Sergent B-3128 au rapport mon Général ! [Terminé]

rédigé par Ryuran Nogi le Lun 29 Oct - 1:22
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 06/06/2018
Messages : 1
Clochettes : 189
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job
. :
Inscription : 06/06/2018
Messages : 1
Clochettes : 189
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job
. :
Inscription : 06/06/2018
Messages : 1
Clochettes : 189
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job
. :
Inscription : 06/06/2018
Messages : 1
Clochettes : 189
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job
avatar

"Je ne suis pas un nerd, je suis un spécialiste." Ryuran Nogi












Feat: Shouto Todoroki de Boku No Hero Académia
Nom : Nogi est le nom qui était inscrit sur la montre à gousset qui ne le quitte jamais. Elle aurait semble-t-il appartenu à ses parents, ou du moins, il avait été retrouvé avec elle dans le creux de sa main quand il avait deux ans.
Prénom : Ryuran est le nom que son tuteur lui a donné lorsqu'ils se sont rencontrer sur un champ de bataille en Afghanistan. Il n'était là-bas, qu'un enfant soldat répondant sous l'appellation de Kashim.
Âge :  Officiellement on l'a identifié à 17 ans, mais on ignore sa véritable date de naissance et lui aussi ne la connait pas. La date qu'on lui a donné est celle de sa rencontre avec son tuteur.
Sexe :  C'est un homme, il n'y a pas de doute là-dessus, il suffit de voir le corps qu'il s'est sculptés et entendre le timbre de sa voix.
Sexualité : Il est pansexuel. Il n'accorde pas d'intérêt à ce genre de chose, pour lui, seule sa mission compte.
Race : Il est un Humain qui a connu la guerre. Aujourd'hui, on l'amène à rejoindre une société dans un cadre scolaire où il n'a d'autre choix de se déguiser en Léopard des mers.
Rang :Sergent....Humain!
Pays d'Origine :  Il est d'origine japonaise, du moins officiellement. Mais il a beaucoup voyagé et parle couramment l'anglais , le japonais, le persan, le russe ainsi que plusieurs langues et dialectes afghans locaux.
Allégeance :Il est naturellement pour les humains et contre l'esclavagisme.
Groupe :  Il appartient à la Classe 2
Occupation :Au pensionnat, il est un élève de sixième année. Dans son monde, il est un membre de force militaire et plus précisément un Sergent.
Résidence : Il ne vit pas en résidence avec les autres élèves. Il loge chez le Directeur, Kakashi Imai afin d'avoir un œil sur sa fille, Hotaru.

La discipline et l'obéissance, les maîtres mots qui dictent la vie de notre jeune soldat. Ayant vécu dans un pays en guerre puis, recueilli et élevé par un militaire, Ryuran s'est vu grandir dans une éducation stricte et autoritaire. Puis-qu’à la moindre bavure il s'est vu punir, il est devenu quelqu'un de méticuleux et ordonné. Peut on dire qu'il est maniaque ? Pas tout à fait. Disons seulement qu'il préfère les lieux quand ils sont pratiques et facile d'usage. Un endroit bien rangé est un endroit facile d’accès. C'est un jeune homme qui, à peine vient -il de finir de manger que déjà il est en train de faire la vaisselle pour la ranger tout de suite après de sorte à ce que ça ne traîne pas. En ce qui concerne la nourriture, il est du genre à ne prendre que ce dont son corps à besoin tel que de simples barres énergétiques ou des rations de survie. Hélas, l'arrivé de son pouvoir a réveillé en lui l'enfant qu'il y a en lui, celui qui manquait de mourir de faim. De ce fait, il en est devenu un peu curieux et gourmand c'est vrai.

Heureusement, sont éducation a fait de lui un jeune homme attentif à son corps. Il prend soir de suivre un programme précis pour brûler les graisses et travailler son physique, non pas pour être plaisant ou se sentir bien dans sa peau, mais, dans l'unique but de pouvoir exécuter sa mission dans les meilleures conditions. Ryuran est un perfectionniste, il n'y a pas de doute là-dessus, il fait attention au moindre détail et à en horreur un travail inachevé ou bâclé. Le vite fait bien fait, chez lui ça n'existe pas. Attendez-vous à le voir passer derrière vous si quelque chose est mal fait, tout comme à l'entendre appeler un fournisseur ou fabricant pour lui faire des critiques mais aussi et surtout pour lui donner des conseils afin d'innover son produit. En effet, Ryuran a de la suite dans les idées. À force de vouloir faire un travail parfait, il fini toujours par avoir de nouvelles idées d'améliorations et va donc par moment un peu trop loin.

Il n'y a rien de méchant dans sa façon d'agir, il est en réalité très doux, attentionné, et ne cherche qu'à rendre les choses plus simples et pratique pour tout le monde quand lui-même paraît compliqué à comprendre pour les autres. Disons que sa façon de penser est tout simplement celle d'un militaire, d'un jeune garçon qui n'a connu que la guerre et les champs de batailles, où il fallait se battre pour avoir une bouchée de pain. Pour lui, la sécurité, la protection et sa mission passe avant toute chose. Pour elles, il devient excessif et acharné pour ses compatriotes mais également insupportable pour son client. Pire qu'un espion ou un stalker, il se permet même de se mêler de votre vie privé. De la nourriture que vous manger à la façon de vous brosser les dents, il aura toujours quelque chose à dire. Mais, encre une fois, ce n'est pas méchant. Il est un peu trop protecteur, à tel point que ses bonnes attention deviennent de la maladresse tant et si bien qu'il en est vite envahissant, voir même irritant.

On peut le dire, il est comme déphasé, un peu à l'ouest même parce qu'il ne voit pas les choses de la même manière que vous. Ryuran n'a pas de sens de l'humour, il ne le comprend pas, ne le connaît pas et ne l'a pas apprit, même ses confrères s'en moquent. À vrai dire, il prend même tout au premier degré, ce qui selon la situation peut se révéler comique. Il est un grand naïf qui découvre pour la première fois la vie étudiante mais surtout les relations humaines. Il lui faut apprendre à faire la différence entre ami et compatriote. Une vision des relations qu'il ne connaît qu'en théorie à l'aide des livres qu'il a pu lire et ce qu'on bien voulu lui raconter ses confrères. On le dit dans ces moments là, inapte à la société normale tant il est dans une approche militarise de tout et de la vie quotidienne à tel point qu'on en vient à le considérer comme atteint de paranoïa. Celle-là même le rend enclin à attaquer les gens et à les menacer avec des armes à feu et à les utiliser sans égard aux dommages qu'il cause aux objets ou aux personnes à proximité.

Sa plus grande qualité est son grand cœur. En effet, bien qu'il s'y prenne vraiment très mal, dans le fond, Ryuran ne cherche qu'a protéger les autres  et ce, malgré la moyen qu'il emploie. Il fait preuve d'un sang froid à toute épreuve  et d'un calme olympiens, même lors des situations critiques. On ignore dans ces moments là s'il faut l'avoir en admiration ou au contraire s'il nous faut le bousculer un peu pour le faire réagir. Ryuran est capable de prendre des décisions parfois drastiques et cruelles, qui, pour des individus normaux, semblent sans cœur. S'il lui faut faire des sacrifices pour le bien de sa mission, il en est malheureusement capable. Cependant, ces derniers temps, il cherche de plus en plus des solutions pour éviter de devoir prendre de telles décisions.  Lui qui a vécu dans un cadre où c'était « tuer ou être tué », il est devenu quelqu'un d'instinctif et d'extrêmement réactif. Il fait preuve d'un grand sens de l'observation, -bien qu'il lui manque le sens de l'empathie- si bien que la moindre chose lui étant suspecte suffit pour qu'il décide de tout faire sauter à coup de grenade ou dynamite. Ne sait on jamais si un ennemi se serait infiltrer chez lui...en espérant que ce ne soit pas quelqu'un d'autre.

C'est le genre de garçon à réagir au quart de tour, mais, il y a une raison à cela : il manque de confiance en tout le monde mais aussi en lui-même et  pour cela, il est tout le temps à l’affût du danger. Rarement vous le verrez s'énerver ou perdre son sang froid. Enfin, ça c'était avant qu'il ne se retrouve confronter à un environnement et des personnalités qu'il n'avait jamais rencontrer. Ce champ de bataille qu'il ne connaît pas l'attire dans des situations souvent comiques et burlesques dans lesquels, il a l'art de voir toujours le côté extrême de ce qui pourrait arriver, que se soit négatif que positif.

Vous l'aurez comprit, il n'est définitivement pas un bon comédien. Il est capable de mentir, mais ses mensonges ne sont soit pas crédibles, soit comme apprit par cœur, comme sortie tout droit d'un scénario écrit pour ou par lui. Par ailleurs, il est le type de personne à rassembler un maximum d'information sur le milieu qu'il va fréquenter et par la même occasion sur vous et votre entourage avant de se lancer à corps perdu. Votre poids et vos mensurations n'ont pas de secret pour lui.



Ryuran, comparer à beaucoup d'autre, est tout ce qu'il y a de plus banal,si bien évidemment on ne prend pas en compte la teinte assez original de ses cheveux. Pour lui, quand il observe son reflet dans un miroir, la première chose qu'il constate c'est qu'il n'a rien d'un apollon, mais, n'en est pas repoussant pour autant. De son point de vue les autres n'ont rien à lui envier et il en est de même de son côté, n'y portant d'ailleurs pas de réelle attention. De ce qu'il entend, de ce qu'il voit, bien qu'il ne s'estime pas comme étant un beau jeune homme, il sait qu'il ne laisse pas une partie de son entourage indifférent à son charme naturel. Très soigneux, il veille cependant à avoir une hygiène irréprochable prenant toujours le temps pour laver son corps à la suite du moindre effort, il est toujours propre de sa personne. Appliqué, acharné même, si sortir dehors pour courir dans le froid lui vient à l'esprit, il n'en tire aucune crainte, aucune flemme. S'il lui faut donner de sa personne, il le fera sans hésitation. Afin de compenser un certain manque dans ses capacités, il a apprit à se forger avec le temps une silhouette athlétique afin de mieux se défendre et repousser ce qui lui est nuisible. C'est un pur militaire dans l'âme qui ne rechigne pas à courir des kilomètres à la fraîche. Il n'est pas bien grand malgré ce qu'on pourrait croire, il est comme la plus part de ses camarades, ne mesurant qu'un bon mètre soixante-quinze pour un poids tout à fait convenable répondant aux attentes de sa musculature. La graisse n'a pas de place chez lui, elle s'est vu remplacer par ses efforts quotidien. Jamais il n'a raté un entraînement et rare seront les fois où vous ne le verrez pas faire un petit tour du pensionnat de bon matin.

Habile de ses mains, il n'est pas très tactiles avec les autres, bien qu'il a un très bon maniement des armes, aussi bien à feu que blanche, seuls ses adversaires en on fait l'expérience. Il se pense doux dans ses gestes, mais est en réalité assez brute la plus part du temps, Ses épaules ne sont pas bien larges mais solides comme de la pierre, capables de supporter tout les secrets du monde sur elles, elles font un soutien de première qualité. Droit dans sa démarche, fier de ce qu'il est devenu, débrouillard dans n'importe quelle situation, il sait faire preuve d'agressivité lorsqu'il le faut. Son corps, sculpté dans du marbre, est recouvert de cicatrices qu'il arbore comme des trophées de guerre. Il est fier de chacune d'entre elles et a pour la plus part des histoires à raconter. Finement bien taillé, dessinée par ses soins, il ne dira jamais qu'il se trouve beau, juste correct. Il se voit en réalité comme une machine de guerre. Une arme qui n'attend qu'une chose : l'ordre de passer à l'action. Ses phalanges ne sont pas fragiles, son poing a déjà eu droit à de nombreux traitements médicaux. Ses mains, elles aussi sont pleines de coupures, preuves qu'il est un combattant. Selon lui, ce qui fait tourner les regards dans sa direction est très certainement la présence de cette brûlure qui recouvre une partie de son visage. Cette dernière, il l'a obtenu le même jour où il a dû faire ses adieux à Kasheï. Ce n'est pas parce qu'il est marqué à vie par les flammes que sa peau sent le cramé pour autant. Loin de la même, son derme  dégage un subtile mélange de parfum à la fois sucrée et épicée, rien de désagréable bien au contraire. Un arôme délicat et floral, presque sauvage également. Tout comme le reste, ses cheveux eux aussi sont toujours propre et parfumés. Doux et soyeux, ils sont d'une assez bonne longueur, au point même d'en devenir parfois gênant.  Recouvrant sa nuque et ses oreilles, englobant ses joues et cachant son regard, ce dernier ne s'en retrouve que plus prononcé et attirant. L'apparition de son don a pour une mystérieuse raison coloré une partie de ses cheveux. Eux qui étaient auparavant semblable au rouge du ciel lors d'un couché de soleil, les voilà maintenant mêlant au blanc de l'astre lunaire.  Pour ce qui est de ses yeux, là-aussi la teinte n'est pas similaire. Si l'un est comparable à un saphir, pierre dont la  couleur est souvent lié à la sagesse et l'harmonie dans les relations, l'autre est tel l'onyx, pierre de la stabilité et du renforcement.

Ryuran, côté vestimentaire, n'a absolument pas le sens de esthétique. Quand il choisit ses vêtements, c'est uniquement dans un but pratique et non pour avoir un style ou pour plaire. Il choisira du confortable à du beau, de l'utile au charmant. Par exemple, il préférera un pantalon plein de poches et un débardeur plutôt qu'un beau smoking...

En ce qui concerne son déguisement, Ryuran a choisi le Léopard des mers en pensant que ce dernier lui apporterait une image de prédateur, de quoi intimider ses camarades. Il ignorait naturellement de quoi il en retournait exactement. Si son animal est un maître dans la nage, bien qu'il soit un militaire , il n'est à vrai dire pas un très bon nageur, ou tout du moins, il est loin d'être légal du plus faible de ses congénères.  Son déguisement donc, prend forme au travers du ras de cou magique qu'il se doit de porter constamment afin de cacher son odeur humaine. Des Léopards, il a pris d'eux leurs tâches qui recouvrent une partie de son corps à la manière d'un tatouage. Ce dernier maquille toute la partie droite de son cou, son épaule, son omoplate  ainsi que le creux de sa hanche. Enfin, toujours à l'aide de son collier, ses dents se font plus pointues .
Food Wars :
L'art de pouvoir se nourrir à n'importe quel moment, n'importe où et surtout à partir de n'importe quoi. Ryuran, à son entrée au pensionnat s'est découvert la merveilleuse capacité de pouvoir changer la matière en nourriture, mais, majoritairement en sucrerie. Pour cela, il lui suffit d'un simple contact direct d'une durée de quelque  seconde à une minute selon l'envergure de l'objet. Hélas, il est quelque peu maladroit et n'a pas une maîtrise parfaite de son don, ce qui l'entraîne bien souvent dans ses situations coquasse. Imaginez le trébucher et agripper tant bien que mal à la première chose qui lui tombe sous la main et là, pouf, c'est le drame. Une de vos camarades se retrouve au milieu d'une émeute causé par des rongeurs qui veulent grignoter sa jupe qui s'est transformée en feuille de laitue.... Épatant n'est-ce pas ? Il n'en est pas fier. Nombreuses sont les faiblesses de cette faculté, à commencer par le fait que tout se mange...Ensuite, il y a la fragilité propre à la nourriture : par exemple, les biscuits, les biscottes et les gaufrettes se cassent facilement. Vient également s'ajouter à cela la durée qui ne s'étend qu'à dix minutes pas plus. Ne vous attendez pas à le voir vous transformer tout le bâtiment en la maison de Pain d'épices, il en est totalement incapable. En revanche, pour ce qui est d'une porte, un bureau, une table de la salle de classe, ça il peut.  Naturellement, vous comprendrez bien que ce que vous avez ingurgité ne redeviendra pas un morceau de bois dans votre estomac. Par contre, pour ce qui est de la partie de la table que vous avez dévorer, c'est une autre histoire. Lorsqu'elle retrouve son état normal, votre table garde bel et bien le trou que vous venez de lui faire !  

Dans l'étrange bureau où il a été amené, Ryuran se racle la gorge. Face-à lui, de l'autre côté du meuble qui les sépare, se trouve le directeur du pensionnat. Pour notre jeune et futur étudiant, ce n'est pas la première fois qu'il le voit. Pour tout dire, il lui ait même déjà arrivé d'être son partenaire d'entraînement lors de ses rares visites. Il ne sait pas grand chose à son sujet et ça l'agace. Mais, étrangement, il ne peut s'empêcher d'avoir envers cet homme une forme de respect qui fait qu'il s'abstient de récolter d'avantages de renseignements. Kakashi Imaï, de son nom, est, de ce qu'il a cru comprendre, une vieille connaissance de son tuteur : Daryun. Comment se sont-ils connus ? État-il lui aussi un mercenaire fut un temps ? Sur quel champ de bataille se sont-ils rencontrés ? Pour Ryuran, il n'y a qu'en ce genre de lieu qu'ils ont pu faire connaissance, comme ce fut son cas lorsqu'il n'était âgé que de huit ans. Kashim, de son véritable nom, est ce que l'on appel un orphelin, mais aussi, un enfant-soldat. On ignore sa véritable origine et lui-même n'est pas en mesure de vous le dire, il était bien trop jeune lorsqu'il fut séparé de ses parents. Lorsqu'il était sur sa troisième année, sa famille avait pris la décision de partir en croisière. Hélas, personne ne s'attendait à ce que ce soit leur premier et dernier voyage ensemble. C'est suite à une attaque d'un groupe de soldats Afghanistan que leur bateau sombre et qu'il s'échoua sur une plage.

La chaise grince et, alors qu'il s'attendait à rencontrer le regard du directeur, il eut droit à la place à une vision qui lui rappelle un lointain passé : le bougre était en train de lécher la sauce soja qu'il venait de se mettre sur les doigts. À cette vue, les mains dans le dos, droit comme un « i » et dans l'attente de recevoir un ordre ou une quelconque question, le pauvre garçon peut sentir son estomac gronder. Son plus ancien souvenir a pour point commun ce son qui semble disgracieux. Hors, à ce moment-là, il ne s'agissait pas de son ventre à lui, mais celui de Kasheï, une petite brune aux allures de garçon manqué. Elle avait beau faire la fier devant les plus jeunes, elle aussi avait faim, terriblement faim dans ce pauvre petit village situé au large de la côte, là où on l'avait trouvé. Il n'était pas facile de se procurer de la nourriture et à l'extérieur le danger se trouvait n'importe où, rien d'étonnant quand on est dans une zone constamment en guerre. Il revoit encore l'expression de son visage lorsque Marik, le chef de la fratrie, était rentré avec un maigre morceau de pain. C'était peu avant qu'ils n'entendent pour la énième fois une nouvelle slave de tirs et d'explosions, il se souvient parfaitement du poids qu'avait son M16 entre ses bras.

« Ça va aller, détend toi » La voix du directeur le surprend, mais ses mots lui rappelle ceux qu'il avait lui-même prononcés cette fois-là, la dernière fois qu'il vit Kasheï avant qu'elle ne rende sa lumière. Ils étaient parvenus à intégrer un groupe de soldats révolutionnaires venu chasser et libérer leur village. Tous trois avaient été formés pour mener des expéditions d'infiltration et de sabotage à l'aide d'explosif et autres joyeusetés. Ils n'en étaient plus à leur première mission et avaient acquérir de l'expérience. Ils connaissaient bien évidemment les risques, mais, perdre un confrère n'est jamais facile à endurer. Ils avaient pourtant réussi à remplir leur ordre de mission qu'était la destruction du stock de munitions, mais, ce n'était pas suffisant pour mettre totalement en déroute leur adversaire. C'est suite à des échanges de tirs qu'elle fut atteinte par une balle en pleine poitrine et perdit la vie en tenant sa main dans la sienne. Elle fut pour lui la première d'une longue série de ses camarades à mourir sous ses yeux.

-Comment se porte le Doberman ?
-Très bien Monsieur, il se réjouissait de vous revoir Monsieur.

Doberman est le surnom que donne Kakashi à Daryun et, il faut avouer que ça lui va plutôt bien. Daryun est tombé sur Kashim alors qu'il s'était fait prisonnier par un groupe de combattants ennemis. Il n'était que Sergent à l'époque et était venu en ces terres pour mener une mission de sauvetage. Il aurait dû rentrer une fois cette dernière terminée, mais, suite à des informations reçues par des habitants du village qu'il venait de secourir avec son escouade, il a pris la décision de mener une seconde expédition, hors, puisqu'ils n'en avaient pas reçu l'ordre, ses hommes l'ont laissé. C'est donc accompagné d'une bande de mercenaires qu'il est venu prendre d'assaut la base ennemi et fit alors sa rencontre. Kashim été à ce moment-là en train de mordre à sang le bras d'un de ses opposants, il a par ailleurs failli en faire de même avec son sauveur. À cause de son initiative, Daryun ne put retrouver son bataillon , au lieu de cela, il reste en terre Afghane et prit Kashim sous son aile afin de le former, mais aussi l'éduquer. C'est durant cette période qu'il lui donna le nom de Ryuran.


Un frisson le prend quand il sent sur lui le regard inquisiteur du directeur, ce dernier semble se réjouir de voir le jeune soldat en proie au stress. Que fait-il ici sincèrement ? Pourquoi se retrouve-t-il dans cet établissement, dans cette école et surtout dans ce lieu inconnu ? Ce n'est décidément pas sa place. Lui, il est fait pour les champs de bataille, pour les opérations commando, c'est pour cela qu'il a vécu, c'est ainsi qu'il a grandi. En effet, Ryuran n'a rien d'un étudiant ordinaire et à dire vrai, il n'est jamais allé dans une école si ce n'est pour une intervention de sauvetage suite à une prise d'otages. Daryun avait fini par rejoindre à nouveau les corps armés de son pays et s'était présenté comme tuteur de Ryuran à qui il fit suivre un programme de formation Spetznaz spécialisée, lui faisant apprendre par la même occasion, le japonais et un peu le russe. À ses côtés, Ryuran a connu de nombreux pays, de nombreux terrains de guerre, mais aussi plusieurs langues. Ô, il ne les maîtrise pas parfaitement, à vrai dire, son vocabulaire reste sommaire et dans un lexique militarisé. Alors, encore une fois, que fait-il donc ici ? De toute évidence, sa présence n'est pas due à un simple hasard, moins encore quand la personne qui lui fait face est une de ses connaissances, si ce n'est un instructeur. Dans son dos, il ne peut s'empêcher de se triturer les doigts de stress. Il n'y pas de doute, il préférerait de loin être sur un champ de combat à risquer sa vie plutôt que d'être ici une minute de plus.


-Fais ton choix, mais choisis bien. Ca va te suivre durant toute ta scolarité.

Ce mot le crispe déjà d'angoisse. Une « scolarité », il n'en a pas besoin. On s'instruit uniquement pour obtenir un diplôme, se faire un nom et avoir un emploie afin de gagner sa vie. Dans son cas, il n'a donc plus encore rien à faire ici puisque sa carrière est déjà toute faite, et même bien entamée. Après tout, il n'est plus un simple soldat ni même un mercenaire, il est un fier Sergent, qui, il est vrai, reste un rang de sous-officiers, mais tout de même. Il n'a donc pas besoin d'un quelconque diplôme qui ne lui servira strictement à rien. Il n'a pas l'intention de se trouver une nouvelle carrière ni quoique se soit d'autres, tout ce qui l'importe, c'est de retourner sur le terrain et se battre ! Puis, c'est quoi cette histoire de choisir ? Son regard se porte sur l'écran tactile que vient de lui présenter le Directeur de l'établissement. Un objet bien moderne qui jure avec l'ensemble de la pièce. Il peut voir sur l'écran divers noms scientifiques d'animaux en tout genre avec pour chacun d'eux des informations les concernant. 


-Ce sera ta seconde peau.

Une information qui ne lui manque pas, mais qui le ramène quelque temps en arrière. Une seconde peau, c'est comme une mission d'infiltration, comme cette fois où il a dû se faire passer pour un villageois volontaire. Il ne payait pas de mine et son numéro n'était pas crédible. Il se souvient même avoir failli se faire prendre sur le coup. Fort heureusement pour lui, ce ne fut que pour une courte période, un peu plus longtemps et il était certain de tout faire capoter si ce n'est pire, il aurait pu ne jamais être là. On lui demande donc une fois encore de jouer un rôle ? Ce n'est décidément pas son style d'opération. Lui, il est pour les actions stratégiques et rapide, non pas pour les supercheries. Il semblerait qu'on ne lui laisse toutefois pas le choix, alors, il jette un coup d’œil à cet écran sans trop savoir quoi faire, sans savoir ce qu'il doit choisir et pourquoi.


- Ma nièce est un Manchot Adélie. Si je t'ai fait venir ici, avec l'accord du Doberman, c'est pour te confier une mission: La protéger.

Le mot « mission » l'interpelle et lui parle déjà un peu plus. Ses traits se font moins tendus maintenant qu'on lui parle d'une opération à mener. Cependant, il n'a pas vraiment saisi son allusion à un animal. Néanmoins, avec un peu plus de renseignements sur ce qu'on attend de lui et sur sa cible, il sait à peu prés ce qu'il lui reste à faire et c'est donc ainsi, que du bout du doigt, il vint saisir son animal. À peine la sélection faite que l'armoire située dans le fond de la pièce se mit à remuer et à scintiller avant que ses portes ne s'ouvrent brusquement pour laisser sortir, ou plutôt expulser, un petit coffret en bois, plusieurs livres ainsi qu'une fiole.


-Dans cette boite ce trouve ta nouvelle « identité ». Je te conseil de « l'enfiler » avant de quitter le bureau si tu ne veux pas te faire démasquer.  Également, bois cette potion. Tu ne peux peut-être pas avoir d'armes dans l'école, mais celle-ci pourrait t'être utile. 

Ce petit rire qu'il vient de lâcher n'est pas très agréable aux oreilles de Ryuran. C'est dans un grondement contrarié qu'il se décida à ouvrir le coffret pour jeter un regard sur son contenu : un ras de cou et....Et rien d'autre. Il n'y a que ça à l'intérieur. Il lança un regard intrigué au Directeur avant de soupirer et se le passer au cou. Soudainement, des marques noires vinrent marquer sa peau à la manière d'un tatouage qui s'étend sur le coté droit de son cou, sur son épaule et jusqu'à son omoplate. 


-Te voilà devenu un Léopard des mers. Courage à toi, je compte sur toi» pour protéger Hotaru. 

C'est ainsi que Ryuran se retrouve à devoir protéger Hotaru Imaï, une jeune hybride Manchot Adélie alors que lui n'est qu'un pauvre humain, militaire, n'ayant aucune vie social ni même le sens et qui en plus se découvre un don qu'il va devoir apprendre à maîtriser... Mais où sont passé ses terres désolées, ses coups de fusil, ses explosions ? Pourquoi l'a-t-on retiré de ses champs de guerres ?!



Ton Âge : 27 ans.
Ta Présence : 7/7
Notre découverte : Fonda
Ton oeuvre favorite : Full Metal Panic
Un petit mot d'amour ?L savez-vous que les préservatif peuvent contenir plus d'un litre d'eau ?
Page 1 sur 1Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: univers :: création - birth :: validé(e)s-
Sauter vers: