"La douceur porte ton nom" - Valentia. ♥

Age : 21
Clochettes : 1933
Date de naissance : 24/05/1997
Occupation : Eleve en classe 2
Messages : 227
Date d'inscription : 23/10/2017
Localisation : Bed bed beeeed

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Mer 1 Nov - 17:48



La douceur porte ton nom

♫https://www.youtube.com/watch?v=e2YF34XlfzU♫



Le piano. Cet instrument qui d'une note a la capacité de vous transporter dans un univers à part où flotte une atmosphère de plénitude et de tranquillité éternel. Le piano, qui sans même que vous en apercevez adoucira vos mœurs et dissipera toutes vos pensées néfastes. Si un jour, on poserait la question à Désirée d'un seul et même endroit où elle souhaiterait être enfermée à tout jamais elle n'hésiterait pas un seul instant à répondre une salle de musique ou trône un piano. C'est si simple, mais si magique à la fois. Depuis sa plus tendre enfance, le piano a toujours été son seul moyen d'échapper aux malheurs et aux pensées des personnes autour d'elle ou dans sa propre vie. Et avec le temps, cette tendance ne disparaîtra jamais.

Cela faisait pas si longtemps que la jeune renarde avait rejoint le pensionnat Monokuro Animal School et un -traintrain- quotidien c'était déjà installé au fur et à mesure que les jours s'écoulaient. En réalité, il n'y avait pas grand chose à en dire : déjà éloignée de la société et de la sociabilité, la jeune féline passait le plus clair de son temps en retrait par rapport aux autres et trouvait n'importe quel moyen pour rejoindre la salle de musique lorsqu'elle se trouvait vide de tout individus. Ainsi, elle pourrait passer le plus clair de son temps à poser ses doigts frêles sur les notes et pianoter pendant des heures toutes les musiques possibles et inimaginables. Après tout, pourquoi perdre son temps à tenter de faire -amiami- avec des personnes qui ne se doutaient pas une seconde qu'elle était capable de lire leurs pensées et ressentir ce qu'elles pouvaient ressentir ? Habituellement, les pensées où les émotions des individus n'étaient des plus satisfaisant et elle se retrouvait bien trop rapidement dans une situation de déception où l'hypocrisie ou le malheur des autres rejoignait le sien. C'était peut être égoïste dans un sens, mais Désirée n'avait aucune envie de revivre encore un lien avec une quelconque personne pour ainsi devoir partager toutes ses émotions que ce soit la peine ou le désir, la joie ou les souffrances, ou encore les espoirs ou les rêves. Elle avait déjà assez des siens...Pourquoi s'encombrer d'autres ? Pourtant, c'est bien dommage lorsque l'on sait qu'elle douce et câline personne c'est.

Ce jour là ne fit pas exception à la règle. Alors que l'après-midi se terminait lentement et tandis que le ciel se voyait recouvert de fins nuages comparables à des petits fantômes grassouillets se serrant les uns contre les autres pour ne former plus qu'un, Désirée elle venait à peine de terminer son dernier cours qu'elle se précipita discrètement vers la salle de musique qui venait tout juste à son tour de se vider. Refermant silencieusement la porte derrière elle, elle s'approcha silencieusement de ce qu'elle aurait pu identifier comme son -meilleur ami- avant de déposer délicatement ses doigts contre les touches fraîches de l'instrument. Ses longs cheveux d'un rosé si pur tombaient légèrement face à elle alors que le reste trônaient le long de son dos, ses petites et fines oreilles duveteuses étaient fièrement dressées sur son crâne dégageant une sensation de tranquillité hors du commun et sa queue elle se tortillait lentement et délicatement derrière elle en rythme avec ses notes et d'une légèreté invraisemblable.

Après quelques minutes, elle passa à sa musique préférée qui berçait tout ses souvenirs et toutes ses émotions en seulement quelques notes. Cette musique, c'était comme si elle avait été écrite pour elle sans pour autant savoir d'où elle venait. Once upon a December. Bien trop embarquée dans sa musique, Désirée n'avait pas encore remarquée la présence de la demoiselle qui avait pénétré dans les lieux discrètement sans vraiment crier gare. Mais très rapidement, les pensées de la demoiselle et ses émotions les plus profondes vinrent rejoindre les siennes jusqu'à envahir totalement son esprit. Le désavantage de son pouvoir, c'est qu'il était permanent et elle n'avait aucun moyen de le stopper. Et bien que le piano lui permettait d'étouffer quelque peu tout le reste et tout son pouvoir, très vite et à mesure que la belle se rapprochait de notre féline son pouvoir prenait de plus en plus d'ampleur jusqu'à éveiller tout les sens de la renarde. Elle tourna alors brusquement sa tête vers l'étrangère, et lui adressa quelque peu avec une expression enveloppée d'inquiétude et de surprise à la fois, n'ayant aucunes habitudes de contact avec les autres mise à part ce que son pouvoir lui permettait.
« Tu.. Je peux t'aider ? » Relâcha t-elle sans trop de froideur bien qu'elle ne pouvait en aucun cas en supprimer la totalité. Après tout.. Quand notre devise c'est être solitaire et éloignée des autres, c'est pas toujours facile de savoir les aborder sans pour autant être trop en retrait. Toujours, toujours, toujours compliquée. Pourtant c'est pas comme si la solitude lui plaisait...  


 

Valentia





Désirée




©️Codage sur Natu~ sur Libre Graph'

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Sam 4 Nov - 17:08
Invité
~La douceur porte ton nom~
 

Pour Valentia, la course avait toujours été le moyen de se défouler, de laisser toute ces émotions sortir, de se vider la tête. Sentir chaque muscle se contracter sous sa peau, chaque tendons activer les articulations. Le vent contre le visage, projetant les mèches de cheveux qui n'avaient pas été prises dans l'élastique en arrière et les sentir se soulever au rythme des pas.
Courir seul pour réfléchir ou courir à plusieurs pour discuter, course d'endurance ou de vitesse, elle aimait chaque particularités de ce sport.
Depuis qu'elle était jeune, les footings lui permettaient de mettre le doigts sur les soucis qu'elle rencontrait mais dont elle ignorait l'origine. Et une fois arrivée à Monokuro, elle n'échappa pas à ses habitudes.

Ce jour là, elle avait suivit les cours de loin, suffisamment attentive pour comprendre ce dont parlait le professeur mais suffisamment pour pouvoir répondre à une question directe. Elle eu de la chance car les professeurs n'ont pas semblé , ou alors n'en ont pas tenu compte, du fait que la panthère avait la tête dans les nuages.
Valentia n'avait pas encore beaucoup d'amis, mais à part quelques groupes, les élèves semblaient tous plus ou moins préférer rester dans leur coin. Peut importe, elle allait bien finir par les connaître petit à petit au fur et à mesure des événements de l'année. Elle ne se faisait pas de soucis à ce niveau là, même si le principe des différentes classe selon les aptitudes et les comportement de chacun la laissait un peu perplexe, cela pouvait sûrement éviter les élèves de se faire harceler. Même si elle ne comprenait pas ceux qui se laisser blesser sans rétorquer.
Lorsque les cours ont prit fin, elle prit son temps pour ranger ses affaires, la tête un peu ailleurs, et se dirigea vers les vestiaires pour aller courir. Elle mit la main dans la poche et remarqua qu'il lui manquait son téléphone Mer**.
Elle retourna dans le bâtiment en remontant les groupes d'élèves qui se dirigeaient en sens inverse.

Le soucis c'est que d'habitude elle se contentait de suivre les quelques têtes qu'elle avait repérer dans sa classe pour savoir où aller, mais là elle savait plus vraiment dans quel sens était sa dernière salle de classe. C'était un cours de quoi déjà ? Arf tant pis je vais toutes les faire une par une...

En remontant les couloirs vides, elle entendit une mélodie venir d'une classe proche. Il lui semblait connaître cette musique, mais elle en avait tellement entendus aux galas de ses parents étant jeune qu'elle n'aurait pas sû dire comment elle s'appelait. En tout cas cela lui rappela un bal où elle dansait avec Cagalli, en riant au milieu des adultes. Elle eu un petit sourire. Elle remonta la source de la musique jusqu'à arrivé devant la salle, et resta un peu devant en se demandant si elle devait entrer ou pas. En même temps les gens n'avaient peut être pas envie de se faire déranger, mais en même temps s'il y avait quelqu'un de sa classe il aurait pu lui indiquer la direction où aller.

La panthère ouvrit la porte pour voir une silhouette assise au piano un peu plus loin. Il lui sembla reconnaître la jeune renarde assise, qui ne sembla pas avoir entendu la porte s'ouvrir. Valentia entra en refermant la porte doucement pour ne pas couper le morceau et avança doucement vers le piano, pas pour faire peur à la jeune renarde aux cheveux roses, mais pour éviter de la faire sursauter si elle parlait fort tout d'un coup. Elle continuait d'avancer jusqu'à ce que la renarde s'arrête net de jouer et se retourne brusquement vers la panthère qui eu un petit sursaut en se demandant si elle avait fait tant de bruit que ça. En voyant le regard de son interlocutrice, la panthère se dit qu'elle avait dû l'embêter et s'en voulu un peu.
Elle lâcha une phrase un peu froide à laquelle la panthère répondit en essayant de se montrer le plus amical possible.

« Je suis désolée si j'ai fais trop de bruit et si je t'ai dérangée. Je ne m'attendais pas à trouver quelqu'un encore présent dans les classes à cette heure là. Et la musique que tu jouais m'a un peu rappeler des souvenirs du coup je me demandais qui jouait. »

La panthère se gratta un peu la tête et prit un air un peu perdu.

« Heu tu me dis quelque chose. Est-ce qu'on serait pas dans la même classe ? »

Valentia espérait ne pas avoir fait trop peur à la renarde, et sembla fixer un peu son visage, parce qu'elle essayait de savoir si ses traits lui étaient familiers ou pas. Elle en avait le sentiment, mais vu le nombre d'élèves qu'elle croisait chaque jours elle avait tout as fait pu confondre.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 21
Clochettes : 1933
Date de naissance : 24/05/1997
Occupation : Eleve en classe 2
Messages : 227
Date d'inscription : 23/10/2017
Localisation : Bed bed beeeed

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Mer 8 Nov - 0:24



La douceur porte ton nom

♫https://www.youtube.com/watch?v=e2YF34XlfzU♫



Le plus dur quand on a un don d'empathie, c'est bien la sociabilité. Le don d'empathie se résume à avoir la capacité d'entendre les pensées des autres et surtout de ressentir tout ce qu'ils peuvent ressentir et cela passe par la joie comme la tristesse, les désirs comme les souffrances, les rêves comme les espoirs. Absolument tout. C'est comme un réceptacle qui partagera tout ce que vous subissez. Vous avez envie de mettre fin à vos jours ? Soudainement elle aura la même envie. Vous vivez une rupture amoureuse qui vous déchire le cœur ? Elle aussi. Vous êtes totalement amoureuse/amoureux d'une personne ? Elle le sera aussi. Ou encore vous êtes d'une humeur bestiale et hautaine elle le sera aussi. C'est compliqué à travers toutes ces petites choses de moduler son propre personnage sans en être infecté par les autres. À force, le don devient un fardeau et ça devient presque impossible de garder ses propres émotions et ses propres sentiments maîtres de tout. Si la jeune petite renarde avait pu choisir le don qu'elle allait recevoir elle aurait très certainement choisi quelque chose de moins dérangeant et de plus pratique que l'empathique. Ce don n'avait rien de bien puissant en soi, ni bien pratique si ce n'est de savoir dès le premier regard et échange quel type de personne tu as en face de toi. Mais si non, au delà de ça c'était surtout un fardeau qui lui mettait toutes les barrières possibles et imaginables entre elle et les autres.

C'est tout particulièrement à cause de ce pouvoir peu commun que Désirée devint ce que l'on pouvait très clairement appelée une -insociable-. Même si au fond, la petite renarde était des plus douce et des plus tendre elle se voyait obligée d'être ainsi : distante, quelque peu froide et réservé à la fois. Pourtant au fond c'était loin d'être ce qu'elle voulait. Elle dégagera ce petit truc en plus qui vous attira inconsciemment vers elle bien qu'elle vous montrera une personne qui ne souhaite ni de relation ni de quoi que ce soit par peur tout simplement. La crainte, ce sentiment qui vous tiraille les tripes et vous maîtrise sans que vous ne puissiez y faire quoi que ce soit. Ce sentiment si dur et si dérangeant à la fois. Tout ça avait formé la Désirée actuelle, en comptant que son passé n'avait pas du tout arrangé les choses.

Alors qu'elle perdait son temps à pianoter ses petits doigts frêles le long du piano elle n'aurait jamais imaginé se retrouver dans une des situations qui l'effrayait le plus : le contact avec quelqu'un d'autre. Pourtant, la belle inconnu ne dégageait aucun sentiments malveillants. Au contraire même, son esprit était enrobé de douceur et de bienveillance, de générosité et d'une orra chaleureuse. Un sentiment qui réchauffait inconsciemment le petit cœur de la renarde. Partageant ainsi ses émotions avec les siens, elle pouvait ressentir l'inquiétude prenante de l'avoir dérangé ou encore de l'effrayer et aussi ce petit sentiment qui ne lui voulait aucun mal. Bien entendu, personne ne connaissait le pouvoir de la renarde, ou en tout cas sauf les personnes qu'elle coutoyait tout les jours sans pour autant le vouloir mais rien ne c'était vraiment ébruité. Alors, elle se retrouvait tiraillé entre sa peur mais aussi ce sentiment amicale et serein que lui envoyait et partageait la belle inconnu.

« Je suis désolée si j'ai fais trop de bruit et si je t'ai dérangée. Je ne m'attendais pas à trouver quelqu'un encore présent dans les classes à cette heure là. Et la musique que tu jouais m'a un peu rappeler des souvenirs du coup je me demandais qui jouait. »

Elle se grattait la tête et semblait terriblement perdu. En soi, elle savait pas comment réagir face à la petite renarde qui semblait si effrayée et si réservée à la fois... Et c'était tout à fait compréhensible. Désirée s'en voulait au fond de mettre ainsi les personnes qu'elle rencontrait autant mal à l'aise de ne savoir comment réagir face à son caractère si imprévisible et si .. Étrange à la fois. Impossible à comprendre totalement et difficile à cerner à la fois.


« Heu tu me dis quelque chose. Est-ce qu'on serait pas dans la même classe ? »


Si elles s'étaient déjà rencontrées ? Probablement... Avec tout les élèves présents dans cette école c'était fort possible qu'elle ait déjà croisé sa petite frimousse. Même si Désirée était plus du genre à être des plus discrète il était impossible même pour elle de devenir invisible aux yeux des autres. Notamment lorsqu'on pense au fait que malgré qu'elle essaye de couper court aux discussions il était très facile de la mener par le bout du museau et de l'embarquer dans des bagarres ou encore dans des longues tirades. Ouais non elle est ultra compliqué. Se raclant nerveusement la gorge, la petite renarde croisa ses jambes et tortilla lentement sa queue derrière elle. Elle semblait terriblement partagé entre les sentiments de l'inconnu qui s'incorporaient aux siens et sa petite crainte qui la ralentissait dans ses attentes. Attrapant une de ses mèches de cheveux avec un petit air gênée, la belle renarde détourna quelque peu le regard avant de répondre simplement à la belle inconnu en atténuant quelque peu son aspect -froid-.

« Mmh... Probablement, je suis désolée je ne me souviens pas exactement je n'ai pas vraiment l'habitude de parler aux autres alors retenir leurs visages encore moins. Je suis dans la classe 2, si cela peut éclairer tes question.. »

Lentement, Désirée se tourna vers le piano qu'elle referma doucement avant de se tourner vers la belle inconnue et de lui lancer d'un petit ton innocent.

« Et ne t'en fais pas.. Mmh. Tu ne m'as pas dérangé, je sais que je peux paraître un peu étrange. Tu.. Tu t'es perdu c'est ça ? Tu cherches ta classe ? »


Elle posait la question même si au fond elle savait pertinemment la réponse car ayant ce don d'empathie elle pouvait facilement discerner que la jeune inconnue c'était perdu sur son chemin et cherchait sa classe pour retrouver son portable.Elle titilla ses doigts entre eux tout en gardant ce petit air quelque peu gêné de la situation. Elle ne pouvait pas comme d'habitude fuir la conversation et tenter par tout les moyens possibles d'échapper à toute relation avec quelqu'un parce qu'elle était attirée inconsciemment vers la belle inconnue qui de part sa générosité, sa bienveillance et son orra chaleureuse -détenait- quelque peu la petite renarde entre ses doigts. Même si au fond elle savait pertinemment qu'il n'y avait pas que son don qui  l'attirait et lui donnait cette envie de se rapprocher d'elle, elle aurait bien du mal à l'admettre tout de même.  


 

Valentia





Désirée




©️Codage sur Natu~ sur Libre Graph'

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Dim 17 Déc - 20:36
Invité
~La douceur porte ton nom~
 

La renarde se racla la gorge et croisa les jambes, sa queue venant se coincer autour de ses jambes. Tout dans sa posture signifiait le replis et le malaise ou encore la peur. Et quand elle prit une mèche de cheveux, cela voulait certainement dire qu'elle utilisait un geste mécanique pour se rassurer. Valentia avait l'habitude d’interpréter le langage corporel, qui en tant que représentant d'un pays et haut dignitaire pouvait servir dans des arrangements. C'est ce genre de petits mouvements qui paraissent inconscients, et anodins, mais qui en vrai sont un moyen quasi infaillibles de savoir l'état d'esprit de la personne en face. Pour les plus doués, ils peuvent même savoir si une personne ment ou pas uniquement en se basant sur les micro expressions et la gestuelles. Mais la panthère n'en était pas à ce point là non plus.

« Mmh... Probablement, je suis désolée je ne me souviens pas exactement je n'ai pas vraiment l'habitude de parler aux autres alors retenir leurs visages encore moins. Je suis dans la classe 2, si cela peut éclairer tes question.. »

Alors que son interlocutrice se tournait de nouveau vers le piano, comme pour couper le dialogue, la panthère se dit que même si elle n'avait pas de souvenirs clairs de la renarde, cette chevelure rose elle lui disait quelque chose. Et elle était en classe 2 donc la même classe que elle. Après était-elles en même années ? Alors qu'elle allait lui poser la question, la jeune fille lui coupa la parole.

« Et ne t'en fais pas.. Mmh. Tu ne m'as pas dérangé, je sais que je peux paraître un peu étrange. Tu.. Tu t'es perdu c'est ça ? Tu cherches ta classe ? »

A cette réplique Valentia écarquilla un peu les yeux. En effet elle avait mis le doigt dessus du premier coup. La panthère eu alors un petit rire en se grattant la joue. Elle passa tout le poids de son corps sur une jambe, dans une posture qui se voulait le plus détendue possible.

« Mince j'ai l'air si perdue que ça ? Aha mais oui t'as visé juste. Je me demandais si on était dans la même classe, car j'y ai oublié mon téléphone, et je ne sais pas où c'était... Je suis nouvelle, j'ai pas encore eu le temps de mémoriser les classes. »

Voir la renarde jouer avec ses doigts provoqua un petit sourire sur le visage de Valentia. Cela lui rappelait sa sœur il y a longtemps... Chassant le souvenir douloureux qui faisait surface d'un geste de la tête, la féline s'approcha du piano pour prendre appuie dessus, posant ses coudes sur le bord, son sac pendouillant à son épaule.

« Je suis intriguée, en tout cas c'était très joli ce que tu jouais... Tu t'appelles comment du coup ? Moi c'est Valentia.  »

Au fond d'elle Valentia sentait quelque chose qui l'attirait chez la renarde. Peut être ses expressions très marquées, ou la timidité dont elle faisait preuve. En tout cas, elle avait envie d'en savoir plus sur elle, et encore plus si elle avait possibilité d'en faire pas forcement une amie, mais une connaissance qui serait dans sa classe. Ou au moins quelqu'un qu'elle reconnaîtrait dans les couloirs. Les yeux pétillants d’interrogation, la panthère regardait la jeune fille en face d'elle, en gardant une posture ouverte, pour paraître le moins agressif possible.
Revenir en haut Aller en bas
Age : 21
Clochettes : 1933
Date de naissance : 24/05/1997
Occupation : Eleve en classe 2
Messages : 227
Date d'inscription : 23/10/2017
Localisation : Bed bed beeeed

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Lun 29 Jan - 17:37



La douceur porte ton nom

♫https://www.youtube.com/watch?v=e2YF34XlfzU♫



Elle était douce. Si Désirée n'avait pas vraiment l'habitude de tenir une réelle conversation avec autrui, cette fois ci faisait partie des rares fois où la jeune renarde se sentait presque humaine et épanouie. Elle appréciait le contact de la belle inconnue, son aura dégageait tout un sentiment de bienveillance et si par habitude la jeune féline aurait déjà fuit sans se poser de questions cette fois là elle avait bien décidée de rester et continuer cette conversation qui démarrait d'un si bon pied. De plus, elle commençait à reconnaître son jolis minois. Elles étaient bien dans la même année et dans la même classe, si la renarde ne prêtait pas souvent attention aux personnes qui l'entouraient le fait de revoir les mêmes visages continuellement l'aidait à garder certaines frimousses en tête. Surtout les frimousses qu'elle appréciait faut quand même le préciser.

Sa gestuelle reflétait son caractère des plus attendrissant et son petit rire résonna dans le crâne de la renarde qui observait la belle inconnue d'un regard un peu plus attendrit. La surprise qui était apparue sur son visage trahissait l'étonnement qu'elle avait eu face à au fait que la renarde avait effectivement bien tapé dans le mille.

« Mince j'ai l'air si perdue que ça ? Aha mais oui t'as visé juste. Je me demandais si on était dans la même classe, car j'y ai oublié mon téléphone, et je ne sais pas où c'était... Je suis nouvelle, j'ai pas encore eu le temps de mémoriser les classes. »

Désirée aussi était nouvelle au pensionnat, mais contrairement à la belle inconnue elle était d’ôté d'une très bonne mémoire qui lui permettait de toujours bien se repérer surtout quand ça concernait les classes et les environnements du pensionnat. Se serait quand même assez fâcheux de se perdre autour d'une population qui l'effrayait plus qu'autre chose. C'est là qu'elle se rappela d'une chose, si jusque là elle pensait ne pas connaître la demoiselle rapidement les images de son visage resurgit dans son esprit ; pour les premiers cours qu'elles avaient eu ensemble, sa place était non loin de la sienne et l'image de son téléphone posé sur sa table eut l'effet de surprendre la belle. C'est ça ! Elle l'avait sûrement oublié là !

«Je suis intriguée, en tout cas c'était très joli ce que tu jouais... Tu t'appelles comment du coup ? Moi c'est Valentia.»

Si le fait d'apprendre qu'elle pouvait sûrement aider la belle -inconnue- leur nouvelle proximité arracha un sursaut à la renarde qui cligna quelque peu des yeux en relevant son regard ambré vers elle d'un air farouchement intimidé. Valentia c'est ça ? Quel jolie prénom..Pensa t-elle sur le moment, tentant tant bien que mal de remettre de l'ordre dans son esprit. Pendant un court instant, Désirée avait pu ressentir ce petit sentiment douloureux qui avait fait interruption dans l'esprit de Valentia. Il était court, elle l'avait sûrement chassé aussi vite qu'il était apparu mais pas assez vite en tout cas pour échapper au don de la renarde qui afficha une mine quelque peu intriguée. Son visage s'adoucit légèrement, si elle était toujours un peu effrayée par ce nouveau contact elle n'en restait pas moins attendrit par son attitude. Pour une fois, Désirée se laissait un peu plus aller par les événements.. Après tout quand on passe le plus clair de son temps introvertie sur soi même, relâcher un peu la pression de temps en temps ne ferait pas de mal. Puis ses professeurs lui répétaient sans cesse qu'il fallait qu'elle affronte un peu plus les choses, qu'elle relève la tête et accepte son don comme faisant partie intégrante d'elle. Ils la poussaient sans cesse à se sociabiliser un peu plus, ne cessant de répéter qu'elle passerait sûrement à côté de pleins de bonnes choses qui ne pourraient que lui apporter ce bien dont elle a besoin. Connaissances, amitiés.. Des liens qui permettront à la demoiselle d'avancer un peu plus, ce qu'elle était venue faire d'ailleurs au pensionnat : Contrôler son pouvoir et apprendre à évoluer avec lui, enrichir son savoir et devenir la fierté de sa famille et surtout vivre réellement sans limites ni peurs. Elle étira alors un léger sourire et répliqua simplement, son regard toujours planté dans le sien :

« Tout va bien ? Et .. Mmh. Effectivement on est dans la même classe je me souviens de ton visage, désolée comme je te l'ai dit je n'ai pas trop l'habitude d'avoir des conversations avec les autres il me faut un peu de temps pour remettre de l'ordre dans mon esprit. Je.. Je sais où se trouve la classe, tu veux que je t'y emmène ? » Quand on pense qu'habituellement la jeune féline fuyait tout rapprochement, ne faisant que relâcher de simples mots courts pour raccourcir le plus possible toutes conversations, c'était presque un grand effort de sa part que de tenir la conversation et surtout de prendre l'initiative d'emmener Valentia jusqu'à la classe en question. Elle se surprenait elle même de ses efforts, et son sourire n'en fut qu'un peu plus étiré, comme si elle était vraiment fière d'avoir autant de discussions et d'initiatives. Doucement mais sûrement, les choses avançaient pour elle, et qui sait.. Valentia serait peut être sa toute première amie au pensionnat.

« Merci beaucoup c'est très gentil.. Moi c'est Désirée, ravie de ta faire ta connaissance Valentia. » Son ton était bien plus doux que précédemment et sa gestuelle moins complexée. Elle quitta alors la chaise sur laquelle elle c'était laissée aller, remettant en place ses vêtements alors qu'elle redressa une nouvelle fois son regard vers la belle, son visage toujours légèrement intimidé.

« Ce n'est pas très loin d'ici et puis j'avais fini. » Relâcha t-elle tout en replaçant machinalement une nouvelle fois une de ses mèches de cheveux, elle se baissa légèrement pour remettre la chaise du piano en place, se redressant par la suite en détournant quelque peu le regard comme par peur de se prendre un refus en pleine figure. Si justement elle n'avait pas l'habitude du contact avec les autres, maintenant elle n'en était que plus perturbée de savoir comment elle réagirait si Valentia décidait de refuser son offre. Si elle avait fait 1 pas en avant il était très facile pour elle d'en faire 10 derrière, mais au fond vu son attitude étrange elle se doutait qu'elle ne devait pas être de très bonne compagnie dans ces moments là.  


 

Valentia





Désirée




©️Codage sur Natu~ sur Libre Graph'

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  Terrain Vague :: les vieux dossiers-
Sauter vers: