Déjeuner paisible... compromis ? [Avec Lykos Fjÿng] (Terminé)

rédigé par Nala Asuka le Mer 4 Juil - 9:40
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
Royauté
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Week-end ensoleillé. Petite sortie solitaire vers le quartier des épices. Ce n'est certes pas le coin le plus tranquille du petit village, Nala. Mais toi, tu y est venue y mettre tes pattes. Pourquoi ? Envie de te changer les idées ? Envie de te fondre dans une foule que tu n'apprécie pas plus que ça ? Ochlophobe que tu es. Envie de sortir de cette bulle que tu t'es forgée au fil du temps ? Non. Tu y tiens, à cette bubulle. Elle t'aide à avancer. Et le quartier des épices malgré le monde en ce dimanche, le bruit... ça y sent tellement bon ! Ça y sent tellement fort, aussi, que ça te chatouille les narines et que tu émets plusieurs " ..'tchi " discrets  que tu arrive à retenir, les larmes aux yeux. Tu te mets sur le côté et fouille à la va vite dans ton sac à la recherche d'un mouchoir, pour t'essuyer les yeux et le bout du museau. Ça le fait à chaque fois que tu viens ici de toute façon.

Ca va mieux, ta vue est moins floue et ton nez te chatouille moins, mais ça te pique encore un peu les yeux. Aussi, il te faut trouver le chemin de cette mignonne rivière, Nala. Comme tous les chats, ou certains, l'eau et toi ne faites pas bon ménage, mais là tu en a un peu besoin. Non seulement ça va te rafraîchir mais surtout, il y aura pas toute cette foule. Normalement. Et si tes souvenirs sont bons, cette rivière doit se trouver un peu plus loin, derrière la dernière échoppe, celle qui vend des repas à emporter. Et ça c'est bien agréable pour déjeuner avec ce beau soleil, au bord de la rivière... au calme... peut-être. Tu a hâte, Nala, du coup. Tu ferme les yeux, t'y voyant. Tu lève ton museau et... non, ne pas humer l'air, tu va encore éternuer.

Tu range alors ton mouchoir, ta vue étant moins embrouillée, ou presque, et tes narines de nouveau habituées aux senteurs fortes de certaines épices, tu te diriges vers cette échoppe de ta démarche rapide et élégante de princesse féline. Commande passée et boites de déjeuner dans les mains, tu sors pour aller quérir un endroit tranquille. Cette foule, ça te sort par les yeux, petit chat.  Mais c'est compter sans cette silhouette que tu n'a pas vu arriver, Nala, ton regard porté sur les boites que tu hume avec délice. D'ailleurs tu en ouvre une. Et donc, comme on peut s'en douter, les boites de ton déjeuner à emporter, se retrouvent écrasées en partie contre le(la) passant(e) et toi. Surtout celle que tu a ouverte.

Toi qui pensait aller tranquillement vers cette petite rivière dont le chant résonne agréablement à tes oreilles, quand tu attendais ta commande, c'est raté. Pauvre de toi, princesse Nala. Quel gâchis ! Une chance, le dessert a été sauvé par tu ne sais quel miracle, d'ailleurs. Le reste ? Et bien ... ce sera plus facile à croquer. Tu te recule d'un pas et observe les dégâts. Du jus de tomate non seulement sur ton joli top bleu marine en soie et le haut de ton jean, mais aussi sur l'inconnu(e). Du coup, comment décrire ce que tu ressens, là maintenant tout de suite ? Cramoisie, tu te fige, tes oreilles féline se couchant sur les côtés de ton crâne, boites à demie écrasées contre toi, collées dans tes mains.

- Je... je suis vrai...vraiment... dé... désolée...

Que tu arrive à articuler, Nala, ton regard fixé sur la "belle" tâche décorant le vêtement de l'inconnu(e). Et si tu lui disais que c'est à cause des fortes senteurs des épices et donc qu'avec les larmichettes qui te brouille encore un peu la vue, ton champ de vision s'est alors réduit ? Est-ce que ça passerait ? Ce qui serait étonnant, mais pas impossible. Et comme toujours dans ce genre de situation que tu contrôle pas du tout ou que tu n'arrive pas à identifier, tu penche la tête sur le côté, penaude et affiche ton joli sourire avec tes non moins jolies canines pointant de chaque côtés de ta lèvre inférieure. Faire quelque chose ? Tu pourrais. Tu y pense même, comme éponger la tâche avec un kleenex, mais ça se fait pas. Surtout sur quelqu'un que tu connais pas.
rédigé par Lykos Fjÿng le Ven 6 Juil - 16:06
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année
Originel
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
  • Lykos Fjÿng
  • Nala Asuka
Déjeuner paisible...Compromis ?
Le soleil était haut dans le ciel, et le week-end ne faisait que commencer. Tu avais donc tout le temps que tu voulais pour être seul, tout le temps que tu désirais pour être libre, tranquille - pour ne pas être dérangé. Tu pourrais te reclure dans de nouveaux endroits, tester de nouveaux lieux calmes. Tant qu'on ne venait pas t'embêter et que tu pouvais vaquer à tes occupations, ça te suffisait.

Tu t'étais donc aventuré dans la ville, à la recherche d'un coin où tu ne serais pas embêté. C'est étrange, tous tes coins de solitaires semblaient être habités, en ce moment - et tu ne pouvais donc profiter d'un peu de solitude. Le lac était sans arrêt sollicité, les salles de classes vides ne l'étaient plus. Comme quoi, on ne pouvait plus être tranquille, dans ce pensionnat.
Marchant au hasard, tu t'étais retrouvé au quartier des épices - tu pensais d'abord que la forte odeur aurait repoussé les gens, mais il semblait bien habité. Cependant, cela ne voulait pas dire qu'il ne recelait pas de petites perles cachées, où tu pourrais agréablement te poser pour être tranquille. Il devait bien y avoir certains endroits où personne n'allait.

C'est alors qu'en marchant, les yeux irrités par les épices, quelqu'un te rentra dedans. Tu émis un grognement - surtout lorsque tu remarquas le repas déversé sur tes habits. Tu fronças alors les sourcils, le visage aussi dur et glacial qu'une statue de pierre - et jeta alors un regard noir à la fautive. Elle s'excusa, et tu levas les yeux au ciel - décidant de l'ignorer. Tu époussetas ce que tu pus de ton vêtement, avant de grimacer, et de chercher du regard un quelconque endroit pour te débarbouiller - en vain. Ton regard se repose alors sur la demoiselle, et tu soupires.

« Restes pas là. Bouges, tu vas repeindre les vêtements de quelqu'un d'autre sinon. »

Et sur ces mots, tu continues ton chemin. Tu as cru voir une rivière ou un point d'eau, pas loin du quartier, peut-être que tu pourras te nettoyer et être tranquille à la fois.


HRP:
 
rédigé par Nala Asuka le Lun 9 Juil - 10:33
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
Royauté
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Tu ne bouge pas, Nala. Ton regard reste figé sur la jolie tâche que tu viens de faire sur le vêtement de l'inconnu(e). Une petite voix te dit de faire quelque chose, mais rien se passe. Tu n'y arrive pas. Poser ton repas à moitié renversé ? Non. Sortir un kleenex de ton sac ? Non. Dire quelque chose de plus que tes petites excuses ? Non plus. Non, tu t'es transformée en statue. Un peu nigaude, en plus. Ce qui ne te ressemble pas, Nala. Puis, ce n'est certainement pas une façon de se tenir pour une princesse, qui plus est. Il te faut réagir. Et c'est la voix de l'inconnu qui t'aide à te sortir de cette légère léthargie dans laquelle tu sombrais, Nala. Un mâle.

- Hein ?

Mais déjà, il s'éloigne. Tu es un peu perdue sur le coup. Comme si tu étais sonnée. Tu fais un pas sur le trottoir, tu le suis du regard, comme un prédateur suit sa proie. C'est que le ton employé par cet inconnu n'a pas été franchement sympathique. Mais tu le comprend. Tu aurais peut-être réagit de la même manière. Ou pas. Tu soupire alors, regarde ton haut tâché, regarde les boites à moitié écrasées, regarde vers le comptoir... il va te falloir retourner dans la file d'attente, parce que tu as faim, Nala. Heureusement, celle-ci n'est pas longue. Un dernier coup d’œil vers l'inconnu. Un fin sourire sur les lèvres quand tu le vois se diriger là où tu veux aller. En plus, il est grand. Tu ne peux le manquer, parmi cette foule qui commence sérieusement à t'étouffer.

Tu passe rapidement une deuxième commande, la même c'est plus rapide. Puis, tu te précipite sur le trottoir, en évitant cette fois-ci, cette silhouette qui te frôle. Une fois, pas deux. Tu te met sur la pointe des pieds du haut de ton mètre 70, à la recherche de l'inconnu. Nouveau sourire. Tu l'aperçoit juste avant qu'il ne tourne derrière la toute dernière échoppe. Te faufilant parmi les passants, les épices venant à nouveau te chatouiller les narines, tu arrive enfin. L'air est moins chargé en épices, plus agréable à respirer. Et la rivière... son doux chant t'appelle, Nala. Le coin doit être très recherché, parce qu'il n'y a pas tant de place de libre que tu ne l'aurait cru, petit chat. Tu grimace un peu.

Puis, la silhouette de l'inconnu apparaît dans ton champ de vision. Ton repas bien calé, cette fois, tu accélère le pas. En même temps tu cherche ce que tu va lui dire. Toi qui a déjà du mal à aller vers les autres. Mais tu prend ton courage à deux pattes. Tu met ta royauté au fond de ta poche et tu arrive à sa hauteur. Tiens, tu aperçois des plumes sur son cou. Un oiseau ? Puis, tu reprend ton souffle parce que la marche rapide et toi, tout comme la course, ça fait deux. Peut-être que t'inscrire dans un club sportif ferait du bien à tes poumons comme à ton rythme cardiaque, Nala. Celui qui te fait tambouriner ton cœur de stress, là. Néanmoins, tu affiche un aimable sourire, tes oreilles de chat dressées sur le haut de ton crâne royal.

- C'est encore moi... Je suis vraiment embêtée... quel gâchis, sérieusement, tâcher un si beau vêtement... j'ai de quoi nettoyer... un mouchoir en fin coton, brodé de fils de soie rouge, très joli en passant, et un paquet de kleenex, plus classique... on pourrait les mouiller avec l'eau douce de la rivière et...

Stop. Tous ces détails ne l’intéressent sûrement pas. Puis, tu n'es pas si loquace en temps normal, surtout avec des personnes que tu connais pas, Nala. Tu lève alors ton regard vers le visage de l'inconnu. Tu reste bouche bée. Blanc. Tu ne vois que du blanc, cheveux, cils, sourcils, peau et même... les yeux ? Tu n'a jamais vu quelqu'un comme ça. Tu te demande alors si c'est naturel, si c'est de la poudre de riz avec laquelle il se serait fardé, parce qu'il craint peut-être les rayons du soleil et pleins d'autres choses aussi étranges les unes que les autres qui te passent à l'esprit.

Mais là, il est temps de s'approcher de la rivière pour enlever, ou tout du moins tenter d'effacer un peu les tâches de sauce tomates. Tu regarde alors devant toi, une fois pas deux, la maladresse et tu t'approche de l'eau. Tu dépose tes boites déjeuner à tes côtés, préparant ensuite ton mouchoir joliment brodé et tout sourire timide tu regarde vers l'inconnu pour voir si il fait de même. Tu fais ce que tu peux pour afficher un sourire aimable, Nala, même si tu sens sur tes lèvres que ce-dit sourire aimable se crispe un peu.

- Je peux vous prêter ma broderie, si vous voulez... si vous avez rien pour vous nettoyer.

Quand c'est la première fois que tu rencontre quelqu'un que tu ne connais point, tu vouvoie. Comme le premier jour où tu a rencontré ton beau fiancé. Aah ton cher fiancé, Larsaru... tes pensées s'envolent un moment vers lui... Tu soupire et puis tu reviens sur terre. Tu regarde alors l'oiseau tout blanc. Pas facile le contact avec lui. Tu le sens super distant. Mais en même temps, si il veut pas que ça s'incruste plus, il ferait mieux de te copier. Enfin, il fait ce qu'il veut. C'est pas tes vêtements après tout. Même si c'est un peu de ta faute qu'il y ai une jolie tâche rouge dessus.


[HJ : Tout va bien ;)]
rédigé par Lykos Fjÿng le Mar 10 Juil - 14:37
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année
Originel
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
  • Lykos Fjÿng
  • Nala Asuka
Déjeuner paisible...Compromis ?
Tu ne prends pas le temps d'écouter la réaction de la jeune maladroite que tu t'éloignes déjà. Tu soupires bruyamment - tu n'avais besoin que de ça, qu'on vienne te barbouiller de curry ou autre plat à épices. Toi qui voulait être seul et tranquille, ça avait déjà mal commencé. Tu ne pouvais qu'espérer que ça s'arrangerait - qu'en compensation, le Karma t'offrirait un peu de calme et de solitude.
Encore faudrait-il qu'il y ait un karma, dans ce monde - car selon toi, tu as payé pour la plupart de ta vie.

Tu arrives à ce qui semble être une rivière, bondée de monde. Tu grimaces à la vue de la foule, mais décide de l'ignorer. Tu arriveras peut-être à dégoter un coin calme et posé parmi tous ces gens - un coin à l'ombre, reclus, où personne n'irait s'aventurer. Un coin où tu pourras véritablement être tranquille.
Tu pars donc à la recherche de la perle rare - reculant parfois pour éviter des personnes ne faisant pas attention. Tu grognes lorsqu'on te bouscules, et tu bouscules plus fort pour continuer ton chemin. Ces gens t'importent peu, et tu serais bien plus heureux s'ils n'étaient pas là.
Tu cherches donc toujours un coin plus tranquille, quand on t’agresse - façon de parler.
La jeune fille de plus tôt t'interpelle, de nouvelles boîtes en main. Tu te demandes d'abord si c'est une blague et si elle compte entièrement te repeindre, ou si elle s'est trompée de personne - ou autre encore. Mais à priori, c'est bien toi qu'elle cherchait.
Tu l'écoutes à moitié alors qu'elle commence à déblatérer sur tu ne sais trop quoi. Tu soupires alors qu'elle commence à parler de choses que tu ne suis plus - mais à ton grand bonheur, elle s'arrête, remarquant sûrement qu'elle commence à dériver. Tu la regardes alors, interrogateur, tandis qu'elle te fixe. Ça t'énerve, les gens qui te fixent à cause de ton charme. Tu as envie de leur dire que, quelque part, tu es comme les autres.

Elle reprend au final sa marche jusqu'à la rivière, et tu fais de même - sans avoir l'intention de la suivre, juste l'intention de te nettoyer et de rester au calme. Elle pose ses boîtes et sort son mouchoir. Tu allais retirer ton vêtement du haut lorsqu'elle te propose sa broderie. Tu la regardes, haussant les épaules - acceptant son mouchoir. Ça sera toujours mieux que frotter avec tes mains.

« Merci. »

Tu retires tout de même ton haut et tu trempes le mouchoir dans l'eau du lac, commençant alors à le frotter délicatement pour retirer la sauce. Tu as de la chance d'avoir un léger dessous, car tu es généralement pudique - et ça aurait été compliqué parmi tous ces gens. Bien sûr, tu aurais pu le faire directement sur toi, mais c'est plus simple ainsi.
Tu jettes un œil en direction de la jeune fille, te demandant si elle compte te tenir compagnie plus longtemps, ou si c'était un pur hasard qu'elle retombe sur toi si peu de temps après.
rédigé par Nala Asuka le Mer 11 Juil - 9:09
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
Royauté
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Un fin sourire. Il n'a rien pour se nettoyer et il accepte ton mouchoir brodé. En plus. Tu le lui tend donc et de ton côté du fouille dans ton sac pour attraper ton paquet de kleenex. Tu lorgne vers ton mouchoir en fin coton. Tu as bien fait de l'emmener en plus de ton paquet de mouchoir, tiens. Bon, il va plus être très blanc, mais tant pis. Si ça peut aider à rattraper ta bêtise, ta maladresse soudaine tu peux laisser glisser.

- De rien.

En ouvrant ton paquet de mouchoirs, tu le regarde ce drôle d'oiseau, sans mauvais jeu de mots. Tu le vois enlever son haut tâché et tu regarde ton top en soie, bien plus tâche que le sien. Tu aurait bien aimer pouvoir l'ôter, toi aussi. Mais c'est impossible. Tu le regarde faire quelques secondes.Il a l'air délicat. Il fait des gestes délicat. Et sa peau blanche... tu secoue la tête, ce n'est pas de la poudre de riz. Tu vois bien maintenant que c'est naturel. Tu cherche alors dans ta petite cervelle de minette, quelles espèces d'hybrides peut avoir une peau aussi immaculée. En vain.

Tu sort un mouchoir de ton paquet, le laissant plié tu en trempe un coin. C'est que les mouchoirs en papier, une fois mouillée, ça fait fait du papier mâché et ensuite pour nettoyer, c'est pas tip top. L'eau est froide quand tu te mets à tamponner doucement sur ton top soyeux. Tu soupire en retenant une grimace en sentant la grande fraîcheur se poser sur ta peau, collant le top par la même occasion. C'est jolie la soie, c'est doux, c'est un tissu frais, ok... mais là, c'est pas très agréable. Ça t'apprendra, tiens, à commander un déjeuner en sauce, rouge.

Ça fait une ''jolie'' auréole au milieu. Tu tire un peu dessus pour le décoller de ta peau et pour que ça sèche un peu plus vite tu te mets à le secouer, comme si tu te ventilais. Tu lève alors ton regard vers l'oiseau blanc, en attendant que ça fasse effet. Il a l'air de s'en sortir mieux que toi, Nala. Tu regretterai presque de lui avoir passé ton mouchoir brodé. Au même moment tu croise son regard, tu affiche alors un petit sourire.

- La votre a l'air de s'en aller mieux que la mienne.

Que tu annonce sur un ton des plus sérieux et un rien contrarié, toujours en "ventilant" ton top en soie. Penser pour la prochaine fois, même si tu espère qu'il n'y en aura pas d'autre de ce genre, à prendre un double de ton mouchoir joliment brodé.

- Au fait... on s'est pas pas présentés... Moi c'est Nala... Nala Asuka... étudiante au pensionnat...

Tu stoppe un peu la "ventilation" de ton top. La douce chaleur ambiante aidant, il a un peu séché, il reste juste une légère tâche humide. Tu le laisse retomber délicatement contre toi, tirant un peu le bas pour qu'il te colle pas trop non plus, parce que c'est pas agréable. Puis tu reporte ton regard sur l'oiseau blanc, mince sourire affiché avec petites pointes visibles de tes canines.
rédigé par Lykos Fjÿng le Sam 14 Juil - 14:49
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année
Originel
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
  • Lykos Fjÿng
  • Nala Asuka
Déjeuner paisible...Compromis ?
Tu nettoies ton haut avec prudence et douceur - tu ne voudrais pas qu'il s'abîme. Ça fait partie de ton éducation, de ton masque - tu es un être digne et parfait, qui fait attention à ses affaires. Comment serais-tu vu si tu avais soudainement un habit froissé et tâché.
Tu sens le regard de la jeune fille sur toi, et tu décides de l'ignorer - restant concentré sur ton action. Il ne faudrait qu'une erreur d'inattention pour définitivement bousiller ton vêtement, et tu souhaites juste qu'il soit bien nettoyé pour que tu puisses ensuite être tranquille.

Tu jettes tout de même quelques regard à l'hybride, car elle t'intrigue un peu. Si elle ne t'as pas vu, c'est qu'elle ne t'as pas remarqué pendant au moins un court instant - ça lui fait un bon petit point. Même si elle va peut-être rebaisser dans ton estime si elle présente les même signes que les autres.
Elle a un peu de mal à nettoyer la tache de son propre vêtement - s'en occupant à base de mouchoirs. Peut-être aurait-ce été plus simple si elle avait eu sa broderie. Tu regardes donc l'objet, avant de reposer ton regard sur la jeune fille, croisant le sien. Elle te sourit, et tu restes de marbre - tandis qu'elle déclare que ton vêtement à l'air de se nettoyer plus facilement que le sien. Tu hausses les épaules, restant silencieux - tandis que tu mouilles à nouveau la broderie pour enlever les dernières traces de sauce sur ton habit immaculé.
Elle se présente alors - Nala Asuka - et tu hoches la tête en signe de salutation. Tu poses ensuite ton haut sur une roche le temps qu'il sèche, et tu trempes à nouveau le mouchoir dans l'eau froide - frottant avec tes doigts pour tenter de faire partir la sauce. Il vaut mieux s'en occuper maintenant avant qu'il ne sèche avec l'incrustation. Tu ne fais pas souvent des gestes amicaux, mais c'est peut-être un relents de ton toi du fond qui ressors - ou peut-être n'est-ce qu'un échange : Tu utilises son mouchoir, alors tu le nettoies.

« Lykos Fjÿng. Je suis également au pensionnat. Enchanté. »

Tu luis fais un léger mouvement de tête tout en continuant de frotter le mouchoir délicatement avec tes doigts. Puis, une fois qu'il à l'air propre, tu le sors et le tends à la jeune fille. Tu la regardes avec ton habituel visage de pierre, avant de lui rendre sa broderie.

« Elle devrait être plus ou moins propre, normalement. »

Puis, tu reportes ton regard sur la rivière. Tu aimerais repartir, mais tu dois attendre que ton haut soit sec - ce qui, normalement, ne devrait pas trop tarder.
rédigé par Nala Asuka le Lun 16 Juil - 10:04
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
Royauté
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
C'est pire qu'un glaçon, cet oiseau blanc, c'est un iceberg. Tu a beau lui sourire gentiment, t'être excusée auparavant aussi, rien. Il ne montre pas une once de sympathie. Converser avec lui va t'être compliqué. Déjà que tu parle pas énormément de ton côté... mais dans le peu de relations que tu as et avec ta famille, tu es connue pour ton grand calme, ta placidité, donc, tu reste zen et ... tu souris, comme d'habitude. A croire d'ailleurs que la fée sourire s'est penchée sur ton berceau.

Tu regarde donc l'oiseau blanc frotter délicatement son haut avec ta jolie broderie qui se colore rapidement de cette sauce rouge. Tu lève ton regard sur lui, tu croise de temps en temps ses yeux tout aussi blanc que lui. Ça t'intrigue tiens, cette uniformité de couleurs qui fait qu'il a l'air d'être... différent. Tu incline ta tête sur un côté, comme si tu cherche d'où peut bien provenir cette caractéristique. En fait non, pas" comme si", tu cherche vraiment, Nala. Mais en vain, bien évidemment. T'es pas très douée de ce côté là.

Tu suis chacun de ses gestes avec ta broderie dans ses mains, ta broderie dans l'eau de la rivière, ta broderie sur le vêtement... tout ça dans un silence distant, ponctué par quelques rires d'hybrides alentours venus papoter, déjeuner, se poser un instant, comme pour l'oiseau blanc, certainement. Et comme pour toi qui reste à côté de ce mur. Tu soupire. En même temps, tu aimerai bien récupérer ta broderie, il a sans doute terminer là, non ? Si il continue ainsi il va faire un  trou dans son haut, ou ton mouchoir en fin coton brodé ce qui t'inquiète un peu, Nala, surtout quand tu le vois la frotter, même avec ses gestes délicats, en même temps qu'il se présente. Tu a entendu dire que la gente masculine ne sait pas faire deux choses en même temps.

Alors il est au pensionnat lui aussi. Tu accroche sur son nom de famille te le répétant mentalement. C'est une manière comme une autre que tu as, Nala, pour imprimer le nom des hybrides que tu rencontre et avec qui tu discute. Enfin, là, on ne peut pas trop dire qu'il y a vraiment une discussion. Tu attrape ensuite ta jolie broderie qui est devenue un peu rose, même si l'oiseau blanc l'a bien nettoyée. Enfin comme il a pu, le pauvre. Tu trouve que c'est gentil de sa part d'ailleurs de l'avoir fait.

- Merci. Oh, ça ne fait rien, c'est  bien comme ça. Puis... C'est bien aimable de votre part de l'avoir nettoyé... tu n'étais pas obligé de le faire.

Sans t'en rendre compte sur l'instant, parce que ravie d'entendre qu'il est enchanté même si tu sais que ce n'est qu'une simple formule de politesse, tu souris grandement tout en mélangeant le vouvoiement et le tutoiement. Puis, tu étale ta broderie sur l'herbe à tes côtés, pour la faire sécher et tu as un déjeuner qui t'attends, aussi, Nala. Alors, après avoir délicatement étendue ton joli mouchoir en fin coton brodé, tu attrape une de tes boites, en jetant un œil sur l'oiseau blanc.

- C'est sympa ici. Même si ce n'est pas aussi calme et isolé que je l'aurai cru. C'est la première fois vous aussi que vous venez ?

Tu va peut-être l'ennuyer avec ta petite question ou tout simplement avec le son de ta voix brisant ce glacial silence qui est entre vous, Nala, mais qu'importe. En plus, tu fais l'effort de parler. Surtout que tu aurai très bien pu, après avoir récupérer ta broderie, t'éloigner un peu pour être seule comme cela était prévu, petit chat, mais non tu ne sais pourquoi, tu reste là, avec cet oiseau blanc iceberg.  Ta boite posée entre tes jambes postées en tailleur tu commence à déguster ton repas en sauce, faisant attention de plus en renverser. Fini le gâchis. Surtout pas envie de repartir à l'échoppe ! Et toi aussi tu porte ton regard vers la rivière, mini boulette de viande dans la bouche, poussant un soupir de bien être.
rédigé par Lykos Fjÿng le Sam 28 Juil - 17:23
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année
Originel
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
  • Lykos Fjÿng
  • Nala Asuka
Déjeuner paisible...Compromis ?
La demoiselle te remercie - déclarant que sa broderie était très bien comme ça, et que c'était très gentil de ta part de l'avoir nettoyé, que tu n'en avais aucune obligation. Tu hausses les épaules - c'était la moindre des choses. Elle te donnait de quoi te débarbouiller pour une de ses fautes, et en échange tu pouvais bien nettoyer son mouchoir en soie comme tu le pouvais. C'est comme si on te prêtais des draps ou une serviette, tu les laverais avant de les rendre. C'est simplement une question de politesse.

Ta camarade t'offre un grand sourire, auquel tu ne réponds pas. Tu ne souris pas, c'est un fait : Tu ne souris plus depuis des années. Pas de véritables sourires, en tous cas, car cela t'es déjà arrivé de devoir feindre des sourires pour des soirées importantes ou des dîners - bien que ton seul souhait était de quitter les lieux. Tu n'avais jamais apprécié jouer les hypocrites.

La féline reprend la parole - et tu la regardes, alors qu'elle déclare que le lieu est sympa, bien qu'il ne soit pas aussi calme qu'elle l'aurait pensé. Pour toi, ce n'est pas vraiment calme - il y a beaucoup trop de gens aux alentours. De gens qui t'observent, qui te regardent, qui ont des hoquets de surprise. Des gens qui te lancent des regards et hésitent à venir te voir pour te témoigner leur admiration.
Trop de gens comme les autres - qui pensent tout savoir de toi, sans en connaître une miette.

Elle te demande alors si c'est la première fois que tu viens ici, et tu hoches la tête - tout en fixant son plat et ses couverts qui vont et viennent, pour être sûr d'esquiver au bon moment si jamais une boulette ou goutte de sauce lui échappe.

« J'en déduit que c'est la première fois que tu viens ici également ? »

Tu fais une pause, tout en continuant de fixer sa nourriture agressive, avant de reprendre.

« Je trouve qu'il y a trop de monde - mais si tout le monde partait, l'endroit serait sympathique, en effet. »

Tu ne sais pas vraiment quoi ajouter de plus. Tu ne sais pas s'il faut que tu partes ou non, maintenant que ton habit est sec et qu'elle a commencé à te parler. Tu restes alors là, à vérifier que sa nourriture ne t'attaques pas à nouveau.
rédigé par Nala Asuka le Mar 31 Juil - 10:49
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
Royauté
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Ça te fait du bien d'avaler quelque chose de... mangeable. Certes ce n'est pas de la nourriture très élaborée, mais cela va caler te caler un moment. Jusqu'au dessert qui attend son tour patiemment juste à tes côtés. La rivière est apaisante, malgré la foule d'hybrides qui commencent à arriver. C'est vraiment pas de chance, aujourd'hui, pour toi Nala. Non seulement tu renverse ton déjeuner sur un inconnu, mais en plus, il y a foule dans ce petit coin de paradis. Grands soupirs.

Tu pioche une nouvelle boulette de viande dans ta boite déjeuner, tout en souriant mentalement en voyant le regard inquiet de Lykos, sur ta nourriture. Non, elle ne va pas s'envoler une nouvelle fois sur lui. Tu fais très attention cette fois-ci. D'un mouvement gracieusement félin, tu remet en place une mèche qui vient chatouiller ton museau, tout en voyant, puisqu'il est beaucoup moins causant que toi, la réponse de l'oiseau blanc. Ainsi, pour lui aussi c'est la première fois qu'il vient.

Tu mâchouille bien ta boulette avant de l'avaler pour lui répondre à ton tour. Parler la bouche pleine ne se fait pas et encore moins pour une princesse. Tu lorgne en même temps dans ta boite déjeuner, tu fouille parmi la sauce à la recherche d'un reste de petits légumes, car tu viens d'avaler en fait la dernière boulette. Tu trouve d'ailleurs, qu'il y a plus de sauce que de nourriture là-dedans. Heureusement que tu as pensé au dessert, Nala. Trouvant un dernier petit champignon noir et un bout de tomate que tu avale rapidement, tu répond alors à l'oiseau blanc.

- Oui, c'est la première fois.

Tu referme ensuite ta boite maintenant vide que tu pose à côté de toi, en t'essuyant la bouche avec cette serviette en papier fournie pas très douce et prenant ensuite la petite bouteille d'eau que tu a pensé à prendre dans ta deuxième commande, ayant oublié de la demander la première fois. Tout en tournant le bouchon tu lève ton regard océan vers Lykos, après avoir observé rapidement autour de vous.

- Je confirme. C'est un peu trop peuplé.

Et c'est en regardant autour de toi que tu remarque alors les autres hybrides regarder bizarrement vers vous, ou plutôt vers l'oiseau blanc. Des gloussements se font entendre à tes oreilles félines qui dansent sur ton crâne au moindre son plus fort qu'un autre. Ton regard se met alors à faire des aller retour vers les autres hybrides et vers l'oiseau blanc et vice versa. Tu ne comprend pas trop, Nala. Tu hausse discrètement les épaules. Il y a des choses qui t'échappe parfois. Mais ça t'intrigue un peu tout de même, tout ce petit manège, si on peut dire.

- Un peu d'eau ? Mais dis-moi... t'es une star ou "quelque chose" dans le genre ?

Après les guillemets, tu tend ta petite bouteille d'eau vers Lykos au cas où il aurait une petite soif, tes joues un peu roses et sourire innocent aux lèvres tête penchée sur le côté suite à ta question. En tout cas, si c'est un hybride connu, toi perso, son visage et son allure fantomatique ne te disent rien, Nala. C'est ça être dans ta bulle, princesse, tu ne fais attention à rien, ou presque parce qu'il y a bien un prince merle à qui tu porte une très grande attention, Nala.
rédigé par Lykos Fjÿng le Dim 5 Aoû - 16:10
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année
Originel
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
  • Lykos Fjÿng
  • Nala Asuka
Déjeuner paisible...Compromis ?
Tu continues d'observer la jeune fille au fur et à mesure qu'elle mange - te tenant près à contrer une quelconque attaque de nourriture. Tu ne veux pas paraître impoli - car tu sais que ça ne se fait pas vraiment de fixer les gens, encore moins les jeune filles - mais tu ne peux pas t'en empêcher. Tu as besoin d'être sûr qu'aucune boulette de viande ou tâche de sauce ne viendra finir sa route sur toi. Mais tu observes tout de même qu'elle à l'air de faire attention - très attention, même. Tu te relâches légèrement - gardant tout de même un œil sur le plat. On n'est jamais trop prudents.

Elle fini par terminer son plat sans que rien ne vienne t'attaquer. Tu soupires, te détendant un peu plus maintenant que le danger est passé. La jeune fille te confirme ensuite que c'est bien la première fois pour elle aussi - ce qui semblait évident, mais il fallait bien que tu trouves un sujet de discussion.
Après avoir rangé son plateau-repas et sorti une bouteille d'eau, elle confirme que c'est effectivement trop peuplé. Tu acquiesce, au moins vous êtes d'accord sur un point. Même si pour toi, trop peuplé s'appliquerait également s'il n'y avait que deux personnes aux alentours.

Elle regarde alors aux alentours, et semble intriguée. Tu lances alors des regards autour de toi - avant de pousser un soupir et de refermer tes ailes sur toi-même, un peu comme pour te cacher. Tu n'aimes pas les gens - et s'ils pouvaient tous te laisser tranquille, tu en serais bien heureux. Mais il fallait bien évidemment qu'ils te remarquent, et fasse tout pour te faire remarquer - pour que tu n'ai pas une seule seconde de répit.
Tu soupires - tandis que la jeune fille te sors de tes pensées en te proposant de l'eau, avant de te demander si tu es une star ou quelque chose comme ça. Tu hausses les épaules légèrement, acceptant l'eau pour boire quelques gorgées avant de lui rendre la bouteille. Tu restes silencieux un petit moment, avant de finir par répondre.

« Plus ou moins. Quelque chose dans le genre. Ce n'est pas vraiment quelque chose que j'ai désiré. »

Tu savais bien qu'ils devaient tous te voir comme un Originel, ou parce que tu étais un artiste - et que même s'ils te connaissaient pas, ils te regarderaient avec admiration. Cela te semblait d'ailleurs étrange que la jeune fille n'ait pas deviné ta nature. Mais elle ne t'avais pas regardé comme l'homme étrange de tes souvenirs. Elle t'avait plus ou moins porté le même regard que les autres. Et même si elle semblait très gentille, tu ne pouvais pas faire confiance à ta nature et à sa vision.

« Disons que même s'ils ne me connaissent pas, je suis plutôt reconnaissable. »

Et sur cette tournure de phrase, tu fermes tes ailes sur toi. Tu veux qu'ils cessent de te regarder, et qu'ils partent - tous.
rédigé par Nala Asuka le Dim 7 Oct - 10:38
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
Royauté
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Quelque chose dans le genre ? Et non désirée ? Ça t'intrigue Nala. Ça te met des tonnes de questions dans la tête, sous ce soleil magnifique et doux, ambiance champêtre près d'une rivière, loin des échoppes à l'atmosphère épicée. Tu le regarde avaler un peu de l'eau fraîche de ta bouteille qu'il a accepté. Tu as bien fait de le lui proposer, il a l'air d'avoir soif. Tu reprend ta petite bouteille d'eau fraîche pour boire à ton tour. Ça te fait du bien ce liquide, presque trop froid d'ailleurs. Tu la rebouche la déposant ensuite à tes côtés, à l'ombre pour attraper la boite de ton dessert que tu n'ouvre pas tout de suite, ton regard porté sur l'oiseau blanc.

Quelque chose cloche, tu le sens Nala. Tous ces regards presque indiscrets portés sur lui, ces murmures qui semblent en dire long... Puis, cette façon dont Lykos a de refermer ses ailes autour de lui comme si il voulait disparaître... Ce n'est pas vraiment quelque chose que j'ai désiré. Cette phrase vient de nouveau parcourir tes neurones, Nala. Tu pourrais le lui demander, mais tu n'ose pas. C'est un peu indiscret, non ? Enfin, c'est ce que tu pense sur le moment. Déjà qu'il n'est pas très engageant. Tu es étonnée d'ailleurs qu'il reste assis, à accepter de répondre à tes petites questions, à accepter de "discuter" de tout et de rien, surtout de rien, avec toi.

Lykos est maintenant caché derrière ses ailes, comme si il était rentré dans sa coquille. Tu garde alors le silence un instant parce que tu a l'impression que c'est ce qu'il veut, ce grand iceberg. Tu observe ses grandes ailes et le visage de Larsaru passe d'un coup. C'est vrai que tu ne les a pas encore vu ses belles ailes noires. Oui car tu suppose qu'elles sont belles, tout comme lui, ton beau fiancé...Soupirs... Soudain un lointain cri d'admiration, ou un cri de tu sais pas trop quoi, te fais sursauter sortant ainsi de tes jolies pensées.

- Meeooww... Mon pauvre tit cœur...

Que tu miaule tout bas, regard noir et feulant discrètement vers cette hybride, qui t'a fait peur et qui s'agite au loin avec ses camarades. D'un geste gracieux mais machinal tu lisse ta tresse d'une main, comme pour la remettre en place, mais en c'est juste pour que les battements de ton cœur reprennent leur course normale. Dans ta bulle, dans ton royaume et bien loin aux alentours, tu a bien sûr entendu parler de l'existence de ces êtres "spéciaux". Mais sans plus et loin de toi le fait de voir qu'il y en a un juste en face de toi et avec qui tu discute depuis quelques minutes, Nala.

Pour vivre heureux vivons caché... Est-ce que ça s'adapterait à l'oiseau blanc ? Tu l'observe, enfin le peu que tu vois derrière cette gigantesque coquille d'ailes et tu penche la tête sur le côté en poussant un discret soupir. Cette carapace d'ailes, ça te fait penser à ta bulle dans laquelle tu plonge, ta bulle invisible pour te couper du monde, Nala. Un cocon où l'on est bien, un cocon de protection vitale. Tu le laisse tranquille ce grand oiseau blanc en ouvrant doucement ta boite qui contient le dessert. Le fameux an-mitsu qui t'a fait saliver les papilles quand tu l'a vu dans la vitrine.

- Mais au fait... qu'est-ce que tu es exactement ?

Tu pose cette question sur un ton naturel de curiosité sans mauvaises intentions, Nala. Reconnaissable ? Tu fais une minime moue. Pas pour toi. Puis, tu pioche dans ton dessert, tu engloutis ta première part et tu as toujours ce petit sourire accroché à tes lèvres. Innocent.
rédigé par Lykos Fjÿng le Lun 8 Oct - 4:00
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année
Originel
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
  • Lykos Fjÿng
  • Nala Asuka
Déjeuner paisible...Compromis ?
Les murmures se densifient - la foule s'agrandit.
Tu gardes tes ailes refermées sur toi, en quête de solitude - en quête de silence, et de vide.
Tu détestes cette situation - tu détestes le regard que les autres portent sur toi. Tu veux être invisible, invisible à leurs yeux - invisible à ce monde. Tu veux disparaître, te dissoudre dans l'air - n'être plus que poussière.
Tu te dis que si tu ne les vois pas, peut-être qu'ils te ne verront plus. Que si tu les ignores, peut-être qu'il disparaîtrons. Alors c'est pour ça que tu te refermes dans ta coquille, espérant qu'ils vont oublier ta présence - qu'ils vont arrêter de te regarder, te t'admirer, et qu'ils vont de nouveau vaquer à leur occupations. Mais au fond de toi, tu sais très bien que c'est faux.

Un cri te sort de tes pensées - tu sursautes, te demandant ce qui se passe. Puis, tu te rends compte que ce n'est qu'un vulgaire cri d'un tierce personne qui pense capter ton attention. Tu te recroqueville alors à nouveau, refermant tes ailes sur toi-même, fermant les yeux - et tu oublies.
Tu oublies le monde qui t'entoure. Tu oublies l'existence des autres, tu oublies le lieu où tu te trouves. Tu oublies - et tu vogues dans le vide, flottant dans ton esprit.
Tout n'est que chaos.
Tout n'est qu'obscurité.
Tout n'est que silence.
Et pourtant - même une fois réfugié dans ta bulle - le monde extérieur arrive à te rattraper.

Les mots de la jeune fille te sortent à nouveau de ton état, et tu lèves une aile pour la regarder, un peu surpris.
Qu'est-ce que tu es ?
Sa question te surprend. N'était-ce pas évident ? Tous les autres te dévisageaient, et même si ta particularité n'était pas courante, on devait bien connaître les gens comme toi. Après toi, les Originels étaient idolâtrés - il était normal d'en reconnaître un. Mais alors, pourquoi ne le remarquait-elle pas ? Qu'avait-elle de différent ?
Elle n'était pourtant pas comme l'homme étrange qui hantait encore tes pensées sombres.

Tu soupires et regarde le sol. Pourquoi devrait-on te vouer un culte pour une particularité, pour un vulgaire tatouage ? Qu'est-ce que le fait d'être un originel pouvait apporter à ta personne ? Qu'est-ce que ça changeait ? N'étais-tu pas toujours toi-même, au final ?
Ne devrais-tu pas être traité comme tous les autres ?

« Originel, Artiste, simple hybride. Je suis à la fois tout et rien. Banal à mes yeux, et exceptionnel à ceux des autres. »

Banal à tes yeux, mais surtout horrible - chaque jour tu rêves de pouvoir te retirer la peau, et t'ôter ce tatouage qui t'as causé tant de soucis. Chaque jour, tu pries pour qu'il soit le dernier sur cette terre.
Tu enlèves un peu tes ailes de ton dos, essayant d'ignorer les autres. Tu fermes les yeux un court instant - te disant qu'ils n'existent pas - avant de les rouvrir. Puis, tu tourne le regard vers la féline.

« N'avais-tu point remarqué ? »

Tu l'observes un instant, avant de te lever en soufflant.

« Tu es peut-être différente. Les gens ont tendances à directement le voir, et à devenir comme ça. »

Tu accompagnes tes mots d'un geste vers la foule qui te dérangeait déjà. Tu détournes le regard, le visage toujours de glace.

« Je vais te laisser finir ton repas tranquillement. Ils me gênent, et c'est peut-être aussi ton cas. »

Et puis, tu cherchais surtout une excuse pour te retrouver seul à nouveau - loin de tous ces regards et murmures.
rédigé par Nala Asuka le Mer 10 Oct - 10:19
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
Royauté
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Tu l'observe pendant un moment, ce moment où il est enfermé dans ses ailes et où tous ces murmures te parviennent à ton ouïe féline. Tes sens sont en éveil, Nala. Enfin pas tous. Seulement deux, pour l'instant. Celui du goût qui déguste ton repas rapidement parce que c'est trop bon et que tu as trop faim. puis celui de l'ouïe. Tes oreilles vont dans tous les sens. Toi qui pensais trouver un endroit paisible, c'est loupé. Et bien. Et cela a tout aussi l'air d'ennuyer le grand oiseau blanc. En avalant une dernière bouchée, tu te dis qu'elles sont magnifiques ses ailes. Ce blanc aussi immaculé. Il est très rare. Même la neige n'a pas ce blanc.

Puis, une aile se soulève un peu et tu croise un regard étonné. Ta question sûrement, mais tu es a mille lieues de le penser. Tu affiche alors un discret sourire. C'est la première expression que tu vois sur ce visage fermé, depuis que tu l'a croisé. Des personnes froides tu en as croisé et tu en croisera sûrement d'autres dans ta longue vie de chatte, Nala. Un Originel... Tu incline ta tête sur un côté. Non, tu n'avais pas remarqué. En même temps, tu étais concentrée sur ton repas, Nala. Bien sûr, que tu as entendu l'histoire, la légende ? de ces êtres. Mais de là à en croiser un ici... Et comme il le dit si bien, ce n'est qu'un simple hybride à tes yeux. Tu as l'impression d'être....  d'être une enfant qui découvre le monde, oui c'est ça. Tu soupires.

Il se lève, tu le vois du coin de ton regard qui s'est baissé pour regarder ce que tes mains font. C'est-à-dire, ranger tes boites vides que tu va déposer plus tard dans une corbeille non loin de là. Tu ramasse aussi ton mouchoir de soie brodé maintenant plus que sec et tu le range dans la poche de ta veste, avant de te lever à ton tour, en même temps que tu suis le mouvement de bras de l'oiseau blanc, vers cette foule dont les regards sont... subjugués par la présence de Lykos. Tu comprend mieux pourquoi, d'ailleurs, Nala. Enfin, des bribes d'histoire sur les Originaux te reviennent en mémoire. Tu regarde l'oiseau blanc, tu regarde la petite foule qui murmure et dont les regards pétillent.

- Différente ? Franchement... pfff... euh... je dois pas être très réceptive au contraire d'eux qui sont fascinés à ta vue... et désolée, non, je n'avais pas remarquer.

Ta voix est basse et se veut neutre quand ton regard se pose enfin sur le tatouage de l'oiseau blanc que tu distingue un peu mieux maintenant, même si tu ne reconnais pas trop à quoi ça peut ressembler. Ou peut-être c'est parce que tu n'es pas aussi observatrice que tu le penses, Nala. Un dernier regard pour vérifier si tu n'a rien oublier sur l'herbe, pour ensuite jeter un autre regard autour de toi, à la recherche d'une corbeille pour te débarrasser de tes boites repas vides. Tu en repère une pas très loin et tu porte de nouveau tes saphirs sur Lykos.

- J'ai fini mon repas et je vais pas traîner non plus dans les parages... Et aussi, je suis pas très amatrice de la foule.

Une mèche de tes cheveux vient tomber devant tes yeux, mais les mains pleines de tes boites vides tu ne peux la remettre à sa place, aussi tu souffle dessus pour la soulever et d'un léger mouvement de tête du accompagne ce léger souffle pour que cette mèche soudainement rebelle reprenne sa place. Ça fait pas trop Princesse, mais tant pis.

- Je vais par là... et je pense que je vais rentrer doucement. Et... si tu rentre aussi on peut faire un bout de chemin ensemble. En silence... ou pas... enfin c'est comme tu veux.

D'un mouvement du menton qui n'est également pas très Princier, là aussi, mais que tu fais discret avec un de tes jolis petits sourires, tu montre l'autre côté du quartier des épices. C'est un chemin un peu moins "encombré", pour le retour. Maintenant, à Lykos l'oiseau blanc de choisir. Après tout tu ne l'oblige pas. Tu es bien venue seule, tu peux rentrer seule également, Nala.
rédigé par Lykos Fjÿng le Jeu 11 Oct - 4:59
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année
Originel
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
  • Lykos Fjÿng
  • Nala Asuka
Déjeuner paisible...Compromis ?
La jeune fille dit ne pas être différente - et pense ne pas être réceptive, tout simplement, contrairement aux autres. Tu hausses les épaules - ça ferait d'elle quelqu'un de différent, selon toi. Elle n'avait même pas remarqué ce que tu étais, et n'en avait clairement rien à faire. Elle s'excuse d'ailleurs de ne pas avoir remarqué, et tu secoues la tête - elle n'a pas à s'excuser pour ça. Au contraire, tu la féliciterais presque, si ton masque ne te gelait pas les sentiments.
Et s'il ne te criait pas de te méfier d'elle - car tout ça ne pourrait être qu'une mise en scène, après tout.

Elle se lève et vérifie qu'elle n'a rien oublié non plus - avant de déclarer qu'elle va probablement partir aussi, n'aimant pas trop la foule, elle non plus. Tu avais alors acquiescé légèrement - tu comprenais ce sentiment. Même si tu n'étais pas sûr qu'elle aimait la solitude comme toi tu l'aimais - peut-être appréciait-elle la présence de quelques personnes, qu'elle tolérait un petit groupe, mais qu'une foule la dérangeait.
Toi, au contraire, tu ne tolérait pas même la compagnie d'une seule personne - tu avais rapidement fait de l'oublier, l'ignorer. La seule raison pour laquelle elle était encore là à tes yeux, c'est parce qu'elle avait parlé et que tu n'avais pas fuit - sinon, tu aurais déjà oublié son nom et son existence.

Tu la vois jouer avec ses cheveux - ou tu ne sais trop quoi - et tu tournes les talons, t'apprêtant à partir. Mais elle t'interpelle alors, te montrant quel chemin elle prend. Elle te propose de faire un bout de chemin avec elle, dans le silence ou non - comme tu le désires. Tu hausses les épaules une nouvelle foi - te tenant droit comme un pic - et commence à marcher sur le chemin. Tu es au départ silencieux, ignorant la présence à tes côtés, ignorant les foules environnantes s'émerveillant à ton passage. Tu fais comme s'ils n'existaient pas.
Puis, ça te brûle les lèvres - et tu as besoin de le laisser sortir :

« C'est la première fois. Qu'on ne me remarque pas. »

Tu laisses le silence se réinstaller, alors que tu marches. Parler pour toi n'est pas une nécessité - tu aimes le silence, tout comme tu aimes la solitude. On dit que le silence rend fou, mais toi, c'est le brouhaha qui te ferait perdre la tête - qui te la rendrait douloureuse et lourde. Sans calme ni sérénité, tu serais dans un bien pire état qu'aujourd'hui.

« C'est plutôt agréable. Je n'aime pas qu'on s'intéresse à mon statut... Merci. »

Tu n'aimes pas ton statut tout court, même - ni ton existence, mais tu ne vas pas lui raconter ta vie non plus. Elle pourrait toujours profiter de toi, pour ce que tu sais.
Ta méfiance éternelle n'a vraiment aucune limite, tout de même - douter d'une jeune fille à l'air si innocent... Et pourtant, tu te dis que ça pourrait toujours être un piège.
rédigé par Nala Asuka le Ven 12 Oct - 8:42
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
Royauté
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
L'oiseau blanc accepte ta proposition de prendre ce chemin et de rentrer avec toi. Et il engage même le premier pas vers celui-ci accompagné de ce mouvement d'épaules qu'il effectue depuis le début. Tu reste un instant à le regarder avancer, tes pensées soudainement ailleurs, avant de le rejoindre et te débarrassant au passage de tes boites dans cette corbeille que tu avais repérée. Tu te frottes les mains au cas où une miette ou tout autre aliment se serait poser dessus. Tu aurai pu les passer dans l'eau de la rivière, mais est-ce que seulement cela se fait ? Tu ne pense pas. Puis, l'eau est glacée, tu en a fait l'expérience tout à l'heure en nettoyant ton petit haut, Nala.

Te voilà à sa hauteur, de nouveau. Tu l'observe un court instant, comme tu l'a fait quand tu l'a abordé avant de déjeuner. Un grand silence vous entoure alors. Mais ça fait du bien à tes oreilles. Le clapotis de la rivière était apaisant, mais recouvert par tous ces murmures, cela devenait assez... comment pourrait tu dire... oppressant ? Tu penche la tête sur le côté. Oui, ça correspond assez. Tu jette un dernier coup d’œil vers ce lieu de pique nique. Tu y reviendra peut-être une autre fois, mais pas à l'heure de déjeuner. Trop de monde. Il te faudra certainement repérer un coin, plus paisible. Moins peuplé, ou pas du tout de peuple même. Profiter du silence, du chant des moineaux, du chant du vent et du chant de la rivière aussi. Ce que tu étais venu chercher d'ailleurs.

Tu reporte ton regard sur le chemin, faudrait pas que tu trébuche malencontreusement sur un petit cailloux qui aurait eu l'envie de se mettre en travers de tes pas. Distraite comme tu peux l'être de temps à autre... Tu range cette mèche qui te gêne depuis quelques minutes, tes mains maintenant libre c'est plus facile et tu lisse machinalement ta tresse. Tu te retiens de la tripoter comme tu le fais très souvent, quand l'ambiance est... particulière. Un peu comme maintenant. Alors tu la jette d'un mouvement gracieux, quand même, derrière ton dos la laissant se balancer au gré de tes pas. Il ne discute pas beaucoup l'oiseau blanc. En même temps, pour un grand solitaire, c'est logique. Par contre, toi Nala, tu t'étonnes à faire entendre ta voix aussi longtemps, également. Oui, tu ne parle pas autant d'habitude.

- Ah oui ? C'est parce que à mes yeux, tu es un hybride comme moi. Oui bon... t'es un oiseau et moi une chatte... mais ... A part ton tatouage, que je n'avais pas vu soit dit en passant, qui montre que tu es un Originel, je ne vois pas trop de différence. Vraiment.

Et des hybrides avec un tatouage, il y doit y en avoir d'autres. Comme toi tiens. Tu as bien un tatouage aussi. Bon tu as bien vu qu'il était différent, celui de Lykos. D'ailleurs, tu te demande ce qu'il peut bien représenter. Ne voulant pas trop lorgner dessus et lui demander non plus, te voilà à chercher ce que cela peut bien vouloir dire. A part montrer que c'est un Originel. Cela doit bien avoir une autre signification non ? Tu es interrompue dans tes pensées par la voix de l'oiseau blanc qui te remercie. Tu tourne quelques secondes ton regard vers lui avant de répondre aussi naturellement que possible, les joues cependant un peu rosies de gêne par ce petit remerciement.

- Oh... mais non... de rien. Tu ne sais sans doute pas, mais j'ai un statut aussi. Pas aussi haut que le tien, c'est sûr.

Tu rigole un peu, même si au fond de toi tu es un peu tendue. Tu souffle intérieurement. Il n'y a rien de stressant pourtant non ? Tu regarde l'oiseau blanc. Si il y a quelque chose et c'est ce mur froid qu'il arbore. Tu viens alors soudainement à te demander si ton pouvoir fonctionnerait sur Lykos. C'est un hybride après tout. Non ? Tu laisse le silence reprendre le dessus, regard porté au loin. Il est bien ce chemin, c'est calme, il n'y a même personne d'autre pour une fois, que l'oiseau blanc et toi, Nala.
rédigé par Lykos Fjÿng le Sam 13 Oct - 18:09
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année
Originel
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
  • Lykos Fjÿng
  • Nala Asuka
Déjeuner paisible...Compromis ?
Tu avais commencé à marcher - sans vraiment faire attention si la jeune fille te suivait ou non. Mais des petits pas précipités t'avaient ensuite informé sur la présence de la féline. Peu importe, tu pouvais tolérer sa présence - sans ignorer son existence. Elle avait prouvé que tu pouvais au moins la considérer comme un être vivant - pas comme un animal avide de pouvoir et de reconnaissance.
Tu marches alors à ses côtés, en silence. Puis, tu avais fini par lui parler - par te confier un peu à elle.
Pas énormément, cependant.
Elle t'avait alors répondu qu'à ses yeux, tu étais un hybride - tout comme elle, à la différence de vos espèces. Lorsqu'elle énonce que ton tatouage est la seule chose qui lui a fait penser que tu étais un Originel, tu passes ta main sur ton épaule - comme pour cacher cette souillure sur ton corps. Mais au fond, tu es un peu soulagé - soulagé qu'elle n'ait rien remarqué. Qu'elle n'ait pas été touchée par ton charme naturel. Elle ne voyait pas la différence entre toi et un autre hybride - et si on t'avait dis ça beaucoup plus tôt, peut-être ne porterais-tu pas un masque, aujourd'hui.

Vous continuez alors à marcher - ta main cachant toujours ton tatouage sur ton épaule. Tu y plantes même tes griffes, frôlant de peu ta vieille cicatrice. Tu détestes cette partie de toi. Tu détestes cette partie de ton corps. Tu avais tenté de la retirer, de l'entraver, il y a longtemps - comme si la scinder en deux pourrait tout cesser, en vain. Tu pensais l'avoir assez cachée, mais elle était apparemment bien visible. Peut-être devrais-tu y remettre un bandage, histoire qu'on ne voit plus cette marque infâme.

Lorsque tu la remercies, elle est modeste - déclarant qu'elle a elle aussi, un statut - mais pas aussi important que le tien. Elle doit faire partie de la royauté, alors.
Tu secoues la tête légèrement - refusant d'être au-dessus d'elle parce que tu es un originel, et refusant l'adoption du Roi. Pour toi, tu n'es qu'un Noble qui a perdu sa famille - un point c'est tout. Tu n'es ni de la Royauté, ni au-dessus du monde. Mais ça, personne n'a l'air de le comprendre.
Continuant ta marche, tu réponds alors:

« Mon statut n'est point aussi haut. Je ne suis qu'un Noble, après tout. C'est ton statut qui est supérieur au mien. »

Tu continues de marcher tranquillement - loin de tout le monde, loin de la foule et des murmures. Ça te fait du bien, d'être autant isolé.
Tu regardes alors droit devant toi, avant d'ajouter :

« Cependant, tu dois pouvoir comprendre un minimum. »

Car après tout, tu connaissais également la vie de la Royauté - couplé à celle d'un Originel. Peut-être pouvait-elle donc comprendre un peu le poids sur tes épaules, même s'il était doublé - voir triplé.
Tu continues alors ta marche - te rapprochant doucement du pensionnat.
rédigé par Nala Asuka le Mar 16 Oct - 9:34
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
Royauté
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Le silence qui règne sur ce chemin est bien agréable, même si il est parfois entrecoupé par la voix de l'oiseau blanc et par la tienne. C'est tout de même beaucoup mieux qu'au bord de la rivière. Et que dans le quartier des épices. Un mouvement de la part de Lykos, te fait dériver ton regard. Il cache ce fameux tatouage, presque à l'arracher te semble-t-il en voyant ses ongles s'y planter. Tu lève rapidement ton regard vers son visage froid, avant de le reporter devant toi. Vraiment, il a dû vivre quelque chose de pas super cool, cet oiseau blanc, que tu pense encore.

- Tu va te faire mal si tu continue ainsi... avec tes... tes serres. Puis, y a personne autre que nous, sur ce chemin... donc...

Tu fait un vague geste comme pour lui montré qu'il peut enlever sa main de son tatouage. Tu as hésité entre des ongles et des serres. Pour un oiseau qu'est-ce qu'il convient de dire d'ailleurs ? Tu hausse discrètement les épaules. Il y a plus important que ça. Comme ce qu'il rajoute par la suite sur son statut. Un Noble ? Un Originel Noble ? Ta tête s'incline un peu sur un côté. Tu aurai plutôt cru, penser même, que ce serait encore plus haut que le tien, Nala. Visiblement, tu pensais mal. Comme quoi, il ne faut pas toujours se fier aux on-dit. Tu reporte de nouveau ton regard saphir sur l'oiseau blanc, ne lâchant que deux petits mots sur un ton aussi naturel que possible. Comme si au fond de toi, tu le savais depuis longtemps.

- Ah... d'accord.

Tu mets tes mains dans tes poches, les laisser pendantes, tu n'aimes pas trop. Ça te fait penser à un pantin, les bras qui pendent le long d'un corps se balançant au rythme de la marche. Puis, de nouveau ton regard se perd sur cette ligne d'horizon qui s'éloigne à chaque fois que l'on s'en approche. Le pensionnat n'est plus très loin. Déjà tu entend ses sons, ses bruits qui lui sont propre. Comprendre ? Tu baisse tes saphirs sur le sol à la teinte claire et uniforme.

-... Oui. Etre... princesse...

Que tu lâche dans un souffle sans finir ta phrase. Parfois tu oublie même que tu en est une, Nala. Mais être un Originel, ce ne doit pas être rose tous les jours, non plus. Tu en a d'ailleurs eu un bel exemple, près de la rivière. Tous ces regards "envieux", ces murmures, sur Lykos. Tu redresse la tête et une nouvelle fois tu tourne ton visage vers l'oiseau blanc, mini sourire de compassion affiché.

- C'est parfois... pesant.


Un simple murmure. Des bruits familiers, des odeurs te parviennent Nala. Le pensionnat s'est rapproché plus vite que tu ne l'a pensé.
rédigé par Lykos Fjÿng le Jeu 18 Oct - 0:15
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année
Originel
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année
. :
Inscription : 08/06/2018
Messages : 87
Clochettes : 339
Avatar : Antarcticite - Houseki no Kuni
Occupation : Artiste polyvalent - 7e année

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
  • Lykos Fjÿng
  • Nala Asuka
Déjeuner paisible...Compromis ?
Tu serres ton épaule - encore et encore. Tu as envie de l'arracher, de la griffer, de la donner en pâture au premier animal qui passerait. Ce bras, il était trop lourd - il portait quelque chose de trop lourd. Il pendait sans arrêt à ton corps, il était un poids dont tu aimerais te débarrasser, que tu aimerais faire brûler.
Il portait cette lourde responsabilité, qui avait fait de ta vie un enfer - et qui t'avais forcé à mettre un masque.

Les paroles de la féline te sortent de tes pensées - te faire mal ? Avec tes serres ? Tu n'as que faire s'il n'y a personne d'autre ou non - tu veux toujours cacher cette infamie, cette erreur. Tu veux la cacher à la vue de tous, même à la sienne, même à la tienne - tu veux arracher ta peau pour retirer cette marque ignoble.

Tu continues alors à marcher, et elle semble surprise par tes mots - peut-être ne pensait-elle pas que tu étais un simple noble. Après tout, il était vrai que tu avais de la prestance - et qu'on racontait beaucoup de choses sur toi. Peut-être qu'à force de vivre avec le Roi, on te pensait de la Royauté, mais tu n'aimais pas cette idée. Tu ne voulais rien avoir à faire avec lui - même si tu te doutais qu'il voulait t'incruster un peu plus à la famille Royale, que cela soit en t'adoptant officiellement ou en t'organisant un mariage forcé avec quelqu'un possédant du sang royal.
Après tout, un Originel dans la famille royale - cela serait magnifique, pour représenter le pays.

Elle t'avoue qu'être une princesse, c'est parfois pesant. Tu la comprends - même si originel est un poids plus lourd, tu portes presque celui du prince également, le Roi faisant tout ce qu'il peut pour que tu fasses partie de la famille royale. Tu avais donc du sang de noble, mais avait grandit avec l'éducation d'un prince... Tu ne pouvais que comprendre ce qu'elle ressentait - peut-être la pression en moins, car tu n'étais pas un héritier, même si tu savais que le roi aimerait te faire ainsi.
Arrivant donc près du pensionnat, tu te tournes donc vers elle - les ongles toujours planté dans ta peau.

« Je te comprends. Même si je ne suis pas un prince, j'en ai vécu certain désavantages. »

Tu ne te livrerais pas non plus - c'était déjà beaucoup pour toi d'être compatissant, tu ne vas pas non plus lui raconter ta vie - et tu as accepté sa présence pendant déjà bien trop longtemps.
Tu reprends donc ta marche, arrivant alors au pensionnat.

« Nous allons probablement nous séparer ici... Passes une bonne fin de journée, et si c'est pesant, alors ignore, et fais ce qu'il te plaît. Un titre n'a pas à t'empêcher de vivre. »

Toi, tu avais tout fait pour oublier ton titre - mais ta vie avait été ébranlée, tout de même. Tu ne pensais pas pouvoir retrouver ce que tu avais perdu.
Tu te retournes à nouveau, marchant vers le pensionnat.
rédigé par Nala Asuka le Jeu 18 Oct - 17:54
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
Royauté
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3
. :
Inscription : 29/04/2018
Messages : 91
Clochettes : 384
Avatar : Joan of Arc (Fate Apocrypha)
Occupation : Classe 3

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Tu remarque bien que l'oiseau blanc sert de plus en plus sa main sur son bras, mais tu ne rajoute aucun mot. Tu sens que ça ne servirait à rien du tout. Et ça te confirme également que c'est un poids pour lui, ce tatouage, son origine. Une autre question te trotte dans la tête, mais tu la garde pour toi. Une autre fois, peut-être. Si tu le recroise au détour d'un chemin solitaire. Ou pas.

Tes jolies oreilles de félin sautillent au moindre son plus haut que d'autres. Tu aurai apprécier encore un peu plus longtemps du calme de ce petit bout de chemin. Une prochaine fois, peut-être. Tu lève ton regard qui est encore fiché vers le sol. Déjà le portail qui apparaît. Tu écoute les paroles de l'oiseau blanc et tu ne répond que par un léger sourire, Nala. Il dit te comprendre. C'est sûr que cela doit être bien plus lourd à porter que ton simple titre de princesse.

Des désavantages... Tu cherche dans ta petite cervelle féline, les tiens. Pas pour les comparer à ceux de l'oiseau blanc, parce que tu ne sais pas ce qu'il a vécu exactement. Non, simplement... comme ça. Vous continuez alors votre marche silencieuse interrompue par le simple bruit de vos voix. Jusqu'à l'arrivée du portail du pensionnat. Tu opine de la tête en regardant le chemin que tu va prendre pour retourner à ta résidence et en même temps si tu peux apercevoir une jolie tête de Merle, par hasard.

- Oh il n'y a aucun souci de ce côté, mais merci. Je le note. Et... j'ai été ravie de te rencontrer... de même pour toi, pour la bonne journée.

Tu le salue d'un rapide signe de la main et tu prend le chemin qui mène à ta résidence en te retournant une dernière fois pour voir l'oiseau blanc disparaître derrière un bâtiment, tout en ressassant ce déjeuner que tu aurait penser paisible. Mais il l'a été pendant un moment, tout de même et cela te réconforte un peu, quand tu passe la porte de ta résidence qui elle, à ce moment de le journée, est vraiment paisible.


[HJ : Merci pour ce RP ! :)] [Je te laisse la place pour ta fin, si tu veux ;)]
Page 1 sur 1Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: hors-jeu :: archives - trash and rubbish :: archive des sujets-
Sauter vers: