Kidnapping à la foire (Pv Jacinta)

rédigé par Lev Azerback le Mer 7 Nov - 17:16
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 6
Clochettes : 55
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 6
Clochettes : 55
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
Originel
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 6
Clochettes : 55
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 6
Clochettes : 55
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Kidnapping à la foire

Jacinta

Finalement, tu y étais. Après deux heures de file d'attente, tu avais enfin pu donner ces quelques billets au vendeur en échange d'un ticket pour la foire. L'endroit était bondé de monde, principalement de jeunes adolescents et de couples, venus ici en rendez-vous pour profiter de ce samedi ensoleillé, chose devenant de plus en plus rare au fur et à mesure que l'Hiver se rapproche.

La raison pour laquelle tu te trouvais ici était aussi simple que complexe. Tu voulais ressentir, n'importe quoi, ne serait-ce qu'un peu. Afin de te prouver que tu étais toujours réellement vivant et non pas un fantôme. Qu'au fond de ton, bien enfoui sous ton don, tes sentiments étaient toujours là, bien moins présents qu'auparavant mais répondant toujours à l'appel, ne serait-ce que vaguement. Tu avais entendu qu'ici, l'on trouvait de nombreuses activités "à sensation forte" comme on les appelait. Elles pouvaient provoquer la terreur comme l'allégresse d'une chute libre. Tout cela, tu voulais l'expériencer, le sentir par toi-même. Tu aurais aimé que Bubulle soit là, pour t'accompagner dans ta découverte, étant l'une des seules personnes réussissant encore à te faire réagir. Malheureusement, elle était occupée et n'avait pas pu t'accompagner.

C'est donc seul que tu te retrouva entre ces attractions et stands gigantesques, bien plus grands que toi. Tu activas alors ta fausse personnalité, constatant que des gens attirés par ton statu d'originel, évident à cause de l'aura que tu dégageais, contemplaient ton visage morne et sans émotion. Tu commenças par afficher un sourire gigantesque sur ton visage avant de sautiller partout, t'exclamant joyeusement sur tout ce que tu voyais, d'un cornet de frite tombé au sol ou de la gigantesque grande roue que tu pouvais apercevoir d'ici. T'achetant la barbe à papa la plus grande possible, tu commenças à te diriger en sautant partout vers les attractions les plus proches, de simples manèges pour enfant. Tu avais décidé d'y aller progressivement, commençant par les petites attractions, finissant par celles qui donnaient aux gens normaux le plus de sensation.

Tu finis donc dans l'un de ces manèges tournants à chevaux et autres animaux, te situant pour ta part sur un cheval blanc luisant qui faisait ressortir tes cheveux bleus transparents. Tu riais faussement aux éclats, tes onze queues s'agitant en tout sens, attendrissant les parents alentours qui te prenaient pour bien plus jeune que ce que tu étais réellement, à cause de ton visage, ta taille et ton caractère. Ce manège ne me procura aucune sensation spéciale, ne faisant que lentement tourner, ma monture montant et descendant d'elle-même, d'une manière mécanique clairement visible.  Une fois que ton destrier s'arrêta finalement de tourner, tu sautas au sol et partit en courant vers l'attraction la plus proche, faisant là aussi la queue, tes petites antennes se dirigeant vers les sons environnants, c'est à dire un peu partout.

~~~~

Après avoir passé deux bonnes heures à faire la plupart des petites attractions sans résultat, tu décidas de t'attaquer à quelque chose de plus gros, de plus intéressant, qui provoquerait peut être quelques lointains remous en toi. Tu te diriges vers un carte afin de trouver le quartier des attraction très fortes, déconseillées aux gens sensibles. Cela se trouve à environ cinq minutes de là où tu te trouve mais le temps de traverser la foule, tu en met plutôt dix. Arrivant au début de l'entrée, Tu aperçus un petit guichet tenu par une femme qui bloquait le passage. Tes queues s'emmêlèrent, s'enroulèrent et se désenroulèrent les unes aux autres, comme à leur habitude, pendant que tu te dirigeais vers là bas en sautillant. Elles avaient toujours été un peu indépendantes de ta volonté, faisant parfois ce qui leur plaisait. Tu posas difficilement tes deux mains sur le guichet, celui ci étant assez haut, et encore plus pour toi qui ne mesurait qu'un mètre cinquante-cinq. Tu fis une moue d'effort pour grimper et te faire remarquer avant de finalement réussir à croiser le regard de la jeune femme qui te fixa avec un sourire. Tu lui lanças un grand sourire et, les yeux pétillants, t'exclama bruyamment, d'une voix légèrement chantonnante.

-Bonjour~ ! J'aimerais rentrer s'il vous plaiiiit~ !

La femme dont tu pouvais voir le doux nom de Lilia écrit sur son badge poussa un doux petit rire avant de pointer du doigt un panneau que tu n'avais pas rencontré jusque-là. Sur celui-ci était écrit : "les enfants de moins de 16 ans ne peuvent pas entrer sans être accompagné d'un adulte majeur". Tu t'interrogeas intérieurement. Où était le problème ? Tu avais seize ans, depuis quelques mois maintenant. Peut-être montrait-elle celui ci à des personnes derrière toi que, absorbé dans ta comédie, tu n'avais pas remarqué ? Tu te retournas mais il n'y avait personne. En voyant ton reflet dans les yeux argentés de la femme tu te rappelas alors ton physique qui faisait se poser la question à de nombreuses personnes. Tu comprends alors qu'avec ton apparence enfantine, la moufette t'a sûrement prise pour un enfant de treize ans environ. Tu exprimes une petite moue boudeuse et lâche.

-Mais j'ai seize ans !

La vendeuse eut une expression entre l'exaspération et l'amusement.  Elle tendit le bras vers la foule et répondit, d'une voix sans appel qui te fit accentuer ta tête boudeuse.

-Mais bien sûr et je suis une voiture géante de trois mètres. Si tu veux me faire croire ça donne moi... je sais pas moi, ta carte d'identité ? Ou alors reviens avec l'un de tes parents, ton grand frère ou ta grande soeur... je ne sais pas moi, un adulte majeur !

Tu poussas un petit bruit qui traduisit clairement ton mécontentement avant de sauter et de repartir dans la foule en tapant du pied, lui montrant ton agacement enfantin. Évidemment tu n'étais pas réellement agacé ou ennuyé, tu t'en fichais pas mal, après tout tu n'avais pas les sentiments pour. C'était seulement car il fallait continuer de jouer la comédie, encore et toujours, autrement ils t'abandonneraient tous sans aucun doute, sans même se retourner. Bon, il te fallait désormais soit ta pièce d'identité qui se trouvait quelque part dans ta résidence, soit un adulte. Tu décida que la solution numéro deux était la plus simple. Tu scrutas soigneusement la foule, à la recherche de la petite brebis égarée du troupeau. Puis tu la vis, avec se chevelure blonde, mince et élancée. Tu sautillas jusqu'à elle et l'attrapa par le poignet sans plus de manière, d'une poigne assez inexpectée de quelqu'un de ton gabarit. Après tout, peu iraient s'imaginer que tu avais un très bon niveau en art martiaux et ce genre de choses. Sans accorder un regard de plus à la femme que tu venais presque de kidnapper, tu te dirigeas de nouveau vers Lilia. Joyeusement, tu lui annonça.

-Je suis accompagné par un adulte maintenant ! Je peux rentrer du coup ?

La moufette brune eut un petit rire cristallin et vous attrapa à chacun un bras, sur lequel elle vous tamponna une sorte de petite image. La mascotte de la fête foraine, pensa-tu. Elle appuya ensuite sur un petit bouton et le petit portillon s'ouvrit. Tu le franchis, tout en entendant derrière toi le "amusez-vous bien !" qu'elle devait probablement répéter plus d'une deux-centaine de fois tu penses. Tu continua ta route, tenant toujours le bras de l'hybride que tu avais arrachée à ses occupations. Vous vous rangèrent dans la première file que tu vis et tu te retournas finalement vers elle, lâchant son bras. Un grand sourire rayonnant éclaira ton visage lorsque tu la fixas à nouveau. De nombreux regards étaient fixés sur vous, à cause de ton statu d'originel te dis-tu, ne sachant pas que la fille en face de toi était aussi une originelle. Prenant une petite pose un peu mignonne, tu dis, tentant d'utiliser à ton avantage l'adoration que les gens éprouvent pour les originels.

-Tehee~ Désolé pour tout à l'heure il me fallait quelqu'un pour passer le portail ! Tu te retourne, passant la main sur tes yeux, feignant d'avoir pleuré. Lilia est pas gentille, elle voulait pas croire que j'avais seize ans alors même que c'est la réalité... Tu changea encore de position, pour cette fois en prendre une qui démontrait clairement l'hyperactivité dont tu étais victime. Je suis Lev Azerback, et toiiii ?
rédigé par Jacinta N. Nidelka le Mer 7 Nov - 22:19
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 19
Clochettes : 55
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 19
Clochettes : 55
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
Originel
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 19
Clochettes : 55
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 19
Clochettes : 55
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
avatar

Kidnapping à la foire
Ft Lev Azerback

Un jour de repos, une livraison de pop-corn, un temps ensoleillé… Autant de bonnes raisons et occasions pour passer un jour à la fête foraine, à profiter des attractions. Des attractions qui déchirent. Celles qui donnent l’impression qu’on va crever. Ces attractions marrantes que Jacinta affectionne, juste pour le plaisir de flipper un peu. Non parce qu’entre son boulot, le cirque et les soirées à répétition, y’a clairement pas assez de sensation. Vraiment pas assez… C’est pour cela qu’elle se retrouve dans les tasses, et dans les montagnes russes, et dans le carrousel ! Oui, le carrousel, sérieusement, tout le monde aime le carrousel.

Elle croise quelques collègues, quelques connaissances, mais évolue la plupart du temps seule. Cette sortie n’était pas prévue, elle s’est décidée sur un coup de tête après la livraison. Jacinta n’a donc pas eu le temps d’appeler qui que ce soit. Ou n’y a pas pensé, trop occupée à planifier son parcourt dans la fête foraine bondée. Il faut dire que ce n’est pas facile d’avancer avec autant de monde dans les pattes, et c’est assez pénible. Elle a donc décider de se rendre plutôt dans les attractions très fortes, où l’on trouve généralement beaucoup moins de monde. Pas d’enfants, déjà. Donc pas beaucoup de parents. Mine de rien, ça en exclue pas mal.

Pas d’enfants, pas de problème. EN THEORIE. Quelle était la chance de Jacinta pour qu’un gosse l’agresse et la traîne avec lui (ou elle?) jusqu’à une attraction. Pour que l’opératrice ne pige même pas que, oh, elle était pas consentante à accompagner un nain. Et qu’elle se retrouve ensuite dans la file pour dieu sait quelle manège, tous les regards rivés sur elles. Les regards étaient déjà nombreux à l’extérieur, mais ils semblent plus nombreux actuellement. Bizarre. La gamine (le gamin?) prend un pose avant de s’excuser et d’expliquer qu’il lui fallait quelqu’un pour passer le portail. A quoi il joue ? C’est de la comédie ? Lilia ?

Jacinta lui lance un regard perplexe, peu convaincue par la prestation du comédien. Son langage n’est pas approprié pour son âge, s’il a vraiment 16 ans, pas étonnant que Lilia ne l’a pas laissé passer. Elle sourit à la petite, amusée par son comportement clairement pas naturel.
▬ J’allais faire cette attraction de toute façon, donc ce n’est pas grave. En revanche… C’est pas avec le vocabulaire d’un gosse de 7 ans qu’on va te croire sur ton âge.
Elle le désigne ensuite, avant de croiser les bras, en pleine réflexion.
▬ Et je ne sais pas à quoi tu joues, là. Ta comédie. Mais je dois avouer que c’est marrant. Je m’appelle Jacinta Nidelka.
Jacinta Nidelka, sans précision sur Norberte parce que c’est franchement pas la classe de se présenter avec ça après avoir trash-talk un gamin. Aussi, ils ont un public. Même lorsque la file avance, les rapprochant de l’attraction, les regards ne changent pas. Comme si l’attirance était plus forte aujourd’hui. Jacinta se souvenant de l'attraction, elle ajoute :
▬ Dis, tu es sûr de supporter cette attraction, tu n’auras pas trop peur ? C’est pas vraiment pour les enfants… Y’aura des loopings, des cavernes, ça va vite.
Elle plaisante, mais son petit discours fait peur à une autre gosse, plus loin devant, qui dit à son père qu’elle ne veut finalement pas faire l’attraction. L’attraction est pourtant bien décrite sur la brochure, elle est essentiellement constituée de boucles. Les gens ici ne devraient donc rien apprendre là-dessus. La gamine n’était pas la cible visée, mais Jacinta se félicite (un peu), d’avoir fait avancer la file plus rapidement. La fréquentation étant élevée aujourd’hui, ce n’est pas un mal de se débarrasser de quelques personnes.
© PRIDE SUR EPICODE
rédigé par Lev Azerback le Jeu 8 Nov - 19:04
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 6
Clochettes : 55
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 6
Clochettes : 55
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
Originel
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 6
Clochettes : 55
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 6
Clochettes : 55
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Kidnapping à la foire

Jacinta

Tu as l'air d'avoir complètement perdue la demoiselle, qui se laisse entrainer à ta suite sans même protester ou se débattre. Elle te lance simplement un regard perplexe lorsqu'elle voit  ton expression changer toutes les deux secondes, jouant la comédie d'une comédie. Eh, n'est-ce pas une comédie en soit-même ? penses-tu. La femme blonde glisse finalement un sourire sur son visage auquel tu réponds par un sourire plus resplendissant encore. C'est d'ailleurs là que tu remarques qu'elle n'a aucune marque d'hybridation particulière. Enfin, c'est vrai que ses cheveux sont très jaunes mais cela a-t-il réellement un rapport ? Tu n'en sais rien et tu ne cherches pas réellement à comprendre, de toute manière son hybridation ne changera rien. Tu la vois alors dire.

- J’allais faire cette attraction de toute façon, donc ce n’est pas grave. En revanche… C’est pas avec le vocabulaire d’un gosse de 7 ans qu’on va te croire sur ton âge.

Tu pris une petite moue boudeuse et t’exclamas en agitant les bras, tes onze queues faisant de même derrière toi, provoquant une masse indistincte de panaches bleus translucides. Le mouvement pouvait semble complètement désordonné mais tu savais ce que tu faisais, prenant garde à ce que tes panaches ne s'entrechoquent pas. Etant extrêmement fragile, ces organes auraient pu être endommagés ou se mettre à saigner. Cela ne t'aurait pas provoqué la moindre douleur mais chez les limaces de mer tout le monde savait qu'abimer ses panaches était une chose à éviter au maximum, après tout c'était aussi une zone infectieuse. Enfin bref. Tu te comportais comme un enfant dont l'on venait de se moquer : lèvres tendus, sourcils froncés etc... Tu lâchas quelques mots d'une voix plaintive.

-T'est méchante ! J'utilise le même vocabulaire que tout le monde !

Semblant ignorer ta déclaration ou y prêter peu d'attention, elle te désigne alors du doigt puis croise les bras et semble réfléchir quelques secondes. Tu lui lança un petit regard interrogateur et elle ajouta finalement, faisant revenir ton éternel faux sourire.

-Et je ne sais pas à quoi tu joues, là. Ta comédie. Mais je dois avouer que c’est marrant. Je m’appelle Jacinta Nidelka.

Ta comédie ? Tu te demandes un instant de quelle comédie elle parle. La comédie que le personnage que tu incarnais avait joué tout à l'heure ou bien la comédie que le vrai toi jouait, afin de se masque de tous ? Tu compris rapidement que la blonde parlait de la première solution et tu soupiras intérieurement, las et blasé. Bon, au moins, la dénommée Jacinta avait trouvé ça drôle, tentes-tu de te convaincre. Tu poussas un petit rire et tourna sur toi-même avant de sauter trois fois d'affilé dans un schéma vaguement circulaire. Tu tentas de voir approximativement le nombre de gens qu'il restait mais tu étais trop petit et tout ce que tu vis fut des dos. Tu ne perdis pas le sourire pour autant. Lorsque l'hybride te parla, tu fixa tes yeux jaunes vaguement félins dans les siens.

-Dis, tu es sûr de supporter cette attraction, tu n’auras pas trop peur ? C’est pas vraiment pour les enfants… Y’aura des loopings, des cavernes, ça va vite.

Evidemment que tu supporterais cette attraction. Tu étais sûr de ne pas avoir peur, de ne pas être paniqué ou quoi que ce soit d'autre. Tu ne ressentira même pas le froid du vent. Tu le sentiras simplement s'écraser sur ton visage, tentant de te pousser en arrière. Peut-être ressentiras tu des nausées, tu n'en sais rien, après tout tu ne vois pas le futur. Tu passes tes mains derrière ta tête, t'en servant légèrement d'accoudoir et, avec un sourire qui éclaire toutes tes dents blanches comme... des dents propres, tu rétorques.

-Je suis plus un enfant et j'ai pas peur de ce genre de choses ! Si je suis venu spécialement dans cette section c'est qu'il y a une raison non ?

Du coin de l'oeil, tu remarquas quelque chose d'intéressant. Une jeune fille, effrayée par les propos de la plante qui lui avaient fait comprendre à quel point les attractions d'ici pouvaient être effrayantes, supplia son père de repartir. Un grand sourire prouvant clairement que tu avais quelques plans diaboliques en tête, tu te rapprochas de la blonde. Te mettant difficilement sur la pointe des pieds, tu n'atteins même pas son oreille. Tu agrippas son épaule sur laquelle tu appuyas suffisamment pour que ta bouche atteigne son oreille. Là, tu murmuras.

-Regarde et suis-moi.

Tu retiras ta veste que tu déposas dans les bras de Jacinta avant de te retourner vers la foule. Tu ne portais qu'un tee-shirt aux manches longues, qui ne cachait donc que partiellement ta clavicule. Clavicule sur laquelle se situait ton tatouage d'originel, inscrit dans la peau pâle d'un noir d'encre. Le symbole ressemblait à peu près à ceci : . La foule te fixa encore plus et tu leur répondis par un grand sourire resplendissant de joie de vivre qui fit chavirer leur coeur, à la fois car tu étais un originel et car tu étais tout simplement absolument adorable. Tu te dirigeas vers l'endroit où se situait l'entrée de la file d'attraction. Bien évidemment, l'endroit était rempli de personnes faisant la queue. Tu pris un petit air timide et, commença à te triturer nerveusement les doigts. Tu attiras rapidement l'oeil des personnes alentours, qui se posa inévitable sur la marque qui ornait ta clavicule. En même temps, difficile de faire autrement quand vous êtes un simple hybride, peu habitué à la fréquentation proche d'un originel. Au bout d'un certain moment, d'une voix hésitante, tu demanda.

-D-dites, je sais que ça peut paraître un peu présomptueux mais... il faut vraiment que je fasse, cette attraction au plus vite ! Autrement ma grand-mère mourra ! Un hybride a utilisé son don sur elle et si je ne fais pas une attraction qui me fait éprouver de très fortes émotions dans les minutes qui suivent... S'il vous plaît !

Tu savais parfaitement quel ton et quelle expression employer. Ta voix se brisant légèrement à la fin de ton discours, les yeux brillants de larmes menaçant de couler à tout instant..? Tout était calculé et minutieusement géré. Tu avais un don pour la comédie, il ne fallait pas se mentir. Mais cela ne t'intéressait guère de l'utiliser pour autre chose que tes propres intérêts. Après ta déclaration il y eut un instant de flottement, qui dura quelques secondes puis des chuchotis parvinrent jusqu'à tes oreilles. Tu attendis un petit moment avant de lever un regard inquiet vers eux afin d'accentuer ton mensonge. Tu vis alors la plupart des passant se coller aux côtés pour que tu puisses passer, toi et ta responsable. Tu leur lanças un sourire reconnaissant, même à ceux qui n'avaient pas bougé d'un pouce, malgré l'influence de ton statut et tes propos. La foule se referma derrière vous en même temps que vous passiez et vous furent à nouveau engloutis dans la masse, en ayant cependant gagné beaucoup de temps. Discrètement, tu lanças un sourire victorieux à l'hybride plante. Très vite, ce fut à votre tour. Lorsque les portillons s'ouvrirent, tu poussas un cri joyeux en voyant la montagne russe qui se trouvait devant toi. Sans rien dire de plus, tu attrapas de nouveau la blonde par le poignet et tu courus t'installer dans le tout premier wagon, devant tout le monde. Ainsi, tu serais au premier rang et verrais directement les descentes dans lesquelles tu irais. C'était censé être encore plus effrayant. Cela prit quelques minutes à tout le monde de s'installer et ces minutes tu les utilisas pour remettre ton manteau, ainsi que commencer à jouer avec les fils de fers et les bouts de tissu qui se trouvaient dans tes poches. Soudainement, les barres de protection s'abaissèrent et les portiques se refermèrent. Un murmure d'excitation traversa l'entièreté du train, tandis que tu rangeas précipitamment tes jouets avant de te poster de manière prête. Tu lanças un regard amusé et sur excité vers Jacinta avant de t'exclamer en un petit cri suivi d'un rire.

-On y vaaa~!

Et sur cette magnifique intervention de ta part, le train démarra, lentement d'abord, puis sa vitesse augmentant avec chaque seconde qui passait.
rédigé par Jacinta N. Nidelka le Ven 9 Nov - 21:01
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 19
Clochettes : 55
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 19
Clochettes : 55
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
Originel
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 19
Clochettes : 55
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 19
Clochettes : 55
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
avatar

Kidnapping à la foire
Ft Lev Azerback

Cette jeune fille est amusante dans sa façon d’agir, adorable avec ses antennes et ses espèces de panaches qui bougent derrière elle. Ou ce jeune homme. Ou cette jeune personne. Aah, Jacinta a intérêt à lui demander, ça ne lui plaît pas de rester ainsi dans le flou, sans avoir d’informations concrètes sur la personne en face d’elle. Elle veut en savoir plus. Déformation professionnelle. La petite moue boudeuse ne l’émeut pas, elle laisse donc le petit hybride se défendre pauvrement face à sa petite attaque. Méchante, elle ? Il lui en faut peu. Enfin, il n’a pas l’air d’en tenir rigueur, changeant bien vite d’humeur.

La… Limace ? Escargot ? Le gastéropode, voilà, se défend en disant qu’il n’est plus un enfant, et qu’il n’est pas dans cette section pour rien. Or, l’action de la jeune fille plus loin devant, celle de quitter la file, prouve bien qu’on peut être ici sans grande motivation. Cela, Jacinta ne manque pas de le signaler.
▬ Une « raison » n’est pas toujours suffisante, comme tu peux le voir.
Elle a beau dire ça, elle voit bien que le petit a d’autres plan en tête. En effet, il ne tarde pas à chuchoter quelques mots à l’oreille de Jacinta. … Qui se dégage sans retenue au contact du gamin. Faut pas déconner, il pouvait le demander autrement. Là, s’en suit La Comédie, Le Retour. Il retire sa veste, découvrant un détail très intéressant, et la pose dans les bras de Jacinta. Scotchée, elle ne s’en débarrasse pas comme elle aurait pu le faire. En plus, ce gamin sait exactement comment se comporter. Profiter de son statut, faire jouer les émotions avec une excuse foireuse…

Jacinta ne fait qu’observer, critique mais quelque peu admirative face à cette façon de manipuler la masse. Ce petit lui plaît bien, elle aurait fait la même chose à son âge (et même maintenant, mais elle ne joue plus sur le même tableau). L’avancement rapide des choses ne laisse pas de place à la conversation, et ça ne dérange pas Jacinta qui a juste hâte de faire le manège. Elle ne le nie pas, se retrouver au premier rang avec autant de facilité est absolument plaisant. Ça permet de profiter pleinement des loopings et des twists, de voir les pentes et de tout ressentir.

A la fin de l’attraction, le maïs a les cheveux en pétard, façon maïs soufflé. Une véritable horreur mais il fallait penser à les attacher. Elle pousse un soupir satisfait, passant ses doigts dans sa chevelure pour la démêler et surtout la dégonfler. Elle en profite pour s’adresser au gamin, qu’elle n’a pas regardé depuis la manipulation de masse.
▬ Alors, t’as aimé ? Tu ne regrettes pas ?
Elle saute hors du wagon lorsqu’il s’immobilise, tendant une main gantée au plus jeune pour l’aider à sortir. Afin qu’il ne prenne pas cela pour de l’admiration ou quoi, alors qu’il s’agit seulement d’une politesse, Jacinta décide de mettre les choses au clair.
▬ Nous sommes tous les deux des originels, ça explique les regards plus nombreux tout à l’heure. Je suis l’originelle maïs, au cas où tu te demanderais ! Raison pour laquelle ta comédie et toutes tes exagérations ne m’ont pas du tout atteinte. La prochaine fois, je laisserai tomber ta veste si tu me prends encore pour ta bonne.
Jacinta lui sourit légèrement avant de lâcher sa main et de suivre le chemin de la sortie, s’adaptant au pas du plus petit. Elle espère qu’il a compris, et que son âge ou sa joie de vivre ou autre excuse ne justifie pas qu’il se comporte ainsi avec elle. Faisant jouer sa nuque afin de détendre les nerfs secoués par l’attraction, elle ajoute :
▬ Par contre, bravo pour tout à l’heure, la manipulation était parfaite ! J’avais l’habitude de faire ça aussi… Tu fais du théâtre ? Simple curiosité, car modeler tes expressions n’a pas l’air d’être une difficulté.
Faudrait peut-être faire gaffe à pas être trop curieuse non plus, sinon le gamin de 16 ans va se poser des questions. Mais tant qu’il ne la prend pas pour une pédophile, tout va bien ? Après tout, ce n’est pas tous les jours que l’on peut rencontrer d’autres originels, et c’est toujours un plaisir. Voir quelqu’un qui partage sa situation, même si c’est un gamin chelou hyper espiègle et sûrement ingérable, c’est une bonne surprise.
© PRIDE SUR EPICODE
Page 1 sur 1Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: monokuro :: fête foraine - fun fair-
Sauter vers: