La revanche est un plat qui se mange froid [Pv : Patience]

rédigé par Invité le Sam 24 Fév - 1:31
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar



« La revanche est un plat qui se mange froid »


Jamais dans ta vie l'argent n'avait été une préoccupation. Avant c'était parce que tu en avais trop. Maintenant, c'était parce que tu en avais assez. Bien assez. Tu ne débordes pas de loisir, tu n'es pas particulièrement dépensier et tes seuls achats pour ton loisir passait assez souvent dans les commandes de nourriture du pensionnat, donc aux frais de celui-ci.

En fait, plus que tout, tu détestais l'argent. Tu faisais ton métier par passion tout comme tes prestations extérieures. Les salaires engendrés n'étant là que pour "officialiser" l'activité. Et parfois, souvent, lors de tes sorties tu profitais de ta réputation et de mots bien placés pour échanger ta rémunération contre un service, plus ou moins grand. Souvent c'était l'importation de denrée plus rare, voire humaine. Mais pas cette fois.

Tu avais travailler un soir de Saint-Valentin dans un restaurant de luxe, ce que tu détestes en tant normal puisque tu ne supportes pas le miel de l'occasion, pour une raison particulière. Le patron te fais confiance dans ce resto hein ? Un peu mon neveu. Et tu avais réussi à négocier ce que tu voulais. Avoir le lieu en question un soir où il était fermé au public.

La cuisine était propre, le soleil retombé, et la salle bien rangée. Ne restait, dans la lumière du lustre, qu'une table pour deux. Bien au centre, pas trop loin des cuisines, et avec un magnifique chandelier sur un bord. Deux couverts sur une nappe blanche. Le décor te tiras un sourire en coin. Parfait.

Tu avais opté pour une tenue assez classe, avec une veste couleur prune avec un pantalon de même arrangement, sur un chemise blanche simple. Et tu n'avais plus qu'à attendre ton invité du soir. Après tout, n'avait-elle pas souhaité elle-même cette petite revanche. Posé sur la table, entre les deux assiettes, une certaine fiole avec un liquide violet sombre. Un trophée.

Les coups de 19 heures sonnèrent. L'heure du crime. Tel qu'indiqué dans la note que tu avais laissé à son attention. Tôt pour un dîner, s'ils n'étaient là que pour déguster les plats. Tu ricanes. C'était le début d'une soirée qui s'annonçait pleine de promesse. Et encore une fois, sur ton terrain. Mais cette fois, tu étais préparé. The game is on.

Sasori a écrit:
Ma chère,

Si d'aventure il vous en prenait l'envie de participer à la revanche que vous souhaitiez, je vous attendrais, sur les coups de 19 heures, au Spice Symphony.

Evidemment, il sera dans le thème de venir en tenue formelle.
Le trophée sera également de la partie, s'il vous fascine toujours autant. Même si je ne pense pas que vous le remporterez dès ce soir.

Sincèrement,
Un loup à apprivoiser.


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E

rédigé par Patience E. Godhand le Sam 24 Fév - 11:27
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
Roturier
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar


Patience E. Godhand
feat.
Sasori Darcreos


>
La revanche est un plat qui se mange froid


Bon ma chère Efy, il temps pour toi de te préparer. Tenue formelle obligatoire. Cela fait une éternité que je ne me suis pas aussi bien apprêtée. La dernière fois remonte dans le monde des humains pour la fête de la nouvelles année avec des collègues pharmaciens. Dans le monde des hybrides, cela doit remonter au temps où j'étais étudiante. Mais les règles du jeu sont claires. Si je veux remporter cette manche, il va falloir que je respecte les conditions imposées. Puis je l'ai bien cherché lors de mon départ, lorsque j'ai franchi la porte de la cafétéria.

Je ne m'attendais pas à ce que je reçoive une lettre de ce cher Sasori aussi tôt dans mon bureau. Enfin, il n'a pas signé de son vrai nom, mais la signature me laisse à suggérer qu'il ne s'agit que lui seul. En dehors de l'école. C'est très tentant. Un nouveau terrain d'affrontement. Puis dans un bon restaurant je présume. D'où la tenue correcte. A t-il mis les plats dans les grands juste pour assouvir ma soif de revanche, ou est il joueur ? Les deux ? Mais tout est bon à prendre, surtout quand il s'agit de remporter une bataille. Je ne reste jamais sur une défaite.

Bien sûr, il m'a fallu acheter au dernier moment une robe adaptée pour la soirée. Puis de toute façon, refaire sa garde robe n'est pas une mauvaise idée de temps à autre. C'est du changement. Rien que cette soirée me change. Je vais un peu sortir le nez de mes bouquins, mes bras de mon Samy, et les pieds de dessous mon bureau. Il m'a fallu toute une après midi de shopping pour trouver ma tenue de ce soir : une longue robe rouge, légèrement ouverte sur les jambes, des gants noirs couvrant mes bras, des escarpins rouge et noir, une paire de bas noir. Je pense que cela conviendra, du moins c'est ce que m'a conseillée la vendeuse. Elle me questionnait sur le sujet de cette soirée. Elle a rigolé quand je lui ai expliqué qu'il s'agissait d'une rencontre amicale basé sur une compétition. Elle pensait que j'allais à un rendez vous galant. Cela y ressemble c'est vrai.

Mettant une bonne heure dans la salle de bain pour me coiffer, me maquiller, me parfumer, je suis prête pour ma convocation. Un petit sac à main portefeuille noir, mon long blouson noir descendant jusqu'au genou, je suis prête à affronter mon rival. Les talons claquant sur les trottoirs et les pavés, je me dirige vers ce fameux restaurant '' le Spice Symphony " Je ne me rappelle pas d'un tel restaurant au temps où je vivais ici à Monokuro. Il sera plaisant de découvrir de nouveaux lieux depuis mon départ. Je redécouvre ma ville petit à petit chaque jours.

Devant la porte d'entrée, je constate que l'ambiance y est tamisée. Il n'y a personne ? J'entre lentement mais sûrement, cherchant la présence d'un maître d'hôtel ou d'un serveur. Personne de ce type, juste ... Juste un charmant et élégant homme vêtue d'un ensemble prune, se tenant près d'une unique table, drapée d'une nappe blanche, deux couverts y étant disposé, ainsi qu'un chandelier et, et ... le fameux trophée tant convoité. Le fameux... Je m'approche vers mon concurrent. Oui concurrent, c'est un terme très adapté pour cette revanche. Je me tiens droite devant lui.

- " Bonsoir mon cher. Comment vous portez vous ? Comme vous le voyez, je suis à l'heure "

La soirée vient à peine de débuter, mais se sais qu'elle va être très amusante. Cette ambiance particulière me plaît.

SPOILER:
 

codage par LaxBilly

rédigé par Invité le Dim 25 Fév - 14:42
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar



« La revanche est un plat qui se mange froid »


Le bruit de la porte te tire silencieusement un sourire. Bien à l'heure, pouvait-il en être autrement. Tu le savais, tu l'avais compris, Patience était une compétitrice. Et une mauvaise perdante. Alors penser qu'elle puisse arriver en retard pour cette douce revanche... Ah, quelle illusion qui n'encombrait pas ton esprit. Elle avait essayé de cerné ta personnalité en goûtant tes plats ? Qui dit que ce n'était pas l'inverse qui s'était passé en fin de compte ?

Tu te tournes vers ton "invitée" et lui souris pour lui souhaiter la bienvenue. Elle était arriver dans une tenue classe, évidement. Comme prévu après tout. Ce n'était qu'un de petit tour que tu lui réservais après tout... Mais quand même... Une robe rouge ouverte, des bas et gants noirs et une paire d'escarpin... Tu n'aurais aucun mal à qualifier cette tenue de sexy. Elle sortait le grand jeu... ? Peut-être était-ce le but que de le troubler là-dessus.

- Bonsoir mon cher. Comment vous portez vous ? Comme vous le voyez, je suis à l'heure.

Tu la fixes un instant, les yeux dans les yeux, comme pour essayer de deviner ce qu'elle cachait dans ses manches. Elle n'était pas venue désarmée à ta rencontre, non ? Enfin... avec quelque chose de plus que la tenue évidemment... Mais ne souhaitant pas relancer un jeu trop long de fixage, tu hausses les épaules et te rapproches d'elle tranquillement.

- Encore heureux, je n'aime pas les victoires par forfait. Elles manquent... de piquant.

Puis soudainement tu lui empoigne la main et vient déposer un simple baiser sur son dos en te penchant. Pas une quelconque chevalerie, mais la première provocation de la soirée. Juste en espérant voir des expressions faciales inhabituelles se dessiner sur le visage de la brune. Puis, sourire amusé, tu te recules et revient vers la table du soir.

- Et puis, j'ai entendu dire qu'un certain liquide vous intéressait particulièrement... Puis-je compter sur vous pour réellement essayer de le récupérer cette fois ? Enfin... je veux dire, "essayer sérieusement" cette fois.

Tu voulais jouer à un jeu. Peut-être était-ce un piège pour elle. Peut-être en était-il un pour toi.  Mais un jeu n'est pas amusant quand on en connait l'issue.

- Et maintenant ma chère... jouons.


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E

rédigé par Patience E. Godhand le Dim 25 Fév - 16:36
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
Roturier
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar


Patience E. Godhand
feat.
Sasori Darcreos


>
La revanche est un plat qui se mange froid


Il se rapproche de moi. Nous sommes si près l'un de l'autre. Il cherche à me déstabiliser, mais cela ne fonctionne pas avec moi. J'ai du vécu, il en faut beaucoup pour me déconcentrer. Puis c'est un joueur aussi. Il n'aime pas perdre, mais moi non plus. J'ai même horreur de cela. Et oui je suis de son avis, une victoire par forfait manque de piquant. Très joli jeux de mot pour un scorpion. Cela me fait esquisser un léger sourire, accompagné d'un petit rire échappé par mégarde de mes lèvres, mais camouflé par ma main devant la bouche.

Cette main, elle m'est subitement enlevé de mon visage, pour se faire kidnapper par celle de Sasori. Une courbette en avant, le dépôt d"un baiser sur le dos de celle ci. Monsieur a des manières. C'est vieux jeu, presque aussi vieux que moi. Est ce pour me provoquer ? Évidement que oui. Cette '' délicate '' attention me touche, je le nie pas. C'est même très plaisant. Mais il ne faut pas oublier que cela fait parti du jeu. Il cherche par tout les moyens de me rendre vulnérable. Il ne sait pas que moi aussi j'ai plus d'un tour dans mes manches. Je souris juste à ce geste. Pas de rougissement, mais il a eu pour effet de faire battre un petit peu plus vite mon cœur. Il se recule. Je le suis du regard.

- " Essayer sérieusement. Non mon cher. Je vais remporter sérieusement cette victoire. Il en va de soit que je repars avec cette fiole à la fin de cette soirée ''

Jouer. Voilà enfin le moment que j'attendais. Lui aussi apparemment. Le rejoignant vers notre table, je me pose face à lui, rapprochant mon visage face au sien. Notre corps se touchent. Je peux entendre sa respiration, je peux sentir son odeur, qui n'est pas désagréable, je peux observer de plus près la couleur de ses yeux. Je suis prête. Allons y.

- '' Très bien mon cher. Jouons ''

Me reculant après avoir prononcé ces quelques mot, j'ôte mon blouson et le pose sur une des chaises se trouvant autour de la table. Autant mettre tout ses atouts en avant pour un tel jeu. Puis il fait assez chaud dans cette pièce, pour ne pas garder mon blouson sur le dos. Je suis une invitée non ? Je me met donc à l'aise. Mon sac à main porte feuille en main, j'attends les directives de Sasori.

codage par LaxBilly

rédigé par Invité le Dim 25 Fév - 18:37
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar



« La revanche est un plat qui se mange froid »


Deux gamins. C'est ce à quoi vous ressemblez à ce moment. Deux gamins en quête de jeu mais dont le visage adulte vous forçait à des manières et vous encourageait à pousser le vice. Tout ça autour d'un repas dans un restaurant de bonne réputation. Tout ça pour votre plaisir égoïste. Tu en étais conscient et Patience devait tout autant l'être. C'est ça qui rendait le rendez-vous amusant. Les faux-semblants.

Tu la provoque. Elle te provoque en retour. Rien que des mots et des petits gestes, anodins et pourtant si agressifs dans leurs genres. Tu pourrais avoir juste un superbe plat à lui proposer, pour la refaire soupirer comme tantôt. Mais le but de la soirée n'était pas de jouer de manière classique. Mais plutôt de déstabiliser par toutes les manières.

Oui c'était ça. Ne pas chercher à gagner mais à faire perdre l'autre. C'était pourquoi, après avoir tirer une chaise habilement avec ta queue... tu t'étais assis dedans, sans plus de cérémonie. Non il n'était point l'heure pour toi de te rendre en cuisine. Tu ne niais pas l'idée de devoir t'y rendre à un moment de la soirée mais... Tu préférais laisser le croustillant à l'apéritif.

- Alors ? Quels sont vos plans pour ce soir ? Oserais-je dire, à quel sauce espérez vous me manger ?

Si ton opposante avait vraiment l'intention de gagner, autant savoir ce qu'elle avait préparer. Alors oui, la question était directe, mais ce n'était pas comme si tu t'attendais à une réponse honnête pour le moment. En fait, ce serait même surprenant qu'elle réponde effectivement à la question. Mais savoir ce qui est surprenant ne rend pas caduc la surprise ?

- Vous devez bien avoir une raison d'être aussi confiante. Sur mon terrain qui plus est. J'admire la détermination, mais je m’interroge sur votre témérité quand à récupérer ... ceci.

Le doigt sur le bouchon de la fiole. Oui, ce soir ce serait à elle d'aller le chercher. Et surement pas de la manière dont elle le voulait. Ce serait trop simple...


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E

rédigé par Patience E. Godhand le Dim 25 Fév - 19:42
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
Roturier
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar


Patience E. Godhand
feat.
Sasori Darcreos


>
La revanche est un plat qui se mange froid


Sasori s'assit sur la chaise libre. Il la ramène vers luis avec son imposante queue d'hybride. J'en fais de même. Non, non je ne prends pas la chaise avec mon imposante queue de lézard. C'est délicatement et avec grâce que à mon tour, je me pose assise sur la chaise. On rentre dans le vif du sujet. C'est qu'il est précoce notre cuisiner. A quelle sauce ? Hum ... Très très bonne question. Toujours en train de jouer avec les mots et d'installer une ambiance a double sens. Les coudes posées sur la table, je le fixe.

- " J'ai une préférence pour les sauces épicées. Surtout quand l'ambiance est chaude. C'est vous même qui aimez quand il y a du piquant, et du mordant "

Mes plans. Ils ne sont pas compliqués. Je veux la victoire. Rien que la victoire. Je veux gagner cette fiole. Ce poison est une vraie mine d'or pour mes recherches. Il me tarde déjà de pouvoir l'analyser dans mon laboratoire. Mais pour cela, il me faut gagner au jeu auquel nous allons jouer. Je soutiens mon regard dans le sien, puis le redescend vers cette magnifique fiole, qui me fait des appels depuis tout à l'heure.

- " Mes plans. Cela me semble évident non ? Je veux gagner "

Sûr que l'enjeu est immense pour moi. Mais lui qu'a t-il a y gagner dans cette histoire. En plus je me plie à ces règles, dans son terrain de prédilection. Il ferait moins le malin, perdu au milieu d'une forêt. Je suis déterminée et têtue. Quand je veux quelque chose, j'y parviens. S'il faut pour cela traverser des épreuves et affronter la peur et la défaite, j'y parviendrai toujours.

- " Assez parler jouons mon cher. Quelles sont les règles de votre jeu ? "

Car plus vite nous jouons, plus vite je récupère cette fiole, et plus vite ma soif de connaissance sera assouvie. Puis, si on est restaurant, c'est pour y manger des plats cuisinés, par lui même je présume. Donc plus vite on joue, plus vite on mange. J'avoue ne pas être patiente quand l'enjeu me plaît énormément.
codage par LaxBilly

rédigé par Invité le Dim 25 Fév - 20:25
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar



« La revanche est un plat qui se mange froid »


Sauce piquante, évidemment. Eh. Comme quoi tes jeux de mots, que certains qualifient de "foireux", avaient un public  et pouvait contaminer hein ? Après tu te doutais avoir déjà épuisé les stocks de jeu de mot sur la cuisine et les scorpions. Bah, tu ne voulais pas être humoriste non plus...

Tu souris en l'entendant te répondre qu'elle veut gagner... en gagnant. Belle manière de répondre honnêtement à une question sans donner de réponse. On pourrait presque visualiser la joute verbale, deux adversaires qui se font quelques petites passes d'armes sans jamais partir réellement à l'assaut. Mais tout viens à point à qui sait attendre. Surtout quand piège tendu il y a.

- Assez parler jouons mon cher. Quelles sont les règles de votre jeu ?

Heureusement que tu savais parfaitement maîtrisé ton expression faciale, et que celle-ci soit déjà souriante, car tu rigolais déjà intérieurement. Ça n'aura pas mit longtemps... Pas que ça te surprenne... Patience allait juste vite comprendre que tu n'invitais pas quelqu'un à jouer sur son terrain sans... Mais ne nous perdons pas.

- Mon jeu ? Allons, j'ai déjà l'audace de choisir le lieu et l'heure, je ne vais pas juste dicter les règles comme ça en plus. Et puis, c'est vous qui chercher à remporter quelque chose, non ? C'est donc à votre tour de jouer.

Ton air faussement étonné ne cherche absolument pas à dissimulé ton ton moqueur. En vérité, tu allais bien imposé ton jeu. A vrai dire, tu l'avais déjà fait. Préparé, minutieusement, depuis que tu avais glissé ton mot dans l'enveloppe. Juste comme un prédateur qui n'avait plus qu'à attendre sa proie... Et pour rajouter du faux-effets de surprise, tu te permets de te gratter la tête, en faisant mine de réfléchir.

- Et puis j'étais sûr d'voir demandé une tenue pour l'occasion... Dites-moi, vous cuisinez souvent en robe ?

Une fraction de seconde un sourire sadique fait plisser ton coin de lèvre. Voilà où tu avais voulu l'emmener. Oui, tu laissais ton rôle de cuisinier de côté, pour celui de simple dégustateur. Sans aucune idée du potentiel culinaire de ton opposante. Ça pouvait être à double tranchant. Mais rien que pour son visage en cet instant, tu étais sûr que ça en valait la peine...


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E

rédigé par Patience E. Godhand le Dim 25 Fév - 20:48
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
Roturier
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar


Patience E. Godhand
feat.
Sasori Darcreos


>
La revanche est un plat qui se mange froid


Ce sourire sur ce visage. Que trafique t-il encore ? Il est trop confiant. Il ne sait pas à qui il a affaire on dirait. Ne jamais sous estimez une salamandre. Le feu dors en moi, mais il peut vite refaire surface quand on me provoque. Oui je ne demande que ça jouer. Quelles sont les règles ? Allons juste nous regarder dans le blanc des yeux comme la fois précédente ? Ou un jeu de carte ? Un test alimentaire où le but est de ne pas vomir. Vraiment, venant de cet individu, je peux m'attendre à tout. C'est vile un scorpion.

Une tenue pour l'occasion. Oui. J'ai acheté une belle robe pour être raccord avec le lieu dans lequel je suis convié. Mais en tant qu'invité. Est ce que je cuisine en ro..... Saleté de scorpion !!!! Il m'a bien eu. D'ailleurs cela se voit sur mon visage. Mes connexions neuronales se sont perdues dans le cloud. On a perdu une Patience pendant quelques secondes. C'était donc cela qu'il voulait dire par '' tenue adapté ''. J'espère me tromper, mais je crois que c'est moi qui vais devoir me retrouver derrière les fourneaux.

- " Vous être perfide Sasori. Vous m'avez bien eu. Mais puisque c'est ainsi. Soit. Je relève le défi. Je vais le faire. Je vais cuisiner. Et dans cette tenue "

Mon ton est calme, mais en réalité je bouillonne à l'intérieur pour m'être fait berner de la sorte. Je n'ai rien vu venir. En même temps, il est logique d'avoir penser que une tenue adaptée pour le lieu serait une tenue chic, voire sexy pour ma part, mais pas un tablier de cuisinier. Je me demande si lui aussi a pris autant de temps pour choisir sa tenue ce soir. Il va voir. J'ai passé toute une après midi pour choisir cette robe.

Je me lève de ma chaise. Les règles sont claires. C'est moi qui cuisinerai, et lui sera le testeur de plats. Il ne sait pas dans quoi il se lance. Moi même je doute de mes compétences culinaires. Je sais juste faire la popote, comme mon maître m'a enseigné. Après, je ne sais pas faire de plat aussi sophistiqué que le scorpion. J'enlève mes gants que je dépose sur la table. Je n'aime pas tellement dévoilé ma peau, mais j'ai accepté ce défi.

- " Si Monsieur veut bien se permettre d'attendre son repas.Ce soir c'est spécialité du chef. Veuillez nous excuser mais il faudra patienter quelque instant "

Nous sommes tous juste à coté des cuisines. Je me dirige donc à l'intérieur. Voilà un terrain qui m'est inconnu. Par quoi vais je commencer ? Par me laver les mains. C'est une bonne idée déjà. Faisant ruisseler l'eau tiède sous mains savonneuses, j'essaye de me concentrer sur un plat. Je n'ai vraiment aucune idée. Les mains essuyées sur un torchon propre, j'ouvre les frigos. Qu'est ce que ces aliments ont a me raconter ?

codage par LaxBilly

rédigé par Invité le Sam 3 Mar - 15:43
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar



« La revanche est un plat qui se mange froid »


Exactement. Tu avait pris la peine de faire en sorte d'avoir une belle salle, de mettre en place toute une ambiance de dîner classe pour cet instant précis. Juste pour sourire devant l'expression plus... confuse de Patience. C'était une petite victoire, peu significative mais tellement satisfaisante. Juste pour voir le masque d'assurance et de fierté, arboré depuis qu'elle était entrée dans le restaurant, tombé une seconde.

Et bien sûr, elle ne pouvait refuser le défi. Oh oui tu étais perfide. Parce que pas un seul moment depuis votre première rencontre tu n'avais pensé à faire passer le second repas d'une manière détournée. Et tu avais pioché dans son esprit la bonne idée. Comme quoi ça valait le coup de faire de la mise en scène et de sortir en costard. Et puis, tu ne le portais pas souvent mais tu ne voulais pas le salir quand même... ce serait un comble...

- Si Monsieur veut bien se permettre d'attendre son repas.Ce soir c'est spécialité du chef. Veuillez nous excuser mais il faudra patienter quelque instant

Tu lui souris alors qu'elle se tourne vers les cuisines, ne cachant pas vraiment ton hilarité cette fois. Oh, tu avais hâte. Hâte de voir comment elle s'en sortirait, hâte de voir dans quoi tu t'étais embarqué. Tu lui laissais les cartes pour contrer d'ailleurs. Les frigos étaient pleins de beaux légumes et de belles pièces de viande. Quand on avait un resto dont la spécialité était le bœuf bourguignon, même si tu n'apprécie pas le nom humain, c'était un minimum.

Et en attendant ? Après tout, Patience allait passer quelques temps en cuisine cette fois. A faire... quoi qu'elle sache faire. Eh, tu espérais quand même quelle se débrouille dans un sens, parce que tu ne te priverais pas de juger honnêtement. Se débrouillerait-elle assez bien pour ne pas ruiner sa jolie robe ? Cette pensée te fais ricaner. Tu aurais du penser à lui prendre des vêtements de rechange... de ton cru.


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E

rédigé par Patience E. Godhand le Dim 4 Mar - 21:32
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
Roturier
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar


Patience E. Godhand
feat.
Sasori Darcreos


>
La revanche est un plat qui se mange froid


Le nez dans les frigos, je réfléchis encore à ce que je pourrais faire. Je ne suis vraiment pas douée en cuisine. Enfin, je n'ai encore empoisonné personne, mais de là à faire jouir les papilles gustatives à des amis ou a des collègues, cela ne m'ai pas encore arrivé. C'est plus souvent moi qui me faisais invité chez les autres, lors de mon long séjour chez les humains. D'ailleurs, en regardant bien le contenant des frigidaires, un plat me vient à l'esprit : Le bœuf bourguignon. Les belges en ont voué des louanges. Puis la Bourgogne est une belle région. Oui très belle. On y fait du bon vin, le paysage est magnifique, et les on y fait des spécialités sympathiques aussi, dont le fameux boeuf bourguignon. ( Je ne suis pas chauvine pas du tout ).

Pour les légumes, j'ai besoin de carottes, de pommes de terres, d'oignons et de champignons. Pour la viande, il nous faut de bons morceaux de paleron. C'est ce que j'ai ouïe dire par un ami. C'est une pièce très peu grasse, parfaite pour ce plat. Ensuite, hum... Pour les lardons, il nous faut du bacon. Est ce qu'il y en a ? Oui. Dit donc !!! Tout est là pour m'aider on dirait. Le plus compliqué va être de choisir un vin rouge adapté. Et oui !!!! On fait un bœuf bourguignon avec du vin rouge, pas avec de l'huile. Quel sacrilège !!! J'en choisi un qui me semble pas trop mal. Je ne m'y connais pas du tout en œnologie.

Je pose tout sur le plan de travail. Par quoi je commence ? On fait mijoter la viande d'abord. Je coupe le morceau de paleron, en plusieurs morceau fins, pour que la cuisson de la viande soit plus rapide. Au fond d'une casserole, mettre de l'huile d'olive, et les faire cuire à feux doux. Le temps que cela cuisse, j'épluche en premier les pommes de terres, et les met à cuire de coté. Ensuite, je m'occupe des oignons que j'émince. J'épluche et découpe en rondelles les carottes. Je retire la peau des champignons. Une fois fait, je découpe mon lard en petit dés, en prenant soin d'enlever un maximum de gras.

Ma viande bien saisie, je verse les oignons et les lardons pour les faire saisir. Le tout doré, je verse mon vin rouge et mes carottes. Je laisse mijoter un petit moment. A coté, je viens cuire à la poêle mes lardons et mes champignons. Je les réserve. Bon : La suite : les aromates. Là c'est ma spécialité : du romarin, du thym, du laurier, du persil, de la coriandre, céleri et origan. Je ne met pas d'ail, je trouve que se sera de trop. Allez hop, dans la marmite.

Il ne me reste plus qu'à attendre un peu. Je me lave les mains. Je constate que je ne me suis pas trop salie. J'ai juste les mains qui sentent encore la nourriture. Ah et si, j'ai une tâche de vin rouge sur le décolté. Je l'enlève avec du sopalin. Sur la peau, ce n'est pas bien grave. Je regarde ce que je pourrais faire comme apéritif. Cela me donne envie d'en faire un à la bonne franquette : du saucisson au noix, des morceaux de conté et de gouda, et quelques assortiment de cacahuètes. Il y en a forcément : bingo. Je pose tout ça sur un grand plateau.

Mon plateau dans une main, des bières dans l'autre, et les verres enroulées autour de ma queue de lézard, j'apporte tout ça en salle. Je passe les portes battantes de la cuisine. Je me rends à notre table, en déposant le plateau, les bières et apporte ma queue vers ma main de libre pour y reprendre les verres et les déposer sur la nappe.

- " La maison est heureuse de vous offrir l'apéritif mon cher. Cela sera plus plaisant d'attendre dans de telles conditions "

Je me pose à ma place, pour pouvoir moi aussi prendre cet apéro. Je suis tout de même vigilante à la cuisson des pommes de terre. Mais plus cela mijote, mieux cela est.
codage par LaxBilly

rédigé par Invité le Sam 10 Mar - 17:36
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar



« La revanche est un plat qui se mange froid »


Patience en cuisine, tu en profites pour ouvrir ta veste de costard en t'asseyant de sorte à te mettre à l'aise. Alors alors... à quoi pouvait pensez ta chère collègue ? Un plat typique de sa région ? Possible. Quelque chose de plus en accord avec les ingrédients disponibles ? Eh... quand on ne sait pas les capacités culinaires de quelqu'un, c'est difficile à évaluer...

Ha, ça faisais monter tes attentes. Et tu ne serais pas tendre là-dessus. La brune le savait surement aussi bien que toi. Ce qu'elle ignorait probablement, en revanche, était à quel point tu étais un goûteur exécrable. Enfin, c'était plus de la faute de tes papilles qu'autres choses... Mais là encore, le révéler au mauvais moment rendrait tellement moins drôle l'affrontement.

Tu te perdis un instant à réfléchir en contrepartie de ce que pouvais être son don à elle. Elle en avait évidemment un, mais rien ne te laissait d'indice sur sa nature... Quelque chose en rapport avec son métier peut-être ? Tu n'étais surement pas le seul à t'être adapté à ton don. Mais même en y pensant, ça laissait une vaste galerie de possibilité.

Voir Patience revenir vers la table avec un semblant d'apéritif fit revenir tes pensées à la réalité. En te tirant un sourire. Ah, la simplicité de faire un dîner aux chandelles dans un restaurant étoilé pour boire une bière et manger des cacahuètes. C'était presque comme si elle voulait te prendre à revers.

- La maison est heureuse de vous offrir l'apéritif mon cher. Cela sera plus plaisant d'attendre dans de telles conditions.

Tu lèves innocemment les yeux au ciel en laissant échapper un petit rire. "Plus plaisant" dit-elle. Sans doute devait-elle se douter, en s'installant, que sa présence était déjà plus agréables que deux trois friandises salées et un mousseux. En attendant, elle faisait son effort, non sans une dose d'ironie, pour être serviable et en phase avec son nouveau rôle. Cette réflexion t'amusa. Jusqu'à où aurait-elle accepté un défi que tu lui aurait posé ?

- Effectivement, cette absence de... quelques minutes m'a presque laissé orphelin... Ah, vous aimez me torturer n'est-ce-pas ? ... Dois-je craindre pour la suite du repas ?

Chose évidente, elle te révélerais pas ce qu'elle cuisinait. Et tu n'avais pas un flair suffisant pour le deviner depuis ta chaise. Mais puisqu'elle en était dans une phase d'attente, il était de bon ton et de mauvaise blague d'en profiter pour la... cuisiner. Le pire dans un sens était que tu assumais d'agir parfois au gré de tes jeux de mots...


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E

rédigé par Patience E. Godhand le Mar 13 Mar - 13:48
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
Roturier
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar


Patience E. Godhand
feat.
Sasori Darcreos


>
La revanche est un plat qui se mange froid


Prenant place en face de Sasori, je nous sers notre apéritif, dans les deux verres à bières que j'ai emmené. Ayant été à la bonne école, c'est comme une seconde nature pour moi de savoir servir des bières. Le verre légèrement penché, pour éviter de trop faire mousser l’élixir. A mon avis, elles ne seront pas aussi bonnes que celles des Belges, mais ne soyons pas si exigeante. Ce n'est pas le moment, ni le lieu.

Piochant quelques cacahuètes, j'écoute les propos de l'hybride Scorpion.  Le torturer. Oh que oui j'y compte bien. J'avoue que cel n'est pas mon intention première, mais si cela fonctionne, je ne vais pas m'en plaindre. Oser me duper, moi !!! Il va voir se qui en compte de me berner. Vile charmeur de Scorpion. Je suis vraiment trop bonne. Il est vrai que j'aurai pu le laisser patienter encore des heures, mais je ne l'ai pas fait. C'est trop cruel d'attendre seul un repas. Après, je ne pense pas qu'il sera à la hauteur de ses exigences, mais un défi est un défi.

- " Il faut croire que nous sommes deux. Il n'y a pas que vous qui souffrez mon cher. Votre absence me tue à chaque secondes. La preuve, je n'ai pas pu m'empêcher de revenir vers vous. Votre compagnie me manquait en cuisine "

Bien sûr, cela a été dit sur le ton de l'humour et de l'ironie. Je ne me justifierai point sur ses absences. Il m'arrive de penser à lui de temps à autre, quand mon esprit n'est pas préoccupé par le bien être de mes élèves, ou encore quand ma tête n'est pas absorbée par mes bouquins. Ce qui ne me laisse pas trop le temps de penser à des choses diverses. Buvant quelques gorgée de cette bières, je me rends compte qu'elle n'est pas si mauvaises. Pas sensationnelle, mais pas mal.

- '' Je dois encore vous abandonnez mon cher. J'ai du pain sur la planche. Essayer de ne pas trop souffrir en attendant "

Retournant en cuisine, je me dirige immédiatement vers mes pommes de terre. Elles sont malheureusement un peu trop cuites. Espérons qu'elles ne finiront pas en purée. Je reverse du vin dans la cocotte avec les légumes et la viande. J'y ajoute les pommes de terres. Encore quelques minutes et se sera bon. Je sors, pendant ce temps, des assiettes creuses. Avec une louche, je viens servir les assiettes. Ensuite, je nettoie les rebords de l'assiette, pour faire une présentation à peu près présentable. Je trouve que ça manque de couleur. Dommage que j'ai pas avec moi quelques plantes de ma réserve. En plus d'être consommable, certaines ont d'autres vertus comme apaiser les mœurs, revivifier le corps, ou encore améliorer la concentration.

Je ne suis pas du tout sereine. En plus, en voulant nettoyer la sauce que j'ai verser de la marmite, j'en ai renverser sur ma robe et sur mon collant. Flûte. C'est vraiment pas le moment de faire ça maintenant. Je vais avoir la chance de me faire charrier par mon collègue. C'est pas bien joué ça. Bon quand il faut y aller, il faut y aller. Masquant toute crainte de mon visage, j'avance d'un pas assuré avec les plats en main. Je dépose une assiette devant le ''charmant'' hôte.

- '' Ce soir : Bœuf Bourguignon. Bonne appétit Monsieur. Et encore navré pour l'attente. La maison sera ravie de vous offrir votre repas de ce soir. "

Je me pose en face de lui avec mon plat. Je n'ose pas moi même goûter ce que j'ai préparé. J'attends qu'il le fasse avant moi, attendant son verdict.

codage par LaxBilly

rédigé par Invité le Sam 12 Mai - 0:49
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar



« La revanche est un plat qui se mange froid »


Spoiler:
 

Un boeuf bourguignon... Comme de juste. En plus de jouer l'association simple dans un telle restaurant, Patience se rendait-elle compte qu'elle venait de prendre un grand risque ? Tu connaissais bien le patron de ce resto, au point d'avoir sa confiance pour avoir son établissement un soir. Alors sa cuisine... Tu en avais un peu l'habitude. Et sa spécialité aussi, évidemment.

Tu fais légèrement pivoté ton assiette pour en regarder sa composition. Et saisir l'attente de ta collègue. Tu avais presque envie de ne pas y goûter tout de suite, juste pour la faire... mariner dans son appréhension. Mais ce serait cruel de faire ça... Bien entendu, cruel pour le plat. Sinon ça ne te poserais aucun problème moral.

- Si je peux me permettre... un boeuf bourguignon est servi avec un vin régional et cuisiné avec le second vin du même château. Allons, vous n'allez pas faire croire que vous savez cuisiner ce plat mais que le servez sans accompagnement...

Tu n'étais pas fin oeunologiste, mais ça ne t'étais pas difficile de voir que le fond de bouillon du plat avait une vraie base de vin. Et pour un tel plat, évidemment qu'il y avait de bonnes bouteilles à servir avec. Un simple oubli de sa part ? Si ça la perturbait, peut-être irait-elle chercher le vin adéquat... Ou peut-être savait-elle déjà qu'on ne parle de "second vin" que dans la région bordelaise...

Encore un piège ? Si fin celui-ci. D'un geste souple, avec un sourire satisfait, tu commences à découper la viande délicatement. Les patates sont un peu molles, mais tu laisses le détail de côté. Ce qui t'intéresse, en revanche, c'est la couleur interne de la viande. Au moins est-elle uniforme.

Tu portes finalement ta fourchette à ta bouche. Tu roules doucement la viande sur tes papilles avant de venir compléter avec un petit bout de légume. Ton sourire reste en place, tu tires même un visage satisfait. Tu te serais attendu à franchement pire en fait. Et pour quelqu'un qui avait été "piégé" en cuisine... Ca voulait dire.

- Mmm... La dernière fois vous m'avez assurer qu'on pouvait mieux comprendre une personne en goûtant sa cuisine, non ?

Tu fais mine de réfléchir en te grattant le menton, avant de goûter une nouvelle fois le plat proposé. Une pensée de traversa l'esprit et te tira un sourire en coin. Non, jamais dans ton ancienne demeure royale tu n'aurais eu à t'abaisser à goûter un plat pareil. Mais restons positif : tu n'avais pas envie de le recracher.

- Alors je peux dire de vous, ma chère Patience, que vous êtes une femme qui manque de tendresse et d'attention. Oui un manque de délicatesse... A moins que ce ne soit qu'envers moi ? J'en serais extrêmement flatté, si tel était le cas.

Malgré le sarcasme, cela en restait vrai. Ca te flatterais quelque part si toi seul pouvait avoir la confrontation avec une partie de la personnalité de ta collègue. Pourquoi cela t'importais ? Tu l'ignores, mais tu l'acceptes. Ce que tu ignores aussi, c'est la raison des pincettes que tu as prises pour critiquer le plats. Oui, croyons-le ou non, c'était très soft de ta part.

Restais à voir si ce changement venait de l'ambiance faussement distinguée de la soirée, ou d'autre part...


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E

rédigé par Patience E. Godhand le Sam 12 Mai - 19:58
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
Roturier
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar


Patience E. Godhand
feat.
Sasori Darcreos


>
La revanche est un plat qui se mange froid


Les jambes et les mains croisées, je gigote pour savoir si oui ou non, il va prendre un malin plaisir à goûter ce plat fait à la dernière minute. C'est avec l'inspiration que j'ai fait cette recette des humains. Mais Sasori prend bien son temps, scrutant et analysant chaque détails présents en dehors et dans l'assiette servie devant lui. Je ne suis pas stressée en règle générale, mais là si. Je peux avouer que je ne suis pas à l'aise. J'ai peur de son jugement.

Et première '' réflexion '' prise en plein poire. Il est vrai qu'on le sert de cette manière. Mais j'ai tellement été obnubilée par la préparation du plat que j'en ai oublié le reste du service. Quelle honte. Je suis vraiment incorrigible. Il faut vraiment que je m'améliore sur le dressage d'une table, en y incluant une bonne boisson. Puis même si je n'avais pas oublié, je me serait certainement, à coup sûr, trompé dans le vin. Je ne suis pas une spécialiste en la matière. Donc bon je ne regrette pas vraiment, même si c'est impardonnable.  

- " Je l'admets. J'ai oublié un point essentiel pour le service. Le tout est à revoir. Peux être que vous pourriez m'enseigner cet art mon cher Sasori ? De plus, si je vous aurez amené le vin à table, je pense que je n'aurais pas fait un bon choix de bouteille pour la dégustation pour accompagner ce plat. Je suis persuadée en revanche que vous savez quel vin serait adéquat pour ce soir. Je vous laisse donc le faire, tout en vous accompagnant en cuisine bien entendu "

Le stress monte en puissance en moi, mais je ne montre rien, enfin je garde la même assurance que d'ordinaire. Je suis surtout impatiente qu'il goûte. Je ne le regarde que lui et cette assiette. Fourchette et couteau à la main, il découpe la viande, laissant les pomme de terres sur le coté. Je le savais qu'elles étaient trop cuite. La viande à la bouche, il prend son temps pour mâcher le morceau de boeuf. Je suis étonnée de ne pas voir un visage crispé en face de moi. Ce plat lui convient il ? C'est le silence total, jusqu'à ce qu'il prenne la parole. Oui j'ai bien dit cela en effet. Mais où veut il en venir ? Ne me dite pas que ....

Si ... Que va t-il en penser ? S'il analyse ce plat en fonction de ma personnalité, je suis foutue. Ce plat ne me correspond pas du tout. Enfin je pense. Déjà je suis plus poisson que viande. C'est plus doux et fin en bouche. J'aime les légumes, beaucoup de légumes. Enfin voilà, le boeuf bourguignon est un  plat pour les bons vivants, les épicuriens. Je suis loin d'être une bonne buveuse et une bonne mangeuse pour me comparer à ce plat.

Et ce qui en ressort n'est pas très flatteur. Si je l'écoute attentivement, moi, Patience Efira Godhand, ne serait pas une femme tendre et attentive. Il a tout faux sur toute la ligne. A moins que comme il dit, je joue un autre rôle en sa présence. Une autre type de femme, mon opposée quand je me retrouve avec le charmant cuisinier. Je me demande bien pourquoi d'ailleurs.

- " Sachez mon cher Sasori que je suis une des femmes les plus délicates, tendres et attentives que vous avez la chance de connaître. C'est juste que oui. J'aime être plus pimentée en votre compagnie. Heureuse que vous l'ayez remarquer mon cher. Si vous en êtes flatté, c'est un honneur de recevoir de tel compliments de votre bouche "

J'ose enfin prendre mes couverts, et piquer ma fourchette dans un morceau de viande. Je goûte l'ensemble. Je suis assez surprise. Je ne pensais pas être autant capable de faire quelque chose de mangeable. Ce n 'est pas aussi bon que les chauvins bourguignons qui le prépare, mais au moins je n'empoissonne personne. Mes compétences en préparation de potions sont donc utiles en cuisine, c'est bon à savoir.

- " J'imagine que vous êtes déçu de ma performance Sasori. C'est encore une défaite pour moi. Le trophée ne m'est donc pas accordé je suppose. Tant pis, une prochaine fois il sera à moi. Ou alors, vous me réservez encore un piège ou une '' punition '' pour ne pas avoir réussi ce défi "

Comme il est joueur, je me demande quel autre sort Sasori me réserve pour la suite de ce dîner presque parfait.

HRP:
 

codage par LaxBilly

rédigé par Invité le Mer 16 Mai - 9:56
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar



« La revanche est un plat qui se mange froid »


Qu'est ce qui étais le plus faux. Son analyse, ton analyse ? ... Ou le fait que vous fassiez des analyses ? Enfin... Ce n'était pas comme si vous vous preniez au sérieux après tout. Parce que oui, en parlant à une prof, de surcroît qui s'occupait du bien-être des élèves, tu te doutais que la partie "manque d'attention" était un lancé bien en dehors de la cible.

Mais il fallut que Patience s'en défende. Et par la même, qu'elle reconnaisse agir différemment devant toi. Sans doute s'en rendait-elle compte facilement. La réciproque était vraie aussi dans un sens, et complètement opposée également. Toi, tu ne faisais en général pas attention aux autres. Alors se donner du mal pour ce genre de soirée, ce n'était pas ton genre...

Voilà pourquoi tu ne laisserais pas ton opposante abandonner si facilement. Pas après l'avoir "juste" mené en bateau comme ça. Franchement, piéger la demoiselle dans une épreuve plus difficile qu'imprévue, c'était ton genre. Mais ne lui laisser aucune issue... Quand même, tu restais gentleman...

- Oh, déjà ? Je vous attendais plus combative que ça. Une punition... Ce serait cruel de ma part après vous avoir vu essayé avec autant de... zèle sur mon terrain. J'aurais bien du mal à faire une potion de mon côté alors...

Tu souris en faisant semblant de soupirer. C'était vrai dans un sens, tu avais bien peu de souvenir de tes vieux cours, et te retrouver à aller sur le terrain de ta collègue ne serait pas une partir de plaisir. Mais l'expérience serait amusante certainement... Tu plantes ton regard dans celui de Patience. C'était amusant de la voir te proposer aussi directement de continuer tes manigances.

- Ah, je vais finir par croire que vous l'attendez impatiemment cette punition. Et c'est vous qui me parliez de me dresser ? Je ne vous pensais pas amatrice de ce genre de... jeu.

Tu n'avais rien prévu de plus en soi pour la soirée. Mais surtout tu n'avais pas l'intention de la laisser se terminer ainsi... Même si cela signifiait l'usage de provocation si peu voilée...


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E

rédigé par Patience E. Godhand le Mer 16 Mai - 22:14
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
Roturier
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar


Patience E. Godhand
feat.
Sasori Darcreos


>
La revanche est un plat qui se mange froid


Il est vrai que si je lui lance un défi de faire une potion, il se retrouverai dans une situation qui lui est inconnue, tout comme moi avec sa cuisine. Je me suis laissée prendre au jeu car je n'abandonne pas. Cette fiole de poison ne sera pas pour moi ce soir, mais elle m'appartiendra à un moment donné. Je m'en fais la promesse. Je suis très têtue. J'ai si envie de l'étudier de plus près que je suis prête à tout pour l'obtenir. Puis il faut dire que m'amuser de la sorte avec Sasori ne me déplaît guère. Au contraire, cette ambiance bon enfant me sors de mes habitudes sérieuses.

- " Je suis très joueuse mon cher. Vous l'ignoriez. Moi qui pensais que vous l'avez déjà deviné, vous me décevez. Et je suis bonne joueuse vous avez de la chance. Cela arrive même au meilleur de perdre et de recevoir une bonne leçon. J'accepte mon sort Sasori. A vous de me mijotez à votre sauce "

C'est dans le blanc des yeux que j'ose l'affronter. C'est bien vrai. Que m'a t-il prévu pour la suite des festivités ? Je l'ignore encore. Mais toute ces agitations m'ont donné faim. Je continue donc à manger le plat que j'ai moi même concocté pour Monsieur et Madame '' Viens on va jouer ''. Je souris bêtement comme une idiote. Il est vrai que son faux soupir me fait rire. C'est amusant de voir comment une personne de sa trempe peut me faire passer un moment agréable. J'en oubli mon sérieux de professeur.

- " Vous feriez moins le malin si ici et maintenant je vous défiais de me préparer une potion pour l'amélioration de la concentration, ou encore une potion pour rétrécissante. Mais en attendant votre tour, donnez moi votre punition. Faite juste en sorte qu'elle soit douce, comme le frôlement des lèvres collées sur celles d'une femme aimante. Vous pouvez y aller Sasori "

Je met les mains derrière le dos tout en les croisant et les liens l'une à l'autre. C'est comme si je laissais mon corps tout entier en sa possession, sans que je m'oppose à l'un de ses actes. Mon regard est sérieux et ne cesse de fixer le sien, le suivant s'il se décide à bouger ou à faire un pas. Cette fois ci je me laisse aller. Mais la prochaine fois, ce sera moi qui le marionnettiste, et lui le pantin. Chacun son tour. Comme le dit très bien le proverbe, la vengeance est un plat qui se mange froid.
codage par LaxBilly

rédigé par Invité le Jeu 17 Mai - 22:33
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar



« La revanche est un plat qui se mange froid »


Heh. A ta sauce. Evidemment. A final tu ne te trompais pas, elle l'attendais avec impatience sa punition. Sans doute savait-elle qu'il n'y aurais rien de plus qu'une autre partie du jeu au tournant. Evidemment. Pourquoi aurait-elle passer la porte de ce restaurant ce soir-là, sans l'intention de jouer. Jouer à fond. Jouer jusqu'au bout.

Mais dans la provocation, Patience s'avance encore une fois. En te demandant presque de l'embrasser à demi-mot... Ce serait approprier pour un dîner aux chandelles après tout. Dans un contexte plus classique, enfin. Mais la douceur sur les lèvres, hein ? Des lèvres, des erreurs, un défi, une punition. Et un trophée. Tu savais exactement ton prochain mouvement.

- Allons-y à ma sauce alors. Ne vous inquiétez pas, vous n'aurez pas à attendre longtemps.

Tu te lèves lentement, t'approches de ta collègue, en continuant à lui rendre son regard. Jusqu'à ce que tu sois assez proche pour lui soulevé le menton de l'index, quelques maigres centimètres vous séparant alors de la tendre punition. Et sans rien dire de plus, tu te recules avec un larges sourire, récupérant souplement ta fiole sur la table et partant à ton tour vers les cuisines, en possession de ton précieux liquide.

- Pour ne pas céder à la tentation !

Tu lances ta phrases en rigolant, puis arrive dans ton univers. Quand la porte à double battant se referme derrière toi, tu soupires et accélère. Qu'est ce qu'elle ne fera pas faire celle-là... Rapidement, tu te diriges vers la cave à vin. Tu n'attends pas longtemps avant de récupérer la bouteille recherchée. Celle la plus en nombre, puisqu’associant la spécialité du chef, ce n'était pas bien sorcier.

Juste un petit tour de passe-passe, et tu revenais en salle avec la carafe. Tu avais débouché et décanté la bouteille pour que l'arôme se répande bien. Et, d'un geste habitué, tu servis un verre puis le second avant de reposer l'alcool. Et de ressortir ta fiole. Tu adressas un sourire à Patience en la débouchant, et fit glisser trois gouttes dans le premier verre. Avant de lui faire glisser le verre en question, et de prendre l'autre en main.

- Puisque vous êtes aussi fascinée par cette fiole, voilà qui fera une épreuve suffisante. Ne vous inquiétez pas, ce sera effectivement doux sur vos lèvres... A votre santé.

Tu ricanes légèrement, la main dans la poche, portant ton verre à tes lèvres. Ton poison roulait dans ta paume. D'un violet aussi profond que le jus de raisin que tu avais glissée dans le vin de ta compagne. Après tout, ce n'était qu'un petit défi de plus, tu ne comptais pas non plus l'empoisonner... Enfin, pas maintenant dirons-nous.


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E

rédigé par Patience E. Godhand le Ven 18 Mai - 9:33
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
Roturier
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar


Patience E. Godhand
feat.
Sasori Darcreos


>
La revanche est un plat qui se mange froid


Il se lève et vient s'approcher vers moi. Son visage est proche du mien et son index soulève mon menton. Cela ne m'impressionne point. Je continue de fixer mon regard dans le sien. Va t-il le faire ? Moi qui le défie à moitié de m'embrasser, osera t-il ? Ou alors c'est que je ne suis pas à son gout. C'est fort possible néanmoins. Mais cette approche avait juste eu pour intention de faire perdre mon sang froid, pour récupérer le butin de la soirée : La fiole. Je me doutais bien qu'il me jouerait un tour comme celui ci.

Il se dégage. Je détends mes muscles jusqu'à là un peu froissé par son approche un peu trop fermée sur moi. C'est sur que voir cette fiole laissée à l'abandon sur cette table aurait pu me faire de l’œil et m'appeler aux vices pour la dérober. Je ne suis pas comme cela, mais je l'aurais peux être prise en main, et je l'aurais longuement observée pour analyser ce poison et sa couleur violette profonde. Mes mains se desserrent de mon dos, pour venir se joindre face à moi.

C'est à son tour de me laisser seule en salle. Les cuisines devaient lui manquer. Je comprends ce sentiment. Je ne me sens pas complètement satisfaite si je ne reste pas un certain temps dans mon laboratoire à l'école. Il me rend la monnaie de ma pièce lorsque lui a dû attendre longuement avant que je revienne avec l'apéro et le plat principal. Quand Sasori revient avec deux verres à vin, une carafe contenant le fameux nectar pour accompagné mon plat. Je lui fait entièrement confiance quant au choix du vin. Je ne risque pas d'être déçue.

D'un geste habile, le vin est servi comme dans un restaurant quatre étoiles, en raccord avec le cadre qui nous entoure. Mais voilà que ma fameuse récompense glisse entre les doigts de Sasori. Il s'amuse avec pour me narguer. En plus de la dévoiler encore sous mon nez, il la débouche, et en verre quelques gouttes dans le premier verre, verre qui m'est adressé. Sourire en coin, Sasori doit rigoler intérieurement suite à cet acte. C'est un scorpion. Ce sont de perfides créatures et ce sont de redoutable prédateur. Ils aiment piéger leurs proies. Et ce soir la proie c'est moi.

Je saisis mon verre entre mon majeur et mon annuaire. Je fais tourner le liquide violet dans son contenant. J'approche le verre à mes narines pour le sentir. C'est léger. Le poison ne se sent pas. L'arôme du raisin prend largement le dessus. Puis quelques gouttes ne me feront pas de mal je présume. Puis contre le poison j'ai ce qu'il faut après tout. Pas sur moi évidement, mais il me suffit de courir en talons jusqu'à mon laboratoire pour boire un antidote. Mais j'espère que je n'aurais pas à le faire.

- " Ce ne sont que quelques gouttes. Elles ne seront pas très nocives sur une salamandre mon cher Sasori. Ce sera à vous de me dire si ce nectar est doux sur mes lèvres. Le poison n'assèche t-il pas ? Espérons que le vin l'emporte et soit doux avec moi "

J'avale quelques gorgées de vin et de poison. Pour l'instant je suis juste surprise des saveurs gustatives que ressort ce vin en bouche. Puis je me surprends moi même à boire des gouttes de poison. Je me prête à son jeu. Ce n'est pas à une vieille professeur de potion que l'on va apprendre à faire la grimace. Je me doute que ces intentions ne sont pas mauvaises. Il aurait voulu m'empoisonner, il l'aurait déjà fait, et sans que le sache. Je n'ai donc aucune crainte à avoir.

- " Vous ne voulez pas arroser votre vin avec votre succulent poison. C'est un délice. Vous manquez quelque chose mon cher Sasori "

Un délice on peut dire ça. Je suis juste un peu sur mes gardes tout de même. Quelques signes ou effets secondaires peuvent surgir à cause du poison. Puis son poison a t-il des effets inhabituel sur l'organisme, comme l'euphorie, la tristesse, la joie. Un don qu'il possède peux être. A moins que ce ne soit un don culinaire, pour l'extase des papilles.

codage par LaxBilly

rédigé par Invité le Dim 20 Mai - 18:14
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar



« La revanche est un plat qui se mange froid »


Boiras, boiras pas ? Allez, même si tu avais effectivement glisser du poison dans le verre, une dose pareille ne pourrais faire que trembler une personne adulte. C'est la fiole entière qui pouvait paralyser réellement... En soit, ton venin n'était pas si dangereux que ça... Et en tant que prof de potion, Patience devait au moins s'en rendre compte...

Ce fut le cas, effectivement. Elle n'hésita pas un instant pour goûter au mélange vinicole que tu lui avais servis. Tu aurais sans doute dû mettre une plus grande dose, au moins pour examiner une fraction d'hésitation... Mais là non, elle ne se dégonflait pas. Dans un sens, elle te faisait... confiance ? On dirait bien. Elle faisait confiance à son adversaire...

Elle te proposera dans la foulée de la rejoindre en t'empoisonnant également. Mais ton poison, tu y était immuniser donc bon... C'était plus de la provocation qu'autres choses... Elle te narguait, un "même pas peur" digne d'un gamin mais avec une intonation adulte. De la répartie, en soit.

-Le vin n'est pas vraiment pour moi ma chère, l'épreuve porte plus sur votre culture œnologique. Dites-moi, vous le pensez doux, âpre, sec, avec un effet à court terme, à long terme, mortel... aphrodisiaque peut-être ?

Tu reprends une gorgée de ton propre verre avec un air faussement expert, puis un sourire satisfait. Tu te demandais combien de temps tu allais pouvoir la tenir en haleine avec ton venin. Tu pouvais bien jouer un moment, mais contre Patience, aucune victoire d'assurer. Tu avais presque peur de perdre. Parce que ce genre de jeu t'amusait beaucoup. Surement trop.

- Hummm... Définitivement un des derniers. Mais la vraie question étant, vous le trouvez toujours digne d'analyse ?

Surement l'était-il un peu trop en vérité, puisque de la lignée royale directe de ton pays. Mais tant qu'on l'ignorait, et que sa chère famille n'apprenait pas que le frère du roi se mettait en scène dans ce genre de jeu... Tout ne pouvait que bien aller.

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E

rédigé par Patience E. Godhand le Ven 25 Mai - 10:45
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
Roturier
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar


Patience E. Godhand
feat.
Sasori Darcreos


>
La revanche est un plat qui se mange froid


Le vin n'est pas spécialité aussi. Dans le monde des humains, là où je vivais, la bière était la spécialité du pays. L'oeneologie relevait plus du pays voisin. Le vin rouge est puissant, mais n'agresse pas le palais. Il est plutôt doux en bouche. C'est comme de la soie. Mais après je ne pourrais dire son âge, son appartenance, et de quel domaine il provient. En tous cas, mon partenaire de jeu en connais deux fois plus que moi c'est certain. Mais s'il veut que je me lance dans une analyse, pourquoi pas essayer. Après tout, nous sommes pour nous amuser tous les deux.

- " Hum .... Je dirais que c'est un vin doux. Il n'est pas particulièrement sucré pourtant. Il n'est pas de bas de gamme. Je ne serais en dore plus. Je ne suis pas une spécialiste en la matière. Mais c'est assez amusant d'en faire une analyse. Ce qui est sûr, c'est qu'il peut facilement monter à la tête s'il est vite avaler "

Je tourne le liquide dans son verre avant chaque gorgées. J'ai vu plusieurs fois des personnes effectuer ce geste avant de déguster des vins et des spiritueux. Cela a le moins le mérite de ne pas faire cruche, et d'avoir la bonne posture face à un habitué tel que Sasori. Je me demande bien d'où provient ce vin ? Il faut que je fasse attention tout de même à ne pas finir pompette avec cette boisson.

En tous cas cela se marie parfaitement avec le plat. L'importance de la boisson, c'est essentiel pour qu'un repas se passe dans de bonnes conditions, et que tout soit absolument parfait. Moi qui suis méticuleuse, là, j'ai commis un écart en oubliant de le servir. C'est une erreur. On apprends tous de ces échecs. La prochaine fois, je ne fauterais pas. Enfin, si prochaine fois il y a. Encore faut il que Sasori veuille me revoir ou autre.

- " Alors mon analyse est elle bonne ? J'aime beaucoup ce jeu. Mon cher en avez d'autre comme cela à me faire partager ? Je ne suis certes pas une experte, mais j'aime apprendre et m'améliorer, quel domaine que ce soit. Quand on maîtrise son art parfaitement, on a envie de découvrir de nouveaux horizons. C'est comme dompter un animal. Au début on est méfiant. Plus on l'apprivoise, plus on progresse "

Mon assiette terminée, je l'écarte de devant moi, et pose mes couverts dans le creux de l'assiette pour montrer que j'en ai fini avec ce plat. Je ne dirais pas non à une bonne assiette de fromage pour la suite. Je ne suis pas très desserts. Puis déguster un bon fromage avec un bon vin. Que demander de plus.

codage par LaxBilly

rédigé par Invité le Sam 9 Juin - 19:50
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar



« La revanche est un plat qui se mange froid »


Le vin pouvait lui monter à la tête ? Eh, ça te donnerais presque envie de la saouler, cette chère Patience. Quelque chose te disait que ce serais peut-être un spectacle très amusant. Le truc était de savoir s'il elle tenait mieux l'alcool que toi en fait. Un frisson te parcourus l'échine en vous imaginant, l'espace d'une seconde, tout les deux sous et seuls. Vu vos provocations et vos jeux... Ca pourrait mal finir au final.

Tu repousses l'idée, sans l'oublier toutefois, pour te re-concentrer sur la petite analyse de ta collègue. En soit, elle n'avait as tort. C'était juste assez simplifié, mais n'en demandons pas tant à une débutante. Encore une fois, elle venait jouer sur ton terrain après tout. Et c'est qu'elle en redemandais ! Trop joueuse pour refuser une proposition, malgré qu'elle se sache mauvaise perdante. Le goût amer de la défaite, hein ?

- Un autre jeu ? Mmmh... non. Nous n'en avons pas vraiment fini avec celui-ci je dirais. Doux, peu sucré et de bonne qualité... Je suis sûr qu'on peut aller plus loin. Pour vous donner... de l'expérience.

Tu fais mine de réfléchir, mais pour une fois ce temps d'attente est nécessaire. Tu n'es pas franchement sûr de ce que tu veux tenter. Bah, ce n'était pas toi de trop y réfléchir. Tu te lèves de nouveau, un petit sourire en coin, quoique moins prononcé qu'à l'habitude. Puis tu resers la brune en lui adressant un clin d'oeil.

- Profitez donc de ce petit temps pour vous donner une image de ce vin. Je sais ce qu'il nous faut pour la suite...

D'un pas tranquille tu retournes en cuisine, puis à la cave. Tu prends une grande inspiration avant d'attraper deux autre bouteilles du cellier. Même domaine, des Chevrey-Chambertins, mais de producteurs différents. Tu ricanes un peu. Au final, tu allais bel et bien la faire boire plus. Bah, c'était pour le beau jeu.

Tu remontes, reviens en salle, bouteilles en main et une grande serviette noir sur le bras. Tu déposes les bouteilles sur la table avant de passer, sans prévenir, la serviette autour des yeux de Patience. Un noeud léger, très peu serré en vérité, mais le bandeau y est.

- Voilà de quoi affiner vos papilles. Dites-moi, vous ne voyez pas ? Non ? Parfait. J'ai amener deux vins très proches du premier. Concentrez-vous sur leurs différences.

D'un geste souple, tu tires ton second verre, de toute façon vous n'alliez pas boire d'eau, et y verse un fond de la seconde bouteille. Tu commencerais comme tu l'avais dit. Pas de piège dans le premier cas. Non, ce ne serais pas très drôle. Ne pas confondre vitesse et précipitation, comme dirait l'autre. Et, encore une fois, tu avais toute la soirée... Et c'était même plus agréable si elle se prolongeait non ?

- Commençons par celui-ci...

Tu guides délicatement la main de ton opposante jusqu'au pied du vin, puis tu la laisses faire. Au moins pour cet échauffement.


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E

rédigé par Patience E. Godhand le Mar 12 Juin - 23:31
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
Roturier
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar


Patience E. Godhand
feat.
Sasori Darcreos


>
La revanche est un plat qui se mange froid


C'est alors qu'en reculant mon assiette, Sasori me propose une autre partie pour le même jeu. C'est amusant. Je ne suis pas contre de recommencer l'expérience une deuxième fois. Je lui souris pour approuver son choix. Mais pour cela, il nous faut encore plus de vin à déguster. C'est sûrement pour cela que mon collègue m'abandonne une nouvelle fois de table, pour se rendre en cuisine. Je le regarde de dos, se déhancher vers la porte battante qui sépare nos deux mondes : celui du spécialiste cuisinier que Sasori est, et celui de l'incorrigible curieuse que je suis.

En attendant une nouvelle fois, seule, je pose les mains sur les genoux, et fais preuve d'une très grande patience, comme je sais très bien le faire. Sinon je ne mérite pas de porter le prénom que mon père m'a attribué à ma naissance. Puis si vraiment il ne me correspondait pas, ce qui n'est évidement pas le cas ici présent, je me serais seulement nommé par le prénom que mon maître m'a donné : EFIRA. Un nom qui vous va à ravir quand vous dansez sensuellement autour des flammes. Et la seule flamme qui se trouve sur ce chandelier est si fragile, qu'elle pourrait tenir sur une de mes griffes. Mais il serait imprudent de jouer avec le feu ce soir. C'est donc en regardant la flamme se mouvoir, que je visualise une belle femme, au corps charnel et envoûtant ne noyer parmi cette flammèche, pour ne faire plus qu'un avec le feu, le temps d'un tango enflammé.

Mes mains s'étant réfugiées sur mes pommettes, je sors de ma rêverie et tourne les yeux quand Sasori refait son apparition. Il aime me torturer en partant et revenant sans cesse, en faisant des allers retours multiples en cuisine. C'est triste d'être tout le temps seule à cette table. J'aurais peut être dû emmener Samy avec moi. Il ne nous aurait en aucun point déranger. En tous cas, je n'ai pas pu me forger une image de vin que ce cher Sasori va me faire déguster. Deux bouteilles à la main, une serviette posée sur son bras, je suis curieuse de voir ce qu'il m'a préparé.

Je n'ai pas pu voir grand chose à vrai dire. Ma vue a vite été assombrie par la serviette que Sasori noue autour de mes yeux. Je pose mes mains devant les yeux bandés pour réellement le constater. Non ce n'est pas l'apparition soudaine de mon collègue qui m'a embrouillée la vue. Il tient et pourtant je ne sens pas la moindre pression. Il n'a pas dû serrer bien fort. Une belle attention, si consciente elle a été.

- " Non "

Non en effet je ne vois rien. J'invite ma parole à un mouvement de tête de gauche à droite pour exprimer que '' non '' je ne vois rien du tout. C'est le noir complet. Tandis que je suis devenue aveugle temporairement, Sasori guide ma main jusqu'au pied du verre. Je ne m'attendais pas à la réaction que je viens d'avoir subitement. Des frissons parcours mes bras et mon échine. Le toucher de Sasori m'a en quelque sorte émoustillée. L'effet d'avoir les yeux bandés, le vin ou alors juste le monsieur ?

La main atteignant le verre, je l'avance assurément et prudemment à mes narines. En reniflant le nectar, je peux sentir comme des notes de fruits rouges, plus précisément de cerise. Etre maître de potion vous apporte un avantage fabuleux pour votre odorat. Je ne voudrais pas me tromper. Je goutte alors le fameux vin. Le laissant un peu sur mon palais, je l'avale ensuite.

- " C'est très puissant en bouche. Il risque de faire mal au crâne celui là. C'est toujours aussi fruité et sucré. Je dirais même que ça sent la cerise. Me trompe je mon cher ? "

Je ne sais si j'ai raison ou tort, mais je cherche désespérément de ma main libre la table pour y reposer le verre. Ce serait dommage d'encore tacher ma robe de quelques gouttes de vins.

codage par LaxBilly

rédigé par Invité le Mer 13 Juin - 10:54
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar



« La revanche est un plat qui se mange froid »


Comme prévu, dame Patience accepte le jeu sans difficulté. Enfin, elle accepte le jeu auquel elle pense prendre part. Tu t'en amusais presque, c'était facile en quelques sortes. Voyons jusqu'où tu pourrais aller avec cette disposition. En quelques sortes, tu joues à ton propre jeu maintenant, peut-être était-ce plus amusant.

Avec un bandeau, tu ne créais pas seulement un dégustation à l'aveugle. Si ça avait été ton unique objectif, tu aurais servi les verres en cuisines, voilà tout. Non, la cécité de ta collègue t'arrangeais dans une autre perspective. S'en rendait-elle compte ? Tu te sentais comme un prestidigitateur dans un vieux tour de passe-passe.

- Étonnamment correcte ma chère, vous semblez bien plus doué que vous ne voulez le faire croire. Maintenant...

Sa description avait été bien correcte. Effectivement, un vin un peu plus puissant aux notes de cerise. Sans doute que ses sens avait été aiguisé par son métier. Même si l'objectif final était très différent, vous aviez des métiers très proche dans un sens. Qui impliquait d'ouvrir son sens du gout et de l'odorat...

Mais tout cela n'était que la mise-en-bouche, il restait le second vin. Tu prends ton temps, pour la laisser languir évidemment. Tu sers à nouveau un verre, faisant résonner le bruit du liquide remplissant un verre emplir le silence de la salle, décor surréaliste pour ces gamineries.

- Passons à la seconde description...

Tu portes ton verre à tes lèvres, trempant tes lèvres dans la boisson pour y goûter un instant. Puis tu prends la main de Patience, comme tu l'avais fait précédemment, et tu la tires vers l'endroit où était le verre. Sauf qu'il n'y était pas. Et à la place, tu viens, par surprise, poser rapidement tes lèvres sur les siennes, volant un baiser au goût du vin que tu venais de boire. Puis tu te retires, satisfait, la laissant libre de la description.

- Alors, comment trouvez-vous celui-ci ?

Tu en souriais, même si personne n'était là pour le voir. Pourtant ce genre de comportement était loin d'être familier. Tu avais même hésiter avant de te décider à jouer ce tour. Mais tu en étais satisfait. Et tient, tu te faisais même un pari. Si cette chère Patience arrivait à rester parfaitement imperturbable et répondais correctement... Oui, dans ce cas, tu te séparerais de ton trophée pour le coup.

En passant:
 


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E

rédigé par Patience E. Godhand le Mer 13 Juin - 13:03
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
Roturier
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions
. :
Inscription : 14/01/2018
Messages : 93
Clochettes : 485
Occupation : Professeur de potions

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar


Patience E. Godhand
feat.
Sasori Darcreos


>
La revanche est un plat qui se mange froid


C'est étonnement juste. J'ai bien su sentir le gout de la cerise très prononcée. C'est que je suis forte à ce petit jeu. Cela me plaît. Le visage souriant je m'impatiente à continuer, en sachant qu'une deuxième bouteille m'attends. Une fois le premier verre enfin déposé sur la table, je remet mes bras le long du corps. Faire les choses à l'aveugle est un très bon exercice je trouve. C'est ludique et stimulant. Un exercice similaire pour faire reconnaître des composants, ou des plantes à mon apprentie serait un apprentissage enrichissant pour elle. Merci Sasori pour cette lumineuse idée.

Passons vite à la deuxième dégustation. Mais c'est avec la plus longue attente, que le vin viendra se porter à mes mains puis à mes lèvres. Tout est si silencieux. C'est beaucoup trop calme. Aucun bruit. Juste le son du liquide violet non empoisonné, je l'espère, qui se verse dans le verre à vin. C'est qu'il prend son temps le Scorpion. Mais tout vient à point qui sait attendre. Je l'aurais donc cette deuxième dégustation. En attendant, je gigote légèrement sur ma chaise.

Des frissons de nouveau me irise ma peau froide et lisse, lorsque Sasori vient me saisir la main de nouveau, comme la première fois. M'attendant à recevoir son aide pour me guider jusqu'à mon verre, c'est la main dans le vide que je cherche l'objet à saisir. Mais il ne s'y trouve pas. Un sourcil arqué, j'aventure ma main vers la table, sans rien y trouver. A la place, c'est une drôle de présence qui vient se déposer sur mes lèvres. Un toucher jusque là encore inconnu. Une douceur qui m'est étrangère, avec ce même gout parfumé de vin. Une nouvelle fois, mon cher collègue a encore essayé de me déstabiliser.

C'est à moitié chose faite. Il m'a dérobé mon premier baiser. Cela ne me gêne point en soit, mais cela perturbe mon analyse. Mais je suis là pour jouer, par pour la séduction. Les joues légèrement rosies par ce qui vient de se passer, je reste quelques minutes silencieuses, les yeux étonnement fermés malgré qu'ils soient déjà dans l'obscurité. Il faut bien donner une réponse au maître de la supercherie.

- " Ce vin est plus doux que les précédents. Toujours aussi fruité, avec un arrière goût de framboise. L'aspect sucré a été dissous par sa somptueuse et voluptueuse douceur amer. Un peu comme un poison en vérité "

Mon cœur bat vite. La chaleur parcours mes joues, mes mains, ma nuque. Je ne laisse rien apparaître. Mais il est vrai que c'est perturbant de s'être fait piéger par Sasori. Pourtant en étant aveugle, les autres sens se développent. Mais pas celui du danger à l’occurrence. Les isgnes d'alertes ne sont en aucun cas manifesté depuis le début de cette soirée. Ferais je confiance à mon collègue, jusqu'à le laisser me bander les yeux, s'approcher de moi aisément, et lui laisser l'opportunité de me dérober un baiser. Je crois bien que oui.

- " Ce n'est pas désagréable. C'est captivant. C'est un très bon vin "

Je parle évidemment de tout autre chose, mais ne laissons pas son égo s'enflammer en lui avouant qu'il sait bien embrasser ce renard malicieux.

En passant :
 

codage par LaxBilly

rédigé par Invité le Jeu 21 Juin - 18:25
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar



« La revanche est un plat qui se mange froid »


Elle prenait son temps cette fois-ci. Troublée par le goût du vin ou enivrer par la façon de le boire ? Eh, tu ne pouvais pas la blâmer vu que tu était la cause de cette petite surprise... Et tu en avais une dernière derrière la tête. La cerise sur le gâteau, le moyen de gagner à ton jeu.

La réponse de Patience te fit sourire, non, même rire silencieusement. En fait, sa description rendait ton ricanement audible bien que tu aurais préféré resté dans le silence de la salle. Mais elle avait marché. Confirmant le trouble dans lequel tu avait plongée cette chère Patience. Ah, plus doux et moins sucré...

Mais le vin qu'elle avait goûter venait de ton verre, pas de celui que tu venais de verser. Un tour de passe-passe qui profitait une nouvelle fois de la cécité de ta collègue. Et du baiser bien également. Des pièges conduisant à d'autres pièges... Toi, fourbe ? Si peu. Et si peu de mise-en-scène pour parvenir à tes fins...

- Quel dommage de ne pas vous voir reconnaître le premier vin de cette belle soirée...

D'un court mouvement, du dénoue la serviette, rendant la vue à Patience. Le dernier vin que tu avais emmené parfaitement intact. Pas même débouchée. Tu te rassois en haussant les épaules, un air faussement déçu, puis plonges ton regard dans la sien. La voir rougir comme ça te fais presque sentir coupable. Tu te mords la lèvre pour ne rien en laisser paraître.

- Dois-je en conclure que votre mémoire est déjà altérée par l'alcool ? J'ose espérer que vous n'allez pas tout oublier de la soirée quand même. Ce serait... dommage, non ?

Étrangement, la cécité de Patience t'avais permis de garder ton calme admirablement pendant ton petit tour. Sans doute n'avais-tu pas à tenir tes expressions faciales. Maintenant, ça te semblait plus compliqué. Tu n'avais pourtant pas de raison de t'affoler. Mais... ce serait que mentir si tu oubliais que dans ta poitrine, cela frappait un peu rapidement à ton goût.


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: hors-jeu :: archives - trash and rubbish :: archive des sujets-
Sauter vers: