Revenir en haut
Aller en bas
Partagez | 
 

 Coup de foudre à Monokuro - PV Nathaniel [Finit]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Roturier

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar

Clochettes : 128

Occupation : Professeur

Messages : 50

Date d'inscription : 14/10/2017

MessageSujet: Coup de foudre à Monokuro - PV Nathaniel [Finit]   Dim 15 Oct - 17:18

Coup de foudre à Monokuro -
Ft. Nathaniel
Coupe impeccable, moustache bien taillée, le premier jour de cours se passera bien, ce n’était pas ma première rentrée après tout. J’avais la classe 2  ce matin selon mon agenda. La classe deux, pas exceptionnel mais ils avaient les capacités physiques, j’espère qu’ils seront attentifs sinon je ne donne pas cher de leurs peaux. J’enfile ma tenue blanche qui me va à merveille et ajuste ma boucle d’oreille noire. Je prends le temps de me presser un jus de citron bien frais avant de recracher la totalité du liquide sur  le sol : j’étais en retard. Quelle idée de ne pas avoir changé l'heure avant d’aller reposer mon teint parfait dans les bras de Morphée ! Du calme Chen, tu es le meilleur ils vont te pardonner ce petit incident non .

Je décide d’y aller tranquillement, après tout je n’avais que dix minutes de retard et ce ne serait pas bon de transpirer avant midi. Je croise quelques connaissances dans la rue de la ville et certaines filles me font signe de la main, encore des fans probablement. Ma moustache en faisait chavirer plus d’une personne et je le savais, ce n’était pas n’importe quelle moustache, c’était MA moustache. J’arrive devant le portail de l’école, cet impressionnant portail que je côtoie depuis maintenant des années, ça me rend nostalgique. J’ai vécu beaucoup de peine mais également beaucoup de joie, c’est ce qui a forgé ma magnifique personne après tout, alors remercions cette école d’avoir construit le plus beau gars du pays.

Les couloirs avaient toujours la même odeur, un mélange d’odeurs d’hybride que je connais bien. Je passe discrètement devant la salle des professeurs sans y rentrer, je devais être là il y a vingt minutes donc autant se faire discret. Deuxième étage, je me retrouve devant ma salle de classe. J’entends les bavardages, les rires, les plaisanteries, certain commencent même à parler de partir du cours, bon c’est  vrai que c’est un peu de ma faute... Je vais tout faire pour les impressionner et montrer qui est le patron sachant que c’est moi le patron dans cette école, cela va de soi ! Je sors mon peigne favori pour redresser ma mèche et faire ressortir la beauté de ma queue animale, je me racle la gorge et pose ma main sur la poignée.

J’ouvre la porte d’un coup sec, un bruit sourd résonne dans toute la pièce et dans le couloir. Je balaye la classe du regard, certains se réveillent, d'autres sursautent et certain se marrent. Ils ont l’air dissipés. Je soupire légèrement et je saute sur mon bureau,  je bombe le torse et place mes mains sur ma taille, autant les prendre de haut directement. C'est ma passion, de les voir frissonner de peur et d'admiration

- Salutation, élève de la classe 2 ! Je suis Monsieur ONDOA votre professeur de maîtrise de don, retenez bien ce nom car il a marqué l’histoire de cette école ! Désolé pour le retard, j’avais mes fans devant le portail qui m’ont retenu. On va commencer directement les hostilités, j’aimerais que chacun vienne devant moi pour me montrer ce qu’il sait faire. Vous êtes en huitième année pour la plupart d’entre vous alors je compte sur vous.

Après ces paroles j’en vois certains pas très bien, il y en a même qui tremblent un peu en cherchant un regard rassurant de la part de son voisin. Ma technique à fonctionner, enfin si je fais ça c’est pour analyser un peu leurs caractères et pouvoir travailler leurs points faibles au niveau de leur don. Je m’installe sur mon bureau en croisant les jambes, je désigne du doigt un garçon assez mignon assis au troisième rang.

- Toi, tu vas commencer. Quel est ton nom ? Montre-moi ce que tu sais faire, la plus grande puissance que tu peux me montrer.

J’ai envie de tester mes élèves au maximum et apprécier ce joli minois qui ne sait plus où se mettre. Totalement craquant.


Dernière édition par Chenjeraï Ondoa le Mer 18 Oct - 7:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar

Age : 18

Clochettes : 175

Date de naissance : 08/04/1999

Occupation : 7e année

Messages : 115

Date d'inscription : 12/10/2017

MessageSujet: Re: Coup de foudre à Monokuro - PV Nathaniel [Finit]   Dim 15 Oct - 19:03

Coup de foudre à Monokuro
pv Chenjeraï

  

A la base, j’étais censé avoir cours à la fac, avec des potes. J’étais censé commencer l’année avec détermination, tout en sachant très bien que j’aurais fini par dormir sur les bancs de l’amphi. Je pensais pas finir dans un autre monde, avec des gens mi-humains mi-animaux, en étant moi-même déguisé pour être l’un d’entre eux. Je ne pensais pas non plus cacher un pouvoir. Certes, c’est pas le genre de pouvoir qui implique de grandes responsabilités, mais c’est trop génial quand même ! Je ne suis pas totalement perdu non plus. La classe que l’on m’a affecté, la 2, semble sympathique autant qu’elle me correspond. Une classe de sportif, d’artistes, truc comme ça… De ce que j’ai compris, ils sont aussi studieux que moi. Après, le hic, c’est que j’ai foutrement aucune idée du comportement des capucins et des règles sociales chez les hybrides.

Oui, on m’a filé des livres. Oui, j’ai rien retenu.  J’étais déjà suffisamment occupé à comprendre le déguisement, et à me rentrer dans le crane qu’il ne faut ABSOLUMENT pas oublier de le porter en toute circonstance. Puis j’avais mieux à faire que de lire des livres, il fallait que je teste mon pouvoir dans le noir. J’ai dû passer 20 minutes dans un placard à m’émerveiller, sans réussir à faire autre chose que la lampe. Ça reste impressionnant, j’aurais aimé le montrer à mon frère. Il m’aurait pris pour un idiot mais, je sais pas, la réaction la plus minime m’aurait suffi. Quoiqu’il en soit, je suis seul dans ce monde dangereux, et ma première mission est de rester en vie pour ma première journée de cours. Ça me semble facile à réaliser, j’ai un peu relu les sujets importants sur la vie en société, et la bouffe… Putain, j’ai envie de pleurer en pensant à ce régime alimentaire.

Le premiers cours est un cours de maîtrise de don, et j’espère ne pas être le seul débutant. J’appréhende un peu mais en entrant dans la salle, le stress s’efface, écrasé par la curiosité. Énorme. Juste énorme. La conversation se fait facilement, même avec d’anciens élèves. Ils ont l’air sympa, et ça vaut aussi pour les plus prétentieux. Par contre, le prof, on se demande tous ce qu’il fout. C’est mauvais d’arriver en retard dans une classe qu’en a rien à foutre des cours. La classe s’agite, certains rangent leurs affaires, mais le prof débarque. Il entre avec classe, que ce soit dans la sèche ouverture de la porte ou sa façon de sauter sur le bureau, sans oublier son speech… C’est la moustache qui lui donne la classe de base, en fait. Et sa façon de nous prendre de haut aussi, sûrement.

Quand il dit qu’on va devoir passer devant pour montrer nos aptitudes, ça m’emballe. Quand il dit compter sur nous parce qu’on est en huitième année, ça me refroidit d’un coup. Non pas parce que je sais pas faire, mais parce qu’il fait jour ! Je suis déçu, très déçu. En plus, je n’ai pas récupéré suffisamment de lumière. Enfin je crois. Même si j’ai brillé au point de m’auto-déranger cette nuit. Mon cerveau arrête de réfléchir quand il me désigne pour passer devant, et je me lève immédiatement pour le rejoindre. Ma plus grande puissance ? Euh… Alors déjà, je me plante devant lui avec un grand sourire, pour me présenter.

« Je m’appelle Nathaniel Halvard et… Vous permettez ? »

Je me dirige vers la porte, dans l’optique idiote d’aller bronzer dehors. D’un côté, c’est répondre à sa demande, faut juste recharger les batteries avant. J’ouvre la porte puis me tourne vers lui. Les autres se marrent, ils ont dû croire que j’allais sérieusement me barrer de cours comme ça. Non, faut juste que je demande l’autorisation avant.

« ça fonctionnera mieux après un peu de lumière et euh, faut qu’il fasse noir pour le voir. Je peux sortir, alors ? Parce que là, c’est impossible de répondre à votre demande. »
  

   
© ANARCISS sur epicode
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Roturier

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar

Clochettes : 128

Occupation : Professeur

Messages : 50

Date d'inscription : 14/10/2017

MessageSujet: Re: Coup de foudre à Monokuro - PV Nathaniel [Finit]   Dim 15 Oct - 21:17

Coup de foudre à Monokuro -
Ft. Nathaniel
Ce sourire, ce putain de sourire trop craquant. Je rougis légèrement en frottant ma moustache entre mes doigts pour penser à autre chose. Nathaniel, c’est un joli prénom, je sors de mes pensées lorsqu’il se dirige vers la porte.

- Ca fonctionnera mieux après un peu de lumière et euh, faut qu’il fasse noir pour le voir. Je peux sortir, alors ? Parce que là, c’est impossible de répondre à votre demande.

Sortir ? Le soleil ? Pourtant c’est un don psychique qu’il doit avoir alors pourquoi il a besoin du soleil… C’est un nouvel élève et je n’ai pas eu le temps d’aller voir son dossier, je vais lui faire confiance et lui autoriser, je veux savoir ce qu’il me réserve. Peut-être que c’est un don hors du commun et il a besoin d’énergie solaire ? Soit, je le laisse faire.

- Bien, tu peux y aller, mais pas plus de vingt minutes.

Je lui adresse un clin d’œil pas du tout discret avec un sourire en coin, il avait l’air un peu gêné, j’aime ça. Après qu’il ait fermé la porte je me tourne vers ma classe. Je demande à une jeune élève que je connais déjà de descendre me rejoindre pour me montrer son pouvoir, elle tremblait un peu mais je la rassure en lui adressant un léger sourire, enfin je ne vais pas trop en faire, je n’ai pas envie d’avoir plus de fan-girl que j’en ai déjà. Elle a le pouvoir de la télékinésie et pour une huitième année c’est tout à fait respectable. Elle commence à faire flotter quelques objets autour d’elle avec des trajectoires précises jusqu’à former une sorte de chat grâce à ces objets. Pas mal du tout pour une élève de classe 2, elle doit bosser son don en dehors des cours, en tout cas depuis l’année dernière elle s’est beaucoup améliorée.

- Bien, tu peux aller t’assoir. Alors ensuite…

Avant que je ne désigne un autre élève, un élève assis dans le fond me lance en riant de bon cœur.

- Et vous monsieur, c’est quoi votre pouvoir ? Non car vous faite un peu le malin hein ?

Hum, un petit rigolo qui veut tester le grand et magnifique Chen. C’est vrai que mon pouvoir n’est pas aussi impressionnant que la télékinésie, mais je peux prédire certaine chose et les éviter voire même les accentuer. Certain élève que j’avais eu l’année dernière chuchotent entre eux, j’entends même certain dire « Le pauvre... Le prof va le tuer. »

- Tu as du culot petit, tu seras le prochain à venir et croit moi, je ne vais pas te louper.

Je ferme les yeux et me concentre, je pense utiliser mon pouvoir pendant quelques secondes. Je ne le fais pas durer longtemps pour avoir une scène qui se passera dans un peu moins de cinq minutes. Je vois l’élève qui m’a « défié » de trébucher et tomber juste à mes pieds, un sentiment de jouissance me traverse, je souris en coin et juste avant d’ouvrir les yeux je vois rapidement une autre scène, des silhouettes, quelqu’un qui lève les bras, qui lance quelque chose assez violemment vers la porte, c’est étrange. Je secoue la tête pour retrouver mes esprits

- Bon, tu vas venir me voir maintenant ? Montre-moi ce que tu sais faire. Fais attention à la marche en passant. Enfin j’aime bien lorsque l’on est à mes pieds mais c'est pour toi que je dis ça.

L’élève se lève et commence à ajouter

- Mais monsieur, vous n’avez strictement rien fait. Vous êtes sérieux ? Puis il n’y a pas de marche ic…

En quelques secondes il s’emmêle les pieds et trébuche jusque devant moi. Il relève la tête et remarque mon air satisfait, ça doit vraiment lui déplaire d’avoir tort.

- Comment vous avez… ?

- Précognition mon petit. Tu es nouveau dans mon cours, sache que je n’aime pas les grandes gueules dans ton genre. Si tu avais était plus respectueux je t’aurai informé de ma prédiction exacte. Enfin soit. Montre-moi.

Il s’excuse avec difficulté et se met en position devant un verre qui se trouve sur mon bureau. Il lance une sorte d’onde qui traverse le verre pour l’éclater. Son don doit être guidé par son cerveau, il lance une sorte de projectile invisible qui détruit un objet qu’il a ciblé.

- Tu peux faire mieux que ça ? Ne fais pas quelque chose que tu ne maîtrise pas bien sûr.

Il acquiesce et se met en position, c’est lorsqu’il commence à bouger les bras vers le haut que j’ai compris la scène que j’ai vue grâce à ma précognition. Je fais reculer les élèves vers le fond mais un autre problème survient. La porte s’ouvre, c’était le jeune Nathaniel. L’élève utilise son don en sa direction, ni une ni deux je me précipite vers lui, je le cale entre mes bras et prends l’onde à sa place, de plus l’onde éclate totalement la porte autour de nous. Putain ça fait un mal de chien, j’ai un corps assez robuste donc ça va, mais si ça avait touché mon élève… Je lui donnais un ticket à l’infirmerie directement. Je souris difficilement à Nathaniel, je ne veux pas lui montrer que j’ai mal.

- Tu vas bien ? Tu n’as rien ?

Je me retourne légèrement vers l’élève qui est dans tous ces états, je place ma main sur sa tête en lui disant que ce n’était pas grave car ça n’avait pas abîmé mon beau visage. Je lui donne quelques conseils pour diminuer sa puissance et le fais retourner à sa place avec les autres élèves. Nathaniel avait l’air sous le choc, mais je le fais avancer, je baisse les stores pour nous mettre dans le noir au maximum

- Si tu vas bien, montre-nous ce que tu sais faire. Tu es nouveau c'est ça ? Ne t'inquiète pas tout va bien se passer.

Je lui tapote doucement la tête, j’attendais vraiment beaucoup de lui. Je me rendais compte que l’étreinte protectrice que j’avais eue avec lui me remplissait peu à peu de chaleur à l’intérieur de moi, c’était un peu une sensation à retardement. Ca me perturbait. Heureusement que nous étions dans le noir, je n’avais pas envie qu’il me voit légèrement rouge.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar

Age : 18

Clochettes : 175

Date de naissance : 08/04/1999

Occupation : 7e année

Messages : 115

Date d'inscription : 12/10/2017

MessageSujet: Re: Coup de foudre à Monokuro - PV Nathaniel [Finit]   Dim 15 Oct - 23:44

Coup de foudre à Monokuro
pv Chenjeraï

  

Je me précipite au dehors lorsque le prof m’autorise à sortir. Il m’a fait un clin d’œil en répondant, geste auquel j’ai répondu par un sourire confiant, en mode « j’ai l’idée du siècle ». Et oui, m’asseoir sur un banc, lever la tête vers le soleil, c’est une idée qui me rend brillant. … Au sens physique du terme, personne n’a jamais reçu de prix Nobel pour avoir fait le lézard sur un banc. Sincèrement, je ne sais pas trop comment ça marche. C’est évident que le pouvoir fonctionne comme les petites étoiles qu’on colle au plafond et qu’il peut se déplacer sur mon corps, même si je le vois sur mon visage par défaut.

Vingt minutes, mine de rien, c’est très long et ça fait mal au yeux. Puis j’ai l’impression que ça sert à rien, je reçois de la lumière depuis ce matin en permanence. Ma place est côté fenêtre donc… Mes cheveux vont peut-être briller, qui sait. Je n’attends pas plus longtemps sur ce banc, où je commence à m’ennuyer ferme. Je lis pas, j’ai pas de jeux ni de portable, autant retourner en salle de classe. Première fois de ma vie que cette envie se manifeste, c’est aussi étrange qu’inhabituel et ça me donne envie de courir au plus loin, du fuir cet endroit. Je n’aurais pas attendu pour le faire si je ne jouais pas ma vie.

Me voilà de retour à peine 10 minutes après mon départ, pile au mauvais moment. Une incompréhension totale me paralyse tandis que les événements s’enchaîne à une vitesse folle. Je me retrouve dans les bras du prof, qui semble frappé par un choc invisible. Ça m’aurait fait énormément plaisir d’avoir un câlin en temps normal, là je suis perdu. La porte éclate tout autour de nous, inondant le sol de débris. Pourquoi j’ai pas couru en sens inverse quand j’ai vu cette maudite forêt ? Je hoche la tête quand le prof me demande si ça va, occupé à me refaire une contenance digne de ce nom. Puis il est malin de me demander ça, c’est lui qui a tout pris.

Je ne peux pas m’empêcher de rire quand il me dit de montrer ce que je sais faire si tout va bien. Je pourrais baigner dans mon sang que je serai tout de même phosphorescent la nuit. La contenance que j’essayais de me faire s’évapore totalement quand il me tapote la tête. Le choc est passé, c’est la douceur du geste qui me touche. Raison pour laquelle un sourire stupide s’affiche sur mon visage. Je me dis que c’est n’est pas important, puisqu’on est dans le… Ah bah non. Ah mais si, on ne voit pas le bas de mon visage, totalement obscurci par la phosphorescence du haut. Et mes yeux éclairent autant qu’une lampe de chevet.

Si moi ça m’arrange, ça ne doit pas être le cas du prof. Il rougit pour une raison que j’ignore, et ça m’inquiète.

« Monsieur ? Vous allez bien ? Vous êtes rouge. C’est le truc de tout à l’heure qui fait ça ? »

Je prends sa température avec la main au cas où, mais y’a rien d’anormal. Et plutôt que de lui éclairer la gueule en plein far, je regarde vers les stores pour ne pas l’éblouir.

« Et ouais, c’est ça, je suis nouveau. Du coup je sais pas trop quoi faire avec, à part éclairer. Ou faire peur. … Mais dites, vos cours, c’est pour contrôler ça ? »

Parce que c’est gênant, j’ai l’impression qu’il y a un problème. Les hybrides sont censés avoir une bonne ouïe, mais je suis humain et j’entends pas l’intégralité des chuchotements. En attendant sa réponse, je vais rouvrir les stores. Utiliser le pouvoir ne me fatigue aucunement, c’est seulement que je ne peux pas parler en regarder mon interlocuteur en face si je l’aveugle. Tandis que je chasse l’obscurité de la pièce, une fille au premier rang, juste à mes côtés, m’informe de ma bourde. Je me suis. Planter. De cours. La honte ! C’est vraiment la pire rentrée de toute ma vie, même si j’ai eu un câlin et un tapotement sur la tête... C’est peut-être aussi la meilleure en fin de compte.

Je grimace légèrement et me tourne vers le prof, un sourire désolée sur le visage.

« Euhm, on vient de me dire pour… Enfin je me suis… J’pensais pas qu’il y avait différents types de cours pour ça ! »
  

   
© ANARCISS sur epicode
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Roturier

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar

Clochettes : 128

Occupation : Professeur

Messages : 50

Date d'inscription : 14/10/2017

MessageSujet: Re: Coup de foudre à Monokuro - PV Nathaniel [Finit]   Lun 16 Oct - 0:45

Coup de foudre à Monokuro -
Ft. Nathaniel

Alors ce que je voyais juste devant moi était un réel spectacle, éblouissant, lumineux, oui c’était le mot. Je souriais et j’avais envie de rire pour la simple raison qu’il s’était totalement trompé de cours, je ne donne pas cours pour ce genre de dons. Ça lui donne un effet boule à facette qui irait bien dans mon salon, ou alors un éclairage de scène digne des plus grands spectacles. C’est alors qu’il m’éclaire totalement, je plisse les yeux en espérant voir quelque chose mais c‘est peine perdue.

- Monsieur ? Vous allez bien ? Vous êtes rouge. C’est le truc de tout à l’heure qui fait ça ?

Alors, non je ne vais pas très bien, et pourquoi il m’éclaire le visage ainsi, tout le monde peut voir mon visage écarlate. Le pire c’est sa main sur mon front, je remarque qu’il est plus grand que moi, ça me donne envie qu’il me prenne dans ces grands bras. Je ne réponds  pas à cette question de peur de bégayer et de briser ma classe légendaire, je ne veux pas paraître sensible devant mes élèves, toute ma carrière repose dessus. Il pose sa main sur mon front pour vérifier ma température, c’était totalement adorable mais extrêmement gênant surtout devant tout le monde. Je décide de tourner mon visage ailleurs et attends qu’il referme les stores. Je me frotte les yeux et je remarque qu’il s’approche de moi, l’air penaud.

- Euhm, on vient de me dire pour… Enfin je me suis… J’pensais pas qu’il y avait différents types de cours pour ça !

Mon dieu, tellement innocent, tellement fragile. Ça me donne envie de… Non calme toi Chen, c’est un élève, peut-être qu’il est majeur mais tout de même. Je souffle doucement pour reprendre un rythme cardiaque normal. Je le regarde en souriant, je n’avais pas envie de le mettre plus mal à l’aise.

- Comme l’a dit ta camarade tu t’es malheureusement trompé de cours. Je suis professeur de maîtrise de dons psychiques comme le miens, ton don est classé en physique je pense ou alors en élémentaire comme tu maîtrises la lumière. Tu viendras me voir à la fin du cours, autant rester jusqu’au bout vu qu’il reste environ dix minutes, je pourrai peut-être te donner quelques conseils tout de même. Regagne ta place s’il te plaît.

Je lui retape légèrement la tête avant qu’il parte s’installer de nouveau, je me rends compte que ces cheveux étaient vraiment doux et sentaient bon, c’est une odeur inhabituelle pour ceux qui viennent du pays des singes. Nous étions tous deux du même pays mais il a l’air tellement différent de moi. Ça me fascine.  Non il restait au moins vingt minutes mais je le voulais encore dans les parages, s'il s’était trompé de cours, c’était le destin qui sait. Je secoue légèrement ma tête, tapant celle-ci plusieurs fois pour me remettre les idées en place

Je continue le cours dans la joie et la bonne humeur, frottant ma moustache entre mes doigts quand je repense aux scènes avec Nathaniel. Je fais défiler les élève et note leurs points fort et faible, j’allais faire un compte rendu et donner les pistes de progression pour la prochaine fois.

- Monsieur, monsieur, avant la fin du cours vous pouvez nous refaire une démonstration de votre don ?

Pourquoi pas ? Je n’ai rien à perdre et si je peux impressionner quelqu’un dans la salle pour agrandir mon fan-club je ne dis pas non. Comme à mon habitude, je ferme les yeux, dans la scène que je vois c’est la sonnerie de fin de cours et le professeur d’à côté passe devant la porte totalement brisée, regardant la classe, un oiseau bleu se cogne d’un coup dans la fenêtre avant de s’écraser au sol. Il n’y avait rien de plus, rien d’exceptionnel mais je peux donner les détails. J’ouvre les yeux et explique la scène à mes élèves, certains n’y crois pas mais bon, je vais les faire mentir. Comme d’habitude j’avais raison, la scène se passait exactement comme je l’avais décrite, le professeur, l’oiseau, la classe. Après quelques applaudissements et des courbettes de ma part je libère la classe 2. Nathaniel s’approche de moi encore gêné de la scène.

- Tu sais, ça arrive à tout le monde. Tu ne maîtrise pas ton don on dirait, j’étais pareil que toi il n’y a pas à avoir honte. En tout cas je suis heureux d’avoir un camarade du pays des singes se joindre dans l’école, un joli garçon de surplus. C’est dommage que tu ne sois pas dans mon cours au final.

Je souffle dans mes dents un « tellement dommage » presque inaudible. Je lui tends un manuel que j’avais fait en étant étudiant sur mon don, comment j’avais progressé car j’étais un moins que rien. Ce carnet, je l’avais montré à personne mais Nathaniel me fais penser à moi à l’époque, il va connaître un peu ma vie mais tant pis, entre singe on se serre les coudes.

- En tout cas, si tu as un souci, viens me parler. Ou viens me parler quand tu en as envie. Je vais passer à l’infirmerie dans mon cas.

Dire que s'il étais dans mon cours, j'aurai pu lui donner des cours particulier.. Tristesse. Je soupire légèrement en courbant mon dos avant de lui indiquer qu'il pouvait partir. Malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar

Age : 18

Clochettes : 175

Date de naissance : 08/04/1999

Occupation : 7e année

Messages : 115

Date d'inscription : 12/10/2017

MessageSujet: Re: Coup de foudre à Monokuro - PV Nathaniel [Finit]   Lun 16 Oct - 12:33

Coup de foudre à Monokuro
pv Chenjeraï

  

Maîtrise de dons psychiques, rien à voir avec la nature de mon pouvoir ! Je n’ai pas vu la précision sur l’emploi du temps, sûrement trop préoccupé par l’organisation de ce monde pour prêter attention aux différentes spécialisation. Cette bourde ne me contrarie pas au point que j’aille creuse un trou pour m’y enterrer. J’y vois plutôt le côté positif, celui d’avoir pu observer le travail des élèves sur leurs dons, alors qu’il ne m’aurait pas été donné de voir ça si j’avais été dans le bon cours. Sans compter le prof, que je n’aurais jamais vu puisqu’il fait pas du tout partie de mon emploi du temps.

Je souris quand il me tapote la tête, avant de retourner à ma place. Bon par contre, je ne sais pas du tout si le geste à une signification propre au monde des hybrides. C’est pas bonjour ? Ou au revoir ? Ça n’aurait aucun sens de me le faire en plein milieu du cours, le geste doit donc avoir le même sens que dans mon monde. Il me plaît bien en tout cas. Le geste. Mais pas que. Le cours continue, ma seule occupation consiste à regarder les autres passer devant mais ce n’est pas ennuyeux. C’est vachement intéressant. A la fin du cours, un élève demande une démonstration du pouvoir du prof, et c’est impressionnant.

Je sais pas si les autres humains présents avalent aussi facilement ce qu’ils voient dès le premier jour. Dans mon cas, j’oublie presque l’événement de tout à l’heure et je ne peux que m’émerveiller devant autant de nouveauté. Lorsque le prof libère la classe, je le rejoins à son bureau, légèrement gêné de tout à l’heure. Ses mots sont encourageants, rassurants, mais il dit un truc qui déclenche un gros vide dans mon esprit.

« Le pays des s… Ah ! Oui ! Pardon ! Vous savez, on est assez indépendantistes dans la région des capucins. »

J’avais pas percuté qu’il était du même pays supposé que moi ! La prochaine fois tais-toi Nath, ça se trouve il connaît parfaitement la région des capucins et elle est super bien intégrée dans le pays. Pitié qu’il y connaisse rien… N’empêche qu’il m’a défini comme joli garçon, ça réchauffe le cœur. Il semble ajouter quelque chose après sa dernière phrase, mais je n’y comprends rien. C’est vrai que c’est dommage, j’aurais aimé avoir un prof avec autant de classe, et aussi sympa, pour ma première année ici. Il tend un manuel, que je parcours rapidement pour saisir le contenu.

C’est très personnel, non ? Et ça peut être très utile, même si la nature de nos dons diffère totalement.  

« Mais ça vous dérange pas que je lise ça ? Peut-être qu’il y a des passages qui vous dérangent… »

Je dis ça mais, j’avoue, je suis extrêmement curieux de le lire. S’il me dit de ne pas lire certaines pages, je ne peux pas lui garantir le respect de sa demande. Parce que je l’aurais oubliée dans l’heure. Je range précipitamment le manuel quand il parle d’aller à l’infirmerie et me met à ses côtés.

« Laissez-moi vous aider ! Vous m’avez défendu, après tout… ça arrive souvent que les portes explosent, d’ailleurs ? Chez moi ça aurait affolé tout le monde, haha. Et dites, c’est beaucoup de travail pour arriver à prédire les événements en détail ? »

Je ramasse ses affaires pour lui éviter cette peine alors qu’il a été bien touché par l’onde. Ça me fait plaisir de l’aider, même si je n’attends pas d’avoir son avis pour le faire.

« Je vous accompagne, vous me montrez où est l’infirmerie au passage. Et vous avez raison, c’est dommage que vous soyez pas mon prof parce que vous êtes cool. Et merci pour votre proposition, c’est pas facile de s’y retrouver quand on dé-quand on est nouveau ici. »

Dire que je débarque, c’est comme dire que je viens d’ailleurs, du monde d’à côté. Peut-être qu’il aurait pas percuté, c’est limite plus suspect de me reprendre en pleine phrase. Maiiis, je ne vois pas trop le problème, pour moi j’ai géré.
  

   
© ANARCISS sur epicode
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Roturier

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar

Clochettes : 128

Occupation : Professeur

Messages : 50

Date d'inscription : 14/10/2017

MessageSujet: Re: Coup de foudre à Monokuro - PV Nathaniel [Finit]   Lun 16 Oct - 17:10

Coup de foudre à Monokuro -
Ft. Nathaniel
Je souris tout bêtement lorsqu’il me pose la question, oui ce carnet est précieux et oui il y a des informations importantes sur moi et même quelques secret mais je m’en fiche, le principal c’est qu’il s’y retrouve. De plus c’était il y a longtemps et même si j’ai un peu honte de relire ce carnet, il détient toute ma progression. La seule page que je ne supporte pas de lire c’est la dernière, totalement arrachée, je l’avais écrite pendant mon hémorragie interne, j’avais peur de mourir sans laisser une dernière trace de ma magnifique personne. J’avais mal mais je luttais encore et encore. Depuis cette page repose chez moi dans une petite boîte, on est jamais trop prudent sur ces secrets.

- Ce carnet contient toutes mes progressions au niveau de mon don, oui il a certaine pages d’ordre privée mais si ça peut t’aider pour contrôler ta puissance je te le laisse avec plaisir. Je te fais juste confiance pour ne pas l’ébruiter.

Il me sourit et d’un coup, sans que je puisse dire quoi que ce soit, Nathaniel était en train de soulever mon sac de travail, c’est tellement quelqu’un de prévenant. Il veut m’accompagner à l’infirmerie, on dirait que c’est lui le prof et moi l’élève. J’avais envie de rire mais voyons son regard si sérieux et si charmant je ne vais pas pouvoir lui dire non. Il bégaye et bute sur un mot… Car il est gêné probablement, avoir quelqu’un comme moi devant lui c’est tout de même impressionnant, même s’il est plus grand que moi.

- Pas de soucis, tu peux me suivre, sache que les potes ici… Ce n’est pas fréquent, sauf dans mon cours, j’aime pousser les élèves au maximum et ça finit parfois comme ça. En tout cas tu as l’honneur d’avoir comme guide le prof le plus sexy et le plus cool de l’école. Puis merci de m’accompagner, tu fais aussi infirmier à domicile ?

Je lui adresse un clin d’œil en rigolant doucement, j’adore taquiner, j’adore faire chavirer les cœurs mais j’ai vraiment envie de faire chavirer le sien. Je frotte ma moustache entre mes doigts en bougeant ma queue animale à droite puis à gauche, j’étais fier de me pavaner, j’étais fier d’être ma propre personne et j’avais de la chance d’être moi. Nous avançons dans les couloirs, l’infirmerie était au troisième étage, j’avais tellement l’habitude d’y aller que je pouvais m’y rendre les yeux fermés. Pendant le trajet je décide de lui expliquer mon don, après tout il me l’avait demandé.

- J’ai le don Psychique de Précognition, je me concentre et je vis des scènes qui vont se passer dans l’heure à l’endroit ou je suis, je dois analyser la scène que je vois pour savoir à quel moment cela va se passer. C’est pour ça que j’ai pu intervenir pour que tu ne sois pas blessé. C’est beaucoup de travail et de concentration, j’en ai bavé pour arriver à mon niveau actuel. Pour te dire un secret, j’étais dans la classe 4 à l’époque, en tout cas tu auras les détails dans le carnet, ne le perd pas.

Nous montons les escaliers et j’observe Nathaniel, il observe les alentours et parfois nous rentrons en contact visuel, le voir découvrir l’école me rend nostalgique, je sens son sentiment de crainte mais d’excitation. Ah, le doux parfum de l’adolescence. Arrivée au troisième étage, l’ambiance devient plus glauque et bizarre comme à son habitude. C’était la classe 0, des élèves aux regards perçants, prêts à se battre au moindre faux pas

- Ici c’est le troisième étage, classe 0, à éviter, ou alors n’y va pas seul. Reste près de moi, les nouveaux élèves sont une cible de choix pour eux.

Oui je suis un profiteur et non je n’ai aucun scrupule. Quelques mètres plus tard nous nous trouvons devant l’infirmerie, je soupire, je suis stressé, je n’aime pas y aller car c’est toujours le même discours : fait plus attention à toi, tu prends trop de risque. Je ne vais pas changer ce que je fais pour l’infirmière et le médecin. Je m’entraîne encore chez moi car j’aime mon don, j’aime vivre les scènes, c’est comme un autre monde où j’aime aller. Parfois j’oublie, j’y vais trop longtemps et ça me fout un problème de santé et l’obligation d’aller en urgence à l’infirmerie. C’est en me perdant dans mes pensées que je remarque mes mains qui tremblent, je prends une profonde inspiration avant de me tourner vers Nathaniel armé de mon plus beau sourire.

- Merci de m’avoir accompagné, fais attention en rentrant surtout. Au fait, tiens, mon numéro personnel si jamais tu as un souci.

Je lui tends un bout de papier, je prépare toujours mon numéro de téléphone. J’espérais le revoir bientôt, il y avait une attirance à laquelle je ne pouvais rien faire, que je ne pouvais pas contrôler. S’il n’était pas si innocent, Dieu sait ce que j’aurai fait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar

Age : 18

Clochettes : 175

Date de naissance : 08/04/1999

Occupation : 7e année

Messages : 115

Date d'inscription : 12/10/2017

MessageSujet: Re: Coup de foudre à Monokuro - PV Nathaniel [Finit]   Lun 16 Oct - 20:38

Coup de foudre à Monokuro
pv Chenjeraï

  

Puissance, puissance… je ne défonce pas des murs avec ma phosphorescence. J’ai de la difficulté à imaginer le contrôle sur un pouvoir qui se contente de rendre ce qu’il a rassemblé, ça me semble plus chimique qu’autre chose. Enfin, chimique, c’est mon corps qui restitue la lumière que je le veuille ou non. Cela dit, je me demande jusqu’où pourrait aller la lumière de mes yeux si je concentrais le phénomène dessus. … Le prof ne m’a sûrement pas parlé de contrôle pour que je songe à aveugler la terre entière. Quand parler du contenu du manuel autour de moi, ça ne m’était même pas venu à l’esprit.

Je ris quand il me taquine, déclarant qu’il s’agit d’un honneur d’être accompagné par le prof le plus sexy et le plus cool de l’école. Je n’ai pas vu les autres professeurs, mais je n’en ai pas besoin pour le trouver beau et classe. Il n’empêche que sa dernière phrase ne me semble pas déplacée, et vu que je me débrouille pas mal pour mettre les gens de bonne humeur, je lui réponds ce qui doit être le plus pertinent.

« En quelque sorte, et apparemment je suis doué. »

Son attitude m’amuse, tout comme elle me rend admiratif. Mis à part mon frère, je n’ai jamais rencontré de personne aussi fière. Et encore, concernant mon frère, ce n’est pas le même genre d’ego. Le prof fait dans le spectaculaire, tandis que mon frère fait dans l’indifférence et le mépris occasionnel. Ils ne sont donc pas comparables, le prof est bien plus agréable d’un point de vue objectif. Ce que je ne suis pas quand il s’agit de ma famille, je suis incapable d’avoir un avis critique. J’écoute le prof parler tout en le suivant dans les couloirs, content d’avoir plus d’informations sur son don et son parcours.

Je me répète mentalement que je ne dois pas perde le carnet, en boucle, en majuscule, en gras, en rouge. Tout ce qu’il faut pour éviter l’accident qui a beaucoup trop de chance d’arriver ! Si je le laisse sur mon bureau, ça devrait aller… Il parle de la classe 4, que j’imagine très mal tant mes infos sont primaires. J’ai beau regarder autour de moi, je suis trop dissipé pour retenir le moindre élément. En revanche, il n’est pas difficile de me concentrer sur le prof pour lui sourire aux rares échanges de regard. Quand il me parle de la classe 0, je fais tout de suite plus attention et de rapproche légèrement de lui.

En plus d’être nouveau, je suis humain, j’ai pas intérêt à me perdre ici. Par contre je me pose une question… Elle fout quoi l’infirmerie à l’étage de la pire classe ?! D’incompréhension, je fixe la porte en me demandant la logique de ce choix. J’arrête de réfléchir à cette question quand le prof reprend la parole. Il me remercie, me conseille, et me donne son numéro. Le premier numéro de professeur de toute ma vie. Je regarde la carte comme si c’était un objet sacré, avant de la ranger dans ma poche. Le pire c’est que je sais même pas quoi en faire, puisque ce n’est pas mon prof. Maintenant, le tout, c’est de pas l’oublier dans ma poche avant la prochaine machine.

« Mercii ! Et de rien, c’est normal vous savez. Merci à vous de m’avoir protégé. Je n’hésiterai pas à appeler, au revoir. »

Pour avoir des réflexes et une attitude pareil, je me demande quand même pourquoi il est prof et pas star. Il serait bien en célébrité aussi. A moins que ce soit la célébrité de ce bahut… Bref. Je lui souris et tourne les talons pour continuer ma journée, et cela sans savoir ce que contient mon emploi du temps. Il m’en faut peu, j’ai plus vraiment la tête à penser aux cours.
  

   
© ANARCISS sur epicode
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Coup de foudre à Monokuro - PV Nathaniel [Finit]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Coup de foudre !!!
» [VIIème tournoi] Quart de Finale Setesh/Kakyo: Il y a comme un coup de foudre dans l'air!
» « J'ai mis les doigts dans la prise. J'ai eu un coup de foudre pour l'adrénaline. »
» Un coup de Foudre ?
» L'avantage du coup de foudre, c'est qu'il fait gagner du temps. [pv Kirstie Montgomery]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le terrain de jeux :: Archives du forum-