Aidan - (Terminé)

rédigé par Aidan Pszczynwa le Dim 26 Aoû - 1:04
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
. :
Inscription : 26/08/2018
Messages : 114
Clochettes : 234
Avatar : Kokichi Oma - Danganronpa
Occupation : Classe 1 - Sixième année
. :
Inscription : 26/08/2018
Messages : 114
Clochettes : 234
Avatar : Kokichi Oma - Danganronpa
Occupation : Classe 1 - Sixième année
Aidan Pszczynwa
. :
Inscription : 26/08/2018
Messages : 114
Clochettes : 234
Avatar : Kokichi Oma - Danganronpa
Occupation : Classe 1 - Sixième année
. :
Inscription : 26/08/2018
Messages : 114
Clochettes : 234
Avatar : Kokichi Oma - Danganronpa
Occupation : Classe 1 - Sixième année
avatar
feat. Kokichi Ôma
Aidan Pszczynwa

Âge : 18
Sexe : Même si je mentais, tu saurais que je suis un petit garçon ~ 
Sexualité : Nishishi, je n'ai pas de préférence ~ 
Race :Hybride Manchot Adélie
Rang : Roturier adopté par des Nobles (Et c'est la stricte vérité, sinon je me serais pas embêté et j'aurais dit que je suis le Roi du monde !)
Pays d'Origine : Pays des Manchots
Allégeance : Contre, l'esclavagisme ça permet pas trop d'avoir des gens qui nous aime bien
Groupe : Classe 1
Occupation : Etudiant, Sixième année
Particularité (Falcutaltif) : Atteint d'une maladie qui revient de temps en temps


Psychologie

Enfantin.
Tu es un véritable enfant. Que ce soit lorsque tu étais jeune, ou même maintenant - tu es aussi espiègle et taquin qu'un gosse. La malice, ça te connaît, tu as toujours cet air-là sur ton visage - souvent ce sourire farceur, en tout cas. C'est comme si tu étais toujours sur le point de faire une blague à quelqu'un. D'ailleurs, tu aimes blaguer - que ça soit en racontant des histoires, ou tout simplement en embêtant quelqu'un. Mais ce n'est jamais bien méchant - tu le fais plus pour t'amuser, pour rigoler, et peut-être pour qu'on te remarque.
Car c'est aussi une des choses qui te rapproche d'un enfant : tu as constamment besoin d'attention. D'où vient ce manque - tu ne sais pas, et personne ne le sait. Peut-être est-ce parce que tu n'as aucune confiance en toi, et que tu te sens seul - mais nous reviendrons sur ce point plus tard.
Tu es donc constamment en demande d'attention. Pas comme une diva, mais vraiment comme un enfant. Tu peux gonfler les joues, ou bien taquiner les autres. Tu peux éventuellement faire des bêtises pour qu'on s'occupe de toi. Si les gens t'ignorent, tu vas paniquer - et tu vas essayer de faire en sorte qu'on te voie à nouveau. On ne t'a jamais vu faire des caprices, mais ça ne serait pas étonnant.
Tu montres un visage très insouciant - comme si tu n'avais aucun problème dans le monde, et que tu prenais tout avec légèreté. Au fond, tu n'es pas aussi léger d'esprit - mais c'est juste que tu ne le montre pas. Tu gardes tout au fond de toi, et tu ne montres que ton innocent visage d'enfant - innocent et espiègle, tout de même. Un visage doux et joueur.

Tu n'as aucune confiance en toi - comme dit plus tôt. Tu te penses en dessous de tout le monde - même si tu montres le contraire. Tu penses n'avoir aucune valeur, tu penses être un moins-que-rien - et ça, c'est parce que ton pouvoir ne s'est jamais déclaré. Tu penses faire partie de ces rares hybrides qui n'en n'ont pas, et ça te détruis chaque jour. Ça te pèse énormément - tu as l'impression de n'être qu'un échec, un raté - quelqu'un qui n'a aucun mérite. C'est pour ça que tu as constamment besoin d'être rassuré - de te sentir comme si tu étais quelqu'un de bien, malgré ta différence. Tu as besoin qu'on te dise que tu n'es pas inutile, tu as besoin qu'on s'occupe de toi. Ton manque d'attention et ton manque de confiance en toi sont étroitement liés - il faudrait en régler un pour régler l'autre. Et ce n'est pas en décevant tes parents adoptifs - qui te rejettent donc - que cela va s'arranger.
À cause de ta différence, aussi, et de ton manque de confiance en toi - tu t'es mis à mentir. Au début, ce n'était que de petits mensonges d'enfants - c'était des mensonges innocents, pour qu'on t'apprécie. Puis, tes mensonges se sont amplifiés - tu as commencé à dire que ta famille possédait beaucoup de biens, que telles ou telles choses étaient à toi. Que ta famille était riche, qu'elle était à la tête d'une grande entreprise. Il n'y avait pas que du faux dans ce que tu disais - mais il y en avait quand même la plupart du temps. Tu faisais tout ce que tu pouvais pour attirer les gens - et pour qu'ils t'apprécient. Ça ne partait vraiment pas d'un mauvais fond - tu voulais juste être accepté. Et de fil en aiguille, tu commenças à tellement mentir que cela devînt une routine pour toi - et aujourd'hui, on ne peut plus vraiment discerner le vrai du faux dans ce que tu dis - mentir fais partie de ta nature. Tu peux manipuler, avec tes mensonges - en bien ou en mal. Tu peux les utiliser pour qu'on t'apprécie ou qu'on te déteste, c'est toi qui choisis - mais tu sais les incarner à la perfection à chaque fois.

Derrière tes mensonges, tu es tout de même intelligent - sinon, tu ne saurais pas les user comme il se doit. Tu compenses ton manque de pouvoir en t'impliquant beaucoup dans ce que tu fais - que ça soit du boulot ou tes projets personnels. C'est grâce à ta grande réflexion que tu t'es dit que te fabriquer un pouvoir pourrait arranger les choses.
Certes, tu es très enfantin et tu t'ennuies rapidement - voulant toujours t'occuper et t'amuser. Tu adores les jeux, mais détestes toute activité sportive - tu préfères rester tranquille plutôt que de devoir courir. Mais ça ne t'empêche pas d'aimer ce qui demande un minimum de réflexion - comme les livres, ou encore les échecs.
Tu as beau être très réfléchi, tes émotions prennent facilement le dessus sur toi - et ça peut rapidement te désemparer. C'est dans ces cas-là que le mensonge peut t'être utile - c'est comme revêtir un masque.

Tu as beau être un petit chenapan, tu es tout de même adorable. Certes, tu mens énormément - mais ça ne t'empêche pas d'être honnête quand il le faut. Et ça ne fait pas de toi une horrible personne non plus - tu es aimable et gentil. Tu es drôle et souriant - tu croques la vie à pleines dents, tu essayes du moins. Tu veux être heureux, joyeux. Ne pas avoir de soucis. Tu es curieux, aussi - énormément même. Tu veux tout connaître, tout savoir, et l'utiliser comme tu le peux ensuite.

Tu aimes les gens - tu es extraverti, et vas naturellement vers eux. Tu essaies d'avoir des amis - peut-être pour te réconforter. Tu ferais tout pour eux - tu les protégerais, avec tes poings ou avec tes mots. Mais tu veux que tout le monde t'apprécie, même avec le pouvoir qu'il te manque. Alors, en plus de mentir, tu fais des tours - des tours de magie. Tu les apprends depuis tout petit, et tu le déclares haut et fort comme étant ton pouvoir - de jouer avec les cartes. De les faire disparaître, de les deviner - peu importe les tours de magicien, tu les réalises et tu dis que c'est ton pouvoir. Certains sont impressionnés, d'autres non - ça dépend des gens. Et tu as beau enfoncer ton existence même dans un mensonge, c'est comme ça que les gens ont appris à t'apprécier - du moins, c'est ce que tu penses.


Physionomie

Ton côté enfantin te poursuit dans ton physique - tu es petit, n'atteignant même pas le mètre soixante, même si tu le clames ainsi (et en vérité, tu mesures un mètre cinquante-sept, mais tu gardes cette information secrète). Tu es fin et léger - pas plus lourd que quarante-cinq kilos. On pourrait facilement te prendre pour quelqu'un de plus jeune, ou pour un enfant qui se serait perdu dans le pensionnat. Tu n'es alors pas forcément très crédible quand tu t'énerves ou quand tu essaies de t'imposer - on dirait un gamin qui tente de se faire entendre, ou qui fait un caprice.

Tu es très expressif, aussi, au niveau du visage. C'est un véritable livre ouvert - ou un livre que tu laisses volontairement ouvert pour tromper les gens. Après tout, tu peux tout aussi bien mentir sur tes émotions, et feindre une bonne humeur ou des pleurs - à toi de choisir. Mais en général, tu ne caches pas tes émotions - elles sont sincères, et peut-être les seules. Mais tu n'es pas seulement très expressif - tu es sur-expressif. C'est comme si tes émotions étaient tout le temps exagérées - et pourtant, c'est comme ça que tu les ressens et que tu les vis.

Revenons à ton apparence : tu as un visage très enfantin, encore une fois - un visage très doux et mignon, avec des lueurs d’espièglerie dans tes grands yeux violets. Tes yeux qui sont toujours en train de briller d'un brin de malice ou d'ingéniosité. Ta peau, quant à elle, est très pâle - on pourrait presque croire que tu es une poupée.
Tes cheveux, eux, sont assez longs et toujours en bataille - tu peines à les coiffer correctement, mais tu les laisses plus ou moins faire leur vie de cheveux. Ils ont d'ailleurs une couleur assez particulière - sombre, noire, mais avec des mèches et des reflets d'un violet assez profond. On a déjà comparé ta coupe à un poulpe asséché posé sur ta tête - preuve qu'ils sont vraiment étranges. Peut-être que leur couleur vient de ton hybridation, tu n'es pas tout à fait sûr.

Ton hybridation, parlons-en, d'ailleurs. Elle est assez discrète, pour tout dire. Il y a donc probablement tes cheveux, mais tu as aussi des plumes noires et blanches le long de la nuque et de ta colonne vertébrale, pour finir en une petite queue au bas de ton dos. Tu as également d'autres plumes - plus petites et plus rapprochées, presque invisibles - un peu partout sur ton corps, qui servent d'isolant et te permet de mieux te mouvoir dans l'eau, comme si tu y glissais avec aise.

Tes yeux présentent aussi une trace de ton hybridation - pas leur couleur, mais le fait qu'ils soient légèrement mieux adaptés à la vue sous-marine que pour les autres. Disons que comme ton espèce est censée passer le plus clair de son temps dans l'eau - et que tu jouis toi-même de ces plaisirs - tes yeux sont habitués à voir sous l'eau, et tu ne seras donc pas gêné (mais ça ne reste qu'une légère amélioration par rapport aux autres - pas quelque chose d'exceptionnel non plus). En contrepartie, tu vois moins bien lorsque tu es hors de l'eau (tu es limite myope, pour tout dire) - et tu dois beaucoup hydrater tes yeux. Tu es censé porter des lunettes pour ta vue, mais tu préfères porter des lentilles - une autre forme de mensonge, en quelques sortes.

Enfin, tes mains et tes pieds sont palmés d'une fine membrane qui te permet, encore une fois, de nager avec plus d'aisance. En plus de cela, tu es plus résistant au froid - ça fait aussi partie de ton hybridation. Tu adores le froid, même - ainsi que l'eau. Tu t'y sens dans ton élément. Tu as besoin de ton heure de baignade par jour - si ce n'est pas plus, alors autant dire que tu prends ton temps dans la salle de bain, peu importe la température de l'eau. Par contre, dès que la météo offre une température un peu trop forte, tu te sens rapidement mal - supportant très mal la chaleur. Tu peux facilement faire un malaise, ou ne pas être dans ton assiette. Par contre, ça ne t'empêche pas d'aimer te sécher les plumes au soleil, les bras écartés - il faut juste qu'il ne fasse pas excessivement chaud.

Ton régime, lié à ton hybridation, est assez simple : tu manges un peu de tout, même si tu as un amour particulier pour le poisson et les fruits de mer (les sushis sont ton pêché mignon), ainsi que pour tout ce qui est bourré de sucres (on ne t’enlèvera pas ton côté enfantin). Tu peux alors aussi bien te nourrir de bon poisson que de bonbons trop chimiques. Tu ne manges pas vraiment équilibré, mais ça n'a jamais dérangé ton corps - alors tu fais ce que tu veux, mangeant comme bon te sembles.

Pour finir, en terme d'habits, tu portes un peu ce que tu veux et ce que tu as sous la main - tu ne fais pas vraiment attention. Tu le fais seulement si tu as besoin d'incarner un mensonge particulier, sinon tu prends les premiers vêtements à ta portée - mais parfois, tu aimes porter des déguisement ou des vêtements qui peuvent te donner de la valeur. Quand tes lentilles ont un problème, tu es contraint de porter des lunettes, aussi.


Pseudo Internet

Ton âge : DIX NEUF TOUT FRAIS TOUT VIEUX
Ta Présence :Je suis collée à vous, vous pouvez pas me faire partir 8D
Notre découverte : Par mes anciens compte :3
Ton Œuvre favorite : ... TTrop de trucs
Un petit mot d'amour ? Je vous aime tous, le forum, les membres, le staff, vraiment j'ai envie de tous vous câliner et de tous vous faire des bisous


Pouvoir

Faucheuse

Tu penses certes être un oméga - et ça t'a beaucoup pesé toute ta vie en pensant que tu étais un échec. Cependant, tu as bel et bien un pouvoir - mais il vaut peut-être mieux pour toi que tu ne t'en souviennes pas.
Car ton pouvoir est tellement monstrueux que tu pourrais vouloir mettre fin à tes jours en le découvrant.
Il est assez simple, pourtant : Tu voles tout simplement la vie des autres par le toucher et le contact. C''est permanent, tu ne peux pas le contrôler. Mais tu ne tues pas non plus juste en touchant quelqu'un - le contact doit être prolongé, et récurrent sur une longue durée. Au début, les symptômes sont une simple fatigue - mais ça affaiblit ensuite la personne, quitte à la rendre malade, à rendre son corps défaillant. Sur un contact prolongé fréquemment sur plusieurs années, cela peut même amener jusqu'à la mort de la personne - son corps ne pouvant tout simplement plus fonctionner.
Et tu n'y peux rien.
Le pire dans tout ça, c'est que tu as besoin de ce pouvoir pour vivre - ta maladie, ce n'est pas rien, c'est vraiment grave. Et la seule raison pour laquelle tu t'en sors à chaque fois, c'est parce que ton pouvoir absorbe la vie des autres pour sauver la tienne.
Mais il y a encore pire : C'est que tu as eu conscience d'avoir utilisé ce pouvoir, autrefois. Tu l'as juste oublié, sous le choc. Oublié avec tout le reste.


Storyboard

Néant, solitude - c'est tout ce dont tu te souviens de ta vie passée. Tu ne sais rien sur tes origines, ni sur tes parents génétiques. Tu ne sais même pas comment tu as fini dans cet orphelinat - si c'est à cause d'un accident, ou si c'est parce qu'on ne voulait plus de toi. D'un côté, ça te rassures de ne pas savoir - tu ne peux pas souffrir d'une douloureuse vérité. D'un autre, ça te permet seulement de te créer les scénarios les plus horribles dans ton esprit qui réfléchit trop.

Tu as atterri ici alors que tu n'avais que six ans, mais tu as l'impression de toujours avoir été ici. Tu n'as véritablement aucun souvenir de tes parents - aucun souvenir de présence, aucun visage qui ne te revient en mémoire. C'est comme si toute ta vie d'avant avait été effacée - comme si tout ce que tu avais pu vivre avant n'avait jamais eu lieu. Comme si tu t'étais réveillé d'un sommeil éternel, six ans après ta naissance - d'un long sommeil sans rêves. Néant, c'est le mot parfait qui résume ta vie - c'est comme si celle-ci commençait à tes six ans. Ton plus vieux souvenir est de te retrouver face à la porte de l'Orphelinat, serrant une peluche dans tes bras, sans savoir pourquoi tu étais ici - ni comment tu étais arrivé. Tout était flou, noir, vide dans ton esprit - tu ne te souvenais même pas de ton prénom. Aidan, c'est tout ce qui était marqué sur ta main au feutre. Rien d'autre - pas de directives, pas de petit mot, pas d'explications. Rien.
C'est comme si tu n'avais jamais existé.

Lorsqu'on te remarqua, cela devait bien faire que tu étais devant la porte de l'orphelinat, a fixer la porte, une peluche dans les bras, sans vraiment savoir pourquoi. C'est comme si tu savais que tu devais attendre que la porte s'ouvre comme par magie - mais tu ne savais pas d'où venait ce sentiment. Tu ne savais pas non plus d'où venait cette impression d'être dévasté, traumatisé. Tu n'avais aucun souvenir, tu avais l'impression que tu venais d'arriver dans ce monde - et pourtant, tu avais des connaissances basiques. Mais tout n'était que néant et chaos, dans ton esprit.
Lorsque la porte s'ouvrit, on accourut vers toi - t'observant sous tous les angles. Tes souvenirs sont flous, et tu ne te souviens pas vraiment de la scène, mais tu devais être sale ou couvert de bleus. Peut-être que tes vêtements étaient déchirés, tu n'en as aucune idée. Les responsables t'avaient demandé qui tu étais, et pourquoi tu étais ici - mais tu ne répondais pas. C'est comme si tu étais en transe, comme si tu ne les entendais pas - et c'était un peu le cas, leurs voix semblaient lointaines, sourdes, et tu ne comprenais pas le sens de leurs mots. Ton regard était vide - on aurait presque pu croire que tu étais un mannequin sans vie abandonné devant l'établissement.

Au bout d'un moment de non-réponse et de non-réaction, on t'avait tapoté l'épaule et secoué pour vérifier que tu étais bien vivant - et ça avait été la première erreur. Ça t'avait brutalement sorti de ta transe, de ton sommeil éveillé, de ta réflexion - c'est comme si tu prenais subitement conscience du monde qui t'entourait, c'est comme si tu te rendais subitement compte que tu existais, que tu étais né.
Tu avais hurlé - hurlé à pleins poumons. Hurlé comme si une douleur te lancinait le corps, le cœur, l'esprit - hurlé comme si tu subissais un choc, un traumatisme. Tu avais hurlé comme si tu te réveillais d'un mauvais rêve, ou comme un nourrisson qui venait de naître.
Tu avais hurlé, puis tu t'étais évanoui - t'écroulant comme une poupée de chiffon.

Lorsque tu t'étais réveillé, tu étais dans l'infirmerie de l'établissement. Les responsables avaient décidé de s'occuper de toi jusqu'à te trouver une famille - c'était un peu leur boulot. Ils firent des recherches sur toi, et tentèrent de retrouver ta trace pour remonter à tes géniteurs - en vain. Tu n'existais pas dans ce monde.
On avait fait des tests sur toi - tu avais l'air d'avoir subi un traumatisme, mais on ne savait pas pourquoi. On t'avait posé des questions, et tu n'avais pas su répondre. Tu étais resté muet, secouant la tête - leurs voix t'apparaissant plus claires, cette fois. Tu avais serré contre toi ta peluche - un ours auquel était attaché une écharpe à motifs en damiers. C'est tout ce qui te restait de ta vie d'avant - et tu y sentais un certain attachement, tout en ayant l'impression qu'il t'était étranger. Tout t'était étranger, dans ce monde - mais en même temps, c'est comme si tu venais de le découvrir.
Tu restais quelques jours en observation - pour regarder si tu n'avais pas de blessures internes. Mais tu n'avais rien de grave, alors on finit par te donner une chambre et par t'introduire aux autres enfants. Et ta vie à l'Orphelinat commença.

Tu mis quelques jours à t'incruster dans le groupe - un peu timide, au début. Ils se connaissaient tous, et tu venais d'arriver - tu n'avais pas d'histoire, pas de souvenirs, pas de nom - à part Aidan. Les responsables en avaient déduit que la seule chose griffonnée au creux de ta paume devait être ton nom. Toi, tu ne pouvais même pas te souvenir si c'était vrai ou non - alors on avait gardé ça pour te nommer.
Quand les autres enfants avaient fini de t'observer de loin pour finalement venir à ta rencontre, ils t'avaient demandé ce qu'était ton histoire à toi. Tu ne savais pas, mais tu ne voulais pas être laissé de côté pour être un enfant étrange qui a un vide de six ans dans sa vie - alors tu avais inventé quelque chose, disant que tes parents étaient morts dans un accident, et qu'on t'avait alors laissé à l'orphelinat. Certains avaient acquiescé, te comprenant - et tu leur avais adressé un sourire gêné, ne pouvant les comprendre. Ils t'avaient ensuite demandé ce qu'était ton pouvoir - te montrant le leur. Tu avais paniqué suite à la question - ne sachant pas du tout. Depuis les quelques jours que tu étais arrivé, tu avais essayé de te souvenir de ton pouvoir ou de l'utiliser - en vain. C'est comme si tu n'en avais pas - et c'était peut-être le cas. C'était dans tes connaissances - même si tu ne te souvenais pas l'avoir appris - mais tu savais qu'on pouvait naître sans pouvoir. Tu avais alors bel et bien peur de faire partie de ces personnes.
Tu n'avais cependant rien dit à tes camarades - leur disant simplement que tu avais épuisé ta magie pour la journée, et que tu leur montrerais le lendemain. Tu avais paniqué le reste de la journée - te demandant ce que tu allais faire - avant de passer ta nuit à apprendre par cœur un tour de magie pour le montrer à tes camarades, et l'expliquer comme étant ton pouvoir. Lorsque tu avais montré ton tour de magie le lendemain, tu avais ébahi tout le monde - et ils commencèrent à penser que tu étais quelqu'un de cool et de sympathique. Tu avais aimé ce sentiment - alors tu avais continué d'apprendre de nouveaux tour de magie pour qu'on t'apprécie, et de nourrir ce mensonge.

Tu te fis rapidement des amis au sein de l'orphelinat - même si c'est là que tu apprenais jour après jour à mentir pour qu'on t'apprécie. Parfois, tu n'en avais pas besoin - tu arrivais à discerner lorsque tu pouvais être sincère avec quelqu'un, et lorsque tu pouvais user de tes mensonges pour attirer leur intérêt. Ton faux pouvoir avait beaucoup de succès aussi - c'est ce qui faisait ta renommée dans l'établissement. Les plus jeunes n'avaient d'yeux que pour toi, tu étais leur grand-frère modèle - et ceux de ton âge aimaient passer du temps avec toi, tout simplement. Tu faisais partie intégrante de leur groupe. Tu avais une véritable famille - enfin, si tu savais ce que le mot représentait. Mais tu avais trouvé des gens qui t'appréciaient - même si c'était pour tes mensonges. Et avec le vide de ta vie, c'est tout ce dont tu avais besoin.

Cependant, un an après ton arrivée à l'orphelinat, tu tombas soudainement gravement malade. Tout avait commencé par une fatigue récurrente, avant que tu te mettes à cracher du sang et à perdre connaissance au milieu de nulle part. En quelques jours à peine, ton état s'était complètement dégradé - et on t'avait amené à l'hôpital d'urgence. Les médecins n'en revenaient pas - tu étais gravement malade, ils ne savaient même pas comment tu pouvais encore être vivant. Ils ne te donnaient pas longtemps à vivre. Et ça t'avais terrifié - terrifié d'être dans un tel état sans qu'on ne s'en soit jamais rendu compte, terrifié à l'idée de mourir si jeune, sans n'avoir rien vécu. Tu ne comprenais même pas tout ça - tu étais encore jeune et innocent.
La nouvelle avait été terrible dans ta nouvelle famille - tout le monde était désemparé, et mort d'inquiétude pour toi. Ils avaient peur. Alors tu te garnissais de ton plus beau sourire, et tu leur disais qu'ils n'avaient pas à avoir peur - et que tout allait très bien, que tout allait s'arranger. Mais derrière ces belles paroles, tu étais terrorisé, et tu souffrais le martyr à chaque seconde - comme si ton corps allait se changer en poussière sous leurs yeux. Néanmoins, tu ne montrais rien - et allongé dans ton lit d'hôpital, tu continuais de leur servir tes plus beaux tours de magie pour les rassurer, ou pour leur raconter des histoires que tu n'avais jamais vécu - tandis qu'ils t'écoutaient, enlacés à ton cou. Tu passais tes journées à avoir de leur visite - ayant trop peur de ne pas te réveiller le lendemain.
Et pourtant, tu t'es toujours réveillé - et tu finis même par sortir de l'hôpital.

Les médecins n'y croyaient pas - en quelques semaines, ton était s'était considérablement amélioré, comme si tu n'avais jamais été malade. Tu n'aurais pas dû survivre - tu n'aurais pas dû guérir, même, car ce qu'ils t'avaient diagnostiqué était soi-disant avancé et incurable. Et tu t'en étais sorti indemne. Personne ne comprenait ce qui c'était passé. Mais toi, tu étais heureux de retourner à l'Orphelinat - et de pouvoir revoir ta famille de cœur.
Cependant, à ton retour, tu avais remarqué que la plupart de tes frères et sœurs semblaient fatigués, affaiblis, et malades. Tu avais peur que ça soit de ta faute - de leur avoir passé ta maladie, mais les responsables t'avaient dit qu'elle n'était pas contagieuse. Tu avais alors peur que ton pouvoir consiste à passer tes maux aux autres - et ils t'avaient que ça ne pouvait pas être ça, que ce n'était qu'une petite épidémie et que tu ne pouvais pas avoir deux pouvoirs - bernés par tes mensonges. Mal à l'aise, tu n'avais rien osé ajouter - et tu te disais que de toutes façons, tu l'aurais senti. La magie, les pouvoirs, ça se sent - et tu t'étais résolu à être un oméga, même si ça te pesait terriblement de n'en avoir aucun, et de devoir mentir sur ça.

Les années passèrent alors, tes mensonges grandissant au fur et à mesure que tu les nourrissais. Ça te dérangeait, mais tu étais de plus en plus à l'aise avec les mensonges - tu les inventais avec plus d'aisance, tu avais moins de mal à les incarner. C'était de plus en plus naturel pour toi, de mentir - tu mentais si bien qu'on ne le remarquait définitivement pas. Tu t'améliorais également aux tours de magie, devenant un véritablement prestidigitateur - trompant les gens avec aisance.
Tu aimais t'amuser aussi, avec ta famille de cœur - tu aimais blaguer et rire avec eux, les taquiner gentiment. Ils te donnaient l'attention dont tu avais besoin, et tu la leur rendais.
C'est étrange, car ça t'es arrivé de faire des rechutes parfois - d'un coup, tu retombais gravement malade, aux portes de la mort, et au bout de quelques semaines tout allait mieux (d'ailleurs, les médecins ne comprenaient pas ton cas) - mais tu retrouvais toujours tes amis affaiblis quand tu revenais. Peut-être que l'inquiétude et la peur leur faisaient sauter de nuits, et que cela les rendaient un peu plus patraques. Pourtant, toi, même avec ta maladie qui allait et revenait, tu étais toujours très agité. C'était un mystère, mais tu étais jeune - trop jeune pour te poser la question.

Lorsque que tu avais dix ans, tu fus adopté par une famille de noble stérile. Elle avait craqué sur ton joli minois - et on disait du bien de toi dans l'Orphelinat. Tu étais triste de quitter tes frères et sœurs, qui semblaient d'ailleurs tous très fatigués - mais tu étais heureux d'avoir une famille. Tu leur promis de les inviter, et d'échanger avec eux via des lettres.
Ta nouvelle famille t'apporta au départ beaucoup d'amour et d'attention - tu étais comblé. Jusqu'à ce qu'elle découvre que ton pouvoir n'en était pas un, et que tu n'en possédais pas. Tes parents furent très déçus de toi - ils pensaient te faire héritier, et que tu pourrais représenter leur nom dignement. Mais tu n'avais pas de pouvoir - tu étais donc un raté, un échec. Tu avais même surpris une discussion où ils hésitaient à te renvoyer à l'Orphelinat, mais ça leur coûterait trop cher sur la popularité, et ils risqueraient d'être la risée des autres. Or, s'ils cachaient tes défauts ou même si on venait à l'apprendre, ils seraient vus comme une gentille famille s'occupant d'un oméga abandonné à cause de ce qu'il est - et ils deviendraient plus populaires. C'était horrible, mais c'était vrai - la popularité et l'argent, c'est tout ce qui les intéressait. Ils faisaient semblant, mais à la maison, tu n'étais plus leur fils. Tu ne l'avais jamais été, après tout.

Et c'est à cette époque que tu commenças à perdre énormément confiance en toi. Dehors, ils jouaient les bons parents - mais tu savais que ce n'était que du cinéma. En vérité, tu les avais tellement déçus qu'ils t'avaient renié, et ils ne te portaient plus aucune attention. Toi qui pensais ne plus avoir besoin de mentir - ton envie de t'inventer des histoires revînt rapidement, et ce fut la seule façon de t'insuffler un minimum de confiance en toi. C'était du flan, tu étais désemparé intérieurement - mais tu faisais comme si de rien n'était. Tu faisais comme si leur ignorance ne t'atteignait pas, même si parfois, tu cherchais à avoir un minimum d'amour. Tes crises revinrent - comme à leur habitude. Tu crus qu'ils allaient te laisser à ton sort, mais heureusement le regard des autres comptait trop pour eux - c'est pour ça qu'ils te firent tout de même hospitaliser. Et après quelques semaines à te faire pouponner par les infirmières à qui tu quémandais de l'attention par tous les moyens possible, tu sortais à nouveau. Tes parents crurent un moment que tu faisais cela juste pour avoir de l'attention de leur part - mais les médecins leur affirmèrent que ce qui t'arrivait était bel et bien réel, même s'ils ne pouvaient eux-mêmes pas l'expliquer.

Renié par ta famille, tu sombrais alors dans un désespoir profond et dans un état où tu n'avais jamais confiance en toi, et où tu étais constamment en manque d'attention. Tu étais sans cesse en quête d'un moindre signe d'affection de quiconque - tant que quelqu'un pouvait t'apprécier. Tu ne reçus jamais une seule lettre ou réponse des enfants de l'orphelinat - ne sachant jamais ce qui leur était arrivé, et s'ils avaient eu une famille, eux aussi. Peut-être qu'un jour, tu serais amené à les recroiser - tu l’espérais, du moins - tu étais sûr qu'ils t'aimeraient.
Ton caractère se forma alors autour de ce manque, de ce vide que tu possédais - surtout que tu n'avais toujours aucun souvenir de ta vie avant tes six ans. Peut-être que ça reviendrait un jour, peut-être que non - tu ne saurais jamais. Peut-être vaudrait-il mieux ne pas savoir, car peut-être qu'on t'avait une première fois abandonné à cause de ton manque de pouvoir - et ça, il valait mieux ne pas le savoir.

Tu finis par convaincre tes parents de te laisser aller à Monokuro - à base de mensonges, encore une fois. Tu avais inventé une histoire pour qu'ils te laissent partir, comme quoi tu pourrais éventuellement découvrir un pouvoir caché, ou trouver un héritier digne de ce nom. Tu avais argumenté avec des excuses inventées, mais qui tenaient la route - et au final, tu avais pu y aller. Tu étais soulagé, et heureux - car à Monokuro, il y aurait forcément d'autres gens qui allaient t'aimer - don ou pas don. Et puis si jamais ta condition ne leur plaisait pas, tu pourrais toujours leur mentir et leur jouer un tour de magie - et tu serais aimé à nouveau.
Tout était bon pour te faire apprécier et remarquer - tout était bon pour te faire des amis.
rédigé par Quetz Ophion le Dim 26 Aoû - 1:14
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
. :
Inscription : 19/08/2018
Messages : 27
Clochettes : 127
Avatar : Flippy || HTF
Occupation : Etudiant, bosse de temps en temps à la bibliothèque du pensionnat. Duc à temps plein.
. :
Inscription : 19/08/2018
Messages : 27
Clochettes : 127
Avatar : Flippy || HTF
Occupation : Etudiant, bosse de temps en temps à la bibliothèque du pensionnat. Duc à temps plein.
Noblesse
. :
Inscription : 19/08/2018
Messages : 27
Clochettes : 127
Avatar : Flippy || HTF
Occupation : Etudiant, bosse de temps en temps à la bibliothèque du pensionnat. Duc à temps plein.
. :
Inscription : 19/08/2018
Messages : 27
Clochettes : 127
Avatar : Flippy || HTF
Occupation : Etudiant, bosse de temps en temps à la bibliothèque du pensionnat. Duc à temps plein.
avatar
PINGOUIIIIN /PAN
Ouais je sais, t'es un manchot.

REBIENVENUE JTM VOUALA
LOVE
rédigé par Setsuna Karui le Dim 26 Aoû - 10:17
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
. :
Inscription : 04/01/2018
Messages : 185
Clochettes : 444
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job
. :
Inscription : 04/01/2018
Messages : 185
Clochettes : 444
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job
Royauté
. :
Inscription : 04/01/2018
Messages : 185
Clochettes : 444
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job
. :
Inscription : 04/01/2018
Messages : 185
Clochettes : 444
Avatar : perso - anime
Occupation : Classe/Job

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Bienvenue à toi
rédigé par Misha Lewis le Dim 26 Aoû - 10:34
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 150
Clochettes : 419
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 150
Clochettes : 419
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
Roturier
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 150
Clochettes : 419
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 150
Clochettes : 419
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Rebienvenue !
Manchot + Kokichi + Mignonitude + Need hug & friends... Il a tout pour plaire héhé
Bon courage pour la validation !
rédigé par Perk Krameri le Dim 26 Aoû - 13:22
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
. :
Inscription : 24/08/2018
Messages : 34
Clochettes : 129
Avatar : Nutty - Happy Tree Firends
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 24/08/2018
Messages : 34
Clochettes : 129
Avatar : Nutty - Happy Tree Firends
Occupation : Classe 2
Roturier
. :
Inscription : 24/08/2018
Messages : 34
Clochettes : 129
Avatar : Nutty - Happy Tree Firends
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 24/08/2018
Messages : 34
Clochettes : 129
Avatar : Nutty - Happy Tree Firends
Occupation : Classe 2
avatar
Bienvenue à toi! (enfin... Re-bienvenue plutôt...)
rédigé par Esteban Castelianos le Dim 26 Aoû - 13:44
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
. :
Inscription : 09/12/2017
Messages : 547
Clochettes : 2256
Avatar : Kai - Ribkadory
Occupation : 7 ème année
. :
Inscription : 09/12/2017
Messages : 547
Clochettes : 2256
Avatar : Kai - Ribkadory
Occupation : 7 ème année
Roturier
. :
Inscription : 09/12/2017
Messages : 547
Clochettes : 2256
Avatar : Kai - Ribkadory
Occupation : 7 ème année
. :
Inscription : 09/12/2017
Messages : 547
Clochettes : 2256
Avatar : Kai - Ribkadory
Occupation : 7 ème année

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
T'AS LA MEME RACE QUE HOTARU :SOB:
rédigé par Alekseï Ghale le Dim 26 Aoû - 14:30
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
. :
Inscription : 13/01/2018
Messages : 337
Clochettes : 511
Avatar : Oh Sangwoo - Killing Stalking
Occupation : Septième année
. :
Inscription : 13/01/2018
Messages : 337
Clochettes : 511
Avatar : Oh Sangwoo - Killing Stalking
Occupation : Septième année
Noblesse
. :
Inscription : 13/01/2018
Messages : 337
Clochettes : 511
Avatar : Oh Sangwoo - Killing Stalking
Occupation : Septième année
. :
Inscription : 13/01/2018
Messages : 337
Clochettes : 511
Avatar : Oh Sangwoo - Killing Stalking
Occupation : Septième année

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
LE VAVA !
J'aime tellement ton petit perso trop choupiii !
rédigé par Aidan Pszczynwa le Dim 26 Aoû - 14:44
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
. :
Inscription : 26/08/2018
Messages : 114
Clochettes : 234
Avatar : Kokichi Oma - Danganronpa
Occupation : Classe 1 - Sixième année
. :
Inscription : 26/08/2018
Messages : 114
Clochettes : 234
Avatar : Kokichi Oma - Danganronpa
Occupation : Classe 1 - Sixième année
Aidan Pszczynwa
. :
Inscription : 26/08/2018
Messages : 114
Clochettes : 234
Avatar : Kokichi Oma - Danganronpa
Occupation : Classe 1 - Sixième année
. :
Inscription : 26/08/2018
Messages : 114
Clochettes : 234
Avatar : Kokichi Oma - Danganronpa
Occupation : Classe 1 - Sixième année
avatar
Merci a tous pour votre accueil, je sais que je peux compter sur vous pour aimer mes persos

MOI AUSSI JTM QUETZ

(Merci Setouuune :3 )

Misha, en effet il a tout pour plaire, c'est fait pour xD (comme ça après c'est plus triste s'il est en train de crever muehehe)

(Merci Perk, en effet re-bienvenue, faudrait que quelqu'un arrive à me stopper un jour haha xD)

Este, pour la race j'ai pris la plus mignonne en noir et blanc mais au pire je changerais et j'irais prendre la plus petite

Aleks, contente que le perso (et le vava ) te plaisent, c'est vrai qu'il est trop adorable :3
rédigé par Invité le Dim 26 Aoû - 15:51
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
avatar
Coucou Aidaaaaaaan !

Je viens à toi pour ta fiche !
Bon déjà j'ai vraiment trop aimé la lire. J'ai passé un super moment, c'est très bien écrit, on voit que tu as vraiment pris soin de nous faire une belle fiche et ton histoire est à coupé le souffle j'adore. Tout est lié à ce pouvoir, je n'ai pas vu la longueur passé quand j'ai lu ton histoire. C'est touchant, beau et prenant.
Ton personnage est hauts en couleurs, cette histoire de mensonge est super bien trouvé ! Et la logique de son pouvoir se voit beaucoup dans son histoire et sa façon de vivre. Que dire... Je n'ai pas les mots, je te tire mon chapeau pour cette superbe fiche !

Tu l'auras compris, j'ai pas ronchonné une seule fois devant ta fichette : c'est parfait.

Tu es donc validé !
Bienvenue à ce nouveau personnage, j'ai tellement hâte de le croiser en rp. Y a tellement de quoi faire !!!

Gros bisous baveux
Désirée









Page 1 sur 1Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: hors-jeu :: archives - trash and rubbish :: archive des fiches-
Sauter vers: