Week-end is coming feat Khalis

rédigé par Invité le Lun 22 Oct 2018 - 18:05
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Anonymous

Weekend is coming BITCH !

Sorry but my nice button is out of order

Le son d'une porte qui claque résonne dans les bois. Énervé. Ou plutôt irrité. Voilà un mot qui correspond parfaitement à l'état d'esprit actuel d'Eikichi. Ce dernier marche d'un pas lent, mains dans les poches de son jean. Il n'a fait aucun effort.. Enfin, le strict minium qu'il veut se permettre. Seulement une chemise d'un sombre gris, même pas rentrer sous sa ceinture. Pas de cravate habituelle, de petits gilets serrés ou de long manteau ; vêtements qui s'accorderaient parfaitement avec le temps frisquet de ce début d'automne. La brise du soir balaye ses mèches brunes, qu'il repousse sur son crâne d'un geste sec. La raison d'un tel état peu être d'écrit par pleins de mots, certains plus correct que d'autres ; celui qui arrive à tout résumer avec une économie monstre de salive est "weekend". On est en putain de weekend. Alors pour les autres ça vas, c'est cool, relax. Ca signifie grasse mat', sortis entre potes et fêtes. Pour le Dragon, ce mot sonne différemment. Un vendredi soir rime avec Khalis. Apparemment, ce n'était pas assez pour lui d'être marié, de porter une bague aux doigts et de vivre dans un rayon d'au moins 8 kilomètres l'un de l'autre. Non, bien sûr, il faut par-dessus tout que le lézard soit une sorte de mec sortis du moyen-âge avec des principes et des drôles de traditions ; comme quoi il faut se voir dans la semaine pour honorer.. Qui ça ? On ne sait pas. Que ce n'est pas par ce que c'est un 'contrat' que tu peux te permettre de blablaaa. Donc, pour résumer, le blondinet exige qu'ils se voient le week-end, ce qui apparemment correspondrait au minimum syndical pour un couple : Eikichi se voit donc passer ses deux jours de repos à dormir chez le fermier, dans une ambiance plus ou moins semblable à l'avenue de l'apocalypse sur Terre. Refuser ? Au début, oui. Finalement, au bout de deux ans, tu te rends compte que le meilleur moyen pour qu'il ferme sa gueule, c'est de lui laisser cette exigence. Surtout qu'il est assez tenace ; passer voir le jeune homme pendant sa pause du midi lui semble parfaitement normal, tandis que le dragon ne pense qu'à le noyer dans la fontaine.

Soupir. Il regarde les passants, laissant ses yeux flâner autour de lui. Des gens bras dessus, bras dessous en direction de la boite de nuit la plus proche. Une baston repérée du coin de l'œil. Des couples qui se mangent sur place. Des évènements somme toute banales. Un instant, il songe à faire un détour par le bar local, à quelques pas de là, pour prendre des forces.. Puisqu'après tout, aujourd'hui est un jour spéciale. Enfin, spéciale, c'est vite dit. Deux ans. Deux longues années qu'il connaît ce gringalet. Comme ci c'était quelque chose qu'il pouvait fêter. Les autres couples, il ne dit pas, ce doit être choses communes. Mais eux. Eikichi ne comprend même pas pourquoi ils célébreraient un tel événement, ni même pourquoi ce début d'idée le traverserait. Ils ne s'aiment pas. Certes, ils sont marié ; mais ce n'est pas l'amour qui les unit. Boire devient maintenant très alléchant, surtout que ça auras également l'avantage de le retarder encore plus. Eikichi prend son pied à le faire poireauter. Il ne sait pas si Khalis à remarquer qu'il ne faisait le coup qu'à lui. Pas qu'il soit un monstre de la ponctualité habituellement, mais jamais avec quarante minutes de retard. Son petit jeu est de retarder au fur et à mesure son arrivé. Le connard qu'il est raffole de sa colère. Là, il en est à 41 minutes, pas de quoi tuer un canard.

La lune est haute dans le ciel quand le jeune homme pose ses deux pieds devant le porche de la petite maison dans la prairie. Sa montre indique que la petite aiguille est sur le dix. Il a quelque chose comme.. Tiens ? Il devait arriver pour quand ? Au passage, Eikichi c'est installer pour une bière et demie et il se pourrait bien que l'alcool ne soit pas le truc qui tienne le mieux au monde. Ce n'est pas un fêtard ; non sérieusement, ce gars n'a pas d'amis et n'aime pas les gens, qui l'inviterait à une party ? Le Dragon n'est pas bourré, seulement un peu chaud - et son pouvoir n'a absolument rien à voir là-dedans. Sentant une soudaine pression sur son mollet, il baisse les yeux pour découvrir un chat ronronnant avec la même intensité qu'une locomotive. D'un coup de pied habile, il le vire au loin, prenant soin de ne pas frapper dedans : il manquerait plus que monsieur spa sorte en l'entendant feuler.  

Allez, dernier instant de liberté.. Et il ouvre la porte.
@feat Khalis
Awful
rédigé par Khalis Pendragon le Mar 13 Nov 2018 - 6:25
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 02/10/2018
Messages : 5
Clochettes : 181
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job
. :
Inscription : 02/10/2018
Messages : 5
Clochettes : 181
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job
Roturier
. :
Inscription : 02/10/2018
Messages : 5
Clochettes : 181
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job
. :
Inscription : 02/10/2018
Messages : 5
Clochettes : 181
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job
Khalis Pendragon

Roast Dragon on the menu tonight, I'll cook this bastard!


Khalis n'aurait jamais pensé fumer un jour et pourtant, il est là, une cigarette à la main alors qu'il attend patiemment celui qui partage sa vie depuis plusieurs mois déjà. En fait, il ne sait même plus combien de temps ça fait exactement qu'ils sont mariés, un an et demi, peut-être plus ? Qu'importe, toute cette situation ridicule n'est de toute façon que la suite sans fin d'un long cauchemar dans lequel il est plongé depuis si longtemps qu'il en a oublié ce que ça fait de rêver. La nuit est fraîche et le vent glaciale. L'automne a un goût d'hiver et fait frémir Khalis qui ne porte rien d'autre qu'un pantalon de soie et une chemise blanche trop grande. Dans la bouche du lézard, la fumée a une désagréable saveur de cendres, mais il est certain que l'amertume qui saigne son palais vient plutôt du fait que, comme d'habitude, Eikichi s'apprête à lui poser un lapin. Foutu Dragon, incapable de tenir ses engagements..

Depuis qu'ils se connaissent son mari n'a jamais eu la décence d'arriver à l'heure, toujours il le provoque et fait en sorte de venir le plus tard possible, afin d'écourter au maximum le temps qu'ils ont à passer ensemble. Khalis renifle dédaigneusement, il aimerait tout autant l'envoyer balader et lui faire faux-bond à la première occasion, mais son sens du devoir l'en empêche. Quel ironie n'est-ce pas, un criminel avec des valeurs morales ? Lui-même en rit jaune tant c'est absurde. Mais, il est là quand-même, et il attend quand-même, parce que ce stupide code de l'honneur et peut-être tout ce qu'il lui reste et le définit encore comme une personne normale faite de chair et de sang, capable de respirer sans s'asphyxier sous le poids de sa propre culpabilité.

Khalis soupire frustré et écrase son mégot dans le cendrier alors qu'il ferme la fenêtre, non sans jeter un regard désolé au repas qui traîne sur la table. Heureusement, il a l'habitude d'Eikichi maintenant et il n'a rien préparé qui ne puisse pas se réchauffer au micro-onde et être encore bon à manger. Mais franchement à quoi bon faire tous ses efforts pour un pauvre type peu raffiné et volage qui n'hésitera pas à le critiquer de toute façon ? S'il le pouvait Khalis demanderait le divorce, sauf qu'il ne peut pas et c'est bien le problème.

Pourquoi s'être marié s'il me hait à ce point ? On est tous les deux misérables dans cette situation.

Et s'il y a bien quelque chose que le pogona déteste, c'est être misérable. Khalis est coupable, oui, soupe au lait, certainement, cocu, ça ne fait aucun doute, déshonorée, à l'évidence, mais pitoyable ? Jamais. Dehors, le lézard peut entendre vaguement les graviers du chemin qui crissent, la porte s'ouvre. Quand on parle du loup, il pointe le bout du nez, c'est ça ? La mâchoire de Khalis se serre à en craquer alors que la veine battante, il plante ses ongles fins dans ses mains à s'en faire saigner les paumes. Khalis ne veut pas lui faire le plaisir de lui monter qu'il est affecté, que tout cela l'énerve et l'agace au plus haut point. Il n'a pas envie de s'emporter pour la énième fois et constater -des larmes de fureur pleins les yeux- que peu importe le nombre de fois ou le Karui lui fait ce sale coup, il est toujours aussi affecté et contrarié par son arrogance. Khalis a un mauvais tempérament, il ne l'a jamais nié. Sous cette façade de froide indifférence se cache un volcan qui bouillonne et à son plus grand désarroi, il semblerait que Eikichi l'ait compris. Quoi que le coup de poing qu'il lui a enfoncé dans le nez à la première occasion a du être une bonne indication de ce à quoi ressemble vraiment le pogona dans l'intimité. Les bras croisés, ses longs cheveux blonds scintillant à la lumière de la lune et des bougies, parce que non Khalis n'a pas l'électricité dans la maison et ne juge pas utile de payer pour l'avoir, il se tourne impérieusement en direction de son mari qui vient d'entrer comme s'il n'avait strictement rien fait de mal et siffle coléreusement.

-Alors, comme ça, tu es encore en retard ? Il faut croire que la ponctualité n'est pas dans tes gênes. Heureusement qu'on aura jamais d'enfants, j'aurai été désespéré. Je me doutais que tu ferais un coup du genre et j'ai donc pris soin d'informer le directeur que tu manquerais l'école ce Lundi, pour t'occuper correctement de tes devoirs conjugaux.-d'un mouvement de tête autoritaire, il désigne la table- Assis-toi pendant que je réchauffe le repas que tu as pris soin de gâcher comme d'habitude.

Feat alias Eikichi and Khalis
Page 1 sur 1Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: hors-jeu :: archives - trash and rubbish :: archive des sujets-
Sauter vers: