Lev Azerback je ne suis pas aussi mou que vous le croyez (DC San)FINIE

rédigé par Lev Azerback le Jeu 11 Oct - 1:05
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 14
Clochettes : 83
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 14
Clochettes : 83
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
Originel
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 14
Clochettes : 83
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 14
Clochettes : 83
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Muhéhéh. Muhéhéhéhh.... Eh uiii c'est moi ! La grande et toute puissante fantome de la cb, San qui, touchée par l'épidémie atroce de ce forum, à sombré à ses appels déchirants... Et du coup, voici ma pitite limace de mer !



"always smile, even if you don't know why" Lev (Yévu) & Azerback













Feat: Rimuru Tempest de Tensei Shitara no Slime Datta Ken
Âge : 16 ans
Sexe : Aucun des deux, un hermaphrodite héhé~ (hermaphrodite infertile, sans penchant)
Sexualité : Asexuel, ça ne m'attire pas plus que ça ce genre de choses... Mais si on parle juste de relations amoureuses, alors je me fiche bien de ce que c'est tant que je l'aime !
Race : Hybride, une limace de mer Chromodoris Willani !
Rang : Je suis l'héritier de mon royaume mais aussi un originel.
Pays d'Origine : Pays des limaces de mer, j'en suis l'héritier !
Allégeance : contre ! laissez ces pauvres humains tranquilles !
Groupe : un classe 4, en cinquième année !
Occupation : étudiant
Particularité (Falcutaltif) : je suis l'original des limaces de mer et leur héritier. J'ai aussi un/e frère/soeur jumeaux/lle mais je suis l'aîné. Oh, et je ne ressens ni la douleur ni la température. En contre-partie, je n'ai plus de sentiments. Oh, et le docteur a aussi dit qu'à cause de ma maladie je ne dépasserais pas les 30 ans !


Physionomie :

Tout d'abord, il faut savoir que Lev fait quand même très jeune. Avec son petit 1m55 et sa bouille d'enfant, nombre sont ceux qui croient qu'elle/il a encore quatorze voire treize ans. De plus, ne nous mentons pas, elle/il a une carrure plutôt faible, qui donne l'impression que l'on pourrait facilement le lever d'un seul bras. Etant hermaphrodite, il est réellement dur pour quelqu'un qui n'est pas au courant de savoir son sexe. Elle/Il possède par exemple une longue tignasse de cheveux qui s'arrêtent juste au dessus du creux du rein. D'une étrange couleur bleue, ces derniers sont légèrement translucides, suite à son hybridation. Ses mèches retombent allègrement sur son visage fin, lui cachant souvent la vue. Parlons d'ailleurs de ses yeux. Leur forme pourrait faire penser à des yeux de chats mais ils sont simplement plus fins, plus en amende et un peu plus pointus, ainsi qu'entourés de longs cils. A l'intérieur, ce sont deux iris d'une couleur d'or que l'on peut apercevoir, coupée en leur milieu par la pupille d'un noir tranchant avec la clarté du jaune. Quelles sont ses marques d'hybridations hors ses cheveux me direz vous ? C'est très simple. De chaque côté de son crâne se trouve deux sortes d'antennes translucides, constellées de sortes de petites veinures. Ces dernières, très sensibles, pourraient aller jusqu'à être douloureuses aux touchés extérieurs si Lev ressentait la douleur. A la place, cela lui fait juste une impression désagréable, comme si quelqu'un mettait son doigts dans votre tympan. Ces dernières sont rétractables et elles peuvent donc disparaître sous sa chevelure de temps en temps pour des raisons diverses. Elle/Il possède des sortes de queues, des panaches pour être précis. D'aspect à peu près semblables aux antennes, l'on peut cependant constater lorsque l'on regarde de près que ces "tentacules" ne sont pas couvertes de nervures mais de sortes de petites protubérances blanches. Aussi désagréables au toucher que les antennes, elles se découvrent sous un nombre de onze, toutes partant du même endroit. Ce sont des organes sensoriels, pas du tout adapté pour attraper des choses donc. Ces queues sont extrêmement fragiles et il est très facile de les abimer, c'est pour ça que l'herma en prend le plus grand soin possible. Mais ce n'est pas tout, si vous touchez la peau de Lev, vous pourrez vous rendre compte qu'elle/il est plus mou/lle que normalement. Et pourtant, ce n'est pas du gras. Oh, et n'oublions pas le plus important. Car Lev est un/e original/e, et qui dit original, dit tatouage, qui se situe pour sa part au niveau de la clavicule. L'on dirait un Z un peu stylisé, dont nous aurions prolongé la ligne du bas afin d'en profiter pour au final en faire un C. Le tout, un peu penché et plus arrondi, le tout d'une profonde couleur d'encre. (Pour ceux qui ne voient pas de quoi je parle, c'est l'hiragana So)

Psychologie :


Lev est un enfant très enthousiaste et joyeux. Un peu lunatique, iel fait preuve d'une innocence presque anormale pour son âge. Comme s'iel était resté enfermé dans l'enfance. La limace aura tendance à jouer avec tout ce qu'elle voit, peu importe ce que c'est. D'une épée en bois à une feuille, tout est aspiré par son énergie débordante. Autant ne pas se mentir, l'hermaphrodite est incapable de rester concentré pendant plus d'une dizaine de minutes sans commencer à jouer avec tout ce qui se trouve sous sa main. C'est une personne qui n'a jamais l'air triste et affiche en permanence un sourire gigantesque sur ses petites lèvres, un sourire que certain pourraient même qualifier de malsain tellement il est éclatant. Sauf lorsqu'iel boude, dans ce cas là, le/la bleu/e affichera simplement une petite moue boudeuse en vous ignorant, ses queues toutes agitées d'indignation. Heureusement, cela ne dure jamais longtemps et iel retrouve très vite son sourire et son caractère taquin et joueur. Un peu trop d'ailleurs, ses blagues ayant tendance à être d'assez mauvais goût pour ceux qui les reçoivent. La chromodoris willani est aussi très honnête. Parfois trop, n'hésitant clairement pas à dire à quelqu'un ses quatre vérités, quitte à ce que la personne le déteste par la suite. Malgré le fait que ce soit un original et l'héritier de sa race, iel n'a pas réellement l'air d'en comprendre l'importance et les responsabilités, ni même le danger qui court éventuellement sur ses épaules. Cependant, gare à vous, sous ses apparences fragiles, l'Azerback se trouve être un redoutable combattant, entraîné par sa soeur jumelle pour être capable de se défendre en toutes circonstances. De plus, lel est très protecteur envers les gens qu'iel apprécie réellement et n'hésitera pas à étaler dans le carrelage les gens qui oseraient tenter de leur faire du mal. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, Lev est très doué dans les travaux pratiques divers, que ce soit la cuisine, construire ou réparer quelque chose ect... et ne casse pas quelque chose dès qu'elil le touche. Lil a aussi un talent un peu caché, assez inexpecté venant de lui. En effet, la petite limace bleue a une très jolie voix et aime beaucoup chanter à ses heures perdues, accompagné au piano ou au violon par Vassily. Cela aurait en effet pu le mener en classe 2, mais l'hermaphrodite a très fermement refusé, ne souhaitant en aucun cas s'y retrouver, refusant de baser sa scolarité sur ce que la limace voulait faire sans contraintes. En réalité, Lev n'a peut être qu'une seule chose d'un peu étrange. En effet, ce dernier possède une curiosité un peu effrayante, n'hésitant pas à plonger ses mains nues dans un cadavre hybride encore frais rien que pour assouvir sa curiosité. Cette curiosité morbide pourrait en effrayer plus d'un, mais au final, n'est-ce pas le même type de curiosité que celle d'un enfant tentant de brûler une fourmilière, le tout en regardant les fourmis se débattre vainement pour tenter de sauver leur colonie ? Et puis de toute manière, le bleu a énormément de mal à distinguer le bien du mal. Certains auraient tendance à qualifier Lev comme un hermaphrodite penchant garçon. Cependant, cet derniè se déclare à sa propre personne comme n'étant aucun des deux et n'ayant pas de préférences quant à l'un ou l'autre. En revanche, si vous lui demandez, lel ne répondra pas et gloussera juste de vous et votre question avant de repartir en sautillant légèrement.

Maintenant, je vais vous apprendre quelque chose qui changera votre vision de tout ce que vous avez lu jusqu'à présent. Tout n'est que mensonges et prétendus. En réalité, Lev n'est qu'une coquille vide. Une enveloppe sans âme. Un mannequin entraîné de force par ce courant appelé la vie. Et qu'iel aurait peut être préféré ne pas connaître. Tout est la faute de son don. Avant ses quatre ans, malgré ses fréquentes rechutes dues à ses maladies pulmonaires et cardiaques et la douleur atroce que cela lui infligeait, la limace allait très bien. Puis son "don" était apparu, lui volant ses émotions et ses sens. Bien que tout le monde soit au courant de sa désormais insensibilité aux variations de températures et à la douleur, iel n'avait expliqué à personne le fait que son pouvoir lui avait arraché du même fait ses émotions. Enfin, arraché n'est pas exact. Elles ont été très fortement diminuées, au point que Lev n'arrive même plus à les différencier, faisant de son esprit un concert confus qui aurait été douloureux pour une personne normal. En soi, ses syndromes ressemblent en certains points à une alexithymie. Lev est en effet devenu dépendant des personnes dont iel est très proche, plus particulièrement ceux que la limace bleue connaissait déjà avant l'apparition de son don, comme son amie d'enfance, Bubulle ou sa soeur jumelle Vassily, par exemple. Cependant, même eux ne sont pas au courant de son problème. En effet, l'hermaphrodite aux cheveux transparents a pour sentiment le plus identifiable et facile à repérer la peur de l'abandon. Pour lelle, si des gens découvrent son secret, alors ils l'abandonneront et ça, c'est intolérable. Si la seule raison pour laquelle iel se maintient en vie l'abandonne, alors à quoi bon continuer une vie dans laquelle on ne ressent rien ? C'est pour ça que l'original s'est créée cette fausse personnalité, basée sur le moment où iel possédait encore des émotions et sur ce que l'adolescent/e avait pu voir autour de lui.

No Feelings

Tout a commencé à ses quatre ans, lorsque ses maladies ont commencé à arriver. Elle/Il pouvait passer des semaines entières, couché au lit, terrassé/e par la fièvre et les douleurs insoutenables, qui au final partaient aussi vite qu'elles étaient arrivées. Puis un jour, son don se déclencha. Les fièvres et les nausées étaient toujours là. Mais la douleur et la sensation d'avoir chaud et froid en même temps avait disparu. En même temps que ses émotions.
No Feelings. C'était un pouvoir dont Lev se serait passé, quitte à être oméga. Car désormais, elle/il n'était plus rien d'autre qu'une coquille vide. C'était un pouvoir à double tranchant. Triple tranchant même.
Concrètement, qu'est ce que No Feelings ? C'est un pouvoir qui efface les inconvénients des corps mortels, à savoir la douleur et le sens des températures, et ceci en permanence, sans possibilité d'être désactivé. Enfin, le terme masquer serait plus exact. Car même si Lev ne ressent ni douleur, ni froideur, ni chaleur, son corps lui, en ressentait les effets. Par exemple, imaginons qu'elle/il mette sa main dans le feu. Lev ne ressentira ni le chaud du feu, ni la douleur que cela lui inflige, seulement une sensation désagréable. En revanche, sa main, elle, n'est immunisée en rien et sera en train de fondre sur place, sans même qu'elle/il la remarque. Et, comme si ce n'était pas suffisant, cela a aussi apporté une insensibilité mentale à l'hermaphrodite. En effet, la chromodoris willani a désormais des troubles semblables à l’alexithymie, c'est à dire qu'elle/il a désormais des émotions beaucoup plus réduites, d'intensité et d'importance plus faible. Cela lui apporte aussi une grosse difficulté à comprendre et différencier ses propres sentiments, tout étant désormais un sac fouillis. Mais vous aurez plus de détails sur ceci dans la partie Psychologie.

Avant de présenter l'histoire de Lev, peut être faut-il d'abord que je présente le pays dans lequel iel vit, le pays des Limaces de Mer.

Le pays des Limaces de Mer est un endroit assez simple où il y fait bon vivre. Les habitants y sont joviaux, toujours heureux et souriants et ils trouvent toujours des prétextes pour organiser des fêtes, qu'elles soient pour célébrer la nouvelle saison ou la naissance sans problème d'une portée de Brutus. Se situant au bord de mer et parcouru de nombreux lacs et rivières, on y trouve principalement des produits aquatiques, et l'eau est partout. Il y fait relativement froid, surtout vers le bord de Mer et ce pays a principalement des noms et prénoms à consonance russe. Ils entretiennent de bons contacts avec leurs voisins les plus proches, à savoir les crevettes et les poissons rouges, même s'ils entretiennent une relation un peu plus particulière avec le pays des Poissons Rouges, les deux personnages royaux du pays de la Limace de Mer étant amis avec le roi et la reine du royaume des Poissons Rouges. En soit, tout est à peu près rose dans ce pays, si l'on exclut la royauté elle-même, qui est en réalité assez glauque. Toute la famille royale est adulé par le peuple, de manière beaucoup trop forte, comme s'ils étaient divins. Et cela n'a pas que de bons effets. En effet, à cause de cela, la famille royale ne sont mentalement que de grands enfants pourris gâtés, qui croient pouvoir avoir ce qu'ils veulent en claquant des doigts. Et au final ils n'ont pas tort, le peuple se pliant à leurs exigences plus vite encore qu'un lapin s'enfuit face à un renard. La famille royale n'est constitué que de personnes hermaphrodites, et seuls les enfants directs du roi et de la reine ont une place certaine au pensionnat Monokuro.

Le roi et la reine actuels sont nommés Zinaida (qui se sent un peu pus homme) et Artémie (qui se sent un peu plus femme), une limace de mer Lapin pour le premier et une limace de mer Chromodoris Willani pour la seconde. Zinaida faisait partie de la noblesse tandis qu'Artémie était l'héritière. Ils tombèrent amoureux l'un de l'autre lors d'un bal organisé entre les trois pays et prononcèrent rapidement leurs voeux de mariage. Le peuple adula aussitôt ce couple parfait, qui devint presque une idylle chantée de génération en génération. Sur ces faits, les deux dirigeants précédents du royaume se retirèrent, laissant leur place à leur enfant et son époux.

Artémie, se sentant plus femme que homme, fut la mère de leur enfant tandis que Zinaida, au contraire se sentant plus homme, en fut le père. Durant les neuf mois de grossesses, les deux parents se rendirent compte de plusieurs choses. Tout d'abord, que chacun des deux avait seulement imaginé les qualités de l'autre, et que chacun souhaitait quelque chose que l'autre n'avait pas, un peu comme dans cette pièce de théâtre humaine, Cyrano de Bergerac, où Roxanne voit en Christian des choses qu'il n'est pas, et réciproquement, tous finissant déçus à la fin par cette tournure dramatique. Deuxièmement, ils avaient été beaucoup trop vite, se mariant et créant leur enfant seulement quatre mois après leur rencontre.

C'est ainsi que deux jumeaux/elles naquirent, dans un amour dépérissant de jour en jour. Le premier à naître fut nommé Lev, c'était une Chromodoris Willani, comme sa mère. Etant donné qu'iel fut le premier, il fut décidé que cette petite limace serait l'héritière du royaume. Le second à naître fut nommé Vassily, et il fut décidé que ce serait la garde du corps de son grand frère. C'était une limace de mer Lapin, comme son père. Ce fut quelques heures plus tard que les parents remarquèrent l'étrange marque sur la clavicule de leur premier-né, qui ne semblait pas partir avec un simple coup de chiffon. À leur plus grande joie, ils comprirent que leur petit héritier était un original, la réincarnation du tout premier des Nudibranchia. Un nouveau jouet pour les pourri gâtés. Le meilleur de tout les jouets, qui ne devait même pas avoir une simple rayure. Dès ce jour là, un fossé commença à se creuser entre les deux jumeaux. Lev fut chouchouté, adulé et on lui pardonnait et donnait tout. Iel était la représentation de la pureté elle-même, aucune chose "impure" ne venait affecter son âme presque divine. Ses parents y veillaient au grain, le sur-protégeant beaucoup trop, lui livrant un amour maladif, qui tourna bien vite en obsession malsaine, la relation entre eux deux se détériorant toujours de plus en plus. Tout passait par Lev, Lev était le plus important, Lev était parfait, Lev avait toujours raison. Même lorsque ses maladies commencèrent à apparaître, rien ne changea, sinon la pression qu'exerçait Artémie et Zinaida sur les servants s'accentuant grandement, ces derniers ne pardonnant plus la moindre erreur, n'hésitant pas à licencier ou faire disparaître des fautifs par des moyens moins conventionnels. En contre-partie, Vassily était ignoré et inconnu de tous. Iel n'était connu que comme "le jumeau de Lev" et non pas en tant que personne à proprement parler. Les fois où leurs parents lui parlèrent plus d'une minute peuvent aisément se compter sur les doigts des deux mains. C'était juste un élément secondaire, une pièce inutile, un simple bonus dont l'on saurait aisément se passer. Iel n'était que l'ombre de Lev, qui malgré tout ses efforts ne lui arriverait de toute manière même pas à la cheville. Car c'était l'héritier. Car c'était un originel. Au fond, le seul qui se souciait vraiment de Vassily n'était probablement que Lev lui-même.

2 Ans

Aujourd'hui, on est dans le jardin ! Maman a accepté que Vassily et moi on aille dehors si une servante nous surveillait ! Je suis content parce que... il fait beau et chaud et que... euuh... c'est le printemps alors c'est joli ! Et puis en plus, c'est Nyaruko avec nus, ma servante préférée ! Elle est suuuuuper gentille et elle nous laisse tout faire ! Je courus en direction de la balançoire, sous l'oeil vigilant de la servante et me retourna au passage, lançant d'une voix geignarde et aiguë à ma jumelle restée un peu en retrait, qui lançait de petits regards craintifs tout autour, comme s'iel craignait qu'un ours mutant lui saute dessus. Oh, un ours mutant ! C'est drôle ! Ahahaha ! Euh, bref...

-Vas' ! Lent ! Plus vite !

Vassily poussa un petit couinement et commença à courir pour tenter de me rattraper. Évidemment, j'étais le meilleur alors j'arrivais en premier. Je me moquais gentiment de Vassily par des mots simples, dignes d'un enfant de deux ans, lorsque j'entendis Nyaruko pousser un petit cri d'émerveillement. Intrigué, je tournas ma tête vers l'hybride léopard, mes petites antennes tressaillant. D'une voix douce, elle pointa un buisson et lâcha.

-Regardez les enfants, un chat ! Il est mignon pas vrai ?

Et en effet, tapi entre les buissons je pouvais apercevoir la forme rousse d'un chat, ses yeux jaunes, comme les miens, luisants. Je poussa un cri de joie et piqua un sprint vers lui. Je n'écoutas point le cri d'avertissement ou la petite plainte de ma jumelle derrière moi qui me demandait de l'attendre et m'approcha de la boule de poil. Le chat, surpris, montra les crocs et se hérissa en feulant. Ignorant cet avertissement, je tendis ma petite main claire vers lui. Ce dernier faucha l'air avec sa patte, m'éraflant un peu la main. Les larmes commencèrent à me monter aux yeux en voyant les quatre petites coupures parallèles que le chat m'avait infligé. Très vite, je commenças à pleurer bruyamment et Vassily, me voyant pleurer, se mit à pleurer aussi. Nyaruko tentait de nous consoler en séchant nos larmes ou nous chuchotant des mots de réconforts. Si j'avais été plus vigilant, j'aurais pu apercevoir les regards paniqués qu'elle lançait en direction de l'une des fenêtres du château. Et à cette fenêtre, j'aurais pu voir l'ombre menaçante de mes parents. Je me souviens avoir vu la léopard pleurer, bien que je ne compris pas pourquoi, ce spectacle ne faisant que redoubler nos pleurs à moi et la limace de mer lapin. Le chat s'était enfui, effrayé par tout ce bruit et ces enfants effrayants.

Par la suite, je ne revis ou n'entendis plus jamais parler du chat ou même de Nyaruko. Ils avaient tout simplement disparu du palais. Je me souviens des crises de larmes qui en suivirent, réclamant sa présence, mais au final je l'oubliais bien vite, cette dernière finissant remplacée par d'autres servantes.

3 ans

J'attrapais l'un des feutres et gribouilla quelque chose qui ressemblait vaguement à un avion. Attrapant la feuille, je la plantas devant les yeux de Bubulle et m'écria, presque dans son oreille.

-Regarde ! Regarde ! C'est un avion !


Sans attendre sa réponse ou même l'écouter, je me détournas d'elle et me jetas dans les bras de Vassily qui me réceptionna gauchement. Je commenças alors à la câliner et sentit bientôt le corps de Bubulle se jeter sur nous à son tour.  Nous partîmes alors dans un câlin général, avec une Vassily ultra gênée et deux piles électriques. Bubulle était mon amie que j'avais rencontré il y a quelques mois, dans les couloirs du château. J'étais en train de lancer des avions en papier par la fenêtre, seul, car je m'ennuyais. Vas' était parti à l'un des entraînements auquel il devait aller de temps en temps et du coup je m'ennuyais. Puis soudain, cette fille aux cheveux roses était apparu et nous avions très vite sympathisé. Au final, nous nous étions amusés à lancer les avions sur les passants, nous moquons gentiment d'eux lorsqu'ils voyaient un avion leur atterrir dessus, sorti de nulle part. Peu après, nos parents nous avaient présentés l'un à l'autre, car apparemment c'était ce qu'ils comptaient faire mais nous avions été trop rapides pour eux. La dame a dit qu'ils étaient des.. euh.. des... ambassadeurs, oui ! C'est ça ! Des ambassadeurs du pays du Poisson Rouge, et que par conséquent, ils vivaient dans le petit château adjacent à mon palais. Maman et papa avaient dit que c'était une originelle, comme moi ! Quand j'avais demandé à Madame Perrin, notre tutrice à moi et Vas', ce que c'était, elle m'avait parlé de réincarnations, de cycles, de vie, de mort et pleins d'autres trucs. Évidemment, j'ai strictement rien compris, mais j'ai continué d'hocher la tête et elle a cru que je comprenais ce qu'elle me disait. En tout cas, ça voulait dire que Bubulle et moi on était pareils ! Elle est amusante et gentille, malgré le fait qu'elle oublie tout. C'est notre meilleure amie, à Vas' et moi. Enfin, faut pas le dire mais je crois qu'elle me préfère. Enfin bref. Tandis que nous nous câlinions tout les trois, la porte s'ouvrit un peu brutalement sur une dame aux cheveux argentés. Avec nos trois paires d'yeux d'enfants, nous nous retournâmes presque en même temps, fixant la nouvelle venue qui interrompait nos jeux. Je sentis immédiatement ma jumelle se raidir et je lui lanças un regard interrogateur. Grâce à notre empathie un peu spéciale dû au fait que nous soyons jumeaux, je pus clairement comprendre qu'elle était inquiète, ses petites antennes ainsi que ses queues s'agitant nerveusement. Je lanças un regard inquisiteur à la dame qui s'inclina profondément en ma direction ainsi que celle de Bubulle. Oh, mais je la reconnais ! C'est celle qui se charge d'entraîner Vas' à... je sais pas trop quoi mais c'est elle ! Mais pourquoi ma jumelle était dans cet état ? Est ce que cette vieille dame, Hilda, lui avait fait du mal ? Mes petites antennes bleus transparentes se tendirent vers la dame, la sommant de s'expliquer. Cette dernière lança un regard sévère à la limace de mer lapin avant de toussoter et de dire.

-Princesse Vassily, vous êtes en retard à votre entraînement. Un peu plus de sérieux et de rigueur vous serait recommandé.

Ma soeur se dégagea de notre étreinte commune et frémit un peu avant de baisser la tête et de répondre d'une voix fable.

-O-oui, désolé Madame Hilda.

Je fixas pendant quelques longues secondes la dame, lui lançant un regard perçant et déstabilisant. Qui lui promettait les pires châtiments si elle osait n'avoir ne serait-ce que l'idée de faire mal à ma petite soeur. Car oui, même si c'était ma sour jumelle, elle restait plus jeune que moi de quelques minutes. Hilda frémit un peu mais tenta de ne rien laisser paraître. Elle se retourna et commença à marcher, Vas' se jetant à sa suite. Je poussas un léger soupir avant de me retourner à nouveau vers Bubulle, un autre sourire resplendissant sur mon visage de porcelaine.

-On joue à cache-cache ?


~~~~~~~~~~~~~

Nous jouâmes plusieurs heures dans la cour avant de finalement retourner à la salle de jeux, tout transpirants et haletants. Je m'allongeas sur le ventre, sur le sol froid de la salle et commença alors à fredonner une petite mélodie de ma composition. Vassily n'était toujours pas revenue... Bon, tant pis. Uwaah, j'étais super fatiguée. Je métirais et commença à somnoler légèrement.

-Bubuuuulle~ Veux dormiiiir~

Cette dernière bailla et me fixa, l'air aussi fatiguée que moi avant de répondre.

-Pareil ! Veux dormir aussi !

Sur ces mots, nous nous blottîmes l'un contre l'autre, tels deux petits chats et l'on tomba rapidement dans le sommeil. Lorsque je me réveillas, une couverture nous avait été posée dessus. Probablement une servant qui passait ou quelque chose comme ça. Mais peu importait. J'avais un horrible mauvais pressentiment. Et une impression horrible dans tout le corps. Je tentas de lever ma main. Cette dernière se leva de quelques centimètres à peine avant de retomber mollement au sol avec un petit "pof". Uh... Je rêve ou je peux pas bouger ? Je tenta de me tortiller pour m'extirper de l'étreinte du poisson rouge. Mon corps semblait vidé de ses forces et il retomba mollement au sol. Oi oi oi, c'est pas normal ça... Je ne pouvais pas bouger, tout mon corps semblait engourdi. Une douleur soudaine et intense me prit alors au niveau des poumons. Je poussas un petit couinement de douleur qui fut étouffé par ma gorge se resserrant d'un coup. En un instant, la douleur remonta jusqu'à ma gorge, descendit jusque dans mes pieds. Ma respiration était bloquée et je tentais vainement d'aspirer de l'air, mon corps entier tremblant de douleur. Les larmes commencèrent à me monter aux yeux sans que je puisse les retenir. Je faisais encore une crise de ma maladie. Cela avait tendance à m'arriver trois~quatre fois par mois, dépendant de ma condition physique. Mais cette crise là était particulièrement violente, probablement la plus violente depuis ma naissance même. Un cri étranglé m'échappa tandis que je commençais de plus en plus à manquer d'air. Mon esprit et ma vision commencèrent alors à se voiler. Je tentas de réveiller Bubulle en la poussant un peu. Au final, je m'écrasa sur elle plus qu'autre chose. La fille aux cheveux roses ouvrit les yeux et darda un regard endormi sur moi. Qui se mua vite en regard inquiet proche de la panique lorsqu'elle me vit, tremblant, m'étouffant et commençant à devenir bleu, les larmes coulant sans retenue sur mes joues. Je vis ses lèvre bouger, émettre un son. Mais je n'en compris pas un mot, et seul la panique vint m'envahir, balayant toutes autres pensées. Vas' aurait su comment réagir. Mais Vas' n'était pas là. Il n'y avait que moi et Bubulle. Hors, même si j'avais déjà fait des crises devant Bubulle, celle ci avait son problème de mémoire et ne s'en souvenait donc probablement pas. Je vis l'autre enfant continuer à me parler d'un air inquiet. La rose tourna alors sa tête dans tout les sens, comme si la solution au problème se trouvait ici. Je la vis alors se tourner vers moi. La jeune pinça les lèvres, me caressa la tête de manière rassurante puis, soudainement, elle se leva et partit en courant de la salle de jeux. Je regardas la porte devenue floue claquer et la panique reflua à nouveau en moi. Attends, pourquoi est-ce qu'elle est partie ? Elle m'a abandonnée ? Elle compte me laisser mourir ici ?! En plus du manque d'air qui commençait à me faire perdre connaissance et de la douleur qui continuait d'irradier dans tout mon corps, je commenças à sangloter dans les limites du possible. Des tâches noires commencèrent à apparaître devant mes yeux. Je crus alors voir la porte se rouvrir, mais je n'en fus pas réellement sûr car, au même moment, tout devint noir autour de moi.

~~~~~~~~~~~~~

Je me réveillas lentement dans ce que je devinas être un lit, sous le *bip* *bip* *bip* continu et régulier que je ne connaissais que trop bien. J'étais encore dans la salle de soin... Je déteste cette salle. Quand je m'y retrouve, c'est toujours qu'il y a un problème, que ma fichue maladie a frappé à nouveau. Mais cette fois, c'était vraiment violent. Normalement, je suis simplement vidé de mes forces, au point que j'ai du mal à bouger, avec une douleur plus ou moins forte dans les poumons. Là, c'était autre chose. J'avais été dans l'incapacité quasi-totale de bouger et la douleur atroce avait envahi mon corps entier. Mais le pire avait été cette sensation d'étouffement dans ma gorge, qui avait bloqué ma respiration, bloquant l’entièreté de ma trachée, brûlant mes poumons et m'empêchant de respirer. J'ai sérieusement cru que j'allais mourir, ici et là. J'étais allongé sur le dos de manière à ne pas abimer mes onze queues translucides. Je me sentais assez nauséeux et, en ouvrant les yeux, je vis les nombreuses perfusions qui transperçaient à nouveau mon corps. J'étais seul dans la pièce et j'en profitas donc pour somnoler un peu, le regard dans le vide. Je sursautas légèrement lorsque je vis la porte s'ouvrir sur cinq silhouettes. Lorsque je vis les deux premières, un grand sourire éclaira mon visage. Bubulle et Vassily venaient d'entrer, l'une courant vers moi, l'autre avançant de manière assez rapide, l'inquiétude se lisant sur son visage. Je les accueillis tout deux en souriant et rigolant, ignorant mes parents qui parlaient d'un air grave avec le médecin, quelques mètres plus loin à peine. Les deux enfants m'expliquèrent que, lorsqu'elle m'avait vu avoir ma crise, Bubulle était partie dans le couloir, criant pour de l'aide, jusqu'à ce que des adultes la remarquent et viennent s'enquérir de ce qu'il se passait. Les secours étaient très vite arrivés, et j'avais apparemment été sauvé in extremis. A ces mots, je resserras encore plus mon étreinte sur eux, tremblant légèrement, de peur cette fois-ci. Aujourd'hui, il y avait eu Bubulle. Mais s'il n'y avait pas eu Bubulle... qu'est ce qu'il se serait passé ? Est ce que je serais mort ? Le médecin toussota et annonça.

-Le prince Lev a besoin de repos, Princesse Vassily, Mademoiselle Bubulle, il vous serait demandé de quitter la salle. Vous pourrez revenir plus tard, lorsqu'iel aura un peu plus de forces.

Je lanças un petit regard implorant à Bubulle et Vas'. Ma soeur me lança un regard inquiet et impuissant, s'accrochant un peu plus fort à moi tandis que le poisson rouge pépiait de sa petite voix aiguë.

-C'est dans combien de temps, plus tard ?

Le médecin réfléchit un instant avant de répondre.

-Dans environ deux heures ?

L'enfant rose sembla réfléchir un instant avant de s'écrier à nouveau, sa petite voix aiguë nous vrillant à tous, un instant les tympans.

-Trop long !

Le docteur eut une moue un peu embarrassée. Il nous examina tout les trois, tours à tours puis soupira.

-Bon, vous pourrez revenir dans une heure, mais il ne faudra vraiment pas faire de bruit d'accord ?

Cela sembla contenter les deux autres. La rose me déposa un bruyant baiser sur la joue avant de partir en sautillant en s'écriant un petit "à tout à l'heure !", tandis que Vas' se décolla lentement de moi, avant de partir à son tour en lançant un timide petit "à tout à l'heure...".

4 ans


Mon don avait mis du temps à arriver mais lorsqu'il arriva, il fut mis en place quasi instantanément, à mon plus grand désespoir et malgré mes larmes intérieures. Enfin... je crois que c'étaient des larmes. De toute manière, je ne sais plus rien distinguer maintenant.

~~~~~~~~~~~~~

Je portas mes mains à ma bouche en parabole et cria, d'une voix forte et décidée.

-C'est la meeer !

Qui fut vite englouti par le bruit des vagues et des cris des enfants aux alentours. Les enfants des servantes pour êtes précis, les seuls ayant été conviés par mes parents. Même Bubulle n'était pas là. En revanche, Vassily se trouvait à mes côtés, l'air aussi heureuse que moi bien qu'un peu intimidée par les enfants aux alentours. Le ciel était d'un bleu éclatant, vaguement traversé par quelques nuages, et on m'avait couvert d'une demie tonne de crème solaire sur chaque recoin de peau à l'air libre, de sorte à ce que je ressemble désormais à une masse blanche et gluante. En revanche, Vassily, n'avait rien reçu alors qu'il était aussi sensible que moi au soleil. Me tournant vers la servante la plus proche, je lui lanças un joyeux mais chargé de reproches :

-Hey, vous avez oublié Vassily !

Celle ci tourna au rouge puis au vert avant de s'incliner et de se pourfendre en excuse. Je lanças un sourire éclatant à ma soeur qui me renvoya un sourire reconnaissant. Cette dernière fut alors à son tour tartinée de crème solaire, ressemblant à une masse blanche luisante à son tour. La limace lapin trottina vers moi et je poussas un cri joyeux avant d'aller courir vers l'eau, me jetant dans la vague qui m'arriva dessus. Je pris quelques secondes avant de me rendre compte d'une chose. L'eau... elle était étrange. C'est difficile à décrire... C'était comme si... elle n'avait plus de température. C'était désormais une sorte de chose mouillée et gluante qui me collait à la peau. Je m'arrêtas brusquement. C-c'était pas normal ça ? Je me tournas vers Vassily et lui demanda, l'air légèrement inquiet.

-Vas'... Tu trouves pas l'eau bizarre ?

La limace me lança un regard interrogateur avant de faire non de la tête. Rooh, elle aurait quand même pu me répondre en parlant, je sais qu'elle déteste utiliser sa voix mais quand même... Peu importe. Perturbé par sa réponse, je fixa l'eau un moment. Maintenant que j'y pensais... malgré le soleil de plomb, je n'avais pas chaud du tout. Mes yeux s'illuminèrent d'un coup et je commençais à sauter de joie et à crier de victoire sous les regards d’incompréhension de tout le monde autour de moi. Mon pouvoir était enfin apparu ! Il était enfin apparu ! Et c'était, visiblement, d'annuler les températures sur moi ! Trop bien ! Cette journée là, une fête fut organisée dans tout le pays pour l'obtention de mon don. Après tout, le peuple des Limaces de Mer était un peuple festif.

~~~~~~~~~~~~~

Contrairement à ce que je croyais, mon pouvoir n'était pas seulement d'annuler les températures. Deux jours plus tard, je me trouvais aux cuisines et, parce que j'adorais cuisiner, j'avais proposé d'aider à la confection du repas. Les cuisiniers m'avaient chaudement accueilli et j'avais donc commencé avec eux la préparation du boeuf bourgignon prévu pour le soir même. Dans un coin, assise sur une chaise, aussi discrète qu'une ombre, se trouvait Vassily, qui dessinait tranquillement sur une feuille que j'avais demandé pour lui. J'étais actuellement en train de couper les carottes lorsque mon attention fut distraite par le petit couinement de douleur de l'un des cuisiniers qui s'était cogné contre le coin de la table. Je poussas un petit gloussement, toujours en coupant mes carottes. Je sentis alors une sorte de tiraillement sur mon doigt et un liquide lui couler dessus. Le jus de la carotte ? Mais...ça a pas de jus une carotte ! Je reportas vivement mon regard sur ma main gauche, qui tenait la carotte et poussa un petit cri de surprise. Mon majeur était couvert de liquide rouge. Du sang, devinais-je. La cuisinière la plus proche, ayant entendu mon couteau s'arrêter, se tourna vers moi et poussa un cri de surprise mêlé d'horreur. Elle prit vivement ma main et la passa sous de l'eau... chaude ? froide ? tiède ? Je n'en avais aucune idée mais en tout cas elle se teinta rapidement de rouge et je pus entre-apercevoir la coupure plutôt profonde que je m'étais infligé. Les larmes me vinrent et je commenças à pleurer, sous le regard devenu paniqué de Vassily et des cuisiniers. Ca ne me faisait pas mal, non. C'était d'ailleurs étrange, mais j'y réfléchirai plus tard. Ce qui m'avait fait pleurer était la vue abondante du sang, les visages paniqués des cuisiniers qui appelaient vivement des soins et un docteur. D'ailleurs, quand j'y repense, je ne revis plus la moitié des cuisiniers qui étaient présents ce jour là. Étrange non ? En tout cas, lorsque j'annonça à mes parents ce que j'avais compris étant la deuxième partie de mon don, une autre fête fut organisée dans tout le pays.

~~~~~~~~~~~~~

Mon don aurait pu s'arrêter là. Il aurait pu s'arrêter là et ne pas m'apporter cette indifférence que je portais en moi. Certains diront que ne pas avoir de sentiments est pratique. C'est faux. Ne plus avoir de sentiments enlève de nombreuses choses, l'on devenait blasé, à un point que vous n'imaginez même pas, plus rien n'était reconnaissable, les limites de "ce qui est bien" et de "ce qui est mal" s'effacent, ne laissant plus qu'un vide flou, une incertitude dans chacun de mes gestes, de mes pensées, de mes paroles. L'on n'a plus de raison de vivre mais en même temps l'on ne ressens pas la tristesse qui nous pousserait éventuellement au suicide. Clairement, j'aurais préféré avoir des sentiments.

Depuis quelques semaines déjà, la santé de ma mère se dégradait de jours en jours. Depuis deux jours, elle était carrément alitée et n'était plus en état de sortir de son lit. La rumeur que la Reine Artémie était très malade était parvenue jusqu'aux oreilles du peuple, qui en ces périodes troubles offraient de très nombreuses offrandes aux dieux divers qu'ils connaissaient, dans l'espoir que la Reine se rétablisse. Les meilleurs médecins s'étaient mobilisés mais aucun ne trouvaient de remèdes, ne sachant même pas ce qu'était cette maladie. Le roi, inquiet pour sa femme, préparait lui-même sa nourriture dans la cuisine royale, à laquelle seule la famille royale avait accès. Ni moi ni Vassily n'avions le droit d'aller visiter notre mère. Mais étrangement, malgré tout ceci, je n'étais pas inquiet. Ou même triste. Ou heureux. Ou ce que vous voulez. Mais non, rien. Quand ma mère décéda finalement de sa maladie inconnue, je ne ressentis rien non plus. Cela ne me faisait ni chaud ni froid. Seul une sorte de choses lointaines dans mon esprit semblait me dire quelque chose mais là encore je n'en étais pas sûr. Lors de l'enterrement, tous versèrent des larmes, même Vassily qui n'était pourtant pas très proche de nos parents. Tous, sauf moi, qui garda simplement une tête renfrognée durant l’entièreté de l'occasion. Tous prirent cela comme un étalage de ma force mentale, une sorte de preuve que, en tant que l'héritier, je prendrais ce poids sur mes épaules sans rien en laisser paraître, tel un roi exemplaire. Evidemment, cela n'avait rien à voir mais je ne les contredis pas, les laissant penser quelque chose de glorieux de ma part, alors que je ne ressentais tout simplement plus rien. Après quelques jours, je compris finalement. Que c'était la partie finale de mon don. Celle qu'il ne fallait dire à personne, sous peine d'être abandonné. C'est pour ça que j'ai mis en place cette fausse personnalité, semblable à l'ancienne mais en même temps différente. Car je n'avais désormais plus aucun guide moral.

6 ans

Cela faisait deux ans que la reine était morte. Je ne me rappelle plus la raison, mais suite à cela, Vassily et moi avons commencé à se voir beaucoup moins, chacun ayant commencé à emprunter un chemin différent. Même nos cours nous étaient désormais donnés séparément, car nous n'étudions plus la même chose et surtout, plus de la même manière. J'étais entraîné pour devenir roi, on m'inculquait donc les manières de se tenir, de s'habiller, de parler en public et on me donna une éducation complète sur tout. Evidemment, je n'écoutais tout que d'une oreille, faisant un peu n'importe quoi en cours, surtout lançant des avions en papiers à travers la salle. Le papier se trouvant être les contrôles ou les exercices qu'on me donnait pour la plupart du temps. J'avais les moyens de réussir, je le sais, mais ça ne m'intéressait pas et le moi du passé aurait réagi ainsi. C'est donc ainsi que je devais réagir si je voulais garder ma couverture. De son côté, Vassily elle, recevait principalement une éducation combative et musicale ainsi que générale. Vu qu'elle était destinée à me protéger et me servir de garde du corps, elle apprit le maniement des armes à feu comme de ses poings mais aussi le self-défense. Tout ces arts du combat lui furent appris par les meilleurs des pays aquatiques. Elle me les enseigna ensuite, "au cas où". On lui apprit le violon et le piano, principalement pour m'accompagner lorsque je chantais mais aussi pour se donner un air un peu plus noble. Et car elle l'avait demandé aussi. L'éducation qu'on lui donna resta au niveau de celle d'un simple noble, malgré le fait qu'elle soit la deuxième héritière du royaume. Vassily était devenue plus réservée, plus agressive. Lorsque je tentais de lui en parler, elle regardait tout simplement ailleurs, l'air à la fois gênée et en colère. Je pense que si je ressentais toujours mes sentiments, la tristesse m'aurait prise, mais je ne perçus qu'un petit serrement au coeur. Bubulle était toujours avec nous, après tout elle habitait ici aussi. Elle, n'avait pas changé le moins du monde. C'était probablement du à sa mémoire temporaire, qui l'empêchait d'avoir des souvenirs marquants et donc de changer. Bien que le poisson rouge se souvenait très bien de moi, il lui arrivait des fois de devoir mettre un petit temps avant de se souvenir de Vassily. Cela m'attristait, je pense, mais je ne pouvais en être sûr et certain. Ma petite soeur adorée semblait de plus en plus se renfermer et je n'en comprenais pas la cause. Peut être que si j'avais des sentiments, je le saurais, pourrait l'aider, mais dans mon cas actuel je ne pouvais rien faire. Papa s'était remarié, avec une jolie fille du nom de Taelia. Mais cette fois-ci, ce n'était pas un amour malsain, comme avec Maman. Eux, ils semblaient vraiment s'aimer et s'accepter l'un l'autre. Ils nous avaient rapidement donné d'autres frères et soeurs. Ces derniers m’idolâtraient grandement, moi, leur aîné, l'héritier, le futur roi et en plus, un originel. Tristement, je n'arrivais pas à leur rendre cet amour, handicapé par mon don. Evidemment, je jouais avec eux, leur frottait la tête de manière fraternelle ect... mais tout ça n'était que de la comédie en réalité. Je ne ressentais rien en les voyant et je ne ressentirais rien même s'ils mourraient sous mes yeux. C'est horrible mais c'est comme ça. Inversement, Vassily adorait nos frères et soeurs, mais très peu d'entre ne feraient ne serait-ce que lui lancer un regard. Après tout, ce n'était "que" mon jumeau, un élément bonus et que l'on pouvait facilement ignorer. Comme d'habitude, Vassily était ignoré de tous et, même sans sentiments, je pouvais clairement affirmer que cela ne me plaisait pas. Mais je ne pouvais rien y faire. Même lorsque j'essayais de l'intégrer parmi nos frères et soeurs, ces derniers continuaient de l'ignorer. Je poussas un soupir. La vie, c'est vraiment ennuyeux.

10 ans

Je me trouvais dans la salle de musique, Vassily à mes côtés. Il jouait un air assez triste au piano que j'accompagnais au chant. C'était une musique que nous avions crée tout les deux et nous l'avions nommée "Sweet Tragedy". La chanson parlait d'une femme qui s'était enfuie de son pays car tous la rejetaient et l'ignoraient. Elle décrivait ses nombreux essais de s'ajouter à d'autres sociétés mais chaque tentative échouait. Finalement, seule et étendue dans la neige, tandis que la vie la quittait, un petit garçon surgit. Le garçon lui prit la main, sans un mot. Ils restèrent ainsi jusqu'à ce que la vie quitte complètement le corps de la femme, cette dernière désormais en paix, quelqu'un, même si pour seulement quelques minutes, l'ayant acceptée. Oui, ma soeur et moi avons une imagination très joyeuse. Quelques secondes à peine après que la dernière note de musique se fit entendre, quelqu'un toqua à la porte. Deux paires d'antennes, l'une bleue transparente et l'autre noire et blanche, se tournèrent vers la porte, qui coulissa doucement pour faire apparaître Papa et le médecin. Ces deux derniers fichèrent directement leurs regards sur moi, ignorant complètement Vas' qui prit un air résigné. Je leur lanças un regard noir, n'appréciant pas trop que l'on ignore ma petite soeur préférée mais les deux limaces n'en tinrent pas compte. Mon père toussota, l'air infiniment triste, avant de dire.

-Lev, il faut que nous te parlions en privé, c'est important.

Ceci dit, il lança un regard évocateur à la limace de mer lapin qui eut l'air autant en colère que blessée. Elle se leva et marcha d'un pas digne vers la sortie, refermant la porte derrière elle. Mon père et le médecin royal ne lui accordèrent même pas un regard. Ils s'assirent tout les deux sur une chaise, proche de moi, et un silence gêné s'installa. Prenant une fausse face joyeuse, je lanças d'une voix enjouée.

-Qu'est-ce que vous vouliez me dire, papa ?

Le limaces se regardèrent, embarrassées. Le médecin prit une grande inspiration et commença.

-C'est à propos de votre maladie, Prince Lev. Je pense que vous avez remarqué que les crises sont beaucoup plus fréquentes que lorsque vous étiez enfant ?


J'hocha la tête. Lorsque j'étais encore tout petit, je faisais trois à quatre crises par mois. Désormais, je tournais plus à cinq ou six par mois, n'étant pas rare que j'en fasse au moins une par semaine. C'était problématique pour diverses raisons. En effet, même si mon don m'avait retiré les sensations de douleurs et de températures, je les savais toujours là. Et leur retirement ne m'avait fait que ressentir encore plus fortement les autres sensations, toutes aussi désagréables. C'était l'un des seuls moments où je percevais à peu près mes émotions. Enfin, plutôt deux émotions : la peur et la panique. La sensation d'étouffement me prenait le corps entier et j'étais rapidement coupé de tout air. Même sans la douleur de mes poumons qui brûlaient du manque d'oxygène, croyez moi ce n'était pas une sensation plaisante. Mon corps entier s'engourdissait au point que je ne pouvais même plus lever le petit doigts et des fièvres et des nausées se jetaient sur moi. Il m'arrivait même d'halluciner. Cela pouvait arriver n'importe quand et n'importe où. Je déteste cette maladie, et ça j'en suis sur car même lorsque je n'avais pas mon don c'était le cas. Le médecin reprit, l'air toujours mal à l'aise, ce qui commença à m'intriguer.

-Eh bien, nous avons fait quelques examens et... D'après les résultats vous... vous ne...
Il prit une inspiration un peu difficile. Vous ne dépasserez pas les trente ans. La maladie dégrade votre corps de jour en jour et il n'y a pas de remède. Même une greffe ne changerait rien, car c'est tout le système respiratoire ainsi que votre coeur qui est touché.

J'ouvris de grands yeux, surpris. Uh... J'allais mourir ? Je crus déceler de la tristesse, de la panique ou un sentiment de ce type en moi. Je baissas simplement les yeux, le regard un peu vide et lointain avant d'hocher la tête. Je vois... Mais en un sens, ça m'arrangeait. Vivre deux-cent ans sans aucune émotion serait tout simplement de la torture. J'avais déjà du mal à trouver un sens à ma vie alors que je n'avais que dix ans, alors deux cent ans... Trente ans me paraissait un bon âge. A ce moment là, j'aurais déjà passé les supposés meilleurs moments d'une vie. Je relevas des yeux sans émotions, mes vrais yeux, vers le médecin, et hocha la tête, afin de lui signifier qu'il avait compris. Mon père et le docteur se lancèrent un regard un peu désespéré ne sachant pas comment réagir. Finalement, ils se dirigèrent vers la porte et papa déclara.

-Bon, eh bien... J-je vais te laisser un peu seul pour que tu puisses réfléchir à... tout ça.

Je leur fis un vague mouvement de main et ils sortirent de la pièce. Presque immédiatement, Vassily s'engouffra dans la pièce, l'air légèrement remontée, et s'assit avec un petit "plof" sur la place à côté de moi. Le silence régna un long moment aucun de nos deux ne sachant que dire. Je ramenas mes genoux contre mon ventre et posa ma tête dessus, mes cheveux transparents tombant en légère cascade sur mon dos. Je tournas alors des yeux vides sur ma soeur, ma véritable... "personnalité" ressurgissant. C'est donc un individu vide, dénué de sens, qui vint fixer ma soeur. Celle ci eut un très léger mouvement de recul, peu habituée à me voir, moi, l'enfant surexcité aussi calme et grave. Ayant un léger sourire... ironique je pense, je lâcha.

-Hé, Vas'... Je vais mourir. Cette dernière me lança un regard choqué d'incompréhension. Je continua. Le docteur a dit que je ne passerais pas trente ans à cause de ma maladie.

Je ne me rappelle plus trop ce qui s'est passé à ce moment là, le tout s'étant mélangé dans un souvenir flou, à intervalles. Mais je me rappelle clairement des cris de rage et de tristesse mêlé de Vassily, ses larmes et la féroce étreinte dans laquelle elle m'avait prise en voyant le peu d'effet que cette nouvelle me faisait. De ses sanglots, son incompréhension sur pourquoi, moi, le toujours joyeux, semblait si vide d'expression malgré le fait que l'on venait de m'annoncer cette nouvelle. Je crois que ce fut la première fois que mes sentiments furent aussi forts. Je l'avais serrée en retour, sentant réellement de la tristesse remonter du fond de mes entrailles, me lacérer le coeur. La sensation piquante dans mes yeux que je n'avais pas éprouvée depuis des années, le liquide salé dégoulinant de mes joues. Ce jour là, je compris que ce qui me manquerait le plus serait probablement Vassily, ma moitié d'âme comme j'aimais l'appeler. J'espère que je ne serais jamais séparé d'elle. Si j'avais su...

12 ans


Avec un petit tour sur moi-même, je me tournas vers mon père, tout joyeux. Enfin, en apparence. Ce dernier venait de m'apprendre que l'on allait m'envoyer à Monokuro, cette école très fameuse dont tout le monde parle. Je pris dans une étreinte enthousiaste mon père en rigolant avant de tourbillonner sur moi-même en chantonnant. Moi et Vassily on allait à Monokuro ! Mes trente années de vie seraient peut être plus amusante que je le pensais ! Les servantes qui passaient dans le couloir me regardaient avec le sourire, mon père souriait chaudement, le visage resplendissant de joie en voyant son jouet briller de nouveau, mon aura d'originel se répandant autour de moi. Au coin d'un couloir, je vis la tignasse noire de ma soeur. Je piquas un sprint et lui sauta dans les bras, cette dernière me réceptionnant assez gauchement, surprise. Sautant tout autour d'elle, mes queues se balançant dans tout les sens je m’écriai.

-Vas' ! Vas' ! Tu sais quoi ? On part à Monokuro ! Papa nous a inscrit à l'école !

Cette dernière s'arrêta un instant puis un grand sourire vint s'étaler sur ses traits et elle commença à sauter en même temps que moi. C'est là que le toussotement un peu gêné mais en même temps froid de mon père retentit dans le couloir. En quelques secondes à peine, les couloirs se vidèrent, ne nous laissant plus que tout les trois. Deux paires d'yeux interrogateurs et légèrement inquiets pour ceux qui n'étaient pas dorés se posèrent sur la limace lapin qui posa un regard, presque de dédain sur Vassily.

-J'ai seulement inscrit Lev. Vassily restera au palais étudier les arts du combat.

Nos deux visages se décomposèrent. Ils comptaient nous séparer, moi ma soeur jumelle adorée ? Ils osaient essayer de nous séparer ? Je sentis une sorte de grondement dans mon coeur et c'est le regard empli de colère que je me tournas vers mon père. Je m'apprêtais à lui hurler dessus, le frapper, lui demander pourquoi il y avait toujours eu ce traitement de faveur que j'avais toujours détesté. Mais celle qui partageait quasiment le même sang que moi m'en empêcha, posant une main rassurante sur mon épaule. Je me tournas vers elle, un peu interloqué et vit son regard. C'était un regard de douleur mêlé de résignation. Un regard que je détestas aussi vite que je le connus. D'une voix douce, fausse, elle dit.

-C'est bon, Lev. De toute manière je... je ne voulais pas aller à Monokuro. J'espère que tu t'amuseras bien là-bas, et puis, on pourra se voir pendant les vacances !


A ce moment là, je décidas tout simplement de m'enfermer dans le silence et je partis en trombe, sous les regards de ma famille. Vassily m'avait abandonnée. Elle allait me quitter. On ne serait plus toujours ensemble. Je veux pas... Je veux pas !

14 ans


Cela faisait déjà deux ans désormais que je me trouvais dans cette école. Elle était à la hauteur de sa réputation. Les profs étaient tous très compétents et, bien que très rudimentaires, les résidences n'étaient pas mauvaises. J'appréciais beaucoup le système des classes, qui permettait de ne pas mélanger tout le monde et donc d'entraîner l'ensemble de la classe vers l'échec car seul un tiers écoute réellement ce que dit le professeur. Pour ma part, j'avais eu plusieurs choix de classes. A l'origine, le test voulait m'envoyer en classe 1, mais comme je n'écoutais absolument pas en cours (lancer des avions en papier c'est mieux) ils avaient très vite compris que c'était une mauvaise idée. Au final, l'établissement en avait conclu que la classe la plus propice à mon développement serait... la classe 4, surnommée "la classe des rêveurs" ou, par ceux un peu moins polis "les abrutis du pensionnat". Méchant ! C'est pas que je suis un abruti, c'est simplement qu'étudier m'horripile. Enfin bref, c'était cool parce que comme ça, je me retrouvais dans la même classe que Bubulle, qui était aussi venue à Monokuro. Je possédais toujours mes crises, qui étaient toujours aussi graves et fréquentes. Je connaissais assez bien le corps médical à cause de ça, m'y retrouvant souvent. Bah, de toute manière à trente ans j'aurais plus besoin de subir les crises. A chaque vacances je rentrais chez moi, profitant un maximum de pouvoir voir Vassily. Puis l'accident arriva, alors que je me trouvais en plein milieu d'une période scolaire. Je reçus une lettre de Vassily, comme il m'arrivait d'en recevoir. C'était une simple lettre, rien de plus normal. Mais ce que j'y lus faillit me tuer.

Cher Lev,



Je t'adresse cette lettre tout en sachant que tu ne pourras pas y répondre, mais je sais que tu m'en aurais voulu si je ne t'avais pas prévenu. Tu te demande pourquoi tu ne pourras pas y répondre pas pas vrai ? C'est simple : je vais quitter le château. Il y a un cirque ambulant chez nous actuellement, le cirque Savapa. Je compte les rejoindre, sans prévenir les parents. Tu vas te dire : "mais pourquoi ?". C'est très simple. J'en ai assez d'être ignoré comme si je n'existais pas, de n'exister pour personne, de n'être qu'un petit détail. Tu ne t'en rends pas compte mais c'est encore pire quand tu n'es pas là. Lorsque tu es là, les servantes font au moins l'effort de me dire bonjour. Mais quand tu repars, c'est comme si j'étais un fantôme. Je déteste ça. C'est pour ça que je vais partir. Ne t'inquiète pas, je te donnerais souvent de mes nouvelles. Tu ne pourras pas répondre aux lettres car notre emplacement n'est jamais le même bien longtemps mais je promets de te donner régulièrement de mes nouvelles. Je suis désolée.

Cordialement, Vassily



Maintenant

Vas' n'a pas tenu sa promesse. En deux ans, j'ai à peine reçu trois lettres. Elle m'a abandonnée. Je ne fais plus partie de sa vie, elle a déjà tourné la page. Il n'y a que moi qui continue de m'accrocher désespérément à elle comme un idiot. J'en veux terriblement à mon royaume alors je n'y retourne plus à chaque vacances, seulement à une vacance de temps en temps. Il ne me reste plus rien, plus personne. Personne sauf Bubulle. Et elle, je ne compte pas la laisser partir à son tour. Si elle aussi m'abandonne... Je ne sais pas ce que je deviendrais. L'école est devenue ennuyeuse avec le temps. Les gens réagissent différemment avec moi qu'avec les autres car je suis un originel. Ils font du traitement de faveur. Je déteste ça. Et je ne me gêne pas pour leur dire. Je suis autant apprécié que détesté. Au fond je m'en fiche, je n'éprouve rien envers ces personnes, mais c'est quand même agaçant. Et s'ils faisaient en sorte que Bubulle me haïsse à son tour ? Non, impossible. De toute manière, elle l'oublierait. Et donc elle resterait avec moi. Je sais, se servir de sa maladie n'est pas très sympa, mais je suis prêt à tout pour ne pas être seul. Même les pires choses.




Ton Âge : frais mon capitaine !
Ta Présence : une no life complète
Notre découverte : c'est marqué sur ma touuuuute première fiche
Ton oeuvre favorite : c'est aussi marqué sur mon autre fiche (flemmarde, moi ? naaaaaan)
Un petit mot d'amour ? Je vous nèm, continuez ce que vous faites !
rédigé par Aidan Pszczynwa le Jeu 11 Oct - 1:07
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
. :
Inscription : 26/08/2018
Messages : 125
Clochettes : 278
Avatar : Kokichi Oma - Danganronpa
Occupation : Classe 1 - Sixième année
. :
Inscription : 26/08/2018
Messages : 125
Clochettes : 278
Avatar : Kokichi Oma - Danganronpa
Occupation : Classe 1 - Sixième année
Aidan Pszczynwa
. :
Inscription : 26/08/2018
Messages : 125
Clochettes : 278
Avatar : Kokichi Oma - Danganronpa
Occupation : Classe 1 - Sixième année
. :
Inscription : 26/08/2018
Messages : 125
Clochettes : 278
Avatar : Kokichi Oma - Danganronpa
Occupation : Classe 1 - Sixième année
avatar
RE-BIENVENUE TOI

Hâte de tout lire, courage pour finir ta fiche
Gros poutous
rédigé par Nicephore Siegward le Jeu 11 Oct - 8:33
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 302
Clochettes : 1414
Avatar : Nico Di Angelo - Percy Jackson
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 302
Clochettes : 1414
Avatar : Nico Di Angelo - Percy Jackson
Occupation : Classe 1
Royauté
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 302
Clochettes : 1414
Avatar : Nico Di Angelo - Percy Jackson
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 02/11/2017
Messages : 302
Clochettes : 1414
Avatar : Nico Di Angelo - Percy Jackson
Occupation : Classe 1

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Le pouvoir est cool **
T'es sûre que tu voulais pas prendre la limace de mer bien moche ? Je me serai senti moins seul dans les espèces de larves gluantes aquatiques
Re bienvenue !
rédigé par Haruna Salvatores le Jeu 11 Oct - 10:12
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
. :
Inscription : 23/04/2018
Messages : 121
Clochettes : 460
Avatar : SeeU - Vocaloid
Occupation : Enquiquineuse de classe 4, en troisième année
. :
Inscription : 23/04/2018
Messages : 121
Clochettes : 460
Avatar : SeeU - Vocaloid
Occupation : Enquiquineuse de classe 4, en troisième année
Roturier
. :
Inscription : 23/04/2018
Messages : 121
Clochettes : 460
Avatar : SeeU - Vocaloid
Occupation : Enquiquineuse de classe 4, en troisième année
. :
Inscription : 23/04/2018
Messages : 121
Clochettes : 460
Avatar : SeeU - Vocaloid
Occupation : Enquiquineuse de classe 4, en troisième année

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Roh comment qu'il est chou ce petit + j'adore le pouvoir, le pauvre ;w;

Welcome again coloc ♥️
rédigé par Theodora Droslyn le Jeu 11 Oct - 10:53
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 61
Clochettes : 266
Avatar : Mikasa Ackerman - Shingeki no Kyojin
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 61
Clochettes : 266
Avatar : Mikasa Ackerman - Shingeki no Kyojin
Occupation : Classe 1
Noblesse
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 61
Clochettes : 266
Avatar : Mikasa Ackerman - Shingeki no Kyojin
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 61
Clochettes : 266
Avatar : Mikasa Ackerman - Shingeki no Kyojin
Occupation : Classe 1

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Rebienvenuuuuuuuuuuue
rédigé par Larsaru Krukow le Jeu 11 Oct - 11:17
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
. :
Inscription : 17/02/2018
Messages : 136
Clochettes : 520
Occupation : Classe 3
. :
Inscription : 17/02/2018
Messages : 136
Clochettes : 520
Occupation : Classe 3
Royauté
. :
Inscription : 17/02/2018
Messages : 136
Clochettes : 520
Occupation : Classe 3
. :
Inscription : 17/02/2018
Messages : 136
Clochettes : 520
Occupation : Classe 3

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Re bienvenue ❤️

Espérons qu'il/elle se sera pas une victime cette fois XD
rédigé par Invité le Jeu 11 Oct - 20:49
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
avatar
Re-bienvenue Levyévu

Oh wi, rejoins nous du côtés obscur des Dc's

Bon chance pour ta fiche ~
rédigé par Misha Lewis le Jeu 11 Oct - 22:20
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 167
Clochettes : 472
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 167
Clochettes : 472
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
Roturier
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 167
Clochettes : 472
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 167
Clochettes : 472
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Rebienvenie Yevunet ! Son pouvoir est si triste beeeeuh
Bon courage pour la suite de ta fifiche !
rédigé par Lev Azerback le Lun 15 Oct - 22:38
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 14
Clochettes : 83
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 14
Clochettes : 83
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
Originel
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 14
Clochettes : 83
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)
. :
Inscription : 10/10/2018
Messages : 14
Clochettes : 83
Avatar : Rimuru Tempest - Tensei Shitara no Slima Datt
Occupation : Classe 4 (cinquième année)

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
(Oui je réponds avec beaucoup de retard et alors ?)

Muhahaha merci à vous pour l'accueil ! Me manque plus que l'histoire et j'ai tout finiiii !

Nice: Reste seul dans ton monde de trucs gluants tout moches ! Je ne prendrais pas la flaque de pétrole !

Larsa : celui/lle là iel t'éclate dans le sol si tu le/la cherche ! Enfin, quand iel comprend que tu le/la cherche...

Alek: uiiii le côté sombre du forum ! personne ne doit savoir le nombre de Dc sur ce forum...
rédigé par San Shiroki le Jeu 1 Nov - 22:40
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
. :
Inscription : 18/04/2018
Messages : 108
Clochettes : 427
Avatar : Xerxes Break - Pandora Heart
Occupation : Classe 1 (sixième année)
. :
Inscription : 18/04/2018
Messages : 108
Clochettes : 427
Avatar : Xerxes Break - Pandora Heart
Occupation : Classe 1 (sixième année)
Noblesse
. :
Inscription : 18/04/2018
Messages : 108
Clochettes : 427
Avatar : Xerxes Break - Pandora Heart
Occupation : Classe 1 (sixième année)
. :
Inscription : 18/04/2018
Messages : 108
Clochettes : 427
Avatar : Xerxes Break - Pandora Heart
Occupation : Classe 1 (sixième année)

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
J'avais oublié de prévenir mais... J'ai finiiiiiiii ! Kyaaa, enfin !


Halloween versioon !:
 
rédigé par Adam A. Ghale le Ven 2 Nov - 3:13
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
. :
Inscription : 09/10/2017
Messages : 335
Clochettes : 1812
Occupation : Classe 3
. :
Inscription : 09/10/2017
Messages : 335
Clochettes : 1812
Occupation : Classe 3
Royauté
. :
Inscription : 09/10/2017
Messages : 335
Clochettes : 1812
Occupation : Classe 3
. :
Inscription : 09/10/2017
Messages : 335
Clochettes : 1812
Occupation : Classe 3

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Rebienvenue !!!!

Une magnifique fiche très complète. J'ai vraiment adoré te lire !!!
Lev est un personnage très touchant et ses parents sont... effrayants.

En tout cas, je suis absolument fan de ta petite limace et je te valide avec plaisir.

Avec pleins de bisous,
Sayuri.
Page 1 sur 1Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: univers :: création - birth :: validé(e)s-
Sauter vers: