Nicephore Siegward

Age : 17
Clochettes : 611
Date de naissance : 21/06/2001
Occupation : 5e année
Messages : 211
Date d'inscription : 02/11/2017

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Royauté

Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Lun 4 Juin - 13:06
Feat Nico Di Angelo – Percy Jackson
Nicephore Siegward

Âge : 16 ans
Sexe : M
Sexualité : Gay
Race : Hybride sangsue macrobdella
Rang : Royauté
Pays d'Origine : Pays des sangsues, second prince
Allégeance : Pour l'esclavagisme  
Groupe : Classe 1
Occupation : 5e année


Psychologie

T’es pas net, Nicephore. Faut dire, de ton prénom à ton hybridation, en passant par ton pouvoir, rien n’est engageant chez toi. Et ne parlons même pas de ton air de zombie, cette allure presque maladive qui te colle à la peau depuis toujours. Les épaules légèrement voûtées en avant, ton corps entier se montre inadapté à la moindre interaction sociale. Ton regard, pour commencer, est agressif, ennuyé, blasé… il n’est rien d’agréable à croiser. Si ton agressivité n’est pas feinte, ton ennui l’est particulièrement. Comment dissimuler autrement que par l’ennui cette curiosité qui te dévore,  ou cet embarras qui te saisit à chaque faux pas ? C’est un exercice particulièrement difficile, que des années d’entraînement ont pauvrement peaufiné alors que t’aurais voulu devenir un véritable glaçon. Mais c’est impossible, tu sais ? Tes yeux ne pourront jamais cacher ta curiosité (aussi malsaine soit-elle), tes joues rougiront toujours de ta maladresse… Tes efforts ne paient pas. 

En revanche, tu sais être désagréable. Tu n’as pas besoin de te forcer pour ça, puisque le moindre imprévu te fait rouspéter, le moindre mot de travers te donne envie d’arracher le cœur de ton interlocuteur. Chose qui ne te répugnerait pas, tu as pris goût à manipuler ton pouvoir. Toi t’aimes éventrer les cages thoraciques, aspirer le sang de la victime agonisante, quand d’autres aiment le jardinage, la peinture ou la cuisine. A ce niveau-là, ton pouvoir est très pratique. Tu peux le faire évoluer sans faire de gâchis, car le sang n’est pas jeté. C’est en partie à cause de lui que tu cherches à rester solitaire, tu ne trouves pas souvent des gens avec qui discuter du hobby de la chirurgie et de la nécromancie. Puis t’as pas vraiment envie qu’on te voit faire des tests, même pendant les cours. Alors, plutôt que de passer pour un parfait illuminé un peu psychopathe, tu repousses le contact. Ben ouais, en plus t’es trop nul pour cacher tes sentiments et pour mentir. T’es aussi nul tout court pour parler avec les autres. C’est un peu pour cette raison que t’es asocial. 

T’as pas envie de te ridiculiser, conscient de ton décalage avec les autres. Un décalage non seulement présent dans la conversation, mais également dans la scolarité. Inutile de préciser que t’es une grosse merde à côté de tes camarades de classe 1. Tu aurais dû être en classe 4, voire 0 à cause de ton attirance trop prononcée pour le sang. Mais ta famille t’a mis en classe 1. Un prince ne devrait pas être en bas de l’échelle. Résultat, t’es un nul chez les génies au lieu d’être un nul parmi tant d’autres. Ça te frustre énormément, tu envies ta classe et tu les détestes d’être aussi doués. Ne pas être agréable avec les autres permet de ne pas attirer l’attention sur ce problème, et d’un côté ça t’arrange parce que c’est ton réel tempérament. Cependant, tu fais des efforts. Aidé par ta curiosité, tu cherches à converser un minimum avec les autres dans la semaine. T’as beau ne pas les aimer, les trouver chiants et encombrants, tu es quand même très curieux des potins qu’ils disent. Puis tu n’aimes pas tant que ça la solitude. Disons que tu l’aimes à 90 % et que tu cherches à combler les 10 % restants avec un minimum de contact extérieur. 

Tu préfères les remarques acerbes et les coups bas aux violences directes, quand tu souhaites manifester ton mécontentement. Avec ton allure de crevette et ta force de moucheron, tu sais qu’on peut t’aplatir en un coup de poing. En même temps, t’es plus proche du mètre soixante-cinq que du mètre soixante-dix, tu pèses rien… Tu as l’avantage d’être extrêmement souple et de pouvoir rester longtemps sous l'eau, grâce à tes gènes hybrides. Ce sont ces derniers qui te donnent le teint pâle que tu possèdes, et les quelques tâches grises le long de ton corps. Tes dents légèrement pointues sont le seul élément visible de ton hybridation. Elles te permettent de boire aisément le sang des autres, de t’accrocher comme une sangsue. Logique. Tes yeux bleu sombre ont beau témoigner trop de dureté envers les autres, ils peuvent malheureusement retirer ce voile en un rien de temps pour montrer ton désarroi, tes envies et craintes. On t’a déjà dit que ça ne servait à rien de jouer au dur, mais puisque ça venait de ta famille tu as toujours cru que ce n’était pas pertinent. 

On pourrait se dire que tu as bon fond, mais qu’en est-il ? C’est pas parce que tu sais être attentionné, que tu es malgré toi à l’écoute, que tu aimes les marques d’affection (sans vraiment savoir les rendre), que tu es un ange. Certes, il y a une part de toi qui est attachante, sympathique, mais elle est bien cachée sous les ordures. Déjà, t’es pour l’esclavagisme. Ça te semble normal, ça fait des ouvriers gratuits et lors des travaux dangereux les pertes ne sont pas importantes. Tu te dis que s’il y avait l’esclavage, tu pourrais utiliser les cœurs humains pour ta nécromancie. Tu pourrais aussi faire des réserves d’humains pour manger. ‘Fin bref, les idées ne manquent pas. Et pourtant, tu adores la culture humaine ! Depuis que tu l’as découverte avec l’internet de  Monokuro, tu trouves ça fascinant. Alors depuis, tu rêves de tomber sur un humain pour une multitude de raisons : lui faire du chantage (faut bien s’amuser), avoir un garde manger perso, en savoir plus sur son monde… Sans le tuer, même si c’est pas l’envie qui manquera. 

Tu aimes : le sang type A et AB, les travaux artistiques manuels, les endroits humides, dormir, épier les conversations des autres, les réutiliser pour ou contre eux, les repas mondains car ce sont des bains de foule utiles, etc.
Tu n’aimes pas : ne rien comprendre, être en classe 1, le sang type B, quand il y a foule et que tu ne peux pas marcher à ton rythme, le vent, le sport (seulement dans le contexte scolaire), l’odeur du brûlé, etc.  


Physionomie

Taille : 1m66
Carnation : Pâle, sa peau est tachée de gris par endroit
Corpulence : Fine, à la limite de la maigreur
Cheveux : Bruns, souvent coiffés avec l’aide de l’oreiller
Yeux : Noirs
Hybridation : Les taches grises sur sa peau, ainsi que sa blancheur inhabituel



Buisson

Ton âge : J’suis grave fraîche (20 ans plus pour longtemps)
Ta Présence : Quotidienne, j’ai trop d’amour pour vous
Notre découverte : Il fut un temps, je connaissais la réponse à cette question
Ton Œuvre favorite : Les malheurs de Sophie
Un petit mot d'amour ? Vous êtes géniaux, je vous aime ♥️


Nécromancie

Nicephore a la possibilité de donner vie à des corps inanimés en leur implantant un cœur. Pour cela, il introduit un cœur de rongeur, mouton, bœuf, reptile… dans le corps ou l’objet qu’il souhaite animé, et il les fait bouger grâce aux ordres qu’il donne. Le corps ou l’objet (d’apparence humaine, animale, ou simplement monstrueuse) recevra un cœur proportionnel à sa taille et devra être en bon état pour pouvoir être réanimé. En effet, Nicephore ne peut donner vie aux corps trop amochés.  Son pouvoir lui permet de communiquer avec les morts, il peut parler avec une personne réanimée. Le résultat n’est pas toujours concluant, les morts ne disent pas toujours ce que l’on a envie d’entendre. 

En contrepartie, il doit conserver un grand nombre de bocaux remplis de cœurs. C’est également un pouvoir fatiguant, qui lui drainera une quantité d’énergie proportionnelle à la taille de l’être réanimé. Cela peut être dangereux en cas de réanimations simultanées nombreuses, Nicephore peut entrer dans une grande fatigue et être saisi d’hypothermie pendant plusieurs jours. Sa soif de sang se trouve donc grandie. Il se débrouille donc pour ne pas réanimer les corps plus de 15 minutes, et pas plus de trois corps moyens (de la taille d’un grand chien) à la fois. Il peut réanimer cinq petits corps en même temps, s’ils ont des gabarit de souris. En revanche, concernant une personne, cela lui demandera beaucoup d’effort et de concentration. Il n’a jamais essayé d’implanter un cœur hybride ou humain dans un autre corps, mais ça l’attire énormément. 



Storyboard

La respiration sifflante d’un chat à l’agonie résonne dans le creux de ton oreille. Il va bientôt s’éteindre, mourir. Il attend que tu retires le cœur de son antre. C’est un appel, une urgence qui pulse depuis des mois maintenant, et que tu as enfin appris à écouter. Un sentiment d’horreur se mêle à l’impatience, à l’envi d’arracher ce cœur. Mais les larmes brouillent ta vision, les hoquets te secouent et tes mains tremblent. Tu as fait quelque chose d’horrible, ce chat ne méritait pas de mourir. Cependant, ce n’est pas tant la mort de l’animal qui provoque ton chagrin, mais ta capacité à le tuer. Tu ne savais pas quoi faire, tu ne te voyais pas en parler à tes aînés. Tu as donc agi seul, en écoutant l’étrange sensation qui te guide depuis le début de l’opération. Pour reprendre contenance, tu essuies rapidement les larmes qui obstruent ta vue, tâchant ainsi ton visage d’une zébrure de sang. Celui du chat. À côté, le corps inerte du main coon de ta tante, mort hier alors qu’elle venait d’arriver pour passer le week-end. 

Une grande inspiration suivie d’une expiration te calme un minimum, et tu continues. Tu ouvres le main coon, retires le cœur froid pour y insérer celui, chaud, du chat. Le sang fait glisser l’organe dans tes mains, et tu t’en veux de trouver si doux le tissu sous tes doigts. Ton corps tout entier se rebelle contre cet instinct qui te pousse à opérer, mais tu veux le faire. C’est trop tard de toute façon, tu as commencé. Tu chasses à nouveau ton malaise tandis que tu refermes le chat de ta tante, maladroitement à cause de tes mains encore tremblantes. Puis, quelque chose te pousse à parler. Réveille-toi. ça te semble vain, inutile et surtout dérangeant, jusqu’à ce que l’animal bouge. Tu crois défaillir lorsque tu le vois se mettre sur ses pattes, c’est insensé. Aussitôt, tu cours prévenir ta famille. Cette famille avec qui tu entretiens des liens chaotiques, à déjà 7 ans. Ils ne paniquent pas de te voir arriver le visage en sang, mais te prennent pour un fou quand tu dis avoir ranimé le chat de la tante. Leur avis change immédiatement lorsqu’il voit le chat, et c’est peut-être la première fois que tu reçois autant de compliments. 

Ton travail n’est pas parfait et tu n’as aucune idée des limites du pouvoir, mais ce n’est rien. L’effroi, l’horreur de tout à l’heure se sont évaporés pour laisser place à la fierté. Celle d’avoir réussi malgré ta panique, celle d’avoir découvert ton pouvoir, et celle d’avoir déclenché l’admiration de ta famille. Tu te sens bien et mal à la fois, car au fond, tu ne sais pas quoi penser de ce pouvoir. Il tue pour donner la vie. Mais pour l’instant, le main coon vit et ta tante est heureuse. Ce n’est que lorsque des vertiges te prennent que tu découvres la première limite. Quand tu perds connaissance, la vie du chat s’en va avec toi. Ta famille te dit plus tard que ton pouvoir plaît, mais que s’il est aussi glauque c’est peut-être parce que t’étais pas désiré. Tu sais que ce n’est pas une blague, et surtout que ça ne sert à rien de riposter. Autant te contenter des compliments et de ta petite réussite. Si tu fais des cauchemars et que l’utilisation du pouvoir te fatigue énormément dans un premier temps, tu continues et t’améliores jusqu’à prendre goût, à vouloir en savoir toujours plus. 
__

« Vous plaisantez ?? La classe 0, vraiment ?! Et vous croyez qu’on va accepter ça, sous prétexte que ce… notre fils est fait pour cette classe ?! Il ira en classe 1, comme sa sœur et son frère ! Il a reçu des précepteurs et toute l’éducation qu’il faut pour y être, on n’y peut rien si c’est un véritable déchet... »

Tu assistes au rendez-vous sans vraiment être là. Ta mère continue, elle étale son dédain pour toi alors que ça n’intéresse personne. Tu lui demandes silencieusement et continuellement de fermer sa gueule, mais ça ne fonctionne pas. Le résultat du test était bien la dernière chose qu’il fallait pour que tu baisses dans l’estime de tes parents. Tu ne fais pas le poids aux côtés de ta sœur, la belle et grande héritière du trône, et ton frère, un être charmant et plein de ressources. Tes ressources à toi ne sont pas celles qui conviennent pour un prince, même si tu te débrouilles correctement lors des repas mondains. Mais tu t’en fiches, tu as fait ton possible. Tu as voulu leur plaire, tu as fait des efforts. Ça n’a rien donné, comme bien souvent. Si ta mère n’avait pas failli décéder lors de l’accouchement, peut-être que ça aurait été différent. Alors même que le risque était connu, car les sangsues ne sont pas faites pour avoir beaucoup d’enfants. Monokuro sonne comme une échappatoire à cette vie pesante, où tu dois perpétuellement ignorer tes parents. Tes aînés ne te manqueront pas tellement, votre relation n’était pas que tendresse. 

Tu quittes tes pensées pour écouter la conversation, désespéré d’assister à ça. Tes parents insistent, mais le directeur attend un type d’argument précis. 

« Combien faut-il vous donner pour qu’il soit dans cette classe, et pour que les profs ne tiennent pas compte de son niveau ? » 

Apparemment beaucoup, mais ça ne les dérange pas. Toi, tu t’en fiches, tu trouves que c’est un cirque, qu’il est stupide d’agir ainsi pour des monarques. Ça t’énerve, mais cette colère n’est rien comparée à celle que tu ressens lorsque tu découvres ta classe et son niveau. Tu ne l’as même pas intégrée dès la première année, puisque tes parents ont toujours attendu vos 13 ans avant de vous envoyer à Monokuro. C’est une catastrophe, et tu ne peux pas t’en plaindre. Tu ne veux pas admettre la différence de niveau à tes parents, tu ne veux pas qu’on sache ton appartenance de base à la classe 0. Et tu évolues ainsi à travers les années, toujours à côté de la plaque en cours et asocial envers tes camarades. Jouer avec des animaux morts et trifouiller des organes n’aide pas à améliorer ton image, mais tu n’y peux rien, tu dois pratiquer et ça te plaît. Actuellement en cinquième année, tu galères toujours en étude mais tu es au moins doué avec ton pouvoir et d’autres choses à côté. 


Revenir en haut Aller en bas
Age : 19
Clochettes : 542
Date de naissance : 31/10/1998
Occupation : Classe 0 septième année
Messages : 212
Date d'inscription : 23/03/2018
Localisation : proche d'un point d'eau

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Lun 4 Juin - 13:09
Ah que re bienvenue Nice !
Revenir en haut Aller en bas
Age : 18
Clochettes : 363
Date de naissance : 28/11/1999
Occupation : Septième année
Messages : 281
Date d'inscription : 13/01/2018

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Lun 4 Juin - 13:12
ReBienvenue la sangsue

_________________
A mwa:
 
Revenir en haut Aller en bas
Age : 19
Clochettes : 184
Date de naissance : 17/09/1998
Occupation : élève de la classe 1 Huitième Année
Messages : 86
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : bonne question

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Lun 4 Juin - 13:14
Enchanté !!
j'espère ne jamais être là quand tu feras une expérience !
Revenir en haut Aller en bas
Age : 19
Clochettes : 2150
Date de naissance : 24/09/1998
Occupation : Elève de classe 0 - Année 7
Messages : 547
Date d'inscription : 09/12/2017
Localisation : Dehors

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Roturier

Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Lun 4 Juin - 13:36
mon bff bizarre de mon rat hiii t bo

_________________
L'erreur est humaine, la bêtise est Esté
#6666FF

Revenir en haut Aller en bas
Age : 21
Clochettes : 1934
Date de naissance : 24/05/1997
Occupation : Eleve en classe 2
Messages : 227
Date d'inscription : 23/10/2017
Localisation : Bed bed beeeed

Feuille de personnage
Toi & tes relations:
Tes Aptitudes :
avatar
Noblesse

Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Lun 4 Juin - 16:00
Niceeeeeeeeeeeeeee mon bb à moi ♥️ *émoustillée*

Tu t'en doutes mais tout est à nouveau bon, je te revalide avec plaisir :krkrkrkr:

Et je te fais des bébés dans un coin avec Lüka ~ ♪









_________________
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le service administratif :: l'ambassade des visas :: visas des validés-
Sauter vers: