Kidnapping à la foire (Pv Jacinta)

rédigé par Lev Azerback le Mer 7 Nov - 17:16
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 17
Clochettes : 127
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 17
Clochettes : 127
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
Originel
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 17
Clochettes : 127
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 17
Clochettes : 127
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Ton petit résumé:
avatar
Kidnapping à la foire

Jacinta

Finalement, tu y étais. Après deux heures de file d'attente, tu avais enfin pu donner ces quelques billets au vendeur en échange d'un ticket pour la foire. L'endroit était bondé de monde, principalement de jeunes adolescents et de couples, venus ici en rendez-vous pour profiter de ce samedi ensoleillé, chose devenant de plus en plus rare au fur et à mesure que l'Hiver se rapproche.

La raison pour laquelle tu te trouvais ici était aussi simple que complexe. Tu voulais ressentir, n'importe quoi, ne serait-ce qu'un peu. Afin de te prouver que tu étais toujours réellement vivant et non pas un fantôme. Qu'au fond de ton, bien enfoui sous ton don, tes sentiments étaient toujours là, bien moins présents qu'auparavant mais répondant toujours à l'appel, ne serait-ce que vaguement. Tu avais entendu qu'ici, l'on trouvait de nombreuses activités "à sensation forte" comme on les appelait. Elles pouvaient provoquer la terreur comme l'allégresse d'une chute libre. Tout cela, tu voulais l'expériencer, le sentir par toi-même. Tu aurais aimé que Bubulle soit là, pour t'accompagner dans ta découverte, étant l'une des seules personnes réussissant encore à te faire réagir. Malheureusement, elle était occupée et n'avait pas pu t'accompagner.

C'est donc seul que tu te retrouva entre ces attractions et stands gigantesques, bien plus grands que toi. Tu activas alors ta fausse personnalité, constatant que des gens attirés par ton statu d'originel, évident à cause de l'aura que tu dégageais, contemplaient ton visage morne et sans émotion. Tu commenças par afficher un sourire gigantesque sur ton visage avant de sautiller partout, t'exclamant joyeusement sur tout ce que tu voyais, d'un cornet de frite tombé au sol ou de la gigantesque grande roue que tu pouvais apercevoir d'ici. T'achetant la barbe à papa la plus grande possible, tu commenças à te diriger en sautant partout vers les attractions les plus proches, de simples manèges pour enfant. Tu avais décidé d'y aller progressivement, commençant par les petites attractions, finissant par celles qui donnaient aux gens normaux le plus de sensation.

Tu finis donc dans l'un de ces manèges tournants à chevaux et autres animaux, te situant pour ta part sur un cheval blanc luisant qui faisait ressortir tes cheveux bleus transparents. Tu riais faussement aux éclats, tes onze queues s'agitant en tout sens, attendrissant les parents alentours qui te prenaient pour bien plus jeune que ce que tu étais réellement, à cause de ton visage, ta taille et ton caractère. Ce manège ne me procura aucune sensation spéciale, ne faisant que lentement tourner, ma monture montant et descendant d'elle-même, d'une manière mécanique clairement visible.  Une fois que ton destrier s'arrêta finalement de tourner, tu sautas au sol et partit en courant vers l'attraction la plus proche, faisant là aussi la queue, tes petites antennes se dirigeant vers les sons environnants, c'est à dire un peu partout.

~~~~

Après avoir passé deux bonnes heures à faire la plupart des petites attractions sans résultat, tu décidas de t'attaquer à quelque chose de plus gros, de plus intéressant, qui provoquerait peut être quelques lointains remous en toi. Tu te diriges vers un carte afin de trouver le quartier des attraction très fortes, déconseillées aux gens sensibles. Cela se trouve à environ cinq minutes de là où tu te trouve mais le temps de traverser la foule, tu en met plutôt dix. Arrivant au début de l'entrée, Tu aperçus un petit guichet tenu par une femme qui bloquait le passage. Tes queues s'emmêlèrent, s'enroulèrent et se désenroulèrent les unes aux autres, comme à leur habitude, pendant que tu te dirigeais vers là bas en sautillant. Elles avaient toujours été un peu indépendantes de ta volonté, faisant parfois ce qui leur plaisait. Tu posas difficilement tes deux mains sur le guichet, celui ci étant assez haut, et encore plus pour toi qui ne mesurait qu'un mètre cinquante-cinq. Tu fis une moue d'effort pour grimper et te faire remarquer avant de finalement réussir à croiser le regard de la jeune femme qui te fixa avec un sourire. Tu lui lanças un grand sourire et, les yeux pétillants, t'exclama bruyamment, d'une voix légèrement chantonnante.

-Bonjour~ ! J'aimerais rentrer s'il vous plaiiiit~ !

La femme dont tu pouvais voir le doux nom de Lilia écrit sur son badge poussa un doux petit rire avant de pointer du doigt un panneau que tu n'avais pas rencontré jusque-là. Sur celui-ci était écrit : "les enfants de moins de 16 ans ne peuvent pas entrer sans être accompagné d'un adulte majeur". Tu t'interrogeas intérieurement. Où était le problème ? Tu avais seize ans, depuis quelques mois maintenant. Peut-être montrait-elle celui ci à des personnes derrière toi que, absorbé dans ta comédie, tu n'avais pas remarqué ? Tu te retournas mais il n'y avait personne. En voyant ton reflet dans les yeux argentés de la femme tu te rappelas alors ton physique qui faisait se poser la question à de nombreuses personnes. Tu comprends alors qu'avec ton apparence enfantine, la moufette t'a sûrement prise pour un enfant de treize ans environ. Tu exprimes une petite moue boudeuse et lâche.

-Mais j'ai seize ans !

La vendeuse eut une expression entre l'exaspération et l'amusement.  Elle tendit le bras vers la foule et répondit, d'une voix sans appel qui te fit accentuer ta tête boudeuse.

-Mais bien sûr et je suis une voiture géante de trois mètres. Si tu veux me faire croire ça donne moi... je sais pas moi, ta carte d'identité ? Ou alors reviens avec l'un de tes parents, ton grand frère ou ta grande soeur... je ne sais pas moi, un adulte majeur !

Tu poussas un petit bruit qui traduisit clairement ton mécontentement avant de sauter et de repartir dans la foule en tapant du pied, lui montrant ton agacement enfantin. Évidemment tu n'étais pas réellement agacé ou ennuyé, tu t'en fichais pas mal, après tout tu n'avais pas les sentiments pour. C'était seulement car il fallait continuer de jouer la comédie, encore et toujours, autrement ils t'abandonneraient tous sans aucun doute, sans même se retourner. Bon, il te fallait désormais soit ta pièce d'identité qui se trouvait quelque part dans ta résidence, soit un adulte. Tu décida que la solution numéro deux était la plus simple. Tu scrutas soigneusement la foule, à la recherche de la petite brebis égarée du troupeau. Puis tu la vis, avec se chevelure blonde, mince et élancée. Tu sautillas jusqu'à elle et l'attrapa par le poignet sans plus de manière, d'une poigne assez inexpectée de quelqu'un de ton gabarit. Après tout, peu iraient s'imaginer que tu avais un très bon niveau en art martiaux et ce genre de choses. Sans accorder un regard de plus à la femme que tu venais presque de kidnapper, tu te dirigeas de nouveau vers Lilia. Joyeusement, tu lui annonça.

-Je suis accompagné par un adulte maintenant ! Je peux rentrer du coup ?

La moufette brune eut un petit rire cristallin et vous attrapa à chacun un bras, sur lequel elle vous tamponna une sorte de petite image. La mascotte de la fête foraine, pensa-tu. Elle appuya ensuite sur un petit bouton et le petit portillon s'ouvrit. Tu le franchis, tout en entendant derrière toi le "amusez-vous bien !" qu'elle devait probablement répéter plus d'une deux-centaine de fois tu penses. Tu continua ta route, tenant toujours le bras de l'hybride que tu avais arrachée à ses occupations. Vous vous rangèrent dans la première file que tu vis et tu te retournas finalement vers elle, lâchant son bras. Un grand sourire rayonnant éclaira ton visage lorsque tu la fixas à nouveau. De nombreux regards étaient fixés sur vous, à cause de ton statu d'originel te dis-tu, ne sachant pas que la fille en face de toi était aussi une originelle. Prenant une petite pose un peu mignonne, tu dis, tentant d'utiliser à ton avantage l'adoration que les gens éprouvent pour les originels.

-Tehee~ Désolé pour tout à l'heure il me fallait quelqu'un pour passer le portail ! Tu te retourne, passant la main sur tes yeux, feignant d'avoir pleuré. Lilia est pas gentille, elle voulait pas croire que j'avais seize ans alors même que c'est la réalité... Tu changea encore de position, pour cette fois en prendre une qui démontrait clairement l'hyperactivité dont tu étais victime. Je suis Lev Azerback, et toiiii ?
rédigé par Jacinta N. Nidelka le Mer 7 Nov - 22:19
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 30
Clochettes : 140
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 30
Clochettes : 140
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
Originel
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 30
Clochettes : 140
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 30
Clochettes : 140
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
avatar

Kidnapping à la foire
Ft Lev Azerback

Un jour de repos, une livraison de pop-corn, un temps ensoleillé… Autant de bonnes raisons et occasions pour passer un jour à la fête foraine, à profiter des attractions. Des attractions qui déchirent. Celles qui donnent l’impression qu’on va crever. Ces attractions marrantes que Jacinta affectionne, juste pour le plaisir de flipper un peu. Non parce qu’entre son boulot, le cirque et les soirées à répétition, y’a clairement pas assez de sensation. Vraiment pas assez… C’est pour cela qu’elle se retrouve dans les tasses, et dans les montagnes russes, et dans le carrousel ! Oui, le carrousel, sérieusement, tout le monde aime le carrousel.

Elle croise quelques collègues, quelques connaissances, mais évolue la plupart du temps seule. Cette sortie n’était pas prévue, elle s’est décidée sur un coup de tête après la livraison. Jacinta n’a donc pas eu le temps d’appeler qui que ce soit. Ou n’y a pas pensé, trop occupée à planifier son parcourt dans la fête foraine bondée. Il faut dire que ce n’est pas facile d’avancer avec autant de monde dans les pattes, et c’est assez pénible. Elle a donc décider de se rendre plutôt dans les attractions très fortes, où l’on trouve généralement beaucoup moins de monde. Pas d’enfants, déjà. Donc pas beaucoup de parents. Mine de rien, ça en exclue pas mal.

Pas d’enfants, pas de problème. EN THEORIE. Quelle était la chance de Jacinta pour qu’un gosse l’agresse et la traîne avec lui (ou elle?) jusqu’à une attraction. Pour que l’opératrice ne pige même pas que, oh, elle était pas consentante à accompagner un nain. Et qu’elle se retrouve ensuite dans la file pour dieu sait quelle manège, tous les regards rivés sur elles. Les regards étaient déjà nombreux à l’extérieur, mais ils semblent plus nombreux actuellement. Bizarre. La gamine (le gamin?) prend un pose avant de s’excuser et d’expliquer qu’il lui fallait quelqu’un pour passer le portail. A quoi il joue ? C’est de la comédie ? Lilia ?

Jacinta lui lance un regard perplexe, peu convaincue par la prestation du comédien. Son langage n’est pas approprié pour son âge, s’il a vraiment 16 ans, pas étonnant que Lilia ne l’a pas laissé passer. Elle sourit à la petite, amusée par son comportement clairement pas naturel.
▬ J’allais faire cette attraction de toute façon, donc ce n’est pas grave. En revanche… C’est pas avec le vocabulaire d’un gosse de 7 ans qu’on va te croire sur ton âge.
Elle le désigne ensuite, avant de croiser les bras, en pleine réflexion.
▬ Et je ne sais pas à quoi tu joues, là. Ta comédie. Mais je dois avouer que c’est marrant. Je m’appelle Jacinta Nidelka.
Jacinta Nidelka, sans précision sur Norberte parce que c’est franchement pas la classe de se présenter avec ça après avoir trash-talk un gamin. Aussi, ils ont un public. Même lorsque la file avance, les rapprochant de l’attraction, les regards ne changent pas. Comme si l’attirance était plus forte aujourd’hui. Jacinta se souvenant de l'attraction, elle ajoute :
▬ Dis, tu es sûr de supporter cette attraction, tu n’auras pas trop peur ? C’est pas vraiment pour les enfants… Y’aura des loopings, des cavernes, ça va vite.
Elle plaisante, mais son petit discours fait peur à une autre gosse, plus loin devant, qui dit à son père qu’elle ne veut finalement pas faire l’attraction. L’attraction est pourtant bien décrite sur la brochure, elle est essentiellement constituée de boucles. Les gens ici ne devraient donc rien apprendre là-dessus. La gamine n’était pas la cible visée, mais Jacinta se félicite (un peu), d’avoir fait avancer la file plus rapidement. La fréquentation étant élevée aujourd’hui, ce n’est pas un mal de se débarrasser de quelques personnes.
© PRIDE SUR EPICODE
rédigé par Lev Azerback le Jeu 8 Nov - 19:04
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 17
Clochettes : 127
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 17
Clochettes : 127
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
Originel
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 17
Clochettes : 127
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 17
Clochettes : 127
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Ton petit résumé:
avatar
Kidnapping à la foire

Jacinta

Tu as l'air d'avoir complètement perdue la demoiselle, qui se laisse entrainer à ta suite sans même protester ou se débattre. Elle te lance simplement un regard perplexe lorsqu'elle voit  ton expression changer toutes les deux secondes, jouant la comédie d'une comédie. Eh, n'est-ce pas une comédie en soit-même ? penses-tu. La femme blonde glisse finalement un sourire sur son visage auquel tu réponds par un sourire plus resplendissant encore. C'est d'ailleurs là que tu remarques qu'elle n'a aucune marque d'hybridation particulière. Enfin, c'est vrai que ses cheveux sont très jaunes mais cela a-t-il réellement un rapport ? Tu n'en sais rien et tu ne cherches pas réellement à comprendre, de toute manière son hybridation ne changera rien. Tu la vois alors dire.

- J’allais faire cette attraction de toute façon, donc ce n’est pas grave. En revanche… C’est pas avec le vocabulaire d’un gosse de 7 ans qu’on va te croire sur ton âge.

Tu pris une petite moue boudeuse et t’exclamas en agitant les bras, tes onze queues faisant de même derrière toi, provoquant une masse indistincte de panaches bleus translucides. Le mouvement pouvait semble complètement désordonné mais tu savais ce que tu faisais, prenant garde à ce que tes panaches ne s'entrechoquent pas. Etant extrêmement fragile, ces organes auraient pu être endommagés ou se mettre à saigner. Cela ne t'aurait pas provoqué la moindre douleur mais chez les limaces de mer tout le monde savait qu'abimer ses panaches était une chose à éviter au maximum, après tout c'était aussi une zone infectieuse. Enfin bref. Tu te comportais comme un enfant dont l'on venait de se moquer : lèvres tendus, sourcils froncés etc... Tu lâchas quelques mots d'une voix plaintive.

-T'est méchante ! J'utilise le même vocabulaire que tout le monde !

Semblant ignorer ta déclaration ou y prêter peu d'attention, elle te désigne alors du doigt puis croise les bras et semble réfléchir quelques secondes. Tu lui lança un petit regard interrogateur et elle ajouta finalement, faisant revenir ton éternel faux sourire.

-Et je ne sais pas à quoi tu joues, là. Ta comédie. Mais je dois avouer que c’est marrant. Je m’appelle Jacinta Nidelka.

Ta comédie ? Tu te demandes un instant de quelle comédie elle parle. La comédie que le personnage que tu incarnais avait joué tout à l'heure ou bien la comédie que le vrai toi jouait, afin de se masque de tous ? Tu compris rapidement que la blonde parlait de la première solution et tu soupiras intérieurement, las et blasé. Bon, au moins, la dénommée Jacinta avait trouvé ça drôle, tentes-tu de te convaincre. Tu poussas un petit rire et tourna sur toi-même avant de sauter trois fois d'affilé dans un schéma vaguement circulaire. Tu tentas de voir approximativement le nombre de gens qu'il restait mais tu étais trop petit et tout ce que tu vis fut des dos. Tu ne perdis pas le sourire pour autant. Lorsque l'hybride te parla, tu fixa tes yeux jaunes vaguement félins dans les siens.

-Dis, tu es sûr de supporter cette attraction, tu n’auras pas trop peur ? C’est pas vraiment pour les enfants… Y’aura des loopings, des cavernes, ça va vite.

Evidemment que tu supporterais cette attraction. Tu étais sûr de ne pas avoir peur, de ne pas être paniqué ou quoi que ce soit d'autre. Tu ne ressentira même pas le froid du vent. Tu le sentiras simplement s'écraser sur ton visage, tentant de te pousser en arrière. Peut-être ressentiras tu des nausées, tu n'en sais rien, après tout tu ne vois pas le futur. Tu passes tes mains derrière ta tête, t'en servant légèrement d'accoudoir et, avec un sourire qui éclaire toutes tes dents blanches comme... des dents propres, tu rétorques.

-Je suis plus un enfant et j'ai pas peur de ce genre de choses ! Si je suis venu spécialement dans cette section c'est qu'il y a une raison non ?

Du coin de l'oeil, tu remarquas quelque chose d'intéressant. Une jeune fille, effrayée par les propos de la plante qui lui avaient fait comprendre à quel point les attractions d'ici pouvaient être effrayantes, supplia son père de repartir. Un grand sourire prouvant clairement que tu avais quelques plans diaboliques en tête, tu te rapprochas de la blonde. Te mettant difficilement sur la pointe des pieds, tu n'atteins même pas son oreille. Tu agrippas son épaule sur laquelle tu appuyas suffisamment pour que ta bouche atteigne son oreille. Là, tu murmuras.

-Regarde et suis-moi.

Tu retiras ta veste que tu déposas dans les bras de Jacinta avant de te retourner vers la foule. Tu ne portais qu'un tee-shirt aux manches longues, qui ne cachait donc que partiellement ta clavicule. Clavicule sur laquelle se situait ton tatouage d'originel, inscrit dans la peau pâle d'un noir d'encre. Le symbole ressemblait à peu près à ceci : . La foule te fixa encore plus et tu leur répondis par un grand sourire resplendissant de joie de vivre qui fit chavirer leur coeur, à la fois car tu étais un originel et car tu étais tout simplement absolument adorable. Tu te dirigeas vers l'endroit où se situait l'entrée de la file d'attraction. Bien évidemment, l'endroit était rempli de personnes faisant la queue. Tu pris un petit air timide et, commença à te triturer nerveusement les doigts. Tu attiras rapidement l'oeil des personnes alentours, qui se posa inévitable sur la marque qui ornait ta clavicule. En même temps, difficile de faire autrement quand vous êtes un simple hybride, peu habitué à la fréquentation proche d'un originel. Au bout d'un certain moment, d'une voix hésitante, tu demanda.

-D-dites, je sais que ça peut paraître un peu présomptueux mais... il faut vraiment que je fasse, cette attraction au plus vite ! Autrement ma grand-mère mourra ! Un hybride a utilisé son don sur elle et si je ne fais pas une attraction qui me fait éprouver de très fortes émotions dans les minutes qui suivent... S'il vous plaît !

Tu savais parfaitement quel ton et quelle expression employer. Ta voix se brisant légèrement à la fin de ton discours, les yeux brillants de larmes menaçant de couler à tout instant..? Tout était calculé et minutieusement géré. Tu avais un don pour la comédie, il ne fallait pas se mentir. Mais cela ne t'intéressait guère de l'utiliser pour autre chose que tes propres intérêts. Après ta déclaration il y eut un instant de flottement, qui dura quelques secondes puis des chuchotis parvinrent jusqu'à tes oreilles. Tu attendis un petit moment avant de lever un regard inquiet vers eux afin d'accentuer ton mensonge. Tu vis alors la plupart des passant se coller aux côtés pour que tu puisses passer, toi et ta responsable. Tu leur lanças un sourire reconnaissant, même à ceux qui n'avaient pas bougé d'un pouce, malgré l'influence de ton statut et tes propos. La foule se referma derrière vous en même temps que vous passiez et vous furent à nouveau engloutis dans la masse, en ayant cependant gagné beaucoup de temps. Discrètement, tu lanças un sourire victorieux à l'hybride plante. Très vite, ce fut à votre tour. Lorsque les portillons s'ouvrirent, tu poussas un cri joyeux en voyant la montagne russe qui se trouvait devant toi. Sans rien dire de plus, tu attrapas de nouveau la blonde par le poignet et tu courus t'installer dans le tout premier wagon, devant tout le monde. Ainsi, tu serais au premier rang et verrais directement les descentes dans lesquelles tu irais. C'était censé être encore plus effrayant. Cela prit quelques minutes à tout le monde de s'installer et ces minutes tu les utilisas pour remettre ton manteau, ainsi que commencer à jouer avec les fils de fers et les bouts de tissu qui se trouvaient dans tes poches. Soudainement, les barres de protection s'abaissèrent et les portiques se refermèrent. Un murmure d'excitation traversa l'entièreté du train, tandis que tu rangeas précipitamment tes jouets avant de te poster de manière prête. Tu lanças un regard amusé et sur excité vers Jacinta avant de t'exclamer en un petit cri suivi d'un rire.

-On y vaaa~!

Et sur cette magnifique intervention de ta part, le train démarra, lentement d'abord, puis sa vitesse augmentant avec chaque seconde qui passait.
rédigé par Jacinta N. Nidelka le Ven 9 Nov - 21:01
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 30
Clochettes : 140
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 30
Clochettes : 140
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
Originel
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 30
Clochettes : 140
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 30
Clochettes : 140
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
avatar

Kidnapping à la foire
Ft Lev Azerback

Cette jeune fille est amusante dans sa façon d’agir, adorable avec ses antennes et ses espèces de panaches qui bougent derrière elle. Ou ce jeune homme. Ou cette jeune personne. Aah, Jacinta a intérêt à lui demander, ça ne lui plaît pas de rester ainsi dans le flou, sans avoir d’informations concrètes sur la personne en face d’elle. Elle veut en savoir plus. Déformation professionnelle. La petite moue boudeuse ne l’émeut pas, elle laisse donc le petit hybride se défendre pauvrement face à sa petite attaque. Méchante, elle ? Il lui en faut peu. Enfin, il n’a pas l’air d’en tenir rigueur, changeant bien vite d’humeur.

La… Limace ? Escargot ? Le gastéropode, voilà, se défend en disant qu’il n’est plus un enfant, et qu’il n’est pas dans cette section pour rien. Or, l’action de la jeune fille plus loin devant, celle de quitter la file, prouve bien qu’on peut être ici sans grande motivation. Cela, Jacinta ne manque pas de le signaler.
▬ Une « raison » n’est pas toujours suffisante, comme tu peux le voir.
Elle a beau dire ça, elle voit bien que le petit a d’autres plan en tête. En effet, il ne tarde pas à chuchoter quelques mots à l’oreille de Jacinta. … Qui se dégage sans retenue au contact du gamin. Faut pas déconner, il pouvait le demander autrement. Là, s’en suit La Comédie, Le Retour. Il retire sa veste, découvrant un détail très intéressant, et la pose dans les bras de Jacinta. Scotchée, elle ne s’en débarrasse pas comme elle aurait pu le faire. En plus, ce gamin sait exactement comment se comporter. Profiter de son statut, faire jouer les émotions avec une excuse foireuse…

Jacinta ne fait qu’observer, critique mais quelque peu admirative face à cette façon de manipuler la masse. Ce petit lui plaît bien, elle aurait fait la même chose à son âge (et même maintenant, mais elle ne joue plus sur le même tableau). L’avancement rapide des choses ne laisse pas de place à la conversation, et ça ne dérange pas Jacinta qui a juste hâte de faire le manège. Elle ne le nie pas, se retrouver au premier rang avec autant de facilité est absolument plaisant. Ça permet de profiter pleinement des loopings et des twists, de voir les pentes et de tout ressentir.

A la fin de l’attraction, le maïs a les cheveux en pétard, façon maïs soufflé. Une véritable horreur mais il fallait penser à les attacher. Elle pousse un soupir satisfait, passant ses doigts dans sa chevelure pour la démêler et surtout la dégonfler. Elle en profite pour s’adresser au gamin, qu’elle n’a pas regardé depuis la manipulation de masse.
▬ Alors, t’as aimé ? Tu ne regrettes pas ?
Elle saute hors du wagon lorsqu’il s’immobilise, tendant une main gantée au plus jeune pour l’aider à sortir. Afin qu’il ne prenne pas cela pour de l’admiration ou quoi, alors qu’il s’agit seulement d’une politesse, Jacinta décide de mettre les choses au clair.
▬ Nous sommes tous les deux des originels, ça explique les regards plus nombreux tout à l’heure. Je suis l’originelle maïs, au cas où tu te demanderais ! Raison pour laquelle ta comédie et toutes tes exagérations ne m’ont pas du tout atteinte. La prochaine fois, je laisserai tomber ta veste si tu me prends encore pour ta bonne.
Jacinta lui sourit légèrement avant de lâcher sa main et de suivre le chemin de la sortie, s’adaptant au pas du plus petit. Elle espère qu’il a compris, et que son âge ou sa joie de vivre ou autre excuse ne justifie pas qu’il se comporte ainsi avec elle. Faisant jouer sa nuque afin de détendre les nerfs secoués par l’attraction, elle ajoute :
▬ Par contre, bravo pour tout à l’heure, la manipulation était parfaite ! J’avais l’habitude de faire ça aussi… Tu fais du théâtre ? Simple curiosité, car modeler tes expressions n’a pas l’air d’être une difficulté.
Faudrait peut-être faire gaffe à pas être trop curieuse non plus, sinon le gamin de 16 ans va se poser des questions. Mais tant qu’il ne la prend pas pour une pédophile, tout va bien ? Après tout, ce n’est pas tous les jours que l’on peut rencontrer d’autres originels, et c’est toujours un plaisir. Voir quelqu’un qui partage sa situation, même si c’est un gamin chelou hyper espiègle et sûrement ingérable, c’est une bonne surprise.
© PRIDE SUR EPICODE
rédigé par Lev Azerback le Mar 20 Nov - 21:17
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 17
Clochettes : 127
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 17
Clochettes : 127
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
Originel
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 17
Clochettes : 127
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 17
Clochettes : 127
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Ton petit résumé:
avatar
Kidnapping à la foire

Jacinta

Tout d'abord, le léger bruit du train qui démarre et la trajectoire lente qui s'en suivit. Tu poussas un soupir ennuyé, attendant la suite. Tu te doutais que la section des attractions à très forte sensation ne valait pas que ça, tu attendais donc avec presque impatience d'après ta fausse personnalité, que le train gagne en vitesse. Et c'est ce qu'il fit. Vous montèrent une longue montée, avant que le train marque un petit temps d'arrêt. Puis il se jeta dans la pente, les loopings, les spirales, les grands huit, les retournements et tout le reste. Autour de toi résonnaient les cris des autres, qu'ils soient de peur, d'adrénaline ou de joie. Pour ta part, tu riais. Riais aux éclats, sans être capable de t'arrêter, le son cristallin atteignant probablement au moins jusqu'au milieu du train. Comme toujours, tu jouais ton rôle d'enfant hyperactif mais en réalité, tu étais déçu. Profondément déçu. Tu ne ressentais rien, pas d'adrénaline, pas d'excitation, pas d'amusement, même pas de peur. Juste un vide total, seulement comblé par la fausse joie de laquelle tu te tâchais d'imprégner chacun de tes gestes. Lorsque le train s'arrêta finalement en crissant, d'un coup, tu tournas un regard rieur et amusé vers ta partenaire. Ses cheveux s'étaient dressés en épis sur l’entièreté de son crâne et tu poussas un petit rire moqueur en les pointant du doigt. La femme blonde pousse alors un léger soupir et passe sa main dans ses cheveux, qui restent emmêlés dans les mèches désorganisées. Elle se tourne alors vers toi et te questionne, bien que la réponse semble évidente pour sa part.

-Alors, t’as aimé ? Tu ne regrettes pas ?

Lui lançant un regard resplendissant, comme à ton habitude, tu sautilles sur place du mieux que tu le peux dans cette position assise, tes panaches s'agitant en coordination avec le reste de ton corps. Tu réponds d'une voix joyeuse.

-C'était amusant ! Mais pas assez, je veux quelque chose d'encore plus... wouaaaaw !

En parlant, tu mimais les gestes, faisant un grand signe de bras pour cette onomatopée qui conclut la phrase. Alors que tu t'apprêtais finalement à sortir du wagon, l'hybride te tendit la main. Tu lui lanças un regard entre curiosité et amusement. Encore quelqu'un qui en faisait des caisses parce que tu étais un originel. Tu ne comprenais pas cette admiration que les autres avaient pour toi, alors même que tu ne leur avais jamais parlé, que tu ne les connaissais même pas. Ils t’idolâtraient tous sans savoir la réalité, simplement à cause d'une tache de naissance. Tu avais toujours trouvé ça stupide, mais après tout qu'y pouvais-tu ? Peut être que si tu étais un simple hybride, toi aussi tu ressentirais cette attraction pour les originels. Tu attrapes la main gantée, légèrement rêche donc, de l'hybride. Ta main à toi est pale, molle et douce et elle s’imbrique parfaitement dans celle de la blonde.

- Nous sommes tous les deux des originels, ça explique les regards plus nombreux tout à l’heure. Je suis l’originelle maïs, au cas où tu te demanderais ! Raison pour laquelle ta comédie et toutes tes exagérations ne m’ont pas du tout atteinte. La prochaine fois, je laisserai tomber ta veste si tu me prends encore pour ta bonne.

Tu écarquille un peu les yeux, ton personnage légèrement surpris, avant que ton visage ne redevienne une boule de joie. Tu sautes du wagon en utilisant la main avant de t'ébrouer légèrement et de t'étirer un peu, faisant preuve d'une assez grande souplesse. C'était donc une originelle, cela expliquait les regards encore plus nombreux qu'habituellement sur vous ! Enfin, lorsque toi et Bubulle sortiez ensemble, vous récoltiez environ le même nombre de regards que présentement, cela aurait du te mettre la puce à l'oreille. Une hybride maïs donc, ça expliquait les cheveux jaunes et la figure longue et svelte de la jeune dame. Tu fis un petit tour sur toi-même, sautilla légèrement et, ignorant la phrase sur la veste, répondit.

-C'est pour çaaaa ! Nyhéhéhé, je n'essayais pas spécialement d'utiliser mon influence d'originel contre toi, mais peu importe, j'ai une question suuuuuuuuuuper importante !~ Diiiiis... Tu sais faire du maïs chaud ou du pop corn avec ton corps ? Par exemple en brûlant une mèche de tes cheveux !

Tu salives rien qu'à l'hypothèse. Ton personnage adorait les choses sucrées, et ce depuis toujours. Ainsi, si elle était capable de créer du pop corn... Ce serait génial ! Tu recommences à tourner sur toi-même en émettant quelques onomatopées incompréhensibles tandis que la maïs répond, avant de prendre en compte ta déclaration.

-Par contre, bravo pour tout à l’heure, la manipulation était parfaite ! J’avais l’habitude de faire ça aussi… Tu fais du théâtre ? Simple curiosité, car modeler tes expressions n’a pas l’air d’être une difficulté.

Tu lui lances un sourire énigmatique, tes petites antennes s'agitant, amusées. La manipulation, tu la maitrisais depuis tout petit. Tu était capable de contrôler chaque parcelle de ton visage, de ton corps, de te transformer intégralement en quelque chose que tu n'étais pas. En soit, c'était un don, mais ce n'était pas un don dont tu aimais faire usage. Cependant, sans ça, tu serais abandonné de tous, des seules qui comptent encore pour toi. Ou plutôt, de la seule, car l'autre personne t'as déjà abandonnée. Mais non, tu n'as jamais fait de théâtre autre que celui que l'école t'obligeait à faire, mais jouant ton rôle, tu t'amusais plutôt à faire ce qui te chantait durant les scènes.

-Nyéhé, je suis simplement un très bon comédien~

Ceci dit, tu te dirigeas vers l'allée principale, remplie de gens. Tu voulais faire d'autres attractions, plus fortes, plus émotionnelles. Celle ci ne t'avais rien fait ressentir, peut être serait-ce différent avec une autre ?
rédigé par Jacinta N. Nidelka le Mer 21 Nov - 13:39
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 30
Clochettes : 140
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 30
Clochettes : 140
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
Originel
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 30
Clochettes : 140
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 30
Clochettes : 140
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
avatar

Kidnapping à la foire
Ft Lev Azerback

Lev sort du wagon en disant vouloir tester une attraction plus forte. Même si « forte » n’est pas le mot qu’il emploie, c’est ainsi que Jacinta traduit son « woaaaw » et ses gestes. Pourquoi pas, tant qu’elle le comprend son manque de vocabulaire n’est pas tellement handicapant. La nouvelle de son statut d’originelle semble enchanter le gamin, qui saute du wagon et fait différentes actions pour soit se dégourdir, soit montrer sa joie, soit agir comme le gamin qu’il est. Vraiment, Jacinta ne sait pas toujours comment traduire son langage. Parce que c’est presque une langue à part entière.

Elle aurait dû anticiper ce que serait la question super importante du plus jeune, ce n’est pas la première fois qu’on la lui pose. Pourtant, elle est un peu surprise. Peut-être car elle s’attendait à une question réellement importante. Pas ça. Elle rit et attend que Lev ait fini son cirque pour répondre.
▬ Je peux faire du pop corn nature, faut l’assaisonner. Par contre, ça ne se fait pas avec une mèche de cheveux…
Jacinta ne développe pas, se disant que le gamin ne voudra probablement pas de pop corn nature et qu’ils n’ont pas de sucre pour y remédier. Ou de sel. Sans compter que ça peut rebuter de savoir qu’on mange ses doigts ? Jacinta a pu observer que les gens s’en fichaient un peu, surtout au cirque où ils ne savent pas d’où vient le pop corn. Ou alors la gourmandise l’emporte. C’est tout à fait compréhensible. Donc c’est surtout parce qu’il manque l’accompagnement qu’elle n’en dit pas plus, le pop corn nature provoque généralement un désintérêt flagrant. Faut dire que c’est pas très bon, ça n’a pas de goût.

A sa question sur le théâtre, Lev affiche un sourire énigmatique qui éveille la curiosité de Jacinta, avant de déclarer qu’il est seulement très bon comédien. Elle lui sourit, n’ayant aucun doute sur cette affirmation, avant de le suivre dans l’allée. Elle a peut-être une idée de l’attraction suivante, mais si Lev n’a pas pu accéder à la précédente sans accompagnant, ce sera la même chose avec celle-là.
▬ Si tu veux quelque de plus « woaw », pourquoi pas faire l’attraction où l’on te balance dans le vide ? C’est un peu comme balançoire géante où tu es allongé sur le ventre, et t’as juste un harnais pour te retenir. C’est pas mal niveau sensation. Je ne sais pas si tu passeras avec ta taille, en revanche…
Elle le guide jusque devant ladite attraction, où des gens hurlent en se balançant à toute vitesse dans le vide. C’est toujours marrant à regarder, tout comme y participer. Le truc, là, c’est qu’il fait un peu froid et que les cheveux de la maïs vont définitivement se transformer en pop corn si elle le fait. Pourtant, elle se tourne vers le gamin.
▬ Alors ? Je comprendrai si tu ne veux pas le faire, mais c’est marrant. Certains pleurent en la faisant, en général c’est ceux qui ne sont pas prêt.

Tout en parlant, elle s’avance vers le panneau indiquant la taille minimum à avoir et le compare avec Lev. Ça passe. Le monsieur de l’entrée fait cependant une tête bizarre en les voyant arriver, et il ose faire une remarque comme quoi « y’en a qui font vraiment n’importe quoi avec leur gosse ». ça fait rire Jacinta, qui demande tout de même au bonhomme de s’excuser et de ne pas parler sans savoir. Ouais, c’est marrant, haha, mais elle n’a quand même pas la tête à avoir un gosse de l’âge de Lev, non ? Ou alors il a cru que le gamin était beaucoup plus jeune qu’il ne l’est vraiment ?

Dans tous les cas, c’est un peu vexant. Elle lance un regard au jeune homme pour se convaincre que c’est juste lui qui ne fait pas son âge et s’adresse à nouveau au bonhomme.
▬ Il vous arrive souvent d’être aussi insultant ? Cet enfant n’a tout de même pas l’air d’avoir moins de 5 ans, ça se voit qu’il en a minimum 13.

Elle a vraiment du mal à croire qu’il a 16 ans, raison pour laquelle elle ne donne pas son âge. Cependant, l’explication est suffisante sans ce détail.
© PRIDE SUR EPICODE
rédigé par Lev Azerback le Sam 24 Nov - 19:25
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 17
Clochettes : 127
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 17
Clochettes : 127
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
Originel
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 17
Clochettes : 127
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 17
Clochettes : 127
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Ton petit résumé:
avatar
Kidnapping à la foire

Jacinta

Tu l'observe pousser un petit rire, visiblement quelque peu surprise par ta question "super importante". Tu as toujours ce sourire plaqué sur tes lèvres, et il ne fait que s'agrandir lorsqu'elle prend finalement la parole.

-Je peux faire du pop corn nature, faut l’assaisonner. Par contre, ça ne se fait pas avec une mèche de cheveux…

Tu pousses un petit bruit admiratif mais ta double personnalité est quand même déçue. Elle aurait préféré que le pop corn soit déjà assaisonné. Tu te poses tout de même la question : si c'est pas avec les cheveux alors comment elle les fait ? Oh et puis peu importe, de toute manière à quoi ça t'avancera de savoir ? Lorsque tu affiches ton sourire, tu sembles attiser la curiosité de la demoiselle ce qui ne fait que l'agrandir encore plus. L'originelle te suit dans l'allée remplie de gens et tu marches sans vraiment savoir où aller, te demandant si... eh mais ! Maintenant que tu y penses, tu ne sais même pas son prénom ! Tu t'apprêtais à te présenter et à lui demander le sien mais tu es coupé par son idée pour la prochaine attraction.

-Si tu veux quelque de plus « woaw », pourquoi pas faire l’attraction où l’on te balance dans le vide ? C’est un peu comme balançoire géante où tu es allongé sur le ventre, et t’as juste un harnais pour te retenir. C’est pas mal niveau sensation. Je ne sais pas si tu passeras avec ta taille, en revanche…

Tes yeux presque félins brillent de joie et tu pousses un petit gargouillis enthousiaste, effaçant de ta mémoire la remarque désobligeante sur ta taille. Tu trouves, ou plutôt ton autre personnalité trouve, que c'est une excellente idée et tu le démontres en sautant à nouveau sur toi-même. Être jeté dans le vide, et tournant à quelques mètres au dessus du sol ? Génial ! Et puis de toute manière, même si tu tombes, tu n'auras pas mal ! Et puis, tu ne ressentiras pas non plus l'éventuel froid qu'il y a l'air d'avoir vu le nombre de personnes portant un manteau. Tu portes également un manteau et une écharpe mais cela en toute circonstance et tout temps, ne sachant jamais s'il fait froid ou chaud. Apparemment ta peau a tendance à devenir assez rouge quand tu portes cet accoutrement en été. Alors tu enlèves l'écharpe. Mais pas le reste, car tu n'en as pas spécialement envie. Peu importe, tu t'égares à nouveau. L'adulte te conduit vers ladite attraction et entre-temps tu as oublié de te présenter. Vous vous dirigez vers cette dernière et la jeune femme te dit alors.

-Alors ? Je comprendrai si tu ne veux pas le faire, mais c’est marrant. Certains pleurent en la faisant, en général c’est ceux qui ne sont pas prêt.


Tu fredonnes un petit air quelques secondes en regardant l'attraction qui se situe à tes côtés. Tu entends et vois leur cris de terreur, certain ayant l'air fous à cause de la montée d'adrénaline, d'autres semblants sur le point de faire une crise de panique. Tu te dis que tu devrais ressentir quelque chose là-dedans. D'un demi-tour parfaitement contrôlé tu te retournes vers l'originelle et t'écrias, un sourire adorablement ravageur dansant sur ton visage.

-Je n'ai jamais été aussi prêt de toute ma viiiie ! Ca a l'air géééééénial !

Tu te postes à côté du tableau de la taille minimum et tu vois qu'heureusement, tu le dépasses légèrement. Pas de beaucoup, certes, mais tu le dépasses. Cela veut donc dire que tu peux participer à l'attraction. Tu sautes joyeusement sur place, poussant de petits "nyaha" joyeux lorsque tu entends le remarque de l'autre rabat-joie. Tu pousses un petit gloussement qui se synchronise avec celui de la blonde et cette dernière le force à s'excuser pour avoir proféré des choses sans queues ni tête. Comme si tu pouvais être l'enfant de cette femme. Vous ne vous ressemblez absolument pas et la différence d'âge est bien trop petite. Ton autre personnalité est légèrement vexée d'avoir été prise à nouveau pour un gamin de pas plus de dix ans. L'originelle dit alors, et tu crois la voir vexée également.

-Il vous arrive souvent d’être aussi insultant ? Cet enfant n’a tout de même pas l’air d’avoir moins de 5 ans, ça se voit qu’il en a minimum 13.

Tu te tournes à nouveau vers la maïs, lui jette un regard mécontent avant de te redresser de toute ta taille face à l'homme, les bras croisés, ton sourire constant ayant été remplacé par une moue légèrement colérique, prouvant ton mécontentement. Tu t'exclames alors, tes queues ayant un mouvement désordonné et synchronisé à la fois au moment où les première syllabes franchissent tes lèvres.

-Je suis Lev Azerback, futur roi ou reine du Pays des Limaces, originel, et j'ai seize ans ! Seiiiize ans, vous l'entendez bien ?

Tu pousses un petit bruit contrarié avant de prendre la maïs par le bras et de la tirer dans l'attraction, ne te souciant plus de l'homme ou même de la réaction éventuelle qu'il pourrait avoir. Étant hermaphrodite, tu avais dis roi ou reine car en effet tu pouvais logiquement être les deux, toi-même ne te relatant à aucun des deux spécifiquement. Tu regagnes bien vite ton sourire et tu te postes à la fin de la file d'attente, lâchant finalement la main de la femme dont tu ne connaissais toujours pas le nom. Tes panaches se rassemblent dans ton dos avant de former comme un... coussin ? du moins seulement en apparence, sachant à quel point ce serait désagréable et dangereux de les utiliser comme tel. Tu lances un autre sourire amusé qui étire tes lèvres avant de chuchoter à la maïs, ta main cachant le coté de ta bouche, comme si tu lui confiais un secret.

-Maintenant, c'est à ton tour de nous ouvrir la voie~

En disant cela, tu fais un vague geste de la main qui désigne le reste de la foule dans la file d'attente avant de faire un petit clin d'oeil à l'autre originelle.
rédigé par Jacinta N. Nidelka le Jeu 29 Nov - 17:12
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 30
Clochettes : 140
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 30
Clochettes : 140
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
Originel
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 30
Clochettes : 140
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 30
Clochettes : 140
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
avatar

Kidnapping à la foire
Ft Lev Azerback

En plus d’être un originel, ce gamin est l’héritier d’un royaume ? Jacinta ne peut s’empêcher de se dire qu’il a de la chance, et que c’est assez incroyable qu’un gamin pareil porte l’avenir d’un pays sur ses épaules. Et c’est une limace. Ça, ça le rend nettement moins crédible mais étant un maïs, qui est-elle pour juger ? Il a plus de chance de sortir du bois qu’elle. Le bois qui te métamorphose et ne te laisse aucune chance d’en sortir si t’es une plante. Sauf si la personne est un pissenlit et que les pétales s’envolent. Jacinta n’ose imaginer l’état d’une personne qui sort du bois par pétales.

Lev la traîne jusque dans la file, avant de lui chuchoter à l’oreille que c’est à son tour de les mener à l’avant. Il finit par un clin d’œil, ce à quoi Jacinta répond par un sourire. Il y a nettement moins de monde à attendre pour cette attraction, l’affaire sera donc vite réglée. Elle trouve rapidement une excuse, attirant l’attention de tout le monde par sa voix forte, assurée et charmeuse.
▬ Bonjour à tous ! Nous sommes des artistes du cirque SAVAPA, ici présents pour interpréter les plus grandioses acrobaties qu’il vous aura été donné de voir. Par votre présence à cette attraction, vous serez au premier rang pour tout admirer !
La curiosité des autres est attisée comme il se doit, et ils n’ont qu’une hâte c’est de voir le spectacle promis. Avec un grand sourire, Jacinta s’avance entre eux en donnant des informations supplémentaires sur le cirque et ce qu’on peut y voir. Elle y travaille, elle sait donc ce qu’elle dit. C’est donc encore plus facile de berner les gens. C’est en un rien de temps que Lev et elle se retrouvent face à un employé, sous les regards impatients et curieux des simples d’esprit qui n’ont pas pris la peine de réfléchir. L’attraction n’est pas faite pour faire des acrobaties.

Ils doivent donc être un peu déçus de voir qu’il ne se passe rien pendant que Lev et Jacinta font l’attraction. Un peu perplexe, en se rendant compte qu’on ne peut pas faire de pirouette en allant si vite si bas. Ça ne pèse pas sur la conscience de Jacinta, qui profite simplement des sensations procurées par l’attraction. C’est toujours aussi géant à faire. Toujours agréable de sentir l’adrénaline et le cœur battre à cent à l’heure.  L’attraction finie par s’immobiliser en bas, et un employé vient les aider à en sortir. Jacinta reprend son souffle et entreprend cette fois-ci de tresser ses cheveux en s’éloignant de la plateforme pour laisser la place aux autres.

Tout en passant les doigts dans ses mèches blondes, elle se tourne vers le gamin. Les cheveux de ce dernier ont subi un sort semblable aux siens, et c’est parfaitement ridicule.
▬ Je ne sais pas si tu as eu assez de sensation, mais tes cheveux ont l’air d’en avoir eu assez pour le mois.
© PRIDE SUR EPICODE
rédigé par Lev Azerback le Jeu 13 Déc - 19:21
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 17
Clochettes : 127
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 17
Clochettes : 127
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
Originel
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 17
Clochettes : 127
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 17
Clochettes : 127
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Ton petit résumé:
avatar
Kidnapping à la foire

Jacinta

Elle répond à ton clin d'oeil par un sourire que tu lui rends puissance trois mille. La maïs semble pensive un instant, puis soudainement, son expression change, prend celle d'une meneuse, d'une agitatrice de foule, quelqu'un qui est là pour l'amuser. Tu la regardes faire, un sourire aux lèvres et l'écoute clamer d'une voix forte, habituée, enthousiaste, qui donne envie d'y croire. Ahah, pauvres personnes qui attendaient ! pense ton autre moitié. Enfin, c'est logiquement toi qui pense ceci, mais en même temps ce n'est pas toi, seulement le toi qui n'est pas toi... Enfin bref.

-Bonjour à tous ! Nous sommes des artistes du cirque SAVAPA, ici présents pour interpréter les plus grandioses acrobaties qu’il vous aura été donné de voir. Par votre présence à cette attraction, vous serez au premier rang pour tout admirer !

Ton sourire se fige un instant. Le cirque Savapa ? Tu connais ce nom. Aurais espéré ne pas le connaître cependant. Vassily. C'est là qu'elle est. Là qu'elle travaille. C'est pour eux qu'elle t'a abandonné, renié, effacé de son existence elle même. Ta précieuse, si précieuse petite soeur jumelle... Tu n'as jamais réellement accepté son départ, une part d'espoir toujours au fond de ton coeur. Du moins, tu penses que c'est de l'espoir. Ce sentiment, aussi faible était-il, vient désormais de s'effacer complètement. Elle était proche, si proche, et pourtant elle ne t'avais pas parlée, pas écrit de lettres, avait ignoré ton existence, comme si vous ne vous connaissiez pas, comme si tu n'avais jamais existé. Tu ne sais pas ce que tu ressens. Tu ne le sais pas mais tu sens légèrement nauséeux, et une douleur étrange s'empare de ton coeur. C'est étrange, tu n'es pas censé ressentir la douleur. C'est probablement une douleur sentimentale. Elle doit être énorme pour que même fortement atténuée, tu la ressentes à ce point.

Alors que tu sombres dans tes idées noires, tu te raccroches. Te rappelle. Vassily n'est plus, mais il te reste Bubulle. Bubulle, la personne qui t'était actuellement la plus précieuse, Bubulle, la seule qui continuait de te faire ressentir des remous, malgré que tout soit flouté. Tu te raccroches à ce que tu sais, ce que tu sens, ce que tu ressens. Tu reprends ton sourire, ton regard se ranime de ta fausse joie, toujours omniprésente mais toujours aussi fausse. La foule a l'air curieuse et impatiente. Tandis que nous traversons la foule qui nous prend pour de réels membres du cirque, la blonde leur donne encore plus d'information sur ce dernier, l'air de s'y connaitre. Peut être qu'elle y travaille ? Tu ne sais pas trop mais tu le regardes faire, sautillant joyeusement sur place et faisant quelques acrobaties sur toi même pour donner l'apparence que ses propos soient plus vrais. L'employé vous laisse passer et tu t'allonges rapidement sur ta chaise. Tu penses à ces gens qui vont vous regarder, sûrs que vous allez faire des tours à un moment à un autre. Ils seront tellement déçus lorsqu'ils verront que non. Enfin, ce n'est pas ton problème. Il ne fallait pas être crédule. Il ne fallait pas être comme l'autre toi donc. L'attraction démarre bientôt et tu te retrouves rapidement à tourner à toute vitesse juste au dessus du sol. Tu t'inquiètes un instant pour tes panaches, pourraient-elles s'abimer avec la pression assez forte du vent ? Tu ne sais pas trop car tu ne ressens pas la douleur. En revanche tu sens tes cheveux se décoincer tu ne sais comment de sous ton écharpe puis partir en cabrioles et tu reçois nombres de fils transparents dans les yeux. Sur cette attraction, tu ressens plus de choses que sur l'autre, mais les sentiments n'y sont toujours pas. Pas de remous, pas d'impression, rien. En revanche, au vu des cris et hurlements autour de toi, les autres ressentent des choses. Tu aurais peut être pu les envier, si ça se trouve même tu le faisais mais tu ne le savais pas.

L'attraction s'arrête finalement et tu lances un sourire resplendissant à la foule qui vous regarde d'un air interloqué, l'idée qu'ils viennent de se faire tromper montant lentement à leur cerveau. Tu tournes alors tes yeux dorés vers la jeune femme, ses cheveux encore plus ébouriffés que tout à l'heure et elle commence par se faire des tresses, sans doute pour qu'ils arrêtent de ressembler à une boule hirsute de fourrure jaune ? L'originelle se tourne alors vers toi et tu lui lances un sourire, une lueur interrogatrice dans le regard.

-Je ne sais pas si tu as eu assez de sensation, mais tes cheveux ont l’air d’en avoir eu assez pour le mois.

Tu lèves les yeux et aperçoit la tignasse bleu transparente en fouillis inconsidérable. Tes antennes, que tu avais rétractées durant l'attraction, reprennent doucement leur place et tu pousses un petit rire en passant ta main dans les mèches. Ta main y reste d'ailleurs coincée.

-C'est vrai, c'est vrai~! Ahah ! Mais, moi, j'en ai pas eu assez ! Je veux faire pleiiiiiin d'autres attractions ! Yep, yep ! Pleins, pleins, pleins !

Tu tentes de récupérer ta main mais celle-ci est bien coincée dans tes mèches. Tu commences donc à tirer, et tirer encore jusqu'à ce que tu sentes la mèche lâcher. Tu agites légèrement ta main devant toi et regarde les cheveux bleus transparents flotter sur quelques mètres avant d'aller se poser au sol, le vent les repoussant de manière occasionnelle. Tu penses qu'une personne normale aurait eu très mal en faisant ça, mais grâce à ton don, tu n'avais rien senti, juste entendu les cheveux faire le petit clac qui indique qu'ils ont quitté la racine. Tes yeux se détournent rapidement, dans l'espoir de voir une quelconque attraction d'apparence amusante. C'est là que tu l'aperçois, au loin. Enfin, pas si loin que ça en réalité, mais peu importe. C'est un grand manoir de plusieurs étages, en vieux bois noir et d'apparence sinistres. Sur toutes les fenêtres, des planches ont été cloutées. Il doit faire un noir d'encre là bas. Ou peut être éclairé par quelques chandelles qui sait ? Vu l'apparence du bâtiment cela ne t'étonnerait même pas. Pas que grand-chose t'étonne cependant. Tu attrapes le maïs par la main et lui lance un sourire confiant avant de t'exclamer :

-J'ai trouvé une attraction trooooooop marrante !

Tout en disant cela, tu commences à la trainer, sans lui demander son avis. Elle sera probablement d'accord de toute façon. Du moins tu penses. Tu ne connais toujours pas son nom d'ailleurs ! Et c'est ainsi que pendant que tu avances rapidement vers ce que tu as deviné être une maison hantée, tu pépies joyeusement et presque en criant, attirant l'attention sur vous encore plus que nécessaire. Tu parles de manière incessante, ne lui laissant même pas le temps de répondre, tes pensées s'empilant les unes sur les autres à toute vitesse.

-Au fait c'quoi ton nom ? T'as un animal ? Un chat peut être ? Ooooh j'adore les chats ! Quand j'étais petit j'en voulais un mais- oh ! une barbe à papa ! Moi aussi j'en veux une ! Dis, dis, dis, tu crois que je pourrais en avoir une gratuite ? Au faiiiiiiit ! Tu m'as pas dis si t'aimais le pop corn ? Tu trouves ça bon ? Je suis sûr que oui ! Oh, regarde cet enfant, il a une peluche dauphin ! Trop mignoooooon !

Ect, ect... Tu enchaînes ainsi et vous vous retrouvez bientôt devant l'entrée du manoir. Il est un peu isolé du reste du parc et ses environs ne sont en aucun cas joyeux. Enfin, tu penses. Il y a des tombes et tu distingues au loin quelques silhouettes pendant aux arbres par une corde. Tu pousses un petit cri de joie avant de t'approcher de la personne qui tient l'accueil. A côté d'elle, il y a un petit panneau sur lequel tu arrives à lire : Strictement interdit aux moins de 16 ans, aux personnes atteintes de problèmes cardio vasculaire et aux femmes enceintes, très fortement déconseillés aux moins de 18 ans, obligation d'être accompagné par au moins un adulte majeur. Tu réfléchis un instant. Ta maladie est-elle comptée ? Bon, on va dire que non ! Et puis tu as déjà fais une crise hier, ça devrait aller. Tu devrais être safe jusqu'à demain normalement. Et puis de toute manière, tu n'auras à endurer ça que jusqu'à tes trente ans, après tout sera fini ! Tu t'appuies sur le comptoir et fixe la femme d'âge mûre qui tient l'entrée. Elle est déguisée en thème avec le manoir, c'est à dire en fantôme, ses longs cheveux noirs cachant son visage et ses yeux.

-Bonjour bonjour~! On voudrait deux places s'il vous plaît ! Oui oui, j'ai bien seize ans, je ne suis pas enceinte, bla bla bla, on peut y aller ?!

La femme jouait très bien son rôle. Elle darda un long regard pensif et légèrement vide sur vous avant de doucement vous tendre une feuille et un stylo chacun. C'était une longue feuille, remplie de mots et tu ne pris pas spécialement le temps de lire, survolant vaguement les lignes, avant d'apposer ta signature sur la fille. C'est à dire un L sur ton symbole d'originel. Tu te retournes ensuite vers Jacinta avec un grand sourire en donnant la feuille signée à la femme. Celle-ci pose alors chacune de ses mains sur vos tête, et tout part en éclat, avant que tu te sentes tomber.

~~~~~~~~~

Lorsque tu te réveilles, tu es dans une pièce sombre. Tu bailles un long moment, t'étirant. Tu regardes autour de toi, tes yeux de chats prenant quasiment instantanément vie. Tu distingues vaguement quelques formes de silhouettes inertes mais il n'y a pas l'air d'avoir d'humain par ici. Du moins pas vivant. Tu te demandes alors où tu es. Tu n'as aucun souvenir de comment tu es arrivé ici. Actuellement, ton dernier souvenir remonte au moment où tu es sorti de la deuxième attraction avec Jacinta. D'ailleurs, où est-elle ? Tu ne la vois nulle part autour de toi. Tu te doutes qu'une personne normale serait terriblement effrayée mais toi, ne ressentant pas les sentiments à part à travers un double mur blindé, soundproof et indestructible, tu es juste un peu curieux. Enfin pas vraiment mais en quelque sorte. Quelque chose qui y ressemble. Cette sombre est glauque et tu décides d'explorer la zone pour te situer. Tu te lèves alors et te diriges vers un placard que tu ouvres. Quelque chose de très grand tombe du placard et tu fais un bond de côté pour l'éviter, de justesse tu y parviens. La chose tombe dans un grand bruit avant de teinter le parquet de rouge. Tu regardes quelques secondes la chose de manière curieuse avant de t'accroupir à son niveau. Cela ressemble à un humain. Ou plutôt, un cadavre d'humain tout frais. Tu le retournes pour voir son visage et observe les deux yeux ouverts sur une expression vide, morte. Tu lui fais un petit poke sur la joue avant que tes yeux descendent sur son ventre, sur lequel se trouvent une profonde balafre. Il y a quelque chose qui dépasse, c'est violet et d'apparence humide. Tu l'attrapes avec tes deux mains et commence à tirer dessus. Oh, remarques-tu, c'est un intestin. Tu continues de tirer et l'organe lâche finalement le corps encore chaud. Une petite giclée jaillit et tu t'en reçois sur le visage, les cheveux et les vêtements. Tu ris un instant, l'organe toujours dans une main, tandis que l'autre va fourrager dans le ventre ouvert de l'homme. Alala, la curiosité morbide...

rédigé par Jacinta N. Nidelka le Jeu 20 Déc - 18:23
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 30
Clochettes : 140
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 30
Clochettes : 140
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
Originel
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 30
Clochettes : 140
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 30
Clochettes : 140
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
avatar

Kidnapping à la foire
Ft Lev Azerback

Ce gamin est particulier et semble avoir un problème de sensibilité. La mèche de cheveux qu’il a arraché ne semble pas le déranger. Jacinta, à sa place, aurait eu des difficultés à ne rien laisser paraître. Elle n’a pas le temps d’en parler que Lev la traîne vers une nouvelle attraction, l’assaillant de questions et de remarques en tout genre. Elle cesse donc rapidement d’y prêter attention, ce serait beaucoup trop long de répondre à chaque remarque une à une, surtout que l’enchaînement n’a aucun sens. Plus pipelette, on ne fait sûrement pas… Alors Jacinta répond des « Oui » et des « Ah oui tiens, un chat » qui n’ont aucun rapport avec le reste.

L’attraction vers laquelle Lev l’attire semble beaucoup plus lugubre et sobre que les autres, avec ses allures de véritable manoir hanté. C’est intéressant, et malgré les mises en garde à l’entrée Jacinta a déjà hâte d’y être. Elle n’a qu’une légère appréhension lorsque la femme fantôme leur donne une feuille à signer, expliquant succinctement le contenu du manoir. Lev, à côté, signe sans lire sérieusement.  Jacinta l’imite peu après, et c’est le noir total.

Sans souvenir et dans cette pièce lugubre, le réveil de Jacinta est mouvementé. Elle ne sait pas où elle est, ni pourquoi elle y est, et se pose une multitude de questions sur la situation. Sur Lev également, qu’elle ne trouve nulle part aux alentours. Elle décide donc de parcourir le bâtiment, tous ses sens en alerte, en espérant faire une rencontre. Ça ne tarde pas. Un dégénéré total l’attaque, hurlant comme un zombie, en sortant d’une pièce que Jacinta dépasse. Surprise, elle lui assène un coup de poing avant de lui saisir un bras qu’elle tord dans son dos, le forçant ainsi à poser genou à terre.
▬ Milice de Monokuro, veuillez expliquer la situation immédiatement ! Où sommes-nous ? Qu’avez-vous fait de...
L’individu n’attend pas la fin, usant de son pouvoir pour échapper à l’emprise de Jacinta. Il disparaît, et elle se trouve à nouveau seule dans ce couloir parfaitement glauque. Les portes grincent, des rires hystériques viennent de partout, tout comme les cris. Et le visuel n’est pas mieux. Parfois, du sang. Ou encore, un corps. Des organes, et des animaux empaillés. Malgré la frayeur qui la gagne un peu plus à chaque horreur croisée, elle continue de chercher Lev. Tout en cherchant la sortie, parce que faut pas déconner, ce lieu n’a rien d’une partie de plaisir.

Les décors étant d’un réalisme frappant, elle ne saurait dire s’il s’agit d’une plaisanterie ou non. Certes, elle devrait le savoir vu son boulot, mais il reste certains détails qui lui échappent. Ainsi, elle finit par rationaliser sur les choses qu’elle voit, ne s’inquiétant plus que d’un tiers des éléments. Avec un soulagement immense, elle finit par trouver l’autre originel. Il ne lui faut pas deux secondes pour qu’elle se jette sur lui et vérifie que tout aille bien. Le sang, présent en quantité sur le jeune homme, l’inquiète immédiatement.
▬ Lev ! Ça va ?! C’est ton sang ?  Ou c’est du faux sang, comme sur cette main ?? Est-ce que toi aussi tu ne sais pas pourquoi tu es là ?
Jacinta illustre ses mots en saisissant la main qui traîne par terre, tranchée nette et sanglante. Puis, alors qu’elle tient cette main, une idée lui vient.
▬ Est-ce que tu as été attaqué ? Moi oui, et j’ai beau les mettre k.o ça n’arrête pas… Il faudrait qu’on se fonde dans la masse.
Là-dessus, elle saisit la moitié d’humain qui traîne et lui vole son haut ensanglanté. Elle le passe sur son propre habit, et se sent déjà un peu plus appartenir au lieu. En effet, elle a déjà les mains et le visage tachés pour être tombée sur des décorations très peu sympathiques. Sans compter ses cheveux ébouriffés des attractions précédentes. Avec un soupir, elle cale la fausse main dans la poche de la loque qu’elle vient de voler.
▬ Pourquoi j’y ai pas pensé plus tôt… A ton tour !

© PRIDE SUR EPICODE
rédigé par Lev Azerback le Ven 4 Jan - 19:38
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 17
Clochettes : 127
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 17
Clochettes : 127
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
Originel
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 17
Clochettes : 127
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 17
Clochettes : 127
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Ton petit résumé:
avatar
Kidnapping à la foire

Jacinta

Alors que tu riais joyeusement en jouant avec l'intestin, tu entend soudain des bruits de pas et la porte s'ouvrir à la volée. Tu ne sursautes pas, n'esquisse même pas un simple mouvement de surprise et envoie un sourire rayonnant à la tête blonde que tu as déjà reconnu. Et toi qui commençais à te demander où elle se trouvait ! Parfait. Tu penche légèrement ta tête de côté, ton sourire éternel toujours plaqué sur tes lèvres tandis qu'elle se jette sur toi, te palpant légèrement, se couvrant un peu de l'hémoglobine qui recouvre certaines parties de ton corps. Elle s'écrie légèrement, et tu devines sans mal son inquiétude. Ainsi les hybrides peuvent réellement s'attacher à une personne en aussi peu de temps ? Mais après tout il était vrai que ta fausse personnalité serait probablement triste s'il venait à arriver quelque chose à la maïs. Du moins tu penses, tu n'es pas sûr, après tout comment être sûr lorsque l'on n'a aucune référence ?

- Lev ! Ça va ?! C’est ton sang ?  Ou c’est du faux sang, comme sur cette main ?? Est-ce que toi aussi tu ne sais pas pourquoi tu es là ?

En disant cela, la femme blonde attrape la main du cadavre. Ainsi c'était du faux ? Tu n'avais pas réellement cherché à distinguer le vrai du faux, tu avais simplement examiné ce qui était littéralement sous ta main. Tu fais un mouvement vague de la main avant de poser cette dernière dans l'air en l'agitant joyeusement.

- Nop nop ! J'viens de me réveiller ! C'est plutôt marrant ici ! Il fait assez sombre, j'espère que t'as pas peur du noir !

Tu rigoles à toi-même avant de faire un tour sur toi même pour observer une deuxième fois les environs, ne te rendant pas compte que ta réponse est quelque peu ambiguë. Ton oeil est attiré par une silhouette. Était-elle là auparavant ? Tu ne te souviens pas l'avoir vu tout à l'heure, mais après tout il est très probable que tu n'y ai simplement pas fait attention. Après tout, tu n'étais pas réputé pour ta concentration ou ta perception à ton environnement. Tu décides donc d'éliminer cet élément de ta mémoire et tu fixes la maïs, amusé par son trouble évident. C'est dans ce genre de situation que tu es heureux de ne pas ressentir de sentiments. Enfin, pas heureux du coup, mais quelque chose de vaguement semblable.

- Est-ce que tu as été attaqué ? Moi oui, et j’ai beau les mettre k.o ça n’arrête pas… Il faudrait qu’on se fonde dans la masse.

Se fondre dans la masse ? Ton côté rationnel et véritable te dit que deux originels risquent d'avoir du mal à se fondre dans la masse, mais ta personnalité double se trouve être très amusée par l'idée. En voyant la blonde saisir le haut du corps du cadavre et le frotter sur elle-même, tachant ses presque propres habits, tu remarques qu'en effet, elle semble appartenir un peu plus à l'ambiance. Enfin, idéalement, il lui faudrait un ou deux bras en moins et l'estomac ouvert et déchiqueté mais tu ne décides de ne pas faire la fine bouche. La fausse main désormais dans sa poche devrait suffire.Tu ne remarques pas que tu as oublié de répondre et tu fixes simplement la femme avec amusement.

- Pourquoi j’y ai pas pensé plus tôt… A ton tour !

Un grand sourire éclaire ton visage. En fait, c'est un peu comme Halloween ! Il faut avoir le déguisement le plus effrayant possible ! Tu pousses un petit rire cristallin avant de lâcher un joyeux :

- Yep yep ! Tout de suite madame la zombie ! Nyahaha !

Tes yeux fouillent la salle de manière rapide avant de s'arrêter sur ce que tu cherches. Ton sourire s'agrandit et tu te diriges vers le mannequin en sautillant légèrement. Parfait ! Sans aucune arrière pensée, tu enlèves le kimono ensanglanté de la femme fantôme avant d'enlever tes propres vêtements. Tu n'es pas spécialement pudique ou quoi que ce soit, tu ne te rends donc pas réellement compte que se retrouver quasiment nu comme un ver devant une autre personne est mal. Pas que tes parents n'aient pas tenté de le faire entrer dans ta tête cependant. Tu enfiles le kimono et réussit à reboucler tout les nœuds et autres, cependant les manches restent légèrement trop longues, recouvrant tes mains. Il n'y a pas de trou pour tes queues et elles sont donc malheureusement enfermées à l'intérieur du vêtement. Tu réfléchis un instant de plus avant d'insérer tes pieds pâles dans les getas. Ils sont un peu trop grands mais tu t'en contenteras. Tu farfouilles rapidement les poches de ton blouson au sol avant d'en ressort des élastiques, du papier et une paire de ciseaux. Tu bricoles rapidement une sorte de serre tête avec un papier de forme triangulaire comme seule "décoration". Tu sais que c'est ce genre de choses que portent les fantômes japonais d'après les légendes. Tu rétractes tes antennes, afin qu'elles ne soient plus visibles. Actuellement, avec tes vêtements et accessoires, ta peau très pâle, tes cheveux transparents et tes yeux jaunes félins, tu dois avoir l'air d'un vrai fantôme. Du moins, si on retire le gigantesque sourire joyeux qui illumine actuellement ton visage. Tu cours tant bien que mal vers Jacinta, manquant de tomber, avant de l'attraper par la manche.

- Allons-y, allons-y ! Yaaaay, c'est trop marrant ! Ahah, tu penses qu'ils vont avoir peur en voyant nos déguisements ? J'espère que oui ! Héhé, j'ai hâte de voir leur tête aux zombies !

Tout en disant cela, tu la trainais vers la porte que tu ouvris d'un coup sec avant de t'engouffrer dans le couloir en pépiant joyeusement. Ici, il faisait encore plus noir que dans la pièce. Tu inspectas rapidement les recoins du mieux que tu le pouvais dans l'obscurité mais tu ne vis rien bouger. Tu décidas donc que c'était sécurisé pour le moment et tu entraînas la demoiselle dans le couloir, sans spécialement lui demander son avis, et en lui tenant une conversation incohérente semblable à lorsque vous vous étiez dirigés vers... Hmm, à quoi pensais-tu déjà ? Oh, peu importe ! Tu lui tenais donc une discussion incohérente.
rédigé par Jacinta N. Nidelka le Sam 12 Jan - 18:58
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 30
Clochettes : 140
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 30
Clochettes : 140
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
Originel
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 30
Clochettes : 140
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
. :
Inscription : 26/10/2018
Messages : 30
Clochettes : 140
Avatar : Oscar - Lady Oscar
Occupation : Brigade criminelle
avatar

Kidnapping à la foire
Ft Lev Azerback

« C’est plutôt marrant ici »… ? Jacinta reste perplexe face à la déclaration bien étrange du jeune homme, se disant d’emblée que cela n’annonce rien de bon pour la santé mentale de l’originel. Elle ne le connaît pas et ne préfère donc pas trop juger, mais il a quand même vachement l’air dans son élément et c’est plutôt glauque. Ce n’est peut-être qu’un passionné de films d’horreur… Ou de sensations très fortes, vu sa recherche pour des attractions toujours plus extrêmes. Elle essaie donc de na pas y faire trop attention, tout le monde ne réagit pas de la même façon au stress, ça peut être bizarre ou non. Là, ça l’est un peu.

Ou alors c’est qu’il ne s’embarrasse pas de sentiments inutiles ? Non parce qu’il se retrouve presque à poil devant Jacinta pour créer son costume de fantôme. Costume qui lui va à merveille, Lev est si pâle qu’on dirait un véritable spectre. Très emballé par la perspective de montrer leurs déguisements, le jeune homme la traîne dans le couloir avant d’être aussi pipelette que dans le parc. Ça fait rire Jacinta, qui n’a vraiment rien à répondre à ses bavardages incessants. Elle lui confirme cependant qu’ils peuvent bien réussir à faire peur à quelques zombies et fantômes.
▬ D’ailleurs, on peut jouer avec ça ! Le premier à faire peur à 5 zombies/fantômes/trucs chelous gagne ! Faut bien profiter de nos beaux déguisements, n’est-ce pas… ?
Elle sourit, amusée, avant d’avoir l’occasion de mettre en œuvre son idée. Approchant d’un coin de couloir, elle entend des bruits de pas. Alors, elle se cache derrière le coin en entraînant Lev et lâche un « Bouh ! » sonore quand un zombie passe. Il sursaute et pousse un cri de surprise, ne s’attendant clairement pas à ça. Elle allait dire le score à Lev, mais le zombie se reprend, dit qu’ils sont trop drôles hahaha et leur demande s’ils n’ont pas vu les deux clients. Les clients ? D’autres zombies qui vont bouffer les humains découpés ? Et en plus, il parle drôlement bien pour un zombie !

Perplexe, Jacinta reste silencieuse un instant avant de lui tendre la main qu’elle a dans sa poche en demandant si c’est celle d’un client. Ça amuse le zombie, qui croit à une autre blague. Il répond donc que non, il cherche « le petit gars et la grande dame », pour continuer à les faire flipper un peu, la session de jeu se terminant dans 30 minutes. Durant ses explications, la perplexité de Jacinta ne fait que croître, tout comme sa curiosité. Cependant, elle ne trahit pas leur couverture, faisant signe à Lev de se taire au cas où, puis elle s’éloigne du zombie en entraînant le jeune homme avec elle.

Elle entre dans une salle au hasard, type Alice au pays des merveilles gore, et ferme la porte derrière eux. La pièce est éclairée d’une lumière rouge, et il ne semble y avoir personne. Pour en être certaine, Jacinta se met à fouiller tout en s’adressant à l’originel.
▬ C’était étrange ce qu’il a dit. Une session de jeu, et des clients. Mais on aurait pas payé pour arriver ici, non ? Surtout sans savoir pourquoi et comment on y est arrivé. T’as une idée ?
Il y a un vide dans sa mémoire qui l’empêche de démêler le fil, et ça ne lui plaît pas. Frustrée de ne pas savoir, elle se laisse tomber sur un canapé déchiré. Canapé duquel sort un bras, qui la surprend un instant avant qu’elle y assène une tape.
▬ Arrête Michel, on parle boulot là.
Visiblement c’était assez pour que Michel se calme et retourne à son dessous de canapé. Il n’empêche que Jacinta se lève quand même pour s’éloigner, l’idée d’être assise indirectement sur un inconnu ne l’enchante pas particulièrement.
© PRIDE SUR EPICODE
Page 1 sur 1Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: monokuro :: fête foraine - fun fair-
Sauter vers: