non..La Husky gomma et repris un dessin plus chaleureux , elle traça les contours d'une silhouette asexuée , car elle ignorer si la tombe ou s'agenouillait était celle d'un homme ou d'une femme , posant sa mains sur l'épaule de la papillon. Les deux baignant dans un halo de lumiére réconfortant. Un message qui montre que les proches méme après leur trépas continue de veiller sur nous. Vivianne sourit derrière sa feuille , elle aimé bien cette idée , elle l'avais garder en tête depuis la mort de son grand père et cette même philosophie l'aider à mieux surmonter la peur d’être entourée de créatures hostiles tous les jours. Si elle pouvais remonter le morale de quelqu'un c'est toujours ça de pris , un peu comme offrir un coup à boire à un pote.quand il ce fait larguer.

Néanmoins on pouvais voir à la lumière du jour que le temps passer , sans s'en rendre compte , absorbée par son dessin , Vi compris qu'il c’était passé pas moins d'une demi-heure à vue de museau. Diable que le temps passe vite " pensa t'elle " , peut être va t'il falloir rentrée , peut être que la fille papillon attends d'autres personnes pour se joindre à elle , comme cette barmaid qui ne l'a lâcher pas des yeux c'etait quoi son nom déjà ? hm ça me reviendra peut être plus tard . Vivianne s’apprêter à se relever pour filer , quitte a donner le dessin une prochaine fois ou elle croiserais la jeune femme . Mais alors voila qu'elle s'approche , tiens elle doit admettre qu'elle n'avais pas prévue ça , elle qui avais préférez évitez Vi même du regards , elle savais la jeune papillon polie , s’attendait donc à gros maximum un hochement de tête courtois à son départ , mais pas à ça. Pourquoi pas. Vi la toisa avec curiosité si ça se trouve elle aller lui demander de dégager.

''Je vous remercie d'avoir respecter mon moment d'intimité. C'est fort apprécié.''


Ben merde alors , comme quoi quand la punk se met martel en tête c'est parfois pour des théories complétements foireuses , à corriger en tant que leader de la rébellion d'ailleurs. Pour le moment elle se contenta de lui sourire doucement , et d'agiter sa mains devant elle pour appuyer ses arguments.

- Ah ce n'est rien ! Je comprend ça reste un cimetière ici , même si c'est pas pleins. Je suis anarchiste pas irrespectueuse , ouais je me doute que ça se voit pas tout de suite , je l'accorde.

Vivianne se rendit compte que ce n’était pas simple de converser avec quelqu'un qui viens d'un autre monde . La jeune femme semblait faire preuve de manières et d'élocutions à l'égard de la punk mais Vi n'arriverais surement pas à tout pigé , elle fit de son coté des efforts pour ne pas recourir à l'argo qu'elle utilise généralement avec ses potes.


''Vi... est vôtre surnom n'est-ce pas?''

La husky ne cacha pas sa surprise au premier abords , elle est deja connue au pensionnat ? pour de bon ? puis effectivement se remémora le concert , il est vrais qu'elle et John avaient fait parler d'eux , pas étonnant que le gratin de Monokuro se souvienne d'eux en bien ou en mal. Vi sourit franchement se grattant la nuque un peu géner dans son cas de ne pas connaitre le noms de son interlocutrice.

- Yep , Vivianne en vrais mais mes potes m'appel "Vi" , ça fait moins grand-mère , certains s’obstine avec "Vivi" je sais pas pourquoi d'ailleurs.

Elle mit un peu du siens , de l’humour et des anecdotes ça marche toujours , et puis la fille faisait preuve de bonne volontés en voulant briser la glace alors autant rendre l'appareil , en plus si dans la fouler elle peux balayer deux-trois aprioris elle n'aller pas s'en priver. Elle remarqua que la jeune femme lui tendit à présent la mains pour la lui serrer , tiens y font pas ça normalement les bourgeois , sauf entres hommes peut être ? bref toujours est il que c'est un geste volontaire de la jeune hybride pour se mettre au niveau de Vi et pas l’embarrasser avec des codes d'étiquette qui lui passerais à cotés. Elle apprécier grandement l'attention. Vi serra la mains de la fille en se modérant , non pas qu'elle avais une force de colosse mais l'entourage de la rebelle était composer uniquement de mecs comme John ou Lyov et ils avaient de la poigne ces gars là , alors Vi serrer autant mais cette fois elle fit attention à ce que ces réflexes ne mette pas à mal cette brave petite.

''Je me présente, Amélia.''


- Contente de te connaitre Amélia.



''Est-ce que... je vous dérange?''

Vi pencha la téte sans comprendre à quoi Amélia venait de faire allusion , puis elle remarqua son regard porter sur le carnet. La curiosités , décidément , comment lui en vouloir aprés tout la séance d'observation était surement pour quelque chose. Vivianne sourit et signa le dessin rapidement avant de le lui remettre entres les mains.

- Pas du tout je viens aussi pour être au calme généralement , mais j'ai pas pu résister à l'inspiration quand je t'ai observer las-bas. Tiens en espérant que ça te remonte le morale.

Bon elle ne sait pas comment elle va le prendre mais qui sait ce sera peut être un bon départ pour faire connaissance , et puis elle ne semblait pas méchante alors que risque t'elle au fond ?










rédigé par Invité le Sam 17 Mar - 13:51
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar
À peine eu-t'elle fini de dire ses premières paroles que la husky lui répondit quelque chose d'intriguant. Pour l'irrespect, on en reparlera... Après tout venir s'imposé en tant que musicienne à une fête ou on avait été invité n'était pas ce que qualifiait la princesse de vraiment respectueux. Sans compter les petites altercations amical qu'elle avait eu avec l'assemblé. Même si cela avait été ''pour la bonne cause'' ce n'était pas digne de l'étiquette des invités. Autre part, Amélia ne connaissait pas tant tout les coutumes des autres races. Même si elle connaissait la base de ses enseignements inter-race qu'elle avait lorsqu'elle était plus jeune. Peut-être ce genre de réaction était-il normal pour la punk? Quoique la papillon en doutait fortement. La chienne venait d'avouer après tout qu'elle était anarchiste. Paradoxe de ses paroles suivant. L'anarchie n'était-il pas le manque de respect même envers l'autorité? De le remettre en question sous toute ses formes? Et après elle se disait respectueuse? Amélia eu à cette pensée un simple petit rire amusé. Son ton, au contraire de ses pensées, semblait léger et amical. On aurait pu croire qu'elle riait du fait que la husky était difficile a cerné. De ce fait, elle n'avait pas tort non plus. Il y avait deux types de gens qui étaient difficile a cerner. Ceux qui ne montrait peu ou pas d'émotion, et ceux qui se cachait derrière leurs émotions. Peut-être est-ce que la dame drôlement habillé était de la dernière mèche, un peu difficile de le savoir.

Ensuite réponse à l'interrogation sur le surnom. La princesse ailée avait bien vu juste sur ce sujet. Il s'agissait bien du diminutif d'un surnom. Cependant, elle avait un peu loupé le nom complet. Violette aurait été charmant et harmonisant avec ces cheveux. Vivaldine faisait un peu plus grand-mère, comme aimait le dire la demoiselle. Mais Vivianne, sincèrement ça avait un grand charme. Tant qu'au sobriquet Vivi, plutôt que Vi, la papillon royal pouvait bien avoir un idée. Vi, ça faisait un peu trop simple comme nom. Tandis que Vivi, c'était un peu mignon. Et la fille, malgré ses airs rebelles avait quand même un certain charme. Ses amis voulait peut-être lui gardé ce petit côté féminin puisqu'elle semblait vouloir être une vrai Tom-boy. Enfin, ça c'était seulement ce qu'elle pensait de tout ceci. Son sourire chaleureux accompagna les rires de la jeune femme qui riait de ses propres anectdote. Amélia ce demandait si vraiment celle-ci ne comprenait pas la signification de ce surnom. Enfin bref, la papillon fini par se présenté elle-même.

Une poigné de main délicate... ou plutôt dire contrôlé. Par respect à son rang, son status social? Aucune idée, mais cela décevait Amélia. On disait que la poigné de main entre roturié était une façon de ce faire une première impression. Très basique comme lecture par contre. Maintenant la princesse comprenait un peu pourquoi. Elle répondit néanmoins avec la même pression. Il fallait dire qu'elle aussi devait faire attention. La papillon était une princesse certe, mais ses mains n'était pas aussi délicate qu'il y paraissait à première vu. Ce qui était un peu difficile à voir avec sa petitesse. Elle avait une solide poigne, pour avoir passé des années à entraîner ses armes naturels (et non, ce n'était pas son charme qui avait à peine commencer à ce développé depuis les dernières années). Mais par respect, elle n'avait pas forcer elle non plus. Sa poigne avait été sincère, mais tout aussi modérer que son interlocutrice. Puis après les présentations faite l'adolescente posa la question suivante.

Depuis le début, elle n'avait pas l'impression de déranger. Ou Vivianne était beaucoup plus chaleureuse et sociable que son apparance le laissait croire. Dans tout les cas, la réponse accentua le sourire qu'elle avait déja. Tout d'abord la curiosité ce porta bien entendu sur le carnet que la jeune femme aux cheveux rose écarlate sembla signé avant de donner la feuille de papier à la princesse et en lui expliquant qu'elle aussi recherchait le calme en ces lieux et qu'elle avait été inspiré par la présence de la jeune fille pour cette oeuvre.


''Oh?! Je vous remercie.''

Dit la jeune femme en prenant le dessein d'un air curieux avant d'y jeté un coup d'oeil intéresser. L'image en soi avait quelque chose de significatif. Ce n'était pas qu'un mirroir de l'atmosphère sobre et la tristesse d'une personne qui communiquait avec la mort. C'était au contraire un message ou se dégageait un certain espoir. Peut-être l'artiste croyait elle aussi en la vie après la mort? Tiens, si c'était le cas, elle pouvait toujours la référer à Kaname qui apprenait à comprendre cette univers du trépas qui nous étaient inconnu. Pendant de longues minutes Amélia contempla l'oeuvre. Sans le considérer du niveau de Picasso du monde des hybrides, il y avait quand même un certain dévouement dans cet art. Peut-être un peu rustique et mal entraîner, mais plein de potentiel. Au final, elle réussi même à sourire. Cela la touchait grandement car ironiquement, cet esprit qui lui touchait l'épaule ne lui rappelait pas son amie a huit pattes, mais plutôt cet humain qu'elle n'avait jamais vraiment connu au fond. Le mystère derrière cette silouhette représentait très bien ce fait.

''Vous avez un certain talent, il est magnifique. J'en prendrai grand soin.''

Amélia enroula délicatement le dessein sur lui même, le plier laisserait des marques qu'elle ne voulais pas sur le papier, cela déformerais la beauté de l'oeuvre. Puis elle plaça ses deux mains sur le papier, le tout pendu vers l'avant. La jeune fille jeta un bref regard aux alentours. Elle avait l'air à réfléchir à la suite des choses.
''Il est vrai que le cimetière est un lieu généralement calme. Mais vous devriez faire attention tout de même. Parfois certain groupe plutôt rebelle viennent boire de temps en temps. Quoique ils risquent de moins vouloir ennuyer une personne comme vous plutôt qu'une personne comme moi. Il serait cependant sage de faire néanmoins attention.''

La jeune demoiselle avait bien entendu omis d'émettre le moindre qualificatif dans sa descriptions, si ce n'était que les groupes rebelles. Elle ne voulait pas paraître prétentieuse non plus. Mais il serait stupide et aveugle de dire que les deux femmes appartenait aux même mondes à première vu. Il fallait dire de son côté qu'elle était rarement emmerder, plutôt grâce à sa soeur qui faisait parfois partie de ses groupes. Et elle ne savait pas non plus à quel groupe appartenait Vivianne, mais si celle-ci ne savait pas que ce lieu à l'aspect tranquille ne l'était pas tant que ça, c'était tout a son avantage de ne pas l'apprendre à la dur. Petit coup de pouce entre femme dirait-t'on.

''Je doit vous féliciter pour le spectacle à la fête il y a quelque jours. Ça prend du courage et de la passion pour prendre les devants comme vous et vos compagnons avez fait.''

La princesse ne pouvait pas nié avoir été choqué par la première impression, mais elle leur levait sincèrement son chapeau pour avoir eu autan td'audace. Sans compter qu'elle était peut-être un peu envieuse que ceux-ci ait sembler si libre dans leur décision.
rédigé par Invité le Sam 17 Mar - 17:15
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar
Une poignée de mains classique mais efficace , tiens étrangement je sent de la retenue ? hm c'est paradoxale quand je défilais mes arguments je pouvais lire dans ses yeux milles jugement et analyses au kilomètre et maintenant on dirait presque un reproche sur ma poignée de ma mains , bah je me fais surement des films , se dit la punk.


''Oh?! Je vous remercie.''


Bon au moins ça c'est fait , la petite semble apprécier les griffonnages de Vivianne c'est toujours ça de pris , à défaut d’être douée en causette elle se rattrape comme elle peux avec ce qui est à sa portée. A en juger à la tête d'Amélia , la husky n'eut pas de mal à deviner que le message du dessin étais passé , ce qui lui fit plaisir également , forcément la jeune femme à un coté sensible à l'art ce qui n'est pas pour étonner Vivianne. Ce cliché des bonnes familles tout de même.

Elle l'observa enrouler le croquis tandis que Vi se chercha une clope dans la poche intérieur de sa veste , elle chercha son zippo ce qui n’empêcha pas d’écouter ce que la Noble avait à raconter a propos de l'endroit.

''Il est vrai que le cimetière est un lieu généralement calme. Mais vous devriez faire attention tout de même. Parfois certain groupe plutôt rebelle viennent boire de temps en temps. Quoique ils risquent de moins vouloir ennuyer une personne comme vous plutôt qu'une personne comme moi. Il serait cependant sage de faire néanmoins attention.''

Vivianne arqua un sourcil curieuse de savoir à quoi pouvait bien ressembler ses "voyous" de Monokuro. Bon il est vrais que du temps ou elle était encore aux USA ça ne posé pas de problème de se bastonner un peu avec des bandes qui cherche les ennuis , mais là c'est vrais que tout le monde avais un pouvoir et Vi ne voulait pas finir foudroyer ou bruler je ne sais par quel don. Elle se contenta de hocher la tête compréhensive , la noble n’arrêtez pas de la vouvoyez , c'est une marque de distance ou bien de respect excessif ? Ok elle n’était pas amies certes mais par moments ça ressembler soit à un entretiens d'embauche ou à une discussion façons thé et petits gâteaux. Décidément Vi avait du mal à s'y faire.


- Je ferais attention , merci du Tuyau Amélia.

Rien ne servait d'en rajouter et puis en plus de vouloir l'écarter du danger , sans le savoir la fille papillon avait filer une informations des plus utiles , le cimetière n’était pas vraiment désert. Il aurait était regrettable que des hybrides apprenne la véritable nature de Vivianne finalement , et qui plus est dans ces circonstances . La voix d'Amélia fit à nouveau quitter Vi de ses pensées pour repartir sur un autre sujet.

''Je doit vous féliciter pour le spectacle à la fête il y a quelque jours. Ça prend du courage et de la passion pour prendre les devants comme vous et vos compagnons avez fait.''



Vivianne ne comprenait pas trop ou la princesse voulait en venir sur ce coup là , elle et John avait tout simplement agis comme ils le font toujours , sur un coup de tête. Il est vrais que peut être pour quelqu'un de de ce monde là c'est mal venue ? il y avait pour ce type au violon qui n'avais pas rechigner à jouer avec eux. On aurais dit qu'Amélia soulever une certaine bravoure ou Vivianne ne voyais que du divertissement. Elle haussa les épaules avant de lui répondre.

- Merci , vous savez quand de base on à pas de reputation à tenir , de responsabilités spécifiques ou de devoirs envers les autres et que l'on méne sa vie comme on l'entend .. Je suppose que c'est plus simple pour ce genre d'initiative. Je suis contente de savoir que l'initiative a était apprécier.

Vivianne sourit en coin et se demander franchement quels responsabilités pénible pouvait finalement avoir les nobles , ça doit être lourd d'obéir à toutes ces obligations familiale finalement .. dés le plus jeune ages en plus. Elle frissonna à l'idée d'avoir une vie pareil. Damn. Elle toisa au loin le paysage qui se révéla des plus beau , fallait avouer que la colline était priser pour ça ce qu'elle pu aisément comprendre.



rédigé par Invité le Lun 19 Mar - 16:11
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar
Cette réponse... ce n'était pas du tout ce à quoi s'attendait la princesse papillons. La vérité derrière ses paroles heurtèrent la jeune demoiselle plus qu'elle ne l'aurais cru. A vrai dire, elle était totalement envieuse de cette liberté que l'anarchiste avait. Est-ce que cette dernière savait à quel point elle était chanceuse? Vivianne n'avait aucune pression social derrière les épaules. Elle n'avait pas à ce tenir convenablement face aux autres nobles par obligation. Elle n'avait pas à apparaître au soirée dans le seul but de ce montré présente et faire signe au monde qu'elle existait pour des raisons politique. Elle n'avait pas a toujours avoir ce masque souriant qui cachait une certaine hypocrisie par moment. Elle n'avait pas à connaître mille et un détail sur l'étiquette, le protocole. Ni à les utilisés comme une seconde nature. Elle n'avait pas... Bref, la Husky pouvait agir comme bon lui semblait dans le limite du raisonnable. Car même libre, Vivianne devait tout de même respecter certain règlement. Mais ce n'était rien comparé aux responsabilités imposé par les règles de bienséance. Des règles qui étouffait les personnalités. Oh ce n'était pas pour autant que tout le monde était pareil. Même parmis la royauté et la noblesse on trouvait toute sorte de gens. Des personnes violente et tyrannique, des personnages sage et consciencieuse, des bouffons humoriste, des personnes tellements bizarre qu'il en donnait la chair de poule. Mais malgré tout, tout ce jouait derrière une façade de responsabilités sociable qui cachait vraiment la personnalité des gens. C'était un fait plutôt triste, il fallait l'avouer. D'un sourire attristé, la jeune demoiselle lui répondit d'une voix plutôt las.

''Oui, cela doit être vraiment plus facile. J'envie cette liberté que vous avez...''

Puis elle détourna elle aussi son regard vers l'horizon, l'air pensive.

''Enfin... je me plaint, mais le genre de vie que nous avons n'est pas sans bénéfice non plus.''

Ce qui était vrai en soi. Il y avait peut-être des défauts, mais il fallait voir aussi les bons côtés. Les gens vous connaissaient, ce qui était plus facile à crée des liens et apprendre à connaître le monde. Il était ainsi plus facile à rechercher des informations via les contactes. Et si vous étiez une personne digne de respect, les gens agissaient généralement bien à vôtre égard. On vous tendais la main volontier lorsque vous cherchez de l'aide ou du support. Le peuple vous regardait avec admiration. Sans compter l'éducation qui était très bénéfique et qui vous donnait de nombreux avantage et beaucoup de choix dans ce que vous vouliez entreprendre. La richesse et le confort était aussi un autre point, puisqu'il permettait de ne pas ce creuser la tête chaque journée à savoir comment on allait survivre la prochaine journée.

''De plus, nous sommes éduquer depuis nôtre jeune âge à ce genre de vie. Alors on peu dire que c'est comme une seconde nature pour nous.''

L'adolescente ce souvenait sa première année à l'école. Ce choc culturel qu'elle avait eu en découvrant sa première demeure totalement délabré. La manque de ressource pour entretenir une maison adéquat au confort royal dont elle était habitué. Combien de fois elle avait cru mourir de froid et de faim durant l'hiver. Heureusement les colocataires l'avait grandement aidée à survivre à ces temps de difficultés en lui apprenant les rudiments de la vie à la dur. Inutile de vous dire que durant les premières vacances, elle avait littéralement eu le goût d'épousé son lit et le foyer du château. Ah que de bon souvenir. Aujourd'hui elle pouvait se considéré heureuse d'avoir été pratiquement adopté par l'infirmière, mais elle était désormais capable de vivre avec les ''moyens du bords''. Ces épreuves avaient aider la jeune femme à murir et voir la vie d'un autre côté, tout en l'aidant à comprendre un peu plus la misère des roturiers. Elle n'en serait que plus compréhensive si jamais le trône lui revenait. Mais bon, ce remémorer le passer était suffisant pour le moment. Amélia était plutôt curieuse à connaître d'avantage cette excentrique et mystérieuse chienne qu'elle ne se rappelait pas avoir vraiment croisée à l'école.

''Enfin, pour changer de sujet, je ne crois pas vous avoir croisée vraiment à l'école. Avec vos talent artistique, vous ne faite pas partie de la classe 2?''

Questionna la jeune femme en ce retournant vers la Husky, lui souriant d'un doux sourire chaleureux et serein. La princesse n'avait rien à perdre à demander. Mais cette charmante anarchiste avait un bon potentiel artistique entre la musique et les arts. Peut-être pas aussi talentueuse que les élites de sa classe. Mais qui savait, peut-être manquait-t'elle seulement de motivation pour mettre en oeuvre son talent.
rédigé par Invité le Mar 20 Mar - 10:34
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar
Il faut pas être un génie pour comprendre que la miss , Amélia avait était sensible au sujet soulever par Vivianne. Agir de manière spontané sans se poser de question sur l'impact du regards des autres était le luxe des roturier sans quoi l'idée du concert proposer par John n'aurait jamais germer dans leurs têtes. Vi ne comprenait pas tout pour ne pas dire rien à la noblesse de Monokuro sur l’étiquette ou les obligations sociales mais pouvais sans mal imaginer ce qui leur faisait défaut et vu la mine dessolée du papillon et la confirmation de sa part ce n’était que trop vrais. Elle regarda vers l'horizon , la husky l’imita laissant une pause à leurs dialogue jusqu'à ce que la jeune hybride n'enchérisse .

''Enfin... je me plaint, mais le genre de vie que nous avons n'est pas sans bénéfice non plus.''

Tu m'étonne. La punk se surprit à s'imaginer avec les avantages que décrivait Amélia , elle se demanda quel aurait était sa vie si elle fut un jour née de bonne famille en tant que véritable hybride ? connaissant son tempérament pas quelqu'un de fondamentalement bon surement. Vi à appris la compassion en vivant à la dure en quelque sortes et couplé à son fort caractère en y réfléchissant bien elle n'aurait pas était plus agréable avec les autres que la blonde qui insupportait durant la fête. Cet perspective remettait bien des choses en places dans la tête de la punk. Si les rôles avaient était inverser le déroulement aurait il était le même ? La blond en rebelle et Vivianne pavanant dans des robes très cher , se moquant des classes inférieurs ? . Un frisson la parcourra , elle ne supportait pas une tel image d'elle dans sa position actuel. Mais devait bien avouer que si son enfance fut différente socialement parlant à ce point là alors le concept même de ce qui est normal ou non en sociétés lui serait totalement différent. Certes les arguments d'Amélia étaient loin d’être idiots voir séduisants quand on pense sérieusement à notre avenirs. Mais Vivianne préférés être la personne qu'elle incarne aujourd'hui , une personne sans doute meilleure que ce qu'elle aurait était face aux privilèges de droits de naissance.

- Je crois que certaines personne sont meilleures dans leur rang d'un coté comme de l'autre , et je suis contente de parler à l'une d'entres elles.

Vivianne sourit chaleureusement. Amélia était de la haute société et même si la première impression de Vivianne fut réservée a leur première rencontre visuelle , elle avait remarquer qu'en dehors du masque qu'exiger la cour , la princesse avait pris l'initiative de venir lui parler et de s'intéresser à elle. Les mauvais cotés ne l'avaient pas emporter sur cet jeune femme , Vi l'estimait déjà beaucoup en tant que personne.
Cela remettait même en perspective ses plan de rébellion humaine , dans le sens ou peut être que d'autres héritiers sont comme Amélia , peut être que certains pourrait même êtres des alliés pour la cause qui tiens tant à cœur la punk. Le temps nous le dira mais il est agréable de savoir qu'il existe du bon même parmi la caste sociale la plus élevée de Monokuro.


Ses réflexions furent interrompue quand la fille papillon aborda un autre sujet qui provoqua l'hilarité de Vi.


''Enfin, pour changer de sujet, je ne crois pas vous avoir croisée vraiment à l'école. Avec vos talent artistique, vous ne faite pas partie de la classe 2?''

Vi ne put retenir un rire , non pas pour se moquer d'Amélia , au contraire c’était de loin flatteur d’être comparés aux stars du pensionnat mais jamais elle se serait imaginer être comparés à eux dans le sens ou son esprit et sa personnalités n'est clairement pas compatibles avec la plupart des élites qui y sont.

- Hola non miss , moi je suis en classe 4 , je dois etre un peu trop dissipée pour leurs critéres . Mais j'apprécie le compliments en sois c'est trés flatteur!

Vi sourit largement espérant que la fille avait bien compris qu'elle ne se moquer pas d'elle ou quoi que ce soit et lui adressa une tape amicale sur l'épaule comme elle à l'habitude de le faire avec ses amis. Réalisant elle aurait peut étre du s'excuser mais choisis de ne pas le faire. La fille papillon ne faisait pas de différence entre Vivianne et un personne de la haute quand elle interagissait avec elle , alors Vi ne ferait pas de distinction entre Amélia et un de ses camarades roturier. Question de sympathie.

- Et toi ? je dirais que t'est en classe 1 puisque tu m'a demander pour la 2 et que je ne t'ai pas vue en 4 , bon reste bien la 0 mais tu m'a fait comprendre plus tôt que c’était pas ton cas pas vrais ?


La husky attendit sa réponse croisant les bras derrière sa nuque. Elle se sentait plus décontractée que jamais par rapport au début , elle se rendit compte que finalement venir ici n’était pas une mauvaise idée même si le but du voyage avait dériver sur autre chose.


rédigé par Invité le Mar 20 Mar - 16:41
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar
Vivianne n'avait pas tort. Il ne servait pas vraiment a grand chose de ce demander que serait-il arriver si leurs place aurait été échangé, puisque d'une façon ou d'un autre, les deux côtés avaient leur lot de personnalité. Tout dépendait bien sur de la façon dont elle avait été éduqué. Amélia pouvait se considérer chanceuse d'avoir eu une famille aimante, bien qu'exigeante, tout en ayant eu une vie sans trop d'embûche. Le fait qu'elle ait aussi appris à respecter les gens autours d'elle et voir la vie à leur niveau avait grandement aider à faire d'elle ce qu'elle était aujourd'hui aussi. Ce qui ne devait pas être le cas de certaine royauté comme le prince des lierres ou la princesses des aconites. Ah bien y pensée, c'était surement un faux préjugé mais, les plantes avaient-t'ils un certain problème pour être horrible? Ou seulement ces deux personnes en particulier? La princesse ne pu répondre à la remarque de la chienne que par un grand sourire et un léger hochement de tête démontrant son accord et sa compréhension sur le sujet.

Changement de sujet, la classe maintenant. Amélia avait eu tout faux à ce sujet. Étonnant? La jeune demoiselle ne pouvait pas vraiment avoir d'idée à ce sujet. Il était vrai que la classe de 4 avait son lot de personne étrange. Si ''Anarchiste autant en mentalité qu'en tenu vestimentaire.'' ne faisait pas partie du lot, alors elle ne savait pas vraiment ce qui s'y raccordait. Sans compter qu'elle même se considérait quelqu'un qui était plutôt turbulente, inattentive, bref qui n'avait pas tant sa place dans le milieu scolaire. Le commun de sa classe quoi. La princesse ailée souris à cette déclaration. Au moins, elle assumait bien sa différence. Peut-être manquait-elle simplement de motivation afin de mieux réussir dans le milieu scolaire? Ou avait-elle des problèmes quelconque? Les raisons pouvaient être long et large. De toute façon ce n'était pas vraiment des affaires à l'adolescente. Mais, elle ne pouvait s'empêcher de se demander pourquoi un école qualifié d'élite gardait des spécimens de la classe 0 et de la classe 4. Cela n'allait-il pas entâcher la réputation de l'école à la longue? Pour le savoir, il faudrait qu'elle ait une bonne discussion avec le directeur de l'école... Quoique d'une manière ou d'un autre, elle en avait suffisament à s'occuper de son propre cas et peut-être aussi botter l'arrière train de sa soeur de temps à autre.

Puis retour de l’ascenseur... Vivianne lui retourna la question en assumant tout d'abord que la papillon royal faisait partie de la classe 1. Était-ce du a son élocution respectueuse en général? Chose sur, les agissements entre les deux demoiselles étaient totalement différent. Amélia se raidit légèrement lorsque Vi lui donna une légère tappe sur l'épaule. Bien entendu, ce n'était pas dans le langage corporel de la jeune papillon ce genre de chose, alors disons que son sourire réactif a la situation fut teinté d'un très léger malaise. Mais elle n'en dit rien pour autant. Tant qu'à Amélia, elle en était encore au vouvoiement distant mais respectueux qu'elle faisait preuve lorsqu'elle rencontrait quelqu'un pour la première fois. A vrai dire, il n'y avait que peu de personne avec qui elle s'était sentie suffisamment familière pour passé outre cette marque de bienséance dès la première journée.


''Ah? Je ne me souviens pas...''

Commença la jeune fille en ce demandant ou elle voulait en venir avec la classe 0. Jusqu'au moment ou elle se souvenait de son avertissement de plus tôt.

''Oh, ça... Ne vous méprenez pas, la classe 0 est loin d'être soudé ensemble. Même si ceux-ci aime causé du trouble avec les autres classes, même entre eux ils se créent des petits groupes fermés pour s'ennuyer les uns des autres. Si jamais vous y voyez une papillon me ressemblant, ce serait plutôt ma grande soeur.''

Lança la jeune fille sourire amusé au lèvre.

''Néanmoins vous avez raison, je ne fait pas partie de ce groupe. Pas plus que la classe 1 d’ailleurs. J'admet avec une légère honte que mon niveau scolaire n'est pas suffisamment adapté. Je ne passe pas suffisamment de temps à étudier pour cela. Non, en fait je fait justement partie de la classe 2.''

Termina la jeune femme avec peut-être un petit ton légèrement prétentieux. Parce que bon, ce n'était pas vraiment dans ses habitudes de ce vanter. Mais elle était quand même fier de ses talents. Même si elle les trouvaient encore désuet comparé au niveau qu'elle voulait atteindre, autant musical que martial.

''Êtes-vous à Monokuro depuis longtemps?''

Demanda-t'elle simplement. Cependant, elle ne pouvait s'empêcher d'avoir commencé a zieutez avec une légère insistance la cigarette que cette dernière consommait a petit feu. Amélia n'avait jamais osé demandé à sa sœur, pourquoi elle fumait ce truc qui empestait. Quel effet est-ce que cela lui faisait? Hiroki sensei avait déjà fait par dans ses cours que ça et l'alcool était définitivement des trucs à évité pour un sportif. Mais la curiosité de la jeune femme ne pouvait s'empêcher de ce posé la question. Et si elle essayait rien qu'une fois?
rédigé par Invité le Mer 21 Mar - 18:20
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar
''Oh, ça... Ne vous méprenez pas, la classe 0 est loin d'être soudé ensemble. Même si ceux-ci aime causé du trouble avec les autres classes, même entre eux ils se créent des petits groupes fermés pour s'ennuyer les uns des autres. Si jamais vous y voyez une papillon me ressemblant, ce serait plutôt ma grande soeur.''

Vivianne pencha la tête en tirant une latte de sa cigarette. Elle avait déjà entendus parler de la nature un peu " foutage de merde" de la classe 0 , sans jamais en faire l'expérience , d'un coté elle avait pas l'allure à se faire emmerder. Mais elle c’était souvent dit que ce qu'il l’eut sauver de cette classe c'est clairement son humanité. Elle fut surprise de savoir également qu'un membre de la famille d'Amélia en face partit , mais par la suite des souvenirs un peu confus de la soirée d'Olivier lui revinrent , et au tout début de la dite soirée elle se souvint effectivement d'une autre papillon un peu plus enjouée par la fête et l'envie de s'éclater d'une façon plus similaire à celle de Vivianne. La punk sourit à ce souvenirs.

- Ah ouais , ça me dit quelque chose , elle était à la soirée d'Olivier elle aussi non ? On peux dire qu'elle à le sens de la féte ta frangine..

Elle ne l'avait pas reveue en dehors ou pendent le concert mais se souviens vaguement qu'elle avait l'air de s'amuser. Avec un sourire amusée Amélia l’emmena sur autre sujet qui répondait à la précédente question de la Husky attentive aux paroles de la lady.

''Néanmoins vous avez raison, je ne fait pas partie de ce groupe. Pas plus que la classe 1 d’ailleurs. J'admet avec une légère honte que mon niveau scolaire n'est pas suffisamment adapté. Je ne passe pas suffisamment de temps à étudier pour cela. Non, en fait je fait justement partie de la classe 2.''

Une honte scolaire ? Vi arqua un sourcil , tout le monde n'est pas un génie c'est vrais mais bizarrement cela n'aurait étonnée en rien la punk de savoir la princesse parmi l'élite. Ceci dit sa réponse la fit sourire , ainsi donc elle avait des dispositions artistiques ? Bon à savoir. La courtoisie se changea en curiosités chez Vivianne. Quels pouvaient bien être les talents cachés d'Amélia ? au pif elle paria sur la peintures , physiquement ça collerait bien au personnages , mais bon elle ne le présuma pas à voix hautes , elle c’était déjà suffisamment planter comme ça.

- Oh sans blagues ? et du coup tu est spécialisés dans quel domaine ? le dessin ? la musique ?

"Aller répond la peinture ! " se dit elle au fond amusée de son propre pari interne. Alors qu'elle arriver à la moitié de sa clope elle remarqua la jeune hybride louché dessus. Vi se demandais si cela la déranger ou si elle fumer elle même. Bien que physiquement ce serait surprenant vu son attitude prudente. Elle sortie néanmoins son paquet pour proposer à Amélia comme ça elle aurait fait bonne figure . En répondant par la même occasion à sa question.

''Êtes-vous à Monokuro depuis longtemps?''


- Pas vraiment non , ça va faire deux mois je dirais. Avant j’étais dans un coin isolée alors la ville tout ça je suis pas franchement habituée.

Vivianne répondit vaguement car en tant qu'Humaine elle ne pouvait pas située beaucoup d'endroit apprenant encore la géographie de ce monde là.Elle retourna la question à Amélia histoire de noyer le poisson.

- Et toi ? je dirais que oui vu les connaissances que tu as , à moins que ce soit de réputation auquel cas je fais fausse route ! encore !


Elle ricanna de sa propre maladresse avant de rebondir sur le sujet de la cigarette.
- Tu fume ? A moins que la fumée te gêne ?

Vivianne attendit patiemment sa réponse s' adossant à l'arbre toujours en face de son interlocutrice.







rédigé par Invité le Ven 23 Mar - 16:04
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar
Oh, Vivianna avait déja croisée sa soeur. Il était que la petite princesse était venu accompagné de sa soeur à cette fête, avant de se faire larguer dans le monde de la beuverie seule avec ses expériences, en proie à des jolies filles pas plus hautes qu'elle qui ne savait que boire et des scènes de musiciens rebelles échauffant la scène. On ne pouvait pas dire que cela avait été une soirée raté. Mais bon... fêté ainsi ne deviendrais certainement pas son sport favori. À ces souvenirs la belle souris légèrement gêné, mémoire de voir sa soeur s'amuser presque de façon honteuse. Au moins, celle-ci c'était fortement amusé. Puis elle hocha de la tête pour confirmer les interrogations de la punk avant de passer à la réponse suivante. Soit, celle de sa classe. La réponse sembla étonner la fumeuse qui arqua du sourcil. Quoi? Ce n'était pas parce qu'on avait des allures nobles (et presque snob) qu'on devait être automatiquement étiquetté de la classe 1 non? Ou était-ce parce que malgré leur différence de qualité linguistique, Vivi avait été étonné que la jeune fille ne soit pas plus intelligente que ça? Bon on ne pouvait pas vraiment mettre ça sur le dos d'un manque d'intelligence. Sans vouloir ce vanter, Amélia était intelligente. Seulement, au vu du temps qu'elle passait a s'entraîner versus étudier, il était clair qu'elle ne gagnerais jamais suffisament de connaissance pour pouvoir être en haut de la moyenne comme la classe des bolés. Vi demanda alors à la princesse qu'elle était son domaine de prédilection, assumant par le fait même que son talent devait probablement faire partie du domaine artistique. Un sourire en quoi, amusé par cette pensée, Amélia lui répondit.

''Bien que j'ai certaine connaissance dans les instruments à corde, notament la harpe et la guitar, ce n'est pas suffisant pour me permettre de faire partie dans cette classe. Mes talents ne sont pas vraiment dans le domaine artistique, mais plutôt dans le domaine sportif. Je fait partie de l'équipe de compétition inter-scolaire en art martiaux.''

Puis Amélia attendit un moment de voir sa réaction. Si la husky était surprise que la papillon royal faisait partie de la classe des talents plutôt que des grosses têtes, alors Tiamat Danëlwyn s'imaginait déja la tête qu'elle ferait en apprenant cette nouvelle. Après tout au premier coup d'oeil elle ne donnait définitivement pas cette impression. Amélia était petite, menu et avait cet air d'une jeune fille qui était plus jeune et innocente qu'elle paraissais. Il fallait dire que la réaction a lequel elle s'attendais de la part de la femme de la famille des canins étaient aussi causé par l'habitude. Rare était les personnes qui n'était pas surprise par cette déclaration et à chaque fois, c'était vraiment amusant.

Après les émotions passés, Amélia demanda donc à la jeune femme si cela faisait un bout qu'elle était ici. Vivianne lui répondit que non, cela faisait que deux mois et qu'elle habitait dans un coin de pays reculé... Ça sentait un peu le déja entendu. Une histoire pas mal semblable à ce que Kaname lui avait raconté lors de leur première rencontre. Et elle, ce ne faisais que quelques jours qu'elle était arrivé. Peut-être qu'Amélia ce faisait des idées, mais c'était plutôt louche que des personnes arrivent ainsi dans le milieu de l'année et qui venait tous de coins isolés, un peu aussi comme cette charmante gamine qui avait foutu en l'air son cadeau pour son sensei... Coïncidence? Possible, mais en même temps un peu tirés par les cheveux. Enfin, à moins de la questionnés d'avantage pour savoir si ce qu'elle disait était vrai, Amélia n'en avait pas vraiment grand chose à faire. C'était néanmoins une information qu'elle garderais au fond de sa mémoire. La papillon, qui n'avais toujours pas perdu son sourire malgré son cerveau qui triait les informations, hocha une fois de plus de la tête à l'interrogation de l'anarchiste avant d'élargir son sourire. Oui, elle avait eu faux sur bien des points, mais c'était un peu normal d'assumer des choses fausses lorsqu'on ce fiait au première apparance. Néanmoins, avant que la princesse ne puisse répondre à cette question, l'hybride canin ce lança sur un question concernant sa curiosité précédente non avouer.

Mais est-ce que la jeune fille avait vraiment une tête à fumer? Regarder la, si pure, si innocente (*tousse tousse*). Oui, bon... d'accord... il ne fallait pas ce fier au apparence. Mais non, fumer ne faisait certainement pas partie de ses vices. En guise de réponse, Amélia leva les mains ouverte de manière défensive en reniant la chose.


''Oh non, non, je ne fume pas. Et je doit admettre que l'odeur n'est pas très agréable. Je suis simplement curieuse de savoir pourquoi les gens consomment ce truc. Ma soeur comme mon maître d'art martiaux en consomme et ce sont les premiers qui me dise a quel point ce n'est pas bon pour la santé. Alors quand je vois qu'il y a autant de gens à l'école qui fume, je ne peu me demander ce que ça fait d'en prendre. Ça où l'autre truc qui sent un peu meilleur. ''

Expliqua la jeune fille sans savoir que ''l'autre truc'' était en fait de la marijuana. Sa soeur lui avait encore plus interdit de commencer cette ''merde'' qui semblait lui changer un peu les émotions quand elle en prenait. Elle semblait beaucoup plus souriante et relax. Ah oui, elle avait failli oublié... Tout en ramenant son sourire innocent et les mains derrières le dos, Amélia répondit d'un ton nostalgique à la question précédente.

''Et pour revenir à vôtre question d'avant, cela fait un peu plus de quatre ans que je suis à l'école. J'y suis entrée dès la première année possible. C'est un peu une tradition familial. Même mes parents y sont passés depuis le début, et leur parents aussi, ainsi que le reste de ma fraterie. Donc on peu dire qu'on connais bien ce qui s'y passe.''

Du moins, du point de vu du petit élève. Car il était clair que l'école... voir le royaume même... avait bien plus de mystère qu'il ne le laissait prévoire. Après tout d'un côté historique et stratégique, l'école était jusqu'à un certain point une position clé dans l'avenir d'Animaland... Tout ça a cause de ces histoires avec les humains...
rédigé par Invité le Mar 27 Mar - 9:16
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar
Des arts Martiaux ? ce petit bout de femme ? comme quoi il ne faut pas se fiers aux apparences. Bien que Vivianne connaissait cette règle elle ne put s’empêcher de marquer sa surprise par un petit rire surprit. Par cliché elle aurait d’avantage vu la papillon avec un violon ou une harpe, voir de la flute mais pas vraiment exécuter des prises sur un tapis ou crier " wataa" comme Bruce Lee.

- Eh ben ! Tu cache bien ton jeu , j'avoue que ça ne me serait pas venue à l'esprit, mais d'un coté tant mieux la force cachée c'est souvent un avantage , du moins je pense.

La jeune femme écouta ensuite Amélia commenter son opinion sur la cigarette et hocha la téte par approbation. Elle sourit largement quand la princesse parla du " truc qui sent meilleure" tant d'inscoucience était rare à voir pour le coup ce à quoi Vi n’était pas vraiment habituer.


- Ben c'est sur que c'est pas le top pour les sportifs d'autant qu'à la longue on en paye le pris.Le truc c'est que c'est d’avantage compliquer à arréter en particulier quand la personne rencontre des problémes personnels et s'en sert pour se déstresser. J'ai commencer tot ppour ma part alors c'est devenue quotidien ais si une personne vie trés bien sans ce n'est pas moi qui vais le lui recommander. Et pour le truc "qui sent" bon , c'est le stade au dessu puisque les effets sont supérieurs à la consommation. Je dirais que tout est une question de modération enfait.

Elle sourit en coin de son explication abstraite et écrasa sa cigarette terminer à la fin ce qui clôturer parfaitement le sujet pour le coup. Alors qu'elle plongea à nouveaux le regard sur Amélia , Vivianne remarqua la posture un peu enfantine et innocente que celle-ci adopter. Difficile à croire que cette fille douce en apparence botter des culs sur un tatami à ses temps perdues.

''Et pour revenir à vôtre question d'avant, cela fait un peu plus de quatre ans que je suis à l'école. J'y suis entrée dès la première année possible. C'est un peu une tradition familial. Même mes parents y sont passés depuis le début, et leur parents aussi, ainsi que le reste de ma fraterie. Donc on peu dire qu'on connais bien ce qui s'y passe.''


Oh une école privée de génération en génération. Ca explique pas mal de choses , bonjour la couverture ceci dit , pour un humains les efforts de ne pas se faire griller sont vraiment de mises. Dire que la plupart du temps on est confronter aux difficultés d’être en face de jeunes héritiers qui jouerons un role face à notre peuple. Les choses vont clairement changer dans un avenir proche et Vi en à bien conscience. Voila pourquoi elle veux en faire partie à sa manière. Néanmoins certains notables comme la princesse ou ce garçon , Larsaru , ont l'air relativement pacifiques. Ils ne faudra pas mettre tout le monde dans le même panier.

-Oh j'imagine méme pas la pression que tu dois avoir de réussir tes études , deja par réputation mais les espoirs qui repose sur toi avec les réussites des précédentes générations. Ma pauvre..

Vi frissonna à cette idée et pour le cou même si la vie d'humaine avait sa part de dangers , elle préféra ça aux attentes sociales à la dure comme on pouvait en rencontrer dans le genre de milieu bourgeois.


rédigé par Invité le Jeu 5 Avr - 0:07
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar
Un petit sourire mesquin s'afficha sur son visage l'instant d'un moment, avant de reprendre son habituel sourire doux et serein. Oui, caché sa force avait toujours été un avantage pour elle. Amélia connaissait son potentiel. Elle était sans conteste dangereuse. Loin l'idée pour elle de s'en vanter et de se croire la plus puissante de l'école pourtant. Quoique... elle ne devait pas être loin de pouvoir prétendre au titre. Mais on ne savait jamais. Peut-être que tout comme elle, certaine personne cachait leur plein potentiel pour ne l'utilisé que lorsque c'était important. Bon, outre le côté sportif de la chose, entendons nous. Après tout, les arts qu'avait appris à maîtrisé la jeune fille était loin d'être sportif. Bien qu'elle était présentement en train d'apprendre un art plus propice au compétition sportive. Plutôt dire, elle transformait tranquillement ses techniques pour les rendres moins dangereux et plus approprié à la compétition. Enfin bref, ce n'était pas comme si elle aurait besoin de ses techniques comme si sa vie en dépendait tout les jours. Monokuro était quand même un lieu paisible lorsqu'on y pensait.

Puis Vivi lui répondit a propos de ces fameux clou-de-cercueil. De ce qu'elle lui avait expliqué, c'était un produit qui déstressait? Surement la plante utilisé qui aidait à la cause. Le point qui attira son attention à ce sujet par contre c'était le ''prix'' à payer à long terme. S'agissait-il donc d'une sorte de poison? Quel éffet est-ce que cela avait à long terme? Après combien de temps est-ce que cela commençait à faire effet? Et quel était les côtés négatifs à long et court terme? Tant de question qu'elle se posait sur le sujet. Pour le côté déstressant, il y avait surement plus efficace comme méthode non? Le domaine des plantes et des substances qui pouvait calmer la psyché était plutôt large en soi. Sans compté les autres méthodes physique ou psychologique qu'on pouvait utilisé à ce sujet. Certe, chaque individu avait ses propres moyens qui marchait mieux que d'autre. Mais si autant de personne en consommait, ça devait être plutôt efficace non? Et puis le truc qui sentait bon était un niveau supérieur niveau effet? Mmmh... peut-être qu'il faudrait qu'elle essaie un jour. Par simple curiosité, bien entendu.

Après lui avoir expliqué qu'elle était une habitante de longue date, la husky la plaignit d'avoir énormément de pression scolaire à cause de sa famille. Amélia lui répondit d'abord d'un hochement de tête.


''Pas tant que ça pour vous dire. On y va tous à nôtre rythme. Je dirais que celui qui à le plus de pression c'est l'héritié de trône, mon frère aîné. Lui, il ce doit d'être impeccable puisqu'il sera amené à dirigé le royaume. Ma soeur, en théorie, devrait avoir la même pression puisqu'elle est celle qui devra prendre le trône si quelque chose arrive à mon frère. Remarquons néanmoins qu'elle est présentement dans une phase rebelle. Alors il est vrai que peut-être je devrait veiller un peu plus à mes études juste au cas. Mais non, je suis plutôt libre d'y allez à mon rythme. C'est plus sur le côté social que j'ai de la pression. Il serait bête de partir une guerre après tout sur une simple mésentante.''

Dit la jeune femme en gloussant légèrement. Elle en riait peut-être, mais connaissant sa soeur, dans l'état ou elle était présentement, elle serait fort capable de crée un tel fiasco? Non... elle avait beau être rebelle, la princesse papillons savait que sa soeur n'était pas stupide à ce point. Ses problèmes étaient plus à cause d'un incident qui c'était passé dans sa famille que la jeune fille n'avait jamais vraiment su. Enfin... c'était tous des SI, parce que pour le moment, Frédérique était bien positionné pour prendre la relève. Et bien qu'il n'était pas impossible que quelque chose ne lui arrive, Amélia en doutait fortement. Maintenant qu'on parlais politique, Amélia était curieuse sur un sujet. En penchant légèrement la tête, elle regarda quelques secondes la husky.

''Pardonner moi si ma question est un peu trop indiscrète. Mais vous vous qualifier d'Anarchiste? Qu'est-ce qui vous à amenez à prendre ce mode de vie?''

Bien entendu, la princesse ne s'attendait pas à ce qu'elle lui balance l'histoire la plus triste de l'existance. Dire à quelqu'un que sa famille entière était morte à cause des autorités ou un truc du genre, c'était pas le genre de chose à dire à n'importe qui. Néanmoins, Amélia était curieuse de savoir si sont cas était justement causé à cause d'une injustice grave ou de quelque chose de banal. Après tout, même si elle n'était pas voué à être reine, écouté le peuple (noble ou roturier) était toujour un atout important. Cela pouvait l'aider elle, ou si elle voulait conseiller quelqu'un de mieu placé pour dirigé. Bref, c'était peut-être une question directe mais c'était pour la bonne cause. Enfin, hypocrisie à part, parce que bien entendu, la vrai raison qui poussait la jeune femme à demandé était simplement sa curiosité sans fond.
rédigé par Invité le Ven 6 Avr - 11:32
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar
Vivianne due constater qu'en effet beaucoup de questions devaient tarauder cette chère princesse papillon , il n'y avait qu'à voir sa tête pour comprendre que le sujet la dépasser malgré elle , vit sourit en coin renonçant à lui expliquer touts les détails des substance illicites et compagnies. C'était plutôt le boulot d'un proche ou d'une bonne amie , pas vraiment du ressort d'une personne croiser il y a peu.

Elle laissa sa conclusion de coté pour écouter le récit du quotidien de la noble , et on peux dire qu'en un sens la fille avait son lot de pression il est vrais mais moins apparemment que ses deux ainés. En se remémorant un peu les souvenirs de la fête d'Olivier il est vrais que Vivianne ne se faisait pas une image de Reine en revoyant le comportement de la sœur d'Amélia , au contraire celle-ci serait plutôt en phase avec les idées de Vi , pour le moment en tout cas. Par contre le frère , elle ne se souvenait pas l'avoir croiser. Non pas qu'elle voyait peu d'hommes héritier , c’était pas bien compliquer au pensionnat. Non enfait c'est simplement qu'un homme avec des ailes de papillon l'aurait bien évidemment marquée si la vision c'était présenter face à la punk. Donc ce serait lui le futur roi , logique. Amélia gloussa à l'idée de partir en guerre sur un malentendu , et pourtant combien de guerre ont démarrer comme ça dans le monde des humains ? beaucoup trop. Vi étira un léger sourire au gloussement de la papillon , non qu'elle étais en désaccord , dans le fond l'idéologie pouvait se rapprocher. Mais comment rire de cela alors que soit même dans l'ombre on prépare une rébellion armée.


- Effectivement , c'est tout de même une sacrée responsabilité. Bien du courage à votre fratrie en tout cas.

La jeune femme papillon enchaina sur une question sur le pourquoi Vi était Anarchiste , et ce qu'i l'a amenée à ça. Ouch ! va falloir faire gaffe , mais si ça ce n'est pas un signe de bon sens je ne sais pas ce qu'il faut de plus. Je ferme un instant les yeux pendent que je fais ma réflexion histoire d'épurée un maximum mon speech , la moindre confusion serait désastreuse alors je choisit de jouer la carte de l'activiste engagée. Les yeux mi-clos se ré-ouvres en même temps que Vi répond à la princesse Amélia.

- Eh bien disons que je ne supporte pas l'idée ,personnellement , qu'une personne dirige les autres par droit de naissance. Certes il y'en à qui sont capables , sages et avisés , mais rien n’empêche un pourri d'accéder au pouvoir sous prétexte qu'il à un nom qui perdures depuis des siècles. Je suis contre un système ou le peuple n'a pas son mot à dire , je suis contre un système qui écrase les petits gens par richesse , orgueils et domination. Et bien sur je ne parle pas de la condition de l'esclavage humains ..ça c'est le summum de l'indignation selon moi. L'esclavage est une séquestration Légale tout simplement , je trouve ça honteux , indigne et monstrueux. Dans ce monde là on à donc le choix , laisser faire ou se battre contre le système. Même si beaucoup ont encore besoins d’être convaincues. En tant qu'anarchiste je ne connais que trop bien le prix de la libertés , le peuple lui pèse encore le pour et le contre , mais le pèse. Et je ne peux leur en vouloir , combien ont peur pour leur famille ? leurs fréres et sœur , leur parents ou leurs enfants ? Pour moi ma famille représentes les frères et sœurs s'opposant aux régimes mal avisées en place.

Vi marqua une pause et finit par donner un sourire conciliant à la princesse.

- Tu me sembles bienveillantes , avisée et volontaire de bien faire. Des qualités de bon dirigeant. Mais des qualités trop rares et pas toujours partager ici. D’où mon combats. Je me bats pour les créatures d'infortune enfermer pour étre né sans hybridation et servir les caprices honteux d'un roi suffisant. Je me bats pour leurs femme et enfants qui murmure leurs noms dans un dernier soupire abattue par la travail forcé. Je me bat pour ceux qui ne peuvent se lever , démunis contraint de payer le prix de leur soit disant infériorités raciale , dans des royaumes si peu tolérants mais qui vous traite de criminel pour le peu que vous voulez changer ça. Je me bat pour que tous les combats que nous livrerons au nom de la libertés de chacuns ne soit pas vain. Donc oui je suis Anarchiste..parce que je le dois..

Vivianne regarda un moment Amélia dans les yeux , elle ne sut si ses raisons lui plairait ou non , mais elles les avaient le plus sincèrement possible et non sans une certaine passion.




rédigé par Invité le Mer 11 Avr - 1:47
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar
Du courage... Oui, ils en auraient certainement besoin. Amélia avait beau avoir dit qu'elle n'avait pas tant de pression que cela, c'était en fait parce qu'elle avait seulement été éduqué à vivre avec cette pression. Mais elle était suffisament ouverte et compréhensive pour savoir qu'elle avait quand même sont lot de responsabilité. Des gens comptaient sur elle. Certe, peut-être moins que sur son frère, mais étant l'un des pilier de son royaume (aussi petit le fardeau qu'elle avait sur ses épaules était), elle était consciencieuse de ce que ça position demandait comme dévouement. Il y avait beaucoup de gens qui avait une vie beaucoup plus facile qu'elle. La princesse répondit d'un simple hochement de tête souriant, avant de demandé à la husky la raison de sa position contre l'authorité. Cette réponse promettait surement d'être intéressante.

Et cela ce confirma dès le début de sa réponse. C'était une opinion plutôt différente de ce qu'elle avait. Au moins, Vivianne était compréhensive au sujet de la diversité des compétences des dirigeants. Sur ce point, la princesse était plus ou moins d'accord avec elle. Il était vrai que c'était difficile pour un peuple d'avoir des dirigeants tyranniques. Heureusement que ce n'était pas la majorité des dirigeants d'Animaland qui l'était. À sa connaissance, beaucoup d'entre eux était de bon dirigeant. Tant qu'à écouté les opinions du peuples. La elle était plus mitigé. Il n'était pas mauvais d'écouté le peuple parlé, ceux-ci avait parfois leur idée qui pouvait être bonne. Néanmoins il ne fallait pas oublié une chose. Que savait le petit peuple sur la façon de dirigée un royaume? Ce n'était pas une chose qui était donnée à tout le monde. Et les familles royals étaient éduqué dans cette discipline depuis leur plus jeune âge. Ils avaient nettement un avantage et de la compréhension sur le sujet que pouvait n'avoir monsieur et madame n'importe qui. Cela n'empêchait certe pas les exceptions. Et il serait peut-être possible de former monsieur et madame n'importe qui à la tâche. Mais combien de temps cela prendrait? Serait-il aussi avisé et sage que les familles royaux qui lèguait leur connaissance et leur expérience d'une génération à un autre? Sans compté que si la façon d'un royaume deviendrait démocratique plutôt que monarchique, le temps de réponse au problème du royaume serait définitivement plus long à répondre. Dans ce sens, il était bien mieux de n'avoir qu'un dirigeant.

Et le sujet de discussion tourna bien rapidement sur l'esclavagisme des humains. À cette mention, le sourire d'Amélia s'affaissa un peu, sans pour autant s'éffacé complètement. La papillon royal l'écouta avec grand intérêt. Il était clair à voir ça façon de s'exprimer que c'était un sujet qui lui tenait particulièrement à coeur... comme une personne qui avait une raison d'être aussi investi dans cette situation. Comme si elle... Non cela ne se pouvait pas... non? Voila, maintenant la jeune demoiselle doutait. C'était surement parce que la husky semblait bien trop fervente dans son combat. Néanmoins, l'adolescente comprenait et partageait son point de vu. Bien qu'il serait un peu plus difficile pour une personne de son status de ce montrer aussi ouverte à la situation. Enfin, il y avait une chose qui la choqua. En général, le point de vu de la paysanne semblait un peu trop utopique. Liberté... cela semblait être un mot bien intéressant. Sa simple mention pouvait faire rêvé bien des gens. Mais qu'en était-il des conséquences que cela impliquait. La liberté des uns n'avait pas la même signification pour tous. De toute façon, l'appel du pouvoir était quelque chose de beaucoup trop présent dans le sang des gens pour laissez cette idée utopique existé. Ce monde dont elle parlait, selon Amélia n'existerais jamais. Les choses pouvaient certainement être amélioré. Mais la liberté de tous et chacun... ce n'était définitivement pas une bonne idée.


''Merci du compliment, mais vous avez à moitié faux sur certains d'entre eux. Je ne suis pas aussi sage et avisé que vous le pensée. Je suis encore plutôt jeune et immature plutôt. Je manque de connaissance et je ne suis pas encore assez ouverte au connaissance de la politique. Bien qu'il est vrai que mon désir de bien faire n'est pas à nier.''

Commença la jeune demoiselle en reprenant son doux sourire.

''Est-ce que vous êtes humaine?''

Laissa échappé soudainement la jeune fille avant de ce mettre les mains devant la bouche, réalisant son erreur. A vrai dire, la question lui taraudait l'esprit depuis un moment, mais elle n'avait jamais pensée que ça langue parlerait plus vite que son esprit. Ce n'était certe pas le genre de question qu'il fallait posé à n'importe qui.

''Pardon... je ne voulais pas... Et même si c'était le cas je doute que vous me le confirmeriez.''

Parce qu'elle savait que ce n'était pas un sujet de conversation qui était vraiment publique. Les humains... si comme elle en doutait, était encore de ce monde, ils étaient sans doute en train de ce caché dans tout les recoins des diverse royaume. Ou alors ils étaient déja encore sous le règne des diverses esclavagiste qui détenait encore les rares spécimens. Sans compter que ce qu'elle venait de demander pouvait fortement être insultant si celle-ci ce trouvait à ne pas en être une. Quoique si elle était si dévouer à leur cause. Cette mésentente ne pouvait être aussi dramatique.

''C'est juste que vous semblez être tellement absorber par ces idéaux que j'ai l'impression que vous avez du vivre quelque chose qui vous force à avoir pris vôtre position. Vous semblez tellement... fervante de vôtre position. Enfin, je ne peu nié que vous avez de nobles idées. Possiblement utopique pour certains, mais possible pour d'autre.''

Oops, la elle semblait s'embobiner dans ces paroles. La jeune femme derrière son sourire désolé, décida qu'il était mieux de s'expliqué.

''Ce que je veus dire, en ce qui concerne l'esclavagisme, je suis entièrement d'accord avec vous. Peut-importe la race, ce n'est pas quelque chose qui devrait existé. En ce qui concerne les humains par contre, je ne peu dire grand chose à leur sujet puisque je n'en ai jamais rencontré jusqu'ici.''

*Du moins, officiellement... *
Pensa la jeune fille pour elle même.

''Et mis à part ce que nous apprenons dans les cours d'histoire, je n'ai aucune idée de ce qui est arrivé dans le passé pour que nous en arrivions la avec eux. Les raisons peuvent être diverse, mais au final, il est vrai que l'esclavagisme devrait être entièrement abolie dans tout les royaumes.''

Voila en ce qui concernait ce point. Mais le reste du sujet était un peu plus délicat, Amélia ne pouvait se précipité dans ses paroles au risque de dire n'importe quoi, c'était pourquoi elle pensait à chacun de ses mots avants de continuer.

''En ce qui concerne la liberté de chacun, je crois personellement que c'est une idée utopique. Laissez les gens libres à eu, avec les divergences d'opinion dans chacun des royaumes, c'est invité le chaos et les guerres civiles à basse échelle. Je suis d'accord sur le fait qu'il y a des dirigeants qui ne mérite pas le trône. Mais malgré tout c'est peut-être mieu pour certain que de laissez n'importe qui dirigé. Je ne dit pas que le peuple est totalement inapte à le faire. Peut-être, tout comme il existe de mauvais dirigeant de sang royaux, qu'il existe des personnes ayant le potentiel pour dirigé parmis le peuple. Mais au final, le pouvoir est quelque chose que trop de gens recherche pour pouvoir prétende à un monde libre et égal. C'est pourquoi je pense qu'il est nécessaire pour les dirigeants de venir d'une même lignée. Nous sommes éduqué depuis nôtre capacité à parlé à comprendre et apprendre comment dirigé un pays. Ce n'est certainement pas quelque chose qui est donnée à n'importe qui. Une personne inexpérimenté et qui n'a pas reçu les connaissances nécessaire serait beaucoup plus prompt a faire des erreurs et provoqué la disenssion parmis le peuple qu'une famille en lequel le peuple a confiance depuis des générations. Enfin... je suppose qu'au final, les opinions opposeront toujours les gens dans leur vision des choses.''

Annonça la jeune femme pour terminer, aggrémenté d'un triste sourire. Elle espérait ne pas l'avoir trop provoquer avec ses opinions parce que honnêtement, elle n'avait pas trop la tête en ce moment pour partir dans un débat enflammé. Mais elle n'avait pas pu résisté à lui faire savoir son opinion non plus. Lui faire savoir que celle-ci voyait peut-être un peu trop loin dans ses idéaux improbable. Bien entendu elle doutait fortement lui faire baissée les bras. Mais si au moins elle pouvait réalisé que ses pensées étaient un risque de déclanché inutilement une guerre civile, alors c'était déja une bonne chose. Parce qu'avec sa discussion, Amélia commençait à douté... les gens les plus fervant de leur idéaux étaient les plus dangereux. Qui savait à quel point les choses pouvaient dégénérer si Vivianne convainquait les bonnes personnes de la suivre... En autre part, elle espérait non plus ne pas l'avoir aliéné. Outre ses idées dangereuse, Vivi ne semblait pas être de mauvaise compagnie. Bien qu'à vrai dire, leur façon différente de communiqué et de vivre avait quelque chose d'étrange malgré le côté intéressant. Manquait maintenant à voir comment celle-ci réagirait a tout ça.
rédigé par Invité le Ven 20 Avr - 10:11
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar
Modeste hein ? au moin la princesse papillon n'avait pas était corrompue par le pouvoir comme l’attester son joli sourire. Vivianne ne pouvait que l'espérer pour le futurs , bien qu'elle avait appris qu'Amélia n'était ps l'héritiére direct de son royaume , elle n'avait pas pour autant eu l'occasion de rencontrer la fratrie qui aller s'occuper du pouvoir en place , et donc impossible de se faire vraiment un avis sur ce royaume là. Cependant la jeune femme n'avait pas l'air pour l'esclavagisme non plus , en apparence , rine n'est jamais acquis , et qui sait peut être en prenant de l'age la gentille et douce Amélia se dévoilerait autrement moins docile. Cette perspective ne plaisait pas beaucoup à Vi , l'idée d'avoir la princesse en adversaire ne la brancher pas dans le sens ou elle la trouvais plutôt sympathique , mais dans la vie est à l’abri de rien.
Vivianne se contenta de lui rendre son sourire sans pour autant commenter son désir de bien faire.

Puis arriva le moment ou la Princesse lâcha sa "conclusion" , ah ! pas bête du tout peut être Vivianne avait fait preuve de trop de zèle en s'exprimant sur le sujet ? En même temps il est difficile de ne pas paraitre engager quand vous rêver vous-même à ce que les choses changes , utopiques ou non. La punk se contenta de sourire en coin fixant Amélia la queue battante.

- Si c'était le cas je n'aurais pas eu la chance de parler à une princesse n'est ce pas ? non , bien sur que non. Ma condition est une chance pour changer les choses , et puis faut il être une femme pour être contre la patriarcat ? faut il être une plante pour être contre la pollution ? faut il être pauvre pour donner aux démunis ? Tu vois ou je veux en venir..


La jeune femme opta pour un air détendue , adosser à l'arbre , bien sur de son propre chef elle aurait clairement préférés balancer directement à Amélia quel était véritablement sa nature , mais c'est chose impossible particulièrement au pensionnat. Et la mise en garde du directeur ne fut pas oubliée non plus , d'autant qu'au finale Amélia aurait probablement les souvenirs effacer , toute cette discussion n'aurait servie à rien au finale. Non , pour l'instant seul John était au courant et c'était bien mieux ainsi. Aucuns Hybride ne devait savoir avant que Vivianne est eu le temps de monter sa petite révolte.

Elle observa la princesse confuse et presque mal à l'aise ce qui la fit un peu rire , évidemment comme elle avait devinée plus tôt , la miss avait tiré sa conclusion à cause des convictions engagés de Vivianne , il faudra faire attention à ça la prochaine fois , se promis Vivianne à elle-même. Toutefois la noble avait des idéaux fort appréciables , notamment en thermes de libertés , ce qui fit sourire la punk en coins , dommage que ce ne soit pas l’héritière direct. Espérons seulement qu'elle pourra influencer sa cour directement.

Vi écouta attentivement le point de vue d'Amélia , on aurait dit quelque part un livre d'histoire vivant , non pas que ce n'était dénuée de sens mais les points de vue diverger. Tout n'était pas à jeter , mais en soit Vivianne n'était pas éduquée à la monarchie absolue. Difficile de faire preuve d'ouverture d’esprit quand vous avez grandis dans un pays ou l'on balance le mot " Liberté" partout. Et quelque part la lignée des Blackwood ne s'était jamais fait au grandes puissances en place qui imposait un régime. Cela avait commencer avec Joseph Blackwood , qui avait rejoint le camps des rebelles lors de la guerre d'indépendance "Tea Party " contre les Britanniques , le premier à s'insurger contre une forme de monarchie. Le second fut Edward Blackwood , notable du Kentucky qui rejoignit l'Europe contre les combat de l'axe durant la premiére guerre , sont petit fils Drew suivit le chemin en combattant le fascisme nazi sur les plages de Normandie . De touts temps l'appel du combat au noms des droits de l’homme avait appeler les Blackwood , et Vivianne dans un sens ne faisait pas exception. Bien sur impossible de balancer sa comme ça sans révéler sa véritable nature. Amélia semblait néanmoins curieuse des raisons.

- Des paroles digne de sens je dois l'admettre princesse , mais la monarchie absolue , ça n'a jamais était mon truc. On à déjà des gens qui exerce une autorité sur nous sans qu'on l'est choisit , ce sont nos parents. Mais la barrière qui les empêche de trop en faire est souvent l'amour qui s'y accompagne. Or dans ce cas là je ne crois pas qu'il est beaucoup de chose qui retiennent à la mégalomanie , certes il faut bien des dirigeants et pas monsieur tout le monde à la barre d'un pays. Et je pense qu'en formant des élus du peuple et non du sang il pourrait se produire des choses intéressantes.

Vi sourit avant de passer une mains dans ses cheveux.

Ce n'est que l'avis d'une hybride du petit peuple de toute façon , mais les gens sont toujours plus épanouis quand ils ont le sentiments de décider et non pas de subir. Mais comme tu dit les opinions opposerons toujours , c'est à ça que sert discuter après tout. Et pour ma position et bien disons que je descend d'une famille du genre indépendante ,qui 'a appris à me battre pour mes convictions , oh pas une grosse lignée en thermes de noms ou de richesse , mais de valeurs du monde libre.





Page 1 sur 1Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: hors-jeu :: archives - trash and rubbish :: archive des sujets-
Sauter vers: