Theodora Droslyn [DC Setsuna Karui]

rédigé par Theodora Droslyn le Dim 7 Oct - 10:55
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 61
Clochettes : 268
Avatar : Mikasa Ackerman - Shingeki no Kyojin
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 61
Clochettes : 268
Avatar : Mikasa Ackerman - Shingeki no Kyojin
Occupation : Classe 1
Noblesse
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 61
Clochettes : 268
Avatar : Mikasa Ackerman - Shingeki no Kyojin
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 61
Clochettes : 268
Avatar : Mikasa Ackerman - Shingeki no Kyojin
Occupation : Classe 1

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar


"Just turn around and walk away" Theodora Droslyn













Feat: Mikasa Ackerman - Shingeki no Kyojin
Âge : 18 ans
Sexe :Féminin
Sexualité : Kidara amwa
Race : Hybride Chardon
Rang : Noblesse
Pays d'Origine : Pays des Chardons
Allégeance : Pour l'esclavagism
Groupe : Classe 1
Occupation :Septième année
Particularité (Falcutaltif) : nope nope
Une vraie langue de vipère. Elle est à l'affût de tout et il faut dire qu'elle n'en rate pas une pour déverser son venin sur les gens qu'elle méprise - c'est à dire, beaucoup de personnes. Sa nature chardonneuse fait qu'elle a un humour très... Piquant. Ce n'est pas par pure méchanceté qu'elle déballe plein de vilaines choses et des noms d'oiseaux... Quoique ? Mieux vaut ne pas la contrarier pour ne pas subir ses foudres.

C'est une fouine accomplie. Sa curiosité n'a aucune limite et elle n'hésite pas à prêcher le faux pour savoir le vrai, que ce soit pour de petits détails insignifiant ou bien le scoop de l'année. Tout est bon à prendre pour semer la zizanie au sein d'un groupe et jouir du chaosqu'elle a semer dans son petit coin. Bien sûr, ce n'est "jamais de sa faute", bien qu'elle tire une véritable fierté à mettre son petit grain de sel partout.

Malgré tout ce qu'on peut dire d'elle, il ne faut pas croire qu'elle est essentiellement une fille méchante et manipulatrice. Certes, c'est une peste à tendance vicieuse, mesquine qui plus est, on vous l'accorde. Ce sont les troubles familiaux de son passé qui lui ont forgé ce caractère très désagréable. Mais, c'est sans compter sur la grande bienveillance et générosité de son demi-frère Sahel qu'elle s'efforce à ne pas dépasser les limites et ne pas se mettre dans des situations qui lui vaudrait sa peau - elle peut s'efforcer, c'est loin d'être gagner. Bien qu'il soit le total opposé de Teddy, la jeune femme l'admire beaucoup et c'est un véritable modèle pour elle. Ainsi, contre toute attente, Teddy peut se montrer très douce et attentionnée envers les gens qu'elle aime, et ce sont des choses qu'elle attendra en retour. Elle ne supporte pas le manque d'attention et sera très capricieuse pour qu'on la remarque, telle une enfant pourrie gâtée à qui l'on cède tout.

On pourrait penser qu'elle est une fille superficielle et narcissique, qui passe son temps dans les magasins, à se regarder dans le miroir pour se recoiffer ou bien se remaquiller. Pas du tout. En réalité, elle n'apporte pas grande importance à sa façon de s'habiller : plus c'est confortable, mieux c'est. Teddy est une passionnée d'histoire, elle aime beaucoup lire et se documente sur tout et rien, elle est extrêmement curieuse. Ayant une assez bonne mémoire, elle dispose donc d'une culture générale très riche ce qui lui a vite valu le titre de tête d'ampoule depuis l'école primaire.

Pour ce qui est du physique, Teddy est une petite nana de 1m67, dans la moyenne en sois. Elle n'est ni trop grasse, ni trop fine, elle a des formes là où il faut. Son visage est long et fin, d'apparence sévère mais qui se détend en compagnie de personnes qui savent "la caresser dans le sens du poil". En général, elle ne déplaît pas à la gente masculine, bien qu'elle ne donne pas particulièrement envie que l'on s'approche d'elle de par ses expressions faciales quelques peu... Glaciales. Ses cheveux sont courts, coupés au carré, lui tombant de chaque côté du visage. Ils sont d'un violet vifs et lumineux, faisant le contraste parfait avec sa peau pâle. Cependant, ils sont secs et cassants, à son plus grand désespoir. Son regard est composé de deux grands yeux verts, plus ou moins clairs selon la luminosité. Son hybridité de chardon s'illustre donc à travers la couleur de ses cheveux, de par son violet quelque peu rosé, ainsi qu'à leur sublime qualité : presque piquants au toucher... Messieurs, rien de romantique.
Le pouvoir de Teddy réside au creux de ses yeux. En effet, elle a le don de mettre des objets ou des personnes en valeur simplement en les fixant, créant une aura lumineuse autour de ceux-ci pour une durée de 3 minutes. Les personnes se trouvant dans un rayon de 5 mètres voient leurs regards attirés par la chose ou la personne mise en valeur et il est difficile pour eux de s'en détacher. Une fois l'aura lumineuse installée, Teddy, elle, peut détourner les yeux sans problèmes durant le temps du pouvoir. Idéal pour faire diversion et prendre la poudre d'escampette.
Depuis toute petite, notre Theodora avait une image bien utopique de la vie de famille ; de l'amour, au sens large du terme. Ses parents étaient des amoureux du lycée, ils étaient ensemble depuis toujours et le ménage se portait très bien. Élevée au sein d'une famille noble où elle était enfant unique, elle avait pu profiter de cadeaux et attentions en tout genre qui lui valu un statut d'enfant pourrie gâtée - un tel cliché qui pourtant, forgea une partie du caractère de la jeune fille. Par dessus le marché, elle avait fini par s'habituer à être au centre de l'intérêt de chacun et s'exécutait dans de nombreux caprices et hurlements lorsqu'elle n'obtenait pas ce qu'elle voulait. Cela dit, c'était très rare qu'on l'entende, tant elle était chouchoutée et toujours occupée dans son coin avec des babioles toute neuves chaque semaines. Elle faisait le bonheur de ses parents et très jeune, elle savait déjà en jouer.

Aussi bien elle a maison qu'à l'école, elle savait se faire remarquer. En classe, par une mémoire opérationnelle et sa facilité à s'intéresser à divers sujets, en passant par tout les thèmes possibles et inimaginables.  Elle s'attirait les faveurs des professeurs de l'école primaire depuis sa place au fond de la classe où était généralement installés les cancres. Au début, elle était soupçonnée de tricherie par ses camarades qui lui tendaient mille et un pièges pour la prendre sur le fait. Par pure jalousie ? Sûrement. Seulement, il fallait se rendre à l'évidence : Teddy n'était peut être pas une sainte, mais elle était encore moins une tricheuse. Le peu de sympathie que lui apportait ses camarades ne démonta pas la fillette pour autant, au contraire, c'était dans la plus grande ignorance, et seule, qu'elle passa des années à leur côté. Sa vie de famille passait avant tout le reste, et sa seule préoccupation était de rester la petite fille modèle qui comblait ses parents.

Ce petit manège n'allait malheureusement pas durer longtemps. Ses parents ayant toujours sembler heureux en ménage, il n'était pas difficile de s'apercevoir quand quelque chose n'allait pas, ou plutôt n'allait plus. Teddy avait alors 12 ans, passait ses nuits éveillées à écouter ses parents se disputer, sa mère pleurer, les verres voler. Elle n'avait personne à part eux, personne à qui parler, à qui se confier.  Personne pour la consoler. Et dans ces moments là, un caprice aurait bien été inutile. Ce cauchemar aura durer 3 ans. Trois années à se voiler la face, à faire bonne figure devant le voisinage, à regarder sa mère perdre du poids encore et encore, vieillir plus vite que prévu, à veiller à son chevet pendant que son père avait établie résidence sur le canapé du salon. Les choses n'allant pas en s'arrangeant, mon père s'était fait Teddy n'avait pas osé demander ce qu'il se passait : et pire, elle s'y était habitué.

L'année de ses 15 ans, l'image idéaliste qu'elle s'était faite de sa famille parti en éclat. Sa mère qui s'était rendue malade, fini par mourir inévitablement, en avouant à Teddy le secret qui la rongeait depuis plusieurs années. Est ce qu'elle venait de passer 15 années de sa vie à vivre dans le mensonge et la tromperie ? Elle en avait bien peur. Son père, qu'elle avait toujours idolâtré, les avait trahis, elle et sa mère, au détriment d'une autre femme. Par dessus tout, son père n'en avait que faire de la mort de sa femme, bien trop occupé à mettre la main sur le voleur qui s'était emparé de la pièce maîtresse d'une de ses bien trop nombreuses collections, et le faire payer au prix de sa vie... Toujours dans l'excès. Teddy réalisait les années de souffrance qu'avait enduré sa mère ; si cela faisait trois ans qu'elle avait été mise au courant de la tromperie de son mari, le secret datait de beaucoup plus longtemps. Si longtemps que, Teddy elle-même, n'était pas encore née.

Dur pour elle d'apprendre la vérité qui avait tué sa mère à petit feu ; non seulement elle a été dupée par son mari depuis une vingtaine d'années, mais par dessus tout, il lui avait fait un enfant dans le dos, et bien avant leur propre fille. Theodora avait donc un grand frère, qu'elle n'avait jamais vu et dont elle ignorait l'existence jusqu'à présent. Si certaines personnes se réjouissent d'avoir un frère ou une sœur à embêter, c'était tout le contraire de ce qu'éprouvait l'adolescente à cette époque. Et ce sentiment n'allait pas en s'arrangeant lorsque quelques semaines plus tard, son père qu'elle méprisait plus que tout fini par ramener sa poule avec leur morveux - qui était définitivement plus vieux qu'elle. Postée en haut de ses escaliers, elle avait eu la nausée de voir Cruella poser ses valises sur le seuil de la porte d'entrée avant d'enlacer son père. Vexée et écœurée, elle ne voulait rien avoir à faire avec ces gens là. Elle passa par la fenêtre de sa chambre et déambulait dans des rues malfamées jusqu'à pas d'heures, bouteille d'alcool à la main. Et ce schéma se répétait souvent. Trop souvent. Quotidiennement. Tristes soirées pour une jeune fille de 16 ans désormais.

Elle était très loin d'être alcoolique et pour être honnête, n'aimait pas du tout l'alcool ; elle aimait juste la sensation de pouvoir penser à autre chose que ce qui avait amener sa mère à la laisser et sa vie de famille à se briser. Theodora l'ignorait, tant elle était bornée, rancunière, têtue et méprisante, mais c'était la dernière soirée qu'elle allait passer dehors ivre. Il était plus que dangereux pour une gamine de se balader à des heures tardives dans les quartiers les plus déserts... Qui ne l'étaient pas tant que ça. Elle avait entendu milles et unes histoires de filles agressées, mais elle était bien loin d'imaginer qu'elle aurait pu être une d'entre elles. Encerclée par des malfrats qui faisaient bien deux têtes de plus qu'elle et la regardait de la tête au pied comme si elle était leur futur dîner, elle était prise au piège. L'alcool et sa capacité à réfléchir ne faisaient pas bons ménages, ses idées se bousculaient alors qu'il fallait agir vite. Elle ne savait pas combien de secondes, de minutes étaient passées à écouter leurs injures et à éviter leurs mains sur son corps, mais une voix provenant de derrière eux leur firent détourner les yeux de la jeune femme qui en profita pour se cacher dans un coin sombre de la ruelle. Elle était décontenancée de voir le jeune homme qui l'avait indirectement conduite à se saouler tous les soirs en pleine rue, Sahel, son demi-frère. Frêle comme il était, ils n'allaient en faire qu'une bouchée. Ce qu'ils firent. Pas grande fan de violence, elle s'était mise à courir dans tous les sens en hurlant ce qui aurait pu paraître ridicule, mais força les loubards à lâcher le jeune homme qui était en bien mauvais état. Elle accourait auprès de lui et se rendit compte qu'elle s'était trompée sur toute la ligne à son sujet. De retour à la maison, bien que son esprit soit calmé à propos de son demi-frère surprise, elle était bien loin de pardonner à son père qu'elle évitait coûte que coûte depuis plusieurs mois à présent.

Plutôt que de se faire la guerre inutilement et pour toujours, elle finit au pensionnat de Monokuro avec son frère qu'elle portait désormais dans son cœur -le prince qui sauve la princesse, être au centre de l'attention... C'est qu'il l'avait bien cerner-. Sa bonne mémoire et sa culture générale remarquable lui valut d'intégrer la classe 1, classe des têtes d'ampoules, surnom qu'elle semblera garder à vie.


Ton Âge : 21 ans!
Ta Présence : Au moins un jour sur deux je pense !
Notre découverte : DC :B
Ton oeuvre favorite : Fuuuuuuuuuuuullmetaaaaaaal alcheeeemiiiiist
Un petit mot d'amour ? seulement si on complimente mon mirmo
rédigé par Invité le Dim 7 Oct - 11:27
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
avatar
Une thug qui ne respecte pas le réglement !
I'm joking (padutou) !

Hé, c'est encore une validation !
Rebienvenue à notre Teddy national ~
rédigé par Theodora Droslyn le Dim 7 Oct - 11:37
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 61
Clochettes : 268
Avatar : Mikasa Ackerman - Shingeki no Kyojin
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 61
Clochettes : 268
Avatar : Mikasa Ackerman - Shingeki no Kyojin
Occupation : Classe 1
Noblesse
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 61
Clochettes : 268
Avatar : Mikasa Ackerman - Shingeki no Kyojin
Occupation : Classe 1
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 61
Clochettes : 268
Avatar : Mikasa Ackerman - Shingeki no Kyojin
Occupation : Classe 1

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
OOOPPPPPPSSSSSSSSS...
Love you *lui fait tout oublier*
Page 1 sur 1Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: univers :: création - birth :: validé(e)s-
Sauter vers: