Revenir en haut
Aller en bas

Partagez | 
 

 Dead Drunk [Pv. Manny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Roturier

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar

Age : 19

Clochettes : 756

Date de naissance : 24/09/1998

Occupation : élève de classe zéro

Messages : 354

Date d'inscription : 09/12/2017

MessageSujet: Dead Drunk [Pv. Manny]   Mar 19 Déc - 17:37





Dead Drunk


Manfred + Esteban


Cette semaine avait été pour Esteban la plus éprouvante de sa carrière et de loin. Retrouver Malick, laisser passer une proie, se faire martyriser.. Tout ça faisait beaucoup trop d'éventements d'un coup. Alors, ce soir, il s'en ira faire un tour en ville pour se détendre, boire et fumer a volonté, et une fois ivre mort il ne pourra même pas s'en remettre a son reste de conscience qui se débrouillera pour s'échapper.

Enfin, c'est ce qu'il espérait du moins. Il était dans sa chambre tout seul, jouait de la guitare en marmonnant de sa voit pas si rocque et pas si juste un air d'une chanson assez bien connue. Les cours avaient terminés a 18h aujourd'hui et il était éreinté. Il n'avait même pas réussi a dormir sur son bureau a cause de ses camarades tout a fait trop turbulents pour lui.

20h c'est l'heure de la douche, les douches communes c'est pas la joie alors il attendra un peu. Quand il ira la prendre il fera vite et la prendra aussi chaude que permis, puis il remettra ses chaussettes sales parce que le corbeau a oublié de les laver. A par pour le slip, il n'y a rien qui ne l’énerve plus que d'en être réduit à porter des chaussettes déjà mises. Il enfilera un pull bleu marine col roulé et un pantalon noir qui dénoterons complètement avec ses baskets de sport colorées, mais il aura une allure beaucoup plus propre au moins.

Un pshit de parfum suivit de deux autres, il glissera dans les poches de sa veste en jean clair de l'argent, des clopes et de quoi faire un pétard seulement : il ne faut pas être trop gourmand.

Vers 22h il se trouvera en ville, un village dans lequel il n'y avait clairement jamais mis un pied. Heureusement que ce n'est pas bien grand, il ne pourrait pas s'y perdre au moins. Puis quand il aurait fini sa cigarette il la laissera tomber a travers une plaque d'égout, et poussera la porte du bar "Le chat noir", la déco sera de bois foncé et dorée, un petit côté mystérieux se dégagera de l'endroit. C'est alors à ce moment la qu'il s’assiéra devant le comptoir sur un tabouret aussi haut que rustique, et qu'il ordonnera au serveur moustachu :

- Un Whisky Glace pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Roturier

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar

Age : 19

Clochettes : 1111

Date de naissance : 01/03/1998

Occupation : Année 7

Messages : 197

Date d'inscription : 10/12/2017

Localisation : A l'envers

MessageSujet: Re: Dead Drunk [Pv. Manny]   Ven 29 Déc - 16:17

Dead Drunk

Manfred Askelad ft. Esteban Castelianos

Manfred et Esteban se retrouvent au "Chat Noir". L'étranger rencontre un habitué dans le bar, l'alcool créera-t-il conflit, ou amitié entre les deux jeunes hommes ?

Une petite musique de cabaret résonnait faiblement dans ma tête.

C’était un petit air, ni joyeux ni triste, quelque chose qui bougeait, mais m’inspirait un certain calme. Pour moi, c’était un air pour boire. Le son n’était alors, ni trop fort, ni trop faible. Suffisamment bas pour que, à plusieurs, dialogue, il puisse y avoir, mais suffisamment haut pour que l’on entende toujours ce petit air qui trottine et danse sur mes tympans. J’aurais pensé à du Jazz, mais je me suis vite ravisé en me rappelant que ma faible culture musicale me soufflerait n’importe quoi et ne saurait reconnaître un accordéon d’un piano, ou peut-être, tout juste. J’étais resté un long moment dans cette phase de contemplation, au point où j’en ai vite abandonné le pourquoi du comment de ma présence au « Chat Noir ».

La décoration de l’endroit, foncée avec cette touche d’or illuminant les ténèbres qu’inspirait le bois rendait ma méditation plus prompte, et j’étais vite dans l’état où l’allure du lustre qui se balançait lentement au-dessus de la table d’en face ne m’importait plus le moins du monde. J’avais déjà perdu le compte des verres que j’avais commandé, et descendu. Je sais juste que j’ai payé, et cher. Au début, je reluquais volontiers la jolie serveuse en habits de domestique qui m’apportait mon bourbon, admirant silencieusement ses douces formes et ses yeux hypnotisant qui me rappelait alors deux lunes brillantes dans le ciel nocturne de ses cheveux, mais à présent, son adorable silhouette avait disparu dans le flou de mes pensées, trop emmêlées pour distinguer quelque chose au-dessus de tout.

Comme si rien ne se passait, je descendais un verre de plus, toujours sans un mot, et levais machinalement la main pour commander la petite sœur. Un regard vide vers le patron pour lui rappeler ma présence, et lui demander indirectement de me renvoyer la jolie demoiselle, puis je retournais dévisager les geignards qui venaient détruire leur conscience en ce lieu de déchéance, comme moi. Mon regard noir se déplaçait, reconnaissant vaguement les formes des habitués que j’avais déjà vu pendant l’une ou l’autre de mes visites, cherchant la petite dame vivement, et retournant sur les tables. Certains jouaient aux dés ou aux cartes, et les billets s’échangeaient sans que je ne sache ni ne cherche à comprendre pourquoi. Au bar, un vieillard s’enfilait une dernière brune, payait d’une main mélancolique l’avare d’en face qui essuyait une chope, puis s’éclipsait sans un mot.

Le temps passait, 22h sonnaient, et la pièce se faisait plus sombre. L’ambiance, chaleureuse et pourtant si froide ne me déplaisait pas. J’étais resté plus sage, ou surtout, plus lent, dans ma consommation, mais je pouvais le sentir, j’étais bien fait. On sentait une vague odeur d’alcool, mélangée à celle du bois rustique du bâtiment, qui voletait dans l’air, fuguant entre les narines des passants. Je ne pouvais plus dire si c’étaient les étagères d’alcool, ou si c’était moi, qui empestais le plus. Je ne voulais pas non plus le savoir en fait. Je ne prêtais pas attention au parquet grinçant, suivant en sifflotant les pas de la jeune femme qui portait l’eau-de-vie aux clients. Je ne prêtais plus attention à elle non plus, même si l’envie de se rincer l’œil était bien là. Comme si mon regard lui avait assez manqué de respect pour la soirée, il était posé fixement au plafond. Je ne prêtais pas attention aux autres habitués, malgré leur invitation à se joindre à leur partie de poker.

Au fond de la salle, contre le mur, attablé seul, je me balançais sur ma chaise. Mes yeux s’étaient envolés dans les étoiles, et seule la petite musique de cabaret avait du sens. Elle était la seule, sortant au-delà de la masse, à se présenter à mon esprit. Et puis, comme si le destin faisait les choses selon ses petits plans, les instruments se turent, et la voix s’évanouit. La chanson se finit, et laissa place au son d’une porte qui claque. Suivant les autres vétérans du « Chat Noir », je fis doucement retomber ma chaise, laissant chuter mon regard du ciel vers l’individu qui se présenta au bar. L’inconnu se posa en étranger, et commanda au barman. Je ne regardais plus rien d’autres, et comme le ferait un vieillard observant les jeunes traînant dans la rue, je laissais mon regard lugubre se poser sur la silhouette peu familière, avant de fondre pour lui passer au travers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Roturier

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar

Age : 19

Clochettes : 756

Date de naissance : 24/09/1998

Occupation : élève de classe zéro

Messages : 354

Date d'inscription : 09/12/2017

MessageSujet: Re: Dead Drunk [Pv. Manny]   Jeu 4 Jan - 0:22





Dead Drunk


Manfred + Esteban


L'homme de l'autre côté du comptoir hocha la tête en guise de réponse avant de se mettre au travail, le bruit du verre de la bouteille qui glisse sur l'étagère sonna comme un grincement à l'oreille d'Esteban, un bruit qui fit hérisser les plumes parcourant sa colonne. Le dos courbé, la tête baissée, les doigts entrelacés, le corbeau suivait les étapes de confection dans sa tête. Bientôt il sera ivre, et cette idée le rassurait étonnement. Il était venu pour ça après tout.

Attrapant le petit verre décoré d'arabesques gris et noté de noir, l'animal fit ramper sur la table un billet un peu trop gros par rapport à sa commande, mais bon, ça lui en paierait plusieurs se rassurait-il. Les lumières tamisées et les mélodies sans paroles l'éloignait des bavardages des autres clients, il se sentait ailleurs, drapé dans son propre coton. Son corps eut un mouvement de bascule, dans le but de se coller au dossier très court et étroit. La chose suivante qui bascula, fût le bourbon en direction de ses lèvres, dégoulinant dans sa gorge en le faisant frissonner, les glaçons vinrent s’accouder à son bec en lui procurant une presqu'anesthésie.

Tout était comme d'habitude, les mêmes mouvements, les mêmes sensations. Seulement pas le même bar.

Le petit verre claqua contre le comptoir une nouvelle fois mais encore vide. Esteban eut un petit mouvement vertical de la main afin d'indiquer que sa soif n'était pas étanchée. Étrangement, on ne lui avait pas demandé son age, tiltait-il tandis qu'il se faisait servir. Il sourit, assez fier d'enfin avoir l'air adulte.

- Merci.

Une fois n'est pas coutume, puis ça ne fait de mal à personne après tout. Un peu plus détendu, le jeune brun bu avec un peu moins de véhémence sa potion magique. Entre deux gorgées il entreprit un tour sur lui, de la tête seulement, car a vrai dire depuis son arrivée il sentait une présence oppressante. Quelque chose de pesant. Sans savoir quoi chercher réellement, ses yeux tombèrent en plein dans ceux d'un homme a l'allure sombre. Un sourcil se haussa avec un petit mouvement du visage, se connaissait-ils ?

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Roturier

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar

Age : 19

Clochettes : 1111

Date de naissance : 01/03/1998

Occupation : Année 7

Messages : 197

Date d'inscription : 10/12/2017

Localisation : A l'envers

MessageSujet: Re: Dead Drunk [Pv. Manny]   Dim 14 Jan - 0:23

Dead Drunk

Manfred Askelad ft. Esteban Castelianos

Le grand Manny, déjà bien ivre, s'est maintenant posé juste à côté de l'inconnu. Rien ne s'est pour le moment dit entre les deux jeunes hommes, et on peut bien se demander qui fera le premier pas.

La rotation fut vite effectuée, et le doux son de la musique reprit tranquillement. Les autres habitués retournaient à leurs boissons, leurs jeux et leurs discussions en silence, et, comme si ce calme fut réponse à la question du nouvel arrivé, c’est comme s’il était déjà accepté par une convention obscure, sans qu’aucun signe de bienvenue ne soit directement émis à sa destination. La musique avait alors une allure de jazz très sereine, à la fois empreinte de joie et de mélancolie dans une sérénité excitante. C’était un morceau qui faisait danser et penser, qui aurait pu en dire tellement et amener encore plus et pourtant, mes tympans restèrent vierges de son délicat toucher.

Les sons ne me parvenaient plus, comme si mon esprit dément et abruti par l’alcool créait lui-même sa propre musique. Des sonorités tribales, comme un marteau frappant le fer chaud sur une enclume. Comme des violons frottés avec hargne dans leurs timbres les plus bas. Comme des tambours de guerre, écrasés sous les coups. Comme des cris de haine et de colère, s’alliant au cor pour sonner la charge. C’était un rythme pourtant lent et si agressif qui m’embrumait l’esprit, et, comme en transe avec cet air qui à moi seul était audible, mon regard ne dansa pas une seule fois, restant immobile, figé sur le nouveau venu, s’éteignant à peine l’espace d’une fraction de seconde pour maintenir cette sorte de rayon droit.

Parallèlement, paradoxalement, je ne le voyais même pas.

J’avais bu de trop, et je n’avais même pas l’envie de m’arrêter, comme s’il allait falloir que je ne puisse plus tenir un verre pour que je cesse de le porter à ma gueule, happant l’eau-de-vie comme Charibde avalerait un bateau dans un typhon tempétueux. L’image reflétée par mes yeux, celle qui s’illuminait dans ma tête entre les vagues de sons vibrants, était alors si floue et méconnaissable, que c’était comme si j’imaginais toute la scène. Était-il grand ? Peut-être un tabouret et demi de haut, quoique… Était-il vieux ? Je voyais du noir, des poils, cheveux ? Barbe ? C’était si dissipé, si brisé. En fait, c’était comme un coup de barre qui me prenait, et, avant de me laisser pencher vers la table qui alors avait l’air de m’attirer, je serrais mon poing de toutes mes forces.

Un bruit brusque et violent stoppa net le rythme qui s’était imposé à mes oreilles, et, il suffisait de voir autour de moi pour comprendre que celui-ci, je ne me l’étais pas imaginé. Sortis d’une de ces phases de perdition, mes esprits revenaient, repartaient un peu, puis revenaient un peu plus. Je sentais les regards interrogateurs porté sur moi, effrayés, surpris, simplement dubitatifs, variés. Suivant leurs trajectoires péniblement, je me rendis vite compte que, s’ils pointaient dans ma direction, ils ne me visaient pas directement. Ils étaient plus tournés vers la droite, vers mon poing que je n’avais toujours pas desserré malgré l’étrange sensation qui s’en dégageait.

C’était chaud, c’était piquant, douloureux, pour ainsi dire, j’avais l’impression de tenir une poignée d’oursins et de l’eau de mer, mêlée à, peut-être, du café un peu tiède. Je ne sais pas comment l’étrange portrait m’est venu, mais la question qu’il suscitait suffit à me faire pencher la tête sur le côté, pour découvrir au sein de ma main que j’entrouvrais lentement, légèrement tremblante, un tas de verre en morceau, et un mélange de sang et d’alcool. La douleur était présente, mais bien mince et comme atténuée par mon absence du moment. Machinalement, je me suis alors lentement levé en laissant tomber les morceaux et en enlevant ceux qui tendaient à rester, toujours aussi lentement. La serveuse apporta alors de quoi me nettoyer la main, et faire un bandage très rudimentaire, avant de nettoyer.

Les yeux revinrent à leurs occupations, car finalement, ce n’est vraiment pas la première fois que ce genre de petit incident arrivait. Et moi alors ? J’avais toujours cette impression dans la gorge, comme si je pouvais sentir que je n’avais pas fini, pas assez, et puis à côté, j’étais comme intrigué par celui qui s’était posé au bar. Je fis alors des pas bien hésitants, trahissant sans peine mon ébriété bien manifeste. Mais je me sentais au moins un peu plus réveillé maintenant, et si je ne pouvais certainement pas tenir une argumentation sur l’économie au Royaume des Chevreuils, je pouvais au moins marcher de manière bancale, tenir un verre, et aligner quelques mots.

Je me hissais alors sur un tabouret en marmonnant mes excuses au tenancier qui, d’un geste de la main, me fit comprendre que ça passait, ou du moins, que ça passait pour cette fois. Je lui répondis par un autre geste, sans un mot, pour lui demander un autre verre, plein si possible. En réponse, il s’inquiéta de savoir si j’étais bien en état de continuer à boire et, malgré le fait que j’étais très certainement en train de mentir ou de nier l’évidence, je lui lançai un regard soutenu pour insister, suite à quoi je finis par avoir ce que je désirais. Je m’affalais alors légèrement sur le bois en face de mois et plongeais mon regard dans le liquide, avant de le tourner vers celui qui était juste à côté de moi, toujours sans un mot.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Dead Drunk [Pv. Manny]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dead Drunk [Pv. Manny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Cause everybody's drunk, loud and pissed off {Feat. June
» Version N°15 : Bang bang you're dead !
» Segment Triple H , Undertaker , Dead Game !
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La ville de Monokuro :: Restaurants-