Kyoya Zala - Le prince de ces dames ~ [Fiche Finie ♥]

rédigé par Kyoya Zala le Mar 16 Oct - 10:56
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
. :
Inscription : 20/03/2018
Messages : 2
Clochettes : 272
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job
. :
Inscription : 20/03/2018
Messages : 2
Clochettes : 272
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job
Noblesse
. :
Inscription : 20/03/2018
Messages : 2
Clochettes : 272
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job
. :
Inscription : 20/03/2018
Messages : 2
Clochettes : 272
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar


"Un coeur vaillant dans un corps envoutant" Kyoya Zala













Feat: Tenoh Haruka, Sailor Moon
Âge : 21 ans.
Sexe : Féminin.
Sexualité : Indéterminée.
Race : Hybride Tamarin à tête de lion doré.
Rang : Noblesse.
Pays d'Origine : Pays des Belettes !  
Allégeance : Contre l'esclavagisme humain.
Groupe : Classe 2.
Occupation :Mannequin, membre du club de Théâtre et élève de Neuvième Année.
Résidence : Kyoya ne vit pas en résidence.
Particularité (Falcutaltif) : Membre d'une Milice ? Police ? Clan ? Tribu ?

Kyoya Zala est une étudiante de talent, il n'y a pas de doute là-dessus, nombreux sont ceux et celles qui la vantent au grand damne de son frère. Si lui est un cascadeur, elle est une comédienne qui n'a plus de nom à se faire aussi bien dans le club de théâtre que dans l'ensemble du pensionnat de Monokuro. À chaque nouvelle pièce, on sait d'avance que l'un des rôles principaux lui revient, ce qui l'affecte d'une certaine manière par manque de compétition. De l'adversité, de la rivalité, elle n'attend que ça, elle adore ça, c'est un de ses péchés mignon, c'est ce qui la pousse à faire toujours plus d'effort. Est-ce que Kyoya rêve d'un futur sur la plus grande scène théâtrale de la ville ? De son pays ? De tout Animaland même ? Probablement que oui, du moins c'est ce en quoi tout le monde veut croire. Elle n'a en réalité pas pour projet de briller aux yeux de tous, seulement de ceux de ses parents mais plus encore ceux de son frère qu'elle ne cesse d'essayer de convertir. Pour elle, il est un précieux compagnon d’entraînement, elle se délecte de chaque instant qu'il passe à lui donner la réplique.

Kyoya c'est le charme, c'est l'élégance de l'époque. Elle est un prince et non une princesse, elle est un gentleman et non une dame. Douce et attentionnée, ses paroles sont charmeuses, enchanteresses et envoûtantes. C'est un bout de femme qui ne ce conditionne pas au genre, fille ou garçon, qu'importe ce que l'on est du moment qu'on est quelqu'un. Pour Elle, chaque être est uniques, chaque individus a sa part d'originalité et c'est pour cette raison qu'elle prend plaisir à jouer à un jeu avec toute âme qui l'aborde, c'est pour elle un moyen de se perfectionner. Si elle est capable de toucher un publique étranger, alors peut-être sera-t-elle capable de toucher son frère. On peut dire qu'une partie du monde de Kyoya tourne autour de son frère et il ne serait pas faux de le penser. À vrai dire, la jeune femme est affectée par cette distance qu'il impose, par cette sorte de rivalité qu'il éprouve à son égard. Il est vrai que parfois elle s'amuse à flirter avec certaines filles, mais ça, c'est pour les détourner de lui parce qu'elle ne les estimes pas suffisamment convenable. À sa manière elle essaie de le protéger en veillant à ce qu'il ne prenne pas le mauvais chemin tout en réprimant un tant soit peu sa débauche.  

On l'aura comprit, Kyoya est une grande sœur, non seulement envers son petit frère mais également pour toutes âmes qui souhaitent recevoir son attention. C'est un bout de femme attentionnée qui est à l'écoute des plus jeunes et est pour eux de précieux conseils en plus d'être une paire de bras chaleureusement accueillante. La magnifique blonde sait mettre en confiance les petites brebis qui gambadent dans le pensionnat, que se soit à l'aide d'un sourire que d'une douce parole. Elle est une élève modèle, une idole pour beaucoup et est respectée aussi bien de ses aînées que de ses cadets. Studieuse, que se soit les yeux posés sur le script d'une nouvelle pièce de théâtre ou bien de ses manuels scolaire, la belle met du cœur à l'ouvrage. Elle est organisée et disciplinée, jamais on ne trouvera quelque chose à lui redire sur sa conduite si ce n'est peut-être pour l'attention qu'elle attire sur elle. Pourtant, elle ne fait pas exprès, elle ne cherche pas à attirer l'attention des autres, elle est simplement elle-même, une femme cultivé avec des manières qui ne sont pas sans être appréciés.

Kyoya à sa manière est une chipie dans le sens ou elle ne dit pas toujours les choses clairement. Si vous ne lui demandez pas directement si elle est un homme ou une femme, elle ne vous dira rien. Peut-être vous aiguillera-t-elle sur ce qu'elle est, mais, elle ne l'affirmera pas tant qu'on ne le le lui demandera pas. C'est ainsi que bon nombre de jeune étudiante se sont vu déçu en apprenant la vérité au dernier moment. Elle n'est pas pour autant une briseuse de cœur ou d'espoir, ce n'est pas un moment qu'elle se plaît à passer. Si Kyoya sait comment consoler quelqu'un, elle reste malgré tout un peu maladroite sur ses propres sentiments malgré cette assurance qu'elle affirme en permanence. En effet, Kyoya est un chevalier servant, elle est une femme forte et déterminée, une femme qui ne lâche pas le morceau quand on lui tient tête et fini toujours par obtenir ce qu'elle veut. Par ailleurs, trait de caractère qu'elle a en commun avec son frère : Elle fait preuve d'une forme de possessivité et de jalousie. Elle n'aime pas qu'on s'approche de ses protégées et pour cela n'hésite pas à montrer les crocs et brandir les poings. La belle sait mener au combat aussi bien qu'elle manie les mots.

On l'aura comprit, c'est une femme qui inspire à admiration. Elle est belle et élégante, douce et adorable, charmante et rassurante. Avec elle on se sent facilement en sécurité, ce qui est amusant puisqu'en réalité, elle est craintive des rapports. Kyoya charme, flirt et drague, mais, elle fait en sorte que ça n'aille pas trop loin. Elle craint de s'offrir et ne donne pas sa confiance facilement. À vrai dire, elle ne se dévoile pas réellement aux autres malgré ce qu'on pourrait croire. Son cœur est gros, sa chaleur est palpable, on a envie de se confier à elle et on boit ses paroles sans sourciller, mais, tirer d'elle l'étalage de ses sentiments, ce n'est pas une mince affaire. La Fleur qu'est Kyoya Zala se laisse toucher les pétales, mais, elle ne permet pas qu'on se saisisse de sa tige pour être arrachée.



Kyoya Zala a tout du prince charmant, elle est un rayon de soleil pour ceux qui posent les yeux sur elle. La belle donne l'impression d'être débarqué sur son cheval blanc tant elle a de la prestance et de la carrure, elle opère sur son entourage un charme certains qui laisse le doute à ses victimes sur son genre. Homme ou femme, on s'y trompe tellement de fois et pourtant, elle ne fait rien pour s'en cacher. Kyoya est taillée dans la finesse, sa silhouette est longiligne et ce n'est pas son mètre soixante-dix-huit qui vous dira le contraire. L'élégance se lit dans ses gestes qui démontre la noblesse à laquelle elle appartient, parfaite copie de l'homme qui lui a servit d'exemple : Son père. De lui elle tient sa droiture, ses postures, sa démarche fière et assurée. La grâce de ses doigts quand elle use d'un couvert ou parcourt les touches d'un piano lui viennent également de lui.

Sa carrure frêle mais princière n'est pas sans muscles, la jeune femme est même une athlète à ses heures perdues, elle prend à cœur de maintenir son corps en forme de sorte à travailler son endurance mais aussi pour pouvoir se défendre lorsque ça devient nécessaire. De part ce qui lui est arrivée dans le passé, elle redouble d'effort dans ses activités et s'est mise à l'apprentissage des arts martiaux, ou tout du moins dans les cours de self défense. Si elle joue souvent le rôle du preux chevalier, plus souvent Lancelot qu'Arthur, ce n'est pas seulement pour son faciès de chérubin mais également pour les prouesses dont elle est capable. C'est une sportive, elle a déjà participé à des concours d’athlétisme pour dépanner ses camarades et a toujours su se démarquer lors des cours de relais durant les événements sportifs de l'école.

Si on prend souvent Kyoya pour un homme malgré l'absence d'une pomme d'Adam, c'est certainement à cause de l'ensemble que forme ses vêtements et sa coupe de cheveux. On ne peut toutefois pas la catégoriser comme un garçon manqué ou autre stéréotype de ce genre. La belle blonde aborde une coiffure courte, plus courte même qu'est celle de son frère en laissant apparente sa nuque à quiconque désirerait y déposer des baisers. Si d'adorables mèches recouvrent son front, elles laissent toutefois parfaitement visibles ses oreilles aux lobes desquels ont peut y voir creusée la marque de ses piercings. Ce n'est pas parce qu'elle n'est pas une femme à bijou qu'il ne lui arrive pas de porter en de rares occasions des boucles d'oreilles. Sublimé par la chaleureuse teinte de ses cheveux, ses yeux n'en sont encore que plus mis en valeur. D'un bleu saphir, on s'y perd sans difficulté sans la craindre de s'y noyer, conscient qu'elle aura toujours une main pour nous remonter à la surface. Doté d'une fine paire de lippes douces et délicates, on réclame leurs caresses et leurs chaleurs, que dire de sa langue qui manie à merveille les vers de Molière.

Son élégance se distingue dans son style vestimentaire, où, elle n'est pas friande des tenues purement féminines. Les jupes et les robes, ce n'est pas son genre, ça ne fait pas parti de son quotidien même s'il lui arrive d'en porter dans un style chic et classe. Kyoya est plus du genre à porter des pantalons et des chemise,  le genre de femme à mettre l'uniforme des garçons parce qu'elle s'y sent le plus à l'aise, une manière pour elle aussi de ressembler à son père. Est-ce à cause de sa cravate qu'on peine à imaginer que sous le tissus s'y cache une poitrine qu'elle ne cherche pas spécialement à masquer à l'aide de bandes ou autre artifice. Les vestes qu'elle aborde donne à ses épaules plus de volumes qu'elle en ont et apporte à son dos un aspect qui nous donne envie de grimper dessus alors que plus bas, le long de sa colonne vertébrale s'enroule autour de sa taille une queue animal, preuve de son hybridité. Kyoya est faite avec des courbes légères, sveltes et qui sont mises en valeur non pas quand elle monte sur un cheval mais sur sa Harley-Davidson.
Drogue humaine

Le corps de Kyoya est comme une drogue et le fréquenter revient à peu près au même. Quand on reste auprès de Kyoya, on commence à être obsédé par elle. Son regard, sa voix, son toucher ou ses yeux, tout chez elle provoque une sensation d'obsession et de folie, limite de dépendance et le pire dans tout ça, c'est que c'est continuel ! En effet, le principal problème du pouvoir de Kyoya et qu'il est constamment actif. A cause de celui-ci, de nombreuses personnes se sont retrouvées à la suivre partout et à la harceler, même contre son gré et bien souvent à  ses dépends. En soit, Kyoya n'a strictement aucun contrôle sur la volonté des personnes qu'elle attire, et en fait, elle ne peut même rien faire pour lutter contre les effets de ce pouvoir qui lui a toujours gâché la vie. Kyoya sait très bien que personne ne l'aime véritablement pour elle et que toutes ses conquêtes elle les doit à se don maudit et son physique. Heureusement ou malheureusement pour elle, elle aime aussi bien les femmes que les hommes et pas qu'un peu, c'est une charmeuse, ce qui n'a pas arrangé ses petites affaires. Bref, quoi qu'il en soit, fréquenter Kyoya, c'est se droguer à sa présence, un peu comme on sniffe de la cocaïne. Plus on la fréquente, plus le manque lorsqu'elle est absente se fait sentir, au point que certains finissent par ne plus supporter de la lâcher d'une semelle. Néanmoins, c'est tout de même et diable merci, un pouvoir très lent qui fonctionne uniquement sur la durée. Ce n'est pas parce que vous avez parlé avec Kyoya cinq minutes, une fois dans votre vie, que vous serez obsédé par elle ! En revanche, voyez-la tous les jours cinq minutes pendant un mois, et là vous le regretterez définitivement.

Kyoya Zala n'est tout autre que la sœur d'Haruka Zala, cette petite belette rebelle qui se plaît à draguer toute les filles et qui traîne dans les couloirs du pensionnat avec une réputation qui n'est pas pour déplaire à plus d'une femelle. Si Haruka tiens son hybridité de sa mère, Kyoya la tient de son père, le beau Athrun, riche homme d'affaire qui à force de détermination est parvenu avec du temps à se faire une véritable fortune. Si on dit les Zala célèbre dans le monde d'Animaland c'est pour leur exploitation en fruits et plantes qui ont données naissance à des parfums de thé divers et varié dont les plus fervents dégustateurs sont principalement les royautés. Dans cette famille où la pauvreté ne se fait pas sentir et où l'argenterie est un objet du quotidien, Kyoya s'est vu grandir en développant un palais délicat et raffiné. Il faut dire que depuis toute petite, la petite blonde a toujours eut des manières distinguées et un charme mature pour son âge.

Dans son enfance, dans les petites écoles, Kyoya a toujours eu l'art de s'attirer l'attention des autres filles. Est-ce parce qu'elle ne portait que rarement des tenues adaptées à son genre ou bien parce qu'elle ne se laissait pas faire par les garçons ? Allez donc savoir, le fait est qu'elle était leur idole ainsi que la préférée des maîtres d'école. Tout le monde adorait Kyoya, tout le monde lui tournait autour, il était impossible de la voir seul un instant, pas même quand elle était au toilette. Cette trop grande attention qu'on lui vouait n'était pas pour lui déplaire, la petite aimait qu'on la flatte et qu'on compte sur elle. En revanche, cette petite popularité eut très vite fait de mettre une forme de tension au sein de sa fratrie. En effet, son frère Haruka, voyait d'un mauvais œil le centre d'attraction qu'elle était. Vint alors les crises de jalousie, les petites disputes en famille et les piques déplacées. Il n'était pas méchant, seulement un peu jaloux.

Parce que Kyoya passait davantage de temps avec son père, elle s'est mise à se façonner à son image en commençant par sa gestuelle, son comportement avec ses clients, sa façon d'agir durant les soirées mondaines ainsi que son code vestimentaire. Si Kyoya a hérité autre chose que le caractère déterminé de sa mère, c'était bien son goût pour les vêtements où l'on se sent bien, qu'importe que l'on soit un homme ou une femme. Pour cela, la petite Tamarin avait fini par remplir sa garde de robe de chemises et pantalons, de costumes et de cravates.  Si à l'école les filles portaient leurs uniformes, elle, elle portait celui des garçons avec charme et élégance de tel sorte qu'on ne vint pas une seule fois lui demander de se changer. De toute manière, la seule personne qui s'y était risquée avait fini par tomber sous son charme.

Avant que Kyoya ne rentre au collège, son pouvoir s'était déjà manifesté, mais, il agissait sur son entourage à faible dose et était inoffensif. Jusque là, elle n'avait donc rencontrée aucun problème jusqu'au jour où une de ses professeurs, la femme avec qui elle passait une bonne partie de son temps parce qu'elle avait été choisie pour être la déléguée de sa classe, s'est mise à lui tourner autour. Au départ ce n'était rien de bien méchant et elle s'en fichait bien puisqu'elle était elle même une fille, mais à force, à fur et à mesure qu'elles se voyaient, la jeune femme commença à se faire plus attentionnée, plus exigeante mais aussi envahissante. Il fallut un temps pour Kyoya de se rendre compte que son comportement devenait inquiétant, mais, hélas, il était trop tard pour elle d'agir. Un soir où elle a dû rester tard après les cours, sa professeur eut envers elle des gestes qu'elle n'aurait jamais dû avoir. Ses mains s'étaient faites baladeuses, et sauvages, au bords de la perversité. Encore un peu plus et la pauvre étudiante en aurait perdue sa pureté s'il n'y avait pas eu l'intervention de son jeune frère. Haruka était resté à l'attendre, inquiet de la savoir rentrer seule même s'il ne l’avouera pas et préféra mentir en prétextant un ordre de leur parent.

Suite à cet incident, Kyoya ainsi que son frère changèrent d'école et de ville. C'est ici qu'ils firent la rencontre de la famille Saionji avec qui ils se lièrent rapidement d'amitié. Bien qu'étant une fille mais aussi et surtout à l'opposé du caractère de Ranmaru, le plus âgé des deux enfants, Kyoya passait une bonne partie de son temps à sortir avec lui, ce qui la fit accentuer son jeu de séduction en ramenant toujours plus de jeunes brebis à la maison, de jeunes femmes dont son frère profitait de leur déception quand elles se rendaient compte que leur don Juan était en réalité une fille. Si l'aîné des Zala ne s'est pas arrêté dans ses parties de dragues, elle ce n'est toutefois jamais plus laissée approcher, ou du moins, ça n'allait que dans son sens à elle. Kyoya est une joueuse, elle aime charmer, elle aime plaire, elle voir la gente féminine s'intéresser à elle en pensant qu'elle est un homme alors qu'elle ne nie pas être une femme.

Depuis sa plus tendre adolescence, depuis qu'elle était revenu d'une scène de théâtre avec son père, spectacle auquel Haruka ne s'était pas intéressé, la belle blonde s'était prise d'admiration pour l'art et a jusqu'à maintenant voué son parcours scolaire dans la vocation de devenir une actrice. Lors des événements de ses écoles, il n'était pas rare de la voir dans le premier rôle et jouer celui du prince. Au pensionnat de Monokuro c'est ce qu'est Kyoya pour beaucoup, un prince au charme d’Apollon, un maestro de la scène. Nombreuses sont les filles qui lui tournent autour, certainement plus que le son les garçons. Kyoya participe activement au fonctionnement du club de théâtre mais refuse de prendre le titre de présidente du club même s'il est vrai que se serait un plus pour elle sur son CV. Depuis ce qui lui est arrivé, elle évite de rentrer trop en contact avec les professeurs et autres formes de d'autorité ou direction, non pas qu'elle en ait peur, seulement, elle en garde quelque séquelles.


Ton Âge : 27 ans.
Ta Présence : 7/7
Notre découverte :Fondateur.
Ton oeuvre favorite : Utawarerumono et plein d'autres.
Un petit mot d'amour ? Une petite fleur pour vous ?
rédigé par Adam A. Ghale le Mar 16 Oct - 12:00
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
. :
Inscription : 09/10/2017
Messages : 338
Clochettes : 1818
Occupation : Classe 3
. :
Inscription : 09/10/2017
Messages : 338
Clochettes : 1818
Occupation : Classe 3
Royauté
. :
Inscription : 09/10/2017
Messages : 338
Clochettes : 1818
Occupation : Classe 3
. :
Inscription : 09/10/2017
Messages : 338
Clochettes : 1818
Occupation : Classe 3

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Validé
Page 1 sur 1Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: univers :: création - birth :: validé(e)s-
Sauter vers: