Résidence momentanément infestée [PV Misha & Mavis]

rédigé par Nicephore Siegward le Lun 15 Oct 2018 - 12:15
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
Royauté
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Ton petit résumé:
Nicephore Siegward

Résidence momentanément infestée
Ft Misha Lewis & Mavis Martel

Tu n’aimes pas qu’on touche à tes affaires. La moindre disparition, le moindre déplacement, tu le remarques. Et quand tu le remarques, tu psychotes ensuite sur le pourquoi. Dans le cas d’un déplacement, comme aujourd’hui, tu remets immédiatement tout en place comme ça doit l’être exactement. Ça ne t’empêche pas d’être très agacé par la situation, à pester sur tes colocataires et cette résidence à partager. Tu sais pourtant qu’il y a pire comme colocs. Normalement. Même si à partir du moment où il faut partager un espace, tout le monde devient détestable à tes yeux. Encore plus ces temps-ci, où tu ne te supportes pas toi-même.

N’ayant pas cours, étant seul dans la résidence et devant tuer l’ennui pour ne pas rester à te morfondre toute la journée, tu décides de travailler ton pouvoir. Innocemment, juste comme ça, pour le fun. C’est aussi juste comme ça et pour le fun que tu donnes des ordres un peu trop précis aux cinq rats que tu réanimes. Ce n’est pas du tout pour faire chier les autres. Le « emporte le PQ » était lui aussi parfaitement innocent. Ah… Tu cherches vraiment la merde pour rien. Enfin, pour rien, n’exagérons pas. Tu n’as vraiment pas aimé qu’on déplace tes affaires. Il en faut peu.

Tu ordonnes simplement aux rats de « s’amuser » dans un périmètre défini par les murs de la résidence. Ce qu’ils font après n’est plus de ton ressort jusqu’au prochain ordre que tu donneras. Tu les laisses donc vivre leur courte vie tandis que tu nettoies tes affaires, histoire de pouvoir bosser un peu tes cours sans les tacher de sang. Les rats s’en donnent à coeur joie et, quand la porte de la colocation s’ouvre, celui qui porte le PQ se fait la malle directement, le rouleau avec. C’est vrai que tu ne lui as pas donné de périmètre, à celui-là…

Sans un regard pour ton colocataire qui vient d’arriver, tu sors dans le couloir et dit assez fort « Distance : 10 mètres » afin de ne pas perdre le rat et ne pas te fatiguer de trop. Tu rentres ensuite comme si de rien n’était, comme si c’était absolument normal de crier une distance dans le couloir et à un rat mort-vivant.
▬ Hm… Salut.
Tu ne dis rien de plus à Misha et surtout, tu ne lui précises pas que ses affaires sont très probablement investies par les frères et sœurs du fuyard. Ça ne se voit même pas, alors ça ne sert  rien de le faire remarquer.
© PRIDE SUR EPICODE


Merci Mili ♥:
 

rédigé par Misha Lewis le Jeu 18 Oct 2018 - 16:33
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
Roturier
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Ton petit résumé:
Misha Lewis
Résidence momentanément infestée
@nicephore siegward & @mavis martel Résidence 2
Le ciel s’était couvert au fil des heures, ne laissant qu’un bref souvenir de cette matinée ensoleillée. Je sortais du bâtiment principal de Monokuro, venant de terminer une heure de cours d’histoire de l’art fort “palpitante”... L’esprit vagabondant ailleurs, je me rendais machinalement à ma résidence pour venir chercher le matériel nécessaire au cours d’arts plastiques de cette après-midi. Il fallait aussi que je songe au déjeuner, je n’avais encore rien préparé…

Arrivant à la porte de ma résidence, je remarquais que d’étranges rongeurs rôdaient au sol. Ils étaient bizarres et leurs corps semblaient en piteux états. Les regardant un instant avant qu’ils ne s’échappent de mon champ de vision, je soupirais longuement, me doutant très certainement d’où ils pouvaient bien venir. Après tout, c’était monnaie courante de faire affaire à des cadavres ambulants lorsqu’on côtoyer un nécromancien… De quoi avoir des sueurs froides… Mais je m’y étais habitué malgré tout. Ces expérimentations étaient pénibles, rangés derrière lui tout autant,... En bref, c’était un “adorable” colocataire… Ouvrant la porte d’entrée, j’ignorais les bestioles et les laissais continuer leurs occupations douteuses, étant donné qu’elle ne s’en prirent ni à mes chaussures, ni à mon pantalon.

Une fois la porte d’entrée repoussée et fermée derrière moi, je retirais mes chaussures et m’avançais vers la porte qui donnait sur le séjour de la résidence, l’une des pièces communes à tous les colocataires. A peine l’avais-je ouverte que… Voilà pas la tête de Nicephore qui apparut soudainement rayant à l’une de ses marionnettes biologiques un “dix mètres”. Je sursautais, ne m’attendant pas à le voir pile à ce moment là, ne prêtant pas attention à la petite créature qui venait de se barrer avec… un objet vital et précieux ? Nicephore, la sangsue nécromancienne… Je le regardais perplexe alors qu’il remarqua vaguement ma présence et salua brièvement. Ne me prêtant guère plus d’attention, il retourna vaquer à ses occupations.

Soupirant à nouveau, sans un mot, je traversais le séjour pour me rendre dans ma chambre. J’essayais de trouver mes affaires d’arts plastiques, mais… En vain. Je me grattais la tête. Elles ne devaient pas être très loin et au pire des cas, elles se trouvaient certainement dans un coin de la résidence. Où est-ce que j’avais bien pu les ranger… ? Haussant les épaules, je tournais les talons. Avec la pause de midi, j’avais encore du temps devant moi pour les chercher. Je repoussais la porte de ma chambre après mon passage et m’en allais aux toilettes pour des besoins personnels bien plus urgents que mon sac au matériel divers et varié.

Ceci fait et posé sur le trône, je remarquais qu’il n’y avait plus de PQ… Mais alors, plus du tout de PQ… Ni à proximité, ni dans la réserve dédié à cet effet. Alors que j’avais pourtant acheté un paquet de six rouleaux en début de semaine… Je… Ah !!

Je grognais, irrité. S’il y avait bien quelque chose que je ne supportais pas dans cette résidence, c’était bien les gens qui osaient finir le PQ et ayant la flemme de le changer une fois fini.

Un rat bondit soudainement du lavabo pour venir s'écraser comme une merde devant moi...

- MAIS P*TAIN !! QUAND VOUS FINISSEZ LE PQ, REMPLACEZ LE ! C’EST PAS BIEN COMPLIQUÉ !! AAH !! PUIS C'EST QUOI CES RATS PARTOUT ! C'EST PAS UNE PORCHERIE ICI ! NIIIICE !!

J’avais fait exprès d’hurler dans la résidence, mais je n’attendais pas spécifiquement de réponse, connaissant les autres colocataires… Marre de faire la bonniche pour les fainéants… Dépité, je dû me résoudre à m'ennuyais avec un mouchoir à la menthe… Que c’était agréable et parfumé… L’ironie, s’il vous plaît ! Je sortie du WC, énervé, m’apprêtant à engueuler la première personne qui passerait devant moi.



@DDS
rédigé par Nicephore Siegward le Lun 5 Nov 2018 - 22:42
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
Royauté
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Ton petit résumé:
Nicephore Siegward

Résidence momentanément infestée
Ft Misha Lewis

Les rats font leur boulot sans que tu doives intervenir. De bons petits, ils mettent un bordel pas possible et c’est tout à fait jouissif. Pas sympa du tout pour les autres, mais plaisant à observer de ton point de vue. Misha semble chercher dans ses affaires, de ce que tu peux entendre du séjour, et son passage dans la pièce de vie te confirme qu’il n’a pas trouvé. Et il va aux toilettes… Ah… Il va pas être content. Cependant, tu ne le préviens pas. A quoi ça servirait ? Le PQ se balade dans les dortoirs, dans une zone de dix mètres. Tu n’as pas vraiment de solution à proposer. Ou plutôt, tu n’en as pas envie.

La réaction de Misha ne se fait pas attendre, mais tu ne t’attendais pas à ce volume de voix. Résultat, tu fais tomber tes feuilles dans un sursaut, et elles s’étalent une à une sur le sang versé dans ta chambre. Bordel, ça va être chiant à nettoyer. Il pouvait pas se plaindre en silence ? Et c’est pas parce qu’il y a des rats que c’est sale ! Et pourquoi c’est TOI qu’il appelle ?! …Les rats. Oui, bah oui, les rats. Et le PQ, mais ça il n’est pas au courant. Ou pas vraiment. Agacé, tu récupères tes feuilles et sors de ta chambre pour nettoyer tout ça. Ah putain, ça dégouline… C’est pas normal, t’as dû percer une poche de sang en opérant les rats.

Quand Misha déboule (de bonne humeur après son passage sur le trône visiblement), tu prends la parole avant qu’il puisse en placer une. C’était nécessaire pour qu’il ne marche pas dans une goûte de sang, l’étalant ainsi sur le sol.  
▬ Attention ! Regarde où tu marches. Et arrête de râler comme ça, c’est bon, les rats ne font rien de mal !
Ils ne font qu’investir les affaires de tout le monde, déplaçant tout, détruisant le semblant de rangement de votre résidence avec une grande discrétion. Ils sont parfaits. Bon par contre, tu n’aurais pas dû agiter tes feuilles devant Misha. Il est tâché. Un peu. Hm… Tant pis, il n’avait qu’à bouger.
▬ Personne n’a fini le PQ, t’es sûr de pas l’avoir vu dans les toilettes ?
Tu ne t’excuses pas pour les taches et tu te moques complètement de lui. En soit, tu ne mens pas, mais ta voix trahit le foutage de gueule totale. Après avoir essuyé tes feuilles avec une serviette de bain (aucune idée du propriétaire, un rat a dû l’amener ici), tu indiques la porte d’entrée de la résidence d’un geste.
▬ Plus sérieusement, il est quelque part vers là, j’ai pas fait gaffe à sa direction. Le rat. Avec le PQ. Donc le PQ. Si tu le cherches encore, bien sûr mais… tu t’es débrouillé.
Tes explications n’étaient pas claires, mais tu oses croire que Misha a compris. Il a bien vu le cadavre s’enfuir avec le rouleau, après tout.
© PRIDE SUR EPICODE


Merci Mili ♥:
 

rédigé par Misha Lewis le Jeu 8 Nov 2018 - 10:53
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
Roturier
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Ton petit résumé:
Misha Lewis
Résidence momentanément infestée
@nicephore siegward Résidence 2
Alors que je m’apprêtais à lui passer un savon, Nicephore me coupa dans mon élan en me prévenant de faire attention à l’endroit où je posais mes pieds. Il se permit aussi de me demander de ne pas râler davantage avant d’appuyer sur le fait que ses rats ne faisaient rien de mal.

Tout naturellement, je baissais le regard vers le sol, observant l’endroit où gisait une petite goutte de sang. Je relevais alors la tête d’un air blasé, du genre “t’es sérieux, mec ?”, avant de constater que la sangsue venait de me tacher mes vêtements avec ses feuilles badigeonnées de sang, sans la moindre pression.

Oula… Je sentais quelque chose bouillonnait en moi et me montait jusqu’à la gorge alors que je grinçais des dents. Il allait m’être difficile de continuer à me comporter en hybride civilisé très longtemps…

Il m’assura alors que personne n’avait fini le PQ - a proprement parlé - et remit en question ma vérification. Il n’y avait plus une seule feuille de papier toilette, j’en étais certain…

Ooooh, que ça commençait à me taper sur les nerfs, tout ça… Comment pouvait-il affirmer ces propos et en être aussi sûr ? Il suivait tout le monde aux chiottes maintenant ?  Enfin, il s’en rendra bien compte en s’y rendant à son tour… Sauf si bien entendu il faisait partie de ces personnes qui ne s’essuyaient pas l’arrière-train et qui ne se lavaient pas les mains. Un frisson de dégoût me parcourut à cette idée que je préférais oublier.

Et enfin, tranquillement, il vint essuyer ses bouts de papier froissés et rougeâtres sur la serviette de bain de Mavis. Ayant l’impression de rêver, je n’avais pas réagi à temps pour l’arrêter. Il y avait maintenant des taches tout simplement irrécupérables au lavage… La pauvre colocataire… Hm…. Hmmmm…. Nicephore m’indiqua ensuite la porte d’entrée de la résidence, énonçant des mots que je n’écoutais plus. Je bouillonnais de l’intérieur, tentant vainement de retrouver un semblant de calme.

- Nice… Nice… Quand on vit en communauté, il y a des choses qu’on peut faire, certes, mais il y a des choses aussi à ne pas faire… Je tolère tes cadavres ambulants… M’occuper seul de la cuisine et du ménage, passe encore… Mais… Là…

Sans crier gare, je finis par changer de ton, me contredisant presque. J’étais agacé au plus haut point. Oubliant l’existence insignifiante de la goutte de sang au sol, je la piétinais sans m’en rendre compte.

- Mais j’y crois pas… Déjà qu’un de tes rats se trouvaient dans les sanitaires et qu’un autre a certainement embarqué ou rongé le dernier rouleau de PQ, maintenant tu fous du sang partout dans la résidence ? Si tes rats sont si bienveillants, ils pourraient pas plutôt faire le ménage que de vagabonder un peu partout à faire d’obscures activités ici, non ? Qu’elles servent un peu à quelque chose à défaut de reposer en paix, ces pauvres bestioles !

Je m'emparais soudainement du linge souillé et le balançait au visage de Nicephore sans retenue. Je me pinçais alors le haut du nez, respirant longuement pour me calmer. La violence ne menait à rien, mais qu’est-ce qu’elle pouvait être tentante dans certaines situations.

- Va me laver ça de suite, Mavis n’a pas non plus à faire les frais de tes conneries… A part si tu préfères que je t’enferme dans le placard à balais avec tous tes minimoys ?

Je ne plaisantais plus, j’étais littéralement prêt à le faire. Je tirais sur le pan de ma veste pour constater les dégâts qu’il venait de m’infliger… Comme si je n’avais pas assez explosé mes frais vestimentaires ces derniers mois entre les vols en ville et les disparitions étranges d’habits en pleine forêt…

Je retirais ma veste noire pour finir en chemise blanche.



@DDS
rédigé par Nicephore Siegward le Jeu 8 Nov 2018 - 17:16
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
Royauté
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Ton petit résumé:
Nicephore Siegward

Résidence momentanément infestée
Ft Misha Lewis

Misha te fait la morale, et tu l’ignores royalement. Blablabla vivre en communauté, blablabla faire la cuisine, blablabla ménage… Est-ce que ça t’intéresse ? Mille fois non ! Tu lèves les yeux au ciel et pousse un soupir tandis qu’il parle, plus saoulé qu’autre chose par sa leçon de vie dont tu te passeras bien. Misha a raison, mais tu es bien trop entêté pour ne pas l’admettre. De plus, tu n’as vraiment pas envie de faire le moindre effort. Tu participes un peu au ménage, parfois, quand tes affaires traînent… Concernant la cuisine, il faudrait d’abord que tu manges vraiment pour t’y intéresser un minimum.

Et les rats, pourquoi les plaindre ? C’est plutôt positif de pouvoir revivre, non ? Tu ne comprends pas ces gens qui plaignent les morts-vivants. Lorsque tu ouvres la bouche pour répondre, Misha te coupe dans ton élan en t’arrachant la serviette de bain. Seulement pour te la lancer en pleine figure. Il est très énervé, et toi, ça te saoule. Certes, sa colère est compréhensible mais qu’il te foute la paix… ! Même si tu es la cause de son énervement. Ensuite, il te somme de nettoyer la serviette. Sérieusement ? Sinon il t’enferme dans le placard ? C’est ça ouais, qu’il aille bien se faire voir.

En plus, il te donne une occasion en or pour exprimer ton mécontentement (comme si tu le faisais pas déjà assez). Tu lui rends la serviette, frappant son torse avec le tissu taché. Adieu la belle chemise blanche !
▬ Misha, ce que tu peux être intimidant ! Va te faire voir, j’ai autre chose à faire.
Même s’il n’avait pas l’air de plaisanter, tu n’es pas prêt de lui obéir. Tu t’éloignes tout de même rapidement pour aller dépêtrer un rat emmêlé dans… un haut et une jupe. Ok ça devient peut-être un peu trop le bordel. Et attends. Le rat. Il ne sortait pas de la chambre de Mavis.
▬ Dis... Ils te servent à quoi, ces vêtements ? Tu tiens vraiment à m’enfermer dans ce placard ?
Tout en lui posant la question, les habits en main, tu vas ouvrir la porte pour rappeler le rat fugitif. Il rejoint rapidement les autres, débarrassé du rouleau de papier toilette. C’était pas prévu.
▬ On a définitivement plus de PQ… Et pour ta gouverne, tu as décidé tout seul de faire toutes les tâches ménagères. Tu veux pas une médaille non plus ? Comme tu dis, les rats pourraient aider mais… C’est pas l’ordre que je leur ai donné. Et surtout, t’es pas gonflé de me dire ça alors qu’il y a quelqu’un ici qui ne se gêne pas pour toucher aux affaires des autres.
Tu te tiens à bonne distance, quand même un peu préoccupé par ce que pourrait faire Misha. Ton pouvoir commence à te fatiguer un peu, tu n’es donc pas certain d’avoir la rapidité de l’éviter s’il se décide à agir. D’ailleurs, tu ordonnes à deux des bestioles de mourir afin d’alléger le contrecoup. Elles meurent, mais tu sais pas trop où car tu ne les vois pas. Peut-être dans une chambre, dans la cuisine ou dans la salle de bain. Tu ne le précises pas, au pire les autres le verront bien par eux-mêmes.
© PRIDE SUR EPICODE


Merci Mili ♥:
 

rédigé par Misha Lewis le Sam 10 Nov 2018 - 23:57
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
Roturier
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Ton petit résumé:
Misha Lewis
Résidence momentanément infestée
@nicephore siegward Résidence 2
Me débarrassant de ma veste noire tachée, je la jetais sur la table la plus proche, ne prenant pas la peine de me déplacer. L’exaspération continua de se faire grandissante, lorsque Nicephore me rendit la serviette ensanglantée non pas dans mes mains, mais la face souillée contre moi. Contre ma P*TAIN de chemise BLANCHE. En la retirant, je constatais les nouveaux dégâts, roulant le linge en boule.

- Mais vas-y, continues… Ce n’est jamais assez, n’est-ce pas… ralais-je dans ma barbe, tenté d’envoyer valdinguer le noiraud pas la fenêtre du séjour quitte à y laisser quelques bris de verre - franchement, nous n’étions plus à ça près dans cette résidence.

Sous mon regard mauvais, Nicephore protesta avec autant de motivation et de “punch” qu’à l’accoutumé avant de s’éloigner vers ses sbires poilus. L’un d’entre venait d’amener à son maître des habits féminins… Des habits qui ne m’étaient pas tout à fait inconnus… J’avalais ma salive de travers. Qu’est-ce que ça foutait là ?! Le noiraud se tourna un instant vers moi, les vêtements en main, me questionnant sur l’utilité que je pouvais avoir concernant ces affaires. Il fit revenir le rat aventurier à l’intérieur de la résidence.

Pour le coup, bien que la colère était toujours présente, l’apparition surprise de cette jupe et de ce haut que j’avais acheté il y a quelques temps me calmèrent instantanément. Ma confiance s’était en partie évaporée, laissant place à une certaine gêne et un soupçons de nervosité. Pourquoi cette sangsue avait-elle fouillait dans mes affaires… Et elle osait s’en plaindre juste après ! Mais quel culot !

- C-Ca ne te regarde pas, rends moi-ça ! répliquais-je tout en ôtant les vêtements des mains de Nicephore, les joues roses de honte et de colère.

Ah ces habits… J’aurais dû les brûler depuis si longtemps… Ils ne m'apportaient décidément que des ennuies. Un rat s’était accroché, déterminé, à la jupe. Impossible de le retirer, il était tenace, même en secouant le vêtement. Quelle bonne blague…

- Comme tu le dis si bien, ça ne se gêne pas pour toucher aux affaires des autres, à ce que je vois. Quelqu’un t’as contrarié, peut-être ? Pauvre garçon, quelqu’un a osé toucher l’un de tes rats ? Du coup tu te sens obligé de mettre la résidence sans dessus-dessous par simple représaille ? Grandis un peu, j’sais pas… Tu crois franchement que ta crise d’ado valait le coup de bousiller autant de vêtements et de linge ? Sérieusement ? Ca va me couter un bras ces conneries…

Je soupirais longuement. Je me retournais vers le noiraud, plus calme, mais toujours autant exaspéré.

- Enfin…. Tu dis qu’il y a une raison à tout ce foutoir, ça me rassurerait presque. Qui a touché à tes affaires ? Certaines choses ont disparus ? D’ailleurs, je ne retrouve plus mon sac d’art plastique si par tout hasard, ce n’est pas la faute de tes cadavres. Je veux bien admettre la possibilité que quelqu’un abuse dans la résidence ou qu’il y a eu un cambriolage, même si j’en doute fortement…

Je respirais un bon coup, désormais plus calme et enclin au dialogue - si mon interlocuteur se donnait encore la peine de m’écouter. Je levais l’index, déterminé.

- Ceci dit, je ne mets jamais les pieds dans ta chambre, c’est trop glauque. Si tu as besoin de preuves, j’imagine que la poussière présente au dessus de tes armoires suffiront. Par ailleurs…

Je tendis d’un mouvement sec et brutal la serviette que j’avais précédemment enroulé, le regard brillant et perçant. Mine de rien, ce simple geste défoulait un peu les bras. Je m’approchais de Nice, la chemise virant au rouge et laissant quelques traînée sur le parquet.

- Si tu tiens tant à finir au placard comme dit tout à l’heure, soit, cette serviette suffira largement pour te maintenir immobile. Tu peux me faire confiance. Je ne jugerai pas un goût douteux de plus de ta part....

Rester calme et respectueux, sans violence et avec diplomatie… Caaaaaalme...



@DDS
rédigé par Nicephore Siegward le Dim 11 Nov 2018 - 14:14
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
Royauté
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Ton petit résumé:
Nicephore Siegward

Résidence momentanément infestée
Ft Misha Lewis

La vue des vêtements féminins calme instantanément Misha, et il n’attend pas pour te les prendre. Ça te fait sourire un peu de le voir dans cet état, même si dans le fond tu te fiches bien de savoir ce qu’il en fait. Tu ne vois pas vraiment le problème, en fait, mais tu ne lui dis rien de ton avis. En partie parce que tu n’en as pas envie, tu préfères le laisser dans sa colère et sa honte, mais aussi parce qu’il t’agresse deux seconds plus tard. Ça te passe au dessus. Tu n’en as rien à faire (ou du moins, tu essaies de t’en convaincre), et tu ne l’écoutes bientôt plus. Toute une partie de son discours t’échappe donc, avant qu’il attire ton attention en levant l’index.

La poussière sur le haut des armoires ? Wtf Misha, qui fait la poussière sur des endroits inatteignables de toute façon ?! Tu lui lances un regard perplexe, puis critique, ne sachant que répondre à toutes les conneries qu’il a dit. En plus, il insiste vraiment avec son histoire de serviette tachée ! C’est pas croyable… Tu soupires, agacé, reculant immédiatement quand il s’approche de toi. Tu comprends pas. De quoi, goût douteux et… Oh. Attends, vraiment ? Non, t’es vraiment pas sûr de comprendre. Ne sachant pas s’il attend toujours que tu nettoies la serviette, tu la lui prends des mains quand même.

Ensuite, tu t’en occupes. Pas comme le voudrait Misha mais ça a le mérite de supprimer le problème. Tu t’approches donc de la fenêtre, que tu ouvres pour jeter la serviette dehors, aussi loin que possible.
▬ Voilà, tu vas pas me faire chier plus longtemps avec cette foutue serviette…
Ce geste, tu l’as effectué pour que Misha n’utilise pas le linge contre toi. Le mettre à la poubelle n’aurait pas éloigner le problème. Avant de t’intéresser à nouveau à Misha, d’ailleurs, tu ordonnes aux rats restant de mourir car ça commence à beaucoup peser. Et tu gardes tes distances, de graaaaaandes distances au cas où ton colocataire ne soit vraiment pas content à cause de la serviette jeter.
▬ T’as parlé de tes affaires d’arts plastiques. J’en sais rien ! En tout cas, quelqu’un a déplacé mes affaires tout à l’heure, mais rien n’a disparu, je crois.
En prenant soin de ne pas t’approcher de Misha, tu vas chercher les rats éparpillés dans le séjour et dans la salle de bain. Tu n’entreras pas dans la chambre des autres, même s’il y en a forcément deux à l’intérieur. Et un sur la jupe de Misha. Depuis la salle de bain, où tu fouilles dans les affaires de toilettes pour trouver un cadavre, tu dis à Misha :
▬ Au fait, si j’étais toi je me débarrasserai vite du rat sur la jupe. Ça pourrit vite, et ça tache vite. ...Aussi… Hm… Il, euh, il faudra qu’on… change de brosses à dents ? Tout le monde.
Le rat mort dans les brosses à dents n’était absolument pas prévu, et même toi tu trouves ça dégueulasse. Avec une grimace, tu le dégages de là et mets immédiatement les brosses à dents à la poubelle. Tu rends service à tout le monde, personne n’a envie de tomber malade parce qu’il a avalé des germes de cadavres en prenant soin de son hygiène buccale. Ça a beau devenir un bazar monstre, tu n’admets pas ne pas avoir géré ton affaire. Pas du tout. Disons que ce sont juste quelques dommages collatéraux.
▬ Et économise ta salive, c’est bon, je sais ce que tu penses.
Ou du moins, tu penses le savoir, et tu serais presque d’accord avec lui.
© PRIDE SUR EPICODE


Merci Mili ♥:
 

rédigé par Misha Lewis le Dim 18 Nov 2018 - 0:11
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
Roturier
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Ton petit résumé:
Misha Lewis
Résidence momentanément infestée
@nicephore siegward Résidence 2
Tel un enfant, Nicephore continuait de me défier du regard, tout en ayant le culot de rester à bonne distance de ma petite personne. Le noiraud n’était pas idiot et semblait un minimum méfiant, je pouvais au moins lui accorder ces qualités propres aux gugus de classe 1. Bien entendu, il ne fallait pas mettre tout le monde dans le même sac, je connaissais même des exceptions… Mais restons francs, c’est la réalité.

Roulée en boule dans mes mains, je ne m’attendais pas à ce que Nicephore m’approche à nouveau furtivement pour récupérer le linge souillé. Sous mes yeux à demi-surpris, il ouvrit la fenêtre du séjour et envoya valdinguer la serviette en dehors de la résidence. Rien que ça ?... J’hésitais entre l’étripper ou rester perplexe… A bien y réfléchir, cela ne servait à rien de s’énerver contre la sangsue, elle n’écoutais qu’à moitié.

Il se justifia comme quoi son acte héroïque lui permettrait d’éviter que je ne le fasse “chier” avec cette histoire de serviette tachetée… Oui. Je finirais par oublier ce malentendu après lui avoir fait gentiment bouffer la dite serviette. Je secouais la tête, chassant ces idées. “On se calme” me répétais-je mentalement.

Prudent, la sangsue restait éloignée de moi. Il m’avoua ne pas savoir où se trouvaient mes affaires disparues, mais expliqua à quel point il était outré de constater que quelqu’un ait osé bouger ses affaires, elles non-disparues. Et bien, et bien… Moi qui me pensait susceptible, j’avais trouvé un bon rival : il ne fallait vraiment pas grand chose pour le titiller le coco… Quelque part, la situation me calmerait presque…

Nicephore finit par s’engouffrer dans la salle de bain. Je croisais les bras tout en haussant un sourcil, me demandant ce qu’il pouvait bien fabriquer. Il m’annonça finalement qu’il fallait changer les brosse à dent. Comment ça ? Qu’est-ce qu’il avait encore foutu ? Même l’espace dédié à se laver n’était plus sûr niveau propreté ? Quelle misère…

Me massant un instant le front, face à cette situation désespérante, j’observais un peu autour de moi. J'aperçus de ci et de là quelques cadavres inertes. C’était dégoûtant...

En me retournant vers Nicephore, ce dernier me demanda finalement d’économiser ma salive, prétextant qu’il savait très bien ce que j’avais en tête. Je rêvais ou monsieur je-sais-tout venait de me donner un ordre ? Quel ego… Il ne manquait pas d’air. J’avançais vers lui, le jugeant de mon regard noir.

- Dans ce cas, je t’épargne volontier les détails de ô combien j’en ai marre de voir ton bordel envahir la résidence. Nettoie et répare tes conneries, c’est tout ce que je demande. Moi aussi j’aime pas qu’on touche à mes affaires, mais je n’en fais pas un drame.

Lâchant un long soupire, je tournais le dos à ce colocataire exaspérant. Ma jupe en main, je secouais vivement le vêtement dans l’espoir de dégager le mort-vivant. Ce satané rat avait déjà commencé à ronger la jupe, faisant de multiples trous… Au moins j’avais un prétexte pour la jeter à la beine, désormais… J’observais ma chemise, perplexe. Sans compter le matériel de dessin qui se promenait on-ne-sait-où, j’allais en avoir pour mon argent ce mois-ci… Je passais de la colère, à la déprime assez rapidement, cette histoire d’argent me brûlant les piètres ailes de ma confiance en moi. J’étais las de supporter ces bêtises tous les jours…

Les oreilles baissées, je réfléchissais vainement. Désemparé par la situation, je finis par ramasser les deux cadavres que j’avais remarqué précedemment. Je les enroulait avec le troisième rat dans la jupe et balançai le tout sur Nicephore, sans demander mon reste.

Accroupis, je nettoyais rapidement le sang présent sur le parquet, essayant de le faire disparaître du mieux que je pouvais. Je me sentais vidé de toute énergie en repensant aux dépenses futur. C’était déprimant… D’autant plus que Noël n’était plus si lointain…

Ayant fini ma tâche, je me relevais avant de me diriger vers le frigo de la résidence. J’en sortis une bière banale, mais fraiche et désaltérante. Alors que je la décapsulais, j’osais poser mon regard neutre sur le noiraud - avec tout de même une pointe d’amertume.

- Pfff… Tant que j’y suis, t’as besoin de boire quelque chose ou le sang de tes précieux sbires te suffit amplement ?

Je bus deux gorgées.


[HRP : ce n’est pas ouf comme suite, si tu as des difficultés à répondre, n’hésite pas à me le signaler !]



@DDS
rédigé par Nicephore Siegward le Lun 19 Nov 2018 - 23:02
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
Royauté
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Ton petit résumé:
Nicephore Siegward

Résidence momentanément infestée
Ft Misha Lewis

Misha te répond pour dire des conneries. Ton bordel n’envahit pas souvent la résidence, tu as tendance à le garder dans ta chambre. Certes, tes affaires des cours peuvent parfois traîner sur la table, mais c’est tout ? Tu préfères avoir tes affaires à portée de vue, et pour cela tu dois les avoir dans ta chambre. Ce n’est pas souvent que tu t’installes dans le séjour de toute façon, et quand tu y restes longtemps c’est souvent parce que tu t’es endormi. Donc non, ton bordel n’est pas envahissant. Pas dans la partie commune à tous. Sauf si on compte la fois où tu as oublié un coeur dans l’évier. Ou ton matériel, que tu as laissé sécher sur le plan de travail.
▬ Bah libre à toi de réagir comme tu veux, mais t’as rien à me dire. Et ne parle pas comme si j’étais le plus dérangeant…
Même si c’est possible. Shinn est pas mal dans son genre aussi, non ? Tu ne saurais le dire, puisque tu es soit cloîtré dans ta chambre, soit dehors, soit en train de dormir… ça ne favorise pas la conversation, et ça t’arrange puisqu’elle se déroule souvent très mal. Tu sais que tu as ta part de responsabilité quand ça dégénère, mais tu y réfléchis souvent trop tard. Et tu n’aimes pas y penser. Commence à réfléchir à ton comportement, et tu te bloqueras dans cette spirale de haine pour toi-même. Quoiqu’il en soit, Misha a désormais l’air plus las qu’agacé. Tant mieux ? Tu n’as pas le temps d’y réfléchir davantage car il te jette la jupe et les cadavres.

Que tu rattrapes très mal. Tu saisis un bout du tissu, mais tout le reste se déroule et les rats tombent au sol. Putain… Tu marmonnes et ramasses le tout précipitamment avant d’aller le balancer dans ta chambre. Misha, quand à lui, nettoie le sang au sol. Tu ne le remercies pas, et tu comptais partir quand il t’interpelle de la cuisine. À boire ? Il te propose à boire alors que t’as pas arrêté de mal lui répondre ? Ça c’est gênant. Même si tu sens l’amertume dans sa voix, t’aurais préféré qu’il se contente de ne rien proposer. Surpris, tu ne réponds rien et va dans ta chambre sans plus de cérémonie.

Tu ne le rejoins que deux minutes plus tard, où tu t’approches pour lui donner des clochettes. Geste qui, tu l’espères, ne reflète pas ton stress total. Ce n’est pas dans tes habitudes d’agir ainsi, mais c’est ton coloc et tu le croises tous les jours, ça t’a donc semblé pertinent de le dédommager pour la chemise et la jupe. Concernant la serviette, Mavis n’en saura probablement jamais rien. Du moins tu l’espères fortement. Stressé car tu n’as pas du tout l’habitude de faire ça (tu t’excuses beaucoup trop rarement), tu déposes maladroitement l’argent sur le plan de travail en évitant le regard de Misha. L’autre problème, c’est peut-être que tu lui as donné pas loin de mille clochettes car tu n’as aucune réelle notion de l’argent et que ça te semblait peu pour toi qui as des habitudes princières.
▬ C’est pour le… Hm… Les vêtements. Mais si t’en veux pas… Je… Prends quand même.
Heureusement, ton regard s’accroche à la bière ouverte par ton colocataire, te permettant de penser à autre chose et de changer le sujet. Tu fronces légèrement les sourcils, n’étant pas du tout au courant qu’il y avait ça dans la résidence. Ok, ça devient alarmant, tu devrais ouvrir le frigo plus souvent.
▬ Depuis quand on a des bières ? Je savais même pas que c’était autorisé ici. Elles sont à quelqu’un en particulier ?
Pour savoir si tu peux taper dedans, car c’est tentant. Cependant, n’ayant pas du tout l’habitude de boire, tu as quelques réticences envers cette boisson.
© PRIDE SUR EPICODE


Merci Mili ♥:
 

rédigé par Misha Lewis le Sam 1 Déc 2018 - 15:12
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
Roturier
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Ton petit résumé:
Misha Lewis
Résidence momentanément infestée
@nicephore siegward Résidence 2
Alors que je proposais le plus gentiment du monde à Nicephore de venir éventuellement boire un petit coup, ce dernier décida de se replier dans sa chambre sans un mot. Je l’observais du coin de l’oeil, point surpris. Je m’attendais à cette réaction, certaines choses finissaient par devenir - presque - prévisibles à force de cohabitation.

Haussant les épaules et soupirant doucement, je fermais la porte du réfrigérateur. Un drôle de couinement attira mon attention et je baissais les yeux au sol. Rien d’étonnant, dira-t-on… Je n’avais pas vu qu’il y avait un énième cadavre par terre, pile dans l’axe de la porte du frigo. Le bas de la porte l’avait traîné au sol… C’était… Voilà. Bref.

Je pris une bonne poignée de feuilles d'essui-tout pour ramasser le cadavre. Je sentais la chose entre mes doigts… Impossible de s’y habituer, c’était répugnant.

Alors que je pensais le déposer dans un endroit plus adapté, je me relevai et réprimai un sursaut de stupeur. Ma surprise me fit lâcher le cadavre alors que je reconnu Nicephore de l’autre côté de la table, apparu tel un fantôme. Je ne m’attendais pas à ce qu’il refasse surface… et encore moins à ce qu’il n’étale des clochettes sur la table.

Ce n’était pas n’importe quelles clochettes… Des clochettes précieuses… Si précieuses que je n’en avais jamais vu de cette valeur au cours de toute ma vie de pauvre étudiant. C’était plus une légende urbaine… Je fis les gros yeux en constatant la somme que venait de déposer le noiraud. Que, quoi, pourquoi ? Pourquoi y avait-il l’équivalant de trois mois de loyer sur la table ?! Je regardais Nicephore, toujours aussi choqué alors qu’il m’expliquait qu’il s’agissait d’un dédommagement pour ma garde robe. Je crus m’étouffer dans ma boisson en l’écoutant. Tout ça pour une chemise, une veste et une jupe ?

Je clignais à peine des yeux, me demandant si j’étais toujours dans le monde réel ou si mon subconscient ne me faisait pas voir des choses bien étranges… Finalement, je finis par me calmer et revenir les pieds sur Terre en entendant ses questions concernant la boisson que j’avais entre les pattes.

- Ah ? Les bières ? Il y en a toujours une ou deux qui traînent dans le frigo… Je crois que ce sont celles qui restent d’Halloween. A proprement parlé, elles ne sont à personne, donc tu peux te servir comme tu veux… Tant que tu ne finis pas ivre, bien sûr… Enfin avec une ou deux bières, ça m’étonnerait…

Je jetais un regard appuyé en direction des clochettes posées sur la table, invitant la sangsue à revenir sur ce sujet là.

- Mais plus important… C’est très sympa de vouloir me dédommager, enfin je crois et j’apprécie beaucoup ton geste, mais… Ca ne fait pas un peu… “beaucoup” ? Pour trois vêtements ? Je ne dis pas, ça représente un coût, mais pas 1023 clochettes…. Pour sûr.

Je levais un sourcil tout en lui lançant un regard interrogateur. Hormi la somme astronomique présente dans la pièce, je ne m’attendais pas du tout à ce que Nicephore ne cherche à se faire… pardonner ? D’ailleurs, je viens de remarquer… Il avait beau faire son petit kéké rebel, il finissait toujours par nettoyer ou réparer ses bêtises… Même si entre nous, c’était pire que bâclé par moment…

Il avait vraiment une drôle de manière de fonctionner celui-là… Enfin, ce n’était sans doutes pas le pires des deux têtes turques qui résidaient dans la résidence. Certes ils animaient un peu la résidence malgré les ennuis qu’ils pouvaient engendrer… Ouais, non, j’en voulais pas vraiment de cette animation, tout compte fait. Genre, vraiment pas du tout.

Je souris légèrement, malgré la situation qui me dépassait, secouant un peu la tête de droite et de gauche.

- Je préfère que tu gardes ton argent ou que tu le mettes à contribution pour la résidence. Je ne supporterai pas de devoir quelque chose à un gars comme toi… Mais merci, pour l’attention… Et désolé si j’ai pu te faire la morale, ce n’est pas mon rôle, mais j’avoue en avoir un peu marre de cet endroit…

Je ramassais l’épais morceau de sopalin au sol et le posait sur la table à côté des clochettes, tout en sortant une nouvelle bière.

- Il y a encore beaucoup de tes compagnons à retrouver… ?



@DDS
rédigé par Nicephore Siegward le Sam 1 Déc 2018 - 17:53
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
Royauté
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Ton petit résumé:
Nicephore Siegward

Résidence momentanément infestée
Ft Misha Lewis

Misha ne s’attendait pas à te voir sortir si vite de ta chambre. Aussi, tu ne lui en tiens pas rigueur lorsqu’il sursaute et lâche le rat à cause de la surprise. Sa réaction face aux clochettes t’étonne un peu plus, au point où tu te demandes si tu en as donné assez. Il est hors de question que tu en donnes davantage, c’est déjà pas mal d’avoir fait l’effort de le dédommager. Tu ne t’y attardes pas plus, plutôt content que Misha te parle des bières  et non de l’argent. Quand il précise que tu peux te servir tant que tu ne finis pas ivre, tu vas piocher une bouteille dans le frigo en poussant Misha pour pouvoir la prendre.

Tu la décapsules ensuite avec un geste tellement pas pro que la bière manque de voler à l’autre bout de la pièce, et que la capsule vole quelque part sous un meuble. Pt-être bien que tu n’as jamais ouvert de bière toi-même. Pt-être bien que là tu vas noyer ta honte dans l’alcool. Pt-être bien aussi que Misha précipite ton plan en revenant sur le sujet des clochettes. Occupé à boire, tu ne lui réponds pas tout de suite. Ce n’est pas très bon… Sans commentaire sur le goût de la boisson, tu prends en compte ce qu’il te dit   et fait un calcul mental rapide. Ce n’est vraiment pas beaucoup, surtout s’il faut acheter une veste.  

Et pourquoi il en parle, de toute façon ? Avec un soupir, tu évites son regard en triturant nerveusement l’étiquette de ta bouteille. Tu ne prends pas très bien ses paroles qui te vexent même si ce n’était sûrement pas le but. C’est toujours pénible de voir tes efforts déçus, et ça arrive si souvent que tu vas finir par ne plus rien faire. Seulement être détestable puisque ça te va si bien. Tu réponds donc avec humeur, après avoir fait descendre le niveau de ta bière.
▬ Qu’est-ce que tu veux dire par « un gars comme moi » ? Je vais pas te demander un rein pour remboursement, si c’est de ça que t’as peur. En plus, c’est moi qui te dois quelque chose… Et ne t’inquiète pas pour la résidence, j’ai de quoi contribuer mais c’est pas comme si j’-Hm, laisse tomber.
Tu allais ajouter que tu n’avais pas envie de contribuer de toute façon, mais dire ça maintenant, après avoir saccagé des affaires, ça aurait été mal venu. Concernant son excuse, tu réponds en marmonnant « comme si j’en avais pas marre moi aussi ». ça te saoule d’être passé si vite d’un stress embarrassant à un agacement profond, alors que tu aurais simplement voulu qu’il accepte ton dédommagement sans t’emmerder avec la somme donnée. Tu hausses les épaules à sa question sur les rats, jetant un coup d’œil au cadavre déposé sur la table.
▬ Je crois que c’était le dernier.
Tu dégages le sopalin pour noter son état et tu te rends compte que la bière commence à faire effet quand tu trouves triste qu’il soit abîmé. Ça ne devrait pas être si rapide, non ? Quoiqu’il en soit, tu espères ne rien laisser paraître, et ce même quand ta main passe dans les poils ensanglantés de la bestiole. Tu la saisis finalement pour la jeter à la poubelle. La jeter, de là où tu es. Misha n’a jamais été synonyme de poubelle, et pourtant c’est sur sa tête que la bestiole atterrie. Merde… Et ça te fait rire, un peu. Merde… x2. Tu prends une grande inspiration pour ne pas te moquer davantage, avant d’aller voir ton coloc pour le débarrasser du rat.

Tu le déposes cette fois-ci normalement dans la poubelle, avant de lancer un regard sérieux vers Misha.
▬ Hm… Le cœur est tombé. Dans tes cheveux. Excuse.
Sans plus de précisions et avec autant de calme que si tu avais complimenté sa coiffure, tu vas terminer ta bière. Tu ne touches pas aux clochettes, mais tu penses les récupérer si Misha ne les prends pas. C’est pas aux autres colocataires que t’en fais cadeau.
© PRIDE SUR EPICODE


Merci Mili ♥:
 

rédigé par Misha Lewis le Ven 7 Déc 2018 - 1:33
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
Roturier
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Ton petit résumé:
Misha Lewis
Résidence momentanément infestée
@nicephore siegward Résidence 2
Dans un petit soupire de soulagement, je me surpris à sourire légèrement. Quelque part, j’étais bien content d’apprendre qu’il s’agissait probablement du dernier rat à ramasser dans cette résidence. C’était vraiment… Une sensation particulière au toucher… Un corps froid et flasque… Malgré l’attitude de Nicephore et ces rats vagabondeurs, j’éprouvais presque de la compassion envers ces pauvres bestioles qui n’avaient rien demandé à personne. Et dire que même une fois mort, on n’était pas foutu de te laisser tranquille… Imaginer un hybride mort-vivant me mettait un peu mal à l’aise. Le don de Nicephore était vraiment spécial…

Sortant de mes brèves pensées, je levais la tête vers le noiraud qui arborait une drôle d’expression - déjà le fait qu’il affiche une émotion, ce n’était pas banale, mais là… Il semblait dépité et triste en observant le cadavre entre ses mains. Je penchais la tête légèrement sur le côté. Avait-il un peu de coeur au final ? Allez donc savoir…

Puis, comme si de rien n’était, Nicephore se contenta d’envoyer le cadavre du rongeur quelque part dans la pièce, au bonheur la chance… Le projectile percuta ma tête.

Je sursautais et frémissais de dégoût, trifouillant mes cheveux à la recherche du corps mort, les oreilles baissées et l’air alarmé.



J’entendais Nicephore pouffer…

… Quel gamin… L’envie de l’étriper me regagner à nouveau...

Nicephore s’approcha de moi et malgré mon mouvement de recul, il s’empara à nouveau du rat pour le mettre directement à la poubelle. Il finit par m’annoncer que le coeur de la créature continuait de trôner entre mes oreilles et s’excusa rapidement. Qu’est-ce qui était le plus surprenant ou le plus inattendu ? Le fait d’avoir un organe en décomposition dans les cheveux ou entendre la sangsue s’excuser ?

Prenant le coeur avec une mine de dégoût inimitable, j’observais du coin de l’oeil le noiraud retourner picoler. Etait-ce une bonne idée de lui avoir proposé de la bière ? Quand je pense que je voulais me montrer un peu plus sympathique… Ca ne valait vraiment pas le coup de gaspiller autant d’effort moral.

Le coeur au creu de mes mains, je jetais l’organe avec toute la rage que je contenait - tel un baseballeur - en direction de Nicephore, plus précisément sur sa joue droite. Je me retournais par la suite vers la fenêtre, l’air de rien et sifflotant un petit air méconnu.

- C’est si rare de t’entendre t’excuser… Mais peut-être est-ce parce que tu es déjà saoul ? C’est vraiment triste de ne pas tenir l’alcool, même si ça ne me surprend pas, venant de toi… La prochaine fois, je penserai à t’acheter du Champomy.

Le sourire aux lèvres, je me retournais vers lui, mimant un air surpris. Je posais mon index sur ma propre joue pour faire référence à celle de la sangsue qui me faisait face.

- Tiens ? Tu as un peu de rouge, là. Ce n’est pas terrible. Ce n’est pas beau. D’ailleurs le rouge à lèvres ne s’applique pas sur les joues, à ce que je sache… Quel maladroit…

Pas une seule fois je n’avais regardé à nouveau les clochettes, toujours laissées à l’abandon sur la table. Je ne voulais pas de son argent. J’avais beaucoup trop d’égo et d’honneur pour accepter cela. On achetait pas mon pardon de cette manière, seules des pêches au miel pouvaient me faire succomber.



@DDS
rédigé par Nicephore Siegward le Ven 7 Déc 2018 - 20:46
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
Royauté
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Ton petit résumé:
Nicephore Siegward

Résidence momentanément infestée
Ft Misha Lewis

Un cœur n’est pas plus dégoûtant à toucher qu’un morceau de viande, raison pour laquelle tu trouves la réaction de Misha exagérée. Certes, l’organe est toujours chaud, et en plus il est ensanglanté, donc gluant, mais il y a pire. Manger une limace c’est mille fois pire, par exemple. Tu te détournes finalement de ton coloc, qui va sûrement jeté le cœur avec le reste du corps, râler ou autres réactions typiques Misha… Tu ne t’attendais certainement pas à ce qu’il te jette le cœur en pleine face ! Tu sursautes, surpris, quand l’organe s’écrase avec un bruit mou sur ta joue droite, avant de glisser sur ton haut puis au sol.

Il fait ensuite comme si de rien n’était, la plus abrutie des façons de réagir. Ok, il commence à sérieusement t’énerver. Même en essayant de l’ignorer, tu ne penses qu’à une chose c’est de lui enfoncer la bouteille de bière dans la trachée. Trop violent. Arrête de boire, ça t’aidera déjà un peu à penser des choses plus sympathiques. Comme te contenter d’aller raconter de la merde sur les hobbies de Misha. Encore faut-il avoir des gens pour t’écouter… Erh… Et il continue. Tu lui jettes un regard noir, vexé et irrité par sa façon de te prendre pour un con. Sans répondre, seulement avec un soupir agacé, tu frottes ta joue pour enlever le sang.

Ça ne fait que l’étaler et tacher ta main en plus, alors tu l’essuies sur ton jean. Jean qui se trouve à son tour taché, en plus de ta joue, de ta main, et de ton haut touché par le cœur. Il arrive souvent que tu finisses avec du sang un peu partout, mais jamais de manière aussi conne et rapide. Tu ne t’en formalises pas plus.
▬ Puisque t’as l’air de t’y connaître, pourquoi pas me montrer comment faire ? C’est parce que tu te maquilles quand tu portes ta jupe ? Pt-être que je peux demander sur le réseau du pensionnat ce que les gens en pensent… Toi, travesti, c’est de ça que je parle. C’est anonyme, tout le monde le voit, et tout le monde le prend au sérieux sans vérifier. Internet est un outil utile, tu trouves pas ?
Tu hausses les épaules nonchalamment, plus que sérieux sur la menace. Après, peut-être que Misha se fiche de l’avis de tout un pensionnat sur ses goûts vestimentaires ? La bouteille vide en main, tu t’approches de lui et la lui colle dans les mains sans lui laisser le choix. Il n’est pas loin de la poubelle, ça ne devrait pas le déranger de jeter le verre. Même si tu le lui demandes comme s’il n’était qu’un chien.
▬ Débarrasse ça. C’est pas avec une bière que je vais être bourré, pauvre con. Ça m’arrive d’être poli, c’est tout.
Même si ta tête tourne un peu et tu te sens plus léger. Plus léger, sérieusement ? Parce qu’on peut faire plus léger que les pauvres kilos que t’as ? Tu réfléchis également à des questions qui n’ont aucun rapport les unes entre les autres. Insupportable. T’aurais bien aimé lui demander conseil puisque tu n’as pas l’habitude de toucher à l’alcool, mais si c’est pour te prendre des remarques aussi agaçantes ce n’est même pas la peine. Songer à demander conseil n’est également pas normal. Bordel, cette boisson fait vraiment n’importe quoi avec ton cerveau. Et c’était même pas fort. Aah, ça craint.

Histoire de te concentrer sur quelque chose, tu vas ramasser tes clochettes. Misha n’en veut manifestement pas, et toi, tu ne veux plus les lui donner.  
▬ Tu peux te moquer mais qui me dit que tu tiens bien l’alcool, toi ?
© PRIDE SUR EPICODE


Merci Mili ♥:
 

rédigé par Misha Lewis le Mer 12 Déc 2018 - 0:01
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
Roturier
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Ton petit résumé:
Misha Lewis
Résidence momentanément infestée
@nicephore siegward Résidence 2
J’avais bien conscience d’avoir agis comme un grand gamin, mais que voulez vous… Je ne parvenais pas à le supporter avec ses idioties, autant se mettre à sa hauteur pour espérer se faire entendre un peu. A première vue, le noiraud ne s’attendait pas à retrouver aussi brutalement le coeur de sa bestiole et encore moins à se badigeonner le visage de sang. Tant mieux… D’ailleurs, c’était étrange… Mais sa mine dépitée et énervée me rendait presque jovial.

Je conservais un petit sourire narquois et satisfait sur le visage. Ca ne me ressemblais pas d’être aussi ingrat, mais là… Marre de toujours souffrir en silence. J’allais certainement culpabiliser à cause de mon attitude mais… Ca sera pour plus tard.

J’avais bien conscience d’avoir tendu une perche maladroite à Nicephore, mais cela m’importait peu. La sangsue ne tarda, d’ailleurs, pas à la saisir et à me faire remarquer mes soi-disantes connaissances en maquillage et en travestissement. Se pensant intelligent, le noiraud me menaça de propager des rumeurs douteuses à mon sujet sur Internet. C’était bas… Très bas de sa part… Mais quelque part, ça ne me surprenait pas non plus. Pourquoi user de la force quand on avait un outil aussi utile et pratique qu’Internet pour répandre le malheur d’autrui. Je le savais faible, mais pas lâche à ce point.

Finalement, il n’était pas du tout différent des autres, le tsuntsun-boy.

Sans la moindre gêne et aussi fier qu’un coq au levé du soleil, Nicephore vint se débarrasser de sa bouteille dans mes mains, m’invitant à la jeter moi-même aux ordures. Comme d’habitude, il ne manquait pas de toupper…

Bien qu’une nouvelle montée d’adrénaline me donnait l’irresistible envie de répéter mon geste, on allait peut-être éviter de balancer une bouteille en verre dans la face d’un autre hybride. Qu’est-ce que c’était tentant, gnnn… Je serrais la bouteille entre mes doigts et mes oreilles frémirent d’horreur. Il osait me demander si je tenais bien l’alcool ? Lui ? Lui qui semblait bourré  avec seulement 25 cl de bière ? Où allait le monde ?

- Je rêve ou tu me menaces ? C’est toi qui est c*n ou tu le fais exprès ?

Je m’avançais de quelques pas vers Nicephore, ne faisant rien d’autre que l’observer d’un regard perçant dont l’expression et l’agressivité m’échappait un peu.

- Tu crois franchement que je dois avoir peur des trois pelés qui risquent de lire la rumeur que tu n’as même pas encore écrite ? Et après, tu crois qu’il va se passer quoi ? Permets moi de douter de la popularité que tu peux avoir au sein du pensionnat, elle est peut-être encore moins clean que la mienne.

Je roulais des yeux. Au fond, cela m’importait peu, personnellement. Je n’étais pas à une rumeur fausse près, ni à ma première menace. Tant que cela n’engageait personne de mon entourage, je m’en fichais bien à l’heure actuelle.

Assez brutalement, je vins plaquer la bouteille de bière contre la poitrine de Nicephore, me retenant de le pousser en arrière au passage.

- En effet, je ne suis pas un grand buveur et je ne tiens pas autant l’alcool que les autres hybrides. Mais moi au moins, il me faut une vodka et pas une demi-bière pour commencer à faire une cuite. Mais avant de partir en live, occupe toi de tes affaires, je ne suis pas ta boniche.

Peut-être que si je ne lui avait pas proposé de bière, son amabilité aurait exédé les cinq minutes ? Qui sait ?

- D’ailleurs, si tu y tiens tant, je peux effectivement te faire un petit soin du visage, avec un peu de teint et du mascara, on y verra que du feu. Je n’ai pas encore jeté la jupe si ça t’intéresse autant~

Oulalala, je sentais la tarte venir… Espérons que ce ne soit pas à coup de verre, sinon ça allait mal finir...



@DDS
rédigé par Nicephore Siegward le Mer 12 Déc 2018 - 2:50
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
Royauté
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Ton petit résumé:
Nicephore Siegward

Résidence Momentanément infestée
Ft Misha Lewis

Tu ne bouges pas d’un iota lorsque Misha s’avance vers toi, ses yeux trahissant son agressivité. Cependant, malgré la tension et ta forte envie de reculer, tu soutiens son regard en écoutant les bêtises qu’il a à dire. Bien sûr que si tu postais sous ta véritable identité, personne n’accorderait le moindre crédit à tes mots. Ça se retournerait sûrement contre toi, d’ailleurs. Il doit bien être au courant qu’on est pas obligé de donner son nom sur internet, non ? Alors non, tu n’es pas con. Tu as conscience de la bassesse de ton idée mais peu importe, il n’a pas l’air d’être très inquiet de toute façon.

Tu recules malgré toi lorsqu’il plaque la bouteille sur ta poitrine. Son geste étant un peu brutal et ta stabilité étant inexistante, ça suffit largement à te déséquilibrer. Faut vraiment que tu fasses quelque chose contre ça. Au moins avoir de bons appuis, ça t’éviterait de nombreux accidents bêtes. Il continue ensuite, envoyant pique sur pique, et t’as bientôt envie de le faire taire de manière pas très pacifique. Sans répondre, tu le contournes pour aller jeter la bouteille. T’as envie de lui dire des tonnes de choses, mais tu es beaucoup trop énervé pour pouvoir répondre correctement.

Là, tu laisses tomber la bière dans un fracas, regrettant presque de ne pas l’avoir éclatée au sol. Tu pousses Misha en passant à côté de lui, mais, le coeur étant sur ton chemin pour partir, tu glisses dessus et te rattrapes à ce que tu peux. Autrement dit, ton coloc que tu voulais (dans tes rêves) fracasser contre la cafetière. Sauf que, tu l’avais poussé. Et tomber sur quelqu’un qu’on vient de pousser en s’y accrochant comme s’il était aussi solide qu’un plan de travail, c’est une mauvaise idée. Résultat, tu t’écrases sur lui qui s’écrase au sol.
▬ Comment… C’est pas possible ça, qu’est-ce que ça foutait là !
Pestant contre l’organe, tu te redresses aussi vite que possible. S’en suit donc une suite de mouvements maladroits à base de coup de genou, main dans la figure et coude dans l’épaule de Misha pour que tu ne sois plus collé à lui. Tu aurais dû te relever, à partir de là. T’écarter, ou te barrer. Mais le coeur étant à portée de main puisque vous avez chuté à côté, tu optes pour une action beaucoup moins neutre. Tu l’attrapes et, sans laisser le choix à Misha, tu lui fourres l’organe encore sanglant, maintenant sale, dans la bouche. Tu plaques ensuite ta main dessus pour l’empêcher de recracher.
▬ Qu’on soit bien clair, ce n’est pas l’alcool qui a fait ça mais toi. Le fait de t’écouter. C’est insupportable. Alors bouffe ça et fous-moi la paix.
Ta voix ne peut pas être plus froide. Cependant, tu estimes ne pas être trop violent. Tu ne lui as pas collé un scalpel sous la gorge, comme tu as pu le faire avec Alice. Non, Misha, t’as juste envie qu’il se taise et bouffe de la merde par la même occasion.
© PRIDE SUR EPICODE


Merci Mili ♥:
 

rédigé par Misha Lewis le Mer 12 Déc 2018 - 12:24
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
Roturier
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Ton petit résumé:
Misha Lewis
Résidence momentanément infestée
@nicephore siegward Résidence 2
J’ignorais si la situation m’amusait un peu ou pas du tout. Mon sourire arrogant s’effaça malgré moi lorsque Nicephore récupéra sa bouteille vide pour aller la jeter dans la poubelle adéquate. C’était presque pénible de jouer les chie*rs de service, comment faisait-il pour garder une attitude pareille ?

Passant à nouveau à côté de moi pour aller on-ne-sait-où - et honnêtement, ça ne m’intéressait pas - le noiraud ne se ménagea pas pour me bousculer au passage. Je ne dis rien. Après tout, à quoi bon lui faire remarquer quoi que ce soit ? Il n’allait pas s’excuser pour autant.

Si seulement il s’était arrêté là...

J’entendis un petit couinement de chaussure glisser contre le parquet et sentis une main m'agripper l’épaule. Ne m’attendant pas à ce que la sangsue prenne soudainement appui sur moi pour ne pas tomber, cette dernière m’entraîna dans sa chute. Il y eut un grand fracas. Mon dos heurta violemment le sol tandis que Nicephore vint s’écraser sur moi telle une grosse… commission aux toilettes ?

Je ne réalisais pas trop ce qu’il se passait et j’entendais les marmonnements de Nicephore sans pour autant les comprendre. Tout ce que je savais, c’est que mon dos me faisait mal et que cet abruti qui tentait de se relever me donner des coups un peu partout. Un abruti, c’était décidément le bon mot.

Il s’arrêta un instant. Cela aurait pu être un soulagement que de cesser d’avoir des bleus gratuits, mais j’avais un mauvais pressentiment. J’étais loin de m’imaginer quelle idée saugrenue venait de lui traverser l’esprit. Rapidement et avec l’effet de surprise, il me força à “manger” le coeur que je pensais jeté depuis un moment. A cause de sa petite taille, il était difficile de ne pas l’avaler ou de s’étouffer. Cependant ce n’était pas ça qui m’inquiétait.

Les deux mains de Nicephore plaquées contre mon visage m’empêcher non seulement de recracher l’organe, mais aussi de respirer. Je tentais de retirer ses mains, mais il s’appuyait de tout son poids sur moi. Je lui griffais les poignées alors que l’air commençait à me manquer.

Ces sensations désagréables ne m’avait pas manqué… Des souvenirs me revenaient en mémoire et je ne pus m’empêcher de mettre le visage d’un ancien agresseur sur celui de Nicephore. Je commençais à paniquer. Cette personne allait me tuer… Cette personne...

Alors que le monde s’obscurcissait autour de moi, mon instinct de survie prit le dessus et mon corps bougea de lui-même. Mes mains cessèrent de griffer et vinrent attrapper le col de Nicephore. Je le secouais un bon coup pour le destabiliser avant de finalement le projeter vers l’arrière si brutalement que je parvins à le mettre dos à terre, alors qu’il était précédemment à califourchon sur moi. Désormais au dessus de lui, je continuais de le secouer. Je voyais bien que sa tête faisait des vas et viens pas terribles et impossible de compter le nombre de fois où j’avais failli l’exploser contre le parquet. Je n’arrivais pas à m’arrêter, je n’étais plus moi-même pendant ces quelques instants qui me parurent être une éternité.

L’ancien Misha, aussi effrayé et apeuré qu’un petit animal sauvage venait de refaire surface à mes dépens. De la colère, de la haine, mais aussi une once de détresse se lisaient dans mon regard. J’étais prêt à lui faire beaucoup de mal, cependant...

Je finis par arrêter de le secouer, une fois mes esprits revenus à moi. Je crachais le coeur sur le côté, laissant couler un peu de sang de ma bouche - je n’étais pas beau à voir… Je devais m’arrêter… Je ne devais pas franchir la limite… Ce serait dommage de se retrouver à nouveau à l’hôpital pour des raisons aussi futiles… Quand je pense que j’avais réussi à faire taire ce Misha colérique, haineux et craintif, voilà pas que cet énergumène le ramenait, comme ça, avec une facilité déconcertante… Pourquoi le moindre de ses agissements m’agaçaient autant ? Pourquoi il me faisait sortir de mes gonds ?

- C’est bon ?! T’es assez secoué ?! TU VAS ARRÊTER DE ME FAIRE CHIER, ESPÈCE DE TARÉ ?! criais-je essoufflé, n’ayant pas encore repris convenablement mon souffle.

Mes mains toujours agrippées à son col tremblaient. Je tremblais alors que mon regard rouge de rage n’arrivait pas à se détacher de la sangsue. La situation m’avait dépassé. Je ne pensais pas un jour agir de nouveau avec autant de violence - même si pour le coup, les dégâts restaient minimes.

Commençant enfin à me calmer, je sentais que je n’avais plus la force de continuer. Je me haïssais pour mon comportement et mes pensées noires… Pendant un instant, j’avais presque souhaité sa mort et qu’il disparaisse. Je m’en voulais à moi-même et je regrettais mon attitude… Mais je ne comptais pas m’excuser pour autant.

Mes doigts lâchèrent le haut de Nicephore et je ne prêtais plus de réelle attention à ce qu’il pouvait bien dire. Qu’il beugle, cela m’importait peu. Lentement et dépité je me levai et laissai la sangsue désormais libre de ses mouvements. D’un rapide coup d’oeil, je vérifiais s’il ne saignait pas et si je ne l’avais pas grièvement blessé. Heureusement ce ne fut pas le cas. Sans un mot et sans un regard, je me dirigeais alors vers la salle de bain.

Il n’y avait pas moyen de s’entendre un minimum, même en se balançant des sacarsmes à longueur de temps ? Je n’aimais pas être comme ça. Je n’aimais pas être dans cet état… J’avais l’impression d’être à la place de l’agresseur, de ce genre d’individus qui prenaient plaisir à maltraiter les plus faibles. Ca n’allait pas… Ca m’écoeurait… Je m’écoeurais…

Après avoir passé de l’eau sur mon visage, j’essayais vainement de faire partir l’horrible goût du coeur qu’on m’avait forcé à gober. En plus, il n’y avait plus de brosse à dent...

Et dire que tout ça partait d’un pauvre PQ et d’une pauvre bouteille de bière. Pathétique…

- Saloperie, va… jurais-je dans ma barbe inexistante. Et la prochaine fois ce sera quoi ? Il va venir avec un scalpel ou me mordre jusqu’à plus soif ? kss…

[HRP : je blablate, mais j'étais inspirée xD]



@DDS
rédigé par Nicephore Siegward le Jeu 13 Déc 2018 - 1:46
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
Royauté
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Ton petit résumé:
Nicephore Siegward

Résidence Momentanément infestée
Ft Misha Lewis

Malgré les griffures de Misha et son envie manifeste de se libérer de ton emprise, tu ne cèdes pas. Du moins, jusqu’à ce qu’il décide de t’envoyer voler en arrière après une bonne secousse. Surpris, déséquilibrer, tu chutes sur le dos et ton colocataire se trouve bien vite sur toi pour te secouer comme un prunier. Non, pire que ça ! Même un prunier lui demanderait d’arrêter ! Toi, tu préfères ne pas essayer, au risque de te mordre la langue ou une connerie comme ça qui peut faire beaucoup de dégât quand on est secoué avec autant de haine. Tu as beau protester, c’est impossible de te dégager.

Au final, tu es beaucoup trop secoué pour te débattre davantage, même quand il s’arrête. Ton crâne te fait souffrir, une méchante migraine s’y étant installée  à force de secousses. Misha te crie quelque chose que tu n’entends pas très bien au début. La fin, par contre, parvient à tes oreilles sans le moindre soucis. D’abord incrédule, tu le fixes sans rien dire. Toi, taré ? Ok, ce n’était pas net de réagir comme tu l’as fait, mais tu ne regrettes pas. Et c’est lui qui vient de totalement péter une durite ! Ses mains en tremblent encore, et ton regard se durcit en croisant le sien. Problème, ça fait un mal de chien.

Un seul froncement de sourcils et tu as l’impression qu’on tape avec des cymbales sur ton cerveau et sur tes tempes. L’alcool, même en quantité moindre, n’aide pas du tout. La précédente utilisation de ton pouvoir non plus. Tu ne bouges pas quand il s’éloigne et part, tu n’as même pas la force de lui faire un croche-pied. C’est peut-être pas intelligent mais bon sang, tu n’as pas apprécié d’être secoué comme ça ! Ça t’aurait fait plaisir qu’en contre-partie, il se prenne un coin de meuble dans la tête. Il aurait peut-être ressenti la même chose que toi en ce moment-même. Un putain de mal de crâne qui pulse et te donne le tournis.

Tu finis par te lever et sortir de la résidence en claquant la porte. Mauvaise idée, le son est cent fois plus fort dans ta tête. Là, tu as tout le loisir de ruminer sans que l’on vienne t’emmerder. Tu ne sais pas si la situation aurait pu être mieux, ou si vous vous entendrez un jour. Ça, tu t’en fous un peu à vrai dire… Puisque visiblement ça ne colle absolument pas. Ça ne colle jamais avec personne, de toute façon. Cependant, tu ne t’attendais pas à ce que Misha parte aussi loin. C’est intéressant, et même si t’as du mal à réfléchir, à voir et à entendre correctement à cause de ta migraine, tu ne regrettes pas de l’avoir fait sortir de ses gonds.

C’est presque amusant. Erh… C’est nul de penser ça. Pourtant, tu ne peux pas t’en empêcher. Ça part toujours en steak quand tu passes trop de temps avec quelqu’un, donc autant que ça serve à découvrir quelques facettes. Hm… Il faudrait apprendre à faire ça sans mettre ton intégrité physique en danger. Sans être chiant, quoi. Le truc, c’est que tes expériences sont trop désastreuses pour que tu songes à te comporter autrement. Sans compter que ce serait un risque. Une perte de temps et d’énergie. Une porte ouverte sur le rejet. Le froid te rattrape soudain, et tu te rends compte que tu n’as pas pris ta veste. Merci Misha, colocataire à la con…

Marmonnant, tu fais un arrêt au local concierge pour prendre du PQ et voir si tu ne trouves pas une brosse à dent inutilisée. Ouais, une, les autres se débrouilleront tout seul. Le PQ, c’est même pas en pensant à eux que tu le prends. Tes emplettes faites, tu retournes à la résidence et jettes les rouleaux dans la salle de bain sans faire attention si Misha y est encore.  Tu rangeras plus tard. Ou quelqu’un s’en chargera. La brosse à dent, tu préfères la garder avec toi. Bordel ce que t’as envie de faire taire cette migraine à la con… En allant te chercher un verre d’eau, tu t’adresses à Misha sans savoir s’il est encore là.
▬ Dis… Tu me traites de taré mais moi j’ai conscience de ce que je fais. Ça t’arrive souvent de… hm… partir en vrille comme ça ? Malade mental…
Ton verre d’eau en main, tu vas te crasher sur le canapé avec la grâce d’un phoque s’échouant sur plage. L’eau vient même avec, pour un effet plus réel ! Ce splash sur le sol rappelait parfaitement les vagues s’écrasant sur le sable. Sauf qu’il s’agissait du parquet. Tu soupires en regardant la flaque, buvant ton verre d’eau sans t’en soucier davantage. Au pire ça mouillera la chaussette d’une personne. Si elle ne glisse pas dessus… Plein de mauvaise foi, tu te dis que ça séchera vite et ne fais rien de plus. Ton mal de crâne peut servir d’excuse, même si tu n’aimes pas ça. Ça ferait de Misha le responsable indirect de cet accident ? Mouais, la logique est bancale.  
© PRIDE SUR EPICODE


Merci Mili ♥:
 

rédigé par Misha Lewis le Jeu 20 Déc 2018 - 23:04
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
Roturier
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Ton petit résumé:
Misha Lewis
Résidence momentanément infestée
@nicephore siegward Résidence 2
Mon souffle se calma doucement, très doucement. Mes bras tendus sur le lavabo, je continuais désespérément de rassembler mes esprits et d’oublier ce visage… Ce sourire mesquin… Ce n’était pas celui de Nicephore - fort heureusement - mais le revoir à nouveau me donnait presque l’envie de vomir. Je me sentais mal…

L’une de mes oreilles alertes se dressa doucement à l’entente de bruit de pas. J’avais peur que le noiraud ne vienne me poursuivre jusque dans la salle de bain, certainement pour me harceler ou se moquer… Mais il ne fit rien de tout cela. Mon regard se décrocha de l’évier et se tourna vers la porte de la salle de bain. J’entendis la porte d’entrée s’ouvrir et se refermer, puis plus rien… La sangsue venait de partir… Ce n’était pas plus mal…

Le sol se déroba alors sous mes pieds et je me laissais tombé doucement à genoux. Je vins m’adosser contre le mur carrelé, ramenant mes jambes contre moi et me concentrant sur ma respiration. Qu’est-ce qu’il m’avait pris ?... Mais aussi, qu’est-ce qu’il LUI avait pris… Il s’attendait à quoi en me faisant bouffer un organe et en m’empêchant de respirer ? A un merci ?

Je grinçais des dents avant de reprendre ma séance de relaxation. Je devais me calmer et reprendre mon sang froid. Je restais sagement assis là, entre le lavabo et la cabine de douche, jusqu’à ce que le noiraud que je ne supportais plus ne revienne dans la résidence. Je sursautais en constatant que la porte de la salle de bain s’ouvrait, mais Nicephore n’envoya à l’intérieur qu’un pauvre rouleau de papier toilette avant de la repousser derrière lui. Mes yeux dorés se posèrent sur l’objet qui venait d’apparaître. Il venait d’aller chercher du PQ ? Vraiment… ?

Traînant des pieds, je me saisis du rouleau et vins le ranger à sa place habituelle. Avec lenteur, mais curieux, je poussais doucement la porte pour laisser dépasser ma tête fatiguée dans l’entrebaillement. Je suivais Nicephore du regard qui se prit un verre d’eau et se tenait la tête. Mon visage se fit un tantinet soucieux… L’avais-je finalement cogné contre le sol ? Je pinçais ma lèvre inférieure, regrettant un peu mon geste. Je n’avais rien pu faire, mon corps avait agi de lui-même, à mes dépens…

Le noiraud m’adressa alors la parole, me faisant bien comprendre que j’étais mal placé pour le traîter de taré et me demanda s’il m’arrivait souvent d’adopter une attitude aussi extrême. Il ne put s’empêcher, d’ailleurs, de glisser un petit “malade mental” à mon attention, ce qui me fit frissonner de dégoût. Quel idiot… Décidément, le tact et lui, ça faisait quatre… Et puis, voilà pas qu’il arrosa le sol de la moitié de son verre en s’installant lourdement dans le canapé. Je laissais échapper un soupire, mais je ne dis rien. Il s’agissait d’un peu d’eau, ça allait bien sécher rapidement et nous n’étions plus à une connerie près.

Timidement, je me décidais à sortir de ma cachette et de revenir dans le séjour. Je m’approchais lentement du canapé sans pour autant m’y asseoir. Pas un seul instant je n’avais posé mon regard sur Nicephore. Je ne voulais pas revoir sa tête, pas maintenant. Je penchais un peu la mienne, observant un coin de la pièce et frottant le parquet nerveusement de mon pied droit. On aurait dit un enfant qui venait de faire une bêtise.

- N’importe qui aurait réagi de manière brutal à ton geste et ma réaction n’était pas anormale… Même si j’avoue que j’ai un peu perdu pieds quelques instants… Ca ne m’était pas arrivé depuis des années de me mettre dans de pareils états… En même temps je n’arrivais plus à respirer, idiot… J’ai simplement eu peur et de mauvais souvenirs…

Je marquais une petite pause avant de poursuivre.

- Quoi qu’il en soit, mes problèmes ne te regardent pas. Si ça peut te rassurer et si tu te poses la question : non je ne suis pas un malade mental. J’ai toujours agi consciemment jusqu’à présent. Ca arrive à tout le monde de déraper une fois ou deux…

Finalement je levais le regard vers Nicephore, m’inquiétant légèrement de son état. Il ne semblait pas bien en point. En théorie, je ne devrais pas me soucier d’un couillon pareil, mais c’était plu fort que moi… Savoir que j’étais possiblement la cause de son violent mal de tête me mettait mal à l’aise. C’était difficile à ignorer.

- Je vois que tu dois avoir un sacré mal de tête, annonçais-je doucement. Si tu as besoin de calme et d’obscurité, je les offre avec grand plaisir.

Je tournais les talons, pointant alors une porte de placard.

- Il y a des médicament là dedans, dans la boîte à pharmacie.

J’avançais d’un pas, puis d’un deuxième. Je pensais retourner dans ma chambre pour me changer et y retrouver un peu de calme et de sécurité éphémère… Mais je pus m’empêcher de faire une pause devant la porte, jetant un coup d’oeil par dessus mon épaule. J’attendais, en quelques sortes, une réponse de sa part, histoire de m’assurer qu’il n’avait rien de trop grave ou besoin d’aide.



@DDS
rédigé par Nicephore Siegward le Ven 21 Déc 2018 - 0:55
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
Royauté
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Ton petit résumé:
Nicephore Siegward

Résidence momentanément infestée
Ft Misha Lewis

Tandis que tu bois ton verre d’eau, Misha s’approche du canapé en t’évitant soigneusement du regard. Super… Et il se comporte bizarrement, en plus. Tu le fixes, perplexe, face à son comportement. Celui d’un euh, d’un enfant ? Alors qu’il te reproche des trucs ? Ça colle pas. Même s’il avoue aussi avoir pété une durite. Ça colle toujours pas. Mais est-ce que ton avis vaut quelque chose, étant complètement faussé par le mal de tête qui te vrille le crâne ? Non. Tu soupires bruyamment en l’écoutant, conscient d’avoir mal agi en essayant de lui faire bouffer le coeur. Cependant, tu ne t’excuses pas et laisses couler.

Quand il parle de ta migraine, tu le coupes sèchement sans faire attention à ce qu’il ajoute. Un « ça va » qui n’a rien de convaincant. Mais aussi, il parle trop fort. Tout est trop bruyant, trop pénible. Ton soulagement en le voyant partir est de courte durée, puisqu’il reprend la parole pour te parler de l’armoire à pharmacie. Ah… Pas con… Vraiment pas con… Avec un énième soupir, tu te lèves pour chercher du paracétamol, ou de l’ibuprofène. Quelque chose d’efficace. C’est quand tu ouvres la boîte à pharmacie avec ses  nombreux médicaments et outils, que ça te frappe. Ce serait facile.

Ce serait si facile. Piocher les médicaments les plus forts, les rassembler, les prendre en quantité… Et ce serait fini. Rapidement. Fini la colère ingérable, la douleur que tu peines à enterrer. Fini la famille abusive, la haine constante. Fini la honte quotidienne. Tes pensées s’enlisent dans des miasmes de négativité, tandis que tu restes planté devant les plaquettes argentées. C’est douloureux de se sentir perdre pied jusqu’à réfléchir à la fin. C’est douloureux, car tu sais que personne ne t’en empêchera. Ça ne serait pas si aisé à envisager si tu n’étais pas si seul, en même temps… Et si tu te rates, ce sera la preuve ultime que tu es vraiment bon à rien.

La panique te gagne alors que tu réfléchis sérieusement à cette éventualité. Tu réalises enfin la noirceur de tes idées sans pouvoir en sortir définitivement. Et tu sais que si tu laisses cette boîte à pharmacie telle qu’elle est, tu seras capable de commettre cette erreur. Alors, les mains tremblantes, tu rassembles les petites boites que tu vas vider dans les toilettes. Tout y passe, même les médicaments les plus inoffensifs. Tu es encore trop effrayé par la réalité, par ton envie de réaliser l’irréparable. Tu reviens ensuite dans le séjour comme si de rien n’était, même si, soyons sérieux, tu as toutes les peines du monde à cacher ta panique.  

Raison pour laquelle tu fais un bond en apercevant Misha, que tu avais totalement oublié tant ton état dépressif t’accaparait. C’était tellement plus pesant qu’habituellement que te regrettes presque de t’être débarrassé des médicaments. Cependant, malgré ton mal-être, tu te débrouilles pour te faire une contenance solide et toiser Misha avec humeur.  
▬ Qu’est-ce que tu fais encore là ?T’en as pas marre ? Pfff… Tu sais, c’est pas la peine de faire semblant d’être préoccupé par ma migraine parce que t’en es le fautif. Et on… hm… Je…
Tu commences à te ronger les ongles, cherchant les mots pour la demande que tu t’apprêtes à faire. Peut-être serait-ce mieux de ne pas en parler ? Agacé par ton hésitation, tu débarrasses ton verre en le jetant dans l’évier plus qu’en le posant, fissurant ainsi le verre. Ensuite, tu te résignes. Au lieu de lui demander s’il serait possible de ne pas remplir à nouveau la boîte à pharmacie, tu l’agresses gratuitement.
▬ Je me passerai bien de ton inquiétude hypocrite, retourne dans ta chambre jouer avec ton maquillage. Autre chose qui me fasse pas chier, s’il te plaît.
C’est nettement plus facile à balancer que ton problème, t’en es conscient. Mais Misha n’est pas la personne à qui tu veux en parler. Même si là, il s’agissait juste des médicaments. Ce serait déjà trop en dire. Autant à lui qu’à toi-même, qui ne t’avoue même pas encore la gravité de ton état. Tout ça rien qu'avec une boîte à pharmacie... C'est vraiment n'importe quoi.
© PRIDE SUR EPICODE


Merci Mili ♥:
 

rédigé par Misha Lewis le Ven 21 Déc 2018 - 11:27
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
Roturier
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Ton petit résumé:
Misha Lewis
Résidence momentanément infestée
@nicephore siegward Résidence 2
Je restais immobile devant la porte de ma chambre, continuant d’observer les faits et gestes de la sangsue. Je voulais seulement m’assurer qu’il n’avait rien de trop grave pour éviter de ruminer dans mon coin et cesser de m’inquiéter pour le noiraud.

Nicephore était bien agacé… Ma foi, ça ne changeait pas de d’habitude. Dans un énième soupire, il se leva du canapé pour aller fouiller dans la boîte à pharmacie. Rassuré et me disant que ses soins ne me concernaient plus, j’ouvris enfin la porte de ma chambre et y mis un pas. Lorsque je me retournais pour la fermer à clef, je m'aperçus que Nicephore n’avait toujours pas trouvé son médicament. J’haussais un sourcil, hésitant entre le laisser se débrouiller ou éventuellement l’aider une dernière fois.

Cependant quelque chose m’inquiétait. Son regard perdu me donnait des frissons désagréables. C’était un regard que je connaissais que trop bien… Cette tentation à tout avaler dans l’espoir de s’empoisonner… Se pouvait-il que le noiraud ait des pensées suicidaires ? De plus je voyais bien que ses mains tremblaient et qu’il était troublé...

Je secouais légèrement la tête, continuant de l’observer : je ne devais pas faire des conclusions hâtives. Si quelque chose devait mal se passer, j’agirais en conséquence.

Ne stresse pas Misha. Attends, tout simplement…

Ne m’y attendant pas, je vis Nicephore s’emparait de la boite à pharmacie et se diriger vers la salle de bain. Un élan de panique me poussa hors de ma chambre. Je ne voulais pas l’avoir hors de mon champ de vision. J’entendais seulement des bruits comme des “ploc” et des “plouf”. Que faisait-il ? Je me risquais un oeil dans l’ouverture de la porte. Il jetait les médicaments, anxieux pour ne pas dire terrorisé. Discrètement, je me retirais, m’éloignant de la salle de bain de quelques pas. Quelques minutes plus tard, Nicephore sortit de la pièce et me remarqua. Il ne put s’empêcher de me regarder de haut, dissimulant très mal son état apeuré.

Je restais hermétique à ses remarques, ne souriant pas, ne boudant pas, ne lui répondant pas. J’étais neutre. Il balança son verre dans l’évier, les doigts ensanglantés, persistant à vouloir me faire mal avec des mots - bien qu’entendre un s’il te plait de sa part, c’était bien rare. Il se défendait en blessant et en éloignant autrui… Soit… Je n’ai pas mieux à une époque.

Dans mes pensées, j’hésitais et je ne savais pas trop quoi faire. Je ne connaissais rien de lui et encore moins la douleur qui pouvait bien le ronger. Peut-être que cette option était sa seule solution, sa seule possibilité de fuit. Ma gorge se serrait. C’était triste.

J’avais bien conscience que ce n’était pas mon rôle de le sortir de son mal être, mais en même temps… Pouvais-je vraiment me permettre de faire l’ignare ? Je n’aimais pas spécialement les habitudes et attitudes de Nicephore, mais cela ne voulait en aucun cas dire que sa disparition ne m’attristerait pas - bien que tout à l’heure, je m’étais surpris à souhaiter sa mort parce qu’il était en train de lui-même me tuer, ahah… Quelle ironie.

Même si cela m’embêtait pas mal, je ne l’engueulais pas à propos des médicaments. Il n’était, de toute manière, pas disposé à m’écouter et cela n’aurait fait qu’envenimer la situation. Hors de question de faire le bon samaritain, donc… Que dire…

Je fermais un instant les yeux, pensif avant de regarder Nicephore droit dans les yeux.

- Est-ce que que c’est ce que tu souhaites vraiment ? demandais-je d’une voix douce et basse pour éviter d’amplifier sa migraine. Es-tu sûr que tu n’as pas d’autres solutions que de te foutre en l’air ?

Mon regard finit par dériver vers le sol. C’était sensible et encore une fois, cela me rappelait de mauvais souvenirs. Décidément, ce mec ne m’aidait pas non plus aujourd’hui… Ces tentatives vaines… Ces pensées parasitantes… Ce besoin de fuir la réalité et ses problèmes…

- Si tu te sens si mal… J’espère que tu trouveras quelqu’un qui pourra t’aider à sortir de tout cela et qui saura t’épauler. On a l’impression que cette personne n’existe pas, mais pourtant… Il faut être patient… Très patient…

Je secouais la tête.

- Et puis, en toute honnêteté, on ne réussit pas forcément à se flinguer à tous les coups, on se loupe souvent ahah… Et parfois, ce n’est pas plus mal…

Je me surpris à sourire un peu en repensant à ma tentative de noyade et à ce qu’Aidan avait fait pour moi.

- Ca me fait chier, c’est vrai, mais je préfère que tu ais jeté les médicaments… C’est à toi de voir maintenant, mais tu devrais aller te reposer dans un endroit sombre et calme. Tu as besoin de dormir. Tu as encore le temps de réfléchir avant de… sauter le pas…

Fermant les yeux, je m’attendais à ce que Nicephore ne me balance une énième insulte. J’avais fini par avoir l’habitude….



@DDS
rédigé par Nicephore Siegward le Ven 21 Déc 2018 - 20:18
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
Royauté
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 379
Clochettes : 1637
Avatar : Keith - Voltron : Legendary Defender
Occupation : Classe 1

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Ton petit résumé:
Nicephore Siegward

Résidence momentanément infestée
Ft Misha Lewis

Surpris par les questions de Misha, tu regardes ailleurs quand il plonge ses yeux dans les tiens. Tu ne t’es jamais vraiment demandé ça. C’est une éventualité qui t’accompagne depuis longtemps, qui a grandi jusqu’à ce que tu ne puisses finalement plus l’éviter. Une idée malheureusement encouragée par ton entourage, et c’est peut-être la seule chose qui peut te retenir de sauter le pas. Le fait de ne pas leur donner raison. Sans rien dire, tu écoutes ton colocataire. On ne t’a jamais parlé comme ça, et c’est déstabilisant. Est-ce qu’il est sérieux ? Il a l’air de connaître le sujet mais… Non, tu ne sais pas quoi en penser.

Tu retiens certaines paroles et en oublies d’autres. Tu retiens qu’on se loupe souvent, et oublies que tu trouveras quelqu’un. Car tu avais trouvé et ça s’est soldé par un abandon que tu peines à surmonter. Tu enregistres tout ça, et ériges tes remparts habituels plutôt que de lui parler calmement de ce qui ne va pas. Tu ne le connais pas, il ne te connaît pas, et s’il y une chose que tu as en horreur c’est de t’exposer. Même avec Miliana, tu sais avoir été exécrable face à son aide. Pourtant, tu apprécies cette fille. Tes yeux, qui se baladaient d’un point à l’autre du sol (passionnant, franchement), se posent finalement sur Misha.

Tu ne peux pas laisser paraître ton désarroi plus longtemps. Certes, tu vas très mal. L’envie douloureuse d’avaler des dizaines de cachets ne t’a pas quitté. Ce n’est pas un état d’esprit nouveau, c’est juste de plus en plus pesant… Tu lui souris finalement, d’une esquisse qui n’a rien de sympathique.
▬ Misha, personne ne t’a dit que c’était dommage que tu te sois loupé ?
Tu soupires, la question étant sérieuse malgré toi. C’est ce qu’on te dira si tu te rates, tu ne vois donc pas d’inconvénient à la poser à autrui. Même en sachant comme elle peut être brutale… Sans rien ajouter, tu lui tournes le dos pour te laver les mains et les débarrasser du sang, avant de finalement t’éloigner vers ta chambre. Tu ne pourras pas sauver les apparences éternellement, surtout après avoir lâché prise si brutalement tout à l’heure. Tu t’arrêtes sur le chemin pour te tourner vers Misha, ne sachant pas trop si ce que tu t’apprêtes à dire est approprié, vu ce que tu as lancé avant.
▬ Hm… M-merci pour tes conseils ou euh, je sais pas trop ce que c’était. J’irai… Je me débrouillerai. Par contre… Hm non rien, va raconter ce que tu veux à qui tu veux, j’suis plus à ça près.
T’as déjà la réputation d’un putain de dépressif de toute façon. Sans t’attarder davantage, tu vas dans ta chambre et fermes la porte derrière toi. Là, tu ranges rapidement le bazar mis par tes expériences, en balançant tes outils sur le bureau pour débarrasser ton lit. Tu rangeras après, car actuellement tu n’as pas la foi de faire plus. Tu regrettes ce qu’il s’est passé, tu regrettes d’être dans cet état. Tu devrais regretter ton comportement avec Misha, mais pas vraiment. C’est nul. Tu vas donc te coucher un moment, et tu verras plus tard (jamais) pour t’excuser.
© PRIDE SUR EPICODE


Merci Mili ♥:
 

rédigé par Misha Lewis le Dim 30 Déc 2018 - 1:09
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
Roturier
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 215
Clochettes : 664
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Ton petit résumé:
Misha Lewis
Résidence momentanément infestée
@nicephore siegward Résidence 2
Les yeux clos, je pensais arriver à reconstruire brièvement l’armure que j’avais toujours porté en la présence de la sangsue, mais qui s’était ébréchée en seulement quelques instants. Je me doutais bien qu’il ne voulait pas de mon aide. Je me doutais bien qu’il allait me cracher des paroles désagréables tout en grinçant des dents… Mais ce serait un mensonge que de dire que ce genre de détresse ne m’affectait pas. C’était plus fort que moi. Je ne voulais pas voir des personnes souffrir ainsi… Ou peut-être ne voulais-je pas regardé ce qui me rappelait le passé ?

J’osais rouvrir mes yeux et poser mes iris dorés sur le noiraud, en face de moi. Je n’aurais pas dû… Son sourire malsain me fit froid dans le dos, un court instant. Se moquait-il de moi ? Jouait-il la comédie ? Non, ses intentions étaient bien sérieuses tout à l’heure.

Nicephore ouvrit sa bouche et des paroles en sortirent. Mes yeux s’écarquillaient de surprise à l’écoute de ces mots… De ces mots qui me transperçaient si soudainement… Des mots qui me faisaient si mal. J’étais pourtant habitué à entendre ce genre d’ineptie et à recevoir des coups et je n’attendais rien d’agréable d’une sangsue aussi capricieuse et imprévisible. Le mieux aurait été d’ignorer ces paroles et de ne pas leur donner autant de sens et de poids…

Malgré cela, malgré ces conseils que j’avais toujours suivi, je me sentais fléchir pendant un instant. Je baissais la tête, le regard vague et les oreilles tombantes. Ces mots résonnaient dans ma tête… Mais il ne s’agissait plus de la voix de Nicephore… Et c’était bien là le soucis.

J’entendais des rires, des moqueries. Je voyais des sourires carnassiers et des doigts accusateurs… “Alors ? Tu ne vas pas jusqu’au bout ?”. “Tu ne manqueras à personne !” “Ah bah, il s’est loupé, quel dommage.”

“Quel dommage…”

...

Ma respiration s’accéléra, tout comme mon poul et je pinçais nerveusement mon bras pour me sortir de ma torpeur. Je me sentais perdre un peu pied, mais je devais résister. Ne pleure pas. Ne crie pas. Ne fais rien… Oublie et respire. Oublie. Et respire.

Silencieusement, je parvins à maîtriser de justesse cette petite crise - bien qu’elle n’était pas tout à fait partie. Je n’avais pas fait attention à ce qui m’entourait et seul la porte claquée de la chambre de Nicephore me ramena à la réalité. Venait-il de me dire quelque chose ? Je ne savais pas… Et j’imaginais que je ne voulais pas savoir…

Donnant un dernier coup de serpillère au sol, je me résolus à rejoindre ma chambre. Assis sur le lit, j’observais le plafond pensif. Je pensais m’être débarrassé de mes démons, mais… Quand j’étais loin de cette personne, ils revenaient toujours… J’avais besoin de parler, j’avais besoin d’être rassuré… Mais je n’arrivais pas à le retrouver ces derniers temps…

Je ramenais mes genoux contre moi et fermais les yeux. J’avais honte que cette sangsue m’est mis dans cet état. J’étais encore bien vulnérable, ah la la...

~ The end ~


@DDS
Page 1 sur 1Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: pensionnat :: dortoirs - homes-
Sauter vers: