Ludovick Hawkeye [Terminer]

rédigé par Ludovic Hawkeye le Sam 8 Déc - 6:49
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 1
Clochettes : 47
Avatar : Voltron - Shirogane Takashi
Occupation : Classe/Job
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 1
Clochettes : 47
Avatar : Voltron - Shirogane Takashi
Occupation : Classe/Job
Noblesse
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 1
Clochettes : 47
Avatar : Voltron - Shirogane Takashi
Occupation : Classe/Job
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 1
Clochettes : 47
Avatar : Voltron - Shirogane Takashi
Occupation : Classe/Job
avatar

"Je te condamne à m'épouser" Ludovic Hawkeye












Feat: Takashi Shirogane de Voltron !
Âge : Ludovic n'est encore qu'un jeune homme mûre qui pour d'étrange raison désespère à l'idée d'être toujours célibataire. Seulement âgé de 27 ans, il est en constante recherche de la femme qui partagera sa vie. En attendant, il est pourri gâté par ses parents qui le chouchoutent trop.
Sexe : Un homme rempli de testostérone qui a la larme facile face à la déception et la tristesse. Ce n'est pas parce qu'il est un incroyable Mâle qu'il n'est pas sensible, bien au contraire, il l'est trop.
Sexualité : L'amour, tout simplement l'amour. Ludovic n'est pas en recherche de partenaire sexuel mais d'une femme, du grand amour. Ce qui ne le retient pas par contre d'avoir l'œil qui traine sur le sexe opposé. Il apprécie les belles choses et il suffit d'un simple petit détail pour qu'il soit transit d'amour.
Race : Le Gorille des plaines orientales.
Rang : La famille de Ludovic est plutôt riche compte tenu du fait qu'elle se permet beaucoup de chose pour satisfaire le moindre de ses caprices. Appartenant à la noblesse, leur richesse s'est faite au travers de romans et expositions artistiques.
Pays d'Origine : Il est originaire du pays des primates ! Non pas celui des humains évidement, mais celui des Gorilles, et plus précisément de la partie Est.
Allégeance : Ludovic est naturellement contre l'esclavagisme puisqu'il fait partie de la milice. Seul forme d'emprisonnement qu'il accepte, c'est celui de savoir son cœur appartenir pour toujours à l'être aimé.
Groupe : Habitant
Occupation : Il officie à Monokuro en tant que membre de la section d'investigation de la Milice. Il est un enquêteur talentueux qui possède un don naturel dont il n'en mesure pas la qualité et l'efficacité.
Résidence : Voila quelques années maintenant qu'il s'est installé dans un grand appartement luxueux qu'il a lui-même acheté dans l'espoir d'y vivre avec sa fiancé...du moins avant que celle-ci ne parte le jour même de l'emménagement en prétextant faire les courses sans jamais revenir.
Particularité (Falcutaltif) : Membre du service d'investigation de la Milice.
A l'écoute, Absorbé , distrait, adorable, aimant, ambitieux, amusant, amical, arrogant, attentif, audacieux, bourru, charismatique, capricieux, comique, extraverti, exubérant, fantasque, fatiguant, sérieux, impressionnant, fier, fêtard, inquiet, amoureux, sensible, pleurnichard, fougueux, délirant, imaginatif, influençable, inébranlable, impliqué, intuitif, jovial, leader, justicier, maladroit, nerveux, négligeant, opportuniste, observateur, optimiste, romantique, responsable, sentimentale, solitaire, soigné, snob, soucieux, surprenant.


Unubore, qui signifie Vanité, est un adjectif qui symbolise à merveille l’individu qu'est Ludovic Hawkeye, bel homme dans la fleur de l'âge et qui déjà laisse apparaître une trop grande estime de lui-même. Nous ne pouvons pas lui en vouloir pour ce trait de caractère qui n'est que le fruit d'une éducation et d'un entourage étouffant. Être né avec une cuillère en or dans la bouche est une expression  qu'on peut sans mal lui associé tant il a pu être pourrit gâté depuis sa plus tendre enfance.

On a trop longtemps flatter l’ego de Ludovic en le traitant comme un véritable prince si ce n'est même pire encore. Il avait tout ce qu'il désirait, on lui cédait tout et n'importe quoi, pas un seul de ses caprices ne s'est retrouvé sans réponse, il était choyé à l'extrême. Il n'était pas particulièrement brillant et ne l'est pas plus aujourd'hui, cependant, on n'a eu de cesse de lui faire entendre le contraire qu'il a fini par y croire et à s'en faire une réalité. Si notre homme n'est pas quelqu'un de nombrilisme, il a toutefois cette fâcheuse tendance à avoir une meilleure opinion de lui-même et nourrit une trop forte confiance en ses capacités et pire que ça, son charme. Parce que oui, Ludovic se pense irrésistible et est convaincu être en possession d'un puissant champ d'attraction pour la simple et bonne raison qu'une pauvre malheureuse, jalouse au pas possible, s'est permise de gonfler ses fantasmes et délire jour après jour. « Tu es trop beau, n'importe qu'elle femme voudrait de toi », « je n'aime pas celle-là, elle te dévore du regard », « arrête de sourire comme ça,  elle va quitter son mari pour toi si tu continue » et pour finir « tu es trois fois plus populaire que tu ne le pense ». Parce que la bougresse n'a pas arrêtée de lui sortir des choses comme ça, l'idiot a fini par y croire au point d'en devenir vaniteux à l'extrême.

Ludovic n'en est pas pour autant une personne qui se pense supérieur au autre, bien au contraire, il a parfaitement conscience de ce dont il est capable et où sont ses lacunes. Ce qui ne veut pas pour autant dire qu'il essaie de faire quelque chose pour y remédier, En revanche, ce n'est pas parce qu'il sait qu'il n'est pas meilleure qu'un autre dans un domaine qu'il ne fera rien pour montre ce qu'il vaut. C'est là l'une des qualités de notre bon Ludovic, il est optimiste et ne se laisse pas démonter facilement. C'est une homme ambitieux qui sait faire preuve de beaucoup d'effort pour prouver sa valeur dans le but de montrer à quel point il peut être un bon parti. Il est facile de rire de Ludovic et de ses tendances, mais, on s'accorde à le respecter pour sa franchise et sa détermination. Ne pas le voir abandonner malgré ses multiples échecs force l'admiration et on en vient à lui trouver du charisme. Bon, peut-être n'a ton pas envie de le suivre dans ses délires, mais, en ce qui concerne ses enquêtes, on sait que son flair n'est pas une usurpation tout autant que sa foi en la justice.

Notre enquêteur est un homme bourru et capricieux, un buffle qui fonce tête baisser et qui ne s'arrête jamais quand bien même les preuves peuvent être contre lui. Il est inébranlable dans ses croyance et plus exactement dans l'amour. Le plus gros problème de notre apollon est sans nul doute ses prédispositions à être victime de ce qu'on appelle plus communément « le coup de foudre ». Ludovic tombe malheureusement et facilement amoureux au premier regard, au premier contact, à la première parole si ce n'est même aux premières odeurs. Il lui suffit d'un vulgaire échange anodin pour qu'il tombe sous le charme d'une personne et se convainc qu'elle lui est destinés même si le hasard veut que chacune de ses « prétendantes » se révèles être des criminelles. Ludovic n'en a pas conscience mais il possède un véritable don, un talent sur lequel de rare collègue se fie pour mettre la main sur les malfaiteurs. C'est d'un regard observateur qu'il font attention à ses état d'âme, conscient que la prochaine est indéniablement impliqué dans une affaire. Une bien triste vérité qui n'est pas sans révéler bon nombre de ses traits de caractère.

Un amoureux transit si ce n'est un fou. Si on ne peut pas dire de Ludovic qu'il est un pervers, nous pouvons néanmoins affirmer qu'il est fantasque et extraverti. Quand Ludovic est dans une phase amoureuse, autrement dit là plus part du temps, il démontre des capacités d'observation époustouflante. Il est attentif au moindre détail -malgré des interprétations exagérés de son imaginations- et fait preuve d'un sérieux presque effrayant.  Romantique à en vomir, toujours à en faire trop, c'est un maladroit qui en plus de se faire des idées sur tout, et également soucieux et inquiet en plus d'être un sentimentaliste surdimensionné.

S'il est un bon enquêteur, c'est également parce que quand il se lance dans quelque chose, il ne se laisse pas distraire bien au contraire, il est totalement absorbé par son point d'accroche. Ludovic s'implique corps et âme dans l'amour qu'il voue à la personne du moment en faisant tout son possible pour la rendre innocente même si au final c'est tout l'inverse qui se produit, un état de fait qui ne l’empêche pas toutefois pas d'aller au bout de ses convictions en allant jusqu'à la proposition de mariage. Oui, Ludovic ne s'arrête pas au statut et au préjugé. Même si vous êtes coupable, il est prêt se mettre lui-même en difficulté au nom de l'amour en vous condamnant à l'épouser. Pour cela, et c'est ici que c'est comique : Quand il ne reste plus rien à prouver, quand il ne reste plus qu'à faire des aveux, il se montre opportuniste jusqu'à la toute fin en présentant à toujours deux choix au coupable : Un mandat d'arrêt ou bien un formulaire de mariage. Et, si cela ne suffit pas à dissuader la personne de le choisir lui, il en vient à présenter la bague ou la pair de menotte...Ce qui l'amène toujours au même résultat et nous dévoile alors un autre trait de sa personnalité : Sa sensibilité.

Ludociv est extrêmement sensible à tel point qu'il est un véritable pleurnichard quand à chaque fois son cœur se brise. Il pleure à n'en plus pouvoir, il chouinne dans les jupons de ses parents et se morfond durant des jours. Autant il a du charisme, autant on le prend facilement en pitié parce que tous savent que sa tristesse n'est pas qu'une simple comédie. Là est le problème de Ludovic, parce que quand il aime une personne, il l'aime profondément, aussi court cela puisse-t-il être. On l'admire pour sa franchise et sa sincérité tout comme on se fatigue de ses délires.  

Malgré son côté extravagant et vaniteux, il n'en reste pas moins une personne responsable et stable en plus d'être un excellent camarade de beuverie et un ami sur qui ont peut compter. D'accord, il est vrai qu'il se donne des airs snob par moment et qu'il ne se prend pas non plus pour un moins que rien en se montrant un peu arrogant quand on le bouscule, mais, il est adorable. Sa maladresse nous force à l'apprécier et à le prendre en sympathie pour la simple et bonne raison qu'il n'est pas un esprit fourbe et manipulateur mais au contraire innocent voir même pur.

--------------------

Malgré une trop forte opinion de lui-même, Ludovic n'en reste pas moins un bel homme qui n'est pas pour déplaire physiquement à plus d'une dame. "tu es trop beau" , c'est ce qu'on lui a souvent répété pour le flatter et il est vrai qu'il l'est. Un faciès d'apollon, il a un charme bien à lui qui se caractérise par des traits brutes qui démontrent une forte personnalité ainsi qu'une sensation d'assurance et de confiance. Mieux que ça, il a un visage expressif sur lequel ont peut y lire les nombreuses émotions qui peuvent l'animer. Il n'est pas difficile de voir sur sa bouille quand il tombe amoureux puisque l'idiot ne peut s'empêcher de sourire comme un simplet. Multiples sont les grimaces qui se dessinent et défigurent son visage, pire encore, elles sont horribles quand il essuie un chagrin d'amour. Il déverse des torrents de larmes facilement en plus de se déformer la mâchoire en grognant comme un putoi. Ludovic n'est sans nul doute pas une personne qui fait attention à son apparence dans ces moments là, il connaît l'humilité mieux que personne et s'en est fait une force ou du moins une marque de fabrique. Je vous laisse imaginer la tête qu'il a quand il se met à chouinner sous la pluie, à genoux sur le sol, la bouche grande ouverte qui laisse voir sans mal ses crocs de puissant primate, un des attributs qui montre qu'il appartient à l'espèce des gorilles. A leur image, on peut dire qu'il a hériter de la puissance de leur corde vocale tant ses beuglement peuvent être bestiaux. Il arrive bien plus souvent qu'on ne le pense de le voir courir d'un seul coup comme un fou dans la rue pour crier sa rage ou sa tristesse tel un animal... Heureusement, ce n'est pas le cas lorsqu'il est en période de... Rut ?

Pas seulement de voix et de visage, Ludovic exprime sa forte personnalité excentrique dans une gestuelle fantasque et démonstratrice. Le beau mâle qu'il est à beau savoir se tenir droit comme une armoire, il arrive que par moment, il se tienne comme les primates dont il partage les gènes, un Tarzan de la ville qui gesticules les jambes flechient et les bras tombant en reniflant et dévisageant tout et n' importe quoi. Ludovic est doté d'une telle carrure qu'on ne sait pas s'il faut rire de lui ou non. Le plus flagrant dans son extravagance reste toutefois ses gestes accentués et parfois exagérer, tel que le mouvement de ses hanches. Monsieur prend la pose quand il le faut et dans n'importe quelle circonstances. Il fait des pas de danse au milieu de la rue ou bien du bureau quand il parvient à résoudre une affaire ou quand il est certain d'une bonne nouvelle. Pire que ça, quand il se sent épié et qu'il est convaincu que c'est parce qu'on le désir, il ne peut s'empêcher de faire le beau afin d'afficher et mettre en valeur tout ce que son corps est capable d'offrir, des promesses trop salaces. Sa fierté se perd dans la fermeté de ses fesses qu'il a trop tendance à mettre en avant, comme c'est à chaque fois le cas quand il débranche l'émetteur d'investigation attaché à sa ceinture, le tout sans ommetre d'écarter le pan de sa veste dans un mouvement abîle et théâtrale de son bras et de ses hanches. C'est ça, Ludovic est un comédien dans l'âme, c'est un homme de la scène qui s'ignore.

D'une carrure imposante, malgré un tempérament particulier, Ludovic n'en reste pas moins un homme d'action, un homme de terrain. Compétitif à cause de son orgueil et l'opinion qu'il a de lui-même, il s'est forgé un corps athlétique en accord à son hybridité qui n'a pas été sans l'aider. Il est musclé, on ne peut pas le nier, il possède une réelle force qui s'est construite à la suite d'un grand nombre de séances d'entraînement. Il n'en a pas l'air comme ça, mais il est capable de technique et de réflexe, des réactions qui lui viennent du temps qu'il passe au dojo. Oui, Ludovic est un pratiquant de sport de combat et plus précisément de judo. De ce fait il possède une bonne maîtrise de son équilibre ainsi que de bons réflexes, ce qui lui permet d'effectuer des cabrioles bien souvent loufoque, ce qui n'est pas un mal lorsque que son don lui joue des tours.

Toutefois, bien que ludovic soit une masse qui se tiens sur 1m80 et qui pèse au minimum 80kg, cela ne l'a pas empêcher de perdre son bras droit dans un accident, un des premiers facteur que l'on distingue de loin chez lui, une de ses caractéristiques physique qui se fait remarquer. Grâce à l'argent de sa famille, le jeune enquêteur a pu reprendre du service à l'aide d'une prothèse mécanique faite sur mesure. Parfois il lui arrive d'avoir des bricoles avec soit par soucis technique ou par manque de contrôle. La pose étant encore récente pour lui, il a beau dire le contraire, profondément, il ne s'y est pas encore totalement fait. La perte de son bras est pour lui un réel handicap quoiqu'on en dise de ses capacités, il a par ailleurs dû davantage s'investir dans les salles de sports pour équilibrer sa force.

Ce qui fait de ludovic, Ludovic, c'est bien évidement sa gueule d'ange. Une bouille d'apollon qui, lorsqu'il ne grimace pas, respire l'optimisme et la joie de vivre. Voir se large sourire sur ses lèvres est comparable à une bonne tasse de café en pleine tronche, il communique son énergie avec débordement. Si pour certains une cicatrice peut être effrayant, sur sa face, elle ne fait que le rendre plus attractif. Est-ce que ça lui donne un côté un peu sauvage ? Pas vraiment, elle donne plus la sensation de faire face à un grand enfant, un petit fripon. De plus, sa présence et sa coupe horizontale souligne son regard d'ébène aux éclats d'argents, semblable à la dualité de couleur de ses cheveux, eux aussi bercés dans le noir et blanc.

Par son pouvoir, ou plutôt à cause de son pouvoir Ludovic est un champs d'attraction ambulant. Un mot et hop, ce dont parle Ludovic vient à lui sans qu'il ne l'ait vraiment voulu ou demandé et parfois dans des proportions catastrophiques. Ce pouvoir touche tout ce qui est fait de matière qu'elle soit organique ou non, c'est à dire aussi bien les plantes, les animaux, les être humains ou les objets ! C'est bien pour ça que le tout prend parfois un tour dramatique. Ludovic prononce votre prénom ? Paf, vous voilà transporté à l'autre bout de la ville, juste en face de son joli minois ! Ludovic demande des clés ? Vlan, voilà toutes celles de l'immeuble dans ses mains ! Ludovic parle de la mer ? BIM, vous vous recevez une mini pluie d'eau de mer au dessus-de lui et au-dessus de vous par la même occasion. Mais pour parler mieux, nous devons parler détails et expliquer très exactement comment marche le système de l'accio qui est quand même un chef-d'oeuvre de la nature, même s'il entraîne de nombreuses déconvenues. Pour commencer, Ludovic ne peut pas appeler à lui ce qui est disproportionné, donc heureusement il ne va pas appeler à lui le noyau terrestre de la terre, le soleil, une planète... tout un océan, tout un lac, une forêt ou même une simple voiture. Non, en soit Ludovic ne peut attirer que jusqu'à deux fois son propre poids, donc 160 kilos maximum ! Et surtout, si l'objet dépasse son poids, seulement celui-ci est attiré à lui ! Donc pour donner un exemple concret, si Ludovic parle de clés et que son pouvoir se déclenche, il peut attirer une centaine de clés (ou de papiers, ou de pommes... ou de fraises, ou de tomates...) pour un poids maximum de 80 kilos. En revanche, il ne peut attirer qu'une seule clé, si celle-ci fait entre 80 et 160 kilos. MAIS, parce qu'il y a toujours un MAIS, le pouvoir de Ludovic, filou, a cheaté. C'est pourquoi lorsque la taille, ou le poids est trop lourd pour lui, le don a décidé qu'il n'emporterait qu'un bout.... et là aussi, ça devient, mais alors très très drôle. Ludovic a parlé de votre voiture ? Certes, elle ne viendra pas jusqu'à lui, mais sa portière elle s'arrachera magiquement et fera la route. Vous pesez plus de 160 kilos et ne pouvez pas venir jusqu'à lui ? Attendez-vous à perdre vos cheveux, ça va être douloureux... Et c'est pareil pour tout, les branches d'un tronc d'arbre, la fenêtre d'un immeuble, ou comme cité plus haut l'eau de la mer. Ce qui m'emmène à parler du fait que Ludovic ne contrôle pas la force d'arrivée des objets. Ceux-ci lui atterrissent plus ou moins dessus sans prévenir, c'est d'ailleurs peut-être une autre des raisons pour lesquelles qu'il croit avoir tant de succès avec les femmes ! Cela dit, ce n'est pas toujours le top, surtout quand on est à côté de lui. La peinture bleu fluo en plein sur la figure voilà, on s'en passerait bien. Et puis, imaginez vous lorsque c'est vous qui traversez toute la ville, pour mieux vous retrouvez dans ses bras ? Car oui, vous traverserez bien toute la ville pour le rejoindre ! Le pouvoir de Ludovic ne téléporte pas les choses, mais les attire un peu comme un aimant, faisant de lui votre pôle de polarité. Ainsi et fort heureusement, il a quand même une distance limite, ce pourquoi s'il est dans un autre pays ou même simplement dans une autre ville éloigné à une centaine de kilomètres... vous êtes techniquement en sécurité. D'ailleurs, au niveau de la distance maximum, la circonférence de Monokuro est un bon exemple. Et pour être très précis, les tests ont prouvé que tant que ce n'est pas à plus d'une journée de marche, alors c'est transportable ! En effet, le pouvoir de Ludovic ne transporte que ce qu'il peut amener à lui (dieu merci) dans la journée. C'est pourquoi il est intéressant d'être victime du pouvoir de Ludovic. Bien que ce soit inévitable et pas super agréable, c'est comme se faire porter par le vent à un rythme de croisière, ça fait une ballade dans les airs assez sympa. Cela dit, plus vous êtes prêts et plus vous êtes légers, plus le pouvoir tape un sprint donc... ça peut aussi devenir les montagnes russes et là vous aurez juste envie de lui gerber dessus. Heureusement, le pouvoir de Ludovic ne peut se déclencher que jusqu'à cinq fois par jour pour ce qui est plus gros ou plus lourd que lui et deux fois plus pour les petits objets. Également Ludovic a des maux de têtes sévère s'il l'utilise trop souvent.

Mesdames et Messieurs, voici l'histoire d'un jeune pré-trentenaire qui n'a aucune conscience de son propre talent d'enquêteur tant l'amour l'a aveuglé et brisé. Une déception amoureuse qui n'a fait que le rendre meilleur et pire à la fois. Nous vous présentons Ludovic Hawkeye, L'unubore Deka.

C'est l'histoire d'un jeune garçon qui durant son enfance n'a jamais manqué de rien. Parfois les gosses de riches sont bercés dans l'argent pour combler un manque d'affection de leurs parents, lui, n'a pas eu l'occasion d'en jouir tant ceux-ci étaient au contraire bien trop présent. Dire qu'ils étaient de véritable Pot de colle ne serait pas suffisant pour représenter à quel point ils ont pu être étouffant. Couvé en permanence, il était chouchouté et obtenait tout ce qu'il désirait parfois de manière sur-dimensionner. S'il voulait une petite voiture pour jouer, c'est limite si ce n'était pas une voiture de luxe qu'on lui offrait voir même un champ de course complet. Naturellement, dans son jeune âge, il n'y prêtait clairement pas attention et en profitait même le plus possible. Il était chez lui une vedette, une star parmi les star, l'unique homme du pays. Etait-il le meilleur d'entre tous ? Non, évidement que non, il était même plutôt médiocre à l'école et s'était déjà fait frapper par ses camarades, dont principalement des gamines. Si au regard des autres il était ainsi, pour ses parents il était un prince que tout le monde jalousés, une version qu'ils n'ont eu de cesse de lui inculquer. « Ne t'en fais pas mon chéri, c'est parce qu'elles sont amoureuses de toi. » Et oui, tout petit déjà on lui faisait croire qu'il était irrésistible, qu'il n'y en avait que pour lui. Un éducation qui n'a pas été sans avoir un impact sur son ego, une prise de conscience qu'il n'aura que bien des années plus tard. 

Être le chouchou de la maison n'était pas pour déplaire au jeune garçon qu'il était, même s'il ignorait que derrière l'extrême amour de ses parents se trouvait un triste secret. Loin d'un grand mystère, il était seulement le fruit d'une seconde grossesse. Suite à une première fausse couche, ses parents qui se faisaient une telle joie d'avoir leur premier enfant ont automatiquement jeter tout leur dévolu sur ce bout de chou en le surprotégeant et en redoublant d'affection. La triste mort de leur premier né n'avait fait que renforcer leur instinct de préservation tant et si bien qu'ils en étaient devenu de véritable machine de tendresse. Petit homme de la maison qu'il était, comme dit, il avait tout de ce qu'il désirait, tout comme un grand nombre d'invité à ses fêtes d'anniversaires, lui qui n'avait pourtant aucun amis. Il l'ignorait évidement, mais la généralité avait été grassement payer pour jouer la comédie à ses côtés, ce qui ne lui sauta aucunement au yeux tant il pouvait être idiot par moment.

Cet amour qu'ils avaient pour lui ne s'arrêtait pas uniquement à des achats pour favoriser son bien être mais à des actes exubérant et grotesque. Peut-être étaient-il trop aveuglé par ce besoin de le préserver, le fait est qu'ils ne se privaient pas de faire usage de méthode dénaturée de moralité pour seulement répondre à ses caprices, comme ce fut le cas lors d'une visite dans un cirque de passage dans le pays. S'il en avait omit le souhait, très certainement l'aurait-t-il par ailleurs acheter pour ses beaux yeux, ce qui fort heureusement ne fut pas le cas, ou tout du moins en partie. Si le spectacle offert en ce temps-là lui avait plu, ce qui lui avait le plus taper dans l’œil ce jour-là avait été la douceur et l'étrangeté des attributs hybrides de l'une des pauvres enfants qui servait de source d'attraction, de la même manière que les mini-fermes présente dans les zoos. « Je la veux » fut tout ce qu'il avait eu besoin de dire pour que d'un claquement de doigt de son père, une valise pleine de billet fut présenter au directeur de cirque. 

C'est ainsi et de cette manière qu'arrivait chez lui une nouvelle domestique du nom d'Aries, une pauvre brebis arrachée à sa famille pour répondre au vœux anodin d'un vulgaire gosse inconscient et innocent. Si sa présence avait été présenté comme étant un cadeau d'anniversaire, en ce temps-là il ne s'en était absolument pas offusqué pour le moins du monde, bien au contraire, il avait là sa première amie, du moins, c'est ainsi qu'il la voyait. Il ne serait pas mentir de dire qu'au tout début de leur relation elle faisait plus office de peluche et d'animal de compagnie qu'autre chose. Douce au touché, il ne se privait pas de venir se lover contre elle le soir pour passer ses nuits dans ses bras. Elle était devenue à la fois une sorte de larbin mais également de point de repère puisqu'il ne la quitté jamais, pas même lors de l'heure du bain et autre moment. Du fait de leur différence d'age, il ne fallut pas très longtemps pour qu'elle devienne sa nounou en cas d'absence de ses parents qui eurent tôt fait de fonder leur confiance en elle, non sans avoir au préalable pris certaines précautions.

Si Ludovic ne se démarquait pas dans ses résultats scolaire ni même dans sa popularité, il se débrouillait cependant bien en sport, fruit d'une hybridité partiellement athlétique. Il n'était pas le meilleur, mais n'était pas non plus le plus mauvais d'entre tous. Là où il se trouva le plus compétent fut dans le domaine de l'athlétisme, la natation et le judo, des activités qui étrangement étaient faites pour développer sa musculature et l'exposer, quoi de mieux pour consolider sa confiance en ses attributs. Sentir les regards de ses jeunes camarades sur son physique d'apollon lors de ses séances à la piscine n'a fait qu'attiser ses fantasmes et flatter son pauvre ego. Pauvre gosse, s'il savait qu'elles se moquaient de lui la plus part du temps, peut-être aurait-il pu tourner autrement et ce n'est pas l'aide qu'il a pu recevoir chez lui qui aurait pu l'aider à s'en sortir, bien au contraire puisque même sa très cher brebis  s'était mise à le conforter dans ses délires. Était-ce parce qu'elle le pensait sincèrement ou bien parce qu'elle n'a eu d'autre choix que de se rallier à la folie de ses parents ? Le fait est qu'elle n'a rien fait pour dénouer son opinion surréaliste.

Avec le temps il se découvrit un intérêt pour les services publics et plus précisément pour les forces de l'ordre.  Le jeune homme plein de fougue qu'il était n'avait pas pu s’empêcher, au cours de ses dernières années d'études, de prendre sur le fait une discussion entre fille sur les hommes en uniforme...La question avait vite fait le tour de son esprit. C'est ainsi et pour cette raison première qu'il avait fini par rejoindre le rang des jeunes recrues au sein de la police de son pays, vêtu de son adorable uniforme bleu. Il était beau, c'est sûr, mais, ce n'est pas pour autant qu'il est parvenue à se faire une quelconque petite amie si ce n'est de rares rencontres éphémères. Il n'avait pas la popularité qu'il espérait tant obtenir. Toutefois, dans son travail, malgré son excentricité, il n'en restait pas moins un élément prometteur qui eu tôt fait de faire ses preuves. Optimiste et buté comme il pouvait l'être, il n'était pas rare de le voir se démener au travail et partir parfois dans ses courses poursuites endiablée, plus fréquemment lorsque les cibles étaient des femmes...Il était incroyablement efficace dans ces moments là temps que son pouvoir allait dans son sens.

Ne pas avoir un parfait contrôle de son don d'attraction s'est révélé bien souvent contraignant pour le beau Ludovic qui plus d'une fois s'est vu traiter d'un bon nombre de surnoms quand, lors d'une promenade, suite à un chantonnement, il s'est retrouvé plaquer par un fessier en plein visage. Bien souvent et malheureusement pour lui, lors de course poursuite, alors qu'il ne disait qu'au coupable de s’arrêter, il lui arrivait de se retrouver attaqué par des poubelles, des détritus et autres choses facilement trouvable dans la ville, de quoi le mettre dans des situations parfois embarrassantes et burlesques en plus de lui faire rencontrer l'amour de manière fracassante. Des rencontres qui tout naturellement se sont fondés par des échecs. Ce n'est que plus tard, lors d'une mission d'investigation, au cours d'une planque, qu'il fit la rencontre qui bouleversa sa vie. Dans le but de surveiller un groupe de cambrioleur, Ludovic avait eu la permission de squatter chez une résidente pour les espionner jusqu'à ce qu'ils puissent mettre la main dessus. Si au départ il était sérieux et appliqué dans son job en veillant à ne pas déranger et à ignorer la locataire des lieux, il ne put résister à son invitation quand cette dernière vient jouer de ses charmes. Elle était belle,il était beau, il avait un costume, elle était en serviette, que pouvait-il donc arriver d'autre que l’inéluctable rapprochement, bien qu'il ait dû secrètement prolonger son « investigation ». Ça faisant en effet plusieurs jour que l'enquête avait été clôturé parce qu'il n'y avait pas d'évolution et qu'il aurait dû donc arrêter. Mais, sans dire un mot, il avait pris goût à cette situation, celle de « vivre » chez une belle inconnue.

Ludovic venait donc de bousculer son destin, une erreur qu'il ne regretta que plus tard. Cette femme du nom de Rie était une véritable vampire. Un diable auquel il avait vendu son âme. Capricieuse comme ce n'est pas permis, jalouse au pas possible, peut-être était-elle simplement folle de lui. Le fait est qu'elle n'a pas arrêter de bourrer son crâne de paroles venimeuses qui n'ont fait que faire gonfler son ego en lui faisant miroiter une opinion de lui-même bien loin de la réalité. Il était amoureux, il n'était qu'un idiot. Il s'est nourrit de chacune de ses paroles et répondait à ses caprices et crises de jalousie. Toujours elle voulait qu'il compare son amour à quelque chose, alors, quand la panne d'inspiration lui venait...parfois il demanda conseil à son père ou bien même sa « nourrice ». Ça a suffit un temps, leur relation a évolué au point qu'il en vienne à vider son compte épargne et se mette à crédit dans l'achat d'une maison prévue pour sa nouvelle famille. Quand le jour de leur aménagement dans la ville de Monokuro est arrivé, il était comme sur un nuage, peut-être un peu trop puisque c'est ce même jours qu'elle lui brisa le cœur. Lorsqu'elle lui dit partir faire le plein de provision dans le but de préparer un repas commémoratif de leur emménagement en plus de lui faire une surprise, il s'attendait à tous sauf à ne jamais la voir revenir. Elle venait de le plaquer.

Au bord de l’effondrement, pris dans le gouffre de la tristesse et de l'abandon, Ludovic chercha à combler le vide en s'acharnant dans sa profession. C'est par ailleurs au cours de cette période qu'il travailla son coups de crayon en dessinant durant une année entière le portrait de celle qui lui avait brisée le cœur, qu'il fut en mesure de faire des portraits robots pour sa brigade. Une compétence qui fut mise à rude épreuve lors-qu’au cours d'une mission, il fut pris dans une explosion qui lui valut la perte de son bras droit ainsi que de multiple cicatrice. Fort heureusement pour lui qu'il pouvait compter sur la fortune de ses parents et l'aide d'un « anonyme » pour se procurer une prothèse mécanique dont les révisions sont régulières et coûteuses, mais nécessaire pour pouvoir continuer à exercer dans la milice malgré son handicape. Ce malencontreux accident l'a écarté durant plusieurs mois du terrain, le temps qu'il se rétablisse et apprenne à vivre avec son nouveau bras, un temps qu'il a utilisé pour se remettre en question. L’enchaînement de sa rupture et de ses congés imposés n'a pas été sans avoir un impact conséquent, bien au contraire, en plus de le plonger dans un sentiment d'insécurité, notre pauvre homme s'est perdu dans la folie qu'est celle du désespoir de ne pas se voir marier, lui qui aujourd'hui a le plus besoin d'une personne pour s'occuper de lui. Quelle ne fut pas sa surprise d'apprendre dans une lettre que bientôt, sa famille lui fera parvenir précisément une personne pour tenir le rôle de nounou....Comme s'il était encore un enfant alors qu'il est maintenant sur sa vingt-huitième année !



Ton Âge : T'es viiiiieux ou t'es fraiiiiis ? Il est pourri le poisson ?
Ta Présence : T'es un no-life qui va nous hanter, ou t'es un électron libre ?
Notre découverte : D'où t'es venu mon gigot ? Partenariat ? Top-site ?
Ton oeuvre favorite : Histoire qu'on sache si tu es un fan de romance ou un fana d'action, à moins que tu sois un obsédé du gore ?
Un petit mot d'amour ? Oui, brosser le poils de l'admin qui va te valider est une bonne idée, on est comme ton chien ou ton chat, on aime ça /PAN.
rédigé par Adam A. Ghale le Sam 8 Déc - 6:57
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
. :
Inscription : 09/10/2017
Messages : 338
Clochettes : 1818
Occupation : Classe 3
. :
Inscription : 09/10/2017
Messages : 338
Clochettes : 1818
Occupation : Classe 3
Royauté
. :
Inscription : 09/10/2017
Messages : 338
Clochettes : 1818
Occupation : Classe 3
. :
Inscription : 09/10/2017
Messages : 338
Clochettes : 1818
Occupation : Classe 3

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Rebienvenue Ludo !!!
J'adore ta fiche... XDDD Elle est trop excellente.
rédigé par Lev Azerback le Sam 8 Déc - 23:09
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 14
Clochettes : 85
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 14
Clochettes : 85
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
Originel
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 14
Clochettes : 85
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 14
Clochettes : 85
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Rew-bienvenuuuuue ! Niark niark niark, jolie fiche !
rédigé par Aidan Pszczynwa le Lun 10 Déc - 0:39
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
. :
Inscription : 26/08/2018
Messages : 125
Clochettes : 280
Avatar : Kokichi Oma - Danganronpa
Occupation : Classe 1 - Sixième année
. :
Inscription : 26/08/2018
Messages : 125
Clochettes : 280
Avatar : Kokichi Oma - Danganronpa
Occupation : Classe 1 - Sixième année
Aidan Pszczynwa
. :
Inscription : 26/08/2018
Messages : 125
Clochettes : 280
Avatar : Kokichi Oma - Danganronpa
Occupation : Classe 1 - Sixième année
. :
Inscription : 26/08/2018
Messages : 125
Clochettes : 280
Avatar : Kokichi Oma - Danganronpa
Occupation : Classe 1 - Sixième année
avatar
Re-bienvenuuuuuue

VOLTRON SHIROPZOEICSD SZQSDQDQAELDKQ
Fiche parfaite, perso parfait, que dire de plus, tu es bien sûr validé !

Réserve-moi un petit lien avec Alex
Page 1 sur 1Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: univers :: création - birth :: validé(e)s-
Sauter vers: