Au secours, un pervers! Mais que fait la police?!

avatar

Invité
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Sam 13 Jan - 1:06
Invité
PV Esteban CastelianosAu secours, un pervers! Mais que fait la police !

Je me réveille aux aurores et la pièce, est plongée dans une profonde pénombre. Je jette un regard circulaire dans la pièce, perplexe, et finis par me souvenir où je suis. Cela fait bien 4 mois que je suis à Monokuro, mais il m'arrive encore de me réveiller certains matins et à m'attendre à retrouver ma chambre si familière, chez moi, aux pays des jaguars.

Je reste un moment allongée là, bien décidée à profiter du calme qui règne avant que l'école entière ne se réveille et regarde l'écran de mon téléphone qui indique 4h38. Je me redresse et écarte les mèches en bataille qui retombent sur mon front en m'étirant. Je frisonne en posant les pieds sur le carrelage froid de la chambre et me dirige d'un pas traînant vers mon armoire. Je lâche un bâillement à mi chemin entre celui d'un humain et d'un véritable jaguar, découvrant mes canines acérées et pioche au hasard parmi mes vêtements un jogging noir ainsi qu'un débardeur et une veste de la même couleur. Quand je me penche pour attraper mes baskets, je tombe sur mon panier à linge bien rempli.

« Faudrait que je pense à faire une lessive moi ! » je dis pour moi même

Je m'habille en vitesse pour échapper à la morsure du froid et lance un regard avide à la douche, pensant au jet d'eau brûlant qui pourrait réchauffer mon pauvre corps malmené par l'hiver. Mais pas question de lambiner, je me met en route pour mon jogging quotidien. Les cours ne commencent pas avant trois bonnes heures, du coup je me décide à prendre mes vêtements sales et à les mettre dans un sac pour lancer ma lessive avant de partir courir.

Je marche tranquillement dans les couloirs de l'école, déserts comme d'habitude, vers la buanderie. Arrivée à destination, je sépare mes sous-vêtements du reste du linge sale et les met dans un filet pour éviter de les abîmer. J'enfourne mon linge dans la machine et tourne les talons pour me diriger vers l'extérieur. Je longe le bâtiment imposant en enfilant mes gants avec précaution et commence à courir à l'orée de la forêt.

J'augmente la vitesse petit à petit, me frayant un chemin entre les buissons, branches, racines et autres obstacles sur ma route avec facilité.
J'explore cette forêt depuis mon arrivée et jusqu'à maintenant, je n'en ai toujours pas trouvé le bout. Je m'enfonce un peu plus au cœur de la foret, concentrée sur ma respiration au point d'en oublier le temps qui passe. Quand je m'arrête enfin pour reprendre mon souffle je me rends compte avec stupeur que 45 minutes se sont déjà écoulées. Je décide de rebrousser chemin pour ne pas arriver en retard en cour. Je marche avec une cadence régulière, prenant cette fois un peu le temps d'admirer le cadre. Les immenses arbres qui habitent la forêt sont encore pleins de feuilles malgré la saison et cache en grande partie le ciel sans étoiles. Il y fait plus sombre qu'aux abords de la bâtisse mais ma vision animale me permet de voir sans trop de difficultés.

Lorsque je sors du bois, il est déjà 7h. J'accélère un peu le pas pour avoir le temps de prendre cette douche bien chaude qui me faisait tant envie, et encore plus maintenant que mes pieds et mon nez sont transi de froid. Je pénètre dans la buanderie et découvre avec stupeur le hublot de ma machine grand ouvert. Je me précipite, passablement agacée et regarde à l'intérieur. Mes vêtements sont encore là mais impossible de mettre la main sur le filet contenant l'intégralité de mes sous vêtements, ou presque.
Cette fois je rugis de colère et un peu de honte, tournant la tête de tous les côtés pour tenter de trouver un indice sur le voleur. Quand je me retourne, je tombe nez à nez avec un garçon. Il est grand, plus grand que moi en tout cas et arbore une crinière brillante d'un noir tirant sur le bleu. Des piercings, des tatouages et il me dévisage de la tête au pied en affichant un air... moqueur? Presque dédaigneux même je dirais. Il n'en faut pas plus pour me faire partir au quart de tour.

« C'est toi le fils de p*te qu t'es amusé à me voler mes... affaires? Tu t'es attaqué à la mauvaise personne mon ptit gars je ne suis vraiment mais alors là vraiment pas d'humeur pour tes conneries de pervers répugnant ! »

Je m'avance vers lui le regard lançant des éclairs et je commence à ôter mes gants bien décidée à lui faire avouer et surtout à lui en faire baver.
 
©️ 2981 12289 0

C'est un pavé pardon je me suis emballée!
Revenir en haut Aller en bas
Age : 19
Clochettes : 2121
Date de naissance : 24/09/1998
Occupation : Elève de classe 0 - Année 7
Messages : 554
Date d'inscription : 09/12/2017
Localisation : Dehors

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Roturier

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Dim 14 Jan - 19:04
Au secours

un pervers !

Itami + Esteban

La veille, le garçon avait eu une journée pas si chouette que ça. Il avait terminé les cours à la dernière heure avec un contrôle de Français très embêtant, surtout pour un mec de classe 0 de son genre. D'autant plus qu'il avait attrapé un petit rhume il y a quelques temps. Rien qui ne pouvait le rendre bien heureux en cette période de sa vie.

Après la rude journée d'hier, il s'était directement lavé puis au lit, rien de plus. S'endormir à 18h impose forcément un réveil aux aurores, alors impossible pour le garçon de clore a nouveau ses paupières après 5 heures du matin. En général le réveil sonne à 7 heures pile, mais se reposer plus d'onze heures consécutives c'est largement suffisant, non ? Eh beh non, pas selon Esteban. Reniflant les alertes que lui faisaient sa morve, il se redressa sur son lit. Renfonçant ses yeux dans ses orbites avec ses paumes de mains il se mit a bailler. Torse nu et dans une posture nonchalante, il resta sans bouger un moment. Finalement il s'était résigné a se préparer.

Hop un t-shirt blanc et un jean noir déchiré aux genoux. Puis un sweat noir aussi, parce qu'il fait froid en fait, le t-shirt dépasse mais c'est pas grave ça fait bad-boy. Dans sa veste en jean clair, il fourre ses cigs et un briquet, et sa douce drogue aussi puis il repassera plus tard pour chercher ses affaires de cours. N'ayant pas de mouchoirs, voila qu'il devait aller aux toilettes pour se moucher avec du papier-cul. Dévalant les escaliers assez mollement, il alla résoudre sa petite affaire bruyamment.

Seulement, pas loin du tout, il pouvait entendre une machine à laver. Quand il était enfant, sa chambre se situait juste a côté de la buanderie, et ça l'aidait a s'endormir comme les ronronnements d'un chat, alors il allait s'y rendre juste après sa petit affaire a fumer. Une fois la chose faite, une vingtaine de minutes après, il se redirigeait vers la pièce pleine de lessive. Rêvant de s'endormir à côté, comme un bébé. Réglant son réveil au cas ou il succomberait, une voix peu chaleureuse l’accueillit.

« C'est toi le fils de p*te qu t'es amusé à me voler mes... affaires? Tu t'es attaqué à la mauvaise personne mon ptit gars je ne suis vraiment mais alors là vraiment pas d'humeur pour tes conneries de pervers répugnant ! »

Jolie demoiselle, toute de noir vêtue, élégante, sexy et visiblement sportive. Elle avait aussi de longs cheveux bruns noués, magnifique ! Malheureusement, personne ne s'adresse au jeune corbeau de la sorte et encore moins de bon matin. Néanmoins, son caractère ardent avait réussi a lui tirer un petit rire.

« Ecoute moi bien toi, j'suis pas un pervers ! Et puis comment tu peux dire qu'un mec comme moi soit répugnant ? Pff ! »

Il rengaina son téléphone dans sa poche en soupirant, laissant son regard valser vers la machine a laver ouverte. Il ne tiltait pas encore, mais franchement devait y avoir une raison pour qu'elle s'excite de la sorte. Haussant un sourcil, et appuyant sur le bras de son interlocutrice qui paraissait menaçant il poursuivit dans un soupir.


« Explique moi ce qui te rend aussi hargneuse. »

_________________
L'erreur est humaine, la bêtise est Esté
#6666FF

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Mar 16 Jan - 0:09
Invité
PV Esteban CastelianosAu secours, un pervers! Mais que fait la police !

Le pervers présumé sort un petit rire jaune et je fronce les sourcils quand il m'attrape le bras. Sa poigne est ferme mais pas assez. Si je le souhaitais j'aurais toute la facilité du monde à poser ma paume maintenant nue sur lui et dieu sait qu'à l'heure actuelle, j'en meurs d'envie. Mais je suspens mon geste écoutant ce qu'il a à dire pour sa défense, après tout je n'ai pas vraiment de preuve qu'il est le coupable.

« Ecoute moi bien toi, j'suis pas un pervers ! Et puis comment tu peux dire qu'un mec comme moi soit répugnant ? Pff ! »

Il soupire comme las d 'avance de la situation et me demande calmement quel est le problème. Son arrogance tape légèrement sur mes nerfs déjà à vif mais je me retiens de l'insulter et préfère ricaner devant tant d'assurance. Il n'est pas vilain mais de là à s'autotraiter de beau mec on en est loin.

«  Tu as une haute estime de toi même on dirait, je siffle sarcastique, mais bon je vais te croire tu n'es pas la personne que je recherche. Mes plus plates excuses, Mr le beau gosse, mais ça ira je me débrouillerais seule»

Je singe une révérence volontairement exagérée et dégage mon bras sans ménagement avant de lui tourner le dos et remettre mon gant. Je retourne vers ma machine à laver et sort ce qu'il reste de mon linge, en marmonnant dans ma barbe en les mettant dans mon sac resté sur un des bancs. Puis je me remet à la recherche d'indices quant à l'identité de mon voleur en ignorant royalement Mr Beau gosse. Je fouille la pièce de fond en comble en vain et je sens la colère enfler de plus en plus. Je shoote dans mon sac de vêtements prête à tout casser de rage.
Mes yeux tombent dans ceux du grand brun qui semble un peu agacé par mon petit manège, affalé sur un des bancs et je le trouve de plus en plus suspect.
Qui quitte sa chambre pour piquer un somme dans une buanderie surtout avec le raffut de tous les diables que font les machines, franchement ?
Et là je tilte. La machine qui tourne en ce moment est peut être celle de mon voleur. Il s'est forcément rendu ici pour une bonne raison !!Je me dirige vers elle et tente de l'arrêter mais aucun bouton d'arrêt n’apparaît sur le dessus. Alors j'essaie de l'ouvrir de force malgré le fait qu'elle tourne encore mais là encore c'est vain. Je jure à voix haute et donne un violent coup de pied dedans.

« Pfff c'est pas vrai, je crois que je suis maudite » je souffle pour moi-même

Je me redirige vers mon banc et soupire bruyamment. Quitte à être en retard en cours autant attendre ici que la machine finisse de tourner plutôt que de errer à droite à gauche sans indice. Je me tourne vers Mr Beau Gosse et je prends le temps de le détailler en me demandant de quel genre d'hybride il peut s’agir. Des cheveux noirs, des yeux de la même couleur et un sale caractère. Ça pourrait être tout et n'importe quoi surtout qu'il n'y a ni fourrure, ni plumes, ni écailles apparentes.
Il m'est tout sauf sympathique mais je décide quand même de tenter ma chance après tout j'ai déjà perdu jusqu'à mes sous-vêtements, il ne me reste pas grand chose à perdre.

« Hey Beau Gosse-sama, t'aurais pas vu quelqu'un de louche se barrer avec... des... heu... sous-vêtements dans les mains ... »

La fin de ma phrase n'est qu'un murmure et je remercie les dieux de m'avoir donné la peau foncée sinon je serais sûrement rouge pivoine à l'heure qu'il est. Je me tortille mal à l'aise sur mon siège en attendant une réponse, positive si possible mais bon je ne me fais pas trop d'illusion.
 
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Age : 19
Clochettes : 2121
Date de naissance : 24/09/1998
Occupation : Elève de classe 0 - Année 7
Messages : 554
Date d'inscription : 09/12/2017
Localisation : Dehors

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Roturier

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Sam 20 Jan - 11:23


Au secours, un

pervers !


Itami + Esté



Dans un petit rire qui jugeait les propos d'Esteban comme s'ils avaient été ironiques, la sauvageonne se mis à répondre avec un léger mépris que l'oiseau noir n'avait qu'a peine remarqué. Les sourcils froncés de la demoiselle donnaient une allure paradoxale au sourire du garçon.

« Tu as une haute estime de toi même on dirait, mais bon je vais te croire tu n'es pas la personne que je recherche. Mes plus plates excuses, Mr le beau gosse, mais ça ira je me débrouillerais seule »

Elle se baisse en guise de salutation distinguée, peut-être n'est-elle pas une simple roturière ? Enfin, il n'en savait pas grand chose et ne souhaitait pas forcément en savoir plus : Il voulait dormir. Arrachant son bras a celui du corbeau, elle se retourna en enfilant son gant. Bien entendu elle bougonnait comme un marin à la retraite, et qui n'assume pas bien ce statut.

Les interactions étaient déjà finies ? Très bien, dans ce cas Esteban choisi de se rasseoir sur son banc, observant les gestes de la jolie brune. Elle avait l'air complètement hystérique, elle fit valser son sac de vêtement et pas de la moins véhémente des manières ! Pourquoi est-elle si fâchée, est-elle si attachée que ça à ses vêtements ? Même Esteban qui n'était pourtant pas bien riche, se serait résigné a aller en acheter d'autres. Elle planta son regard dans les yeux pensifs d'esté, qui lui répondit d'un haussement de sourcil : elle est vachement excessive, il reste encore plein de trucs dans sa machine ! Il soupire très fort, espérant qu'elle s'énerve d'autant plus.

D'un éclair, elle file vers la machine, tâtant partout comme elle peut afin de l'éteindre. "Qu'elle est débile, elle voit pas que c'est pas la sienne ?". La voila qui se met a tirer sur la poignée du hublot, puis envoie son pied dessus en laissant un vilain mot s’échapper. Elle s’assoit et le regarde un long moment finalement. Elle gigotait beaucoup quand on y pense.

« Hey Beau Gosse-sama, t'aurais pas vu quelqu'un de louche se barrer avec... des... heu... sous-vêtements dans les mains ... »

Elle n'était pas si loin de lui mais il eut quand même un peu de mal à l'entendre. N'ayant aucune envie de réfléchir des heures a ce qu'elle aurait bien pu dire il préféra proposer ce qu'il avait compris.

« J'ai vu personne à part toi et.... Et t'as dit des "SOUS-VÊTEMENTS" à la fin, c'est ça ?»

Ne voyant aucunement le problème au départ, il se mit à se remémorer la scène depuis le début avec un sourire de plus en plus étendu. Mais bien sûr que c'était ça ! Tentant de se retenir, il explosa tout de même de rire au bout de 2 secondes. Elle avait l'air totalement gênée mais il s'en fichait u peu, c'est même ça qui l'amusait.

« Allez, lève toi on va chercher. Elles ressemblent à quoi tes culottes ? Fin si t'as une photo ou quoi, ça peut m'aider. »

Non, il n'avait pas précisé que tel était le don que lui avait fait la nature, un bip intense qui localise les objets. Seulement, il ne s'en servait que très rarement alors il trouvait ça un peu difficile se l'utiliser, surtout avec des choses qui ne sont pas à lui. Il se mit debout et lui tendis la main pour qu'elle puisse se relever avec un peu moins d'effort. Bien entendu Esteban n'avait toujours pas réalisé qu'on ne demande pas a une fille des photos de sa ou de ses culottes, il voulait simplement rendre service. Puis elle est mignonne et l'appelle Mr. Beau gosse, il croit que c'est dans la poche.


_________________
L'erreur est humaine, la bêtise est Esté
#6666FF

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Sam 3 Fév - 22:50
Invité
PV Esteban CastelianosAu secours, un pervers! Mais que fait la police !

Je vois son sourire s'élargir de plus en plus à mesure qu'il prend conscience de la situation et même si c'est moi la victime dans cette histoire, je me sens de plus en plus mal à l'aise. Je soupire partagée entre la rage pure et le désespoir.

« Oui des SOUS VÊTEMENTS !! Un pervers vient de me voler mes sous vêtements qui étaient dans la machine »

Il ne cache même pas son sourire devant ma gêne quand il comprend ma pathétique situation et je me renfrogne, vexée.

« Allez, lève toi on va chercher. Elles ressemblent à quoi tes culottes ? Fin si t'as une photo ou quoi, ça peut m'aider. » 

J'ouvre la bouche éberluée devant ce qu'il vient de me dire. Ce mec est soit complètement fou soit dénué de tout sens commun.

« Euh... tu te rends compte de ce que tu me demandes là ?! T'es sûr que c'est pas toi le pervers ? Pourquoi diable aurais-je des photos de mes sous vêtements sur moi ? Pourquoi j'aurais des photos de mes sous vêtements tout court ?! Et en quoi ça pourrait aider à les retrouver ?? On va quand même pas faire des affiches


« Sous-vêtements perdus, dociles et amicales.
Si retrouvez appeler au... 
Récompenses à la clé
»


J'ai perdu des culottes pas un chat bon sang ! » 


Je me gratte le crâne ôtant d'un geste rageur l'élastique qui retient mes cheveux, ignorant au passage sa main tendue. J'en pleurerais presque de rage tellement cette situation est improbable. Je doute qu'il soit le pervers malgré son attitude plus qu'étrange mais je vois difficilement en quoi cet allumé pourrait m'aider à retrouver mes biens.

« Comment tu comptes m'aider à les retrouver hein ? Même avec toute la bonne volonté du monde ça me paraît plutôt mal engagé cette histoire. A moins que tu n'ais un flair surpuissant qui te permettrait que retrouver la trace de mes affaires, ce qui en soit est plutôt dérangeant vu ce dont il s'agit, je vois mal comment faire. C'est sympa Mr Beau Gosse mais je pense que je me débrouillerais mieux toute seule »

Je commence à échafauder des plans tout tordus les uns que les autres pour tenter de coincer le pervers incapable de me résoudre à l'idée que mes affaires sont perdus à jamais et surtout que le fils de p*te qui les a piqué ne sera jamais puni.

 
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Age : 19
Clochettes : 2121
Date de naissance : 24/09/1998
Occupation : Elève de classe 0 - Année 7
Messages : 554
Date d'inscription : 09/12/2017
Localisation : Dehors

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Roturier

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Sam 10 Fév - 18:27


Au secours, un

pervers !


Itami + Esté



Oh, un pervers. C'est très mal de juger les gens sans les connaitre. Pourquoi ne s'agirait-il pas d'une fille un peu jalouse, d'une personne ayant oublié ses lunettes ou simplement d'un somnambule ? Puis aussi, pourquoi se mettre dans tous ses états pour trois pauvres culottes, étaient-elles si moches que ça et elle en aurait peut-être honte ? Esteban haussa les épaules pour répondre à toutes ses pensées.

« Euh... tu te rends compte de ce que tu me demandes là ?! T'es sûr que c'est pas toi le pervers ? Pourquoi diable aurais-je des photos de mes sous vêtements sur moi ? Pourquoi j'aurais des photos de mes sous vêtements tout court ?! Et en quoi ça pourrait aider à les retrouver ?? On va quand même pas faire des affiches "Sous-vêtements perdus, dociles et amicales. Si retrouvez appeler au... Récompenses à la clé" J'ai perdu des culottes pas un chat bon sang ! »

Wow, cette tirade fût affreusement longue. Elle se lève et se décoiffe violemment, dommage le corbeau aime bien les queues de cheval mais ça ne ternissait en rien sa beauté bestiale.

« Comment tu comptes m'aider à les retrouver hein ? Même avec toute la bonne volonté du monde ça me paraît plutôt mal engagé cette histoire. A moins que tu n'ais un flair surpuissant qui te permettrait que retrouver la trace de mes affaires, ce qui en soit est plutôt dérangeant vu ce dont il s'agit, je vois mal comment faire. C'est sympa Mr Beau Gosse mais je pense que je me débrouillerais mieux toute seule »

Esteban souffla un petit rire lorsqu'elle émit la supposition du flair mais il en aurait fallut plus pour le mettre mal à l'aise. En l'occurrence c'est elle qui l'était. Il laissait son regard suivre ses gesticulations mais lui restait pratiquement immobile, pas de quoi en faire tout un fromage.

« Comment tu veux faire mieux que moi, hein ? »

Oui, en effet la tâche s’avérerait beaucoup plus complexe sans l'aide du vilain corbeau cependant elle ne pouvait pas le savoir. Esteban, tu deviens ridiculement lourd dit lui en quoi tu peux l'aider, non ? Il est vraiment tête en l'air. Par un éclair de lucidité sûrement divin, il se résigna à s'expliquer après avoir émit un long soupire.

« J'ai le pouvoir de localiser les objets. Je bip les alentours un peu comme les sonars de bateau. »

Bien joué champion. Il recula presque comme s'il tombait jusqu’à pouvoir s'adosser au mur le plus proche, sans forcément proposer d'autres interactions avec la demoiselle. Il sourit, une idée venait de lui traverser la tête mais il la réservait pour plus tard. Du moins, seulement si son don l’intéressait.

_________________
L'erreur est humaine, la bêtise est Esté
#6666FF

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  Terrain Vague :: les vieux dossiers-
Sauter vers: