Giving free hugs [PV. Dolorès Moretti]

avatar

Invité
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Dim 11 Fév - 19:22
Invité
♥️
Giving free hugs
ft. Dolorès Moretti
C'était l'hiver, il faisait froid et une légère pellicule blanche se déposait sur l'herbe du jardin tous les matins, mais ce n'était pas une raison pour laisser la solitude gagner du terrain. En fait, l'hiver, c'est la saison où soit on est triste, soit on est heureux. Il faut dire que c'est compréhensible. L'hiver c'est à la fois la mort et la magie. Entre les arbres qui perdent leurs feuilles et la neige, on ne sait plus vraiment quoi penser. S'il veut pleurer, rire. En tout cas, pour Saejin, il n'y avait aucun doute, il fallait rire, sourire, être heureux. Enfin, concernant la joie et la bonne humeur, Saejin ne doutait jamais, elle se contentait de sourire, quelque soit la situation, peu importe si elle était triste.
C'est pourquoi aujourd'hui, en cette journée particulièrement rude, elle avait revêtit ses habits les plus chauds,
un collant en laine - avec une laine synthétique, Saejin tenait vraiment à ce que tout ce qu'elle portait ne provienne pas d'un animal, par dessus un jean, ainsi que deux pulls en laine noire sans oublier des bottes bien rembourrées et elle avait déjeuné, tranquillement. Avant de quitter sa chambre, elle empoigna la pancarte qu'elle avait faite et se retrouve finalement dans les jardins, en plein milieu de l'allée principale à brandir un grand panneau avec marqué "Free hugs", attendant que des gens s'approchent d'elle pour chercher leur dose de chaleur humaine, mais il semblait que la plupart des gens ne la regardent que de loin avec ce regard mêlant pitié et moquerie, comme ils le feraient avec un handicapé qu'ils croiseraient dans la rue.
Au loin, elle voyait s'approcher une demoiselle avec le visage plus renfermé que ceux des autres. Elle semblait triste, et seule. Terriblement seule. Alors, Saejin baissa la pancarte, attendit qu'elle arrive à son niveau et se jeta pour l'enlacer, frottant sa joue contre celle de l'inconnue. Elle finit par relâcher son emprise, et souriante elle lui dit :

-Bonjour, moi c'est Saejin ! Heureuse de te rencontrer. Je sais que c'est un peu... spécial... comme rencontre, mais tu avais pas l'air trop heureuse, et moi je suis là pour distribuer de la joie, de la bonne humeur et aussi de la chaleur humaine. Parce qu'il fait sacrément froid quand même

Elle la fixa avec ses yeux de lapin en attendant sa réponse, et en espérant qu'elle ne réagirait pas trop violemment à tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 22
Clochettes : 288
Date de naissance : 26/09/1995
Occupation : Élève en dixième année
Messages : 103
Date d'inscription : 19/01/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Humain

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Mar 13 Fév - 0:10
Hug is life
@Saejin Cheong Quelque part dans les jardins
L'hiver, encore et toujours, recouvrait le pensionnat Monokuro de son fin manteau blanc. Cette saison arrêtait le temps et plongeait la nature dans un profond sommeil. Elle offrait un cadre à la fois beau et triste, que certaines personnes se plaisaient à observer, une tasse de chocolat chaud en main ou au coin d'une cheminée. Un simple souffle provoquait une longue traînée de vapeur : le froid de l'hiver était toujours au rendez-vous.

Plongée dans ses pensées, Dolorès avançait machinalement posant un pas devant l'autre. Elle repensait à ces derniers jours passés, se posant des questions et n'y trouvant que de vagues réponses. Est-ce que je peux vraiment prétendre avoir ma place dans ce monde ou un autre ?... Tous les jours, Dolorès se montrait souriante et avenante, mais dernièrement... Une certaine mélancolie lui teignait le moral et à l'abris des regards, Dolorès semblait avoir l'esprit ailleurs. Cette fillette, si positive au quotidien, manquait cruellement de vitamine D et de soleil. Vivement le printemps et les bonnes résolutions !

Sans vraiment s'en rendre compte, les jambes de la brunette amenèrent cette dernière au milieu des jardins, là où les étudiants se croisaient au cours des pauses ou allaient allumer quelques cigarettes. Le regard dans le vague, Dolorès continuait d'avancer. Elle ne faisait plus attention à ce qui l'entourait et...

Il y eut des bruits de pas s'enfonçant rapidement dans la neige. Ils se rapprochaient. Sans crier gare, une paire de bras vint enlacer tendrement l'humaine. Une étreinte bienveillante et chaleureuse au milieu du froid de l'hiver. Tout était arrivé si vite que Dolorès n'eut pas le temps de réagir ou d'avoir un hoquet de surprise. Un câlin. Une sensation qui l'avait quitté il y avait bien longtemps...

Ramenée à la soudaine réalité et libérée d'une jeune inconnue, Dolorès recula instinctivement d'un pas un peu brusque et affichait une mine confuse. Fort heureusement, son don ne se déclenchait pas lors d'un seul et simple contact, mais elle devait redoubler de vigilance. Elle ne devait pas se permettre de s'endormir à nouveau.

L'humaine observa l'inconnue de la tête aux pieds, intriguée. Celle-ci avait des oreilles de lapin, à vue d'oeil, très douces et était habillée chaudement. Se présentant comme une certaine Saejin, elle fixait Dolorès d'un regard doux et curieux.

Par réflexe, elle sourit chaleureusement. Bien qu'elle déteste qu'on l'approche d'aussi près et qu'elle pourrait coller quelques baffes pour ce genre de gestes, elle ne pouvait s'empêcher de trouver cette fillette, en face d'elle, très adorable. Comment lui reprocher quoi que ce soit ?

- Oh, euh, enchantée, je m'appelle Dolorès. Je suis désolée si je t'ai parue triste, je ne faisais que réfléchir... à certaines choses. En tout cas c'est très gentille de t'inquiéter.

Affichant son plus beau sourire, Dolorès gardait néanmoins ses distances.

- Tu distribues de la bonne humeur ? Avec des câlins ? C'est plutôt original et sympathique, en effet. C'est vrai que les câlins peuvent tenir chaud.

"C'est juste dommage que tu sois tombée sur moi..." Ironiquement, la brunette rit avec légèreté suite à sa dernière pensée. Si le monde n'était pas aussi noir, si les gens n'étaient pas toujours en colère, insatisfaits ou tristes et ce dans l'excès, Dolorès ne verrait aucun inconvénient à les approcher. Mais ce pouvoir, qui parfois apporter la joie et le soulagement aux autres était si handicapant dans ce monde où elle ne pouvait accorder sa confiance qu'à très peu d'individus.

Un câlin ne la dégoûtait pas. Cela l'effrayait.

- Merci beaucoup, ton geste m'a donné du baume au coeur. Dis-moi, tu as pu rendre heureux beaucoup de personne aujourd'hui ? Je suis certaine que ton geste en a consolé plus d'un.

Malgré ses doutes, Dolorès ne pouvait nié le fait que cette lapine émanait une aura douce et bienveillante. Elle ne décelait aucune hostilité. Quelque part, cela la rassurait...


@DDS
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Dim 25 Fév - 21:58
Invité
♥️
Giving free hugs
ft. Dolorès Moretti
La jeune fille que Saejin venait de serrer dans ses bras lui avait parue surprise par rapport à son geste. Elle semblait ne pas l'avoir vue arriver. Elle l'avait observée une seconde et s'était présentée comme la lapine l'avait fait quelques secondes plus tôt.

- Oh, euh, enchantée, je m'appelle Dolorès. Je suis désolée si je t'ai parue triste, je ne faisais que réfléchir... à certaines choses. En tout cas c'est très gentil de t'inquiéter.

Elle me souriait mais ne semblait pas non plus vouloir un second câlin. Je respectais donc cette "distance de sécurité" qu'elle avait créé entre nous

- Tu distribues de la bonne humeur ? Avec des câlins ? C'est plutôt original et sympathique, en effet. C'est vrai que les câlins peuvent tenir chaud.
-Oui ! J'aime donner de la lumière aux gens. Et les câlins ça reste le meilleur moyen que j'ai trouvé jusqu'à maintenant.

Malgré le rire qu'elle eut après avoir prononcé sa phrase, Saejin avait l'impression qu'elle gardait une part de tristesse qu'elle essayait de cacher. Alors la tête de la jeune fille se pencha un peu sur la droite, comme si ça allait lui permettre de mieux comprendre Dolorès. Elle finit par ajouter

- Merci beaucoup, ton geste m'a donné du baume au coeur. Dis-moi, tu as pu rendre heureux beaucoup de personne aujourd'hui ? Je suis certaine que ton geste en a consolé plus d'un.
-Tu es la première aujourd'hui, disons que tu étais celle qui avait l'air le plus triste donc j'ai préféré faire le premier pas vers toi. D'habitude je laisse les autres venir d'eux-même. Et tant mieux si ça te fait plaisir mais... je pense que j'en ai pas encore assez fait. Tu es encore triste pas vrai ?

Comme aujourd'hui, il n'avait pas cours, j'ai brisé la "distance de sécurité" imposée par Dolorès, pris sa main et l'ai tirée sans rien lui dire de plus. Elle l'a tirée, loin, jusqu'à la ville. Et une fois en ville, elle la tira dans un café, le premier qu'elle vit.

-C'est moi qui invite, puis elle murmura, par contre je suis pas très riche donc tu serais super sympa de pas prendre des trucs trop chers.

Elle réfléchit un instant puis continue en disant :

-C'est aussi peut-être un peu soudain, mais tu peux me parler de tout ! Tu sais, je suis gentille, je vais pas te mordre, je suis une mignonne petite lapine ! Tu peux tout me dire, j'écouterai sans jamais te critiquer. Tu sais, j'ai vécu beaucoup de choses difficiles, et ça passe beaucoup plus facilement quand on a des amis auxquels on peut parler et avec lesquels on peut pleurer et se câliner !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Age : 22
Clochettes : 288
Date de naissance : 26/09/1995
Occupation : Élève en dixième année
Messages : 103
Date d'inscription : 19/01/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Humain

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Ven 2 Mar - 14:22
Hug is life
@Saejin Cheong Quelque part dans les jardins
Aww, elle est adorable. Dolorès ne put s'empêcher d'avoir cette pensée à l'esprit alors qu'elle écoutait l'hybride lapine en face d'elle. C'était si rare de voir une personne aussi attentionnées, ça redonnait de suite le sourire. Cependant, la dernière phrase de cette fillette interpella la brunette. Elle haussa un sourcil.

- Comment ça "pas assez". Je ne suis pas si triste voy...

Dolorès n'eut pas le temps de finir sa réplique que la main de Saejin s'empara soudainement de la sienne, l'invitant à la suivre. La lapine tirait légèrement sur le bras de l'humaine et cette dernière, surprise, lui emboîta le pas machinalement.

Une fois revenue à la réalité, Dolorès se permit de poser deux ou trois questions durant le trajet concernant leur destination, mais Saejin restait muette. Que pouvait-elle bien avoir en tête ?... Heureusement, l'humaine n'avait rien de prévu ce matin.

Habituellement, lorsque Dolorès était prise d'un doute ou trouvait un comportement étrange, elle se montrait méfiante et s'éloignait par sécurité. Pourtant, cette fois-ci, elle se laissa guider sans trop broncher. Étrangement, elle ne se ressentait aucun danger, bien que la situation était bizarre. Ce devait être à cause de cette aura douce et enfantine qui se dégageait de Saejin. Avec un peu de chance, son don soporifique ne serait pas une nuisance, pour une fois !

Quelques minutes plus tard, le duo atterrit dans un petit café en dehors du pensionnat. Dolorès connaissait ce fameux petit café, elle s'y était déjà rendu quelques fois. L'ambiance y était agréable et le rapport qualité/prix, attractif. C'était plutôt un bon choix, même s'il devait se révéler hasardeux aujourd'hui.

Une fois installée, la lapine se remit enfin à parler. Dolorès écarquillait des yeux et ne put s'empêcher de sourire, laissant échapper un petit rire.

- En effet, c'est assez soudain, je ne m'attendais pas à ce que tu m'emmènes ici, alors qu'on vient seulement de se rencontrer. Tu pouvais me le dire, je ne t'aurais pas mordu non plus. D'ailleurs, je paye ma part, ne t'inquiète pas !

Dolorès jeta un coup d'oeil à la fenêtre avant de se concentrer sur Saejin. Elle sourit chaleureusement, tentant au mieux de retirer cet air triste qui se dessinait sur son visage, à son insu.

- Et-Et puis... Je ne suis pas si triste, tu sais. Peut-être un peu fatiguée à cause de ce manque d'ensoleillement, mais pas triste. Tu n'as pas besoin de jouer les psychologues pour moi, le simple fait de boire un bon chocolat chaud dans un espace chauffé avec un peu de compagnie pour discuter, c'est déjà bien réconfortant. Merci beaucoup pour l'idée Saejin, c'est très gentil de ta part.

Dolorès ne dira point un mot par respect, mais se confier au premier venu n'était pas sa tasse de thé. La lapine avait beau ne pas être hostile, rien n'y changeait. D'ailleurs, le fait de savoir qu'elle avait vécu des moments, certainement plus difficiles que ceux de Dolorès, n'encourageait pas ce genre de dialogue.

La serveuse s'approcha pour prendre la commande des deux mistinguettes. Dolorès commanda un chocolat chaud ainsi qu'un donut nature.

- Dis-moi, tu es en quelle classe à Monokuro ? Je ne pense pas t'avoir déjà croisée auparavant, étant donné que je suis en dixième année de classe 3, hihi...

Oui, oui. Dolorès changeait délibérément de sujet.


@DDS
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  Terrain Vague :: les vieux dossiers-
Sauter vers: