Et si Caliméro avait des zébrures ? {DC DOLORÈS / Vers. 2}

rédigé par Misha Lewis le Mer 6 Juin - 22:48
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 150
Clochettes : 419
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 150
Clochettes : 419
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
Roturier
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 150
Clochettes : 419
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2
. :
Inscription : 04/05/2018
Messages : 150
Clochettes : 419
Avatar : Shuichi Saihara (Danganronpa v3)
Occupation : Classe 2

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Shuichi Saihara (Danganronpa V3)
Misha Lewis

Âge : 18 ans
Sexe : Je laisse libre cours à votre imagination pour deviner ce qui se cache dans mon calbut...
Sexualité : Assexuel, mais pas aromantique (quoi, c'est une plante ? Ca se mange ?)
Race : Hybride zèbre (ou l'animal qu'on aime caser au Scrabble)
Rang : Roturier
Pays d'Origine : Pays des zèbres
Allégeance : Neutre/indifférent
Groupe : Classe 2
Occupation : Élève de Septième année et photographe du club de journalisme.
Particularité (Falcutaltif) : Enfant d'une hybride et d'un humain ?


Psychologie

Contrairement aux clichés et rumeurs que l’on pourrait entendre sur les élèves rêveurs et artistes de la classe 2 de Monokuro, Misha n’est pas né de la dernière pluie et reste très terre-à-terre. Derrière ses résultats médiocres, mais acceptables, se cache une intelligence qui pourrait égaler les élites de son âge. S’il s’en donnait les moyens, il pourrait facilement atteindre les rangs de la classe 1. Alors… Pourquoi se trouvait-il parmi les plus mauvais, les rêveurs et les désespérés du pensionnat ?

Il n’en voit pas l’intérêt et n’a guère l’envie de se fatiguer à étudier des matières qu’il ne porte pas dans son coeur.

Misha déteste l’école et n’a qu’une hâte : pouvoir s’en aller, loin des élèves qui le répugnent. Plutôt que de perdre son temps et son énergie dans les études, l’hybride tend à préférer investir ses capacités dans ses passions pour la photographie et le cinéma, en dehors des cours. Globalement, il s’arrange pour avoir des résultats corrects, mais ne se donne pas plus de mal. Les professeurs lui reprochent souvent cette fainéantise et ce désintérêt persistant. Quel gâchis, qu’ils disent tous…

Le zèbre est assez marginal et préfère la solitude à la foule, de peur d’affronter les critiques et le jugement des autres. Il aura beau clamer haut et fort que le regard de ceux qui l’entourent lui importent peu, au fond, ce n’est pas vrai. Chaque jour, il se renferme sur lui-même, rejetant le monde qui l’entoure et qui a tendance à l’écoeurer. Peu bavard et n'interagissant que peu avec autrui, il est mal à l’aise et très maladroit concernant les relations sociales. Il a la fâcheuse manie de toujours se dénigrer, d’éviter les discussions et de tout voir en noir. Il ne souhaite pas s’engager dans des relations interpersonnelles ou plus intimes par crainte de tout voir s’écrouler.

Il est aussi déprimé que déprimant. Son pessimisme et son sens exiguë de la réalité pourrait en faire frémir plus d’un, d’autant plus que son visage blasé et triste n’y aide pas beaucoup. Misha ne croit guère en beaucoup de chose et surtout pas en demain. Loin d’avoir des idées suicidaires, il préfère tout simplement ne pas se projeter dans le futur, par crainte d’être fortement déçu. Après tout, il n’a jamais été très doué pour les paris.

Mais, comme pour toute personne qui aurait tendance à se déprécier, le noiraud ne voit pas les quelques qualités qui se cachent dans son dos. Doté d’une grande sensibilité artistique, les clichés de Misha sont exceptionnels et d’une grande beauté. Il est très appliqué dans ses projets personnels et est un bon cuisinier - difficile de dire le contraire. Bien qu’il soit froid et distant, Misha ne crachera jamais sur personne et essayera de tendre sa main à ceux qui en ont besoin. C’est une personne sur qui on peut compter malgré ses grincheries.


Physionomie

Corpulence : Le jeune homme est fin et atteint tout juste la moyenne masculine en matière de taille.

Particularités : Des oreilles de zèbres noires ainsi qu’une queue tombante blanche et noire.

Cheveux : Courts à l’arrière et mi-longs à l’avant, avec une frange. Ils sont noirs de jais. Un épis atypique trône au sommet de sa tête et semble réagir au grès des émotions du jeune homme. Un véritable mystère...

Yeux : Ses iris sont ambrées et ses paupières tombantes. Ses cils inférieurs sont longs et renforcent son regard triste.

Vêtements : Des habits sobres, souvent noirs à rayures blanches. Il porte souvent des chemises blanches et des cravates ainsi que des baskets noires.

Accessoires : Une casquette noire décorée de quelques motifs qu’il ne quitte jamais et derrière laquelle il se cache souvent.


Dolo, Doll, Doly, Do... Et Cali

Ton âge : Je suis une vieille mémé de 21 ans, coeur sur vous les ancêtres ~
Ta Présence : Aléatoire, je suis présente surtout les week-ends.
Notre découverte : Ceci est un TC !
Ton Œuvre favorite : Euh, globalement, j'aime bien tout. En ce moment je suis à fond sur les licences de Fate et Danganronpa et mes petits amûrs sont Mawaru Penguindrum et Steins;Gate (pas encore vu Zero).
Un petit mot d'amour ? J'adore Monokuro et je vous patpat avec tout mon amour ! ♥️


Pouvoir

Silence Radio : Misha détient la capacité de rendre muet son interlocuteur par la pensée et suite à un échange de regard. Le pouvoir ne s’active pas systématiquement à la demande de son utilisateur - c’est essentiellement instinctif et aléatoire. Le jeune homme peut donc voler votre voix l’espace de quelques minutes, mais cela ne dure jamais longtemps et n’est en rien irréversible. La victime, tout comme Misha, ne souffre d’aucune séquelle ou douleur physique et mentale.

En théorie, Misha peut employer ce pouvoir indéfiniment… Enfin, ça c’est sur le papier et certaines conditions s’opposent à lui. En plus d’une utilisation parfaitement hasardeuse et abstraite, il est impossible au noiraud de rendre muettes plusieurs personnes en même temps ou de taire la voix d’une même personne plusieurs fois en continue. Il faut au moins une bonne demi-heure, si ce n'est plusieurs heures avant que le pouvoir ne puisse refaire effet sur une même personne. En revanche, il est tout à fait possible de rendre muettes des personnes les unes après les autres. Un silence si utile et si cher à payer qu’il en vaudrait presque de l’or...


Storyboard

Qu’est-ce qui pourrait bien être intéressant dans la vie banale d’un hybride banal ? Ses origines ? Sa famille ? Son enfance ? Ses croyances ? Sa scolarisation ? Ses passions ? Difficile à dire…

La redondance mise de côté, commençons plutôt par le commencement.

Lorsque Misha vit le jour pour la première fois, ce fut dans les bras de sa jeune mère lors d’une après-midi automnale et ensoleillée. Silencieuses, les feuilles colorées tombaient des arbres et s’échouaient sur les sols froids et humides qui entouraient l’hôpital. L’hybride au regard doré et aux cheveux tressés de noir et de blanc, tenait son enfant avec fermeté et maladresse, comme si sa vie en dépendait. Les larmes aux yeux, elle souriait chaleureusement à son nouveau-né. Elle était heureuse et pourtant si triste…

Cette mère s’était jurée lors de ces mois de grossesse, pénibles et douloureux, de garder son bébé à tout prix, de ne jamais l’abandonner et de lui offrir la vie qu’il méritait, en dépens de ses origines mi-hybrides et mi-humaines. Misha n’était pas un enfant non-désiré, ce n’était que le fruit d’un amour improbable, véritable, lors d’études passées à Monokuro… Le père manquant n’avait pas pu suivre sa dulcinée, rentrée en urgence au pays des Zèbres. Quémandant conseil et aide auprès de sa famille, la future maman ne trouva qu’une porte fermée à double tour. Bien que le pays n’érigeait aucune loi néfaste envers les humains, le simple fait de les côtoyer d’un peu trop près était considéré comme un acte de trahison, ancré dans les moeurs depuis toujours. Sa famille n’en faisait pas exception…

Mise à la rue, la mère avait jonglé entre différents travails afin de trouver un toit, un minimum décent… Mais il ne suffisait guère pour deux personnes.

Elle ne pourra jamais s’occuper correctement de son enfant, aussi attachée qu’elle pouvait l’être. C’était le coeur brisé, qu’elle dut se résigner à laisser Misha aux soins d’un centre social, dans l’espoir qu’il puisse avoir une meilleure vie. Un endroit qui rappelait encore aujourd’hui, de mauvais souvenirs au jeune zèbre…

Durant ses premières années, et bien que sa mémoire de l’époque restait floue, Misha se rappelait avoir la visite régulière d’une femme. Deux fois par semaine, elle venait lui raconter des histoires, le réconforter et lui amener quelques sucreries. Le petit garçon n’avait pas conscience qu’il s’agissait de sa propre mère, mais il appréciait la moindre de ses visites. Puis un jour, elle ne vint plus, pour une raison qui lui restait toujours inconnue. Elle s’était évanouie dans la nature, laissant définitivement Misha derrière elle.

Ses seuls moments d’évasion s’étaient envolés alors qu’il n’avait que cinq ans, laissant place aux premières moqueries de ses camarades et aux premières brimades. Son métissage n’était pas un secret et certains jeunots et jeunettes en tiraient profit sous les regards ignares des assistants. Ils n’étaient pas nombreux, mais suffisamment pour dégoûter Misha. Au fil du temps, il commença à se replier sur lui-même, ne trouvant du plaisir que dans les films à la TV et dans les livres de jeunesse de la bibliothèque.

Les années s’écoulèrent, ressemblant amèrement les unes aux autres. Toujours les mêmes têtes turques, toujours les mêmes surveillants, toujours les mêmes rires, toujours… Entre les punaises dans le lit, les menaces et l’eau des toilettes, Misha avait commencé à réfléchir. Il réfléchissait trop pour un enfant d’une dizaine d’année. Des idées noires lui traversaient l’esprit, mais pour une raison qu’il ne comprenait pas, il n’avait pas le courage d’aller jusqu’au bout. Quelque chose le retenait, mais quoi ?... L’espoir de croiser des personnes normales ? L’espoir de quitter ce lieu ?

Pensant que tout autre endroit serait meilleur, c’était avec une joie dissimulée et quasi inexistante que Misha apprit qu’il poursuivrait ses études au pensionnat Monokuro, comme la majeure partie des locataires du centre n’ayant pas trouvé de famille pouvant leur permettre d’accéder à une éducation correcte. Permettre à tous d’accéder aux connaissances et aux savoirs, voici ce que mettait en avant le pays des Zèbres. Le gouvernement finançait une grande partie des études de ces quelques hybrides défavorisés jusqu’à leur majorité - soit 20 ans - dans l’espoir de voir revenir de potentiels élites, ingénieurs, etc. Quand au reste à payer… Il était à la charge de l’élève de rembourser progressivement sous forme de prêt. Il s'agissait d'un plan social, encore tout frais et expérimental, datant d'un peu moins d'une dizaine d'années, auquel Misha avait la grande chance de pouvoir participer.

L’occasion de recommencer sa vie sur de nouvelles bases… Ce sur quoi le noiraud s’était complètement foiré.

Blasé et déjà bien déprimant pour son jeune âge, Misha avait tendance à éloigner ses possibles amis et à attirer toujours les mêmes têtes brûlées. Son côté marginal et le fait d’être brisé de l’intérieur sur le plan social n’aidaient pas. Pourquoi tout le monde le détestait autant ? Contre son gré, Misha commença à développer un trouble dit de la personnalité évitante ou proche de l’agoraphobie. Les gens le rendaient malade et il ne sortait de sa chambre que pour se rendre en cours.

Au cours de sa deuxième année, Misha se prit de passion pour la vidéo, le montage et la photographie. Grâce aux cours d’arts visuels, il découvrit ce qui pouvait enfin l’animer et lui redonner goût à la vie, de manière générale. Rapidement, son talent pour la photographie se fit remarquer et deux ans plus tard, en remportant le deuxième prix d’un concours international, le zèbre acquit son fidèle appareil photo professionnel. Son chouchou. Son amour de toujours. Son meilleur ami. C’est triste. il passa de la classe 4 à la classe 2, malgré sa flemme habituelle en matière de cours généraux.

Au fil des années d’études et jusqu’à ses 18 ans, l’hybride tentait de s’ouvrir à demain et réfléchissait. Il avait beaucoup de mal à se projeter et beaucoup d’éléments banalisés par la société l'entravaient dans sa démarche comme le fait de vivre en couple, de s’appliquer sérieusement dans les études, d’avoir un travail stable, de possiblement rechercher ses parents… Des éléments banals qui ne lui plaisaient pas forcément. Enfin, ce n’était pas comme s’il n’avait pas l’habitude de nager continuellement à contre-courant, entre la société qui ne cessait de le rejeter perpétuellement, la pression des professeurs sur les études qui ne l’intéressaient plus et…, il n’était plus à cela près.

Misha était Misha. En bref, un hybride zèbré, banal et blasé de cette vie qu’il ne vivait pas, mais à laquelle il survivait. Ce n’était pas la pire, mais ce n’était pas non plus la meilleure. Peut-être qu’un jour sa coquille se percera et le fera voir le monde d’un autre oeil… Ou alors elle l’étouffera jusqu’à ce qu’il n’ait plus assez d'oxygène pour respirer convenablement.
rédigé par Ledelweiss Ankh le Jeu 7 Juin - 0:30
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
. :
Inscription : 04/06/2018
Messages : 128
Clochettes : 330
Avatar : sinbad- Magi
Occupation : classe 1 - très bon élève
. :
Inscription : 04/06/2018
Messages : 128
Clochettes : 330
Avatar : sinbad- Magi
Occupation : classe 1 - très bon élève
Noblesse
. :
Inscription : 04/06/2018
Messages : 128
Clochettes : 330
Avatar : sinbad- Magi
Occupation : classe 1 - très bon élève
. :
Inscription : 04/06/2018
Messages : 128
Clochettes : 330
Avatar : sinbad- Magi
Occupation : classe 1 - très bon élève

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Hello et enchanté!!! j'ai tellement cru que ton avatar était Richard du requiem du roi des roses !!! en tout cas j'adore ton personnage !
rédigé par Esteban Castelianos le Jeu 7 Juin - 12:53
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
. :
Inscription : 09/12/2017
Messages : 547
Clochettes : 2256
Avatar : Kai - Ribkadory
Occupation : 7 ème année
. :
Inscription : 09/12/2017
Messages : 547
Clochettes : 2256
Avatar : Kai - Ribkadory
Occupation : 7 ème année
Roturier
. :
Inscription : 09/12/2017
Messages : 547
Clochettes : 2256
Avatar : Kai - Ribkadory
Occupation : 7 ème année
. :
Inscription : 09/12/2017
Messages : 547
Clochettes : 2256
Avatar : Kai - Ribkadory
Occupation : 7 ème année

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
omg misha prend mon corps pliz
rédigé par Invité le Jeu 7 Juin - 14:55
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
avatar
Mishaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa amour amour d'amour d'amour !

C'est tout bon pour cette nouvelle validation !
Je te revalide avec plaisir ~
Gros poutoux d'amour mon petit Misha ♥️








Page 1 sur 1Revenir en haut Aller en bas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: hors-jeu :: archives - trash and rubbish :: archive des fiches-
Sauter vers: